Mercredi 25 Avril 2018

Niger

(AFP 07/03/18)
Des étudiants nigériens ont assigné en justice les enseignants de l'université de Niamey en grève depuis fin février pour protester contre l'agression d'un enseignant par des étudiants sur le campus, ont déclaré des protagonistes de l'affaire. "Nous venons d'assister au procès ce (mardi) matin et nous espérons que le juge va prendre la décision qui sied afin de permettre à 23.000 Nigériens de reprendre le chemin de la fac", a déclaré aux journalistes Algabid Ider, secrétaire général de l'Union des scolaires nigériens (USN, un syndicat) auquel est affiliée l'Union des étudiants Nigériens de l'université de Niamey (UENUN). Le jugement a été mis en délibéré pour le 13 mars prochain, a précisé Algabid Ider. L'avocat de l'USN a notamment "demandé au...
(RFI 07/03/18)
Au Niger, la grève des enseignants-chercheurs se poursuit à l'université de Niamey. Depuis le 20 février, ils protestent contre l'agression, il y a un mois, d'un des leurs. Le syndicat dit vouloir en finir définitivement avec l'insécurité qui règne sur le campus et les agissements de la Caso, l'organisation qui gère les œuvres sociales des étudiants mais qui fait aussi du maintien de l'ordre. C'est cette organisation qui a menacé et bousculé l'enseignant agressé il y a un mois. La goutte d'eau de trop pour les professeurs qui exigent l'exclusion des étudiants agresseurs et la dissolution de l'organisation estudiantine accusée de jouer les gros bras à l'université. A l'université de Niamey, on les reconnait à leur tee-shirts rouges, marqués du...
(Xinhua 06/03/18)
Les présidents nigérien, Mahamadou Issoufou et togolais, Faure Gnassingbé, ont réaffirmé lundi à Ouagadougou, la nécessité de renforcer la coopération dans la lutte contre le terrorisme. "Nous devons tout faire pour renforcer la coopération, car seul on ne peut pas combattre le terrorisme", a déclaré le président togolais, venu présenter ses condoléances au Burkina Faso, trois jours après la double attaque terroriste contre l'ambassade de France et le siège de l'état-major des armées du Burkina Faso, dont le dernier bilan fait état de 16 morts, et plus de 80 blessés. "C'est ensemble que nous pouvons nous défaire définitivement de ces malfaiteurs", a souligné M. Gnassingbé, par ailleurs président en exercice de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest...
(AFP 05/03/18)
L'université de Niamey est paralysée depuis fin février par une grève des enseignants qui protestent contre l'agression d'un de leurs camarades par des étudiants sur le campus. Les grévistes exigent notamment "l'exclusion" des étudiants agresseurs et la "dissolution" de la Commission des affaires sociales et de l’ordre (CASO), l'organe estudiantin qui fait office de police sur le campus universitaire. La section de Niamey du Syndicat national des enseignants-chercheurs du supérieur (SNECS) a annoncé dans un communiqué la poursuite de son mouvement de façon indéterminée, affirmant n'avoir obtenu "aucune réponse satisfaisante" à ses demandes. "Nous décidons de poursuivre la grève jusqu'à la satisfaction totale de nos justes et légitimes revendications"...
(AFP 05/03/18)
Le président du Niger Mahamadou Issoufou a réaffirmé lundi la solidité de l'alliance des pays sahéliens avec la France contre le terrorisme, au cours d'une visite à Ouagadougou, trois jours après les attaques jihadistes qui ont frappé la capitale burkinabè. "Je voudrais avoir une pensée pour les alliés, qui payent un lourd tribu dans ce combat que nous menons côte-à-côte contre le terrorisme et en particulier, parmi les alliés, la France, dont l'ambassade a été attaquée", a déclaré M. Issoufou, président en exercice du G5 Sahel, à l'aéroport de Ouagadougou. Le G5 Sahel est une alliance de cinq pays (Niger, Tchad, Mauritanie, Burkina Faso et Mali) qui est en train de mettre en place une force militaire régionale pour combattre...
(APA 05/03/18)
APA-Ouagadougou (Burkina Faso)-Le président du Niger, Mahamadou Issoufou, a affirmé lundi à Ouagadougou, être convaincu que «que le terrorisme sera vaincu». «Ma conviction, c’est que le terrorisme n’a pas d’avenir dans notre région. Ma conviction, c’est que le terrorisme sera vaincu», a déclaré le président du Niger Mahamadou Issoufou, au terme d’une visite sur les lieux des attaques de vendredi dernier dans la capitale burkinabé. Il avait à ses côtés, ses homologues burkinabé, Roch Kaboré, et togolais, Faure Gnassingbé. Selon Issoufou, le terrorisme «est inscrit dans la nature obsolète anachronique des valeurs qu’il prétend défendre ». «Sa défaite est également inscrite me semble-t-il, dans le caractère ignoble, inhumain de ses méthodes de lutte», a-t-il dit. Il a ajouté : «Je...
(AFP 05/03/18)
Une vidéo choc diffusée par le groupe Etat islamique et montrant plusieurs soldats américains tué dans une embuscade au Niger souligne la "perversion" de ce groupe jihadiste, a estimé lundi le Pentagone. Le ministère américain de la Défense "est informé de la publication de photos et d'une vidéo de propagande sur l'attaque terroriste du 4 octobre au Niger", a indiqué le Pentagone dans un communiqué. "Cette publication montre la perversion de l'ennemi que nous combattons". Cette compilation d'images tirées des caméras installées sur les casques des soldats américains et de séquences filmées par les jihadistes eux-mêmes dure 9 minutes. Elle apparaît montrer l'attaque elle-même contre une patrouille de reconnaissance composée de douze soldats américains des forces spéciales et trente soldats...
(La Tribune 05/03/18)
Le vice-président de la Société financière internationale (SFI), Sergio Pimenta, vient de s'engager, à l'issue d'une visite de travail de trois jours au Niger, à ce que son institution soit incessamment prête à s'impliquer auprès du secteur privé afin que celui-ci se développe davantage de manière à créer plus d'activités et d'emplois. L'amélioration des performances de l'économie nigérienne, les réformes entamées et le gain de rangs dans le dernier Doing Business ont finalement donné leurs fruits. La semaine dernière, une délégation de la Société financière internationale (SFI), conduite par son vice-président, Sergio Pimenta, entamait une visite de travail de trois jours à Niamey, dans le cadre d'un projet d'aide au développement déjà programmé par l'organisme du groupe Banque mondiale. «Notre...
(RFI 05/03/18)
Trois jours après le double attentat de Ouagadougou, le travail d'enquête se poursuit et les premières visite de chef d'Etat commencent. Dimanche, à l'ambassade de France ainsi qu'à l'état-major et dans ses alentours, les équipes de la police scientifique burkinabè et françaises se sont activées pour analyser les méthodes des terroristes, photographier les lieux et les abords des attentats et faire des prélèvements. Leur enquête déterminera peut-être s'il y a eu des complicités au sein même de l'armée pour faciliter ces attaques, comme beaucoup le soupçonnent. Toute la journée et dans la soirée, on a pu voir des brigades de police et de gendarmeries en pick-up ou à pied marauder dans les rues de Ouagadougou. Il s'agit de sécuriser la...
(Xinhua 05/03/18)
Sergio Pimenta, vice-président de la Société financière internationale (SFI), a entamé vendredi une visite au Niger axée sur la conclusion d'un partenariat d'aide au développement du pays, apprend-on de source officielle à Niamey. La Société financière internationale est une organisation du groupe de la Banque mondiale (BM) dédiée au secteur privé. Son rôle est de faciliter le développement des entreprises dans les pays en développement, en particulier dans les marchés émergents. "L'objectif de mon déplacement est de venir discuter avec le gouvernement nigérien et le secteur privé de comment nous pouvons soutenir plus le Niger dans sa route de développement", a déclaré à la presse M. Pimenta, au sortir d'une audience vendredi avec le président nigérien Issoufou Mahamadou. Il s'agit...
(Jeune Afrique 05/03/18)
L’Ocde vient de rendre un rapport sur les flux illicites dans la région. Trafics de drogue, de pétrole, d’or, ou encore pêche illégale coûteraient 40 milliards d’euros par an au continent. Une fois refermé le rapport sur « L’Économie du commerce illicite en Afrique de l’Ouest », publié le 20 février par l’Ocde, on ne peut qu’être sidéré par l’emprise de cet argent « noir » et par les dégâts qu’il inflige aux pays de la Cedeao. Fruit de l’actualisation d’études antérieures conduites avec l’aide de la Commission économique pour l’Afrique des Nations unies, de la BAD, de la Banque mondiale, du Nepad et du Groupe intergouvernemental d’action contre le blanchiment d’argent en Afrique de l’Ouest, ce rapport passe en...
(RFI 02/03/18)
C'est une véritable fin de non-recevoir que vient d'opposer le gouvernement nigérien aux acteurs de la société civile. Devant les partenaires au développement du pays, le ministre des Finances Hassoumi Massaoudou n'est pas allé avec le dos de la cuillère pour fustiger le comportement de la société civile et l'opposition qui continuent de combattre la nouvelle loi de finances 2018. Le gouvernement ne reculera pas, a-t-il déclaré. D’entrée de jeu, le ministre Hassoumi Massaoudou a balayé d’un revers de la main l’idée selon laquelle la loi de...
(Xinhua 02/03/18)
Le premier ministre nigérien Brigi Rafini a procédé mardi au "Palais du 29 juillet" de Niamey au lancement de la 4ème édition du Salon de l'agriculture, de l'hydraulique, de l'environnement et l'élevage Sahel-Niger 2018, sous le thème "La maîtrise de l'eau, production durable et résilience face au changement climatique". Initié par le gouvernement nigérien en mars 2014, le Salon de l'agriculture, de l'hydraulique et de l'élevage, vise à créer un espace de promotion, de rencontres et d'échanges entre acteurs et professionnels de l'agriculture, de l'hydraulique et de l'élevage, favoriser l'intégration régionale agricole et permettre l'accès à l'information, à la recherche et aux différentes innovations mises au point dans le secteur agricole. En outre, il a pour objectif de servir de...
(La Tribune 02/03/18)
L'Agence française de développement vient d'annoncer la mise sur pied du projet «Jeunesse Diffa» au Niger, afin de contribuer à l'amélioration des conditions et perspectives de vie des jeunes. Doté d'une enveloppe de 6,5 milliards de francs CFA, le projet devra notamment détourner les jeunes des appels au ralliement lancés par le groupe terroriste Boko Haram qui s'active dans la région. L'Agence française de développement (AFD) a annoncé mardi dernier avoir lancé officiellement, le 20 février à Diffa (sud-est), en partenariat avec les autorités de la région, les premières activités du projet «Jeunesse Diffa» pour un financement de 6,5 milliards de francs CFA (environ 10 millions d'euros). Selon un communiqué rendu public par l'ambassade de France à Niamey, ce projet...
(La Tribune 02/03/18)
La capitale fédérale nigériane accueille depuis le 28 février et jusqu'au 1er mars une conférence internationale de haut niveau sur le Lac Tchad. Au cœur de cette rencontre, la mobilisation de la communauté internationale et principalement les bailleurs de fonds pour sauver le lac de l’assèchement et lui donner une seconde vie, avec l'objectif de lever une enveloppe de 50 milliards de dollars. Pour les pays riverains, c’est un défi stratégique au regard des enjeux socioéconomiques et sécuritaires qui caractérisent cette sous-région du Continent. C'est encore une nouvelle déclaration d'intention et des annonces solennelles, mais cette fois, les chefs d'Etat et de gouvernement des pays riverains du Lac Tchad veulent y croire. C'est en tout cas ce qui est ressorti...
(AFP 01/03/18)
Le gouvernement du Niger ne cèdera pas, face aux manifestations organisées depuis des mois par la société civile et l'opposition contre la loi de finances 2018 qu'elles jugent "antisociale", selon le ministre des Finances cité jeudi par des télévisions locales. "Je pense qu'ils ne vaincront pas. C'est un moment essentiel pour qu'il y ait un changement de culture par rapport à l'impôt", a déclaré mercredi Hassoumi Massoudou, le ministre nigérien des Finances, devant les partenaires extérieurs du Niger. "Nous ne pouvons pas continuer à quémander (de l'aide) sans prendre nos responsabilités", a expliqué le ministre dont les propos ont été rapportés jeudi par des télévisions locales. Il a relevé que contrairement à ce qu'avancent ses détracteurs, le budget 2018 ne...
(AFP 01/03/18)
Le président Recep Tayyip Erdogan a annoncé à Nouakchott une contribution de la Turquie de 5 millions de dollars pour financer la force militaire constituée par cinq pays africains pour lutter contre les groupes jihadistes actifs au Sahel. "La Turquie fait partie des pays qui comprennent le plus les dangers auxquels sont confrontés les pays du Sahel. Nous avons donc décidé de consentir une aide financière de 5 millions de dollars (4 millions d'euros) pour appuyer la force conjointe du G5 Sahel", a déclaré M. Erdogan dans la nuit de mercredi à jeudi, peu avant de quitter la Mauritanie pour le Sénégal, troisième étape d'une tournée en Afrique du Nord et de l'Ouest. "Comme vous le savez, les pays du...
(Xinhua 01/03/18)
Le premier ministre nigérien Brigi Rafini a procédé mardi au "Palais du 29 juillet" de Niamey au lancement de la 4ème édition du Salon de l'agriculture, de l'hydraulique, de l'environnement et l'élevage Sahel-Niger 2018, sous le thème "La maîtrise de l'eau, production durable et résilience face au changement climatique". Initié par le gouvernement nigérien en mars 2014, le Salon de l'agriculture, de l'hydraulique et de l'élevage, vise à créer un espace de promotion, de rencontres et d'échanges entre acteurs et professionnels de l'agriculture, de l'hydraulique et de l'élevage, favoriser l'intégration régionale agricole et permettre l'accès à l'information, à la recherche et aux différentes innovations mises au point dans le secteur agricole.
(MondAfrique 01/03/18)
L’assèchement du lac Tchad est d’actualité. Est-ce une nouvelle manipulation de l’opinion publique pour détourner des milliards de dollars et conforter les autocrates de la région sur fond de changement climatique? Une conférence internationale sur l’avenir du Lac Tchad se tient du 26 au 28 février 2018 à Abuja, la capitale du Nigeria. Les chefs de gouvernement des quatre pays riverains ( Cameroun, Niger, Nigeria et Tchad), des personnalités politiques de pays voisins, Centrafrique, Libye, de nombreux représentants d’Organisations internationales vont échanger sur les conséquences sociopolitiques de l’assèchement du Lac Tchad et envisager des solutions pour redonner vie au lac qui concerne plusieurs dizaines de millions d’habitants. Un espace de non-droit, devenu invivable Il va de soi que la disparition...
(Jeune Afrique 01/03/18)
Une conférence internationale sur la sauvegarde du lac Tchad s'est achevée mercredi à Abuja, au Nigeria. Les discussions sur l'avenir de ce bassin menacé par l'insécurité et la sécheresse, ont été marquées par la relance du projet controversé de remplissage du lac par transfert des eaux du bassin du Congo. Une entreprise colossale, envisagée de longue date, mais qui divise. Le projet intrigue autant qu’il fascine. Abuja accueillait, du 26 au 28 février, une conférence consacrée à la préservation du lac Tchad. Réunis autour d’experts scientifiques, les présidents des quatre pays frontaliers (Nigeria, Niger, Tchad et Cameroun) devaient échanger sur de potentielles solutions pour stopper l’assèchement du bassin, également menacé par l’insurrection des jihadistes de Boko Haram. Ces discussions ont...

Pages

(AFP 17/02/18)
Directement visés par la lente montée en puissance de la force du G5 Sahel aux confins du Mali, du Burkina Faso et du Niger, les groupes jihadistes tentent de la contrecarrer par des attaques de plus en plus meurtrières, selon des experts. C'est dans cette zone "des trois frontières" que se jouera la bataille entre les jihadistes et la force conjointe du G5 Sahel, organisation régionale regroupant ces pays, la Mauritanie et le Tchad, épaulée par la force française Barkhane et la Mission de l'ONU au Mali (Minusma). Malgré l'accord de paix au Mali de 2015, les violences ont non seulement persisté, mais se sont propagées du nord vers le centre et le sud, puis au Burkina Faso et au...
(APA 16/02/18)
APA-Niamey (Niger) - Le Premier ministre du Niger, Brigi Rafini, à lancé un appel de fonds de 338 millions de dollars, soit 185,3 milliards de Fcfa en vue de porter assistance à 1,8 million de personnes en état de vulnérabilité. La cérémonie d’appel de fonds, qui rentre dans le cadre du Plan de réponse humanitaire 2018, s’est déroulée jeudi au Palais des congrès de Niamey, en présence notamment du corps diplomatique accrédité au Niger, des représentants des Partenaires techniques et financiers (PTF) et des représentants des agences onusiennes. Ainsi, à travers ce Plan de réponse humanitaire présenté aux bailleurs de fonds, il ressort que les acteurs humanitaires auront besoin de 338 millions de dollars, dont 163 millions rien que pour...
(AFP 12/02/18)
Plusieurs milliers de personnes ont manifesté dimanche à Niamey pour demander "l'abrogation" de la loi de finances 2018 qu'elles jugent "antisociale", a constaté un journaliste de l'AFP. "A bas la loi de finances scélérate !", "A bas la loi de finances injuste!", "la lutte continue", ont scandé les protestataires, majoritairement des jeunes, qui répondaient à l'appel d'une coalition d'organisations de la société civile. Les manifestants, aussi nombreux que lors de leur précédente action le 28 janvier, ont défilé dans les rues puis tenu un meeting devant le Parlement, qui a voté cette loi à une écrasante majorité fin novembre 2017. "Les autorités comptent sur un essoufflement de notre mouvement, mais nous ne reculerons pas", a prévenu devant la foule Nouhou...
(AFP 08/02/18)
Les autorités du Niger ont démenti mercredi vouloir "remettre en cause la liberté" des médias par le biais d'une série de contrôles fiscaux, dénoncés par les patrons des organes privés. "Contrairement à des allégations (...) cette opération de contrôle fiscal n'a nullement comme objectif une remise en cause quelconque de la liberté de la presse ou de la liberté d'expression", affirme la Direction générale de Impôts dans un communiqué lu à la radio d'Etat. La semaine passée, des patrons des médias privés ont annoncé avoir reçu un courrier des services des impôts "en vue de vérifier tous les impôts et taxes" depuis 2014. Les organes de presse "sont des contribuables ordinaires" et sont "soumis comme les autres aux obligations de...
(RFI 06/02/18)
Plus d'une dizaine de médias radios et télés mais aussi presse écrite ont décidé de ne pas diffuser leurs programmes habituels lundi 5 février afin de protester contre les pressions, les agressions contre les journalistes ou encore les confiscations de matériel. Ils dénoncent surtout une opération de contrôle de comptabilité lancée par les autorités. Elle porte non seulement sur l'année en cours, mais aussi sur les quatre années écoulées. Inquiets face à cette opération de contrôle fiscal, plusieurs patrons de presse dénoncent une tentative de museler la presse. Ismael Alassane Abdoulaye, directeur du groupe Canal 3, fait partie de ceux qui ont suivi le mot d'ordre lancé aux médias. « La journée a été bien suivie », se félicite-t-il d'abord,...
(Jeune Afrique 06/02/18)
Au Niger, comme au Bénin et au Burkina Faso, les autorités craignent une recrudescence de la fièvre de Lassa en Afrique de l'Ouest, en s'appuyant sur une augmentation des cas observés chez ses voisins. Sylvain Baize, de l'Institut Pasteur de Paris, fait le point sur la réalité de la menace sanitaire. « Zoom sur un danger de mort », « Bénin : Un homme meurt du virus Lassa à Ségbana », « La fièvre de Lassa a fait 30 morts depuis janvier 2018 au Nigeria »… Depuis le début de l’année, plusieurs médias au Niger, au Burkina ou encore au Bénin ont multiplié les articles inquiets, voire alarmant, faisant planer la crainte de la propagation d’une nouvelle épidémie de la...
(RFI 06/02/18)
La Journée mondiale contre les mutilations sexuelles est célébrée ce mardi 6 février. L’occasion pour tous les acteurs, que ce soient les associations ou les États, de se mobiliser pour les quelque 200 millions de femmes excisées et/ou infibulées. Trois millions de filles sont victimes, chaque année, de ces mutilations, très répandues parce que largement tolérées dans de nombreux pays. En Côte d'Ivoire, on estime que 30 à 40 % des femmes sont excisées. Une pratique illégale qui est punie par la loi mais qui perdure pourtant. Les enfants sont souvent excisés dès la naissance mais cette pratique est tellement ancrée dans les esprits que les jeunes filles pour certaines d'entre elles vont jusqu'à se faire exciser pour être dans...
(AFP 05/02/18)
Plusieurs chaînes de radio et télévision et des journaux privés du Niger ont déclenché lundi "une journée de protestation" contre une opération de contrôle fiscal qui, selon eux, vise à les "étouffer". Au moins cinq groupes de radio-télévision, sur la dizaine qui émettent dans la capitale, ont cessé d'émettre lundi matin, a constaté un journaliste de l'AFP. Sur l'écran de la télévision privée Bonféreye, une des plus importantes du pays on peut lire: "En raison d'un mouvement de protestation décrété ce jour, nous ne sommes pas en mesure de vous diffuser le programme normal".
(APA 05/02/18)
APA-Niamey (Niger) - Les organisations socioprofessionnelles des médias du Niger, notamment de la presse audiovisuelle et écrite, du secteur privé, observent ce lundi un mouvement de protestation qui consiste pour les télévisions à afficher un écran noir et pour les journaux des pages noires et des bandeaux d’alerte. La décision de ce mouvement a été prise dimanche, à l’issue d’une assemblée générale qui a regroupé les responsables des organisations socioprofessionnelles des médias, les directeurs des organes de presse et de nombreux journalistes. Ainsi, dès 7 heures, ce matin, la plupart des télévisions privées de la place avaient suspendu leurs programmes pour afficher en continue ce seul message : « Non à l’assassinat de la presse nigérienne ! » Dans une...
(Le Monde 05/02/18)
Mariama Chipkaou a gardé de son passé de leader syndicaliste une ferme poigne et un certain franc-parler. Aujourd’hui directrice de la promotion de la scolarisation des filles au ministère nigérien de l’enseignement primaire, elle reconnait sans détour : « La question de l’éducation des filles a été posée depuis l’indépendance, mais on ne progresse pas assez vite. » De fait, au Niger, les filles restent en retard sur les garçons tout au long de leur scolarité. Selon le Partenariat mondial pour l’éducation, en 2015, seules 62,2 % des filles ont terminé l’école primaire, contre 75,5 % des garçons ; le taux d’achèvement du premier cycle du secondaire s’élevait quant à lui à 13 % pour les filles, contre 18 %...
(Le Point 05/02/18)
Ismaïla Camara appuie sa tête contre le mur. Sait-il combien de migrants y ont griffonné leur nom avant qu'une couche de peinture les condamne à l'oubli ? À côté, dans cette gare des bus Rimbo, Mahamadou Saliou Balde, sénégalais lui aussi, somnole. Ils reviennent de l'au-delà, du froid insoupçonnable dans l'après-midi d'Agadez. L'un porte une doudoune déplumée. L'autre, des lunettes de pacotille, un bonnet rasta et un blouson en similicuir. Ils sont couverts de cette pellicule orange qui colle aux cheveux, fige la terreur sur le front et tapisse les poches, de ce maudit sable qui marque les cœurs des étrangers qui l'ont foulé trop loin. Ils rentraient de Libye, ils ont passé cinq jours dans le Sahara. « La...
(Le Monde 05/02/18)
Ils ont le visage blanchi par la poussière de l’Harmattan. Ils sont graves, pas bavards. Youssoufa Yaou et Samaïla Djimraou, respectivement âgés de 15 et 16 ans, sont fils d’agriculteurs, comme 80 % des Nigériens. Ils viennent d’achever leur formation au Site intégré de formation agricole (SIFA) de Lokoko, dans le département de Tibiri, région de Dosso. L’ONG Swisscontact, spécialisée dans la formation professionnelle, a installé 28 de ces SIFA dans quatre régions du Niger : Dosso, Maradi, Tahoua et Agadez. On y délivre une formation initiale professionnelle en huit mois, quatre sur le site et quatre sur le champ de l’apprenant. 6 500 jeunes nigériens en ont bénéficié à ce jour. Au collège, tous ont échoué « J’ai appris...
(RFI 05/02/18)
Journée « écrans noirs » au Niger : de nombreux médias ont décidé de ne pas diffuser leurs programmes habituels ce lundi 5 février pour protester contre les pressions, les agressions contre les journalistes ou encore les confiscations de matériel. Ils dénoncent surtout une opération de contrôle de comptabilité lancée par les autorités. Cette opération porte non seulement sur l'année en cours, mais également sur les quatre années écoulées. Pour Soumana Maiga, directeur du quotidien L'Enquêteur, c'est un moyen d'étouffer les médias indépendants. « Le principe de contrôler les organes de presse n'est pas ce qui nous gêne à proprement parler. Personne n'est au-dessus de la loi. Par contre, ce que nous trouvons inadmissible, c'est d'être en-dessous de la loi...
(APA 03/02/18)
APA Rabat (Maroc) - Au total quinze (15) femmes actives du Réseau des Femmes Professionnelles de l’Eau et de l’Assainissement membres de l’Association Africaines de l’Eau (AAE), ont suivi du 29 janvier au 2 février 2018 un atelier de formation au profit des femmes africaines actives dans le domaine de l’eau. Cette formation a été organisée par l’Agence Marocaine de Coopération Internationale (AMCI) et l’Institut International de l’Eau et de l’Assainissement (IIEA) relevant de l’Office National de l’Electricité et de l’Eau (ONEE) avec l’appui de l’agence de coordination et d’exécution de la politique belge de développement (ENABEL). Les participantes à cette session sont originaires de sept (07) pays d’Afrique : Bénin, Burkina-Faso, Guinée, Mali, Niger, la République Démocratique du Congo,...
(APA 01/02/18)
APA-Abuja (Nigeria) - L’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) va lancer BIOPALT, un projet visant à restaurer scientifiquement et culturellement le bassin du lac Tchad, qui se rétrécie. M. Osuji Otu, responsable des programmes pour les sciences à l’UNESCO, a déclaré mercredi à Abuja que le projet a pour objet de renforcer les capacités des Etats membres de la Commission du bassin du lac Tchad (Cameroun, Tchad, Congo, Niger et Nigeria) pendant trois ans. Le projet vise à sauvegarder et à gérer durablement les ressources hydrologiques, biologiques et culturelles du bassin du lac Tchad, afin de soutenir la réduction de la pauvreté et de promouvoir la paix dans les pays concernés. Plus de huit...
(AFP 31/01/18)
Le Haut-Commissariat pour les Réfugiés de l'ONU (HCR) a lancé mercredi un appel de fonds de 157 millions de dollars (127 millions d'euros) pour venir en aide aux réfugiés déracinés par les violences de Boko Haram dans la région du lac Tchad. Les "Nations Unies et les partenaires humanitaires doivent pourvoir aux besoins de 208.000 réfugiés nigérians et leurs 75.000 hôtes au Niger, au Cameroun et au Tchad", explique le HCR dans un communiqué. "Loin de s'estomper, la crise de Boko Haram s'éternise", a déclaré la Haut-Commissaire adjointe du HCR, Kelly Clements, citée dans le communiqué. "Le monde ne doit pas oublier les victimes de ce conflit meurtrier, d'autant qu'il n'y a guère d'espoir pour un retour à la paix...
(AFP 30/01/18)
Au moins deux soldats nigériens ont été tués lundi soir dans une attaque de plusieurs heures attribuée au groupe islamiste nigérian Boko Haram dans le sud-est du Niger, proche du Nigeria, a indiqué à l'AFP une source sécuritaire. "C'était une attaque audacieuse repoussée par nos vaillantes forces de défense et de sécurité qui ont tout même perdu deux hommes", a déclaré mardi la source nigérienne sous couvert de l'anonymat. Les insurgés nigérians "venus à bord d'une dizaine de véhicules" ont pris pour cible en début de soirée une position de la Garde nationale près de Chétimari, un village située à une vingtaine de kilomètres à l'ouest de la ville de Diffa, la capitale régionale du sud-est nigérien, a expliqué cette...
(RFI 30/01/18)
Des centaines de migrants subsahariens ont été expulsés ce dimanche à la frontière avec le Niger. Ils avaient été arrêtés à Alger et dans la ville de Blida mercredi et jeudi dernier. Du camp de Tamanrasset, où elles sont restées environ 24h, des centaines de personnes ont été acheminées dans des camions de l'armée algérienne vers la frontière avec le Niger. Ce dimanche, les camions se sont arrêtés à la frontière côté algérien, et les migrants ont dû marcher jusqu'à Assamaka du côté nigérien. Ils devraient désormais être acheminés vers Arlit puis Agadez, où, selon les associations de la région, ils seront libres de leurs mouvements. Originaire de différents pays d'Afrique de l'ouest et d'Afrique centrale, ces migrants avaient été...
(APA 29/01/18)
APA-Niamey (Niger) - Le cadre de concertation et d’actions citoyennes de la société civile nigérienne a mobilisé, dimanche, pour la deuxième fois en l’espace de deux semaines, des milliers de Nigériens à travers le pays, afin de dire une fois de plus « Non » à la Loi de finances 2018 dont l’application de certaines mesures a commencé à se faire sentir dans divers secteurs d’activités de la société, a constaté APA. Au cours de cette Journée d’actions citoyennes (JAC), qui a conduit les manifestants de la Place Toumo à la Place de la Concertation pour un meeting géant, il s’est agi pour les organisateurs de réaffirmer plus que jamais leur rejet de cette Loi, mais surtout de demander au...
(AFP 27/01/18)
L'armée américaine a ouvert une enquête après l'apparition cette semaine sur internet d'images qui semblent avoir été prises par la caméra embarquée d'un des soldats américains tués dans une embuscade au Niger. Des photos postées sur Twitter montrent un soldat en uniforme américain allongé sur le sol. Les images semblent avoir été prises par la caméra fixée sur le casque d'un autre soldat. L'origine précise des photos reste inconnue, mais le compte Twitter qui les a postées en premier stipule qu'elles ont été recueillies par un combattant affilié au groupe jihadiste Etat islamique (EI).

Pages

(Agence Ecofin 11/01/18)
En 2017, deux pays africains ont annoncé le lancement de leurs Caisse de Dépôts et de Consignations (CDC), le Burkina Faso en avril et Niger en octobre. Inspiré du modèle français, ce type d’institution existe déjà au Maroc (photo), en Tunisie, au Sénégal, en Mauritanie, au Gabon, au Bénin mais aussi en Italie, au Canada ou encore au Brésil. Une caisse de dépôt est une institution financière publique qui gère, dans l’intérêt général, les capitaux issus des cautionnements, dépôts de garantie et autres consignations, ainsi que les liquidités de l’Etat, des collectivités locales, des caisses de retraites, des organisations mutualistes, etc. « Pour faire face à ces missions prioritaires telles que la promotion de l'habitat social et la lutte contre...
(Jeune Afrique 10/01/18)
Pour le ministre congolais de l'Économie, les États africains doivent s’atteler à bâtir de vraies économies compétitives, plutôt que de se préoccuper de disposer chacun de sa monnaie. Ce qui ne l'empêche pas de suggérer des évolutions dans la politique monétaire de la zone CFA, notamment le passage de la fixité par rapport à l'euro à une flexibilité contrôlée. Depuis plus d’un an, il ne se passe plus un jour sans que les Africains de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) et de la Communauté économique et monétaire d’Afrique centrale (Cemac) ne parlent du franc CFA. Ils le font sous toutes les coutures : mauvaise monnaie, cause des déconvenues économiques, bonne monnaie, garante de la stabilité macro-financière, monnaie aux relents...
(Agence Ecofin 10/01/18)
Ces 09 et 10 janvier, la BOAD abrite, à Lomé, un atelier sous régional aux fins de promouvoir l’agriculture climato-intelligente. Les autorités nationales et les agences d’évaluation environnementale de cinq pays d’Afrique de l’Ouest à savoir, le Bénin, le Burkina-Faso, le Ghana, le Niger et le Togo, prennent part aux travaux. Les changements et la variabilité climatiques constituent une menace pour l’économie et la stabilité des pays de l’Afrique de l’Ouest, et surtout pour les agriculteurs de la région qui verront leurs productions considérablement baisser du fait de la hausse des températures, de la variabilité des précipitations et de l’accroissement de la fréquence des événements extrêmes. Pour prévenir cela, la BOAD, l’Agence régionale pour l’agriculture et l’alimentation de la CEDEAO...
(Agence Ecofin 08/01/18)
Le Niger va commencer à tester, dès ce mois de janvier, la télévision numérique sur une grande partie de son territoire. L’information a été révélée par l’Agence de Presse Africaine (APA). Le pays semble proche de la fin de sa migration, après avoir récemment reçu un lot d’équipements nécessaires à la diffusion en numérique. Selon APA, les premiers tests de la TNT offriront à la population locale les deux chaînes du groupe audiovisuel public (ORTN), à savoir Télé Sahel et Tal TV. Si ces premiers tests se déroulent sans encombre, le régulateur permettra à un certain nombre, encore inconnu, de télévisions privées de rejoindre les chaînes nationales. Le taux d’achèvement du processus de migration n’est pas précisé mais on peut...
(Agence Ecofin 08/01/18)
La Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO), à travers un communiqué sur son portail web www.bceao.int , déplore des informations malveillantes sur les réseaux sociaux tendant à faire croire à l’existence « de faux numéros de série sur les billets de 10 000 FCFA et 5 000 FCFA » et de différences sur les dimensions de ces billets. La diffusion de ces messages prend une certaine ampleur et crée déjà un début de psychose au sein des populations. La BCEAO dément formellement être à l’origine de ces informations malveillantes et rassure : « elle n’a apporté aucune modification à la gamme actuelle des billets de banque de son émission en circulation qui demeurent valides ». Pour éviter...
(Agence Ecofin 03/01/18)
Selon l’Agence régionale d'appui à l'émission et à la gestion des titres publics dans l'UMOA (Agence UMOA-Titres), le volume annuel global provisoire des émissions de titres publics par adjudication au titre de l’année 2018 s’élève à 3026 milliards FCFA (environ 5,5 milliards $). Ce volume global qui regroupe les émissions provisoires de 7 des 8 Etats membres de l’UMOA (le calendrier d’émission du Sénégal n’étant pas encore disponible) se répartit selon les instruments comme suit : 1 212 milliards FCFA (environ 2,2 milliards $) de bons du Trésor ; et 1 814 milliards FCFA (environ 3,3 milliards $) d’obligations du Trésor. Ceci, à raison de 816 milliards FCFA (environ 1,49 milliards $) au cours du premier trimestre 2018. Suivi, au...
(Le Point 02/01/18)
La bourse régionale des valeurs mobilières, institution commune de pays d'Afrique de l'Ouest, a choisi d'enrichir la palette de financement des PME de la sous-région. Une initiative salutaire. Ça bouge du côté des petites et moyennes entreprises en Afrique. Beaucoup de fonds d'investissement, d'agence de développement se tournent désormais directement vers elles pour les financer. Dernièrement on a pu compter : Investisseur et Partenaire (80 millions d'euros), Proparco (750 millions d'euros), Fisea (120 millions d'euros) ou encore le fonds franco-africain BPI et AFD (33 millions). Et pourquoi pas la Bourse ? Si en Europe, le pas est déjà sauté, en Afrique, le mouvement est plus lent. Il faut dire que les PME n'intéressaient pas jusqu'ici les places financières. Pourtant, elles...
(La Tribune 27/12/17)
L’Union européenne vient de décaisser une enveloppe de 45,975 millions d'euros soit quelques soit 30,15 milliards de francs CFA en faveur du Niger. Il s’agit du second décaissement de l’année qui est destiné à financer des projets de développement socio-économique et de lutte contre la migration irrégulière. Un appui budgétaire qui vient appuyer les réformes économiques et en matière de gouvernance mis en place par les autorités pour faire face à la conjoncture actuelle. Bonne nouvelle pour le Niger qui vient de recevoir un "cadeau de noël" de l'Union européenne. Dans un communiqué publié ce mardi 26 décembre, l'UE a annoncé avoir décaissé en faveur du pays, une enveloppe de plus de 45,975 millions d'euros soit quelques 30,15 milliards de...
(La Tribune 27/12/17)
La quatrième session de la grande commission mixte Maroc-Niger a été l'occasion pour les deux pays de renforcer leur coopération. Les deux parties ont signé pas moins de 16 accords de coopération dans plusieurs domaines stratégiques, donnant ainsi un nouvel élan à leur partenariat. La session a été co-présidée par Nasser Bourita, ministre marocain des Affaires étrangères et son homologue nigérien Ibrahim Yacoubou. La coopération entre le Maroc et le Niger se porte de mieux en mieux. Ces 25 et 26 décembre 2017 à Rabat, les deux pays ont signé au total 16 accords pour marquer leur coopération bilatérale. La cérémonie de signature a eu lieu à l'occasion de la 4e session de la grande commission mixte Maroc-Niger, en présence...
(RFI 19/12/17)
Le Niger a obtenu jeudi 14 décembre la levée des saisies opérées sur trois de ses immeubles par la société Africard. Niamey marque un point, mais plusieurs de ses biens restent cependant encore saisis. Pour rappel, Africard est une société qui avait signé en 2011 un contrat avec Niamey pour la fourniture de passeports biométriques. Suite à une rupture jugée abusive de ce contrat en 2012, Africard a réussi à faire condamner le Niger à des dédommagements, le 6 octobre 2014. Une condamnation qui a donné lieu depuis à de multiples rebondissements judiciaires. Pour obtenir ses indemnités de dédommagements, Africard a tenté d'effectuer plus d'une dizaine de saisies de biens appartenant au Niger. Certaines ont été infructueuses et les autres...
(La Tribune 18/12/17)
La Conférence de la Renaissance du Niger s'est tenue les 13 et 14 décembre et a réuni bailleurs internationaux et investisseurs privés au sein de l'Hôtel Méridien Etoile de Paris. Les 23Mds $ annoncés pour financer le Plan de Développement 2017-2021 dépassent les attentes initiales de 17Mds $. La Tribune Afrique a rencontré Kane Aichatou Boulama, Ministre du Plan et véritable cheville ouvrière de ces rencontres. Entretien. La Tribune Afrique : Quelles sont les grandes orientations du Plan de Développement Economique et Social 2017-2021 (PDES) du Niger ? Kane Aichatou Boulama : Le PDES repose sur la transformation structurelle de notre économie. Nous priorisons le monde rural qui représente 80% de la population et 41% du PIB. Il nous faut...
(La Tribune 18/12/17)
Une enveloppe largement au-delà des attentes pour le financement d’un plan de développement quinquennal. Au terme de sa « Conférence de la Renaissance du Niger », Mahamadou Issoufou, le président nigérien est reparti avec plusieurs gros chèques. Au total, la levée de fonds de Paris auprès des organismes continentaux et du secteur privé a permis de récolter 23 milliards de dollars, soit plus que les 17 milliards escomptés. A Paris, Mahamadou Issoufou et son gouvernement ont « vendu » « les opportunités qu'offre le Niger en matière d'investissements avec une centaine de projets porteurs ». Porteurs dans les domaines de la construction de routes, de la mise en circulation de trains, de ponts, de barrages, de centrales solaires, de gazoducs...
(Agence Ecofin 18/12/17)
L’information est donnée par le ministre nigérien des Affaires étrangères Ibrahim Yacoubou. En commentant sur la chaîne locale hier les différents sujets au menu des discussions au 52ème sommet des chefs d’Etat de la Cedeao tenu le week-end écoulé, M. Yacoubou a fait cas de la mise en œuvre de la Zone de libre-échange continental (Zlec). « La Zlec est un vieux projet qui n’avait pas beaucoup évolué jusque ici. Dans les 3 prochains mois, il est possible que nous puissions réaliser ce projet qui porte les espérances d’un renforcement des échanges entre les pays africains et entre les pays africains et les partenaires.» Pour rappel, c’est le Président nigérien qui a dirigé toute l’année 2017 les travaux d’accélération de...
(AIP 17/12/17)
Le poste du futur président de la Commission de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a été confié à la Côte d’Ivoire et le ministre ivoirien de l’Industrie et des Mines, Jean-Claude Brou a été désigné pour l’occuper à compter du 1er mars 2018. La décision a été prise samedi, à Abuja, au Nigeria, par les chefs d’Etat et de gouvernement, lors de la 52è session ordinaire dont la première s’est déroulée à huis clos. Le président de la République de Côte d’Ivoire, Alassane Ouattara qui prend part aux travaux de cette session, a salué cette décision, en estimant qu’il s’agit d’une autre marque de confiance fait à son pays et à son compatriote par ses...
(Agence Ecofin 16/12/17)
La « conférence de la renaissance » organisée les 13 et 14 à Paris par le Niger, en partenariat avec la Banque mondiale et le PNUD, en vue de mobiliser des financements pour la mise en œuvre de son Programme de développement économique et social (PDES) 2017-2021, a permis de mobiliser au total 23 milliards $ d’intentions de financement qui ont été formulées. Ceci, à raison de 12,7 milliards $ par les bailleurs internationaux et de 10,3 milliards $ par le secteur privé. S’agissant des bailleurs de fonds multilatéraux, la Banque mondiale arrive en tête avec 2,5 milliards $ de promesses de financement. Suivie par la Banque africaine de développement (BAD) à hauteur de 1,2 milliard $ et par l’Union...
(AFP 15/12/17)
Le Niger a levé 23 milliards de dollars de fonds public et privés lors d'une conférence de deux jours à Paris, soit 6 milliards de plus qu'attendu, pour doper sa croissance et garantir sa sécurité. "C’est une belle réussite, on a atteint tous nos objectifs, on les a même dépassés", s'est félicité le président nigérien Mahamadou Issoufou lors d'une conférence de presse où il a présenté les résultats de la réunion avec les investisseurs institutionnels et privés qui s'est tenue mercredi et jeudi à Paris. "Je veillerai personnellement au suivi de la mise en oeuvre des principales décisions de notre conférence", a-t-il assuré. "Ce niveau d'engagement témoigne de la qualité et de l'excellence des relations entre le Niger et ses...
(Jeune Afrique 15/12/17)
La « conférence de la renaissance » du Niger, qui vient de se clore à Paris, a permis au gouvernement nigérien de récolter 23 milliards de dollars, dont 12,7 milliards de dollars (10,8 milliards d'euros) promis par les bailleurs internationaux en vue du financement du plan de développement 2017-2021. Le secteur privé a contribué à hauteur de 10,3 milliards de dollars. Organisée à Paris en partenariat avec la Banque mondiale et le PNUD, la conférence de la renaissance du Niger a rassemblé bailleurs internationaux et investisseurs étrangers pour financer le plan de développement économique et social (PDES) 2017-2021. Alors que le gouvernement tablait sur 17 milliards de dollars, c’est finalement 23 milliards qui ont été obtenu, dont 12,7 milliards par...
(RFI 15/12/17)
Le président nigérien Mahamadou Issoufou était à Paris mercredi 13 et jeudi 14 décembre pour lever des fonds, afin de financer son programme de développement économique et social 2017-2021. La délégation nigérienne repart à Niamey avec des promesses au-delà de ce qu'elle attendait : près de 23 milliards d'euros contre 17 milliards attendus. « C'est une belle réussite, on a atteint tous nos objectifs, on les a même dépassés », s'est félicité Mahamadou Issoufou lors d'une conférence de presse où il a présenté les résultats de la réunion avec les investisseurs institutionnels et privés qui s'est tenue mercredi...
(Jeune Afrique 14/12/17)
À l’occasion de la tenue de la « Conférence de la renaissance » du Niger à Paris le 13 et le 14 décembre, la ministre du Plan Kané Aichatou Boulama annonce espérer réunir 17 milliards de dollars pour financer la stratégie de développement économique et social du pays. À la tête du ministère nigérien du Plan depuis février 2016, Kané Aïchatou Boulama chapeaute la « Conférence de la renaissance », organisée à Paris les 13 et 14 décembre, pour présenter le Plan de développement économique et social 2017-2021 (PDES 2017-2021). L’objectif : obtenir 7 milliards des bailleurs internationaux et 10 milliards des investisseurs privés. Jeune Afrique : Quelles sont les contraintes qui handicapent le Niger ? Kané Aichatou Boulama :...
(APA 14/12/17)
APA-Paris (France) - La réunion internationale sur la force commune du G5 Sahel convoquée ce mercredi à Paris par le président Emmanuel Macron a pris fin sur l’engagement, d’après le chef de l’Etat français, de l’Arabie Saoudite et des Emirats arabes unis d’octroyer respectivement à la dite force 100 et 30 millions de dollars. Ces enveloppes en venant s’ajouter à l’apport des cinq pays du G5 Sahel (Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger et Tchad) ainsi qu’aux contributions de la ‘’coalition Sahel’’ composée de l’UE et des Etats-Unis, devraient permettre le lancement effectif de la force qui pour ce faire avait besoin de 250 millions d’euros. Les annonces de contribution de l’Arabie Saoudite et des Emirats arabes unis permettront d’atteindre ce...

Pages

(RFI 13/11/15)
L’équipe du Cameroun s’est largement imposée 3-0 au Niger, en deuxième tour aller des éliminatoires de la Coupe du monde 2018, ce 13 novembre 2015 à Niamey. Les Camerounais n’auront donc qu’à gérer leur avance, le 17 novembre à Yaoundé. Les Lions indomptables n’ont plus de président de fédération, ni de sélectionneur titulaire. Mais ça ne les a pas perturbés, ce 13 novembre 2015 à Niamey, en deuxième tour aller des éliminatoires de la Coupe du monde 2018. L’équipe du Cameroun s’est en effet imposée 3-0 au Niger. Elle a scellé le sort de ce match en fin de première période.
(RFI 14/10/15)
Madagascar-Sénégal, Burundi-RDC, Niger-Cameroun et Mauritanie-Tunisie seront quelques unes des vingt rencontres du 2e tour des éliminatoires de la Coupe du monde 2018 de football, en novembre. Burundais, Comoriens, Malgaches, Mauritaniens, Nigériens et Tchadiens ont franchi le 1er tour, ce 13 octobre 2015, contrairement aux Centrafricains. Les équipes du Burundi, des Comores, de Madagascar, de la Mauritanie, du Niger et du Tchad peuvent encore rêver à une première participation historique en phase finale de la Coupe du monde de football. Ces six sélections se sont en effet qualifiées pour le deuxième tour des éliminatoires du Mondial 2018, qui aura lieu entre le 9 et le 17 novembre 2015.
(Afrik.com 13/10/15)
Le premier tour retour des éliminatoires du Mondial 2018 s’achève ce mardi. Virtuellement qualifiés au coup d’envoi, le Niger, le Tchad et la Mauritanie partent en ballottage favorable. Tout le contraire de la Centrafrique qui a un handicap de trois buts à remonter contre Madagascar. De leur côté, les Comores peuvent quant à elles encore croire à une qualification. Suite et fin du premier tour retour des éliminatoires du Mondial 2018 ce mardi. Après les qualifications de la Tanzanie, de l’Ethiopie et du Kenya dimanche, dix places sont encore à prendre pour le second tour où les qualifiés affronteront les 27 nations africaines les mieux placées au classement FIFA. Plusieurs billets semblent avoir déjà trouvé preneurs, notamment pour le Swaziland,...
(Burkina24 12/08/15)
Les Étalons du Burkina affrontent le Mena du Niger le dimanche 30 août 2015 en match international amical. Cette rencontre entre dans le cadre de la préparation des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) Gabon 2017. Les Étalons affrontent au début du mois de septembre l’équipe nationale du Botswana tandis que le Niger sera face au Burundi. Ce sera une occasion pour le sélectionneur des Étalons Gernot Rohr de retrouver le Mena, aujourd’hui dirigé par l’Ivoirien François Zahoui, qu’il a entraîné avant le Burkina Faso.
(Africa Top sports 21/07/15)
Moussa Maazou est de retour en sélection seulement trois mois après l’avoir quitté. Le capitaine du Mena sort de sa retraite et décide de retrouver l’équipe nationale du Niger qu’il a quitté début avril dernier après avoir dénoncé les problèmes récurrents à la Fédération Nigérienne de Football. « Le peuple me réclame et je suis sensible à ça », a reconnu Moussa Maazou au micro de nos confrères de la BBC Afrique, estimant avoir revu sa position après la rencontre qui a opposé le Niger à la Namibie dans le cadre de la première journée des éliminatoires de la CAN 2017. L’actuel attaquant du club chinois de Changchun Yatai dit avoir également été attentif aux sollicitations de François Zahoui, le...
(BBC 13/07/15)
Moussa Maazou revient sur la décision prise en avril dernier et sort de sa retraite internationale. Il compte retrouver le maillot du Niger dès le prochain match. Capitaine du Mena, l'attaquant de 26 ans avait annoncé qu'il ne jouerait plus pour la sélection : "il n'y a pas d'amélioration au niveau de l'organisation", s'était-il emporté. Maâzou dit avoir revu sa position ces dernières semaines, notamment après ce qu'il a vu et entendu autour de la dernière rencontre du Niger, en juin, contre la Namibie pour la 1e journée des éliminatoires de la CAN 2017. "Le peuple me réclame et je suis sensible à ça", a-t-il reconnu au micro de BBC Afrique.
(APA 15/06/15)
Le Niger a battu la Namibie sur le score de 1 but à 0 pour son premier match entrant dans le cadre des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations, Gabon 2017 disputé dimanche dans un stade Général Seyni Kountché de Niamey archicomble. Le seul but du match a été marqué par l’attaquant Souleymane Sako à la 35ème minute, suite à un pénalty, Le Niger évolue dans la poule K qui comprend, outre la Namibie, le Sénégal et le Burundi. Le prochain match opposera le Niger au Burundi, en septembre prochain pour la deuxième journée des éliminatoires. Le Burundi a été battu 3 buts à 1 par le Sénégal samedi à Dakar
(Infos Gabon 10/06/15)
L’équipe nationale de football du Gabon, les panthères qui était privée de ses joueurs vedettes que sont Pierre Émeric Aubame Eyang et Mario Zemina laissés au repos, a été battue 2 buts à 1 par la courageuse sélection nigérienne des ‘’Ména’’. La rencontre amicale s’est déroulée le samedi 6 juin 2015 à Niamey au Niger. Les locaux auront ainsi fait la différence en premier mi temps en inscrivant deux buts, respectivement par Mahomed Wankoye et Modibo Issa, avant que Merlin Tandjigora ne réduise le score à 20 minutes de la fin du match. Un autre temps fort de la rencontre aura été l’expulsion du gardien Anthony Mfa Mezui qui avait déjà remplacé Didier Owono Ebang dans le but. C’est donc...
(APA 04/06/15)
APA Libreville (Gabon) - L’équipe nationale de football des Panthères du Gabon sera aux prises samedi prochain à Niamey avec celle du Mena national du Niger en match international amical comptant pour la préparation des deux équipes pour la prochaine Coupe d’Afrique des nations (CAN) de football prévue au Gabon en 2017. Les Panthères préparent leur match contre les éléphants de Côte d'Ivoire, le 14 juin à Libreville, comptant pour la première journée éliminatoire du groupe I (Gabon, Cà´te d'Ivoire, Sierra Léone et Soudan) de la CAN 2017 La sélection nigérienne, qui va évoluer dans le groupe L, avec le Sénégal, le Burundi et la Namibien n'entrera en compétition que lors de la 2ème journée des éliminatoires, contre le Burundi,...
(AFP 15/05/15)
L'Ivoirien François Zahoui a été nommé nouveau sélectionneur de l'équipe de football du Niger, avec pour mission de la qualifier pour la prochaine Coupe d'Afrique des nations (CAN), a-t-on appris vendredi auprès de la Fédération nigérienne (Fénifoot). "C'est un long processus qui a conduit à la désignation de Zahoui comme sélectionneur du Mena (la sélection nigérienne, ndlr)", a affirmé à l'AFP un responsable de la Fénifoot, confirmant une information parue dans la presse. "Sa mission est de qualifier le Niger pour la prochaine CAN en 2017", a-t-il poursuivi. Ancien international ivoirien, François Zahoui (52 ans) avait entraîné les "Eléphants", atteignant la finale de la CAN-2012. Il a récemment été limogé de son poste d'entraîneur de l'AS Kaloum, après l'élimination du...
(Star Africa 13/05/15)
Limogé il y a quelques jours de son poste d’entraineur de l’AS Kaloum, François Zahoui a été nommé nouveau sélectionneur du Niger. L’élimination de la Ligue des Champions Orange 2014 par le Séwé Sport était la cause de la fin de l’aventure du technicien ivoirien avec le club guinéen. Sans coach depuis le départ de Gernot Rohr vers le Burkina Faso, Fédération nigérienne de football a finalement trouvé le successeur. Ce mardi, l’instance a officialisé l’engament de François Zahoui à la tête des Menas. François Zahoui avait entrainé l’Africa Sports National ainsi que la Côte d’Ivoire qu’il a emmené à la finale de la CAN 2012.
(RFI 13/05/15)
La Fédération nigérienne de football a confié son équipe nationale à François Zahoui. L’Ivoirien conduira le Mena durant les éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations 2017 (groupe K, avec le Sénégal, la Namibie et le Burundi). La Fédération nigérienne (Fénifoot) a trouvé un sélectionneur pour son équipe nationale, à un mois du début des éliminatoires pour la Coupe d’Afrique des nations 2017. Il s’agit de l’Ivoirien François Zahoui, vice-champion d’Afrique avec son pays, en 2012. François Zahoui a été choisi parmi une liste de 24 prétendants, pour succéder à l’Allemand Gernot Rohr. Le ministère des Sports du Niger préférait un entraîneur local. La Fénifoot et le ministère ont donc trouvé un compromis en engageant un technicien africain et expérimenté
(Africa Top sports 23/04/15)
A moins de 2 mois de son premier match des éliminatoires de la CAN 2017, le Niger ne dispose toujours pas de sélectionneur. Une situation très mal vécue par les supporters du Mena. Mais selon nos informations, les choses devraient s’accélérer dans les prochains jours. Les dirigeants de la Fénifoot qui n’ont pourtant pas lancé de candidature seraient en contacts avec José Anigo, l’ancien entraineur de l’Olympique de Marseille. Ce dernier en Afrique depuis bientôt 9 mois est à la recherche d’un challenge à la tête d’une sélection du continent. Précédemment candidat au Sénégal et au Mali notamment, Anigo aurait les faveurs du Niger. Le technicien français propose au Niger de diriger l’équipe nationale A mais également celle des locaux...
(Afrik.com 13/04/15)
Clap de fin pour Moussa Maazou avec le Mena. A seulement 26 ans, l’attaquant et capitaine de la sélection nigérienne annonce se retraite internationale. Excédé par la gestion de l’équipe nationale faite par les instances locales, l’attaquant désormais sociétaire du Changchun Yatai, en Chine, jette l’éponge. "J’en ai parlé au président, il y a déjà plusieurs mois, pour lui indiquer que je voulais arrêter. Il m’a demandé de rester mais, là, je préfère dire stop. Il n’y a pas d’amélioration au niveau de l’organisation. La logistique est inexistante. Chaque joueur est livré à lui-même. Les problèmes s’accumulent", a déploré l’éphémère joueur de Bordeaux. Autre souci qui a conduit Maazou à tirer un trait sur la sélection, les critiques dont l’équipe...
(APA 23/03/15)
APA-Niamey (Niger) - Kadri Abdou dit Issaka-Issaka a remporté, dimanche à Agadez, la 36-ème édition du Tournoi de lutte traditionnelle en battant Sabo Abdoulaye de Niamey, au terme d’un combat éclair qui a duré moins d’une minute. En plus du Sabre national, Kadri Abdou empoche une enveloppe de dix millions de FCFA à laquelle s'ajoutent deux autres millions offerts par le Conseil de l'entente de même que plusieurs autres lots en nature. Pour sa part, son malheureux adversaire s'en sort avec cinq millions de FCFA plus 1 million alloué par le Conseil de l'entente. Ainsi, après 10 jours de compétition, Issaka-Issaka demeure le seul invaincu sur les 80 lutteurs engagés dans la course au Sabre à Agadez (1000 km au...
(Le Sahel 23/03/15)
Placée sous le thème « Paix et Solidarité à travers la lutte traditionnelle », la 36eme édition du Sabre National a pris fin hier dans l'après midi à l'Arène des Jeux de Lutte Traditionnelle Aboubacar Djibo d'Agadez sur une note de satisfaction générale au plan organisationnel. La grande finale qui a opposé Sabo Abdou de Niamey face à Kadri Abdou dit Issaka Issaka de Dosso s'est déroulée en présence du Premier ministre, Chef du gouvernement, SE Brigi Rafini, de plusieurs membres du gouvernement et autres importantes personnalités. Le nouveau roi des arènes est désormais connu. Il s'appelle Issaka Issaka. En effet, ce lutteur de Dosso a arraché par la force et la technique, le prestigieux Sabre national en terrassant tout...
(Africa Top sports 14/03/15)
La Mauritanie entame la préparation pour les éliminatoires de la CAN 2017. Les Mourabitounes affronteront en match amical le 26 mars prochain la Gambie puis le Niger le 31 mars à Nouakchott. Pour l’occasion, le sélectionneur de la Mauritanie, Corentin Martins, a dévoilé une sélection de 22 joueurs. Une liste à forte consonance locale avec une dizaine de joueurs évoluant hors du pays. Parmi ceux qui viennent de l’Europe, Adama Ba, Diallo Guidileye, etc. BRAHIM SOULEYMANE (ASC KSAR) MOHAMED SALEHDINE SALECK (FC TVZ) MOHD YAHYA MOHD ABDELLAHI (ASC TIDJIKJA) SAMBA OUSMANE (FCM AUBERVILLIERS) DIAW MOUSTAPHA (ASAC CONCORDE) SANGHARE ABOULAHY (FC VERSAILLES 78) OUMAR NDIAYE (FC MANTOIS) ABDOUL BA (RC LENS) ALI ABEID (LEVANTE) AHMEDOU AHMED (FC THREE BRIDGES)...
(APA 13/03/15)
APA- Niamey (Niger) - La 36 édition du Sabre national (ex Championnat de lutte traditionnelle débute ce vendredi à Agadez, à plus de 1000 km de la capitale, Niamey, dans un climat apaisé, avec la réhabilitation de tous les lutteurs suspendus des compétitions au motif qu’ils ne possédaient pas la nationalité nigérienne. Durant une dizaine de jours, 80 lutteurs venus des huit régions du pays vont s'affronter dans l'arène pour tenter d'arracher le prestigieux Sabre national. * Les compétitions vont débuter après l'épisode de l'année dernière où, sur décision du ministère du Sport, plusieurs lutteurs, parmi lesquels des multi champions ont été suspendus pour défaut de nationalité nigérienne. Ainsi, le champion en titre, Yacouba Adamou de Niamey, va pour l'occasion,...
(APA 24/02/15)
APA-Niamey (Niger) - Le ministre nigérien des Sports, Abdoulkarim Dan Malam, a reçu en audience l’équipe cadette du MENA après son élimination a la CAN U-17 en vue de la féliciter pour sa victoire lors du dernier match contre la Guinée (2-0), mais surtout pour l’assurer de son soutien en direction des compétitions à venir. Pour Abdoul Karim Dan Malam qui recevait les jeunes joueurs lundi, la fête aurait pu être plus belle si les arbitre qui ont officié les deux premiers matchs du Niger avaient bien fait leur travai. Certes, explique-t-il, le Niger a perdu ces matchs, mais selon lui, il est clair qu'avec un bon arbitrage, la victoire serait revenue au Niger. La preuve pour lui, que le...
(APA 16/02/15)
Le Stade Malien de Bamako et l’AS Garde nationale du Niger ont fait match nul (0-0) au terme de leur confrontation, samedi à Bamako, pour le compte de la phase « aller » du tour préliminaire de la Ligue africaine des champions. La partie n’a pas été d’un très haut niveau technique, les joueurs ayant révélé un manque de compétition en raison de la suspension en cours du championnat national dans les deux pays, ont analysé de nombreux observateurs. Depuis un mois, le Mali et le Niger n’organisent plus de matchs de championnat national. La suspension a été expliquée au Mali par des querelles entre dirigeants sportifs, et au Niger, par la préparation de la Coupe d’Afrique des nations (CAN)...

Pages

(APA 19/04/14)
APA-Niamey (Niger) - C’est dans une ambiance festive que la vedette de la musique sénégalaise, Coumba Gawlo a animé vendredi sa soirée de gala au Palais des congrès de Niamey, en présence de la Première dame du Niger, Aissata Issoufou Mahamadou La soirée de Niamey est la première étape du programme annuel de sa tournée ‘'African Tour 2014''. Une initiative qui s'inscrit dans le cadre de la sensibilisation sur les mariages précoces et forcés, la scolarisation de la jeune fille mais aussi sur l'intégration des peuples africains et la lutte contre la pauvreté. Après la série de discours, dont celui de la Première dame, du ministre de la Culture des Arts et des Loisirs, des partenaires qui accompagnent la Diva...
(APA 18/04/14)
APA-Niamey (Niger) - La deuxième édition de la Foire du livre de Niamey a ouvert ses portes jeudi après midi au Palais du 29 juillet. Organisée par le ministère de la Culture, des Arts et des Loisirs en collaboration avec l'Ambassade des Etats Unis au Niger, cette deuxième édition de la fête du livre enregistre la participation des éditeurs venus du Burkina Faso, du Mali, du Bénin et de la France. Le ministre nigérien de la Culture des Arts et des Loisirs, M. Ousmane Abdou, a présidé les cérémonies de lancement en présence des Chargés d'affaires des ambassades de France et des Etats Unis. La création de la Foire du livre par les autorités nigérienne vise à amener les jeunes...
(APA 18/04/14)
APA-Niamey (Niger) - Onze jeunes nigériens - sept filles et quatre garçons- tous chorégraphes âgés de 11 à 13 ans, participeront du 18 au 23 avril au Festival international des enfants du monde, en Turquie. C'est la troisième participation des enfants nigériens à ce festival appelé également fête annuelle de la souveraineté. Membres du groupe "Soukabé junior", ces enfants issus des établissements scolaires de Niamey, ont été reçus jeudi par l'ambassadeur de Turquie au Niger, Dr Hassan Ulusoy. Le Festival international des enfants du monde en Turquie a été crée en 1978 par la chaine de télévision turque TRT en commémoration de la création de la République de Turquie, le 23 avril 1923. Cette année, des enfants venus de 40...
(RFI 03/04/14)
L’Union africaine a décrété 2014 l’année de l’agriculture. L’organisation non gouvernementale ONE a lancé à cette occasion une vaste campagne musicale pour sensibiliser les décideurs et les citoyens au potentiel de ce secteur. Encore une fois, les artistes africains sont sur le pont. Après avoir chanté contre la guerre, la famine, le fondamentalisme, les voilà mobilisés pour promouvoir cette fois l’agriculture. Ils s’appellent Tiken Jah Fakoly, Femi Kuti, Rachid, Wax Dey, Fally Ipupa, etc. 19 des plus grandes stars de la musique urbaine africaine ont décidé de conjuguer leurs voix pour participer à la transformation de l’image de l’agriculture sur le continent. Cocoa ‘na Chocolate, leur chanson au calibre de tube évident, et chantée dans 10 langues différentes, raconte à...
(Xinhua 03/03/14)
NIAMEY (Xinhua) - Les festivités de la 1ère édition de la Foire des Industries culturelles du Niger (FICNI) ont été officiellement lancées samedi au Centre culturel Oumarou Ganda de Niamey, sous la présidence du ministre nigérien de la Culture, M. Ousmane Abdou, en présence de plusieurs personnalités et professionnels de la culture. Cette foire, selon ses initiateurs, se présente comme une opportunité privilégiée de rencontre et d'échanges entre professionnels, vendeurs et acheteurs, créant de la valeur ajoutée à l'économie nationale et contribuer à la réduction de la pauvreté des acteurs culturels notamment.
(Xinhua 27/02/14)
NIAMEY (Xinhua) - Les festivités de la première édition de la Foire des industries culturelles du Niger (FICNI) auront lieu du 28 février au 5 mars prochain au Centre culturel Oumarou Ganda de Niamey, apprend-on jeudi de source officielle à Niamey. Cette foire, selon le gouvernement nigérien, a pour objectif principal de contribuer à la promotion de l'entreprenariat culturel et à la structuration d'un marché national. Elle vise, entre autres, à informer et sensibiliser les créateurs culturels, les investisseurs privés, les autorités et le grand public sur les défis et les enjeux économiques du secteur de la culture, à permettre aux créateurs culturels de promouvoir et vendre leurs produits. La FICNI permet également de "faciliter la mise en réseau des...
(L'Observateur Paalga 20/02/14)
La Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Afrique (Cédéao) est l’invitée d’honneur de la 20e édition du Salon international de l’édition et du livre de Casablanca. Le Burkina y est présent avec une délégation de sept membres. Entre conférences, tables rondes et exposition-vente d’ouvrages, l’Afrique de l’Ouest a joué sa partition dans la promotion du livre au Maroc. Du 13 au 23 février se tient la 20e édition du Salon du livre de Casablanca. C’est un salon pharaonique dans ses ambitions. En effet, le Salon se tient sur un site de 20.000 m2 ; 54 pays y sont représentés à travers 792 exposants. Y ont été conviés, 340 conférenciers et écrivains, dont 75 venus de l’étranger. Pendant les dix...
(Maliactu 04/02/14)
Placé sous le signe de la diversité culturelle et de l’unité nationale, le festival sur le Niger s’ouvre à Ségou le 5 février prochain. Les organisateurs promettent d’ores et déjà aux milliers de festivaliers qui effectueront le déplacement, une édition spéciale. La preuve, les autorités locales sont à jamais engagées, pour la réussite totale de cette 10 ème édition. Le gouverneur de Ségou, Thierno Boubacar Cissé a convié toutes les forces vives de sa région à une rencontre de mise au point et d’information par rapport à l’organisation de la 10eme édition du festival sur le Niger. Pour le gouverneur Cissé : « nous devrions avoir une vision commune quant à la réussite de l’organisation de cet évènement d’envergure, régional,...
(Gabon Eco 22/01/14)
Depuis jeudi 16 janvier dernier, Tiken Jah Fakoly, le reggaeman d'origine ivoirienne entreprend une tournée visant à valoriser le potentiel de développement économique que représente l'agriculture sur le continent africain. En tournée à travers quelques pays d'Afrique de l'ouest pour des concerts dont l'objectif est de plaider auprès des jeunes, pour une implication accrue dans le secteur de l'agriculture, Tiken Jah Fakoly veut valoriser, à travers ses spectacles, le potentiel de développement économique que représente l'agriculture. « Quand vous allez dans les capitales africaines aujourd'hui, vous voyez beaucoup de jeunes désoeuvrés qui ne font que demander de l'argent. Beaucoup de personnes pensent qu'être agriculteur aujourd'hui, c'est le dernier des métiers, alors que c'est un métier noble. C'est ce qui nous...
(Le Sahel 18/12/13)
Le ministre de la Culture, des Arts et des Loisirs, M. Ousmane Abdou a procédé, samedi dernier, au Centre Culturel Oumarou Ganda de Niamey (CCOG) au lancement des activités entrant dans le cadre du mois du livre, de la littérature et de la lecture publique, édition 2013. Cette manifestation annuelle qui durera un(1) mois vise à créer entre autres, un cadre d’échanges culturels par le biais d’expositions, de conférences, de projections cinématographiques, de représentations théâtrales et la promotion des textes en langues nationales en leur ouvrant les perspectives d’une large diffusion. La cérémonie de lancement s’est déroulée en présence du ministre de la Communication et des Relations avec les Institutions, M.Sadissou Yahouza, des cadres centraux du ministère en charge de...
(Le Sahel 02/12/13)
La Première Dame, Hadjia Aïssata Issoufou, marraine du SAFEM, a procédé, vendredi dernier au Palais du 29 Juillet de Niamey, à l’ouverture de la 8ème édition du Salon International pour la Femme (SAFEM). C’était en présence du Premier ministre, Chef du gouvernement, SE Brigi Rafini, des députés nationaux, de la ministre du Tourisme et de l’Artisanat, Mme Yahaya Baaré Aoua Abdou, des membres du gouvernement, du gouverneur de la région de Zinder, des représentants du corps diplomatique accrédités dans notre pays, de la coordinatrice du SAFEM, Mme Barry Bibata Gnandou ainsi que de plusieurs responsables coutumiers et des invités. La 8ème édition du SAFEM est placée sous le thème : « Artisanat féminin, haut de gamme, compétitif et profitable à...
(Xinhua 30/11/13)
NIAMEY (Xinhua) - Les activités du salon se dérouleront du 29 novembre au 9 dé cembre, avec comme région phare Zinder. La 8e édition du Salon International de l'Artisanat pour la Femme (SAFEM) a été lancée vendredi à Niamey par la première dame du Niger, Mme Aissata Issoufou en présence du Premier ministre nigérien Brigi Rafini et de plusieurs personnalités. Les activités du salon se dérouleront du 29 novembre au 9 dé cembre, avec comme région phare Zinder (est), retenue pour la richesse de sa potentialité artisanale, artistique et culturelle. Plus de 350 stands ont été construits sur le site et prês de 1000 exposants venus d'une trentaine de pays africains et d' ailleurs, dont 60% de femmes, sont attendus...
(Xinhua 25/11/13)
NIAMEY, (Xinhua) -- Les festivités de la 9ème édition du Festival International de la Mode Africaine (FIMA) 2013, ouvertes mercredi à Niamey, ont pris fin dimanche, sous le haut patronage de la première dame du Niger, Mme Issoufou Malika, marraine du festival, en présence de nombreuses personnalités nigériennes et étrangères. Parmi les invitées de marque à cette 9ème édition du FIMA, figurent notamment les Premières Dames de la République de Centrafrique, Mme Chantal Djiotodia–An Nondroko, du Mali, Mme Keita Amy Maïga et du Burkina Faso, Mme Chantal Compaoré. Le FIMA, rencontre internationale majeure entre modélistes, stylistes, mannequins et autres professionnels de la mode, se veut à la fois un évènement fédérateur et intégrateur de talents et de célébrités de la...
(AFP 22/11/13)
NIAMEY, (AFP) - Le 9e Festival international de la mode africaine (FIMA) lancé mercredi soir sous haute surveillance, se tiendra jusqu'au 25 novembre à Niamey et aura pour thème "la créativité au service de la paix". Le Niger est depuis quelques années sous la menace d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), qui y commet des rapts, essentiellement d'Occidentaux, comme dans toute la bande sahélo-saharienne. Un défilé de mode, qui devait initialement se dérouler en fin d'évènement sur les rives du fleuve Niger, a été déplacé pour des raisons de sécurité dans un centre de loisirs de la capitale. Depuis ses débuts en 1998, ce festival biennal, dont cette édition est dédiée à l'icône de la lutte anti-apartheid Nelson Mandela, propose des...
(RFI 21/11/13)
Le Niger revêt ses plus beaux atours pour la 9e édition du Festival international de la mode africaine, le FIMA qui s’ouvre ce mercredi 20 novembre 2013 à Niamey. Pendant six jours, la ville va vibrer au rythme de la musique et de la mode. Un festival qui se déroule tout de même sous haute surveillance sécuritaire. C’est le centre de loisirs de la Banque Centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest (BCAO) de Niamey qui accueille cette année la 9e édition du Festival international de la mode africaine, le FIMA. Prévu pour se tenir sur la rive droite du fleuve Niger, dans un endroit féérique, appelé la Pilule, à une dizaine de kilomètres de Niamey, le FIMA a été...
(AFP 16/10/13)
LONDRES, 16 octobre 2013 (AFP) - Londres accueille cette semaine la première foire d'art contemporain africain en dehors du continent noir, témoignant de l'émergence d'un marché aux oeuvres profondément ancrées dans les réalités sociales et politiques. "Dans la mentalité de beaucoup de gens (en Occident), l'art africain se résume aux arts premiers", explique Philippe Boutté de la galerie Magnin-A basée a Paris et spécialisée dans l'art africain contemporain. Le public a longtemps vu dans les artistes qu'on exposait "des +Bushmen+, des gens qui auraient fait de l'art sans le savoir", note-t-il avec ironie, "alors que ce sont des vrais artistes". Derrière lui, un imposant trône de l'artiste mozambicain contemporain Gonçalo Mabunda, confectionné uniquement de revolvers, Kalachnikov et autres munitions vestiges...
(Medianiger 14/10/13)
Le Conseil des ministres du 11octobre 2011 a examiné et adopté la création d’un établissement public à caractère scientifique, culturel et technique dénommé Musée national Boubou Hama. Ce changement juridique fait suite à l’évolution observée dans les domaines muséologique et muséographique. Le changement de statut du Musée national Boubou Hama, confère plusieurs missions à l’un des plus importants musées de l’Afrique de l’ouest. Ce nouveau statut vise plusieurs missions dont entre autres celles d’assurer la formation technique et l’éducation permanente des jeunes à travers le centre éducatif et artisanal, contribuer à l’expertise de collection de collecte et objet muséologiques, appuyer toute personne morale dans la conception et la réalisation des musées, contribuer à la promotion de conservation et mise en...
(Le Sahel 11/10/13)
Le ministre de la Culture, des Arts et des Loisirs, M. Ousmane Abdou, a présidé, vendredi dernier, au Palais des Congrès de Niamey, le vernissage du film ''Au plus loin dans le noir'' de Djingarey Maïga. Il s'agit du huitième film du "dernier des Mohicans" comme on aime le surnommer dans le métier, parce qu'il est actuellement le seul des "pionniers du cinéma nigérien" à réaliser encore aujourd'hui des longs métrages de fiction. Ce film, il l'a promis à nos lecteurs, lorsqu'il y a encore quelques mois, alors qu'il était dans la phase du montage, il nous avait accordé une interview. Avec la projection de vendredi dernier, Djingarey Maïga est resté fidèle à sa tradition d'offrir, tous les deux ans,...
(Le Sahel 04/10/13)
Le Comité chargé de la répartition du Fonds d'aide à la presse, au titre de l'année 2012, a été officiellement installé hier à Niamey. La cérémonie d'installation s'est déroulée dans les locaux du Conseil supérieur de la Communication, sous la présidence de M. Abdourahamane Ousmane, président du CSC. Créé par décision n° 07 du CSC en date du 03 septembre 2013, ce comité est composé des membres du CSC ainsi que des personnes ressources et est présidé par M. Ali Ousseini Sountalma, vice président du CSC. Lors de cette cérémonie d'installation, le président du CSC a insisté sur l'obligation et la nécessité pour ce comité de faire un travail objectif et de déposer un rapport de qualité, à même de...
(Niger 24 01/10/13)
Le Conseil des Ministres s’est réuni ce jour lundi 30 septembre 2013, dans la salle habituelle des délibérations, sous la présidence de Son Excellence, Monsieur ISSOUFOU MAHAMADOU, Président de la République, Président du Conseil des Ministres.Après examen des points inscrits à l’ordre du jour, le Conseil a pris les décisions suivantes :Le Conseil des Ministres a examiné et adopté les projets de textes ci-après :Projet de loi portant ratification de l’ordonnance n° 2013-13 du 14 juin 2013, autorisant la ratification de l’Accord de Crédit n° 5238-NE, signé le 7 juin 2013 à Niamey (Niger), entre la République du Niger et l’Association Internationale de Développement (AID), d’un montant de trente trois millions cent mille (33 100 000) Droits de Tirages Spéciaux-DTS,...

Pages

(La Tribune 19/02/18)
L'Etat nigérien a besoin d'un montant de 185,5 milliards de francs CFA soit environ 338 millions de dollars pour porter assistance aux personnes en état de vulnérabilité sur son territoire. Le jeudi 15 février, les autorités du pays ont au cours d'une cérémonie consacrée à la question, lancé un appel à la mobilisation de ces fonds. Le Niger tente d'apporter la réponse idoine à la crise humanitaire sur son territoire. Ce jeudi 15 février 2018, les autorités ont lancé un appel à une mobilisation d'importants fonds pour prendre en charge les populations vulnérables du pays.
(RFI 19/02/18)
Réunis à Munich, en Allemagne, pour la conférence sur la sécurité, les responsables africains ont évoqué la mise en place d'une force conjointe pour le G5 Sahel. Avec notre envoyé spécial à Munich, Pascal Thibault Les responsables réunis à la conférence sur la sécurité de Munich ont voulu faire passer un message : la sécurité du Sahel et la lutte contre le terrorisme ne concernent pas cette seule région mais l'ensemble de la communauté internationale. Le 23 février prochain, lors de la rencontre de Bruxelles, des fonds supplémentaires doivent par ailleurs être trouvés...
(La Tribune 19/02/18)
Le 21 février prochain, les chefs d'Etat ivoirien, ghanéen, nigérien et nigérian examineront ensemble le programme de la mise en œuvre du programme de la monnaie unique de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'ouest. Ce sera l'occasion pour eux, d'examiner également la nouvelle feuille de route pour l'accélération du processus. La Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) s'active pour son projet de monnaie unique. Selon les sources officielles, le président ivoirien, Alassane Dramane Ouattara, et ses homologues du Ghana, Nana Akufo-Addo, du Niger, Mahamadou Issoufou, et du Nigeria, Muhammadu Buhari, se réuniront le 21 février 2018, à Accra, au Ghana, pour examiner la mise en œuvre du Programme de la monnaie unique de l'espace...
(La Tribune 14/02/18)
Le groupe pétrolier algérien Sonatrach a annoncé avoir découvert de nouveaux gisements d’hydrocarbures au Niger où il détient des permis d’exploitation. Pour le moment, il ne s’agit que «d’indices positifs», mais la découverte confirme le potentiel de la région et surtout du Niger qui se voit profiler de nouvelles opportunités pour le développement de ses ressources naturelles. Avec une prudence mesurée, mais sur un ton optimiste, le PDG de la Sonatrach, Abdelmoumen Ould Kaddour, vient de confirmer que des opérations d'exploration menées par le groupe pétrolier algérien ont abouti à la découverte...
(Jeune Afrique 13/02/18)
Suite à de nombreuses critiques venant de l'international, le Nigérien Najim Elhadj Mohamed a été écarté du poste de secrétaire permanent du G5 Sahel, au profit de Maman Sidikou. Lors du quatrième sommet du G5 Sahel, le 6 février dernier, le Nigérien Najim Elhadj Mohamed, secrétaire permanent du G5 Sahel, a été remplacé à mi-mandat par son compatriote Maman Sidikou. Respecté au sein de cette structure, il était notamment depuis des mois la cible des critiques des grands bailleurs de fonds, l’Union européenne (UE) en tête, qui lui reprochaient son manque d’entregent, la fréquence de ses voyages et un fort intérêt pour les questions de développement, au détriment de celles portant sur la défense et la sécurité. Lire la suite...
(RFI 07/02/18)
Niamey a accueilli, hier mardi 6 février, un sommet du G5 Sahel qui a réuni les présidents des cinq pays qui composent cette force conjointe (Mauritanie, Mali, Burkina Faso, Niger et Tchad) ainsi que la ministre française des Armées. Au menu de cette rencontre au Niger, la prise de fonction du président nigérien Mahamadou Issouffou à la tête du G5 Sahel, le bouclage du financement de cette force et sa montée en puissance. C’est après une journée marathon de travail à huis clos, qu’Issoufou Mahamadou a pris la présidence du G5 Sahel. Le président sortant, Ibrahim Boubacar Keïta, est rassuré : « Permettez que je dise ma totale confiance et conviction à la montée en puissance très prochaine du G5...
(RFI 06/02/18)
Après les chefs d'état-major des pays du G5 Sahel, lundi 5 février, ce sont les chefs d'Etat qui sont réunis à Niamey depuis ce matin. De nombreux partenaires de l’organisation participent aussi à ce nouveau sommet qui devrait notamment permettre de faire un point sur le financement de la force militaire. Les chefs d'Etat vont plancher sur la recherche de financements complémentaires. En janvier, à Bamako, ils ont décidé de mettre en place un fonds fiduciaire pour accueillir les contributions, mais malgré les engagements de l'Union européenne et de plusieurs pays, comme l’Arabie saoudite, le compte n’y est toujours pas. Ce matin, le président malien, Ibrahim Boubacar Keïta, l'a rappelé à la tribune, seuls 294 millions d'euros ont été mobilisés...
(RFI 06/02/18)
En prélude à la réunion des chefs d’Etat du G5 Sahel qui s’ouvre, ce mardi 6 février, à Niamey, les chefs d’état-major des cinq armées se sont réunis pour dégager les conclusions de la seconde opération sur les frontières du Mali et du Burkina Faso. Lors d’une conférence de presse, le général Didier Dacko, commandant de cette force, a donné des précisions. Selon le général Didier Dacko, commandant de la Force conjointe G5 Sahel, la seconde opération baptisée Pagnali (« tonnerre », en langue peul), a concerné deux zones frontalières du Mali et du Burkina Faso.
(RFI 06/02/18)
Plus d'une dizaine de médias radios et télés mais aussi presse écrite ont décidé de ne pas diffuser leurs programmes habituels lundi 5 février afin de protester contre les pressions, les agressions contre les journalistes ou encore les confiscations de matériel. Ils dénoncent surtout une opération de contrôle de comptabilité lancée par les autorités. Elle porte non seulement sur l'année en cours, mais aussi sur les quatre années écoulées. Inquiets face à cette opération de contrôle fiscal, plusieurs patrons de presse dénoncent une tentative de museler la presse. Ismael Alassane Abdoulaye, directeur du groupe Canal 3, fait partie de ceux qui ont suivi le mot d'ordre lancé aux médias. « La journée a été bien suivie », se félicite-t-il d'abord,...
(Jeune Afrique 06/02/18)
Au Niger, comme au Bénin et au Burkina Faso, les autorités craignent une recrudescence de la fièvre de Lassa en Afrique de l'Ouest, en s'appuyant sur une augmentation des cas observés chez ses voisins. Sylvain Baize, de l'Institut Pasteur de Paris, fait le point sur la réalité de la menace sanitaire. « Zoom sur un danger de mort », « Bénin : Un homme meurt du virus Lassa à Ségbana », « La fièvre de Lassa a fait 30 morts depuis janvier 2018 au Nigeria »… Depuis le début de l’année, plusieurs médias au Niger, au Burkina ou encore au Bénin ont multiplié les articles inquiets, voire alarmant, faisant planer la crainte de la propagation d’une nouvelle épidémie de la...
(RFI 06/02/18)
La Journée mondiale contre les mutilations sexuelles est célébrée ce mardi 6 février. L’occasion pour tous les acteurs, que ce soient les associations ou les États, de se mobiliser pour les quelque 200 millions de femmes excisées et/ou infibulées. Trois millions de filles sont victimes, chaque année, de ces mutilations, très répandues parce que largement tolérées dans de nombreux pays. En Côte d'Ivoire, on estime que 30 à 40 % des femmes sont excisées. Une pratique illégale qui est punie par la loi mais qui perdure pourtant. Les enfants sont souvent excisés dès la naissance mais cette pratique est tellement ancrée dans les esprits que les jeunes filles pour certaines d'entre elles vont jusqu'à se faire exciser pour être dans...
(Le Monde 05/02/18)
Mariama Chipkaou a gardé de son passé de leader syndicaliste une ferme poigne et un certain franc-parler. Aujourd’hui directrice de la promotion de la scolarisation des filles au ministère nigérien de l’enseignement primaire, elle reconnait sans détour : « La question de l’éducation des filles a été posée depuis l’indépendance, mais on ne progresse pas assez vite. » De fait, au Niger, les filles restent en retard sur les garçons tout au long de leur scolarité. Selon le Partenariat mondial pour l’éducation, en 2015, seules 62,2 % des filles ont terminé l’école primaire, contre 75,5 % des garçons ; le taux d’achèvement du premier cycle du secondaire s’élevait quant à lui à 13 % pour les filles, contre 18 %...
(Le Point 05/02/18)
Ismaïla Camara appuie sa tête contre le mur. Sait-il combien de migrants y ont griffonné leur nom avant qu'une couche de peinture les condamne à l'oubli ? À côté, dans cette gare des bus Rimbo, Mahamadou Saliou Balde, sénégalais lui aussi, somnole. Ils reviennent de l'au-delà, du froid insoupçonnable dans l'après-midi d'Agadez. L'un porte une doudoune déplumée. L'autre, des lunettes de pacotille, un bonnet rasta et un blouson en similicuir. Ils sont couverts de cette pellicule orange qui colle aux cheveux, fige la terreur sur le front et tapisse les poches, de ce maudit sable qui marque les cœurs des étrangers qui l'ont foulé trop loin. Ils rentraient de Libye, ils ont passé cinq jours dans le Sahara. « La...
(Le Monde 05/02/18)
Ils ont le visage blanchi par la poussière de l’Harmattan. Ils sont graves, pas bavards. Youssoufa Yaou et Samaïla Djimraou, respectivement âgés de 15 et 16 ans, sont fils d’agriculteurs, comme 80 % des Nigériens. Ils viennent d’achever leur formation au Site intégré de formation agricole (SIFA) de Lokoko, dans le département de Tibiri, région de Dosso. L’ONG Swisscontact, spécialisée dans la formation professionnelle, a installé 28 de ces SIFA dans quatre régions du Niger : Dosso, Maradi, Tahoua et Agadez. On y délivre une formation initiale professionnelle en huit mois, quatre sur le site et quatre sur le champ de l’apprenant. 6 500 jeunes nigériens en ont bénéficié à ce jour. Au collège, tous ont échoué « J’ai appris...
(RFI 05/02/18)
Journée « écrans noirs » au Niger : de nombreux médias ont décidé de ne pas diffuser leurs programmes habituels ce lundi 5 février pour protester contre les pressions, les agressions contre les journalistes ou encore les confiscations de matériel. Ils dénoncent surtout une opération de contrôle de comptabilité lancée par les autorités. Cette opération porte non seulement sur l'année en cours, mais également sur les quatre années écoulées. Pour Soumana Maiga, directeur du quotidien L'Enquêteur, c'est un moyen d'étouffer les médias indépendants. « Le principe de contrôler les organes de presse n'est pas ce qui nous gêne à proprement parler. Personne n'est au-dessus de la loi. Par contre, ce que nous trouvons inadmissible, c'est d'être en-dessous de la loi...
(RFI 03/02/18)
Le franc CFA fait l'objet d'une contestation ouverte. Certains économistes africains déplorent que cette monnaie partagée par 14 pays d'Afrique de l'Ouest et d'Afrique centrale paralyse le développement de la région. D'autres, au contraire, se félicitent de la stabilité monétaire que le CFA apporte à la région. Ce débat est aujourd'hui au coeur de l'émission Eco d'ici Eco d'ailleurs avec face à face deux économistes sénégalais, Moubarack Lô, conseiller principal du Premier ministre, et Chérif Salif Sy, ancien conseiller d'Abdoulaye Wade. Dans cet extrait arbitré par Jean-Pierre Boris, les deux économistes débattent de l'impact du CFA sur le développement économique africain. La parole d'abord à Chérif Salif Sy. Lire sur: http://www.rfi.fr/emission/20180203-impact-franc-cfa-le-developpement-ec...
(RFI 03/02/18)
Durant la visite du président Macron au Sénégal, les présidents français et sénégalais ont affiché vendredi 2 février une préoccupation commune concernant la sécurité régionale, avec notamment la montée en puissance, aux frontières du Sénégal, de la force anti-terroriste du G5 Sahel qui réunit le Mali, le Burkina Faso, le Niger le Tchad et la Mauritanie. La Mauritanie qui vient de nommer les officiers du commandement Ouest de la force conjointe. C'est le colonel Ould Isselmou qui prend la tête de la zone d'opération située entre le Mali et la Mauritanie. Le poste de commandement de secteur pourrait être assez rapidement déployé dans une ville proche de la frontière. Jusqu'alors, la Mauritanie n'était guère pressée de mettre en place son...
(Le Monde 01/02/18)
Le président nigérien, Mahamadou Issoufou, pilote le dossier de la zone de libre-échange continentale pour le compte de l’Union africaine (UA). Il s’agit, selon lui, d’une nécessité et d’une étape « historique » vers une véritable intégration permettant, par une approche économique, de réduire la pauvreté et de lutter contre le terrorisme qui ravage la région. A la tête du G5 Sahel à compter du 6 février, M. Issoufou livre en marge du 30e sommet de l’UA, à Addis-Abeba, sa vision du développement ...
(RFI 31/01/18)
Au Niger, le procès en cassation de l’opposant Hama Amadou dans l’affaire du trafic de bébés nigérians débute ce mercredi 31 janvier. Lui et son épouse avaient été condamnés l’an passé à un an de prison ferme, reconnus coupables de supposition d’enfant, un délit qui consiste à attribuer la maternité d’un nouveau-né à une femme qui ne l’a pas mis au monde. En exil en France, l’ancien président de l’Assemblée nationale n’a pas purgé sa peine. Ses avocats, eux, montent une nouvelle fois au créneau. Me Souley Oumarou ne décolère pas. Pour lui, les droits de la défense n’ont pas été respectés dans ce dossier. Hama Amadou n’a jamais été présenté à un juge et lui n’a pas eu accès...
(RFI 31/01/18)
Le 30e sommet des chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union africaine s'est achevé lundi 29 janvier avec la première prise de parole de Paul Kagame en tant que président de l'institution pour l'année 2018. Le chef de l'État rwandais pilote depuis un an les propositions de réforme de l'organisation panafricaine. A côté de ces réformes institutionnelles, il y a d'autres projets comme celui de zone de libre-échange continentale. Elle devrait être lancée officiellement le 21 mars prochain à Kigali. Ce marché commun est attendu par le secteur privé. Ce marché commun est en tout cas attendu par certains de ses membres présents lors du sommet, comme le banquier nigérian Benedict Oramah qui dresse ce constat : « Le commerce...

Pages