Jeudi 22 Juin 2017

Niger

(RFI 19/05/17)
Amadou Djibo, leader de l'opposition nigérienne, a passé du 18 au 19 mai 2017 sa première nuit en prison. Il doit être jugé en flagrant délit pour incitation à la révolte, des accusations contestées par ses soutiens. Pour avoir tenu des propos violents à l’endroit du pouvoir en place, Amadou Djibo - dit « Max », a été accusé d’avoir « fait des propositions pour détruire ou changer un régime constitutionnel et d’exciter les citoyens ou les populations à s’armer contre l’autorité de l’Etat ». L’ancien bâtonnier Marc Le Bihan n' est pas convaincu par ces accusations et parle de tâtonnement juridique. Il rappelle que la justice « dans un premier temps a exhibé l’article 100 qui parle de provocation...
(Xinhua 19/05/17)
NIAMEY, (Xinhua) -- Le président nigérien Mahamadou Issoufou sera l'invité de la réunion du Groupe des sept pays les plus développés (G7) prévue les 26 et 27 mai à Taormine en Sicile (Italie), a-t-on appris de source diplomatique à Niamey. C'est l'ambassadeur de France au Niger, Marcel Escure, qui a donné cette information au sortir d'une audience avec le chef de l'Etat. "Nous avons évoqué surtout la poursuite et l'approfondissement de nos excellentes relations, notamment les prochains grands rendez-vous internationaux, en particulier la réunion de G7 en Italie la semaine prochaine dont le président Issoufou est l'invité", a-t-il déclaré à la presse. Selon le diplomate français, ce sera l'occasion pour Mahamadou Issoufou de "rencontrer les chefs d'Etat des pays les...
(AFP 18/05/17)
Une dizaine de marchés ruraux ont été fermés et la circulation de voitures et motos a été interdite dans plusieurs zones de l'ouest du Niger en raison d'infiltrations terroristes venant du Mali voisin, ont indiqué jeudi les autorités locales et l'ONU. Ces mesures sont entrées en vigueur dans plusieurs zones des régions de Tillabéri et de Tahoua. "Nous avons fermé des marchés et interdit la circulation en voiture et à moto pour faire face aux infiltrations meurtrières des terroristes qui prennent de l'ampleur", a affirmé à l'AFP un responsable municipale de Tillabéri, une région proche du Mali. Dans cette zone enclavée, les motos sont devenues "les principaux moyens de déplacement" des assaillants qui se "ravitaillent en vivres et carburant" sur...
(Autre média 18/05/17)
Le Niger est confronté à une grave épidémie de méningite, qui sévit depuis le mois de janvier dernier et qui a fait près de 180 morts, selon le Bureau des affaires humanitaires de l’ONU (Ocha) à Niamey. Les enfants de 5 à 14 ans constituent 45% du total des morts recensés. L’épidémie a tué « 179 personnes, du 2 janvier au 7 mai, sur un cumul de 3 037 cas suspects de méningite, soit un taux de létalité de 5,9 %», précise Ocha Niamey. En avril dernier, le ministère de la Santé avait lancé une vaste campagne de vaccination pour tenter de circonscrire l’épidémie. Près de 100 000 personnes, de 0 à 20, sont concernées. Les autorités sanitaires du pays...
(Afrique Actualité 18/05/17)
Des éléments de la police judiciaire ont procédé lundi dernier, à 6 h du matin, à l'arrestation à son domicile de Amadou Djibo Ali, dit Max, président du Front pour la restauration de la démocratie et la défense de la République (FRDDR), l'opposition politique nigérienne. Les motifs de cette arrestation sont encore inconnues. Une arrestation de trop pour l'opposition qui estime que « les effets de la confiscation du pouvoir sont patents et ils ont atteint un point culminant ». « L'opinion nationale et internationale aura enfin compris que Issouffou Mahamadou constitue lui-même, le mal nigérien, » déclare Falké Bacharou, du FRDDR. « Incapable d'apporter la moindre réponse aux préoccupations légitimes des Nigériens, en particulier celles du monde de l'éducation,...
(Afrique sur 7 18/05/17)
Le Niger est en ce moment frappé par une terrible épidémie de méningite qui ravage les populations au sein desquelles l’on vient d’enregistrer plus d’une centaine de morts, selon le point effectué par le Bureau des affaires humanitaires de l’ONU (Ocha) à Niamey. Effrayant lorsque dans sa déclaration bilan, le Bureau des Affaires Humanitaires de l’ONU (OCHA) a mentionné ceci: « La maladie a tué « 179 personnes, du 2 janvier au 7 mai, sur un cumul de 3.037 cas suspects de méningite, soit un taux de létalité de 5,9 % enregistré au Niger« , lisait-on sur le site de l’organe onusien précité. En effet, le Niger est en ce moment en proie à une terrible épidémie de méningite qui...
(AFP 17/05/17)
Plus de 1,3 million de personnes ont besoin d’une assistance alimentaire d'urgence dans les quatre prochains mois au Niger, en dépit d’un excédent céréalier réalisé à l’issue de la précédente campagne agricole, a alerté mercredi l’ONU. "Plus d’1,3 millions de personnes, soit 7% de la population totale, sont en crise alimentaire et auront besoin d’assistance durant la période de "soudure" qui s’étale de mai à août", rapporte le bulletin mensuel du Bureau des affaires humanitaires de l’ONU (OCHA) à Niamey. La "soudure" est la période qui sépare la fin de la consommation de la récolte de l'année précédente des prochaines récoltes...
(AFP 17/05/17)
L'épidémie de méningite qui sévit au Niger a tué quelque 180 personnes, dont près de la moitié d'enfants, sur plus de 3.000 malades officiellement recensés depuis janvier, a indiqué mercredi l'ONU. La maladie a tué "179 personnes, du 2 janvier au 7 mai, sur un cumul de 3.037 cas suspects de méningite, soit un taux de létalité de 5,9 % enregistré au Niger", indique sur son site le Bureau des affaires humanitaires de l'ONU (Ocha) à Niamey. Les enfants de 5 ans à 14 ans représentent 45 % des victimes. Un précédent bilan onusien établi fin avril faisant état de 120 décès sur 2.102 malades de méningite enregistrés sur l'ensemble du pays. Les villes de Niamey, Dosso (sud-ouest), Tillabéri et...
(RFI 17/05/17)
L'opposant nigérien Amadou Djibo alias Max est depuis lundi 15 mai en garde à vue à la police judiciaire. Les autorités lui reprochent ses propos très critiques lors d'une intervention publique devant ses camarades de l'opposition. Mardi, son domicile a été perquisitionné. L’opposant Amadou Djibo, président du Front pour la restauration de la démocratie et la défense de la République (FRDDR) se voit reproché des propos va-t-en-guerre qu’il a tenus lors du huitième anniversaire du parti de Hama Amadou, le MODEN Lumana FA.
(AFP 16/05/17)
Insar Abdourahmane, un militant de la société civile, a été arrêté dimanche à Agadez (nord) par la police qui l'accuse "d'incitation à la violence" en lien avec l'interdiction d'une manifestation à Niamey, a indiqué lundi son ONG dans un communiqué. "Le dimanche 14 mai 2016, aux environs de 02h00 du matin (01H00 GMT), des éléments de la police nationale d’Agadez en toute illégalité ont enlevé l’acteur de la société civile, Insar Abdourahmane", souligne le communiqué du Cadre d'action pour la démocratie et les droits de l'homme (CADDRH). Insar Abdourahmane "est poursuivi pour incitation à la violence" dans "certaines de ses publications sur Facebook", précise le communiqué posté sur les réseaux sociaux. Le 11 mai, au lendemain d'une manifestation de la...
(Le Point 16/05/17)
Au Niger, si l'orpaillage contribue à l'économie locale, elle est aussi la source de migrations sociales et économiques irréversibles. Un expert explique. Aujourd'hui, la question de la migration focalise les esprits. Elle nourrit les débats politiques, académiques et de la société civile. Au Sahel, elle a longtemps été perçue comme un élargissement de l'espace de vie. Dans la région de Téra au Niger, espace témoin dans la région des crises alimentaires et de pauvreté, la migration vers les zones d'exploitation minière est considérée comme une stratégie de survie. Mais, si la mine contribue à l'économie locale et pallie ainsi les insuffisances des productions agro-pastorales fortement dépendantes des aléas climatiques, ses conséquences sociales et environnementales sont parfois irréversibles. Les mines d'or...
(Xinhua 16/05/17)
NIAMEY, (Xinhua) -- Au Niger, devant la persistance des coupures intempestives d'électricité, malgré la mise en service d'une nouvelle centrale à Gorou Banda, près de la capitale, Niamey, et en dépit de toutes les promesses des autorités nationales, la population, désenchantée, exprime son ras-le-bol, constate-t-on à Niamey. En effet, pour remédier au problème grave de la fourniture d'électricité dans la capitale et ses environs, le président nigérien Mahamadou Issoufou avait procédé le 2 avril dernier à l'inauguration d'une centrale thermique de 100 mégawatts à Gorou Banda, sur la rive droite du fleuve Niger, dans la banlieue de Niamey. Alors que la population se croyait à l'abri de ces désagréments, l'espoir fut de courte durée. Le calvaire est de retour, et...
(RFI 16/05/17)
Au Niger, un activiste du Cadre d'action pour la démocratie et les droits de l'homme, Abdourahmane Insar, également secrétaire général du CRI, le collectif pour le renouveau et l'innovation, a été arrêté dans la nuit de samedi à dimanche dans un bar à Agadez. On lui reprocherait de l'incitation à la violence en raison d'écrits sur les réseaux sociaux. Il aurait notamment fustigé le manque de détermination de la société civile à manifester pour que la lumière soit faite sur « l'uraniumgate ».
(APA 16/05/17)
APA-Niamey (Niger) - L’Université de Diffa, ville située à plus de 1300 km, à l’extrême Est de Niamey, organise depuis lundi matin un symposium international sur la déradicalisation des jeunes et la réinsertion des repentis de Boko Haram. Trois jours durant, les participants à cette rencontre internationale, en l’occurrence, des chercheurs, des membres du gouvernement les députés de la région et autres responsables diplomatiques, auront à échanger sur les pratiques de résolution de conflits, la déradicalisation et la réinsertion des ex-combattants dans les pays du Bassin du Lac Tchad. Ils auront aussi à plancher sur les exemples de déradicalisation en Afrique et dans le monde de même que la problématique du développement dans la région de Diffa et dans le...
(Agence Ecofin 16/05/17)
Les autorités parlent d’un accord historique à la signature de cette convention judiciaire à Niamey hier jeudi. Le but est de renforcer la sécurité et le contrôle aux frontières par le partage d’information, l’inculpation des terroristes et trafiquants transfrontaliers. Par cette convention, les frontières physiques entre les trois pays n’existent plus en matière judiciaire, selon le ministre nigérien de la Justice, Marou Amadou (photo) pour qui l’entraide sera totale : « Si nous pouvons faire extrader un détenu là où on peut mieux le juger, là où on a plus d’information, c’est déjà bien. S’il y a des avis de condamnation, on sait qui séjourne dans quel pays, les échanges de casiers judiciaires ». « Concrètement aujourd’hui, nous irons plus...
(Agence Ecofin 16/05/17)
(Agence Ecofin) - L’Allemagne et l’Italie veulent freiner la migration irrégulière vers l’Union européenne. Dans une lettre datée du 11 mai 2017 et adressée à la commission européenne, les ministres de l’Intérieur des deux pays demandent une mission européenne résidente dans la région (frontière entre le Niger et la Libye). Objectif, contrôler et endiguer le flux des migrants qui font de cette zone la plus privilégiée pour atteindre les côtes italiennes. Pour l’Allemagne, cette lettre est la preuve d’un soutien à l’Italie, porte d’entrée de la plupart des migrants vers l’Europe. L’Italie préconise de son côté que cette mission de surveillance sollicitée devrait s’accompagner d’initiatives pour le développement de l’Afrique. L’Italie a reçu plus de 42 000 migrants depuis le...
(Africa Top sports 16/05/17)
A l’image du premier match de ce groupe B de la CAN 2017 entre le Mali et la Tanzanie (0-0), le Niger et l’Angola se sont neutralisés lundi au stade de l’Amitié à Libreville. Mais le mena cadet peut se mordre les doigts. Que de regrets pour le Niger. Après une belle entame, Abdoul Karim grâce à son doublé permet à son équipe de mener à la pause. Au retour des vestiaires, l’Angola le bout de son nez et fini par réduire le score par Melono Dalla. Puis en fin de partie, Gelson égalise. A la fin du match, le Mena cadet éclate en sanglots. Demain, jour de relâche sur la CAN U17. Le groupe dispute ses matchs de la...
(RFI 13/05/17)
L’« Uraniumgate » fait toujours scandale au Niger. Rendue publique dans la presse locale mi-février, l’affaire concerne un système de vente circulaire d'uranium entre Areva et plusieurs intermédiaires russes, libanais et nigériens. Une opération financière trouble aux yeux de l'opposition et dans laquelle un proche du chef de l'Etat est cité. Les organisations de la société civile dénoncent des pressions répétées depuis qu'elles ont demandé à ce qu'une enquête soit ouverte. La dernière en date concerne la fermeture d'un compte qu'elles avaient ouvert pour récolter les contributions...
(RFI 12/05/17)
Jeudi 11 mai dans l’après-midi, des assaillants non identifiés s'en sont pris au camp de la gendarmerie d'Ayorou, une localité située à 180 kilomètres de Niamey, au Niger. Il n'y aurait pas de victimes, mais du matériel appartenant aux gendarmes a été emporté. C’est à environ 17 h, heure locale, que des individus non identifiés ont pris pour cible le camp de la gendarmerie d’Ayorou, situé en plein centre-ville. Très vite, les assaillants ont eu le dessus sur les gendarmes. Après s’être rendus maîtres des lieux, les assaillants ont emporté cinq véhicules dont un appartenant à un particulier. Dans leur fuite, les assaillants, qui ont pris la direction de la frontière du Nord-Mali, située à une vingtaine de kilomètres, ont...
(Xinhua 12/05/17)
NIAMEY, (Xinhua) -- Des individus armés ont attaqué jeudi soir le camp de la gendarmerie nigérienne à Ayarou, dans la région de Tillabéry (ouest), près de la frontière malienne, selon une source des services de sécurité. Au moins quatre véhicules militaires nigériens ainsi que des armes et des munitions ont été emportés par les assaillants, qui se sont retirés peu avant l'arrivée des renforts. Un bus d'une compagnie privée transportant plusieurs passagers, qui assurait la liaison entre la ville malienne de Gao et la capitale nigérienne, a essuyé plusieurs tirs, ont précisé des sources concordantes à un correspondant de Xinhua à Niamey, sans toutefois donner le bilan de cette attaque. Plusieurs avions de chasse ont décollé de Niamey dans la...

Pages

(RFI 13/04/17)
Restaurant universitaire fermé, transports suspendus, campus évacué... Quatre jours après la fermeture du campus universitaire de Niamey après de violents affrontements, la vie est dure pour les étudiants de la capitale nigérienne. Toute la journée, les étudiants retardataires ont été exceptionnellement autorisés à récupérer leurs valises dans les dortoirs, sous l’œil vigilant des policiers. Pour ceux qui n’ont nulle part où aller, la fermeture du campus commence à peser. Dans un groupe d’étudiants assis à même le sol sous des manguiers, Ousmane Issa regrette la fermeture de beaucoup d'infrastructures sur le campus. « La situation, nous la vivons dans notre chair, dit-il. Toutes les prestations des œuvres universitaires, même le resto, ont été suspendues. » A la faculté des sciences...
(Xinhua 13/04/17)
NIAMEY, (Xinhua) -- Au moins un étudiant a été tué et 313 autres scolaires ont été interpellés par la police, suite aux violentes manifestations lundi dernier des étudiants dans les rues de Niamey, capitale nigérienne, selon un bilan provisoire rendu public mercredi par le gouvernement du Niger. Au total, plus de 100 blessés ont été enregistrés dont 88 manifestants et 21 policiers, 15 véhicules dont 12 de la police ont été endommagés et de nombreux biens publics et privés ont été vandalisés au cours des manifestations, précise-t-on de même source.
(APA 13/04/17)
APA-Dakar (Sénégal)- L’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) alerte sur la crise alimentaire qui sévit dans la région du Bassin du Lac Tchad, alertant que quelque sept millions de personnes y sont menacées par la famine. «Quelque 7 millions de personnes risquent de souffrir gravement de la faim dans la région du bassin du Lac Tchad, qui comprend des parties du Cameroun, du Tchad, du Niger et du nord-est du Nigéria. Dans ce dernier cas, environ 50 000 personnes sont confrontées à la famine», informe la FAO dans un communiqué de presse. Pour contrecarrer la famine, le Directeur général de la FAO, José Graziano da Silva, cité par le communiqué préconise des investissements significatifs dans le domaine...
(AFP 12/04/17)
Une centaine de personnes dont 21 policiers, ont été blessées lundi lors d'une manifestation d'étudiants, selon un bilan officiel mardi qui fait aussi état d'un "mort suite à une chute", version contestée par les manifestants. "Le bilan provisoire se présente comme suit sur l'ensemble du territoire: 313 personnes interpellées dont 57 libérées, 109 blessées dont 88 manifestants et 21 policiers", détaille un communiqué du gouvernement transmis à l'AFP. Le communiqué "déplore le décès de Mala Bagalé", un "manifestant blessé suite à une chute". Cette mort n'a aucun lien avec les "opérations de maintien de l'ordre" qui n'ont occasionné "aucune perte en vie humaine", insiste le communiqué.
(Jeune Afrique 12/04/17)
Le gouvernement nigérien a fait état mardi dans la soirée de la mort d’un étudiant lors des manifestations ayant fait suite à l’annonce de la fermeture du campus de l’université de Niamey lundi. En outre, une centaine de personnes ont été blessées et 313 ont été interpellées. « Suite à ces manifestations, le bilan provisoire se présente comme suit sur l’ensemble du territoire : 313 personnes interpellées dont 57 libérées, 109 blessées dont 88 manifestants et 21 policiers, 15 véhicules dont 12 de la police nationale endommagés », a détaillé le gouvernement dans un communiqué diffusé dans la soirée du mardi 11 avril. Le même document poursuit en confirmant le décès d’un manifestant, tout en affirmant que les forces de...
(RFI 12/04/17)
Un étudiant serait décédé ce lundi après avoir reçu des coups, selon l'Union des scolaires nigériens qui s'est procuré le constat de décès, en marge de violentes manifestations entre étudiants et forces de l'ordre. Le ministre de l'Enseignement supérieur, joint par RFI, ne confirme pas pour l'instant ce décès, mais assure qu'une quinzaine de policiers ont été blessés dans les échauffourées de ce lundi 10 avril. Au Niger, les heurts entre étudiants et policiers ont fait un mort, ce lundi 10 avril. C'est l'Union des scolaires nigériens qui l'annonce, constat de décès à l'appui. Il s'agit d'un étudiant en troisième année de sciences humaines. Il serait décédé lundi après-midi, après avoir reçu des coups. Joint par RFI, le ministre de...
(AFP 12/04/17)
Le nombre d'enfants utilisés par le groupe jihadiste Boko Haram dans des attaques kamikazes a fortement augmenté et les armées de la région du lac Tchad continuent à les maintenir en détention pour obtenir des informations sur le conflit, s'est alarmée l'Unicef mercredi. "Le nombre d'enfants utilisés dans des attaques-suicides dans le conflit du lac Tchad s’élève à 27 au premier trimestre 2017, contre neuf à la même période l'an dernier", selon un rapport du Fonds des Nations unies pour l'enfance. "C'est la pire utilisation possible des enfants dans les conflits", explique Marie-Pierre Poirier, directrice de l'Unicef pour l'Afrique de l'Ouest et du centre, alors que le Nigeria se prépare à commémorer l'enlèvement des lycéennes de Chibok, il y a...
(APA 11/04/17)
APA-Niamey (Niger) - Cinquante-sept (57) éléments de Boko Haram ont été tués le 9 avril dernier, suite à un raid qu’ils avaient mené sur la localité de Gueskérou, située à 30 km au Nord Est de Diffa, indique un communiqué du ministère de la Défense nationale rendu public ce 10 avril. Selon le colonel Touré Seydou Abdoul Aziz, Porte-parole de l’armée, invité sur le plateau du journal du soir de la télévision nationale, l’attaque aurait débuté le 9 avril vers 21 heures. Elle aurait été menée par des éléments du groupe terroriste Boko Haram lourdement armés, mais grâce à une prompte réaction des Forces de défense et de sécurité (FDS), ces derniers ont été mis en déroute. Suite à cette...
(Agence Ecofin 11/04/17)
(Agence Ecofin) - C’est le ministre de l’Enseignement Primaire, Daouda Marthé qui donne l’information devant le parlement du Niger. C’était samedi dernier, à l’occasion de la séance d’explication aux députés de la situation délétère dans laquelle se trouve l’école nigérienne minée par des grèves à répétition. Interpellé avec le Premier ministre Brigi Rafini samedi, Daouda Marthé a précisé les données révélées par une enquête de la Haute autorité de lutte contre la corruption et les infractions assimilées (Halcia) : « Par an, du fait des enseignants qu’on n’arrive pas à retrouver sur les listes, l’Etat perd 4 789 200 000 FCFA.», affirme-t-il. Ces enseignants « fictifs » font partie des agents « contractuels » qui « n’existent pas du tout...
(AFP 11/04/17)
Le campus universitaire de Niamey, le plus important du Niger, est fermé "jusqu'à nouvel ordre", après une violente manifestation des étudiants qui réclament de meilleures conditions de vie et d'études, a annoncé un communiqué officiel. "Du fait des agissements des étudiants de l'université de Niamey et à la demande des autorités académiques, le ministre de l'Enseignement supérieur informe le public de la fermeture dudit campus à compter d'aujourd'hui (lundi) et jusqu'à nouvel ordre", selon le communiqué lu à la télévision publique. Le communiqué, signé par le ministre Mohamed Ben Omar, juge "les événements graves et inacceptables". Lundi, des centaines d'étudiants ont manifesté en paralysant la circulation à l'aide de pneus enflammés, de troncs d'arbres et de blocs de pierres, principalement...
(Xinhua 11/04/17)
NIAMEY, (Xinhua) -- L'armée nigérienne a annoncé lundi avoir tué 57 éléments du groupe terroriste Boko Haram dans un accrochage avec un détachement des Forces de défense et de sécurité (FDS) dans la nuit de dimanche à lundi, près de Gueskérou, dans la région de Diffa (extrême sud-est, proche de la frontière nigériane). Selon un communiqué du ministère nigérien de la Défense diffusé lundi soir, des éléments de Boko Haram lourdement armés ont lancé une attaque, aux environs de 21 heures, contre une position de l'armée nigérienne, près de la localité de Gueskérou, à 30 km de la ville de Diffa. Grace à leur prompte réaction, les FDS ont mis en déroute les terroristes. Le bilan officiel fait état de...
(RFI 11/04/17)
Au Niger, le campus universitaire de Niamey est fermé jusqu'à nouvel ordre. Ainsi en a décidé le gouvernement nigérien ce lundi 10 avril à la suite de violentes échauffourées entre étudiants et forces de l'ordre. 23 000 étudiants sont dans la rue. Tout est parti d’un mot d’ordre de l’Union des scolaires nigériens - USN - à ses militants de descendre dans les rues, tant à Niamey qu’à l’intérieur du pays. A Niamey, élèves et étudiants ont très vite occupé quelques carrefours aux environs de leurs établissements, en érigeant des barricades et en enflammant des pneus. Les forces de l’ordre composées des trois corps de la police, de la gendarmerie et de la Garde nationale n’ont pas fait de quartier...
(Xinhua 11/04/17)
NIAMEY, (Xinhua) -- Le gouvernement nigérien a décidé lundi de la fermeture "jusqu'à nouvel ordre" du campus de l'université Abdou Moumouni de Niamey, après de violentes manifestations des étudiants dans les rues de la capitale, apprend-on mardi de source officielle à Niamey. Lundi matin, des milliers de scolaires et étudiants sont descendus très tôt dans les rues de Niamey pour manifester leur colère suite à la non satisfaction par les autorités de tutelle de leurs revendications. Il s'agit notamment du paiement des allocations des lycéens et collégiens, du paiement à temps des bourses des étudiants et de l'aide sociale, et de l'apurement des arriérés de bourses. Toute la matinée de lundi, les manifestants ont occupé plusieurs carrefours de la capitale...
(AFP 10/04/17)
Au moins cinquante-sept combattants de Boko Haram, dont "un grand émir", ont été tués dimanche soir au cours de violents combats avec l'armée nigérienne près de Gueskérou dans le sud-est du Niger, a indiqué lundi à l'AFP une source sécuritaire. L'identité de l'émir tué est "en cours de vérifications", selon cette source basée dans la région de Diffa, proche du Nigeria. "Une dizaine de nos soldats ont été légèrement blessés", a-t-elle ajouté. Ce bilan des combats était impossible à confirmer lundi de source indépendante. Les assaillants venus "en grand nombre" à "moto puis en voiture" étaient "manifestement bien formés et surtout bien informés sur nos positions", a-t-elle relevé. Mais "la puissance de la riposte" des militaires nigériens "les a contraints...
(AFP 10/04/17)
L'Etat nigérien verse chaque année plus de 4,789 milliards de FCFA (environ 7,3 millions d'euros) à quelque 3.000 enseignants dont les autorités ne retrouvent pas la trace, a révélé samedi le ministre nigérien de l'Education. "Par an, du fait des enseignants qu'on n'arrive pas à retrouver sur les listes, l'Etat perd 4.789.200.000 FCFA", a affirmé le ministre nigérien de l'Education, Daouda Mamadou Marthé devant les députés. Ces enseignants sont composés de "contractuels" qui "n'existent pas du tout sur les listes officielles d'émargement", a expliqué le ministre. Il exposait aux parlementaires les résultats d'une enquête menée en 2016 par la Haute autorité de lutte contre la corruption et infractions...
(AFP 10/04/17)
Le gouvernement nigérien a affirmé samedi avoir acheminé plus de 360 tonnes de vivres afin de stopper l'absentéisme scolaire massif dans plusieurs régions où les parents éleveurs ont été forcés par la sécheresse de migrer avec leurs familles à la recherche de pâturages. Début mars, l'ONU s'était alarmé du fait que "33.000 enfants d'éleveurs (avaient) déjà abandonné l'école pour suivre leurs parents à la recherche de zones de pâturage favorables", notamment dans l'ouest et le centre-sud de cet Etat sahélien parmi les plus pauvres du monde. Selon le ministre nigérien de l'Education, Daouda Mamadou Marthé, ces abandons ont atteint en avril le nombre de "54.779 élèves dans 738 écoles", a-t-il indiqué samedi en s'exprimant devant les députés, précisant que les...
(RFI 08/04/17)
Le directeur général de l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) était dans le bassin du lac Tchad vendredi 7 avril. Cette visite avait pour but d’attirer l'attention de la communauté internationale sur l'urgence à intervenir rapidement sur place. En effet, à cause des attaques de Boko Haram, le secteur agricole a subi des dégâts importants. Selon la FAO, 69 millions de personnes sont confrontées à une situation d'insécurité alimentaire grave dans cette région. Cette visite à Ndjamena, au Tchad, et à Maiduguri, au Nigeria, intervient quelques semaines avant le début de la campagne agricole.
(AFP 06/04/17)
Maïkoul Zodi, une figure de la société civile et professeur de collège, a été arrêté mercredi par la police, qui l'accuse notamment de concussion, a appris l'AFP auprès de son entourage. "Notre camarade Maïkoul a été arrêté ce mercredi vers 06H30 (05H30 GMT) et on lui reproche de percevoir indûment (depuis plusieurs mois) un salaire sans travailler", a déclaré à la radio privée Anfani M. Issa Garba, un autre acteur de la société civile. Après avoir démissionné en mars 2016 de la Commission électorale nationale indépendante (Céni), où il représentait la société civile, M. Zodi, avait fait une démarche auprès de son ministère afin de "solliciter un nouveau poste d'affectation" mais "à ce jour le ministère ne lui a pas...
(Jeune Afrique 06/04/17)
Plusieurs organisations de la société civile, dont l’ONG Amnesty International, se sont inquiétées des récentes arrestations de deux syndicalistes au Niger, Maikoul Zodi, président du Mouvement des Jeunes Républicains, et Baba Alpha, journaliste de la chaîne TV Bonferey. Maikoul Zodi et Baba Alpha ont été arrêtés pour des motifs n’ayant a priori rien à voir avec leurs activités militantes. Le président du Mouvement des Jeunes Républicains, organisation de défense des droits des jeunes, a ainsi été interpellé mercredi 5 avril à 6 heures du matin, à son domicile, et devait être, selon nos informations, présenté à un juge dans la journée. Il serait soupçonné de « concussion ». Recruté en 2014 comme professeur d’histoire et de géographie, il est accusé...
(Amnesty International 06/04/17)
Les autorités nigériennes doivent immédiatement arrêter la série d’arrestations arbitraires de voix dissidentes et promouvoir la liberté d’expression, a déclaré Amnesty International aujourd’hui. Entre le 30 mars et le 5 avril, deux syndicalistes ont été arrêtés, apparemment pour des motifs d'ordre politique. Le premier, Baba Alpha, journaliste de la chaine privée Bonferey, a été arrêté le lundi 3 avril dernier et accusé de faux et usage de faux. Son audition est prévue ce 6 avril. Le second, Maikoul Zodi, Président du Mouvement des jeunes républicains, une organisation de défense des droits des jeunes, a été interpellé le 5 avril par des éléments de la Police judiciaire. Il n’a pas encore été inculpé. «Ces arrestations arbitraires témoignent d'une nouvelle tentative de...

Pages

(Agence Ecofin 23/01/17)
(Agence Ecofin) - La cimenterie de Malbaza, dont la construction a démarré il y a quatre ans, est maintenant achevée. Le financement a été assuré en grande partie par la BOAD, Ecobank ou encore la BOA. L’usine devrait satisfaire la totalité des besoins nationaux et porter le prix de la tonne de ciment à 90 000 FCFA. 230 emplois directs et 500 indirects sont en jeu. Seulement voilà, pour procéder à l’ouverture de cette cimenterie tant attendue au Niger, l’actionnaire majoritaire (51%), l’indien WACEM, exige des actionnaires locaux une rallonge de 7 milliards FCFA, qui correspondrait, selon eux à des coûts supplémentaires. Selon une note que le site d’information Niamey et les 2 Jours s’est procurée, les actionnaires nigériens (49%)...
(Agence Ecofin 20/01/17)
(Agence Ecofin) - Le Syndicat national des travailleurs de l’eau et de l’énergie sont en Congrès du 19 au 21 janvier 2017. L’occasion de discuter de la problématique liée à l’accès à l’énergie et à son indépendance dans le pays. « De l'énergie au Niger : quelles politiques pour l’indépendance énergétique et l'accès à l'énergie ? » La question vaut tout son pesant d’or au regard des difficultés énormes que rencontre le Niger en matière d'approvisionnement et d'accès de la population à l'énergie moderne. La problématique suscitée fait objet de débat entre professionnels du secteur au 6ème Congrès du Synatreen (Syndicat national des travailleurs de l’eau et de l’énergie) qui prendra fin le 21 janvier 2017. Le Secrétaire général de...
(APA 17/01/17)
APA Niamey (Niger) - Le Premier ministre Brigi Rafini a procédé, hier lundi, au lancement du 7ème Plan de réponse humanitaire, consistant à porter le plaidoyer en vue de mobiliser les ressources nécessaires en vue d’assister les populations dans le besoin au Niger. Ce Plan de réponse humanitaire va concerner quelques 1,5 millions d’individus ciblés par les organisations humanitaires œuvrant au Niger et va nécessiter un financement estimé à 271 millions de dollars, soit, 136 milliards de FCFA. En tout, ce sont 120 projets soumis par 9 agences des Nations unies et 25 ONG qui seront chargées d’exécuter ce Plan de réponse humanitaire 2017. À l’intention des partenaires humanitaires présents au cours de cette cérémonie, à savoir les représentants des...
(Autre média 17/01/17)
La visite de travail du président nigérien Mahamadou Issoufou, depuis dimanche dernier en Arabie Saoudite, a pris fin vendredi par la conclusion d’une série d’accords de coopération qui visent à booster les relations économiques et diplomatiques entre les deux pays. Ces accords, qui touchent à plusieurs domaines stratégiques permettront aux deux pays de tirer avantage de leur coopération. En effet, le Niger, pays sahélien figurant parmi les plus pauvres au monde, essaye autant que possible de nouer des relations avec des pays riches afin d’attirer les investissements. La signature de ces accords avec l’Arabie Saoudite s’inscrit ainsi dans cet objectif. La Banque Islamique de Développement (BID) qui a son siège en Arabie Saoudite a déjà validé une série de projets...
(Autre média 17/01/17)
Le Niger et le Royaume d’Arabie Saoudite viennent de conclure plusieurs accords de coopération destinés à booster les investissements entre les deux pays. Un nouveau deal qui remet à l’ordre du jour, le très controversé projet d’achat de terres arables au Niger qu’envisagent des investisseurs saoudiens. Que cache le nouveau deal entre le Niger et le Royaume d'Arabie Saoudite ? C'est la grosse interrogation de l'heure au Niger à la suite des nouveaux accords signés par les deux pays à l'occasion de la visite officielle de 5 jours que vient d'effectuer le chef d'Etat nigérien Mahamadou Issoufou en terre sainte. Le président nigérien accompagné d'une importante délégation composée de plusieurs ministres et d'hommes d'affaires, a reçu un accueil en grande...
(APA 17/01/17)
Dans le cadre de la visite officielle du chef du gouvernement tunisien, Youssef Chahed, au Niger et au Burkina Faso, Tunisia Africa Business Council-TABC organisera une mission économique d’hommes d’affaires tunisiens dans ces pays du 26 au 27 janvier, a appris APA, mardi, auprès des organisateurs. Cette activité bénéficie de la collaboration du Centre de promotion des exportations (CEPEX), de l'Union tunisienne de l'industrie, du commerce et de l'artisanat (UTICA) et de la Confédération des entreprises citoyennes de Tunisie (CONECT). L’objectif étant d’explorer les opportunités qu’offrent les marchés de ces pays, pour les entreprises tunisiennes et de consolider les contacts d’affaires...
(Agence Ecofin 16/01/17)
(Agence Ecofin) - L’Abu Dhabi Fund for Development (ADFD), en collaboration avec l’Agence internationale des énergies renouvelables (IRENA), soutient un projet d’électrification de 150 000 personnes au Niger. L’accès de ces personnes à l’énergie se fera via la mise en place d’une mini-centrale photovoltaïque de 2,1 MW, qui sera complétée par des installations solaires domestiques. Outre les populations visées, environ 100 écoles seront électrifiées dans le cadre de l’initiative qui permettra également d’améliorer l’accès à l’eau des populations.
(RFI 12/01/17)
2017 sera l'année du e-CFA. Le Sénégal s'apprête à lancer une version numérique du franc CFA, la monnaie en vigueur dans toute l'Union économique et monétaire ouest-africaine. Cette devise numérique sera émise par la BCEAO, la Banque centrale régionale. Si son succès se confirme, elle sera alors étendue à tous les pays de la zone UEMOA. Jonathan Dharmapalan est le fondateur d’E-currency Mint Limited. Cette start-up installée en République d’Irlande a mis au point le e-CFA. Et n’allez pas comparer cette monnaie africaine au bitcoin, la devise pionnière du numérique. Le e-CFA dépend d’une zone économique et monétaire, il est émis par une Banque centrale et c’est là toute la différence. « Il s’agit d’un billet numérique qui peut s’échanger...
(Jeune Afrique 11/01/17)
Conakry, Douala, Niamey et Ouagadougou... Après une première à Yaoundé au Cameroun en juin dernier, le groupe de communication et de divertissement Vivendi avance ses pions dans son plan de développement d'un réseau panafricain de salles de cinéma et de concert, CanalOlympia. Le déploiement d’un réseau de salles de cinéma et de concert que le groupe de communication et de divertissement Vivendi (Universal Music Group, Canal+, Dailymotion) veut implanter en Afrique subsaharienne — « 100 à terme » selon Vincent Bolloré, président du conseil de surveillance — s’accélère. « Après l’ouverture au public ce 11 janvier de la salle CanalOlympia à Conakry en Guinée, suivront celles de Douala au Cameroun le 18 janvier, de Niamey au Niger le 1er février...
(APA 10/01/17)
APA-Dakar (Sénégal) - Le Niger recherche 40 milliards FCFA (environ 68 millions de dollars) sur le marché financier de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA), à travers l’émission de bons du trésor fixé au 10 janvier 2017, a appris lundi APA auprès de l’Agence UMOA-Titres basée à Dakar. La durée de l’opération est de 12 mois. La date de valeur est fixée au mercredi 11 Janvier 2017. Concernant le taux d'intérêt, l’agence UMOA-Titre souligne qu’il est multiple. La valeur nominale unitaire: des bons du trésor a été fixée à un million de FCFA L’agence UMOA-Titres signale par ailleurs que cette opération est composée d’une seule et unique tranche. Les titres émis sont remboursables le premier jour ouvré suivant la...
(Agence Ecofin 10/01/17)
(Agence Ecofin) - 40 milliards de Fcfa soit 68 millions de dollars. C’est le fonds que le Niger ambitionne de lever sur le marché de l’Union économique et monétaire ouest africaine (Uemoa). L’information a été donnée par l’Agence Umoa-Titres dont le siège est à Dakar au Sénégal. La levée de fonds se fera à travers l’émission de bons du trésor fixé au 10 janvier 2017. L’opération va durer 12 mois et le taux d’intérêt est multiple selon l’agence Umoa - Titre. La date de valeur est fixée au 11 janvier 2017. La valeur nominale unitaire des bons du trésor est d’un million de Fcfa. Un autre avantage, les titres émis sont remboursables le premier jour ouvré suivant la date d’échéance...
(Agence Ecofin 10/01/17)
(Agence Ecofin) - 21 milliards de FCFA de la Banque mondiale seront débloqués pour réorienter le Projet de renforcement des capacités du secteur public pour la délivrance des services (Pcds) au Niger. Le projet ambitionne d’améliorer la gestion des ressources humaines et les finances publiques. « Les activités qui seront réalisées permettront d’appuyer l’administration dans la poursuite de ses réformes dont la mise en œuvre est devenue indispensable pour le pays » déclare Siaka Bakayoko, représentant résident de la Banque mondiale. « La restructuration du Pdcs a été engagée pour réfléter la nécessité d’investir de façon significative sur les fondamentaux de la gestion publique en vue de créer les capacités nécessaires de prestation de services, » renchérit la ministre du...
(Xinhua 09/01/17)
LOME, (Xinhua) -- Les pays membres du Conseil de l'entente (Bénin, Niger, Burkina Faso, Côte d'ivoire et Togo) se réuniront lundi prochain à Lomé au niveau ministériel pour discuter du projet de boucle ferroviaire Lomé-Cotonou-Niamey-Ouagadougou-Abidjan "Cette organisation régionale présidée par le président togolais Faure Gnassingbé entend jouer un rôle politique, mais surtout économique et de développement", rapporte vendredi le gouvernement sur son site internet. Les experts préparent depuis vendredi les dossiers à Lomé, qui concernent notamment le Centre régional de formation pour l'entretien routier (CERFER) basé à Lomé. Ce centre a pour mission de développer les aptitudes professionnelles des personnels intervenant dans l'entretien routier et ferroviaire. L'objectif est de pouvoir former des experts en Bâtiments et travaux publics (BTP) et...
(AFP 07/01/17)
Une manifestation contre le franc CFA, une monnaie commune à 15 pays francophones d'Afrique de l'ouest et du centre, est prévue samedi à travers plusieurs capitales du continent et d'Europe, ont annoncé vendredi les organisateurs dans un communiqué. "Les panafricains organisent pour la première fois, de Paris à Dakar en passant par Abidjan, Ouidah, Londres et Bruxelles, une journée internationale de mobilisation sur le thème du franc CFA et la nécessité de se défaire de cette monnaie postcoloniale", selon le communiqué transmis à l'AFP à Abidjan. Les organisateurs qualifient l'événement de "mobilisation inédite et historique" et expliquent aussi que le "front contre le franc des Colonies...
(Agence Ecofin 06/01/17)
Pour 2017, le groupe Maroc Telecom souhaite un meilleur rendement de ses filiales d’Afrique subsaharienne. Pour atteindre cet objectif, le groupe télécoms a confié à GFI Maroc, société spécialisée dans les solutions informatiques intégrées et logiciels, un contrat de fourniture de progiciels de gestion intégrée (ERP) pour Moov Bénin, Moov Côte d’Ivoire, Moov Niger et Sotelma (Mali). D’après le journal marocain l’Economiste qui révèle l’information, le marché décroché par GFI Maroc avoisine les 20 millions de dirham (1 976 000 dollars). Soufiane Idrissi Kaitouni, directeur Business Development chez GFI Maroc, ajoute qu’un 5ème contrat, cette fois pour Moov Togo, est en préparation. Avec ces progiciels de gestion intégrée, les filiales de Maroc Telecom pourront effectuer « une gestion globale, cohérente...
(Xinhua 04/01/17)
NIAMEY, (Xinhua) -- Au Niger, la conjugaison de plusieurs facteurs défavorables (chute du cours des matières premières, recettes douanières en baisse et insécurité sous-régionale), a impacté négativement l'économie nationale en 2016. Le Niger est le quatrième plus grand producteur d'uranium et un pays exportateur de pétrole depuis 2012. Mais la chute du cours des matières premières sur le marché mondial, en particulier l'uranium et le pétrole, a porté un coup dur à l'économie nationale au cours de l'année 2016. Une situation confirmée par le président nigérien Mahamadou Issoufou dans son message à la nation prononcé à l'occasion du Nouvel An. "L'année 2016 a été aussi marquée par un contexte économique difficile au plan national, régional et international. Cela tient principalement...
(RFI 03/01/17)
Dans la nuit du 31 décembre 2016 au 1er janvier, des éléments de Boko Haram ont attaqué une position de l’armée dans le village de Baroua, à l'est du pays, près du lac Tchad. Cette attaque du village insulaire de Baroua intervient quelques heures seulement de l’appel lancé par le président Mahamadou Issoufou aux éléments de Boko Haram de désarmer et de se rendre. De source sécuritaire, on indique qu’un ratissage était en cours dimanche soir 1er janvier dans cette zone. Pour les autorités de Niamey, qui viennent de contraindre 31 combattants de Boko Haram à rendre les armes, cette attaque n’a pas du tout surpris.
(Agence Ecofin 19/12/16)
(Agence Ecofin) - Au Niger, l’année 2017 sera placée sous le signe des réformes. C’est ce qu’a annoncé hier le président Mahamadou Issoufou à l’occasion du 58ème anniversaire de la proclamation de la République. Le dirigeant a indiqué que les réformes qui concerneront les douanes, les impôts et le trésor permettront de booster les performances de ces structures. Ainsi, le secteur douanier sera doté d’un nouveau système de comptabilisation des opérations, tandis que tous les principaux bureaux de douanes seront interconnectés. Le tracking des camions de transports et la création d’un guichet unique pour les formalités relatives à la mise en circulation des véhicules viendront compléter cet ensemble de mesures. En ce qui concerne les impôts, la direction générale connaîtra...
(Xinhua 19/12/16)
NIAMEY, (Xinhua) -- Dans le souci de moderniser l'économie nationale, le président nigérien Mahamadou Issoufou a annoncé dimanche, à l'occasion du 58e anniversaire de la proclamation de la République, d'importantes réformes que son gouvernement compte engager très prochainement. Ces réformes concerneront notamment l'administration des Douanes, la direction générale des Impôts et la direction générale du Trésor et de la Comptabilité publique. Au niveau des Douanes, les premières actions de réforme ont déjà permis l'adoption d'un nouveau système de comptabilisation des opérations conforme aux derniers standards internationaux, l'interconnexion informatisée de tous les principaux bureaux de douane...
(Agence Ecofin 17/12/16)
En Afrique de l’Ouest, la production cotonnière devrait connaître durant la campagne 2016/2017, une hausse de 19% d’après les prévisions du département américain de l’agriculture (USDA). Elle passera ainsi de 1,6 million de tonnes, enregistrées lors de la campagne précédente, à 1,9 million de tonnes. Les principaux pays qui porteront cette croissance seront principalement le Burkina Faso, le Mali, la Côte d’Ivoire et le Tchad. La production d’or blanc du Burkina Faso affichera une progression de 20% par rapport à la campagne 2015/2016 (581 000 tonnes) pour s’établir à 700 000 tonnes. Le Burkina Faso confortera ainsi son statut de premier producteur de coton de la région. La tendance à la hausse s’observera aussi au niveau du Mali, avec une...

Pages

(Nigerdiaspora 24/05/13)
A deux mois et demi des prochaines élections censées se tenir en fin juillet prochain à Agadez, les lignes commencent à bouger au niveau de l’instance nationale du football nigérien. 5 candidatures sont annoncées parmi lesquelles celle du président sortant de la Fédération Nigérienne de Football (FENIFOOT), le Colonel Djibrilla Hima dit Pélé. Vraisemblablement, l’homme le plus controversé du monde sportif nigérien a décidé de vendre chère sa peau. Mais, à y jeter un coup d’œil sur la liste des candidats, il ne manquera pas de trouver preneur. Car dans le lot, se retrouve deux grands ténors du football nigérien, à savoir Oumarou Djambeidou, ancien dirigeant de la FENIFOOT et Seyni Yacouba dit Seyni Mereda, lui-même, ancien membre de la...
(Maliactu 22/05/13)
L’Office du Niger sports de Ségou a mis fin à la belle série du Djoliba, version Jonas Komla. Dimanche, les Riziculteurs ont créé la sensation en venant s’imposer 2-1 au stade Modibo Keïta face au team de Hérémakono pour le compte de la 23è journée du championnat. Qui l’eut cru quand on sait que les Rouges restaient sur trois belles démonstrations et avaient inscrit la bagatelle de 14 buts ? Le capitaine Issa Traoré et ses coéquipiers avaient d’abord ridiculisé Atar club de Kidal et le CSK dominés sur le score identique 5-0 avant de corriger 4-0 le troisième du classement, le Réal. C’est dire que personne ne s’attendait à voir les Rouges plié devant la modeste formation de l’Office...
(Niger Online 16/05/13)
Le président sortant de la Fédération Nigérienne de Football, le Colonel Djibrilla Hima Hamidou a officiellement déposé sa candidature hier auprès de la Commission Centrale Electorale de la FENIFOOT. Le 20 juillet prochain à Agadez, à l'occasion de l'Assemblée générale élective, il briguera pour la deuxième fois le fauteuil tant convoité de président de l'organe dirigeant du football nigérien pour une période de 4 ans. Sans nul doute, son bilan sportif pendant ces 4 années de gestion du football nigérien milite largement en faveur de sa probable réélection. En effet, depuis son avènement à la tête de la FENIFOOT, avec comme leitmotiv le « rassemblement », le Colonel Pelé a bénéficié d'une atmosphère favorable au travail. Profitant du retour de...
(TamTam Info 12/03/13)
Comme vous le savez, le Mena avait pris part à la vingt-neuvième édition de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) qui s’était déroulée au pays du vénérable Nelson Mandela, en Afrique du Sud, où notre onze national avait terminé dernier de son groupe avec un seul point pris et zéro but marqué. Plus de quarante jours se sont écoulés depuis notre élimination, et jusque-là, aucun bilan n’a été encore fait par les responsables de la Fenifoot, ce fut le black-out total, mieux l’omerta pour parler sicilien. Qu’est-ce qui a bien pu fermer les grandes bouches de la Fenifoot pourtant si bruyantes au moindre succès du Mena pour chanter sur tous les toits que le bureau fédéral actuel n’a jamais eu...
(22 Septembre 01/03/13)
Le champion en titre, Laminou Maidaba ( deux fois consacré) a mordu le sabre dès la première journée, s’écartant ainsi de la course au sabre, le symbole du roi des arènes. A la fin de la 4ème journée (disputée mardi soir), voici la liste des onze invaincus : - Mahaman Babba (Agadez) - Oumarou Bindigaou (vice-champion 2012, Maradi) - Lawali Dan Téla et Alio Salao (Zinder) - Mahamadou Anafi et Soulé Rabagardama (Tahoua) - Kabirou Mai Ankoua (Diffa) - Yacouba Adamou, Abdoulaye Sabo et Boubacar Yacouba (Niamey) - Halilou Soumaila (Dosso) Sport-roi du Niger, la lutte constitue un événement festif et surtout mystique où le championnat de lutte attire de nombreux spectateurs en un seul endroit. Des milliers d’auditeurs et...

Pages

(Jeune Afrique 27/03/17)
À la tête de la Commission de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) depuis début 2016, l’ancien ministre béninois du Développement estime que le Maroc et la Tunisie peuvent être des partenaires privilégiés de cette zone sans en devenir pour autant membres à part entière. Jeune Afrique : Confirmez-vous que, comme le Maroc, la Tunisie a fait une demande d’adhésion à la Cedeao ? Marcel Alain de Souza : Oui. C’est d’abord le ministre tunisien de la Coopération internationale qui a émis ce souhait lors de la conférence Arab-Africa Trade Bridges, fin février à Rabat. J’ai ensuite reçu quelques jours plus tard, à Abuja, l’ambassadeur de Tunisie au Nigeria, qui m’a confirmé la volonté de son pays d’adhérer à...
(RFI 25/03/17)
Après plus d’un an d’emprisonnement pour tentative de coup d’Etat contre le régime de Mahamadou Issoufou, les militants de l’opposition de l’époque viennent d’être libérés. Accusés d’atteinte à la sûreté de l’Etat, ils ont tous recouvré leur liberté. Trois douaniers accusés ont également été libérés. L’annonce de ces libérations par leurs proches s’est répandue comme une traînée de poudre dans la ville de Niamey. Très vite, ces libérations pour non-lieu, relayées par les réseaux sociaux, ont été confirmées par le ministre de la Justice Marou Amadou. Le parti de l’opposition, le Moden Fa Lumana de Hama Amadou, les a également confirmées à travers le député Soumana Sanda. « Tous les civils impliqués dans le présumé coup d’Etat sont libres »,...
(RFI 25/03/17)
Le Niger dispose de la plus forte croissance démographique au monde: 3,9%. Une population qu'il faut nourrir. Bien que l'économie du pays repose essentiellement sur l'agriculture. Ce secteur représente 50% du produit intérieur brut. L'agro-industrie est encore balbutiante dans ce pays sahélien. Le Niger importe donc presque tous ses produits alimentaires transformés. Une situation que voudrait changer TM Agro-industrie, une jeune entreprise locale.
(La Croix 24/03/17)
Le mouvement Aide à l’Église en Détresse ouvre ce le 23 mars la neuvième édition de sa « Nuit des témoins » (1), en hommage aux chrétiens persécutés. Parmi les intervenants, Mère Marie Catherine Kingbo, fondatrice de la Fraternité des Servantes du Christ, œuvre pour le dialogue interreligieux au Niger. « Fais connaître mon vrai visage à nos frères musulmans ». C’est en 2006 que Mère Marie-Catherine Kingbo entend, à 53 ans, « cet appel du Christ » à partir fonder une congrégation religieuse au Niger. Onze ans après la création de la Fraternité des Servantes du Christ, installée à Maradi, au sud du pays, elle continue d’y œuvrer quotidiennement pour l’éducation des enfants, la formation des femmes et le...
(RFI 21/03/17)
A Niamey au Niger, des assises chargées de juger des éléments de Boko Haram ayant commis des crimes dans la région de Diffa dans le lac Tchad ont débuté ce lundi. Huit premiers terroristes présumés, qui pour le respect de leurs droits ont bénéficié d'avocats commis d'office, sont à la barre. Ils sont tous inculpés pour association de malfaiteurs en rapport avec une entreprise terroriste. Pour avoir voulu planifié l’attaque de leur propre village Kilakam et la ville de Diffa (région frontalière avec le Nigeria), en cachant des armes dans leurs domiciles, les huit accusés reconnus pour leur appartenance à la secte Boko Haram ont tous plaidé non coupables. Devant les trois juges, ils ont nié toutes leurs déclarations antérieures...
(La Tribune 20/03/17)
« Uranium Gate », une affaire révélée en février dernier par l’hebdomadaire « Le Courrier », est sur toutes les lèvres au Niger. Mais elle ne fait plus débat au Parlement. Les députés du Pays se sont prononcé à l'unanimité vendredi pour l'ouverture d'une enquête sur cette vente présumée douteuse d'uranium dans laquelle serait impliqué le ministre des Finances et qui a donné lieu à un virement de 320 millions de dollars. Pour éclairer la lanterne des Nigériens sur leur uranium, qui est au cœur d'une vive polémique au Niger, les députés du pays se sont réunis comme un seul parlementaire et se sont mis d'accord sur la mise en place d'une commission parlementaire en vue d'enquêter sur l'affaire dite...
(Jeune Afrique 20/03/17)
Les députés nigériens ont approuvé vendredi la mise en place d'une commission parlementaire pour enquêter sur une affaire douteuse de vente d'uranium. Comme Jeune Afrique l'explique dans son numéro à paraître le 19 mars, celle-ci intéresse également la justice française et concerne un montant d'environ 120 millions de dollars. L’UraniumGate, comme l’a baptisé la presse nigérienne, n’a pas fini de faire parler. Alors que les députés nigériens ont approuvé vendredi 17 mars la mise en place d’une commission parlementaire pour enquêter sur l’affaire, une autre enquête est également en cours sur le même dossier au Parquet national financier de Paris, comme le détaille Jeune Afrique dans une enquête à paraître dans son numéro du 19 mars.
(La Tribune 20/03/17)
Afin de renforcer la coopération entre leurs deux pays, les autorités nigériennes et algériennes viennent de signer plusieurs accords dans divers domaines dont les technologies de l'information et de la communication. C'était à l'occasion des travaux de la 1ère session de la Haute commission mixte nigéro-algérienne de coopération. Ils marquent une relation très en forme entre les voisins algériens et nigériens. Le Niger et l'Algérie, désireux de renforcer leur coopération bilatérale viennent de procéder à la signature de plusieurs accords. Au rang de ceux-ci, les deux pays sont tombés d'accord sur la création d'un Conseil des affaires nigéro-algérien entre les chambres du commerce des deux pays. Celles-ci joueront un rôle crucial pour faciliter les occasions d'affaires entre les opérateurs économiques...
(RFI 18/03/17)
C'est une information que vous révèlent RFI et l'AFP : Marine Le Pen se rendra au Tchad la semaine prochaine. Elle ira rencontrer les forces françaises de Barkhane à Ndjamena, entre le 21 et le 22 mars prochains. Pierre Firtion, avec AFP Après Emmanuel Macron et Francois Fillon, c'est donc au tour de la candidate du Front National d'aller rencontrer les soldats français basés sur le continent. Selon les informations recueillies par RFI et l'Agence France Presse (AFP) auprès du ministère de la Défense et du Front national, Marine Le Pen se rendra à ...
(BBC 17/03/17)
Au Niger, un groupe de faussaires vient d'être présenté aux medias avec une importante quantité de faux billets d'une valeur de un milliard et demi de F CFA. Ces faussaires détenaient exactement 1 milliard 519 millions de francs CFA. La brigade d'investigation et de recherche de la police judiciaire indique que ces malfrats étaient en possession de 27500 faux billets en dollar, en euro et CFA qui ont été saisis. Ils ont été arrêtés dans un bureau de change aux alentours du Grand marché de Niamey.
(France Info 17/03/17)
Une cérémonie militaire s'est déroulée tôt ce matin dans la cour du quartier Ruty à Besançon. L'état major de la 1ère division envoie 40 soldats au Tchad. 20 hommes partiront le 25 mars, 20 autres le 31 mars. D'autres militaires bisontins déjà sur place vont rentrer. La 1ère division de Besançon est à la tête pendant un an de l'opération Barkhane. Une opération où 4000 militaires sont déployés. Le poste de commandement inter-armées qui regroupe 300 personnes est installé à N'Djamena au Tchad. Les militaires bisontins partent pour une mission de six mois. L'opération Barkhane menée par l'armée française vise à lutter contre les groupes armés djihadistes salafistes dans toute la région du Sahel. Lancée en août 2014, elle a...
(Jeune Afrique 15/03/17)
La police nigérienne a annoncé ce mercredi avoir démantelé deux réseaux de faussaires à Niamey et Dosso. Les enquêteurs de la brigade de recherche et d’investigation ont saisi une somme d’environ 2,7 millions de dollars. C’est sur un joli pactole que sont donc tombés les enquêteurs de la police judiciaire nigérienne, presque entièrement en coupures de billets de cent, agrémentées de petites sommes en euros et en francs CFA. « Il s’agit en réalité de deux réseaux distincts qui ont été démantelés », a expliqué Adili Toro, porte-parole de la police, joint par Jeune Afrique mercredi 15 mars. Le premier d’entre eux, au sein duquel deux personnes ont été interpellées, ne représente qu’une partie très faible de la saisie. Il...
(Jeune Afrique 15/03/17)
Le principal opposant nigérien Hama Amadou a été condamné lundi à un an de prison ferme par la Cour d’appel de Niamey pour son implication dans un trafic international de bébés. Un jugement téléguidé et une sentence illégale, confie son avocat, Me Boubacar Mossi, à Jeune Afrique. Interview. Jeune Afrique : Quelle est votre réaction après la condamnation de votre client ? Boubacar Mossi : Je suis très satisfait de cette condamnation, pour une raison simple : cela me conforte dans l’idée que ce procès est purement politique. Ce jugement a été téléguidé, avec des magistrats qui n’avaient aucune marge de manœuvre. Il est désormais encore plus clair qu’il ne s’agit pas d’un procès ordinaire et que la procédure n’a...
(RFI 15/03/17)
Le Niger est, une fois de plus, débouté face à la société Africard. C’est une décision du tribunal de grande instance de Nanterre, en banlieue parisienne, rendue ce mardi 14 mars, qui le fait savoir. Pour rappel, Africard est cette société qui avait signé en 2011 un contrat avec Niamey pour la fourniture de passeports biométriques. A la suite d'une rupture jugée abusive de ce contrat, Africard a réussi à faire condamner le Niger à des dédommagements. C’était il y a deux ans et depuis l’Etat nigérien, qui décrit Africard comme des «escrocs», fait tout pour reprendre le dessus d’un point de vue juridique. En vain pour l’instant. Le Niger espérait faire casser la condamnation prononcée à son encontre, mais...
(Le Point 15/03/17)
La cour d'appel de Niamey a infligé au principal opposant du pays une peine d'un an pour son implication dans un trafic international de bébés. Deuxième de la présidentielle de 2016, en France depuis près d'un an et donc absent au procès, ancien Premier ministre et ex-président du Parlement, Hama Amadou était poursuivi pour « complicité », mais ce chef a été requalifié en « recel d'enfants », selon la décision du juge. Par suite, la cour d'appel de Niamey lui a infligé une peine d'un an de prison ferme pour son implication dans un trafic international de bébés qui a fait beaucoup de bruit au Niger. Écroué durant quatre mois à son retour d'exil le 14 novembre 2015, il...
(RFI 14/03/17)
Au Niger, l'opposant Hama Amadou a été condamné à un an de prison ferme, ce lundi 13 mars, à Niamey. C'est le délibéré prononcé par les trois juges de la Cour d'appel qui a jugé l'affaire dite des « bébés nigérians ». L'ex-ministre de l'Agriculture, Abdou Labo, a lui aussi été condamné à un an de prison ferme, alors que plusieurs autres accusés ont écopé de 5 ans de prison. Le procès s'est déroulé en l'absence du principal accusé, Hama Amadou, et de ses avocats qui ont boudé l'audience. Les trois juges de la Cour d’appel ont mis quatre heures de temps pour vider le dossier de l’affaire dite de « supposition d’enfants » nigérians. Les 28 accusés, présents à...
(Dw-World 14/03/17)
Au Niger, la cour d'appel de Niamey a rendu son verdict dans le procès de l'affaire de supposition d'enfants impliquant une vingtaine de personnes, dont l'opposant. Ses avocats dénoncent une parodie de justice. Le procès s'est deroulé en l'abscence de la défense qui soulevé des incompétences d'inconstitutionnalité de la procédure. Mais la requête a été rejetée par la cour, qui a jugé et condamné la vingtaine d'accusés à des peines allant d'un à cinq ans d'emprisonnement ferme. Hama Amadou, qui se trouve en exil en France, a été condamné à un an de prison ferme.
(RFI 13/03/17)
Au Niger, c'est ce samedi 11 mars que s'est terminée la première session organisée pour juger les personnes arrêtés dans le cadre de la lutte contre Boko Haram. Une centaine de prévenus poursuivis pour des délits ont été jugés. Une nouvelle session doit avoir lieu le 20 mars pour juger ceux qui sont accusés de crimes. La plupart des personnes jugées dans cette première session n'avaient pas d'avocat. En matière de délit, la présence d'un conseil n'est pas obligatoire. Mais elle l'est en matière criminelle ; ceux qui sont appelés à comparaître le 20 devront donc en avoir un. Il faut tout mettre en oeuvre pour que tous ceux qui comparaissent dans ces dossiers aient des avocats, quels que soient...
(Dw-World 13/03/17)
C'est lundi 13 mars que doit reprendre le procès de Hama Amadou. L'ancien président de l'Assemblée nationale nigérienne, également ancien Premier ministre et candidat à la présidentielle de 2016, est soupçonné d'avoir trempé dans un trafic de bébés, avec son épouse. Leur avocat, Me Boubacar Mossi, dénonce quant à lui un procès politique, au micro de Lina Hoffmann.
(RFI 13/03/17)
Des dizaines d'écoles sont fermées ou partiellement fermées, dans plusieurs régions du Niger, à cause de la sécheresse. Selon le Bureau de coordination des affaires humanitaires de l'ONU à Niamey, 33 000 enfants d'éleveurs ont abandonné leur scolarité pour suivre leur parents à la recherche d'aires de pâturages. Les zones les plus affectées sont Zinder avec plus de 17 000 abandons d'élèves et Tahoua avec 12 000 élèves concernés selon l'ONU. Des zones particulièrement frappées par le manque de fourrage. Des élèves qui suivent leurs parents éleveurs pendant deux ou trois semaines, voire un mois et des écoles qui perdent 50 % ou plus de leur effectif. Dans les zones d'élevage, la déscolarisation atteint ces dernières semaines un niveau alarmant...

Pages