Lundi 22 Janvier 2018

Niger

(Guineeconakry.info 15/06/16)
Dix jours après les attaques musclées et sanguinaires de Boko Haram à Bosso, au Niger, le président Mahamadou Issoufou est Paris pour appeler la France au secours de son pays en détresse. L’extension de l’opération Barkhane à toute la zone sahélienne, c’est le souhait clairement exprimé pa¬¬r le chef de l’Etat nigérien, encore sous le choc de l’agression terroriste. En courant vers Paris accompagné de ses ministres de la défense et des finances, le message du numéro un nigérien est on ne peut plus clair : il a besoin d’armes et d’argent pour répondre de manière vraiment efficace aux islamistes déchainés qui font régner la terreur au Niger, au Niger, au Cameroun, au Mali, au Tchad, pour ne citer que...
(La Voix de l'Amérique 15/06/16)
Les écrivains du Tchad, Niger et du Cameroun revendiquent l'introduction des livres contre Boko Haram dans le système scolaire des trois pays. Les écrivains ont déclaré que pour que la lutte contre Boko Haram soit efficace, il faudrait informer les enfants dès leur bas âge des mauvaises pratiques de cette secte terroriste. Un orchestre de la rue invite la population de Yaoundé à la présentation d'un livre intitulé "Non à Boko Haram" par les écrivains du Tchad, du Niger et Cameroun. L'écrivain Camerounais Christian Ngange explique le contenu du livre au public. Selon l'écrivain Tchadien Renaud Dinguemnaial, ce livre est leur contribution à la lutte contre Boko Haram. Le Cameroun et le Niger ont déjà accepté l'introduction de cet ouvrage...
(Afrique7 14/06/16)
Le président nigérien Mahamadou Issoufou, effectue du lundi 13 à jeudi 16 juin, une visite officielle en France, à l’invitation de son homologue français, François Hollande. Après un entretien en tête-à-tête avec François Hollande, ce mardi en début d’après-midi à l’Élysée, le président nigérien, Mahamadou Issoufou aura des entretiens avec le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Marc Ayrault, lors d’un dîner officiel prévu dans la soirée. En raison du ramadan, la réception aura lieu à 22 heures pour respecter l’iftar, la rupture du jeûne. Outre ces entretiens, le président nigérien devrait également rencontrer d’autres personnalités françaises, notamment Anne Hidalgo, la maire de Paris, Claude Bartolone, le président de l’Assemblée nationale, ainsi que des représentants du Medef, la principale organisation patronale...
(Xinhua 14/06/16)
NEW YORK (Nations Unies), (Xinhua) -- Les Nations Unies ont déclaré lundi que quelque 40.000 personnes ont été forcées de se déplacer suite à l'attaque lancée le 3 juin par Boko Haram à Bosso, ville nigérienne située près de la frontière du pays avec le Nigeria. Le Bureau de Coordination des affaires humanitaires (OCHA, acronyme anglais) a annoncé que la situation sécuritaire de la zone de Bosso demeure toujours volatile suite à l'attaque meurtrière, a déclaré à New York le porte-parole de l'ONU, Stéphane Dujarric. Depuis le 7 juin, les autorités et les partenaires humanitaires ont progressivement mené des évaluations et ont apporté de l'aide dans les zones accessibles, a rappelé le porte-parole. "Ils ont, jusqu'à présent, distribué de l'eau,...
(Xinhua 14/06/16)
NIAMEY, (Xinhua) -- Le président nigérien Mahamadou Issoufou a quitté Niamey lundi à destination de Paris, en France où il effectuera une visite officielle de quatre jours, annonce un communiqué de la présidence nigérienne. Au cours de son séjour à Paris, le président nigérien aura des entretiens avec plusieurs hautes personnalités françaises dont son homologue français, François Hollande, à l'Élysée, mardi 14 juin. Il rencontrera également le ministre français des Affaires étrangères Jean-Marc Ayrault, ainsi que celui de la Défense Jean-Yves Le Drian, selon une source proche du dossier à Niamey. La question sécuritaire sera certainement au centre de l'entretien du président Issoufou avec Jean-Yves Le Drian...
(Afrique 7 14/06/16)
Cinq personnes ont été interpellées, samedi à Kinshasa, par les forces de l’ordre congolaises, alors qu’elles participaient à un sit-in dénommé « Nuit debout », organisé à place Royale, en face de l’hôtel du gouvernement, pour protester contre la hausse du prix de l’internet. Les jeunes Congolais ont protesté contre l’explosion du tarif des données internet en RD Congo, en appelant samedi dernier, à une mobilisation baptisée «Nuit debout de Kinshasa ». A peine la mobilisation a commencé, avec une dizaine de personnes, que la police est rapidement intervenue pour les disperser. Cinq manifestants dont quatre journalistes ont été brièvement interpellés. « Il y a eu deux vagues d’arrestations : les policiers m’ont d’abord embarqué avec une autre manifestante, puis...
(Jeune Afrique 13/06/16)
Invité par François Hollande, le président nigérien Mahamadou Issoufou entame lundi soir une visite officielle en France. Il rencontrera le président français lors d'un entretien à l'Élysée, mardi 14 juin, à 15 heures. Le président nigérien, réélu en mars dernier, s’entretiendra ensuite avec le ministre français des Affaires étrangères Jean-Marc Ayrault lors d’un dîner officiel mardi soir. En raison du ramadan, la réception aura lieu à 22 heures pour respecter l’iftar, la rupture du jeûne. Tête à tête avec Jean-Yves Le Drian Avant son départ jeudi matin, le président nigérien rencontrera également Anne Hidalgo, la maire de Paris, Claude Bartolone, le président de l’Assemblée nationale, ainsi que des représentants du Medef...
(Afrique sur 7 13/06/16)
Mahamadou Issoufou fera une visite officielle dans la capitale française du 13 au 16 juin 2016. À en croire Jeune Afrique, le président nigérien mettra ces quatre jours à profit pour rencontrer aussi bien le président français que les ministres français des Affaires étrangères et de la Défense. Cette visite intervient quelques jours après l’attaque de Boko Haram dans la localité nigérienne de Bosso. Mahamadou Issoufou est décidé à mettre tout en oeuvre pour bouter hors de son territoire le groupe islamiste Boko Haram. Après l’appel à la rescousse lancé au président Idriss Déby, voilà que le président nigérien, accompagné de ses ministres Hassoumi Massoudou de la Défense et Ibrahim Yacouba des Affaires étrangères, se rend sur les bords de...
(Le Monde 13/06/16)
Le coordinateur humanitaire des Nations Unies au Niger, Fodé Ndiaye, appelle la communauté internationale à mobiliser ses ressources pour la crise humanitaire née après l’attaque massive de Boko Haram à Bosso, dans le sud-est du Niger. « Des milliers de familles ont dû fuir les localités affectées par les récentes attaques vers d’autres endroits de la région qu’elles estiment plus sûrs », a-t-il expliqué de retour d’une mission dans la région de Diffa, à l’est du pays. Cet exode massif est dû à un mouvement de panique après de nouvelles attaques de Boko Haram. Selon les autorités nigériennes, 26 soldats avaient été tués la semaine dernière dans un assaut lancé par le groupe jihadiste nigérian Boko Haram à Bosso, une...
(Dw-World 13/06/16)
Le coordinateur humanitaire des Nations Unies au Niger Fodé Ndiaye demande à la communauté internationale d'aider les réfugiés fuyant Bosso. Dimanche, au Nigeria, des membres de Boko Haram ont égorgé quatre femmes. Jeudi, les armées des quatre pays touchés par la secte islamiste - Nigeria, Tchad, Niger et Cameroun - ont annoncé le lancement imminent d'une vaste offensive contre les rebelles islamistes, après une attaque sanglante dans le sud du Niger, à Bosso. Quelque 50.000 personnes ont fui la zone, dans un secteur qui accueillait déjà de nombreux camps de réfugiés en raison du harcèlement de Boko Haram. 3 dollars sur 4 manquent Une nouvelle attaque qui a fait réagir le coordinateur humanitaire des Nations Unies au Niger Fodé Ndiaye...
(BBC 13/06/16)
L'opération est menée par la Haute autorité de lutte contre la corruption et les infractions assimilées (HALCIA), dans le but d’identifier les bénéficiaires de l’argent payé à des enseignants fictifs. L’opération doit en même temps permettre d’identifier ceux qui exercent la profession d’enseignant sans être titulaires d’un diplôme reconnu par les autorités. Au Niger, les enseignants contractuels sont plus nombreux que les enseignants titulaires, qui sont dûment engagés par l’Etat. Mariama Moussa, une enseignante contractuelle depuis six ans, est en poste dans une classe du centre-ville de Niamey, la capitale du Niger. A l’arrivée des gendarmes enquêteurs de la HALCIA, elle suspend le cours, pour répondre à l’interrogatoire. "Ça s’est bien passé. Les enquêteurs m’ont demandé des documents. Je leur...
(Xinhua 13/06/16)
LOME, (Xinhua) -- La Banque ouest-africaine pour le développement (BOAD) a octroyé vendredi à Lomé, un prêt de 8,5 milliards de FCFA à la Société nigérienne de banque (SONIBANK) du Niger. Les documents ont été signés par le président de la BOAD, Christian Adovelande et le Directeur général de SONIBANK, Elhadji Souley. Ce prêt est destiné à l'extension des capacités de distribution de gaz de la Société nigérienne des hydrocarbures et au développement des PME au Niger. Le président de la BOAD a indiqué que cette 3e convention traduit l'excellence de la coopération entre les deux institutions. Il a rappelé que c'est en 2010 que la BOAD a octroyé à SONIBANK une ligne de refinancement d'un montant de 5 milliards...
(BBC 13/06/16)
Les autorités camerounaises et leurs homologues du Nigeria préparent le retour au bercail de quelque 80.000 Nigérians réfugiés au Cameroun à cause des attaques du groupe islamiste Boko Haram. Les gouvernements des deux pays ont signé un accord en faveur du rapatriement des Nigérians, sous la direction du Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés. Sani Datti, un officiel nigérian, a qualifié de "volontaire" le retour des citoyens nigérians. Le Cameroun avait opté, dans un premier temps, pour un rapatriement forcé, selon des sources officielles. De 2009 à maintenant, le groupe Boko Haram, basé dans le nord du Nigeria, a tué des milliers de personnes dans des attaques quelquefois menées en dehors de ce pays.
(AFP 12/06/16)
Le coordinateur humanitaire des Nations Unies au Niger Fodé Ndiaye a appelé samedi la communauté internationale à mobiliser ses ressources pour la crise humanitaire née après l'attaque massive de Boko Haram à Bosso, dans le sud-est du Niger. "Avant les événements nous avions dans notre plan de réponse humanitaire 75 millions de dollars. Au moment où je vous parle il nous manque 3 dollars sur 4 et ça c'était avant les événements. Il est important d'avoir une plus grande mobilisation de la communauté internationale", a affirmé à l'AFP M. Diaye à son retour de Diffa...
(RFI 11/06/16)
Au Niger, la situation des populations qui ont fui après l'attaque de Boko Haram du 3 juin reste précaire. Selon le HCR, 50 000 personnes se sont déplacées depuis cette attaque sur la ville de Bosso, dans le sud du pays. Ces populations manquent de tout et ces déplacements aggravent une situation déjà difficile. Les équipes humanitaires, dont celle de l'Unicef, sont sur place depuis le début de la semaine pour leur venir en aide. Représentante de l'Unicef au Niger, Viviane Van Steirteghem s'est rendue le 10 juin à 50 kilomètres de Diffa, en direction des trois sites les plus éloignés de la ville...
(RFI 11/06/16)
Au Niger, les dirigeants de l'hebdomadaire Le Courrier et leur imprimeur, placés en détention le 8 juin, ont comparu le 10 juin devant un tribunal de Niamey. Le parquet leur reproche la divulgation de documents liés à une affaire de fraude et de trafic d'influence concernant des concours administratifs. Le procureur a requis un an de prison ferme et 300 000 euros d'amende contre deux d'entre eux et la relaxe pour le troisième. Il y avait du monde dans la salle d’audience du tribunal ce vendredi 10 juin à Niamey pour assister au procès. Des membres de la famille étaient présents, mais aussi des leaders de la société civile ou de simples confrères journalistes. D’entrée de jeu, les trois prévenus,...
(Xinhua 11/06/16)
NIAMEY, (Xinhua) -- Le président du Niger Issoufou Mahamadou a rencontré jeudi à Niamey, une délégation chinoise de la China National Oil and Gas Expoloration and Developpement Corporation (CNOGEDC), au terme du démarrage du projet de construction du pipeline transnational qui reliera les champs pétroliers du Niger au port camerounais, via le Tchad Pipeline Export. Xue Liangqing, chef de la délégation, a déclaré qu'ils ont échangé avec le président sur le projet "Pipeline export" que la société comptait implanter et conduire au Niger pour permettre l'exportation du brut à partir d'Agadem. M. Xue a indiqué que le projet de création de cette société est en cours de finalisation, et un chronogramme sera établi de concert avec le ministère nigérien de...
(Jeune Afrique 10/06/16)
Attaque de Bosso, lutte contre Boko Haram, coopération régionale, crise libyenne, réfugiés... Le ministre des Affaires étrangères nigérien, Ibrahim Yacouba, est de tous les fronts diplomatiques ces dernières semaines. Il répond aux questions de Jeune Afrique. Le 3 juin dernier, le Niger subissait, à Bosso, une attaque particulièrement sanglante de la part de Boko Haram. Si 2000 soldats tchadiens ont été envoyés par Idriss Déby Itno en renfort, jeudi 9 juin, cette offensive met en lumière les faiblesses de l’armée nigérienne et de la force multinationale mixte. D’autant que le pays est également confronté aux crises libyenne et malienne et qu’il est le principal pays de transit pour les réfugiés de la sous-région qui pourraient être entre 130 000 et...
(RFI 10/06/16)
Après l'attaque meurtrière de Boko Haram sur la ville de Bosso il y a une semaine, la riposte se met en place. Le Niger et le Tchad vont lancer, en coordination avec le Nigeria et le Cameroun, une contre-offensive dans les plus bref délais. L’attaque de Bosso n’est rien d’autre qu’une opération miliaire montée par des professionnels de Boko Haram. Ainsi s’exprimait le ministre de la Défense nationale Hassoumi Massoudou, qui a démenti tout pillage de la ville. Quant aux deux autres postes militaires, ils sont complètement partis en fumée : « Les camps militaires, comme vous voyez le feu qui s’est abattu dessus...
(APA 10/06/16)
APA - Niamey (Niger) - Le ministre nigérien de la Défense Nationale, Hassoumi Massaoudou a catégoriquement démenti jeudi soir lors d’une conférence de presse, la présence de soldats tchadiens sur le sol nigérien, contrairement à ce qui a été rapporté sur les réseaux sociaux et certains médias nationaux et internationaux. En effet, depuis 48 heures, en l’occurrence, depuis la visite du président Issoufou Mahamadou au Tchad, le 7 juin dernier, les réseaux sociaux se sont enflammés rapportant l’arrivée de quelques 2000 soldats tchadiens, lourdement armés, appelés à la rescousse et qui auraient déjà commencé à réinvestir Bosso et ses environs et qui seraient en train de prendre position tout le long de la frontière entre le Niger et le Nigeria...

Pages

(Le Griot 11/02/15)
La première attaque de la secte islamiste Boko Haram au Niger, a fait 109 morts du côté des combattants de la milice, a annoncé le ministre nigérien de la Défense Mahamadou Karidjo. Quatre militaires nigériens et un civil, ont également été tués au cours de ces attaques. Des blessés sont également a décomptés dans ces attaques qui se sont déroulées dans les villes de Bosso et Diffa, dans le sud du Niger à la frontière avec le Nigéria. Ainsi, souligne le ministre de la défense c’est 17 blessés qu’on n’a pu décompter parmi les forces de sécurité nigériennes. Deux militaires sont portés disparus, révèle le ministre qui s‘exprimé à la télévision nationale. Les assaillants de Boko Haram, ont été bloqués...
(Jeune Afrique 11/02/15)
Rien ne va plus entre le Nigeria et les pays frontaliers, qui reprochent à Abuja de laisser Boko Haram essaimer dans toute la région. Du coup, Tchad, Niger, et Cameroun se mobilisent en dépit de la passivité apparente d'Abuja. Le Cameroun n'en peut plus de la passivité du gouvernement nigérian face aux incursions de Boko Haram dans le nord du pays. Les tensions entre Abuja et Yaoundé, rampantes depuis 1994 et le conflit autour de la péninsule de Bakassi, s'exacerbent. "À croire que le Nigeria ne fait rien contre Boko Haram afin de nous déstabiliser ! Ou peut-être espère-t-il nous laisser gérer seuls son fardeau ?" s'agace un officier camerounais.
(AFP 11/02/15)
L'armée française est engagée sur le long terme au Sahel malgré ses contraintes budgétaires, relève l'Institut international d'études stratégiques (IISS) dans son rapport annuel sur l'équilibre des forces dans le monde publié mercredi. "Tous les espoirs de désengagement rapide de la région, tels qu'évoqués par le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius en février 2013 (au début de l'intervention française au Mali) ont été déçus et la France apparaît engagée dans le long terme", souligne l'IISS, basé à Londres. L'armée française, qui continue à mener la majorité des opérations militaires européennes en Afrique, n'a obtenu que des résultats "partiels et temporaires" au Mali, juge l'Institut. "Même si les communiqués militaires officiels diffusés durant l'été 2014 annonçaient que la plupart des...
(AFP 10/02/15)
La situation est "dramatique" à Diffa, ville du sud-est du Niger dont la population fuyait mardi la ville par crainte d'une nouvelle attaque des islamistes nigérians de Boko Haram, selon le ministre nigérien de la Défense. "La situation à Diffa est très grave, elle est dramatique. Nous venons d'apprendre que les populations sont en train de quitter la ville", a déclaré le ministre de la Défense nigérien Mahamadou Karidjo lundi soir au Parlement, dans des propos diffusés mardi par des radios privées. Diffa, capitale provinciale située à quelques kilomètres du Nigeria où sévissent depuis des années les islamistes de Boko Haram, avait été attaquée vendredi à sa périphérie, puis dans son centre-ville dimanche et, à deux reprises, lundi. Ces offensives...
(RFI 10/02/15)
Ce sont des éléments dormants de Boko Haram à Diffa et Bosso qui ont attaqué les premiers les soldats nigériens, vendredi 6 février 2015. La nébuleuse islamiste a en effet recruté en masse dans la région de Diffa, et nombre de ses membres ont infiltré les camps de réfugiés. En trois ans d’existence dans le lit du lac Tchad, Boko Haram a eu largement le temps de s’installer, de s’armer, et de recruter parmi les jeunes dans l’extrême sud-est du Niger, sur plus de 400 km le long de la frontière dans cette région de Diffa. De Menestroa à Bosso, de Mamouri à Nguigmi, Boko Haram a recruté des adeptes issus des écoles coraniques pour servir d’abord de ravitailleurs, en...
(AFP 10/02/15)
Le Programme alimentaire mondial (PAM) s'est inquiété mardi du sort de 125.000 Nigérians réfugiés dans le sud-est du Niger, où les islamistes nigérians Boko Haram ont mené plusieurs attaques ces derniers jours. "Le PAM est particulièrement préoccupé par la violence des attaques au nord du Nigeria qui s'étendent au Niger, obligeant des milliers de personnes à fuir", a indiqué sa porte-parole à Genève Elisabeth Byrs. Elle a souligné "la situation déplorable dans laquelle vivent" ces 125.000 réfugiés, qui ont fui au Niger, dans la région de Diffa, depuis 2013. Les combattants de Boko Haram ont mené depuis vendredi trois attaques d'envergure dans...
(Libération 10/02/15)
Soumise aux assauts de la secte, la ville se vide dans la panique. L'exode des populations fait craindre une situation sanitaire «intenable». Pour la première fois depuis cinq jours, la nuit à Diffa «a été calme», selon une source jointe ce mardi matin à 7 heures, alors que la veille, peu avant minuit, le Parlement nigérien (102 députés), réuni à Niamey depuis 16 heures, venait d’approuver à l’unanimité l’envoi de troupes au Nigeria dans le cadre de la force régionale pour lutter contre Boko Haram. Ce feu vert autorise le Niger à envoyer quelque 750 hommes au Nigeria. Diffa, au pli des frontières Nigeria-Tchad-Cameroun, et siège du gouvernorat, continue de se vider de ses habitants. «La nuit de dimanche à...
(Libération 10/02/15)
Les soldats nigériens, aidés par les Tchadiens, ont repoussé deux raids de Boko Haram ce week-end. Le pays redoute désormais des attaques-suicides. «Le Niger a longtemps préféré le déni, ne voulant pas voir le danger Boko Haram à ses frontières. Peut-être, d’ailleurs, pour ne pas froisser le Nigeria», confie, sous couvert d’anonymat, un jeune cadre du parti présidentiel, le Parti nigérien pour la démocratie et le socialisme. Il y a encore huit mois, la haute administration de Niamey se refusait même à prononcer officiellement le nom de la secte radicale. Seul un cercle restreint d’officiers supérieurs pointait déjà «le très grand risque sécuritaire» et la crainte, aujourd’hui fondée, de «réseaux dormants et d’attaques-suicides», comme le rappelle Moulaye Hassane, chercheur en...
(AFP 10/02/15)
Les islamistes nigérians de Boko Haram ont mené une nouvelle attaque lundi matin à Diffa, tentant de prendre d'assaut la prison de cette ville du sud-est du Niger frontalière avec le Nigeria, a-t-on appris de sources humanitaires. "Des échanges de tirs importants ont eu lieu à Diffa. La prison civile a été attaquée", a déclaré l'une de ces sources. "L'attaque a échoué. Les assaillants ont été assez facilement repoussés", a déclaré une seconde source humanitaire sans plus de précisions. Un journaliste de Diffa a indiqué à l'AFP avoir vu "des cadavres de combattants de Boko Haram" dans "le corbillard de la mairie" chargé de les récupérer, mais n'a pu les compter. "Une fois mis en échec, il ont pris la...
(APA 10/02/15)
La prison civile de Diffa, l’hôpital régional et le dépôt d’hydrocarbures de la société nigérienne d’hydrocarbures (Sonidep) ont été la cible, dans la nuit de dimanche à lundi, de tirs nourris, attribués à la secte islamique Boko Haram, ont rapportés lundi, des médias locaux. En plus de faire face aux assaillants de Boko Haram positionnés de l’autre côté de la frontière nigériane, les Forces de défense et de sécurité nigériennes doivent également faire face à des éléments infiltrés prompts à mener des actions violentes et des salves d’obus tirés sur la ville de Diffa Les localités de Diffa et Bosso, situées à plus de 1000km de la capitale Niamey, sont quadrillée par au moins 3000 militaires nigériens auxquels viennent en...
(RFI 10/02/15)
Au lendemain des combats engagés par les troupes nigériennes et tchadiennes contre Boko Haram qui avait attaqué la localité nigérienne de Bosso, une délégation gouvernementale nigérienne était, samedi 7 février, à Diffa. Cette dernière est la ville de garnison d'où sont partis les soldats pour combattre les extrémistes nigérians. Un hommage aux victimes et à leurs familles a été rendu. La région de Diffa a enterré samedi ses premiers morts, victimes de Boko Haram. Toute la hiérarchie militaire, à commencer par le ministre de la Défense nationale et le chef d’Etat major général des forces armées nigériennes, a tenu à rendre un dernier hommage aux soldats tombés sur le champ d’honneur. Il y avait également des représentants des forces spéciales...
(AFP 10/02/15)
Le chef de Boko Haram, Abubakar Shekau, a promis, dans une nouvelle vidéo publiée lundi, la défaite de la force militaire régionale qui combat le groupe islamiste dans le nord-est du Nigeria, au Niger et au Cameroun. "Votre alliance ne mènera à rien. Rassemblez toutes vos armes et affrontez-nous. Vous êtes les bienvenus", a-t-il déclaré dans une vidéo de 28 minutes publiée avec deux autres vidéos sur le site Youtube. Des troupes tchadiennes, camerounaises et nigériennes prêtent main-forte à l'armée nigériane...
(RFI 10/02/15)
Boko Haram a signé une nouvelle attaque à la bombe ce lundi après-midi à Diffa, au Niger, à l'extrême sud du pays. C'est le secteur de la douane qui a été visé, où de nombreux camions de transport pour l'international étaient stationnés. Au même moment, à Niamey, les députés étaient réunis pour se prononcer sur la riposte contre Boko Haram. Sans surprise, les parlementaires nigériens ont autorisé l'opération à l'unanimité. Les habitants de Diffa qui se sont rendu tout près de la zone de l'explosion disent avoir vu des corps sans vie et des blessés. Selon un bilan provisoire obtenu d'une source des secours...
(RFI 10/02/15)
A Diffa, la thèse de l'acte kamikaze est sérieusement évoquée pour l'explosion qui a eu lieu dans le secteur de la douane, lundi après-midi. Le bilan provisoire est lourd, au moins cinq morts et 16 blessés dont cinq graves. Diffa vit depuis samedi des heures graves faisant fuir de nombreux habitants. En arrivant de Bosso à Diffa samedi, Aboubacar pensait s'éloigner du pire. Il avait passé toute la journée de vendredi tapi dans sa chambre la peur au ventre. C'est pourtant dans une ville de Diffa prise de panique qu'il est entré avec des forces de l'ordre sur les dents, des rumeurs d'assaillants dans la ville.
(RFI 10/02/15)
Les islamistes de Boko Haram ont mené une nouvelle attaque dimanche matin à Diffa, ville du sud-est du Niger frontalière avec le Nigeria, matérialisant un nouveau front dans la lutte que mène le groupe armé nigérian contre les pays de la région. A Niamey, le Parlement doit se prononcer ce lundi pour une intervention armée hors des frontières du pays. Ce n'est pas la première fois que des accrochages se produisent à la hauteur du pont de Doutchi, le poste frontière qui enjambe la Komadougou Yobé, à quelques kilomètres au sud de Diffa. Il y a quinze jours, l’armée nigérienne avait déjà repoussé des insurgés. De source militaire, ils souhaitaient saboter le pont.
(AFP 09/02/15)
Une explosion s'est produite lundi dans un marché de Diffa, ville du sud-est du Niger frontalière avec le Nigeria, faisant au moins un mort, selon des sources humanitaires et des habitants. Les islamistes nigérians de Boko Haram ont mené trois attaques contre Diffa depuis quatre jours, dont la dernière en date lundi matin. Le marché visé avait déjà été la cible d'une explosion meurtrière dimanche. "Tout a sauté. J'ai vu des corps partout", a raconté un commerçant, interrogé par téléphone par l'AFP. "Il y a des morts et des blessés", a déclaré un journaliste local, qui a indiqué ensuite avoir compté 1 mort et 15 blessés à l'hôpital de Diffa. "Ca s'est passé à peu près à 150 mètres de...
(AFP 07/02/15)
Cent neuf combattants de Boko Haram, quatre militaires et un civil ont été tués lors des premières attaques d'envergure du groupe islamiste armé nigérian vendredi au Niger, a annoncé le ministre nigérien de la Défense Mahamadou Karidjo. Les attaques, survenues dans les villes de Bosso et Diffa, dans le sud du Niger à la frontière avec le Nigeria, ont également fait 17 blessés parmi les forces de sécurité nigériennes, tandis que deux militaires sont portés disparus, a déclaré le ministre sur la télévision publique. Aucun bilan n'a été fourni concernant les troupes tchadiennes, qui ont "appuyé" les troupes nigériennes pour "neutraliser les assaillants qui avaient réussi à s'infiltrer" à Bosso, selon Mahamadou Karidjo. Le commandant des forces tchadiennes déployées au...
(RFI 07/02/15)
Des combattants de Boko Haram ont attaqué, vendredi matin, la localité de Bosso au Niger, à la frontière du Nigeria tout près du lac Tchad. L'attaque a été vite contenue par les armées tchadiennes et nigériennes qui sont mobilisées depuis quelques jours sur ce front contre le groupe extrémiste. L'offensive a été repoussée à Bosso, mais aussi à Diffa plus à l'ouest. Tout a commencé un peu avant 9h ce matin à Bosso. Des habitants de la localité disent avoir entendu des coups de feu et des tirs à l'arme lourde dans cette bourgade qui se situe sur le rivage de la rivière Komadougou qui trace la frontière avec le Nigeria. Les scénarios divergent un peu. Certains assurent qu'un avion...
(Xinhua 07/02/15)
NIAMEY, (Xinhua) -- Le ministre nigérien de la Défense Karidjo Mahamadou a annoncé vendredi soir la mort de 109 militants de Boko Haram et de 5 Nigériens dont 4 militaires au cours des attaques de la secte islamiste nigériane les villes nigériennes de Bosso et de Diffa (est), à la frontière du Nigéria, survenues vendredi matin. On dénombre également 2 militaires nigériens disparus et 17 autres éléments des forces de défense et de sécurité nigériennes blessés, a affirmé le ministre nigéiren, qui a précisé que des opérations de ratissage avaient été effectuées dans la zone. La secte islamiste nigériane a pris d'assaut vendredi très tôt la ville de Bosso et lancé des obus sur Diffa (80 km au sud). A...
(AFP 07/02/15)
Le commandant des forces tchadiennes déployées au Niger face à Boko Haram, le général Yaya Daoud, a été blessé par balle vendredi à Bosso, à la frontière nigériane, pendant une attaque des islamistes, selon une source sécuritaire tchadienne. Le général a reçu une balle dans le ventre tirée par un combattant de Boko Haram qui avait fait semblant d'être tué, selon cette source. L'officier supérieur a été évacué vers l'hôpital de la Renaissance de N'Djamena, où il se trouvait vendredi soir. Le groupe islamiste armé a mené vendredi à Bosso sa première attaque au Niger, alors même que le Tchad a massé un important contingent à la frontière et que le Niger devrait approuver lundi un engagement de ses troupes...

Pages

(Xinhua 26/07/13)
NIAMEY-- Le gouvernement a accordé mercredi plusieurs permis de recherches minières sur le territoire national à des sociétés nigérienne et étrangère. La première convention concerne la société canadienne "Greencastle Resources Inc" pour les permis de recherches "EMI LULU 8" et "EMI LULU 11" pour or, métaux de base, métaux précieux, terres rares, charbon et uranium, dans le département de Bilma, région d'Agadez (extrême nord), dont les superficies respectives sont de 498,2 km² et de 488,2 km². Selon les clauses de cette convention, "la société s'engage entre autres, à investir dans les trois ans suivant la signature des montants minimum égaux à 2 005 000 dollars américains pour chaque permis afin de mettre en évidence des cibles et mener toute activité...
(Xinhua 26/07/13)
NIAMEY, 25 juillet (Xinhua) -- Conformément à un mémorandum d'entente signé avec les autorités de Malabo, le Niger s'engage à exporter en Guinée-Equatoriale des produits agro-pastoraux, en particulier la viande, l'oignon, l'ail et la pomme de terre, apprend-on de source officielle à Niamey. Selon un communiqué du gouvernement nigérien à l'issue du Conseil des ministres réuni mercredi, à Niamey, conformément aux spécifications définies dans le mémorandum, cinquante tonnes de viande seront exportées en Guinée-Equatoriale deux fois par mois. Les opérateurs économiques des deux pays se sont engagés à signer des contrats commerciaux qui feront l'objet de tacite reconduction ; les modalités de paiement seront définies d'un commun accord par les deux parties. Une mission de travail du ministère nigérien en...
(Libération 25/07/13)
Les autorités françaises ont reçu et authentifié une preuve de vie des quatre Français enlevés en septembre 2010 sur le site d'Areva au Niger. Libération a appris de source proche du dossier des otages que Thierry Dol, Marc Féret, Pierre Legrand et Daniel Larribe, les quatre Français enlevés en septembre 2010 sur le site de la mine d’uranium d’Arlit, au Niger, sont en vie. Pour la première fois depuis le lancement de l'opération Serval au Mali, qui avait fait craindre pour leur survie, une preuve de vie a été transmise par les ravisseurs d'Al-Qaeda au Maghreb islamique (Aqmi) aux autorités françaises, qui ont pu l'authentifier. Il y a quelques jours, le président nigérien Mahamadou Issoufou avait déclaré que les otages...
(Jeune Afrique 25/07/13)
Les deux groupes français Orange et Total ont signé un partenariat pour distribuer Orange Money dans les stations-service Total en Afrique et au Moyen-Orient. Cette nouvelle offre est déjà disponible au Sénégal et au Cameroun. Le groupe de télécoms français Orange et le pétrolier Total ont signé un partenariat permettant aux clients d’Orange d’accéder aux services Orange Money dans toutes les stations-service Total des pays d’Afrique et du Moyen-Orient où les deux groupes sont présents et où Orange Money est disponible, soit 13 pays aujourd’hui dont 12 pays africains (Botswana, Cameroun, Côte d’Ivoire, Guinée, Kenya, Madagascar, Mali, Maroc, Ile Maurice, Niger, Ouganda et Sénégal). Orange Money est un service de paiement et de transfert d’argent qui permet aux clients d’Orange...
(Xinhua 25/07/13)
PARIS-- Orange et Total ont signé un partenairait permettant aux clients d'Orange d'accéder aux services Orange Money dans toutes les stations-services TOTAL de 13 pays d'Afrique et du Moyen-Orient, ont annoncé mercredi ces deux groupes géants français. Selon un communiqué conjoint de Total et Orange, ce partenariat permettra d'étendre le réseau de distribution d'Orange Money à l'ensemble des stations TOTAL dans les 13 pays où le service d'Orange Money est disponible, à savoir Botswana, Cameroun, Côte d'Ivoire, Guinée, Jordanie, Kenya, Madagascar, Mali, Maroc, Ile Maurice, Niger, Sénégal et Ouganda. Orange Money est le servce de paiement et de transfert d'argent d'Orange qui permet aux clients d'Orange de transférer de l'argent de mobile à mobile, de régler des factures ou encore...
(Xinhua 24/07/13)
LUANDA -- L'Union africaine (UA) a appelé mardi à mettre en place des liaisons aériennes directes entre les capitales des États membres pour réduire les temps de voyage sur le continent. Cet appel a été adressé par le directeur du département des Transports aériens de la Commission de l'UA pour les Infrastructures et l'Énergie, Adiron Alberto, à Luanda, capitale de l'Angola, en marge de la troisième réunion des ministres africains des Transports qui s'est ouverte ici sous la direction du ministre angolais des Transports Augusto da Silva Tomas. M. Alberto a rapporté qu'actuellement, un passager voyageant de Luanda au Gabon était contraint de faire étape par l'Europe ou l'Afrique du Sud, car il n'y a aucun vol direct entre l'Angola...
(Le Sahel 23/07/13)
La 2ème session du Conseil de Ville de Niamey au titre de l'année 2013, a débuté ses travaux hier. C'est le maire, président du Conseil de Ville de Niamey M. Oumarou Moumouni Dogari qui a présidé la cérémonie d'ouverture dans la salle de réunion de l'Hôtel de Ville. Cette session examinera plusieurs points inscrits à son ordre du jour afin de fournir de support tangible à la Ville et lui permettre de tenir à ses promesses vis-à-vis des administrés. Cette session ordinaire du Conseil de Ville procédera à l'examen des documents issus des 2emes sessions des conseils d'arrondissements communaux, à l'examen de l'exécution du budget 2013 de la Ville au 30 juin 2013 et à celui du 2ème remaniement budgétaire...
(Ips News 22/07/13)
NIAMEY - L’enquête démographique et de santé réalisée en 2012 au Niger, par le ministère de la Santé publique, a révélé que 75 pour cent des filles se marient avant l’âge de 18 ans dans ce pays sahélien d’Afrique de l’ouest. Ce pays majoritairement musulman dispose du taux de fécondité le plus élevé au monde avec 7,1 enfants par femme, selon une précédente enquête démographique et de santé réalisée en 2006. Les jeunes filles de la tranche d’âge de 15-19 ans sont les plus exposées à cette situation, selon l’enquête. Ces adolescentes mariées précocement, contractent des grossesses précoces qui compromettent leur avenir et le développement du pays. Des sources médicales indiquent que 40 pour cent d’entre-elles tombent enceintes quelques mois...
(Xinhua 19/07/13)
NIAMEY -- Le gouvernement nigérien, devant l'incapacité technique constatée de l'entreprise russe "Zarubezhvodstroy" à réaliser dans le délai la construction du gigantesque barrage hydroélectrique de Kandadji, sur le fleuve Niger, a décidé jeudi de résilier le contrat. Le Premier ministre nigérien, M. Brigi Rafini, a indiqué lors d'un point de presse que ce barrage dont les travaux sont prévus pour terminer en 2013, devait permettre à terme d'irriguer plus de 45 000 hectares et contribuer à la résorption du problème énergétique du Niger par la production de plus de 130 mégawatts. "Toutes choses qui permettront à notre pays d'assurer son autosuffisance alimentaire et énergétique", a-t-il indiqué. Pour ce faire, le gouvernement du Niger avec l'appui de ses partenaires est parvenu...
(Jeune Afrique 18/07/13)
Les ministres des cinq pays africains concernés par l’autoroute Abidjan-Lagos ont recommandé le démarrage en 2014 des travaux de construction de cette liaison de 1.028 kilomètres. Les ministres de cinq pays africains (Côte d’Ivoire, Ghana, Togo, Bénin et Nigeria) se sont rencontrés lundi à Lagos à l'occasion d’une première réunion du comité chargé de piloter le projet d’autoroute entre Abidjan, la capitale économique ivoirienne, et Lagos, son homologue nigériane. Les participants à cette réunion ont recommandé un démarrage des travaux en 2014, a indiqué la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), dans un communiqué transmis à l'APS, l’agence de presse sénégalaise. Ce corridor, long de 1 028 kilomètres, abrite près de 30 millions d’habitants et sert de...
(Star Africa 17/07/13)
L’Union européenne (UE) a débloqué une enveloppe de 14,4 milliards FCFA pour, sous forme d’appui budgétaire, contribuer à la croissance économique et au développement du Niger, a-t-on appris mardi auprès de la représentation locale de l’UE à Niamey. Cette aide, indique un communiqué est destinée au budget 2013 de l’Etat du Niger, et sera versée directement au Trésor public pour contribuer aux dépenses programmées à travers le soutien au programme de développement économique et social (PDES), l’initiative nigérienne de développement pour les prochaines années. ‘’Si tous les engagements relatifs aux programmes d’appui budgétaires sont respectés, un décaissement supplémentaire devrait être réalisé au cours de l’année 2013, en fonction des performances des secteurs justice, éducation, santé et finances publiques », précise...
(Alterinfo 17/07/13)
Il est dans l'ordre des choses que, pour éviter que la Métropole perde la maîtrise des colonies, il soit placés à la tête de celles-ci des Enfants de "La République". En voici quelques-uns des plus grands et fidèles. Toi, Gnassingbè II, tu es mis au pouvoir dans le territoire du Togo après 39 ans de règne de ton père, fidèle des fidèles enfants de la République. Grâce à ton père et à toi-même, la République conserve sa mainmise sur ce territoire et ses richesses après les "foucades indépendantistes" de Sylvanus Olympio et ses amis. Grâce à toi, le Port Autonome de Lomé, le seul port en eau profonde de l'Afrique Occidentale Française vivifie Bolloré et alimente l'économie de la République...
(Xinhua 15/07/13)
NIAMEY -- Le gouvernement nigérien a attribué vendredi un permis de recherche de charbon et de substances et un autre pour la recherche de l'or et de substances respectivement à une entreprise nigériane et à une société de droit nigérien. Le premier permis pour des recherches de charbon et substances connexes dans la région de Tahoua et de Tchintabaraden a été attribué à la société Bokir international (Nigeria), filiale du groupe Dandoté, avec un capital d'un milliard de naira, soit trois milliards de francs CFA. La société Bokir international s'engage, entre autres, à investir dans les trois ans suivant la signature de la convention, un montant de 4,6 millions de dollars, de respecter toutes les dispositions prévues par la loi...
(RFI 14/07/13)
Les troupes africaines et les unités françaises engagées au Mali sont à l'honneur pour le traditionnel défilé du 14 juillet sur les Champs-Elysées à Paris. Une dizaine de contingents venus d'Afrique sont représentés aux côtés des Français, mais aussi d'Allemands, de Croates, de Belges ou encore de Danois. A l'issue de la cérémonie, François Hollande se livrera à un entretien télévisé à l'Elysée pour livrer son « éclairage sur les quatorze premiers mois » de sa présidence. C'est un défilé allégé pour cause de crise. Parmi les restrictions opérées cette année, il y a celles qui concernent les chars. La plupart ont été priés de rester au garage. Cette décision représente un effort important puisque cela concerne 4 800 hommes,...
(Les Afriques 13/07/13)
En exclusivité, des informations, parvenues au journal Les Afriques, font état de la nomination imminente d'un nouveau Directeur général adjoint de la BCN (Banque Commerciale du Niger), filiale du groupe Libyan Foreign Bank de Tripoli. L'arrivée d'un nouveau DGA à la BCN, dont la nomination est imminente, s'inscrit en droite ligne de la nouvelle feuille de route des autorités de la banque qui entendent booster l'activité de la filiale nigérienne de Libyan Foreign Bank. De source autorisée, le plan d'affaires de la BCN recommande la nécessité de coopter un nouveau Directeur général adjoint, lequel aura, parmi ses missions, d'assister l'actuel Directeur général de la filiale, le libyen, Khaled Faitour, au moment où le secteur bancaire au Niger est en ébullition...
(Le Quotidien Maghrébin 11/07/13)
Niamey - Avec 41 cas dont une dizaine de décès, la diphtérie est de retour au Niger sept ans après la dernière épidémie de 2006. Evitable par la vaccination, la diphtérie est une maladie infectieuse qui se transmet d'une personne à l'autre par l'intermédiaire des gouttelettes de salive qui sont émises de la gorge d'un malade lorsque celui-ci tousse ou éternue. La récente épidémie a été confirmée dans le district sanitaire de Tillabéry au centre de santé de Tanghoushmane, indique le Bureau de la Coordination des Affaires humanitaires (OCHA) au Niger dans son dernier bulletin, précisant que la tranche d'âge la plus touchée est celle de 5 à 14 ans avec 26 cas, suivie de celle de plus de 15...
(L'Express 10/07/13)
L'ONG Transparency International présente ce mardi son Baromètre Mondial de la Corruption 2013. Pour Chantal Uwimana, directrice du département Afrique, l'ampleur du phénomène est inquiétante. Plus d'une personne sur deux dans le monde estime que la corruption s'aggrave. C'est le constat de l'ONG Transparency International qui dévoile ce mardi son 8e Baromètre Mondial de la Corruption. L'enquête de cette année est la plus importante jamais réalisée, couvrant 114 000 personnes dans 107 pays. Si les institutions sont désignées comme premières responsables, les citoyens participent pleinement à l'accroissement du phénomène. Chantal Uwimana, directrice du département Afrique de Transparency International, dresse un tableau alarmant. Plus d'une personne sur quatre (27% des interrogés) affirme avoir dû verser un pot de vin pour accéder...
(Les Afriques 08/07/13)
La Société nigérienne de Banque (SONIBANK), leader du marché bancaire au Niger va signer, le lundi 8 juillet 2013 à Niamey, une convention de financement de crédit avec la BAD ( Banque africaine de développement ) d'un montant global de 13 millions d'euros, soit plus de 8 milliards f CFA. L'objectif de cette importante ligne de crédit, mise à la disposition de la banque, est d'assurer le financement a long terme du secteur privé nigérien. Dans un entretien exclusif accordé à Les Afriques, ce vendredi, le directeur général de la SONIBANK (Société Nigérienne de Banque), Moussa Haitou, a annoncé une importante signature de convention de financement de crédit le 8 juillet prochain à Niamey d'un montant de 13 millions d'euros...
(RFI 06/07/13)
Goudoumaria fait partie de la région de Diffa, dans l’est du Niger. On a des dunes de sable piquées, ça et là de buissons d’épineux ; des bas-fonds et des cuvettes oasiennes. Dans un tel environnement, plusieurs problèmes se posent aux villageois. Les pâturages et les terres agricoles sont menacés par l’avancée des dunes. Et pour l’agriculteur qui veut développer son activité, il y a un problème d’accès au crédit. Par chance, les producteurs de Goudoumaria ont bénéficié de la création de la Caisse d’Epargne et de Crédit Autogérée. Aujourd’hui, cet établissement est précieux pour les paysans, parce que la CECA est l’une des rares structures de ce genre dans la zone. Lire la suite sur: http://www.rfi.fr/emission/20130706-niger-dunes-menacent-agriculture-diffa
(Afrique 7 05/07/13)
En collaboration avec l’Organisation des Nations-Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO), l’Etat du Niger a mis en place une stratégie pour réduire la pauvreté dans le pays :il s’agit du Projet Intensification de l’Agriculture par le Renforcement des Boutiques d’Intrants Coopératives (IARBIC). Le but de se projet est de fournir aux petits exploitants les moyens de productions nécessaires à l’accroissement des rendements. A cet effet, plusieurs magasins d’intrants, dont le nombre s’élève aujourd’hui à 783, ont été construits. Egalement, les agriculteurs ont bénéficié d’une « vaste gamme de compétences ». Celles-ci partent du cycle agricole complet à la gestion de la comptabilité en vue d’une meilleure organisation des producteurs. Outre ces réalisations, le projet IARBIC s’est investi dans la micro-finance...

Pages