Dimanche 19 Novembre 2017

Niger

(Jeune Afrique 25/05/13)
Un assaut des forces nigériennes et françaises a tué, le 24 mai, à Agadez les derniers islamistes impliqués dans l'un des deux attentats-suicides ayant fait la veille une vingtaine de morts dans le nord du Niger. Les derniers islamistes impliqués dans l'un des deux attentats-suicides dans le nord du Niger, revendiqués par le jihadiste algérien Mokhtar Belmokhtar, donné pour mort par le Tchad, ont été tués, le 24 mai, lors d'un assaut des forces nigériennes et françaises à Agadez. « L'assaut s'est déroulé vendredi [24 mai, NDRL] à l'aube » et a fait au moins deux morts, « deux terroristes, preneurs d'otages », a-t-on appris auprès du ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian. Une information confirmée par son...
(Le Figaro 25/05/13)
Le Niger vient de payer un lourd tribut à la collaboration à la lutte contre l'islamisme armé dans le Sahel, avec la mort jeudi de 21 de ses ressortissants dans le double attentat au véhicule piégé contre une caserne d'Agadez et une usine d'Areva, le géant français du nucléaire, à Arlit dans le nord-ouest du Mali. Les militaires ont perdu une vingtaine d'hommes, soit un bilan plus lourd que celui des opérations menées par l'armée nigérienne aux côtés des soldats français au plus fort de l'offensive contre les djihadistes dans le nord du Mali. Les groupes islamistes ont dit avoir mené leurs opérations meurtrières en raison de sa «guerre contre la charia», et menacé de lancer d'autres attaques. L'un d'eux,...
(Le Monde 24/05/13)
L'attaque perpétrée jeudi 23 mai par un commando djihadiste contre l'une des mines d'uranium d'Areva au Niger pose une nouvelle fois la question de la sécurisation de ce site stratégique et hautement symbolique pour la France. L'attentat-suicide à l'intérieur du complexe a été particulièrement violent. Le véhicule contenait une telle quantité d'explosifs (de l'ordre de 400 kg) qu'il n'en reste plus rien. Il est entré dans la zone industrielle en suivant un bus véhiculant des employés. Il a peut-être raté sa cible en explosant dans la zone électrique de l'usine. Les plafonds des bâtiments ont volé en éclats. Quatorze employés ont été blessés, un autre est mort de ses blessures. Le groupe nucléaire français indiquait en milieu de journée que...
(Nigerdiaspora 24/05/13)
Le ministre de la Défense Nationale, M. Karidio Mahamadou, a animé, hier après-midi, un point de presse à Niamey. Le ministre Karidio Mahamadou a fait le point des événements suite aux attentats suicides perpétrés simultanément à Agadez et Arlit. ‘’La situation est sous contrôle et les Forces Armées Nigériennes sont plus que jamais déterminées à protéger le Niger et son peuple’’, indique le communiqué de presse publié à cet effet. Lire ci-dessous l’intégralité du communiqué : ‘’Ce jour, 23 mai 2013, aux environs de 05h 30 du matin, deux (02) groupes d'individus armés, munis d'explosifs à bord de Toyota 4x4, ont simultanément pris d'assaut une caserne militaire d'Agadez et l'usine de la Société des Mines de l'Aïr (SOMAIR) d'Arlit, avec...
(RFI 24/05/13)
Le double attentat qui a frappé le Niger, jeudi 23 mai, survient en plein anniversaire de la création de l'Organisation de l'unité africaine. Si l'Union africaine a voulu s'en tenir à ses objectifs, maintenant le développement au coeur de l'agenda des discussions, le drame a fait l'objet de toutes les discussions... et de toutes les craintes. Lire la suite sur: http://www.rfi.fr/afrique/20130524-union-africaine-attentat-niger-zuma-m...
(Le Pays 24/05/13)
Douloureux a été le réveil des Nigériens, le jeudi 23 mai dernier. Un double attentat a été perpétré à Agadez, la grande ville du Nord du Niger et à Arlit sur un site d’uranium d’Areva. Deux véhicules piégés ont visé un camp militaire et une usine de l’entreprise minière. L’attentat a été revendiqué par le Mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’Ouest (MUJAO). Il a fait une vingtaine de morts ainsi qu’une douzaine de blessés. Il y a péril en la demeure, est-on tenté de dire. Puisque les djihadistes ont mis à exécution leurs menaces ; eux qui, naguère seulement, promettaient de s’attaquer aux intérêts de tous les Etats qui ont soutenu l’intervention militaire au Nord-Mali. Ce...
(L'Observateur Paalga 24/05/13)
L’aube du jeudi 23 mai 2013 aura été de tous les dangers dans les villes nigériennes d’Agadez et d’Arlit : les deux cités ont été victimes, à quelques minutes d’intervalle, d’attaque suicide dont le bilan est d'une vingtaine de morts ; à Arlit, c’est la mine de Somaïr, exploitée par la société française Areva, qui a été visée tandis qu’à Agadez, c’est une base militaire de l’armée nigérienne qui a été prise pour cible par un kamikaze. Les premiers constats font également état de la mort des suicidaires ainsi que de blessés. Le gouvernement nigérien montre du doigt le désormais célèbre Mujao, qui a fait ses preuves au Mali voisin. Mais au-delà, les attaques simultanées de jeudi sont la preuve...
(Libération 24/05/13)
Le djihadiste algérien, à l'origine de la prise d'otages d'In Aménas en janvier et qu'on avait brièvement cru tué au Mali, a supervisé les attaques menées jeudi, selon son mouvement. Le groupe du jihadiste algérien Mokhtar Belmokhtar a menacé de lancer de nouvelles attaques au Niger après les attentats suicide de jeudi, dans un communiqué parvenu à l’AFP vendredi. «Nous allons lancer plus d’opérations» au Niger, affirme le groupe, en menaçant également la France et tous les pays engagés militairement au Mali. Deux attentats-suicides contre l’armée nigérienne et le groupe nucléaire français Areva, revendiqués par les islamistes du Mujao et «supervisés» par Mokhtar Belmokhtar, ont fait jeudi une vingtaine de morts, essentiellement des militaires, dans le nord du Niger. Il...
(Rue89 24/05/13)
Le Niger est à son tour plongé dans la guerre que mènent les groupes djihadistes du Sahel, et que l’intervention française au Mali voisin n’a fait que déplacer. Jeudi à l’aube, 23 personnes – 18 militaires, quatre kamikazes et un civil – ont été tuées dans une attaque à la voiture piégée contre une caserne militaire à Agadez, dans le nord du Niger. Un cinquième assaillant retient en otages de jeunes élèves officiers nigériens dans un local. Une autre attaque kamikaze a été menée contre un site du groupe français Areva à Arlit, dans la même région, faisant un mort et 14 blessés. Explicateur.1)Qui sont les agresseurs ? Dans un entretien à Rue89 diffusé ce week-end, Samuel Laurent, auteur du...
(Libération 24/05/13)
Le dernier membre du commando qui a attaqué à la voiture piégée un camp militaire jeudi à Agadez, dans le nord du Niger, a été «maîtrisé», a affirmé le ministre nigérien de la Défense. Mahamadou Karidjo a assuré qu’il n’y avait pas eu à proprement parler de «prise d’otages» dans l’enceinte même du camp, comme annoncé plus tôt par le ministre de l’Intérieur Abdou Labo, qui avait fait état de «quatre à cinq» élèves officiers retenu par un «kamikaze». «Ce n’est pas une prise d’otages et il n’y a pas d’otages. C’était quelqu’un qui voulait fuir et on l’a maîtrisé», a affirmé M. Karidjo, arrivé à Agadez dans l’après-midi. «Tout le monde a été maîtrisé, l’opération est terminée», a-t-il insisté...
(Le Monde 24/05/13)
Le djihadiste algérien Mokhtar Belmokhtar a "supervisé lui-même" les attentats meurtriers commis jeudi au Niger contre l'armée nigérienne et le groupe français Areva, a affirmé le porte-parole de son groupe, Les Signataires par le sang, qui menace de lancer d'autres attaques au Niger, mais aussi la France et tous les pays engagés militairement au Mali. D'après El-Hassen Ould Khlil, alias "Jouleibib", cité par l'agence mauritanienne en ligne Alakhbar, "plus d'une dizaine de combattants ont participé à ces attaques", menées conjointement, selon lui, avec le Mouvement pour l'unicité et le djihad en Afrique de l'Ouest (Mujao), qui avait auparavant revendiqué les attentats auprès de l'AFP à Bamako. Jouleibib a indiqué que l'opération avait été nommée du nom d'Abou Zeid, un des...
(Le Monde 24/05/13)
En revendiquant, le 10 décembre 2011, l'enlèvement deux mois plus tôt, dans l'ouest de l'Algérie, de trois coopérants européens, de nationalités espagnole et italienne, le Mouvement pour l'unicité et le djihad en Afrique de l'Ouest (Mujao) signait son acte de naissance. Le mouvement, qui s'est donné pour objectif d'étendre l'insurrection djihadiste à toute l'Afrique de l'Ouest, venait alors de faire scission avec Al-Qaida au Maghreb islamique (AQMI). A la tête du mouvement se trouve le Mauritanien Hamada Ould Mohamed Kheirou, alias Abou Ghoum-Ghoum, notamment assisté d'Omar Ould Hamaha, un Malien de Kidal, ancien lieutenant d'un des principaux chefs djihadistes du Sahel, l'Algérien Mokhtar Belmokhtar. Composé essentiellement de Mauritaniens et de Maliens, le Mujao s'est illustré dans les prises d'otage et...
(Nigerdiaspora 24/05/13)
L'attaque perpétrée jeudi 23 mai par un commando djihadiste contre l'une des mines d'uranium d'Areva au Niger pose une nouvelle fois la question de la sécurisation de ce site stratégique et hautement symbolique pour la France. L'attentat-suicide à l'intérieur du complexe a été particulièrement violent. Le véhicule contenait une telle quantité d'explosifs (de l'ordre de 400 kg) qu'il n'en reste plus rien. Il est entré dans la zone industrielle en suivant un bus véhiculant des employés. Il a peut-être raté sa cible en explosant dans la zone électrique de l'usine. Les plafonds des bâtiments ont volé en éclats. Quatorze employés ont été blessés, un autre est mort de ses blessures. Le groupe nucléaire français indiquait en milieu de journée que...
(Medianiger 24/05/13)
Le Musée national Boubou Hama a réceptionné ce 22mai 2013 le pavillon dédié au pétrole nigérien. La construction de pavillon du pétrole qui contient un système complet d'industrie pétrolière vise à montrer aux nigériens et à la communauté internationale que désormais le Niger figure parmi les pays producteurs et exportateurs du pétrole. La réception de ce joyau a été faite dans les locaux du musée national Boubou Hama de Niamey par le ministre de la Jeunesse, des Sports et de la Culture M. Kounou Hassan, en présence du ministre de l'Energie et du Pétrole M. Foumakoye Gado et de l'ambassadeur de la République Populaire de Chine au Niger. Le financement de la construction de ce pavillon consacré à l'exploitation du...
(Rue89 23/05/13)
Le Niger est à son tour plongé dans la guerre que mènent les groupes djihadistes du Sahel, et que l’intervention française au Mali voisin n’a fait que déplacer. Jeudi à l’aube, 23 personnes – 18 militaires, quatre kamikazes et un civil – ont été tuées dans une attaque à la voiture piégée contre une caserne militaire à Agadez, dans le nord du Niger. Un cinquième assaillant retient en otages de jeunes élèves officiers nigériens dans un local. Une autre attaque kamikaze a été menée contre un site du groupe français Areva à Arlit, dans la même région, faisant un mort et 14 blessés. Explicateur. Qui sont les agresseurs ? Dans un entretien à Rue89 diffusé ce week-end, Samuel Laurent, auteur...
(20minutes 23/05/13)
TERRORISME - Le groupe, déjà touché en 2010 par l’enlèvement de sept de ses salariés et de son sous-traitant Sogea-Satom, une filiale du groupe Vinci, a annoncé un renforcement de la sécurité sur ses différents sites... Un double attentat à la voiture piégée a visé ce jeudi l'armée nigérienne et le groupe français Areva dans le nord du Niger. L’explosion au camp militaire d'Agadez a fait 23 morts et 13 blessés, dont six graves. L’un des kamikazes s'est enfermé dans un local avec des otages élèves officiers. Environ une demi-heure après, un autre véhicule a explosé sur le site d'uranium d'Areva à Arlit. Le kamikaze est mort dans l'explosion, faisant 50 blessés. Areva a de son côté fait état d’un...
(Libération 23/05/13)
L'attaque à la voiture piégée a eu lieu sur le site d’exploitation d’Arlit, faisant treize blessés, dont un grave. Une autre attaque a visé un camp militaire à Agadez, faisant plus de dix morts. Un double attentat à la voiture piégée a visé ce jeudi dans le nord du Niger le site d'extraction d'uranium du groupe nucléaire français Areva à Arlit et un camp militaire à Agadez. L’attaque sur le site d’Arlit dans le nord du pays a fait 13 blessés, dont un grave, selon nos informations. Tous sont nigériens. Le kamikaze est mort dans l’explosion. «Un homme en treillis militaire conduisant un véhicule 4x4 bourré d’explosifs s’est confondu aux travailleurs de la Somaïr et a pu faire exploser sa...
(Nigerdiaspora 23/05/13)
Dans un courrier officiel du 26 mars dernier adressé au président du Niger, Mahamadou Issoufou, le ministre français du Redressement productif, est intervenu en faveur du groupe Bolloré qui, selon le ministre a « le soutien de la France ». M. Montebourg estime dans ce courrier que le groupe Bolloré est « crédible et expérimenté ». L’objectif de cet étonnant courrier, révélé par le magazine L’Express, était de soutenir la candidature du groupe français dans la construction de lignes de chemin de fer ouest-africaines qui devront relier Niamey à Abidjan et à Cotonou. Cette intervention politique contredit les engagements du gouvernement de François Hollande qui s’était engagé à rompre avec les pratiques anciennes, baptisées « Françafrique », qui mélangeaient les...
(Le Monde 23/05/13)
Deux attentats-suicides à la voiture piégée ont pris pour cible le principal camp militaire d'Agadez et un site d'Areva à Arlit au Niger jeudi 23 mai, selon des sources militaires et des sources au sein de la compagnie au Niger. Areva annonce que l'attaque sur son site a fait treize blessés et "condamne cette attaque odieuse" contre ses personnels.. "Il y a eu une explosion devant le camp militaire d'Agadez", a déclaré le ministre de la défense nigérien Mahamadou Karidjo. "L'explosion est due à un véhicule bourré d'explosifs", a-t-il précisé. "Les assaillants ont été neutralisés", a-t-il dit, ajoutant : "Ce sont des 'peaux rouges'", en allusion à des membres des communautés touareg ou arabe. Pratiquement au même moment, un "4...
(Ouest-France 23/05/13)
Tôt ce matin, un attentat a eu lieu à Agadez au Niger, où une voiture piégée a visé un poste militaire. La BBC parle aussi d'une attaque à Arlit. Selon RFI, "deux véhicules piégés ont explosé ce jeudi matin à Agadez, la principale ville du nord du Niger. Le premier se trouvait devant le principal camp militaire d'Agadez et le second devant une mine de la Somaïr, société minière nationale, à Arlit. Des échanges de tirs, terminés à présent, ont eu lieu après les explosions. L'armée ratisse la région tandis que le gouvernement accuse le Mujao, groupe jihadiste malien. Aucun bilan n'est disponible pour l'instant." Tout ça va demander des précisions, mais trois sources me confirment ces attaques. C'est drôle...

Pages