Dimanche 22 Octobre 2017
(AFP 21/10/17)
Douze gendarmes ont été tués samedi dans une nouvelle attaque dans le sud-ouest du Niger, une région instable, frontalière du Mali, théâtre de nombreuses incursions de groupes jihadistes. "Il y a eu une nouvelle attaque. Douze gendarmes ont été tués", a déclaré à l'AFP le ministre de l'Intérieur du Niger, Mohamed Bazoum, joint par téléphone. Selon une source sécuritaire, l'attaque a visé la gendarmerie d'Ayorou, à 200 kilomètres au nord-ouest de la capitale Niamey, dans la région de Tillabéri. Des assaillants venus "à bord de cinq véhicules" ont attaqué "à l'aube".
(AFP 21/10/17)
Le ministre américain de la Défense Jim Mattis s'est entretenu vendredi avec le sénateur John McCain, alors que la tension monte entre les parlementaires et l'administration Trump, après la mort de quatre soldats au Niger. Le Congrès souhaite que toute la lumière soit faite sur l'embuscade qui a coûté la vie à quatre soldats des forces spéciales américaines au début du mois au Niger. John McCain, qui dirige la commission des Forces armées du Sénat, a plusieurs fois demandé des explications supplémentaires au Pentagone, notamment sur pourquoi le corps d'un des soldats tués n'a pas été immédiatement évacué.
(AFP 21/10/17)
Le Niger a confirmé vendredi le départ des soldats tchadiens envoyés en renfort en 2016 dans le sud-est nigérien pour lutter contre le groupe jihadiste Boko Haram, précisant que ce retrait s'était fait progressivement depuis "six mois". "Les forces tchadiennes étaient là (...) mais ça fait à peu près six mois qu'elles se sont redéployées dans leur pays", a déclaré devant le Parlement Barkaï Issouf, le ministre nigérien chargé des Relations avec les institutions. Le ministre s'exprimait devant une centaine de députés qui ont avalisé la reconduction de l'état d'urgence dans la région de Diffa (sud-est), confrontée depuis deux ans aux atrocités de Boko Haram, et dans celles de Tillabéri et Tahoua (ouest), théâtres d'attaques meurtrières...
(AFP 21/10/17)
Le Tchad a demandé l'extradition pour "terrorisme" de trois rebelles tchadiens arrêtés à la mi-octobre au Niger, dans la région d'Agadez, a-t-on appris vendredi de sources concordantes. "L'extradition se fera sous le coup de la loi de lutte contre le terrorisme", a annoncé un responsable à l'AFP. Une source sécuritaire tchadienne a confirmé que la demande d'extradition de trois rebelles avait été transmise par N'Djamena à Niamey. Selon ces deux responsables tchadiens, s'exprimant sous couvert de l'anonymat, ces trois membres...
(AFP 20/10/17)
Le ministre américain de la Défense, Jim Mattis, a défendu jeudi l'opération qui a couté la vie à quatre soldats des Forces spéciales au Niger, tout en reconnaissant ne pas disposer de toutes les informations sur les circonstances de l'embuscade. "Nous sommes très fiers de nos soldats", a affirmé l'ancien général des Marines interrogé par la presse sur ces faits au début d'un entretien avec son homologue israélien, Avigdor Lieberman. Une enquête a été ouverte mais "nous n'avons pas encore...
(AFP 20/10/17)
Les ambassadeurs du Conseil de sécurité de l'ONU ont débuté jeudi au Mali une tournée axée sur la constitution d'une force des pays du Sahel, dans laquelle la France voit un possible modèle de coopération entre troupes africaines et de l'ONU. A l'initiative notamment de la France, qui préside en octobre le Conseil de sécurité, les ambassadeurs des 15 pays siégeant au Conseil visitent jusqu'à dimanche le Mali, la Mauritanie et le Burkina Faso, membres du G5 Sahel avec le...
(RFI 20/10/17)
Une grève de cinq jours est observée depuis jeudi 19 octobre dans les huit universités nigériennes du pays à l'appel du Syndicat national des enseignants chercheurs du supérieur, le SNECS. Ce débrayage a été suivi à Niamey et à l'intérieur du pays. Par conséquent, les activités académiques sont arrêtées sur les campus. C’est la troisième fois consécutive que l’ensemble des huit universités publiques observent les mots d’ordre de grève de leur syndicat, le SNECS. Sur le campus universitaire de Niamey,...
(AFP 20/10/17)
Les 500 experts comptables de l'Union économique et monétaire ouest-africaine (Uémoa) réunis en congrès à Abidjan ont rappelé jeudi que la "bonne gouvernance" en Afrique passait par des chiffres fiables. "La transparence et la bonne gouvernance commence par la fiabilité des chiffres", a affirmé Flan Oulaï, président de l'ordre des experts comptables de Côte d'Ivoire lors du Congrès qui a réuni 500 experts de la sous-région. "Toutes les décisions prises par le gouvernement et ses institutions pour l'orientation économique sont...
(Le Monde 19/10/17)
C’est le pays le plus fécond du monde. Mais, depuis 2007, les contraceptifs sont gratuits et les consultations confidentielles, rappelle Hassane Atamo, responsable au ministère de la santé. Sept enfants par femme. Vu d’Europe, ce chiffre peut donner le tournis. Au Niger, c’est la norme. Avec en moyenne 7,6 enfants par femme et 13,6 par homme, selon la dernière étude de l’Institut national d’études démographiques (INED) parue mercredi 18 octobre, ce pays est le champion du monde de la fécondité. La différence de fertilité entre homme et femme s’explique, notamment, par « les écarts d’âge entre époux qui sont importants et la polygamie qui est fréquente », relève le rapport de l’INED.
(AFP 19/10/17)
Le président américain Donald Trump était empêtré mercredi dans une nouvelle polémique, niant avoir dit à la veuve d'un soldat mort au combat que son époux "savait ce pour quoi il s'engageait", comme le rapporte une élue démocrate. Le locataire de la Maison Blanche a déjà fait l'objet de vives critiques pour ne pas avoir appelé plus tôt les proches de ces quatre Américains tombés le 4 octobre dans une embuscade d'un groupe jihadiste au Niger. Le sergent, La David...
(RFI 19/10/17)
Selon des sources concordantes, Mahamat Hassan Boulmaye, le secrétaire général du Conseil du commandement militaire pour le salut de la République (CCSMR), un mouvement rebelle qui s'oppose au régime tchadien d'Idriss Deby, a été arrêté avec d'autres rebelles alors qu'il se trouvait aux environs d'Agadez au Niger. Ces rebelles devraient être bientôt extradés au Tchad. Longtemps basé dans le sud-libyen, le CCSMR a dû se redéployer suite à l'arrivée dans cette zone, l'été dernier, des forces du général Khalifa Haftar...
(La Tribune 19/10/17)
Le nombre de migrants transitant par le Niger et la Libye a considérablement baissé ces derniers mois, selon le constat que vient de dresser l’Organisation internationale pour les migrations (OIM). L’agence onusienne explique cette situation par les mesures prises par les autorités de ces deux pays et particulièrement du Niger pour mettre fin au trafic des migrants dans la région d’Agadez, passage de transit obligé pour accéder aux côtes européennes. Aujourd'hui, certaines autorités locales dénoncent l’absence des contreparties financières promises...
(La Tribune 19/10/17)
Le Fonds britannique de développement (CDC Group) vient d’annoncer un nouvel investissement massif en Afrique de l’Ouest. Sur les 2 600 milliards de Fcfa que le gouvernement du Royaume-Uni vient de mettre à la disposition du Fonds, 60% du montant seront réservés à Afrique de l’Ouest où le groupe est encore peu présent. Pays prioritaires de cette sous-région : le Sénégal et la Côte d’Ivoire où le fonds compte investir dans des secteurs stratégiques. Le Commonwealth development group (CDC-Group), le...
(AFP 18/10/17)
La culture du poivron, interdite depuis deux ans au Niger, est de nouveau autorisée dans la région Diffa (sud-est) où les autorités soupçonnaient la filière de financer les activités du groupe islamiste nigérian Boko Haram, a indiqué mercredi un responsable local. "Nous avons levé il y a deux semaines l'interdiction sur la culture du poivron qui procurait avant la crise (de Boko Haram en 2014) à la région des milliards FCFA de revenus annuels" (des millions d'euros), a déclaré à...
(RFI 18/10/17)
Le gouverneur de Diffa au Niger a fixé un ultimatum aux combattants du groupe Boko Haram. Ils ont jusqu'au 31 décembre pour rendre les armes et bénéficier de l'accompagnement offert aux repentis. Il l’a annoncé dimanche 15 octobre à l'occasion d'une visite du camp d'accueil des combattants repentis situé à un peu moins de 200 km de Diffa. Là-bas, ils sont 163 repentis -des Nigériens, des Nigérians, mais aussi des Camerounais- pour la plupart âgés de 23/24 ans, à avoir répondu à l'appel du gouvernement lancé en décembre dernier.
(Le Point 18/10/17)
Surpopulation, insécurité croissante : la ville du nord du Niger, devenue carrefour des migrants, s'interroge sur les dégâts collatéraux de ces postes-frontière français avancés installés en Afrique. « Hotspots », « missions de protection », voilà deux mots avec lesquels il va falloir s'habituer à chaque fois qu'il sera question de parler des migrants notamment africains. Dans le dessein d'éviter que ceux-ci arrivent en Europe en prenant des risques inconsidérés dans le désert du Sahara, mais aussi en mer Méditerranée,...
(AFP 18/10/17)
La Cédéao (15 pays) a demandé aux premières dames d'Afrique de l'Ouest réunies mardi à Abidjan de lutter contre une démographie galopante qui, mal maîtrisée, génère la pauvreté dans cette région qui compte 330 millions d'habitants. "Nous avons une croissance démographique très dynamique, une des plus élevées au monde", a rappelé le président de la Commission de la Cédéao, Marcel Alain de Souza. "Notre région a un taux de fécondité général de 5,6 enfants par femme (7 au Niger, pays...
(Apa 18/10/17)
APA-Abidjan (Côte d’Ivoire) - Le ratio des décès maternels en Afrique de l’Ouest est compris entre 400 et 600 pour 100.000 naissances vivantes, a indiqué mardi à Abidjan le directeur régional de l’UNFPA pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre, Mabingue Ngom, lors d’une cérémonie de lancement du rapport 2017 sur l’état de la population mondiale. "En Afrique de l’Ouest, ce ratio est compris entre 400 et 600 décès maternels pour 100 000 naissances vivantes", a déclaré Mabingue Ngom, dans...
(RFI 17/10/17)
A quelques jours de la visite du Conseil de sécurité au Mali, du 19 au 23 octobre, le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres a présenté ses recommandations pour un soutien accru à la force antiterroriste du G5 Sahel. Il note le niveau de préparation très disparate des cinq pays du Sahel, le manque d’équipement et de financement et appelle les Etats membres à être « ambitieux ». Antonio Guterres se serait personnellement impliqué dans ce rapport, selon une source...
(Agence Ecofin 17/10/17)
Invité du journaliste Alain Foka sur le plateau de l’émission « Media d’Afrique », le Gouverneur de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’ouest (BCEAO), Tiémoko Meyliet Koné a tenté de donner la réplique aux critiques toujours plus nombreuses sur la question du Franc CFA. Expliquant le bien-fondé actuel de cette monnaie pour le niveau des économies des pays l’utilisant, Tiémoko Meyliet Koné s’est appesanti sur le grief formulé par les pourfendeurs du FCFA en ce qui concerne...

Pages