Jeudi 19 Octobre 2017

Niger

(AFP 10/09/17)
L'Autorité du bassin du fleuve Niger (ABN, neuf Etats) a mis en garde samedi contre les risques de graves inondations au Bénin et au Nigeria, deux pays traversés par ce cours d'eau qui connaît actuellement une crue en territoire nigérien. "Nous lançons un appel à tous les riverains, en aval (ndlr: du territoire nigérien) à Malanville au Bénin et au Nigeria, parce que la propagation des eaux se poursuit", a déclaré samedi soir à la télévision nigérienne, Soungalo Koné, un responsable de l'ABN. "Tout ce que nous enregistrons comme montée d'eau va se propager
(AFP 08/09/17)
Des experts nigériens et cubains ont lancé dans la capitale nigérienne, Niamey, une campagne inédite de destruction de gîtes et larves de moustiques, responsables du paludisme qui tue chaque année quelque 2.000 personnes, en majorité des enfants, dans le pays. Les opérations de démoustication visent "à détruire tout ce qui est moustiques et larves responsables du paludisme", a expliqué Iliassou Maïnassara, ministre nigérien de la Santé qui a donné le coup d'envoi jeudi. A l'aide de canons-pulvérisateurs montés sur des véhicules pick-up, des brigades de santé...
(Agence Ecofin 08/09/17)
Les femmes au Niger connaissent leur premier mariage en moyenne à 15,7 ans et elles ne sont que 12% qui utilisent une méthode contraceptive moderne. C’est dans ce contexte que les directeurs régionaux des différents ministères techniques se sont retrouvés à Dosso, pour un séminaire de renforcement des capacités sur la question du dividende démographique. Selon Hassoumi Aissa Hamma, secrétaire générale adjointe du Ministère de la Population...
(Agence Ecofin 08/09/17)
Selon le site Alwihda Info, des forces libyennes ont décidé de fermer les frontières avec le Tchad et le Niger pour une durée de trois mois. Le communiqué reçu par Alwihda précise que l'objectif de la fermeture des frontières est de combattre les trafics des armes, de la drogue et de l'immigration clandestine qui prospère dans cette zone frontalière. Selon le commandant de l'opération Soukhour Alsahra, le général Barka Chirmi, la zone est désormais militaire et la circulation de tout véhicule sans autorisation est strictement interdite. Mercredi dernier c’est le Soudan qui annonçait la fermeture de ses frontières terrestres avec le Soudan du Sud, le Tchad et la Libye. « Nous avons fermé nos frontières avec la Libye, le Tchad...
(RFI 07/09/17)
La région de Niamey, au Niger, est de nouveau menacée par les eaux. Cette fois-ci, ce sont celles du fleuve Niger qui menacent de déborder. Et dans la capitale, on prépare la riposte. Depuis quelques jours, avec la montée rapide des eaux du fleuve Niger, les riverains sont menacés. « Nous, on a peur de l’eau parce que ça menace de déborder. Ça menace, nous, vraiment on a peur et on n’a pas les moyens », confie Mokctar, un habitant. Diakité est un fonctionnaire à la retraite. Il avait le plus beau jardin à l’époque, mais aujourd’hui, avec les inondations, il crie son désarroi : « Nous sommes un peu inquiétés par la montée des eaux. La plupart des exploitants...
(Agence Ecofin 07/09/17)
(Agence Ecofin) - Le Président du Niger, Issoufou Mahamadou a rencontré, le 6 septembre, les acteurs clefs de la décentralisation au Niger (Gouverneurs des Régions, Maires, Chefs traditionnels), auxquels le gouvernement vient de déléguer plusieurs de ses compétences et ressources. Cette rencontre, note-t-on, s’inscrit dans le cadre du processus d’une « décentralisation effective au Niger ». Comme l’a noté le président Issoufou, le transfert décidé ce jour concerne quatre domaines que sont l’éducation, la santé, l’eau et l’environnement. « L’éducation et la santé doivent nous permettre de nous servir de l’actif démographique que nous avons aujourd’hui », notamment la jeunesse de la population nigérienne...
(Xinhua 07/09/17)
NIAMEY, (Xinhua) -- Un enfant de dix ans a été enlevé et un troupeau de bétail emporté dans une attaque attribuée au groupe terroriste Boko Haram, dans la nuit du lundi au mardi, dans un campement peulh près de Nguigmi (proche de la frontière du Nigeria). Cette attaque intervient après une précédente attaque suivie d'une tentative d'enlèvement toujours par la secte, dans la nuit du samedi au dimanche dernier à Koutou, dans la même commune (région de Diffa). Trois des personnes enlevées ont pu s'échapper, la quatrième, un frère du chef du village, a été malheureusement tuée par les assaillants. L'enlèvement des personnes est devenu désormais la nouvelle stratégie du groupe terroriste Boko Haram. Le 2 juillet dernier, ce sont...
(AFP 06/09/17)
Des experts en défense et sécurité ont suggéré mardi à Ouagadougou la mise en place d’un "plan Marshall" pour faire face aux défis sécuritaires dans la bande sahélo-saharienne, théâtre d'une série d'attaques jihadistes. Ouvert mardi en présence de l’ancien président ghanéen Jerry Rawlings, un colloque rassemble durant trois jours dans la capitale burkinabè des centaines de scientifiques, d’universitaires et de militaires venus d’une dizaine de pays africains et européens pour échanger sur leurs expériences et dégager des "pistes" contre les attentats et la criminalité transfrontalière. Notant les "insuffisances" chroniques des systèmes de défense et de sécurité
(Xinhua 06/09/17)
NIAMEY, (Xinhua) -- Face à la montée rapide des eaux dans le bassin du fleuve Niger et particulièrement à Niamey, suite aux fortes précipitations enregistrées ces derniers temps, les experts de l'Autorité du Bassin du Niger (ABN) évoquent une menace inquiétante d'inondation dans la capitale et ses environs. "La crue locale à Niamey s'est manifestée ces deux derniers jours par une montée brusque du niveau de l'eau de plus de 1 mètre ; les prévisions des trois prochains jours et les observations indiquent que l'alerte jaune sera observée pendant ces jours", annonce un bulletin de l'ABN. Cette crue locale du fleuve est provoquée, en plus des eaux de pluies, par les apports de ses principaux affluents (le Gorouol, le Dargol...
(Jeune Afrique 06/09/17)
Sur les 98 000 réfugiés que l’Union européenne a décidé d’accueillir à la rentrée, 30 000 doivent être pris en charge par la France. Au mini-sommet sur la crise migratoire en Afrique et en Europe, qui s'est tenu fin août à Paris, Emmanuel Macron proposait de créer dans deux pays de transition des postes traitant les demandes d'asile : le Tchad et le Niger. Le 28 aout à Paris, à l’issue d’un mini-sommet sur la crise migratoire, auquel ont participé Mahamadou Issoufou et Idriss Déby Itno, le président Macron a renouvelé sa proposition d’identifier en amont, sur le sol nigérien ou tchadien, les personnes qui veulent demander asile à la France. Si N’Djamena se montre réticent, craignant de voir exploser...
(Xinhua 06/09/17)
NIAMEY, (Xinhua) -- La capitale nigérienne, Niamey, va accueillir, du 5 au 8 décembre prochain, les assises du 29eme Congrès des notaires d'Afrique sur des thématiques relatives à la question du foncier immobilier en lien avec le rôle du notaire. Cette rencontre qui regroupera des centaines de participants venus des 19 Etats membres de la Commission des Affaires africaines de l'Union internationale du Notariat, sera précédée, le 4 décembre, par la 4e Conférence internationale de l'Union internationale du Titrement. Le ministre nigérien de la Justice, Marou Amadou a rencontré à Niamey une délégation de la Commission des Affaires africaines (CAAF) de l'Union internationale du Notariat (UINL) conduite par son président, Achite-Henni Abdelhamid, pour faire le point des préparatifs de l'organisation...
(RFI 06/09/17)
C’est une nouvelle initiative pour la surveillance du Sahel et du Sahara. Un centre militaire spécial a été inauguré ce mardi dans une base de l'Otan située à Naples dans le sud de l'Italie. Un centre qui aura des missions multiples en ce qui concerne la Libye et les pays de la zone. Selon l'Otan, ce nouveau centre militaire « South Hub », ou le centre pour le sud, aura pour mission de surveiller les pays du Sahel et du Sahara en Afrique, spécialement la Libye. Il a également pour mission de contrôler les couloirs de transport aérien et maritime dans la zone. Il devra collecter des informations et des renseignements très précis. Il est donc question du déploiement par...
(AFP 05/09/17)
L'Autorité du bassin du fleuve Niger (ABN) a lancé mardi une alerte sur des risques d'inondation dans la capitale du Niger Niamey, où des pluies torrentielles ont déjà fait 17 morts depuis juin. "Les risques de montée d'eau rapide sont réels, la vigilance doit être de mise", prévient l'ABN, qui a lancé "l'alerte jaune" (le plus bas des trois niveaux d'alerte) dans les zones riveraines du fleuve Niger, dont Niamey. "Une brusque montée du niveau de l'eau de plus d'un mètre" est observée à la station de Niamey et a provoqué déjà une "crue locale", explique l'ABN, basée à Niamey et regroupant neuf Etats.
(Jeune Afrique 05/09/17)
La France va se doter de drones armés, a annoncé mardi 5 septembre la ministre française des Armées, Florence Parly. Cette décision devrait dans un premier temps concerner les six drones Reaper français, dont cinq sont actuellement basés à Niamey, au Niger. « En pratique cette décision concernera dans un premier temps les drones Reaper que nous avons acquis aux États-Unis. Il s’agira de les doter d’un armement guidé de précision », a expliqué la ministre.
(Xinhua 05/09/17)
Trois villageois ont réussi à s'échapper et un autre tué dans une tentative d'enlèvement du groupe terroriste Boko Haram, dans la nuit de samedi à dimanche dernier à Koutou, commune de Nguigmi (proche de la frontière du Nigeria), apprend-on lundi de sources concordantes. Selon des villageois, plusieurs éléments de la secte terroriste, venus à dos de cheval, ont réussi à s'introduire nuitamment dans leur localité, et enlevé quatre personnes. Trois ont pu s'échapper et le quatrième, un frère du chef du village, a été malheureusement tué par les assaillants. L'enlèvement des personnes est devenu désormais la nouvelle stratégie du groupe terroriste Boko Haram. Cette tentative ratée intervient trois mois après l'enlèvement, le 2 juillet dernier, de 39 femmes et enfants...
(AFP 05/09/17)
La recrudescence des attaques du groupe jihadiste nigérian Boko Haram a fait près de 400 victimes civiles depuis le mois d'avril, "soit plus du double que durant les cinq mois précédents", a annoncé mardi Amnesty International. "La recrudescence des attaques et des attentats-suicides perpétrés par Boko Haram au Cameroun et au Nigeria a fait au moins 381 morts parmi les civils au cours des cinq derniers mois", a précisé l'organisation de défense des droits de l'Homme dans un communiqué. "Du mois de mai au mois d'août, le nombre de victimes civiles est sept fois plus élevé qu'au cours des quatre mois précédents. Pour le seul mois d’août, on recense 100 morts parmi les civils", au Nigeria, ajoute l'ONG, soulignant toutefois...
(Agence Ecofin 05/09/17)
(Agence Ecofin) - Dans une mise à jour publiée vendredi, la firme exploratoire britannique Savannah Petroleum a déclaré que les travaux préparatoires pour le démarrage du forage de trois puits dans le bassin d’Agadem avancent normalement. L’équipement nécessaire a été mobilisé dans le camp de base de Jaouro à quelques encablures des trois prospects ciblés sur le PSC R3. Les travaux démarreront avec le forage du puits Bushiya une fois les autorisations obligatoires reçues. Par ailleurs, les données sismiques 3D dont l’acquisition s’est achevée en janvier dernier ont été analysées et livrées. Selon la mise à jour, « les données sont d’excellentes qualité et satisfont l’entreprise car elles mettent clairement en exergue les objectifs clés consistant améliorer l'imagerie sismique des...
(Belga 05/09/17)
La recrudescence des attaques et des attentats-suicides perpétrés par Boko Haram au Cameroun et au Nigeria a fait au moins 381 morts parmi les civils depuis début avril, soit plus du double que durant les cinq mois précédents, indique mardi un communiqué d'Amnesty International. 7 millions de personnes souffrent d'une grave pénurie alimentaire Selon les données recueillies par l'organisation, la forte hausse du nombre de victimes civiles est due à la multiplication des attentats-suicides attribués au groupe armé.Dans la région du lac Tchad, des millions de civils ont besoin d'une aide humanitaire de toute urgence. Au total, on recense 2,3 millions de personnes déplacées dans la région (1,6 million à l'intérieur de leur pays et réfugiées au Nigeria, 303 000...
(Le Monde 04/09/17)
Dès 2006, un religieux de Diffa a tenté de ramener les islamistes nigérians Mohammed Yusuf et Abubakar Shekau dans le « vrai chemin de l’islam ». En vain. Mercredi 9 août, une petite foule se masse devant la mairie de Kabelawa, un village à mi-chemin entre le lit du lac Tchad et Diffa, la capitale de la région du même nom, au Niger. Le gouverneur de Bol, du côté tchadien du lac, a fait le déplacement, escorté par une centaine de pick-up débordant de soldats. L’élite politique, aristocratique, religieuse et économique de cette région du sud-est du Niger se retrouve aux côtés de la société civile pour appeler à la libération des 39 personnes enlevées par Boko Haram le 2...
(Xinhua 04/09/17)
NIAMEY, (Xinhua) -- Au Niger, la médecine traditionnelle reste le premier recours de 60 à 80% de la population en cas de maladie, a déclaré jeudi le ministre nigérien de la Santé publique, Idi Maïnassara Illiassoua, à l'occasion de la Journée africaine de la Médecine traditionnelle. Le Niger, à l'instar des autres pays de la région Afrique membres de l'Organisation mondiale de la Santé, célèbre jeudi la 15ème édition de la Journée africaine de la Médecine traditionnelle sous le thème "Intégration de la médecine traditionnelle dans les systèmes de santé : les progrès réalisés". "Nous nous devons d'intégrer cette médecine dans nos soins de santé au risque de limiter gravement l'accès des populations à une meilleure prise en charge", a...

Pages

(AFP 01/08/17)
La ministre française des Armées, Florence Parly, a affirmé lundi à Niamey que la force des pays du G5 Sahel "trouvera la solution aux problèmes" des attaques jihadistes récurrentes dans la région et bénéficiera du soutien de l'opération française Barkhane. "Nous sommes convaincus que c'est la force conjointe du G5 Sahel qui trouvera la solution aux problèmes (des attaques jihadistes) de la région", a souligné Mme Parly, qui a visité le nouveau Poste de commandement (PC) de la force que sont en train de mettre sur pied les Tchad, Niger, Mali, Burkina Faso et Mauritanie, dans une des plus grandes casernes de Niamey. Florence Parly qui venait du Tchad a effectué cette visite avec son homologue allemande Ursula von der...
(RFI 01/08/17)
La ministre française des Armées et son homologue de la Défense allemande sont au Mali ce 1er août. Le cœur des discussions va tourner autour de la nouvelle force du G5 Sahel. Sa mise en place se poursuit à petits pas. La force conjointe du G5 Sahel n'en est encore qu'à ses balbutiements. Le poste de commandement principal qui sera basé à Sévaré, au centre du Mali, sera inauguré à la fin du mois d'août. Deux autres postes similaires doivent encore être créés, chacun sur l'un des fuseaux dans lesquels évolueront les militaires. Pour l'instant, ce sont les procédures, l'harmonisation des modes de communications, les modalités pratiques du fonctionnement inter-armée qui sont en train d'être mises à plat. « Il...
(RFI 01/08/17)
La France envisage de créer des centres d’enregistrement pour les demandeurs d’asile au Niger et au Tchad. Pour l’Élysée, il s’agit d’empêcher les demandeurs d’asile de prendre des « risques inconsidérés » en Libye et en mer Méditerranée. Il ne s’agit pas de « limiter le flux » des réfugiés qui débarquent en France, précise-t-on, toujours de source officielle. A l’Élysée, on parle de « postes avancés » de l’Ofpra, l’Office français de protection des réfugiés, pour faire le tri entre réfugiés politiques et migrants économiques. Ce serait là, dans ces missions, avant même qu’ils ne quittent le continent africain, que les uns pourraient déposer une demande d’asile en France, et les autres, se faire expliquer pourquoi il faut faire...
(RFI 01/08/17)
Le président de la République française, Emmanuel Macron, a reçu en audience, lundi 31 juillet, la secrétaire générale de la Francophonie, Michaëlle Jean. L’occasion de revenir avec elle sur des dossiers comme la force G5 Sahel, la Centrafrique, le développement et la lutte antiterroriste. RFI : Vous venez de rencontrer le président Emmanuel Macron et vous avez abordé notamment la question des nombreuses crises africaines. Vous aviez rencontré récemment les chefs d’Etat sahéliens à Abidjan. Qu’est-ce qui va être fait pour rendre le G5 opérationnel ? Qui va mettre l’argent sur la table ? Michaëlle Jean: C’est ça l’enjeu en fait. C’est que l’Union européenne amène une contribution, mais nous savions très bien que cette contribution ne serait pas suffisante...
(AFP 31/07/17)
La ministre française des Armées Florence Parly a commencé lundi à N'Djamena à "faire le point" avec trois des partenaires africains de la France (Tchad, Niger, Mali) sur la mise en place de la force anti-jihadistes au Sahel appuyée par Paris. "Je vais rencontrer le président nigérien et je vais visiter nos forces à Gao avec le président Ibrahim Boubacar Keita. C'est un moment très important puisque la force G5 Sahel se met en place", a-t-elle déclaré après une première rencontre avec le président tchadien Idriss Déby Itno. Les dirigeants des pays du G5 Sahel (Tchad, Niger, Mali, Burkina Faso, Mauritanie), aiguillonnés par le président français Emmanuel Macron, ont acté le 2 juillet à Bamako la constitution de cette force...
(AFP 31/07/17)
L'hépatite E a tué depuis janvier 38 personnes dans la région de Diffa, dans le sud-est du Niger, proche du Nigeria, et la maladie s'est récemment étendue à deux autres grandes régions du pays, a annoncé samedi l'ONU. "Au total 1.446 cas et 38 décès ont été enregistrés entre le 2 janvier et le 22 juillet 2017 dans la région de Diffa", a relevé le Bureau de coordination des affaires humanitaires de l'ONU (Ocha) à Niamey sur son site. Au tout début de l'épidémie, en avril, les autorités avaient notifié 25 morts et seulement 86 cas à Diffa. L'épidémie sévit surtout dans les camps des réfugiés et déplacés de Diffa...
(AFP 31/07/17)
La ministre française des Armées, Florence Parly, est arrivée dimanche au Tchad, avant de se rendre au Niger et au Mali dans le cadre d'un déplacement de deux jours dans le Sahel où elle rencontrera aussi les militaires engagés dans l'opération Barkhane. "Le commandant de la force Barkhane accueille la ministre des armées Florence Parly sur la base de N'Djaména au Tchad", selon un tweet de l'état-major des armées (EMA). Mme Parly s'entretiendra notamment au Tchad avec le président Idriss Déby, au Niger avec le président Mahamadou Issoufou et au Mali avec le président Ibrahim Boubacar Keïta, selon un communiqué du ministère. La ministre effectuera une partie de ce déplacement conjointement avec son homologue allemande, Ursula von der Leyen Mme...
(RFI 31/07/17)
Au Niger, le triste bilan de l'épidémie d'hépatite E inquiète les organisations humanitaires. Depuis le mois de janvier, la maladie a tué 38 personnes dans la région de Diffa, dans le sud-est du pays. La situation ne s’arrange pas au Niger sur le front de l’épidémie d’hépatite E. Le Bureau de coordination des affaires humanitaires de l'ONU annonce que plus de 1 400 cas d'infections d'hépatite E ont été enregistrés au cours des six derniers mois. Frontalière avec le Nigeria, la région de Diffa abrite plus de 300 000 réfugiés qui fuient la menace Boko Haram. Un environnement sanitaire loin d’être idéal pour Komgno Gabo, le chef de mission de Médecins sans Frontières à Diffa : « Diffa, c’est la...
(La Voix de l'Amérique 31/07/17)
Un afflux massif de personnes en provenance de la République du Niger est signalé depuis la fin de la semaine dernière, dans la région du Lac, située dans l’ouest du Tchad. Selon la CNARR (Commission nationale d'accueil et de réinsertion des réfugiés et des rapatriés) basée à Baga Sola, 1.337 ménages totalisant environ 6.685 personnes ont été déjà enregistrés et installés sur un site nommé Dar al Kheir (terre de providence), près de Dar es Salam, le camp des réfugiés nigérians. Ces nouveaux arrivants ont déclaré qu'ils venaient des villages de Kidjindi, Ankadndougoune et Tchortchouri, dans la zone de Guiguimi, elle-même située dans la région de Diffa, au sud-est du Niger. « Le Tchad compte inclure les réfugiés dans le...
(APA 29/07/17)
Des Tchadiens vivants au Niger depuis des décennies ont regagné leur pays jeudi soir, selon le Haut-commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR). Depuis la fin de la semaine dernière, la région du Lac, dans l’ouest du Tchad, a vu l'arrivée massive de personnes en provenance du Niger. Le HCR a été alerté par la Commission nationale d'accueil et de réinsertion des réfugiés et des rapatriés (CNARR) et a pris des dispositions pour installer les nouveaux retournés dans le camp que les Tchadiens ont dénommé Dar al Kheir (terre de providence), situé près de Dar es Salam, le camp des réfugiés nigérians. Selon le HCR, les nouveaux arrivants ont déclaré qu'ils venaient des villages de Kidjindi, Ankadndougoune et Tchortchouri,...
(RFI 29/07/17)
Des questions subsistent encore après les annonces d'Emmanuel Macron sur sa politique migratoire. Dans un discours prononcé jeudi, le président français a clairement distingué les réfugiés politiques et les migrants économiques. Il veut examiner les demandes d'asile «en amont», directement sur le terrain dans ce qu'on appelle des «hotspots», des centres d'examen. L'Elysée dit avoir identifié des zones dans le sud libyen, le nord-est du Niger, et le nord du Tchad pour installer des centres de l'OFPRA, l’Office français de protection des réfugiés et apatrides.
(Xinhua 28/07/17)
La 9ème édition du Forum sur la gouvernance de l'Internet en Afrique de l'Ouest, visant à identifier les actions concrètes qui doivent être prises pour lutter efficacement contre les menaces cybernétiques dans l'espace communautaire ouest-africaine, s'est ouvert jeudi à Cotonou. Axé sur le thème : "La sécurité numérique pour le développement socio-économique et la paix", ce forum de Cotonou, aboutira à la création d'un cadre propice et convivial permettant aux experts réunis de mener des réflexions visant à élaborer des plans d'actions pour faire de l'Afrique de l'ouest une région de référence dans le domaine de l'Internet. De même, a-t-on indiqué, ces réflexions permettront également de sensibiliser les Etats de l'Afrique de l'Ouest à prendre des dispositions législatives afin de...
(France TV Info 27/07/17)
Face aux massacres d'hippopotames qui se sont multipliés depuis mars 2017 dans l'ouest du pays, les autorités nigériennes ont créé un sanctuaire sur les berges du fleuve Niger pour mettre les pachydermes à l'abri des tueries. Leurs agresseurs, des paysans qui les accusent de commettre des dégâts sur les cultures et le bétail, pourraient trouver dans l'initiative gouvernementale de quoi se rassurer Espèce protégée depuis 2006, car menacée de disparition, l'hippopotame est régulièrement source de tensions entre le pouvoir nigérien et les populations. Au cours des cinq derniers mois, une trentaine de ces herbivores amphibies, sur les 350 que compte le pays, ont été abattus «illégalement» par des villageois en colère...
(Xinhua 27/07/17)
La Commissaire des Affaires sociales et du Genre de la commission de la CEDEAO, Fatimata Dia Sow, a déploré mercredi à Cotonou, la "marginalisation" des femmes dans le domaine de l'agriculture dans l'espace communautaire ouest-africain, malgré leur importante contribution dans le domaine. Dans le milieu agricole, les femmes continuent d'être "marginalisées" dans les Etats membres de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), "notamment dans la répartition des ressources en terre, en eau, en intrants, en équipements agricoles et post-récoltes et en financement", a-t-elle déploré. S'exprimant à l'ouverture du Forum régional des acteurs clés intervenant dans le domaine de la transformation des produits agricoles, halieutiques et artisanaux dans l'espace CEDEAO, Mme Dia Sow, a noté que pourtant,...
(IRIN 26/07/17)
Démobiliser les anciens combattants dans le cadre d’un accord de paix n’est jamais facile, même dans les meilleures circonstances. Pourtant, du Kenya à la Somalie, des tentatives de réintégration sont de plus en plus souvent menées en plein conflit, ce qui complique énormément le processus. Le désarmement, la démobilisation et la réintégration (DDR) ont pour but de promouvoir la paix pour réduire le risque d’une recrudescence de la violence. Participer au système est considéré comme essentiel pour la viabilité des accords post-conflit. Mais, la réalité est rarement aussi simple. Il est difficile de réintégrer d’anciens combattants, surtout lorsque l’économie est majoritairement informelle. Les formations professionnelles déversent des milliers de charpentiers sur le marché du travail, alors qu’une thérapie combinée à...
(AFP 25/07/17)
Le gouvernement nigérien a créé un sanctuaire pour les hippopotames sur les berges du fleuve Niger pour les protéger des massacres, a appris mardi l'AFP de source gouvernementale. Une trentaine de ces animaux protégés ont été massacrés en cinq mois par des populations qui les accusent de commettre des dégâts sur les cultures et le bétail. "La création du sanctuaire des hippos a été fixée par un décret pris en conseil des ministres le 20 juillet", a indiqué à l'AFP une source au ministère nigérien de l'Environnement. Ce sanctuaire est située dans des "bourgoutières", qui sont des plaines inondables où pousse le "bourgou", plante fourragère et composante essentielle de la chaîne alimentaire des hippopotames, a expliqué cette source.
(AFP 25/07/17)
Des organisations féminines nigériennes ont exhorté Niamey à s'engager davantage en faveur de la libération de 39 personnes - 33 femmes et 6 garçons - enlevés début juillet par le groupe jihadiste nigérian Boko Haram dans un village du sud-est. "Trois semaines après cet acte crapuleux, colère et indignation sont les sentiments qui nous animent devant le faible niveau d’engagement des autorités en vue de leur libération", ont indiqué dimanche dans un communiqué plusieurs organisations féminines basées à N'Guigmi, situé dans la région de Diffa (sud-est du Niger), proche du Nigeria. Selon ces organisations, "39 femmes et enfants" ont été "enlevés par la secte satanique Boko Haram dans la nuit du 2 au 3 juillet à Ngaléwa". Selon ces organisations,...
(RFI 25/07/17)
Reporters sans frontières dément avoir retiré son soutien au journaliste nigérien Baba Alpha, contrairement à ce qui a été dit dimanche soir dans le journal de 20h sur Télé Sahel, la chaine officielle. Journaliste d'origine malienne, Baba Alpha a été condamné la semaine dernière à deux ans d'emprisonnement ferme et à la privation de ses droits civiques et politiques durant dix ans, pour fausse nationalité, en référence à sa nationalité nigérienne acquise en 2011. Suite à sa condamnation, RSF a diffusé le 19 juillet un communiqué pour dénoncer une procédure politique. Mais Télé Sahel a affirmé dans son édition que RSF regretterait son soutien, et aurait fait marche arrière en découvrant qui était réellement Baba Alpha. « Faux » rétorque...
(AFP 24/07/17)
Les parlementaires de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao, 15 pays), de la Mauritanie et du Tchad ont affirmé samedi vouloir limiter à trois le nombre d'enfants par femme afin de faire baisser de moitié, d'ici 2030, le taux de fécondité le plus élevé au monde. "Les parlementaires de la Cédéao, de la Mauritanie et du Tchad ont convenu que, d’ici 2030, les parlements devaient inciter les gouvernements à mettre en place des politiques tendant à faire en sorte que chaque femme (...) ait au plus trois enfants pour maîtriser le boom démographique", a déclaré le président du Parlement burkinabè, Salifou Diallo, lors d’une rencontre régionale sur la démographie samedi à Ouagadougou. Avec un taux de fécondité...
(RFI 22/07/17)
Du 6 au 13 juillet dernier, les forces françaises de l'opération Barkhane ont mené des opérations militaires communes transfrontalières avec les armées nigériennes et maliennes. Dans un communiqué , Barkhane souligne que la mission qui s'est déroulée le long de la frontière commune entre le Mali et le Niger a enregistré des succès, mais l'insécurité règne toujours dans la région. Le communiqué de la force Barkhane parle d’opérations transfrontalières de grande envergure et fournit des détails : plus d’un millier d’hommes et près de 200 véhicules des armées française, nigérienne et malienne engagés sur le terrain...

Pages

(Xinhua 07/04/17)
NIAMEY, (Xinhua) -- Le président nigérien Mahamadou Issoufou a procédé jeudi à Niamey à la pose de la première pierre de construction du 3ème Pont de Niamey sur le Fleuve Niger, dénommé "Pont Général Seyni Kountché", fruit de la coopération sino-nigérienne. La cérémonie s'est déroulée en présence de l'ambassadeur de Chine au Niger, M. Zhang Lijun, et de plusieurs hautes personnalités nigériennes ainsi que des représentants du corps diplomatique à Niamey. D'un coût de plus de 500 millions de yuans, cette infrastructure, le plus grand projet financé par la Chine au Niger, permettra de relier le quartier Goudel à celui de Lamordé, à la rive droite du fleuve, au sud-ouest de Niamey. Il aura une route à quatre voies et...
(Jeune Afrique 07/04/17)
Le patron d'Orange pour l'Afrique et Moyen-Orient, Bruno Mettling, négociait depuis plusieurs mois pour l'ensemble des opérateurs télécoms. En déplacement à Niamey mercredi 5 avril, Bruno Mettling n’est pas revenu bredouille de sa longue journée de négociations avec le ministère des Télécoms et celui des Finances. Depuis septembre 2016, Orange et les autres opérateurs télécoms (Airtel et Moov/Maroc Télécom) ont entamé des discussions pour faire évoluer une fiscalité jugée confiscatoire et que Deloitte estimait dans un rapport récent à 42% du chiffre d’affaires du secteur.
(APA 07/04/17)
Les sociétés américaines Tetra Tech et Bio Therm vont construire deux centrales solaires d’une puissance cumulée de 34 MW à Pâ et Kodéni, à l’Ouest du Burkina Faso, a appris APA auprès du ministère de l’Energie. Lesdites sociétés ont signé un accord avec le Gouvernement burkinabé, dans le cadre des études de faisabilité pour la construction de ces deux centrales solaires. Cette étude de faisabilité va durer 8 mois et comprendra une évaluation technique et des évaluations complètes de l’impact environnemental et social des deux sites devant abriter les centrales solaires. Le projet est subventionné par l’Agence américaine pour le commerce et le développement (USTDA), une première pour l’institution dans le domaine des énergies renouvelables au Burkina Faso. L’ambition des...
(Afrique Actualité 05/04/17)
Une centaine d'hommes d'affaires tunisiens a fait le déplacement de la capitale nigérienne à l'occasion du forum économique nigéro-tunisien organisé par la Chambre de commerce et d'industrie du Niger (CCIN). Le forum vise à donner la dimension véritable du partenariat gagnant-gagnant que pourraient développer les pays du continent africain. Il constitue un cadre approprié d'échanges et de réflexions sur le partenariat et les affaires en vue de l'installation de nombreuses entreprises tunisiennes au Niger. Pour le président Moussa Sidi Mohamed, ce forum constitue une occasion de plus « pour magnifier et densifier les relations économiques entre le Niger et la Tunisie. » Pour le premier ministre tunisien Youssef Chaheb, le forum traduit la volonté des deux pays à favoriser les...
(Autre média 04/04/17)
Le président nigérien Mahamadou Issoufou a inauguré dimanche une nouvelle centrale électrique, dans une initiative qui illustre les efforts entrepris par le gouvernement de Niamey pour faciliter l’accès à l’électricité pour le plus grand nombre d’habitants. Fonctionnant au gazole, cette centrale électrique dernière génération pourra produire jusqu’à 100 mégawatts. Elle doit notamment permettre de réduire les délestages et coupures d’électricité accidentelles que subissent les nigériens. Avec l’inauguration de la nouvelle centrale thermique de Gorou Banda, le Niger veut accroître substantiellement le taux de satisfaction de la demande d’électricité. « C’est un pas important vers la couverture des besoins à l’énergie au-delà de Niamey, de l’ensemble du Niger », a déclaré le président nigérien Mahamadou Issoufou. Le montage financier relatif à...
(AFP 03/04/17)
Le président du Niger, Mahamadou Issoufou a inauguré dimanche près de Niamey une centrale électrique diesel censée réduire les fréquentes coupures d'électricité dans la capitale, a annoncé la radio d'Etat. La nouvelle centrale produira, à partir de gazole, 80 mégawatts dans une première phase puis 100 mégawatts à terme, selon la Société nigérienne d'électricité (Nigelec, publique). "Nous avons là 80 mégawatts qui réduiront les coupures intempestives que connaissent les populations de Niamey et ses environs", s'est réjoui le président Issoufou peu après la cérémonie d'inauguration. Le Niger, Etat très pauvre, mais riche en uranium - combustible des réacteurs des centrales nucléaires...
(Agence Ecofin 03/04/17)
(Agence Ecofin) - A la veille de l’anniversaire de l’an I de son second mandat, le Président Mahamadou Issoufou a accordé, vendredi, une longue interview à la télévision nationale. L’occasion pour le numéro 1 nigérien de dresser son bilan économique parmi tant d’autres sujets abordés. Mahamadou Issoufou fait savoir d’entrée qu’il a su mobiliser pour son premier mandat 5 800 milliards de Fcfa pour mettre en oeuvre son Programme « Renaissance I » qui nécessitait 6 200 milliards de Fcfa, soit un taux d’exécution de 93%. Pour ce second mandat, dit-il, (démarré en 2016), la première année a servi à consolider les acquis de la période 2011 - 2015 face aux difficultés de l’heure : « Nous avons connu un...
(Afrique Actualité 03/04/17)
Après 4 ans d’attente, la première phase de la centrale thermique de Gorou Banda d’une capacité de 80 mégawatts a été inaugurée dimanche, à Niamey. C'est le président de la République, Issoufou Mahamadou qui a procédé à la coupure du ruban marquant le démarrage de l'infrastructure électrique qui vise la sécurisation de l'approvisionnement électrique de la ville de Niamey et des localités environnantes. D'une capacité de 80 Mégawatts, la centrale thermique diesel est construite sur un site d'une superficie de 80 hectares. Elle est située à une dizaine de kilomètres de la capitale, et réalisée sur financement de l'Etat du Niger avec le concours de la Banque ouest africaine de développement (BOAD) et de la Banque islamique de développement (BID)...
(Xinhua 03/04/17)
NIAMEY, (Xinhua) -- Le président nigérien Mahamadou Issoufou a procédé dimanche à l'inauguration d'une centrale thermique à Gorou Banda, sur la rive droite du fleuve Niger, dans la banlieue de Niamey, construite par la société chinoise SINOHYDRO. D'une capacité de 100 mégawats, la centrale thermique diesel de Gorou Banda permet d'assurer la fourniture électrique dans la capitale et ses environs, améliorant ainsi les conditions de vie des populations nigériennes dans la zone du projet, en accroissant le taux de satisfaction de la demande d'électricité et d'atténuer les coupures intempestives de la fourniture de l'énergie électrique. Pour le président nigérien Mahamadou Issoufou, c'est un pas important vers la couverture des besoins en énergie, au-delà de Niamey, de l'ensemble du pays. Le...
(Agence Ecofin 03/04/17)
(Agence Ecofin) - Le Président Mahamadou Issoufou a inauguré ce dimanche la centrale électrique de Gorou Banda (département de Say au sud-ouest du Niger). D’un coût global estimé à 75 milliards de Fcfa (y compris la ligne de transfert de l’énergie), le site de Gorou Banda d’une superficie de 80 hectares devient le plus grand complexe électrique du Niger avec une capacité de 100 MW. Fonctionnant au diesel, la centrale thermique permettra de faire face aux problèmes de fourniture en énergie électrique auxquels sont confrontées les populations de la ville de Niamey et de ses environs surtout en période de fortes chaleurs, selon le Président nigérien. Les travaux ont démarré le 04 avril 2013 et ont été financés par l’Etat...
(APA 31/03/17)
APA-Dakar (Sénégal) - Le Niger a collecté 19,385 milliards FCFA (environ 31,016 millions de dollars), à l’issue de la séance d’adjudication des bons du trésor sur le marché financier de l'Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA), a-t-on appris ce jeudi, auprès de l’agence UMOA-Titres, basée à Dakar. L’Etat nigérien recherchait 30 milliards FCFA. Ce qui donne un taux de couverture du montant mis en adjudication de 67,95%. Selon l’agence UMOA-Titres, le montant global des soumissions s’est élevé à 20,385 milliards FCFA. Mais il a été délesté d’un milliard FCFA. Selon le type de titre, le montant des soumissions retenues diffère.
(Agence Ecofin 31/03/17)
(Agence Ecofin) - Les bons du trésor émis par le gouvernement du Niger le 30 mars 2017 ont reçu des souscriptions pour un montant de 20,38 milliards de FCFA. Cela représente un taux de couverture de 67,9% des 30 milliards de FCFA soumis en adjudication par le pays. L'opération qui s'effectuait sur un système d'enchères avec des taux d’intérêt différents, s'est soldée par des souscriptions de 11,18 milliards de FCFA pour la partie arrivant à maturité dans 182 jours, et de 9,2 milliards de FCFA pour celle remboursable au bout de 364 jours. Toutefois, les autorités nigériennes ont décidé de ne retenir que 19,3 milliards de FCFA. Ce choix n'a pas été expliqué, mais on peut noter que les taux...
(APA 29/03/17)
APA-Niamey (Niger) - L’Etat du Niger recherche 30 milliards FCFA (environ 48 millions de dollars) auprès des investisseurs du marché financier de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) à travers l’émission de bons assimilables du Trésor (BAT) programmée le 30 mars 2017, a appris mercredi APA auprès de l’agence UMOA-Titres basée à Dakar. Cette opération concerne l’adjudication de deux types de titres : les BAT à 182 jours et les BAT à 364 jours. Pour ces deux titres, l’agence UMOA-Titres précise que le montant minimum à retenir par le Trésor nigérien est de 5 milliards de FCFA (1 FCFA équivaut à 0,0016 dollar). Pour ces deux titres, la date d’échéance est respectivement fixée au 29 septembre 2017 et au...
(Contrepoints 29/03/17)
Sans un cadre institutionnel garantissant la liberté de prix, de concurrence, et l’égalité des chances économiques, la libéralisation ne pourra remédier à la précarité énergétique au Niger. En dépit des immenses potentialités énergétiques du Niger en charbon minéral, pétrole, soleil, uranium et de potentialités hydroélectriques sur le fleuve Niger, les Nigériens ont un faible accès à l’électricité. Ainsi, le taux de couverture en électricité est de 22,7% et le taux d’accès des ménages est de 9,53%. Et quand bien même les privilégies ont accès à l’électricité, ils doivent subir la cherté des tarifs et les délestages intempestifs. Notons en plus que, le pays est très dépendant de l’offre extérieure d’électricité car plus de 60% de la consommation d’électricité au Niger...
(Jeune Afrique 28/03/17)
Jeune Afrique reconstitue l’opération de ventes et d’achats d’uranium qui a valu à Areva l’ouverture d’une enquête du Parquet national financier français. On le dit plus influent que le Premier ministre, Brigi Rafini, dont il a été le ministre de l’Intérieur et de la Défense avant d’occuper son poste actuel, aux Finances. Pourtant, depuis quelques semaines, Hassoumi Massaoudou vacille, alors qu’une partie de la presse nigérienne l’accuse d’avoir détourné des sommes d’argent issues d’une transaction d’uranium en 2011. Une commission d’enquête parlementaire a été constituée et a débuté ses investigations. Le ministre devait y être entendu mardi 28 mars, tandis que les plus virulents de ses adversaires ont réclamé sa démission.
(Jeune Afrique 28/03/17)
À peine plus de quinze ans après la création d’Areva, en 2001, alors appelé à devenir, sous la houlette d’Anne Lauvergeon, le « grand acteur intégré du nucléaire », l’aventure atomique française est un fiasco. Faisant face à une situation financière explosive – les pertes ont atteint jusqu’à 4,8 milliards d’euros à la fin de 2014 –, le groupe a dû se résoudre en juin 2015 à un attelage d’urgence avec le groupe français EDF, appuyé par le président François Hollande : pour survivre, Areva, renfloué par l’État, va céder d’ici à la fin de l’année sa branche réacteurs à l’électricien, tout en conservant la seule gestion du cycle du combustible, de l’extraction de l’uranium au retraitement des déchets. Encore lourdement...
(Jeune Afrique 28/03/17)
Il est bien révolu le temps où le nucléaire avait le vent en poupe, dans les années 2005-2011. Les analystes les plus enthousiastes avançaient le chiffre mirifique de 30 réacteurs commandés par an. La catastrophe de Fukushima, le 11 mars 2011, voilà tout juste six ans, a mis un coup d’arrêt brutal aux ambitions du secteur : abandon de la filière en Allemagne, report sine die de l’appel d’offres sud-africain, ralentissement des calendriers de construction un peu partout dans le monde… Depuis l’accident japonais, il n’y a plus que deux ou trois appels d’offres chaque année, principalement en Inde et en Chine. Quant aux rares réacteurs de nouvelle génération qui avaient été commandés en Europe (notamment en Finlande et au Royaume-Uni...
(Agence Ecofin 28/03/17)
Le Conseil régional de formation des institutions supérieures de contrôle des finances publiques de l’Afrique francophone subsaharienne (Crefiaf) basé au Cameroun depuis 1997, vient de recevoir un don de 500 000 dollars (près de 300 millions de FCFA) de la Banque mondiale en vue de financer un projet relatif à la surveillance des industries extractives dans les pays membres dudit Conseil. Piloté par le Comité régional de renforcement institutionnel, organe exécutif du Crefiaf, l'initiative concerne huit institutions supérieures de contrôle avec un ancrage sur Gabon, la Guinée, le Niger et de la République démocratique du Congo. C’est dans le prolongement du Projet d’amélioration de la surveillance de l’industrie extractive en Afrique francophone subsaharienne (Pasie), financé actuellement par Affaires Mondiale Canada...
(RFI 27/03/17)
Au Niger, l'affaire « de l'uraniumgate » est passée au crible par les parlementaires. Leur commission d'enquête commence ce lundi 27 mars plusieurs auditions sur un présumé système de vente circulaire d'uranium entre Areva et le Niger en 2011, via des sociétés russes et libanaises, qui aurait permis aux pays de gagner des centaines millions de francs CFA. Cette affaire a été révélée par la presse nigérienne le mois dernier et elle suscite des interrogations. Elle a d'ailleurs déclenché en France l'ouverture d'une enquête du parquet national financier. Impossible d’avoir la liste exhaustive des personnes qui seront entendues à huis clos ni leur ordre de passage devant les députés, mais au moins cinq personnes sont appelées à s'expliquer. Il y...
(Jeune Afrique 27/03/17)
À la tête de la Commission de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) depuis début 2016, l’ancien ministre béninois du Développement estime que le Maroc et la Tunisie peuvent être des partenaires privilégiés de cette zone sans en devenir pour autant membres à part entière. Jeune Afrique : Confirmez-vous que, comme le Maroc, la Tunisie a fait une demande d’adhésion à la Cedeao ? Marcel Alain de Souza : Oui. C’est d’abord le ministre tunisien de la Coopération internationale qui a émis ce souhait lors de la conférence Arab-Africa Trade Bridges, fin février à Rabat. J’ai ensuite reçu quelques jours plus tard, à Abuja, l’ambassadeur de Tunisie au Nigeria, qui m’a confirmé la volonté de son pays d’adhérer à...

Pages

(Xinhua 26/06/13)
COTONOU -- Quatorze équipes nationales dont sept chez les seniors et autant chez les vétérans en provenance de sept pays d'Afrique de l'Ouest prendront part du 13 au 20 août prochain à Cotonou, à la deuxième édition de la Coupe d'Afrique des nations de Maracana, a-t-on appris mardi auprès de la Fédération béninoise de Maracana. Il s'agit notamment des équipes seniors et vétérans du Bénin, du Burkina Faso, de la Côte d'Ivoire, du Niger, du Mali, du Togo et du Sénégal. Selon le secrétaire général de la Fédération béninoise de Maracana, Mathias Combou, le Maracana est une discipline sportive qui se joue au pied, sur un terrain de handball, avec six joueurs dans chaque équipe et quatre réservistes. La première...
(Afrik.com 24/06/13)
Avec trois défaites et un nul à l’issue de la première journée de la phase de groupes de la Coupe du monde U20, les sélections africaines ont raté leur départ. Si certaines, comme le Nigeria, ont laissé augurer de belles promesses, la situation s’annonce déjà compliquée pour d’autres, comme le Ghana. Trois défaites et un nul. Le bilan des sélections africaines à l’issue de la première journée de la phase de groupes de la Coupe du monde U20 (moins de 20 ans), qui se dispute actuellement en Turquie, est peu réjouissant et n’incite guère à l’optimisme. Le Ghana et l’Egypte mal embarqués En tombant dans un groupe A très relevé (Espagne, France, Etats-Unis), le Ghana savait à quoi s’attendre. Pour...
(L'Evènement Précis 24/06/13)
Sept pays ont confirmé leur arrivée à Cotonou pour la Can de Maracana. Il y aura sept équipes chez les seniors et autant chez les vétérans. En plus des cinq pays qui étaient à Yamoussoukro l’année dernière pour la 1ère édition, il y aura le Mali et le Sénégal. En plus du Bénin, il y a aura le Sénégal, le Mali, la Côte d’Ivoire, le Togo, le Niger et le Burkina Faso. C’est le tableau de la 2ème Can de Maracana que le Bénin abrite du 13 au 20 Août prochain à Cotonou. Chaque pays sera représenté dans les deux catégories, notamment les seniors et les vétérans. Juste après sa naissance le 15 décembre dernier, la jeune fédération béninoise de...
(Le Sahel 19/06/13)
Le ministre de la Jeunesse, des Sports et de la Culture, M. Kounou Hassane, a présidé, hier après midi, la cérémonie d’installation du comité chargé de réflexion sur la lutte traditionnelle. C’était en présence du Directeur de cabinet dudit ministère M. Dan Tonka Harouna, ainsi que du président du Comité M. Guéro Mahamadou et des membres du comité. Le comité est chargé de réfléchir sur les problèmes qui miment la lutte traditionnelle, proposer des solutions idoines afin de contribuer à l’émergence de ce sport roi au Niger. Dans son mot introductif à cette occasion, le ministre de la Jeunesse, des Sports et de la Culture M. Kounou Hassane a d’abord donné un aperçu sur la lutte traditionnelle depuis l’institutionnalisation du...
(Nigerdiaspora 17/06/13)
Dans le cadre de la cinquième journée des éliminatoires de la Coupe du monde 2014 qui se tiendra au Brésil, dans le groupe E, le Mena a effectué samedi dernier un déplacement infructueux au Gabon. A Franceville, le Onze national du Niger s’est fait corrigé par les Panthères du Gabon, sur le score de 4 buts contre 1. Lors de la rencontre aller à Niamey, les Gabonais avaient déjà pris une bonne option en réussissant à tenir en échec les poulains de Gernot Rohr (0-0). Avec cette lourde défaite, le Mena fait ses « au revoir » à la coupe du monde 2014. Selon les informations qui nous sont parvenues, le Onze national du Niger, avait réussi à ouvrir le...
(CRI 15/06/13)
Les Aigles de Carthage de Tunisie, les Pharaons d'Egypte, les Eléphants de Côte d'Ivoire, ainsi que les Diables rouges du Congo en tête de leurs groupes respectifs pourraient accéder dès ce week-end au troisième et dernier tour des éliminatoires zone Afrique de la Coupe du monde de football 2014 au Brésil. Les jeux sont presque faits dans la poule G. Avec 12 points, l'Egypte, nation la plus titrée en Afrique avec sept titres continentaux, est quasiment assurée de disputer le troisième tour des éliminatoires de la Coupe du monde 2014. Pour se qualifier, cette sélection, baptisée « Les Pharaons » devra aller chercher au moins un match nul à Maputo ce 16 juin, face à l'équipe nationale du Mozambique. Avec...
(L'Observateur Paalga 12/06/13)
A deux journées de la fin des éliminatoires du mondial 2014 dans la zone Afrique, les jeux ne sont pas totalement faits dans la plupart des différents groupes. Toutefois, des équipes sont en bonne posture alors que d’autres espèrent toujours s’accrocher jusqu’au bout. Avant l’ultime journée, les choses pourraient se préciser pour le podium. Mais des concurrents ne sont plus concernés puisque leur sort a été définitivement scellé. En attendant la décantation qui aura forcément lieu, le point de cette 4e journée que nous vous proposons donne un aperçu de la situation des uns et des autres. Rappelons que pour le troisième et dernier tour, les premiers de chaque groupe s’affronteront sous la forme de matches aller et retour du...
(Le Sahel 11/06/13)
Football/ Eliminatoires de la Coupe du monde 2014 Niger 0 – Burkina Faso 1, le Mena perd une seconde fois devant les Etalons 11 Jui 2013 Publié dans SPORT. Taille de police Réduire la taille de la police Augmenter la taille de police Imprimer E-mail Add new comment Dans le cadre des éliminatoires de la Coupe du monde Brésil 2014, dans le groupe E, le Mena a affronté dimanche après midi au stade Général Seyni Kountché de Niamey, les Etalons du Burkina Faso. A l'issue d'une partie équilibrée, les Etalons du Burkina Faso ont remporté le gain du match en réussissant à inscrire un (1) but à la 80ème minute de jeu. Sur un centre de Ouédraogo Issiaka, mal apprécié...
(Afriquinfos 07/06/13)
Les compétitions de la 9ème édition du Tournoi international de lutte africaine de la Communauté des Etats de l'Afrique de l'Ouest (TOLAC) ont débuté jeudi après-midi à l'Arène des Jeux traditionnels de Niamey. Cette édition, selon les organisateurs, détient le record de participation avec la présence effective de 14 sur les 15 pays membres de la CEDEAO. Seul le Cap-Vert, n'ayant pas d'équipe en lutte africaine est déclaré absent. Pendant 3 jours, les lutteurs s'affronteront en individuel et en équipes. L'objectif de cet important évènement sportif sous-régional qu'est le TPLAC est l'intégration sous-régionale et le rapprochement des peuples. Tout autour de l'Arène des Jeux traditionnels de Niamey, un important dispositif de sécurité a été déployé. Ce tournoi est organisé, rappelle-t-on,...
(Afriquinfos 04/06/13)
Les compétions du Tournoi international de rugby faisant office de Championnat africain de 2ème division au titre de la zone ouest, ont débuté lundi matin au stade général Seyni Kountché de Niamey. Ce trophée de Développement de la Confédération africaine de rugby regroupe six pays à savoir le Bénin, le Burkina Faso, le Ghana, le Mali, le Togo et le Niger. En match d'ouverture, lundi matin, le Niger a corrigé le Bénin par 48 à 0. Le Niger, il faut le souligner, détient le palmarès le plus riche de la sous-région en rugby. Selon le président de la Fédération nigérienne de Rugby, M. Hamadou Nouhou, l'équipe nationale du Niger, "Les Zébus", a participé en 2005 à son premier tournoi international...
(Le Pays 03/06/13)
Les Etalons s’envolent pour l’Algérie où ils doivent croiser les Fennecs pour un match amical ce 2 juin. Après quoi, ils se dirigeront vers Niamey où le Mena attend de voir comment laver l’affront de Ouagadougou. A la veille de leur départ, Paul Put a donné une conférence de presse. Ils sont 27 présélectionnés ! L’entraîneur a ratissé large pour ne pas être surpris en cas de blessure de l’un ou de l’autre. En route pour le match contre le Niger, le 9 juin prochain, les Etalons affirment, la main sur le cœur, qu’ils joueront à font pour espérer se qualifier pour le dernier tour des éliminatoires de la Coupe du monde. Ils n’ont pas leur destin en main puisque...
(Le Sahel 31/05/13)
La Fédération Nigérienne de Volleyball (FENIVOLLEY), avec l'appui de la Fédération Internationale de Volley Ball (FIVB), du ministère en charge des sports, celui de l'éducation nationale et du Comité Olympique et Sportif du Niger (COSNI) a procédé au lancement officiel du programme national de développement du volley-ball à la base au mois d'avril dernier. Ce programme destiné aux élèves des écoles primaires, cible 1600 jeunes de 80 établissements (dont 20 élèves par établissement et 10 établissements par région) vise à étaler sur cette catégorie de jeunes, la formation à la base qui était jadis confinée dans des centres installés au niveau des collèges. L'histoire du volley-ball nigérien est intimement liée à la formation des jeunes. C'est d'abord grâce à une...
(Nigerdiaspora 24/05/13)
A deux mois et demi des prochaines élections censées se tenir en fin juillet prochain à Agadez, les lignes commencent à bouger au niveau de l’instance nationale du football nigérien. 5 candidatures sont annoncées parmi lesquelles celle du président sortant de la Fédération Nigérienne de Football (FENIFOOT), le Colonel Djibrilla Hima dit Pélé. Vraisemblablement, l’homme le plus controversé du monde sportif nigérien a décidé de vendre chère sa peau. Mais, à y jeter un coup d’œil sur la liste des candidats, il ne manquera pas de trouver preneur. Car dans le lot, se retrouve deux grands ténors du football nigérien, à savoir Oumarou Djambeidou, ancien dirigeant de la FENIFOOT et Seyni Yacouba dit Seyni Mereda, lui-même, ancien membre de la...
(Maliactu 22/05/13)
L’Office du Niger sports de Ségou a mis fin à la belle série du Djoliba, version Jonas Komla. Dimanche, les Riziculteurs ont créé la sensation en venant s’imposer 2-1 au stade Modibo Keïta face au team de Hérémakono pour le compte de la 23è journée du championnat. Qui l’eut cru quand on sait que les Rouges restaient sur trois belles démonstrations et avaient inscrit la bagatelle de 14 buts ? Le capitaine Issa Traoré et ses coéquipiers avaient d’abord ridiculisé Atar club de Kidal et le CSK dominés sur le score identique 5-0 avant de corriger 4-0 le troisième du classement, le Réal. C’est dire que personne ne s’attendait à voir les Rouges plié devant la modeste formation de l’Office...
(Niger Online 16/05/13)
Le président sortant de la Fédération Nigérienne de Football, le Colonel Djibrilla Hima Hamidou a officiellement déposé sa candidature hier auprès de la Commission Centrale Electorale de la FENIFOOT. Le 20 juillet prochain à Agadez, à l'occasion de l'Assemblée générale élective, il briguera pour la deuxième fois le fauteuil tant convoité de président de l'organe dirigeant du football nigérien pour une période de 4 ans. Sans nul doute, son bilan sportif pendant ces 4 années de gestion du football nigérien milite largement en faveur de sa probable réélection. En effet, depuis son avènement à la tête de la FENIFOOT, avec comme leitmotiv le « rassemblement », le Colonel Pelé a bénéficié d'une atmosphère favorable au travail. Profitant du retour de...
(TamTam Info 12/03/13)
Comme vous le savez, le Mena avait pris part à la vingt-neuvième édition de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) qui s’était déroulée au pays du vénérable Nelson Mandela, en Afrique du Sud, où notre onze national avait terminé dernier de son groupe avec un seul point pris et zéro but marqué. Plus de quarante jours se sont écoulés depuis notre élimination, et jusque-là, aucun bilan n’a été encore fait par les responsables de la Fenifoot, ce fut le black-out total, mieux l’omerta pour parler sicilien. Qu’est-ce qui a bien pu fermer les grandes bouches de la Fenifoot pourtant si bruyantes au moindre succès du Mena pour chanter sur tous les toits que le bureau fédéral actuel n’a jamais eu...
(22 Septembre 01/03/13)
Le champion en titre, Laminou Maidaba ( deux fois consacré) a mordu le sabre dès la première journée, s’écartant ainsi de la course au sabre, le symbole du roi des arènes. A la fin de la 4ème journée (disputée mardi soir), voici la liste des onze invaincus : - Mahaman Babba (Agadez) - Oumarou Bindigaou (vice-champion 2012, Maradi) - Lawali Dan Téla et Alio Salao (Zinder) - Mahamadou Anafi et Soulé Rabagardama (Tahoua) - Kabirou Mai Ankoua (Diffa) - Yacouba Adamou, Abdoulaye Sabo et Boubacar Yacouba (Niamey) - Halilou Soumaila (Dosso) Sport-roi du Niger, la lutte constitue un événement festif et surtout mystique où le championnat de lutte attire de nombreux spectateurs en un seul endroit. Des milliers d’auditeurs et...

Pages

(RFI 07/07/17)
14 civils ont été tués mercredi 5 juillet par des militaires nigériens dans un village situé à la frontière entre le Niger et le Nigeria non loin du lac Tchad, une zone sensible où sévit Boko Haram. Les victimes, toutes des réfugiés, auraient été prises pour des jihadistes. Que sait-on de ce qui semble être une bavure de l'armée nigérienne ? Selon le secrétaire général du gouvernorat de Diffa, Yahaya Godi, il faut compter parmi les victimes douze Nigérians et deux Nigériens. Ces quatorze personnes, venues semer du poivron sur les rives de la rivière Komadougou, qui sert de frontière entre le Niger et le Nigeria dans cette zone et qui traverse le petit village d'Abadam, ont été prises pour...
(Jeune Afrique 07/07/17)
De parents paysans kanouris, Moussa Tchangary est né à Nguimi en 1969. Bac littéraire en poche, il fait des études de philosophie à l’université de Niamey et milite dans le mouvement Organisation révolutionnaire pour la démocratie au Niger. Puis il devient journaliste à La Tribune du peuple et à la gazette satirique Moustique. C’est dans les locaux d’Alternative Espace Citoyen, le mouvement de la société civile qu’il dirige, qu’il nous a reçu. Jeune Afrique : Quel bilan faites-vous de la gouvernance de Mahamadou Issoufou ? Moussa Tchangary : Je déplore le bradage de notre souveraineté. Je suis indigné que nos richesses profitent d’abord à de grands groupes extérieurs. Et le pouvoir est de plus en plus confisqué par un seul homme ! Il y...
(La Tribune 07/07/17)
Bavure militaire ou confusion chez les soldats ? La question reste entière après que des soldats de l’armée du Niger ont ouvert le feu sur des réfugiés qu’ils auraient confondus avec des terroristes affiliés à Boko Haram. Les réfugiés ont circulé dans une zone interdite du territoire nigérien après avoir franchi la frontière avec le Nigéria. Bilan : 12 nigérians et 2 nigériens morts sous les balles des soldats. Les victimes souhaitaient se rendre du côté nigérien sur les bords de la rivière Komadougou, frontière naturelle entre le Niger et le Nigéria, pour la saison de culture des poivrons. Elles ont trouvé la mort dans ce qui semble être une bavure de l'armée nigérienne. Bavure sur des réfugiés non armés...
(Jeune Afrique 07/07/17)
Le prototype d’un immense drone rouge et jaune de plus de 3 mètres de longueur trône dans le salon de la villa familiale, pas très loin du palais présidentiel. Cette maison que fit construire son illustre grand-père, Seyni Kountché, qui dirigea le pays de 1974 à 1987. « Chez les Kountché, nous avons le sens de la discipline et du travail bien fait », s’enorgueillit aujourd’hui son petit-fils Aziz, 33 ans, PDG de Drone Africa Service (DAS). Créée en 2016, cette start-up ambitieuse et unique dans la sous-région affiche un chiffre d’affaires annuel avoisinant les 20 000 euros. DAS propose des services de cartographie en milieu extrême, des relevés d’inspection, de la surveillance des aires protégées, de la communication. Prix moyen...
(Jeune Afrique 07/07/17)
Ouvert en 2015, le LPHT est le seul lycée du pays consacré à l’hôtellerie. Avec l’accent sur l’accueil, la discipline, la politesse… et les langues. Trois bâtiments en U se font face sur un terrain vague à la périphérie d’Agadez. Dans la cour discutent quelques écoliers en uniforme, chemise blanche sur pantalon noir. Dans l’une des classes, au mobilier tout neuf, d’autres élèves font leurs devoirs. Le Lycée professionnel de l’hôtellerie et du tourisme (LPHT) a ouvert en 2015, et il est en pleine restructuration. L’aide de la Banque mondiale La Banque mondiale devrait injecter 800 millions de F CFA (1,2 million d’euros) afin de moderniser les équipements et améliorer le niveau de formation, en recrutant notamment des professeurs venus...
(Jeune Afrique 07/07/17)
Terrorisme et trafic de cocaïne avaient mis à mal sa réputation commerciale. L’État investit pour que la « porte du Sahara » retrouve tout son attrait. Vue du ciel, la large avenue principale récemment goudronnée qui traverse cette ville de sable prend des allures de mirage… Vue du sol, l’aérogare Mano-Dayak modernisée, avec sa longue piste bleu pétrole, impressionne. Désormais, Agadez n’est plus un petit comptoir de commerce anachronique, c’est une ville structurée, moderne, à l’image des nombreux ronds-points flambant neufs qui fluidifient la circulation sur les grands axes qu’éclairent le soir des lampadaires solaires. En un coup d’œil, avec son nouvel hôpital, sa récente université, l’impression est bien là. La principale ville de l’Aïr ressemble enfin à une capitale...
(Jeune Afrique 07/07/17)
Il fut un temps où la bourgeoisie locale se bousculait le week-end pour tremper un pied dans la piscine de l’hôtel Gaweye. C’était l’époque pas si lointaine des orchestres au bord de l’eau, avec vue imprenable sur le fleuve. Dans les années 1970, la découverte de nouvelles mines d’uranium dans le pays avait apporté des perspectives de prospérité. Construit en 1979, inauguré deux ans plus tard, juste en face du Musée national, le très luxueux hôtel Sofitel d’alors, conçu par un architecte français dans un style vaguement néo-soudanais, aux tons ocre sahéliens, offrait enfin à Niamey un palace digne de ce nom. Tous les grands présidents d’alors, d’Houphouët-Boigny à Abdou Diouf, y ont séjourné, les équipes du Paris-Dakar s’y arrêtaient...
(Jeune Afrique 06/07/17)
Malgré une croissance mondiale faible et une situation sécuritaire difficile, l'économie nigérienne repart de l'avant. « Malgré un voisin nigérian en crise, une croissance mondiale faible, une situation sécuritaire difficile et des désordres climatiques fréquents, le Niger ne s’en sort pas trop mal », constate Arthur Minsat, chef du bureau Afrique du Centre de développement de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). L’économie nigérienne est effectivement en train de repartir de l’avant, après être passée d’un taux de croissance de 7 % en 2014 à 4 % en 2015. Ce taux est remonté à 5 % en 2016 grâce à une bonne campagne agricole et à une reprise de la production pétrolière, et il pourrait dépasser 5,5 %...
(Jeune Afrique 06/07/17)
Créé en août 2016 après le ralliement du MNSD-Nassara à la majorité présidentielle, le FRDDR, qui rassemble une dizaine de formations, surfe sur la vague du mécontentement populaire. « Ils nous ont fait déguerpir pour construire de beaux hôtels qui profitent aux investissements de leurs amis. » En quelques mots, Adamou, qui tenait un petit kiosque de téléphonie mobile au grand marché, a résumé le sentiment de colère de certains habitants de Niamey. La violence avec laquelle les autorités ont remis de l’ordre dans le centre de la capitale nigérienne, dans le cadre du programme de rénovation « Niamey la coquette », a été vécue comme une injustice. Il ne restait plus à l’opposition qu’à tendre la main pour en...
(Jeune Afrique 06/07/17)
En fonction depuis 2011, le chef du gouvernement dresse le bilan de la première année du nouveau quinquennat. Brigi Rafini est considéré comme « un sage ». Natif d’Iferouane, dans la région d’Agadez, ce Touareg de 64 ans symbolise à lui seul l’unité du pays, notamment face à la menace terroriste. Homme de consensus, rationnel et ponctuel, il est un pur produit de l’École nationale d’administration de Niamey. Ancien sous-préfet de Dosso et de Keïta, rapporteur du Conseil des sages en 1996 (après le coup d’État de Maïnassara), vice-président du Conseil consultatif national au lendemain du putsch de 1999, il a toujours mis le dialogue au cœur de sa méthode. Nommé à la tête du gouvernement en avril 2011, reconduit...
(RFI 06/07/17)
Au Niger, au moins cinq soldats ont été tués et trois autres blessés après l’attaque qui a visé Midal ce mercredi 5 juillet au matin dans le Tamesna, non loin de la frontière avec le Mali. C’est un détachement mobile, dont la mission essentielle est de couper la route aux trafiquants de drogue, qui a été pris pour cible au petit matin alors qu'il bivouaquait ce mercredi 5 juillet. Une mission à haut risque dans cette région isolée du Niger où les narcotrafiquants et les mouvements terroristes opèrent ensemble. L’attaque a eu lieu dans la vallée de Midal à une centaine de kilomètres à l’ouest de Tasara et 30 kilomètres de la frontière malienne. Venus en surnombre, les assaillants en...
(Jeune Afrique 06/07/17)
Réélu en mars 2016, Mahamadou Issoufou semble avoir les coudées franches pour son second mandat. Gouvernance, sécurité, croissance et, surtout, lutte contre la corruption… Le président nigérien est sur tous les fronts. En pleine journée, la rue qui longe le palais présidentiel est fermée à la circulation. Et les taxis, mécontents, n’ont d’autre choix que de contourner la zone ultrasécurisée des ministères. « Il a peur de quoi notre président ? » se plaint Aliou derrière son volant, pendant que passe, interminable, le cortège présidentiel. Le chef de l’État vient de quitter son palais pour se rendre à l’aéroport, escorté par une longue file de motards qui ouvrent la voie toutes sirènes hurlantes au convoi de 4×4 blindés et autres chars...
(Le Monde 05/07/17)
Ancien chef de la diplomatie tchadienne, Moussa Faki Mahamat a été élu en janvier à la tête de la commission de l’Union africaine, le principal organe de l’organisation panafricaine. Alors que celle-ci est réunie en sommet à Addis-Abeba, en Ethiopie, le dirigeant a accepté de recevoir Le Monde Afrique pour évoquer les sujets clés de la rencontre : création de la Force conjointe du G5 Sahel (FC-G5S), retour du Maroc au sein de l’institution, financement de l’UA, mais aussi manipulations des élections sur le continent. Les pays du G5 Sahel viennent d’acter la constitution d’une force militaire conjointe antidjihadiste. Pensez-vous que cela va permettre d’en finir avec le terrorisme ? C’est prétentieux de le dire. Des forces plus importantes n’y...
(Le Point 05/07/17)
C'est un travail minutieux et colossal auquel s'est attelé l'historien militaire Laurent Touchard dans son livre Forces armées africaines, 2016-2017. Minutieux, d'abord, quand il répertorie atouts, faiblesses, ordre de bataille, équipements terrestres, aériens et navals des armées de 53 pays et de quatre régions semi-autonomes de Somalie. Colossal, ensuite, quand, à la suite de cet inventaire, il livre une analyse de l'organisation, de la modernisation, et de la doctrine des forces armées, analyse qu'il articule au contexte géopolitique du pays en question. Dans son blog Conops, ce chercheur indépendant dit vouloir « réconcilier » l'élément factuel avec « la mise en perspective, dans un monde où tout semble aller plus vite ». Il prend donc le temps d'approfondir et de...
(Jeune Afrique 04/07/17)
Au lendemain du sommet de Bamako et alors qu'il est à Addis-Abeba pour le sommet de l'Union africaine, le président nigérien a accordé une interview à Jeune Afrique. La lutte contre le terrorisme au Sahel est une des préoccupations centrales du 29e sommet des chefs d’État et de gouvernement de l’Union africaine (UA), qui se tient depuis lundi 3 juillet en Éthiopie. La veille, les dirigeants du G5 Sahel se réunissaient à Bamako avec le président français, Emmanuel Macron, pour tenter de trouver le financement nécessaire à la mise sur pied, d’ici à la fin août, d’une force de 5 000 hommes. Le Mali, le Burkina Faso, le Niger, le Tchad et la Mauritanie avaient alors annoncé qu’ils contribueraient à...
(RFI 04/07/17)
Le désert du Ténéré nigérien est en train de devenir un véritable «cimetière à ciel ouvert pour les bras valides d'Afrique de l'Ouest et du centre, attirés par le mirage européen», ont expliqué dans un communiqué 37 élus du conseil régional d'Agadez. Porte du Sahara, Agadez, plus grande ville du Nord nigérien, représente une plaque tournante du trafic d'êtres humains voulant gagner l'Europe. Au Niger, le conseil régional d'Agadez, dans le nord du pays, a publié lundi un communiqué pour attirer l'attention de la communauté internationale, de l'Etat nigérien et des acteurs qui vivent de la migration au sujet de la situation des migrants qui meurent par dizaines dans le désert. Depuis plusieurs mois, les drames se multiplient. Des dizaines...
(RFI 03/07/17)
Au Niger, une attaque a eu lieu, ce dimanche soir, dans la localité de Ngalewa à 110 kilomètres à l’est de Diffa. Une attaque attribuée aux combattants du groupe Boko Haram. C’est la seconde attaque dans la région en moins d’une semaine. Le petit village de Ngalewa a été la cible d’une attaque meurtrière dimanche soir. Le bilan fait état de neuf tués et une quarantaine de villageois – en majorité des femmes et des enfants – enlevés par des éléments de Boko Haram. Selon des villageois sur place à Ngalewa, les assaillants sont venus à dos de chameaux et de chevaux. Ils ont traversé toutes les zones marécageuses du lac Tchad avant de s’en prendre au village. A la...
(France TV Info 03/07/17)
Plusieurs milliers d'enseignants en poste au Niger seraient détenteurs de faux diplômes. Le ministre de l’Education veut leur faire passer un test d’évaluation. De peur d’être arrêtés, 157 d'entre eux auraient déserté leurs postes. Le doute est arrivé avec le constat d’une baisse continue du niveau des élèves. Le pays n'arrive pas former et à payer correctement suffisamment d'instituteurs. En mars 2017, le ministre de l’Education primaire, Daouda Mamadou Marthé, avait annoncé devant le Parlement nigérien avoir repéré plus de 300 enseignants détenteurs de faux diplômes, dont ceux du baccalauréat et du brevet des collèges. Les écoles primaires, les collèges, les lycées et les établissements professionnels, sont concernés selon le ministre. L' évaluation des compétences des enseignants a été initiée...
(Le Monde 03/07/17)
Cinq pays francophones du Sahel ont officiellement annoncé, dimanche, la création d’une force conjointe antiterroriste en présence d’Emmanuel Macron. Par Christophe Châtelot (Bamako, envoyé spécial) Vingt ans après l’apparition de ce qui est devenu Al-Qaida au Maghreb islamique (AQMI), cinq pays du Sahel tentent d’unir leurs forces pour contrer l’activité des groupes djihadistes qui enjambent leurs frontières pour les frapper au cœur. Dimanche 2 juillet, à Bamako, les chefs d’Etat de la Mauritanie, du Niger, du Mali, du Burkina Faso et du Tchad ont lancé officiellement la Force conjointe-G5 Sahel (FC-G5S), dotée de 5 000 hommes, censée ...
(RFI 03/07/17)
Les chefs d’Etat du G5 Sahel se sont réunis dimanche 2 juillet à Bamako pour acter la création de leur force anti-terroriste conjointe. Principal soutien à sa mise en œuvre, la France a voulu envoyer un signal politique fort, incarné par la présence du président Macron qui souhaite qu’elle puisse mener ses premières actions dès l’automne. Des annonces concrètes ont été faites, côté français comme africain, mais le manque jusqu’à présent de moyens financiers risque de freiner considérablement sa mise sur pied effective. Le coup d’envoi de la force conjointe devait notamment être placé sous le signe d’une appropriation...

Pages