Samedi 21 Avril 2018

Niger

(Le Monde 05/02/18)
Ils ont le visage blanchi par la poussière de l’Harmattan. Ils sont graves, pas bavards. Youssoufa Yaou et Samaïla Djimraou, respectivement âgés de 15 et 16 ans, sont fils d’agriculteurs, comme 80 % des Nigériens. Ils viennent d’achever leur formation au Site intégré de formation agricole (SIFA) de Lokoko, dans le département de Tibiri, région de Dosso. L’ONG Swisscontact, spécialisée dans la formation professionnelle, a installé 28 de ces SIFA dans quatre régions du Niger : Dosso, Maradi, Tahoua et Agadez. On y délivre une formation initiale professionnelle en huit mois, quatre sur le site et quatre sur le champ de l’apprenant. 6 500 jeunes nigériens en ont bénéficié à ce jour. Au collège, tous ont échoué « J’ai appris...
(RFI 05/02/18)
Journée « écrans noirs » au Niger : de nombreux médias ont décidé de ne pas diffuser leurs programmes habituels ce lundi 5 février pour protester contre les pressions, les agressions contre les journalistes ou encore les confiscations de matériel. Ils dénoncent surtout une opération de contrôle de comptabilité lancée par les autorités. Cette opération porte non seulement sur l'année en cours, mais également sur les quatre années écoulées. Pour Soumana Maiga, directeur du quotidien L'Enquêteur, c'est un moyen d'étouffer les médias indépendants. « Le principe de contrôler les organes de presse n'est pas ce qui nous gêne à proprement parler. Personne n'est au-dessus de la loi. Par contre, ce que nous trouvons inadmissible, c'est d'être en-dessous de la loi...
(APA 03/02/18)
APA Rabat (Maroc) - Au total quinze (15) femmes actives du Réseau des Femmes Professionnelles de l’Eau et de l’Assainissement membres de l’Association Africaines de l’Eau (AAE), ont suivi du 29 janvier au 2 février 2018 un atelier de formation au profit des femmes africaines actives dans le domaine de l’eau. Cette formation a été organisée par l’Agence Marocaine de Coopération Internationale (AMCI) et l’Institut International de l’Eau et de l’Assainissement (IIEA) relevant de l’Office National de l’Electricité et de l’Eau (ONEE) avec l’appui de l’agence de coordination et d’exécution de la politique belge de développement (ENABEL). Les participantes à cette session sont originaires de sept (07) pays d’Afrique : Bénin, Burkina-Faso, Guinée, Mali, Niger, la République Démocratique du Congo,...
(RFI 03/02/18)
Le franc CFA fait l'objet d'une contestation ouverte. Certains économistes africains déplorent que cette monnaie partagée par 14 pays d'Afrique de l'Ouest et d'Afrique centrale paralyse le développement de la région. D'autres, au contraire, se félicitent de la stabilité monétaire que le CFA apporte à la région. Ce débat est aujourd'hui au coeur de l'émission Eco d'ici Eco d'ailleurs avec face à face deux économistes sénégalais, Moubarack Lô, conseiller principal du Premier ministre, et Chérif Salif Sy, ancien conseiller d'Abdoulaye Wade. Dans cet extrait arbitré par Jean-Pierre Boris, les deux économistes débattent de l'impact du CFA sur le développement économique africain. La parole d'abord à Chérif Salif Sy. Lire sur: http://www.rfi.fr/emission/20180203-impact-franc-cfa-le-developpement-ec...
(RFI 03/02/18)
Durant la visite du président Macron au Sénégal, les présidents français et sénégalais ont affiché vendredi 2 février une préoccupation commune concernant la sécurité régionale, avec notamment la montée en puissance, aux frontières du Sénégal, de la force anti-terroriste du G5 Sahel qui réunit le Mali, le Burkina Faso, le Niger le Tchad et la Mauritanie. La Mauritanie qui vient de nommer les officiers du commandement Ouest de la force conjointe. C'est le colonel Ould Isselmou qui prend la tête de la zone d'opération située entre le Mali et la Mauritanie. Le poste de commandement de secteur pourrait être assez rapidement déployé dans une ville proche de la frontière. Jusqu'alors, la Mauritanie n'était guère pressée de mettre en place son...
(AFP 02/02/18)
La Mauritanie a nommé les officiers du commandement Ouest de la force conjointe antijihadiste du G5 Sahel, qui vient d'achever sa deuxième opération, lancée il y a deux semaines, a t-on appris jeudi de sources militaires. Le colonel Salem Vall Ould Isselmou a été nommé commandant du "fuseau ouest" de la force conjointe du G5 Sahel (Mauritanie, Mali, Burkina Faso, Niger et Tchad), dont le poste de commandement sera installé dans la ville mauritanienne de Nbeikit, proche de la frontière malienne, a indiqué une source militaire à Nouakchott. Par ailleurs, le colonel Mohamed Cheikh Ould Kreive a été nommé commandant du bataillon mauritanien au sein de la force conjointe. Ces nominations, les premières décisions concrètes annoncées publiquement par la Mauritanie...
(Le Monde 01/02/18)
Le président nigérien, Mahamadou Issoufou, pilote le dossier de la zone de libre-échange continentale pour le compte de l’Union africaine (UA). Il s’agit, selon lui, d’une nécessité et d’une étape « historique » vers une véritable intégration permettant, par une approche économique, de réduire la pauvreté et de lutter contre le terrorisme qui ravage la région. A la tête du G5 Sahel à compter du 6 février, M. Issoufou livre en marge du 30e sommet de l’UA, à Addis-Abeba, sa vision du développement ...
(APA 01/02/18)
APA-Abuja (Nigeria) - L’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) va lancer BIOPALT, un projet visant à restaurer scientifiquement et culturellement le bassin du lac Tchad, qui se rétrécie. M. Osuji Otu, responsable des programmes pour les sciences à l’UNESCO, a déclaré mercredi à Abuja que le projet a pour objet de renforcer les capacités des Etats membres de la Commission du bassin du lac Tchad (Cameroun, Tchad, Congo, Niger et Nigeria) pendant trois ans. Le projet vise à sauvegarder et à gérer durablement les ressources hydrologiques, biologiques et culturelles du bassin du lac Tchad, afin de soutenir la réduction de la pauvreté et de promouvoir la paix dans les pays concernés. Plus de huit...
(Agence Ecofin 01/02/18)
New Way of Working. Tel est le nom de la nouvelle stratégie mise en place par la Banque africaine de développement (BAD) et visant à apporter l’électricité à 29,3 millions de personnes, d’ici à 2020. Cette nouvelle politique a été présentée par Akinwumi Adesina (photo), le président de l’institution, lors d’une rencontre de haut niveau qui s’est tenue, le 28 janvier 2018, au siège de la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique, à Addis-Abeba. « La BAD est aujourd’hui en première ligne, en ce qui concerne les investissements dans les énergies renouvelables en Afrique. La part des énergies renouvelables dans le portefeuille énergétique de la banque, est passée de 14% lorsque je suis devenu président de l’institution en 2015,...
(AFP 31/01/18)
Le procès en cassation de l'opposant Hama Amadou, arrivé deuxième à la présidentielle de 2016 et condamné à un an de prison pour un trafic de bébé, s'est tenu mercredi à Niamey et le délibéré sera connu le 28 février prochain, a appris l'AFP. "Le procès a eu lieu ce mercredi devant la cour de cassation qui doit délibérer le 28 février", a affirmé à l'AFP une source proche du dossier, sans plus de précision. Hama Amadou, ancien Premier ministre et ex-président du Parlement, qui vit à l'étranger, avait été condamné par contumace à un an de prison en mars 2017 par la cour d'appel pour "recel d'enfant" dans un trafic...
(AFP 31/01/18)
Le Haut-Commissariat pour les Réfugiés de l'ONU (HCR) a lancé mercredi un appel de fonds de 157 millions de dollars (127 millions d'euros) pour venir en aide aux réfugiés déracinés par les violences de Boko Haram dans la région du lac Tchad. Les "Nations Unies et les partenaires humanitaires doivent pourvoir aux besoins de 208.000 réfugiés nigérians et leurs 75.000 hôtes au Niger, au Cameroun et au Tchad", explique le HCR dans un communiqué. "Loin de s'estomper, la crise de Boko Haram s'éternise", a déclaré la Haut-Commissaire adjointe du HCR, Kelly Clements, citée dans le communiqué. "Le monde ne doit pas oublier les victimes de ce conflit meurtrier, d'autant qu'il n'y a guère d'espoir pour un retour à la paix...
(RFI 31/01/18)
Au Niger, le procès en cassation de l’opposant Hama Amadou dans l’affaire du trafic de bébés nigérians débute ce mercredi 31 janvier. Lui et son épouse avaient été condamnés l’an passé à un an de prison ferme, reconnus coupables de supposition d’enfant, un délit qui consiste à attribuer la maternité d’un nouveau-né à une femme qui ne l’a pas mis au monde. En exil en France, l’ancien président de l’Assemblée nationale n’a pas purgé sa peine. Ses avocats, eux, montent une nouvelle fois au créneau. Me Souley Oumarou ne décolère pas. Pour lui, les droits de la défense n’ont pas été respectés dans ce dossier. Hama Amadou n’a jamais été présenté à un juge et lui n’a pas eu accès...
(RFI 31/01/18)
Le 30e sommet des chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union africaine s'est achevé lundi 29 janvier avec la première prise de parole de Paul Kagame en tant que président de l'institution pour l'année 2018. Le chef de l'État rwandais pilote depuis un an les propositions de réforme de l'organisation panafricaine. A côté de ces réformes institutionnelles, il y a d'autres projets comme celui de zone de libre-échange continentale. Elle devrait être lancée officiellement le 21 mars prochain à Kigali. Ce marché commun est attendu par le secteur privé. Ce marché commun est en tout cas attendu par certains de ses membres présents lors du sommet, comme le banquier nigérian Benedict Oramah qui dresse ce constat : « Le commerce...
(Xinhua 31/01/18)
Dakar abrite depuis lundi le 1er forum sur l'infrastructure de qualité de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), en présence de responsables de l'Organisation des Nations unies pour le développement industriel (ONUDI), de l'Union européenne et de la CEDEAO, a constaté Xinhua dans la capitale sénégalaise. L'ambition de ce forum est de rassembler tous les acteurs nationaux et régionaux de la qualité ainsi que les partenaires techniques et financiers pour consolider les bases d'infrastructures de qualité en Afrique de l'Ouest. La problématique de la qualité se retrouve dans la plupart des pays africains, comme un défi pour l'atteinte des objectifs de développement durable, selon le directeur du département du commerce, de l'investissement et de l'innovation de...
(AFP 30/01/18)
Au moins deux soldats nigériens ont été tués lundi soir dans une attaque de plusieurs heures attribuée au groupe islamiste nigérian Boko Haram dans le sud-est du Niger, proche du Nigeria, a indiqué à l'AFP une source sécuritaire. "C'était une attaque audacieuse repoussée par nos vaillantes forces de défense et de sécurité qui ont tout même perdu deux hommes", a déclaré mardi la source nigérienne sous couvert de l'anonymat. Les insurgés nigérians "venus à bord d'une dizaine de véhicules" ont pris pour cible en début de soirée une position de la Garde nationale près de Chétimari, un village située à une vingtaine de kilomètres à l'ouest de la ville de Diffa, la capitale régionale du sud-est nigérien, a expliqué cette...
(RFI 30/01/18)
Des centaines de migrants subsahariens ont été expulsés ce dimanche à la frontière avec le Niger. Ils avaient été arrêtés à Alger et dans la ville de Blida mercredi et jeudi dernier. Du camp de Tamanrasset, où elles sont restées environ 24h, des centaines de personnes ont été acheminées dans des camions de l'armée algérienne vers la frontière avec le Niger. Ce dimanche, les camions se sont arrêtés à la frontière côté algérien, et les migrants ont dû marcher jusqu'à Assamaka du côté nigérien. Ils devraient désormais être acheminés vers Arlit puis Agadez, où, selon les associations de la région, ils seront libres de leurs mouvements. Originaire de différents pays d'Afrique de l'ouest et d'Afrique centrale, ces migrants avaient été...
(RFI 30/01/18)
Le 30e sommet de l’UA s'est achevé ce lundi 29 janvier à Addis Abeba, siège de l’organisation. Construit par les Chinois, ce siège a-t-il été espionné par les services de renseignement de Pékin, comme l'affirme une enquête du journal Le Monde ? Ce lundi, la Chine dément. La Chine a-t-elle espionné le siège de l'Union africaine ? C'est en tout cas ce qu'affirme Le Monde dans un article publié vendredi 26 janvier. Citant plusieurs sources internes à l'organisation panafricaine, le quotidien assure que les informaticiens de cette institution se sont rendus compte il y a environ un an que le contenu des serveurs de l'UA était transféré vers d'autres serveurs à Shangaï. Ces mêmes sources indiquent que ces transferts auraient...
(AFP 29/01/18)
Plusieurs milliers de personnes ont manifesté dimanche à Niamey et dans d'autres villes du Niger contre la loi de finances 2018 qu'elles jugent "antisociale". "A bas la loi de finances scélérate et antisociale", "A bas les députés", "Non à la hausse des produits", ont scandé les protestataires - 3.000 selon les autorités, davantage selon les organisateurs - qui répondaient à l'appel d'une coalition d'organisations de la société civile. Les manifestants, plus nombreux que lors de leur précédente action, le 14 janvier, ont défilé dans les rues puis tenu un meeting devant le parlement, qui a voté cette loi à une écrasante majorité fin novembre 2017. "Nous resterons toujours mobilisés jusqu'à ce que les autorités retirent cette loi antisociale", a déclaré...
(APA 29/01/18)
APA-Niamey (Niger) - Le cadre de concertation et d’actions citoyennes de la société civile nigérienne a mobilisé, dimanche, pour la deuxième fois en l’espace de deux semaines, des milliers de Nigériens à travers le pays, afin de dire une fois de plus « Non » à la Loi de finances 2018 dont l’application de certaines mesures a commencé à se faire sentir dans divers secteurs d’activités de la société, a constaté APA. Au cours de cette Journée d’actions citoyennes (JAC), qui a conduit les manifestants de la Place Toumo à la Place de la Concertation pour un meeting géant, il s’est agi pour les organisateurs de réaffirmer plus que jamais leur rejet de cette Loi, mais surtout de demander au...
(APA 29/01/18)
APA-Niamey (Niger) - Le tribunal militaire de Niamey a prononcé, vendredi, une série de condamnations allant de 5 à 15 ans de prison à l’encontre de neuf officiers et sous-officiers des Forces armées nigériennes (FAN), de même qu’un civil, accusés tous d’avoir fomenté une tentative de coup d’état contre le régime de Issoufou Mahamadou en décembre 2015. Parmi les militaires condamnés, figurent le général Salou Souleymane – ancien Chef d’Etat major des FAN et inspecteur général des armées et de la gendarmerie au moment des faits – et son fils Niandou Salou. Il y a également le capitaine Issa Amadou Kountché et le lieutenant Awal Hambally, plusieurs fois cité dans des présumés complots ourdis durant premier quinquennat de la 7ème...

Pages

(La Tribune 07/11/17)
L’attaque du 4 octobre dernier a eu pour conséquence de faire fléchir la position de Niamey sur l’armement des drones basés sur son territoire. Une décision qui pourrait changer la donne tactique dans le Sahel, vu que les drones basés à Agadez patrouillent entre le nord-Mali et le Sud libyen. Les Etats Unis viennent de passer un nouveau cap dans leur présence militaire au Niger. En effet, les autorités nigériennes viennent de donner leur feu vert au Pentagone pour qu'il puisse armer ses drones en patrouille sur place. Cette mesure concerne les appareils basés à l'aéroport d'Agadez (nord), point de départ des drones pour surveiller la zone sahélienne s'étendant entre le Mali et la Libye. Renforcement du contrôle aérien La...
(AFP 06/11/17)
Le Niger a annoncé samedi avoir autorisé les Etats-unis à armer leurs drones présents sur son territoire, et qui jusque-là étaient dévoués à la seule surveillance des mouvements des groupes terroristes dans la zone sahélienne. "C'est une négociation que nous avions engagée depuis un moment (avec les Etats-Unis). L'armement des drones, c'est une option que nous prise avant même que nous connaissions le drame de Tongo Tongo", a déclaré le ministre de la Défense du Niger, Kalla Moutari, sur la radio d'Etat. Le 4 octobre, quatre soldats américains et quatre militaires nigériens ont été tués dans une embuscade tendue par des jihadistes à Tongo Tongo, un village situé dans la région de Tillabéri, proche du Mali. Les autorités nigériennes étaient...
(Le Monde 06/11/17)
« Le Monde » reconstitue l’embuscade du 4 octobre, qui a coûté la vie à quatre soldats américains et cinq nigériens. Là-bas, c’est le Mali de tous les périls. On s’y retrouverait aisément au bout de 30 kilomètres en longeant les rives verdoyantes du fleuve Niger à partir d’Ayorou, le dernier bourg d’importance dans le nord-ouest du territoire nigérien. Dire qu’on approche de la frontière n’a guère de sens en ce Sahel qui se moque des bornes factices plantées par les Etats. Ici, les éleveurs et les troupeaux de zébus transhument aussi loin que leurs traditions immémoriales le leur dictent. Longtemps anodine, la porosité pose pourtant aujourd’hui un défi stratégique majeur au Niger, alors que l’instabilité du nord du Mali,...
(RFI 06/11/17)
Des drones tueurs seront bientôt opérationnels au Niger. Depuis la mort de quatre bérets verts américains, près de la frontière malienne, le Niger et les Etats-Unis réfléchissent aux moyens appropriés pour faire payer aux islamistes leur audace. Le gouvernement nigérien vient de donner son feu vert au déploiement de ces redoutables engins. C’est sur une demande expresse du ministre de la Défense nationale que les drones armés américains seront autorisés à frapper leurs cibles en territoire nigérien, de la frontière libyenne à la frontière malienne, partout où le besoin se fera sentir.
(RFI 06/11/17)
Au Mali, l'opération Haw Bi, le nom de code des premières manœuvres conjointes de la nouvelle force du G5 Sahel, se poursuit dans une zone carrefour où évoluent plusieurs groupes terroristes. Des groupes qui n'ont pas les mêmes objectifs, mais qui communiquent de plus en plus entre eux et font planer une nouvelle menace sur la région. En mars 2017, le chef terroriste malien Iyad Ag Ghaly a réussi le tour de force d'unir au sein d'une même coalition l'ensemble des katibas actives au Mali. Le Groupe de soutien à l'islam et aux musulmans (RVIM) a depuis revendiqué près de 60 attaques sur tout le territoire et affirme détenir l'ensemble des otages occidentaux. De l'autre côté, l'organisation Etat islamique au...
(AFP 04/11/17)
Trois dirigeants de la société civile au Niger ont été inculpés vendredi et écroués, après la violente manifestation de dimanche dernier contre la loi de finances 2018 jugée "antisociale" par les protestataires, ont indiqué leurs proches. "Les camarades Abass Abdoul-Aziz, Abdoulaye Harouna et Djibo Issa sont inculpés de +participation à une manifestation interdite et attroupement armé+", a affirmé Ali Idrissa, autre figure de la société civile sur sa page facebook. Tous les trois ont été écroués à la prison de Kollo à une vingtaine de km au sud de la capitale, a précisé Ali Idrissa...
(AFP 04/11/17)
Le gouvernement nigérien a ordonné la fermeture de quatorze établissements privés de santé, a indiqué vendredi le ministre de la Santé à la télévision, qualifiant la situation d'"alarmante" dans ce secteur. Ces sanctions extrêmes ont été prises après des mois de contrôles menés dans des cliniques, cabinets de soins, pharmacies et maternités du pays, principalement dans la capitale, Niamey, a expliqué le ministre de la Santé, Idi Illiassou, qui a rencontré jeudi les acteurs privés et syndicats de la santé. "De ces inspections, il découle trente-six notifications, dont quatorze fermetures immédiates d'établissements et vingt-deux mises en demeure", a souligné le ministre. M. Illiassou a peint "une situation alarmante" dans le secteur privé de la santé du Niger: "la réglementation, la...
(Xinhua 04/11/17)
La Commission du bassin du lac Tchad (CBLT) et l'Union africaine (UA) ont organisé une conférence de trois jours à N'Djamena au Tchad pour discuter des moyens de stabiliser les zones touchées par Boko Haram. La conférence qui s'est ouverte jeudi a pour thème "Soutenir le développement d'un cadre pour la stratégie de stabilisation régionale pour les zones touchées par Boko Haram", a déclaré vendredi l'UA dans un communiqué. Le Cadre pour une stratégie de stabilisation régionale est la première étape vers le développement d'une Stratégie de stabilisation régionale globale qui conduira et rationalisera les différentes initiatives visant à stabiliser les zones touchées par Boko Haram. Le Commissaire de l'UA pour la paix et la sécurité, Smail Chergui, et le...
(AFP 03/11/17)
Dans un nuage de poussière ocre, drapeau national claquant au vent, une colonne de pick-up maliens armés progresse lentement dans la zone frontalière avec le Burkina et le Niger, pays partenaires de la toute première opération du G5 Sahel. Dans le convoi, une vingtaine de blindés de la force française Barkhane veillent, assurant la sécurité. "Cette piste entre Tessit et Kayrougouten (centre-Mali) est un axe majeur, emprunté par les commerçants et la population", explique à l'AFP le lieutenant Gaoussou Diara, qui commande une centaine de soldats maliens mobilisés pour cette opération transfrontalière inédite.
(AFP 03/11/17)
Des éléments de l'embuscade ayant causé la mort de quatre militaires américains au Niger contredisent la version officielle, selon un récit détaillé publié jeudi par la chaîne américaine ABC, qui cite des sources nigériennes et des services de renseignement américain. L'opération les 3 et 4 octobre de l'équipe américano-nigérienne, qui a été présentée par le chef d'état-major Joe Dunford comme une "patrouille de reconnaissance", était en fait une mission destinée à "capturer mort ou vif" un dirigeant jihadiste lié aux groupes Etat islamique (EI) et Al-Qaïda et identifié comme Dandou, a indiqué ABC citant des hauts-gradés nigériens.
(RFI 03/11/17)
Après l'embuscade du Niger qui a couté la vie à quatre soldats américains et cinq Nigériens, de nouveaux éléments viennent contredire la version officielle des Etats-Unis. Selon un récit détaillé publié par la chaîne ABC citant des sources militaires nigériennes et des services de renseignement américains, il s'agissait en réalité d'une mission de combat. Selon la version officielle du chef d'état-major américain, il s'agissait d'une simple patrouille de reconnaissance. Douze soldats américains des forces spéciales et trente Nigériens...
(RFI 03/11/17)
Paris s'est félicité ce jeudi du lancement, en début de semaine, de la première opération conduite par la Force antiterroriste G5 Sahel. Cette force constituée par le Burkina Faso, le Mali, la Mauritanie, le Niger et le Tchad pourrait compter jusqu'à 5 000 hommes répartis en sept bataillons. Il faudra encore des mois pour mettre à niveau les bataillons, les entraîner et les équiper correctement. La pleine capacité ne sera prononcée que début 2018. Cette opération nommée Hawbi « vient concrétiser la montée en puissance de cette Force, et la prise en main par les Etats sahéliens de la lutte contre le terrorisme »
(Xinhua 03/11/17)
Le Nouveau partenariat pour le développement de l'Afrique (NEPAD) est en train d'élaborer de nouvelles stratégies pour aider à transformer l'agriculture du continent, a déclaré jeudi un haut responsable de l'organisation. Diran Makinde, Conseiller principal du NEPAD pour l'industrialisation, la science, la technologie et l'innovation, a déclaré que les stratégies visent à répondre aux défis de développement auxquels fait face le secteur agricole en Afrique subsaharienne. "Les stratégies devraient contribuer à l'amélioration de la science, la technologie et l'innovation commerciale pour la transformation agricole rurale", a déclaré Makinde jeudi à Xinhua lors d'un symposium sur la bioéconomie régionale à Kigali. Il a ajouté que le NEPAD prévoit la promotion d'une nouvelle génération de jeunes entrepreneurs en fournissant un environnement de...
(Le Monde 02/11/17)
Quand l’Europe renvoie la crise migratoire de l’autre côté de la Méditerranée (2). Le pouvoir nigérien a durci ses contrôles d’identité afin d’enrayer le flux de migrants qui convergent au Niger pour rallier la Libye. Ils sont assis en tailleur sur une natte déroulée à même les carreaux durs. Certains sont allongés, épuisés, tête calée sur leur sac de voyage. En cette fin octobre, les voyageurs patientent. Un vieux monsieur, barbe blanche et volumineux turban noir noué sur la tête, est plongé dans la lecture d’un document. C’est l’heure creuse dans cette salle d’attente de la compagnie de transport Sonef, l’une des plus importantes de Niamey, capitale du Niger. Les bus démarreront un peu plus tard dans la journée. À...
(AFP 01/11/17)
Soutenue sur le terrain par la France, la nouvelle force anti-jihadiste G5 Sahel a lancé mercredi ses opérations aux confins du Mali, du Burkina Faso et du Niger, une zone très instable devenue un foyer pour les groupes extrémistes. Le président français Emmanuel Macron avait estimé mardi que le succès de cette force, composée de soldats du Mali, Niger, Mauritanie, Burkina Faso et Tchad, était une "obligation collective" dans la lutte contre le terrorisme au Sahel, vaste région située au sud du Sahara. "Le déploiement des Maliens, des Nigériens et des Burkinabé de la force G5 Sahel a débuté ce matin", a déclaré mercredi à l'AFP le lieutenant-colonel français Marc-Antoine depuis une base avancée française dans la région aride d'In-Tillit,...
(AFP 01/11/17)
Des étudiants nigériens ont déposé mercredi "une plainte contre X" après la mort d'un de leurs camarades lors d'une manifestation réprimée par les forces de l'ordre en avril, a annoncé l'un de leurs responsables. "Nous avons déposé une plainte contre X relativement à l'assassinat ignoble de notre camarade, Mala Bagalé, pour réclamer justice", a déclaré aux journalistes Salha Kaïla, un des dirigeants de l'Union des étudiants nigériens à l'Université de Niamey. "Il revient à la justice de faire véritablement son travail" et de "créer le plus tôt possible" les "conditions pour traquer les auteurs, les complices" de la mort de l'étudiant. Le rapport d'une commission d'enquête indépendante avait conclu à la mi-août que Mala Bagalé avait "été victime du tir...
(AFP 31/10/17)
Le directeur d'une école primaire a été "égorgé" par des éléments de Boko Haram, à Gueskérou, une bourgade de la région de Diffa, dans le sud-est du Niger proche du Nigeria, a annoncé mardi le ministre de l'Enseignement. "C'est avec une profonde indignation que j'ai appris l'assassinat par Boko Haram d'un enseignant et directeur d'école à Gueskérou", a précisé Daouda Mamadou Marthé, le ministre de l'Enseignement primaire, sur sa page facebook. La victime, Bilal Mamadou, a été "égorgé froidement samedi dernier vers 5 heures"...
(AFP 30/10/17)
Vingt-trois policiers ont été blessés et un commissariat a été incendié dimanche à Niamey par des manifestants qui protestaient contre la loi de Finances 2018 qu'ils jugent "antisociale", selon le ministre de l'Intérieur. "Le bilan est malheureusement lourd: nous avons 23 policiers blessés, dont quatre graves. Quatorze véhicules ont été détruits, dont dix de la police", a affirmé dimanche soir le ministre nigérien de l'Intérieur Mohamed Bazoum à la télévision publique. Le commissariat de police de Habou Béné, le plus important marché du pays, a été incendié et la devanture du bâtiment de la Commission électorale nationale...
(APA 30/10/17)
APA Niamey (Niger) - Niamey, la capitale nigérienne a en effet été secouée ce dimanche par de violents heurts entre la police et des manifestants qui, à l’appel de ACTICE-Niger, une structure de la société civile, manifestaient pour dire non à la loi des finance 2018, jugée ‘’antisociale’’, et qui doit incessamment être discutée à l’Assemblée nationale. Les manifestants, armés de pierres et de gourdins, s’en sont pris à des biens publics mais également à des biens de particuliers. Le siège de la CENI, situé non loin des heurts, le poste de police du Grand-marché de Niamey et même le mur de la représentation nationale ont été pris pour cibles par les manifestants qui n’ont été dispersés que grâce à...
(APA 30/10/17)
APA-Niamey (Niger). Une collision survenue ce samedi à l’aube entre un bus de transport de passagers et deux mini bus à Dosso, situé à 150 km à l’Est de Niamey, sur la Nationale 1 a fait 26 morts et 24 blessés dont 8 blessés graves, selon un bilan établi par le ministère des Transports. L’accident est précisément survenu à 10 km de Dosso, en allant vers Doutchi, entre un bus de la société STM-Niger et deux mini bus transportant des religieux en provenance du Nigeria et se rendant dans la ville religieuse de Kiota pour la prière de vendredi. Toutes les victimes et les blessés, précise le communiqué du ministère du Transport sont de nationalité nigériane tandis que dans le...

Pages

(Agence Ecofin 05/09/17)
(Agence Ecofin) - Dans une mise à jour publiée vendredi, la firme exploratoire britannique Savannah Petroleum a déclaré que les travaux préparatoires pour le démarrage du forage de trois puits dans le bassin d’Agadem avancent normalement. L’équipement nécessaire a été mobilisé dans le camp de base de Jaouro à quelques encablures des trois prospects ciblés sur le PSC R3. Les travaux démarreront avec le forage du puits Bushiya une fois les autorisations obligatoires reçues. Par ailleurs, les données sismiques 3D dont l’acquisition s’est achevée en janvier dernier ont été analysées et livrées. Selon la mise à jour, « les données sont d’excellentes qualité et satisfont l’entreprise car elles mettent clairement en exergue les objectifs clés consistant améliorer l'imagerie sismique des...
(Le Monde 31/08/17)
Les opposants à la monnaie partagée par quinze Etats africains, et garantie par le Trésor français, redoublent d’ardeur et de créativité depuis quelques jours sur les réseaux sociaux. Des photos de francs CFA mis à frire à la poêle ou glissés entre deux tranches de pain façon hot-dog… Les opposants à cette monnaie partagée par quinze Etats africains, et garantie par le Trésor français, redoublent d’ardeur et de créativité depuis quelques jours sur les réseaux sociaux. Ce sursaut d’acrimonie a été déclenché par les rebondissements judiciaires touchant l’un des contempteurs les plus virulents du système : le Franco-Béninois Kémi Séba. Mardi 29 août, ce militant radical de la cause noire a été relaxé par un tribunal de Dakar (Sénégal) où...
(Agence Ecofin 28/08/17)
Agence Ecofin) - C’est purement culturel : la consommation de viande a le vent en poupe au Niger. Bœuf, chèvre, mouton ou encore dromadaire, tous ces produits animaliers sont grillés à longueur de journée et sont fortement consommés par la population. Selon les chiffres officiels, l’Abattoir frigorifique de Niamey (Afrin) abat environ 140 000 tonnes d’animaux par an selon la demande. Au moins 400 petits ruminants, 200 bovins et 16 camelins sont abattus quotidiennement. Reportage sur cet univers dominé par les bouchers. Il sonne 8 heures ce matin dans le quartier Yantala. A l’heure même où la population vaque à ses occupations premières de la journée, la viande grillée est prête chez Arouna. De grosses pâtes de bœuf, de mouton...
(Commod Africa 26/08/17)
Le groupe nigérian Dangote a signé mercredi 23 aout un accord avec l'Etat fédéré du Niger au Nigeria pour créer un complexe de sucre entièrement intégré, d’une valeur de $ 450 millions, rapporte Financial Afrik. Sur une superficie de 16 000 ha dans la zone de gouvernement local de Lavun de l'Etat du Niger, utilisant des technologies de pointe, le complexe devrait permettre de créer plus de 15 000 emplois, souligne le groupe. L'usine de transformation de canne à sucre sera dotée de moulins d’une capacité de production de 160 000 tonnes de sucre brut.
(Autre média 24/08/17)
(Niamey et les 2 jours) - Niger Airlines est la seule compagnie qui assure depuis 5 ans la desserte des grandes villes de ce pays d’une superficie de 1 million 267 mille km2. Elle dessert quotidiennement et hebdomadairement les grandes villes comme Maradi, Zinder ou encore Agadez au nord du pays. Lancée le 31 juillet 2012, Niger Airlines voit son chiffre d’affaires grimper au fil des ans. Il était de 2 milliards de Fcfa en vol domestique en 2016. Seule compagnie à assurer la liaison domestique entre Niamey et les autres villes, Niger Airlines est bien aimée des passagers. En 2014, la compagnie décroche le grand prix des bâtisseurs africains « Hokan Africa » de l’Uemoa. Sur le moyen terme,...
(Xinhua 23/08/17)
NIAMEY, (Xinhua) -- Au Niger, à moins d'une dizaine de jours de l'Aîd El Kebir ou Fête du mouton, appelée Tabaski dans les pays d'Afrique de l'Ouest, les préparatifs vont bon train. Seul bémol, au fur et à mesure que l'évènement s'approche, le prix du précieux bélier, qui est immolé pour la circonstance, connaît une envolée exponentielle, constate-t-on dans les marchés de la capitale, Niamey. Le sacrifice du mouton qui est recommandé à tout musulman nanti, pour perpétrer l'acte du Prophète Ibrahim, est devenu de nos jours au Niger, plus qu'un rite religieux, mais une contrainte sociale dont tout bon père de famille musulman doit s'en acquitter, pour l'honneur. Aussi, les fêtes de Tabaski sont toujours des occasions pour les...
(Agence Ecofin 23/08/17)
(Agence Ecofin) - Le prix de la politique d’avenir a été décerné au Niger à travers son initiative 3N (les Nigériens Nourissent les Nigériens). Dans un récent article, le site Niamey et les 2 jours nous informait que cette politique destinée à vaincre la faim d’ici 2021 au Niger, faisait partie des politiques publiques sélectionnées au niveau mondial dans la catégorie « Restauration des terres dégradées ». Pour le Word Future Council, initiateur du prix, le Niger a vu une augmentation de l’irrigation durable (89% des 125 000 ha projetés), la récupération de vaste partie des terres arables (218 219 ha, soit 83% de l’objectif fixé en 2011), la fixation de 33 800 ha de dunes visant à protéger les...
(Agence Ecofin 23/08/17)
Une délégation de l’Agence nationale de financement des collectivités territoriales du Niger (Anfict) vient de séjourner dans la capitale camerounaise, à l’effet de s’inspirer du modèle de gestion implémenté depuis 43 ans par le Fonds spécial d’intervention intercommunal (Feicom), la banque camerounaise des communes. Les responsables en charge de cette institution nigérienne souhaitent ainsi suivre les traces du Feicom, après leurs consœurs du Gabon, du Sénégal et de la Côte d’Ivoire, qui sont déjà toutes venues apprendre auprès de la banque camerounaise des communes. Pour rappel, cette structure étatique a...
(Agence Ecofin 21/08/17)
(Agence Ecofin) - 25,887 milliards de Fcfa. C’est le montant que le Trésor public nigérien a pu obtenir dans le cadre de l’émission des Obligations assimilables du trésor (Oat) de 30 milliards de Fcfa à 5 ans. « L’Agence remercie, au nom du Trésor Public du Niger, l'ensemble des investisseurs pour la confiance renouvelée et le soutien constant aux initiatives de financement des actions de développement dans l'Union», lit-on dans le communiqué de l’Agence Umoa-Titres. Le taux de couverture du montant mis en adjudication est de 86,29%. La totalité des soumissions a été retenue soit un taux d’absorption de 100%. L’appel d’offres pour la cession d’obligations a été lancé le 10 août dernier. La valeur nominale unitaire est de 10...
(Le Point 21/08/17)
C'était un pari pour les quinze pays membres de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (Cedeao) : créer une monnaie unique d'ici à 2020. Cette date butoir a soulevé beaucoup d'espoirs du côté des populations. Ces dernières années, c'était même devenu une fierté pour nombre d'Africains qui voyaient dans la future monnaie unique une monnaie beaucoup plus stable et plus crédible que les monnaies actuellement en vigueur. Et aussi le moyen de sortir du franc CFA et donc du face à face avec la France. Maintes fois reporté depuis 2009, l'objectif semble désormais hors de portée. La faute à une conjoncture économique compliquée pour plusieurs pays de la zone, notamment le Nigeria, le Ghana et même la...
(La Tribune 19/08/17)
La Banque mondiale a accordé mercredi dernier un financement de 15 millions de dollars au Togo, au Bénin et au Niger. Les fonds qui sont débloqués dans le cadre du Programme de productivité agricole en Afrique de l'ouest, serviront à l'amélioration de la productivité agricole en accompagnant les efforts des gouvernements des trois pays. Encouragée par les bons résultats obtenus ces derniers temps au Togo, au Bénin et au Niger, la Banque mondiale (BM) vient d'annoncer un financement de 15 millions de dollars en faveur de ces trois pays. D'après les sources de la Banque, les fonds sont destinés à améliorer la productivité et à accompagner les efforts fournis par les autorités de ces pays à travers leurs diverses initiatives...
(La Tribune 18/08/17)
Pour ne pas effrayer les Nigériens, les autorités insistent sur le fait que la mesure sera appliquée de manière progressive et « souple ». Depuis le 16 août, le gouvernement de Mahamadou Issoufou interdit formellement toute importation de sachet en plastique. Après un retard de trois ans sur une loi votée dans ce sens et deux ans d’anarchie après le décret d’application, les autorités nigériennes ont décidé de sévir. Mais derrière la très officielle "lutte pour la préservation" de l'environnement, une motivation beaucoup plus officieuse. Un Niger sans sachet plastique ! C'est le message que Almoustapha Garba, Sadou Seydou et Habi Mahamadou Salissou...
(APA 18/08/17)
APA-Dakar (Sénégal) - La Direction générale du trésor et de la comptabilité publique du Niger a obtenu ce jeudi 25,887 milliards FCFA (environ 41,420 millions de dollars) au niveau du marché financier de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) à l’issue de son émission d’obligations assimilables du trésor (OAT) à cinq ans, a appris APA auprès de l’agence UMOA-Titres basée à Dakar. Selon les responsables de l’agence UMOA-Titres, le montant global des soumissions s’est élevé à 25,887 milliards FCFA (1 FCFA équivaut à 0,0016 dollar). Le taux de couverture du montant mis en adjudication se situe ainsi à 86,29%. Le trésor public nigérien a retenu la totalité des soumissions, soit un taux d’absorption de 100%. Il faut toutefois noter...
(Xinhua 18/08/17)
NIAMEY, (Xinhua) -- Près de trois ans après son adoption, le gouvernement nigérien a décidé de procéder à la mise en application effective de la loi sur la production, l'utilisation et la commercialisation des sachets plastiques sur le territoire national, selon le ministre nigérien de l'Environnement, Almoustapha Garba. Le gouvernement nigérien avait adopté depuis novembre 2014 une loi afin de mettre fin aux activités allant de la production à l'utilisation et la commercialisation des sachets plastiques compte tenu de leurs impacts socioéconomiques et environnementaux. En 2015, un décret d'application de cette loi a été adopté, mais sa mise en application effective est restée jusque-là en souffrance. Les ministres en charge du l'Environnement Almoustapha Garba, du Commerce Sadou Seydou, et de...
(Agence Ecofin 18/08/17)
Au Nigéria, le gouvernement de l’Etat du Niger a signé mardi dernier un mémorandum d’entente d’une valeur de 3,25 milliards $ avec All States Investment, en vue de construire une cité agricole répondant aux normes internationales dans l’Etat. Le projet vise principalement à booster le secteur de la pisciculture dans la région. L’annonce a été faite par le directeur général de la compagnie, Henry Goiko, qui s’exprimait en marge du Niger State Summit récemment tenu à Minna. Le cadre a d’ailleurs précisé que le projet qui couvrira une superficie d’environ 43 000 hectares sera situé dans région de Rafi. En ce qui concerne la cité agricole, « elle disposera de plusieurs unités de production animalière dont les produits seront vendus...
(Fraternité Matin 17/08/17)
Pour l’ex ministre béninois du Développement, de l’Analyse économique et de la Prospective, la zone ouest africaine doit encore attendre dans 7 voire 10 ans. Le président de la Commission de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (Cedeao), Marcel de Souza a révélé que les pays membres de la Cedeao ne pourront aller à la monnaie unique en 2020. C’était lors d’une audience que lui a accordée le Président du Niger Mahamadou Issoufou. Pour l’ex ministre béninois du Développement, de l’Analyse économique et de la Prospective, la zone ouest africaine doit encore attendre dans 7 voire 10 ans. Car, « l’analyse des critères de convergence et de visibilité » montre encore des insuffisances. Avant d’ajouter : «...
(La Tribune 16/08/17)
Le Niger vient d’attribuer plusieurs permis d’exploitation minière dans le Nord et l'Ouest du pays à des sociétés étrangères. Le gouvernement nigérien qui veut booster le développement de son secteur minier s’attend à des retombées économiques immédiates considérables. Les entreprises étrangères se sont engagées à investir massivement dans ce pays de l’Afrique de l’ouest. Le Niger est un pays au sous-sol très convoité qui attire encore de nouveaux investisseurs. On ne compte plus le nombre d'entreprises étrangères qui s'activent dans le secteur minier de ce pays de l'Afrique de l'ouest. Mais il faut croire que le potentiel minier du Niger reste encore sous exploité. C'est dire s'il est énorme.
(Agence Ecofin 16/08/17)
(Agence Ecofin) - Pas de monnaie unique de la Cedeao en 2020. L’information a été donnée par le Président de la commission de la Cedeao, Marcel de Souza, reçu en audience hier par le Président Mahamadou Issoufou. Pour le Représentant officiel de la communauté, « l’analyse des critères de convergence et de visibilité montre qu’on ne pourra pas aller à la monnaie unique à cette date. » Par conséquent, il va falloir encore attendre 7 à 10 ans pour rendre effective cette monnaie. Dans la foulée, un sommet de la Cedeao est annoncé en octobre prochain pour élucider le sujet et définir les dispositions à prendre. D’autres sujets ont également été au menu des discussions entre les deux officiels, comme...
(Financial Afrik 16/08/17)
Le Niger vient de signer plusieurs conventions minières avec des compagnies étrangères pour l’attribution de permis d’exploration. Il s’agit de quatre exploitants miniers que sont le Suisse Endeavour Financial AG, le turc Turquie Afrique Developpement Tad, le canadien Goviex Niger Holding Ltd et le nigérien Jabalur Gold Resources Sarl. Les sites concernés sont situés dans les départements de Tchirozérine et d’Arlit, région d’Agadez au Nord du pays, ainsi que dans les départements de Téra et de Say, région de Tillabéry. Les sites regorgent d’importantes ressources minières et énergétiques dont l’uranium, le charbon, le cuivre, l’or, le phosphate, le molybdène, le zinc, le pétrole, le gaz, le fer, le ciment et d’autres métaux précieux. Le gouvernement nigérien espère ainsi tirer profit...
(Agence Ecofin 16/08/17)
(Agence Ecofin) - Le Conseil des ministres d’hier est en grande partie consacré à l’octroi d’une dizaine de permis de recherche à 4 exploitants miniers. Ce sont le suisse Endeavour Financial AG, le turc Turquie Afrique Développement – Tad, le canadien Goviex Niger Holding Ltd et le nigérien Jabalur Gold Resources Sarl. Endeavour Financial AG a obtenu un permis de recherches des sites «Toulouk 1», «Tagait 4» et «Terzémazour 1» pour uranium et substances connexes dans la région d’Agadez. Turquie Afrique Développement-Tad, de son côté, a obtenu le permis de recherches du site «Tiambi» pour or, métaux précieux, métaux de base et substances connexes dans la région de Tillabéry. La même région servira de cadre pour le minier Jabalpur Gold...

Pages

(TamTam Info 12/03/13)
Comme vous le savez, le Mena avait pris part à la vingt-neuvième édition de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) qui s’était déroulée au pays du vénérable Nelson Mandela, en Afrique du Sud, où notre onze national avait terminé dernier de son groupe avec un seul point pris et zéro but marqué. Plus de quarante jours se sont écoulés depuis notre élimination, et jusque-là, aucun bilan n’a été encore fait par les responsables de la Fenifoot, ce fut le black-out total, mieux l’omerta pour parler sicilien. Qu’est-ce qui a bien pu fermer les grandes bouches de la Fenifoot pourtant si bruyantes au moindre succès du Mena pour chanter sur tous les toits que le bureau fédéral actuel n’a jamais eu...
(22 Septembre 01/03/13)
Le champion en titre, Laminou Maidaba ( deux fois consacré) a mordu le sabre dès la première journée, s’écartant ainsi de la course au sabre, le symbole du roi des arènes. A la fin de la 4ème journée (disputée mardi soir), voici la liste des onze invaincus : - Mahaman Babba (Agadez) - Oumarou Bindigaou (vice-champion 2012, Maradi) - Lawali Dan Téla et Alio Salao (Zinder) - Mahamadou Anafi et Soulé Rabagardama (Tahoua) - Kabirou Mai Ankoua (Diffa) - Yacouba Adamou, Abdoulaye Sabo et Boubacar Yacouba (Niamey) - Halilou Soumaila (Dosso) Sport-roi du Niger, la lutte constitue un événement festif et surtout mystique où le championnat de lutte attire de nombreux spectateurs en un seul endroit. Des milliers d’auditeurs et...

Pages

(Jeune Afrique 16/11/17)
La ministre française des Armées était à Dakar au Forum international sur la paix et la sécurité en Afrique. Mise en place de la force conjointe du G5 Sahel, évolution de l'opération Barkhane, lutte contre le terrorisme... Florence Parly répond aux questions de Jeune Afrique. C’était sa première visite à Dakar en tant que ministre des Armées. Les 13 et 14 novembre, Florence Parly, 54 ans, s’est rendue dans la capitale sénégalaise pour assister à la quatrième édition du Forum international sur la paix et la sécurité en Afrique, organisé avec le soutien des autorités françaises. Elle y a notamment rencontré les présidents sénégalais et malien, Macky Sall et Ibrahim Boubacar Keïta, avec lesquels il a largement été question de...
(RFI 14/11/17)
L'Initiative pour la transparence des industries extractives regrette que le Niger ait décidé de se retirer de cet organisme de certification. Fin octobre l'ITIE, avait décidé de suspendre le pays « pour progrès insuffisants ». En réaction, le Niger a annoncé dimanche 12 novembre qu'il quittait l'ITIE. La décision a été notifiée ce lundi à l'organisme et prend effet immédiatement. Le ministre nigérien des Mines, Hassane Barazé Moussa, justifie cette mesure par la décision « injuste » de l’organisme. Sur les sept pays que l'Initiative pour la transparence des industries extractives (ITIE) a décidé de suspendre récemment...
(RFI 14/11/17)
Plus d’un mois après une embuscade qui a coûté la vie à quatre soldats américains au Niger, Washington réaffirme son engagement sur le continent. A deux jours d’une importante rencontre à Washington entre le département d’État américain et les ministres des Affaires étrangères de 37 pays africains, le département d'État a évoqué l'incident. Selon Donald Yamamoto, en charge des dossiers Afrique au département d’État, les Etats-Unis sont là pour soutenir les pays africains. Rappelons que la mort de ces soldats lors d’une embuscade près de la frontière malienne avait suscité une polémique.
(Le Point 14/11/17)
Avec le flot incessant des migrants, entre clandestinité, traques de la police et essais de reconversion, des tranches de vie où risque et mort se côtoient au quotidien. « Passeurs », « Coxeur », « chef de ghetto »… Toutes ces activités liées à l'immigration ont permis l'enrichissement de nombreuses personnes à Agadez, dans le nord du Niger, jusqu'au printemps 2015 quand l'Assemblée nationale a adopté une loi pour lutter contre le trafic illicite de migrants. Depuis, la pratique de ces métiers est passible d'emprisonnement. Si de nombreuses personnes ont arrêté leurs activités, d'autres s'habituent à travailler dans l'illégalité. Oumar et sa vie de passeur Derrière un grand portail gris clair, Oumar*, coxeur et passeur agadézien, présente son ancien ghetto...
(Le Monde 13/11/17)
Pour le ministre nigérien de la défense, les rivalités communautaires, le manque de confiance en l’Etat et les trafics illicites profitent aux terroristes. La bande sahélo-saharienne est au cœur des préoccupations sécuritaires des pays occidentaux mais les moyens engagés sont-ils à la hauteur de l’enjeu ? Alors que la force régionale du G5 Sahel se met en place et que des enquêteurs américains se sont rendus, dimanche 12 novembre, sur le site où quatre de leurs soldats ont été tués début octobre, le ministre nigérien de la défense, Kalla Moutari, s’exprime dans un entretien au Monde Afrique. Kalla Moutari estime que les forces armées nigériennes ainsi que celles de pays alliés, tels que la France et les Etats-Unis, ne sont...
(Le Monde 10/11/17)
Dans le nord du pays, l’Organisation internationale pour les migrations propose un rapatriement aux migrants refoulés d’Algérie ou fuyant la Libye. Baccari Couly ne prête guère attention aux clameurs qui s’élèvent de la cour. Le jeune migrant est trop concentré sur son récit, poignant, douloureux : l’histoire d’un rêve européen brisé en Libye. Tout à l’heure, il sortira rejoindre ses compagnons qui tapent le ballon dans la poussière du centre de transit de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) à Agadez, la « capitale » du pays touareg, dans le nord du Niger. Mais pour l’instant, il est sagement assis dans la pénombre d’une pièce. Visage maigre, habillé d’un survêtement, il narre sa pathétique odyssée avec force détails, impatient de...
(Jeune Afrique 10/11/17)
Samira Sabou, la trentaine, est une journaliste nigérienne. Jusqu’en octobre, elle travaillait dans une structure étatique, l’Office national d’édition et de presse (Onep), à Niamey. Mme Sabou a le sens de l’humour. Si tel n’était pas le cas, elle n’aurait pas publié sur sa page Facebook une photo où on la voit posant comme le président Mahamadou Issoufou. Comment ? Debout entre deux fauteuils sur lesquels il prend appui, la jambe droite croisée sur la jambe gauche. Cette photo du président nigérien avait été publiée par un journal australien. D’autres petits malins ne se sont pas privés de l’imiter. L’un de ces rigolos a même posté la photo d’une créature inattendue : un pigeon photographié debout, la patte droite posée sur la...
(RFI 09/11/17)
Au Sahel, l'opération Hawbi, « Vache noire », débutée la 27 octobre, se termine dans la zone des trois frontières entre le Mali, le Burkina Faso et le Niger, le 11 novembre, plus exactement dans une zone s'étendant entre Anssongo et Dori. Il s'agit de la première opération de la force conjointe du G5 Sahel, lancée au mois de juillet dernier. Selon l'armée française, cette vaste opération de « contrôle de zone » a réuni 350 soldats du Burkina, 200 soldats nigériens et 200 militaires maliens. Barkhane était toujours présente en appui avec 180 militaires, mais assure vouloir s’effacer petit à petit au profit des partenaires locaux. Un véritable défi pour les pays de la région. De notre envoyé spécial...
(La Tribune 08/11/17)
Le lancement de la première opération de la force anti-terroriste du G5 Sahel ce 31 octobre au Mali, au Burkina Faso et au Niger, avait suscité beaucoup d’espoir. Mais c’était sans compter sur la dure réalité du terrain. Les 500 militaires mobilisés dans le cadre de cette opération baptisée « Hawbi » butent en effet sur de sérieux « problèmes logistiques ». Détails. Des opérations ciblées aux conséquences désastreuses pour l'ennemi... Sur le papier, le plan d'attaque de la première opération de la force conjointe du G5Sahel, lancée ce 31 octobre au Mali...
(La Tribune 07/11/17)
L’attaque du 4 octobre dernier a eu pour conséquence de faire fléchir la position de Niamey sur l’armement des drones basés sur son territoire. Une décision qui pourrait changer la donne tactique dans le Sahel, vu que les drones basés à Agadez patrouillent entre le nord-Mali et le Sud libyen. Les Etats Unis viennent de passer un nouveau cap dans leur présence militaire au Niger. En effet, les autorités nigériennes viennent de donner leur feu vert au Pentagone pour qu'il puisse armer ses drones en patrouille sur place. Cette mesure concerne les appareils basés à l'aéroport d'Agadez (nord), point de départ des drones pour surveiller la zone sahélienne s'étendant entre le Mali et la Libye. Renforcement du contrôle aérien La...
(La Tribune 07/11/17)
Le Niger compte relancer les négociations sur l'acheminement de son pétrole brut via le pipeline Tchad-Cameroun en 2018, a-t-on appris du ministre nigérien des finances. D'après le responsable gouvernemental, cette option s'avère moins coûteuse pour le pays par rapport au pipeline Niger-Bénin. A partir de 2018, les autorités nigériennes voudraient acheminer leur pétrole brut via le pipeline Tchad-Cameroun lequel à leurs yeux est le plus court pour le convoi. Dans cette perspective, le Niger vient de révéler qu'il comptait relancer les discussions afin de concrétiser ce projet. L'information a été révélée par le ministre nigérien des finances, Hassoumi Massaoudou. « Dans un premier temps, il s'agit de 60 000 barils par jour; et il fallait pour la valoriser, choisir le...
(Le Point 07/11/17)
Réalisatrice du documentaire "L'arbre sans fruit" sur les difficultés des femmes qui ne peuvent pas procréer, Aïcha Macky témoigne. C'est sa 41e récompense. Cette fois, c'est une étoile, celle de la SCAM (Société civile des auteurs multimédias), qui distingue chaque année les 30 meilleurs films documentaires et les auteurs qui brillent par leur « audace » et par leur « courage ». Aïcha Macky, 35 ans, yeux noirs perçants et gestes graciles, ne boude pas son plaisir. Elle est la seule Africaine à figurer dans le palmarès 2017 des étoiles de la SCAM. Sous son long manteau noir, elle porte une tenue traditionnelle blanche ornée de motifs géométriques oranges et verts : les couleurs du Niger. La jeune femme, originaire...
(Le Monde 06/11/17)
« Le Monde » reconstitue l’embuscade du 4 octobre, qui a coûté la vie à quatre soldats américains et cinq nigériens. Là-bas, c’est le Mali de tous les périls. On s’y retrouverait aisément au bout de 30 kilomètres en longeant les rives verdoyantes du fleuve Niger à partir d’Ayorou, le dernier bourg d’importance dans le nord-ouest du territoire nigérien. Dire qu’on approche de la frontière n’a guère de sens en ce Sahel qui se moque des bornes factices plantées par les Etats. Ici, les éleveurs et les troupeaux de zébus transhument aussi loin que leurs traditions immémoriales le leur dictent. Longtemps anodine, la porosité pose pourtant aujourd’hui un défi stratégique majeur au Niger, alors que l’instabilité du nord du Mali,...
(RFI 06/11/17)
Des drones tueurs seront bientôt opérationnels au Niger. Depuis la mort de quatre bérets verts américains, près de la frontière malienne, le Niger et les Etats-Unis réfléchissent aux moyens appropriés pour faire payer aux islamistes leur audace. Le gouvernement nigérien vient de donner son feu vert au déploiement de ces redoutables engins. C’est sur une demande expresse du ministre de la Défense nationale que les drones armés américains seront autorisés à frapper leurs cibles en territoire nigérien, de la frontière libyenne à la frontière malienne, partout où le besoin se fera sentir.
(Jeune Afrique 06/11/17)
Depuis le 1er novembre, le G5 Sahel a lancé aux frontières du Mali, du Niger et du Burkina Faso l’opération Hawbi, au sein de laquelle militaires maliens, burkinabè, nigériens et français collaborent. Une première victoire pour les Ouest-Africains, qui sont confiants dans l’évolution de cette force, notamment d’un point de vue financier. La réunion qui, le 30 octobre, a réuni à l’ONU les ministres des Affaires étrangères du G5 Sahel (Burkina, Mali, Mauritanie, Niger, Tchad), ainsi que Rex Tillerson, le secrétaire d’État américain, et Thomas Shannon, son adjoint chargé des Affaires politiques, a ainsi été fructueuse, aux dires d’un participant. Non seulement Washington a promis une aide de 60 millions de dollars, après une forte pression de la France, mais...
(RFI 03/11/17)
Après l'embuscade du Niger qui a couté la vie à quatre soldats américains et cinq Nigériens, de nouveaux éléments viennent contredire la version officielle des Etats-Unis. Selon un récit détaillé publié par la chaîne ABC citant des sources militaires nigériennes et des services de renseignement américains, il s'agissait en réalité d'une mission de combat. Selon la version officielle du chef d'état-major américain, il s'agissait d'une simple patrouille de reconnaissance. Douze soldats américains des forces spéciales et trente Nigériens...
(RFI 03/11/17)
Aux Etats-Unis, la mort de quatre soldats américains des forces spéciales dans une embuscade jihadiste au Niger continue de faire des vagues, cette fois au Congrès. A Washington, des élus expriment leurs réticences face à cette présence militaire américaine en Afrique. Certains parlementaires craignent que les Etats-Unis ne mènent une guerre secrète contre un ennemi en perpétuelle mutation dans une zone que leur pays connaît mal. Avec notre correspondant à San Francisco, Eric de Salve « Les Américains ont été surpris d'apprendre que quatre bérets verts avaient été tués au Niger. La présence en Afrique est beaucoup plus importante que ne le pense le public. » Les propos du sénateur démocrate Tim Cook sur CNN reflètent l'inquiétude de certains élus...
(RFI 03/11/17)
Paris s'est félicité ce jeudi du lancement, en début de semaine, de la première opération conduite par la Force antiterroriste G5 Sahel. Cette force constituée par le Burkina Faso, le Mali, la Mauritanie, le Niger et le Tchad pourrait compter jusqu'à 5 000 hommes répartis en sept bataillons. Il faudra encore des mois pour mettre à niveau les bataillons, les entraîner et les équiper correctement. La pleine capacité ne sera prononcée que début 2018. Cette opération nommée Hawbi « vient concrétiser la montée en puissance de cette Force, et la prise en main par les Etats sahéliens de la lutte contre le terrorisme »
(Le Monde 02/11/17)
Quand l’Europe renvoie la crise migratoire de l’autre côté de la Méditerranée (2). Le pouvoir nigérien a durci ses contrôles d’identité afin d’enrayer le flux de migrants qui convergent au Niger pour rallier la Libye. Ils sont assis en tailleur sur une natte déroulée à même les carreaux durs. Certains sont allongés, épuisés, tête calée sur leur sac de voyage. En cette fin octobre, les voyageurs patientent. Un vieux monsieur, barbe blanche et volumineux turban noir noué sur la tête, est plongé dans la lecture d’un document. C’est l’heure creuse dans cette salle d’attente de la compagnie de transport Sonef, l’une des plus importantes de Niamey, capitale du Niger. Les bus démarreront un peu plus tard dans la journée. À...
(Jeune Afrique 31/10/17)
Le président nigérien Mahamadou Issoufou a procédé lundi à un léger remaniement du gouvernement du Premier ministre Brigi Rafini. Les ministères des Transports et de l'Industrie sont notamment concernés. Dans un décret signé lundi 30 octobre, le chef de l’État a officialisé un remaniement du gouvernement, qui voit le ministre d’État en charge des Transports, Omar Tchiana, quitter son poste. Leader du parti Amen Amin (Alliance des mouvements pour l’émergence du Niger), il a annoncé avoir démissionné « par respect à [ses] principes et par fidélité à [ses] convictions ». Ministre depuis 2011, Omar Tchiana a selon lui claqué la porte du gouvernement pour protester contre l’abrogation de sa décision de suspension d’une compagnie de transport qui avait provoqué un...

Pages