Vendredi 20 Avril 2018

Niger

(El Moudjahid 29/07/16)
Au nom de l’Algérie et du Niger, leurs chefs de la diplomatie, MM. Ramtane Lamamra et Ibrahim Yacoubou, ont tenu à préciser la nécessité d’approfondir davantage la sécurité, affirmant que «nous nous réjouissons de la qualité de la coopération, notamment sur le plan sécuritaire». Lors d’un point de presse tenu après une réunion à huis clos entre les deux parties, le ministre d’État, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Ramtane Lamamra, a réitéré que «la participation du Niger à l’équipe de médiation internationale pour le Mali, récemment, a été remarquable», expliquant qu’«ensemble, nous avons pu aider nos frères maliens voisins des deux pays à dépasser une conjoncture difficile et à ouvrir de nouvelles perspectives». «Outre la question...
(APA 29/07/16)
APA-Dakar (Sénégal) - Le Conseil de sécurité de l'ONU a souligné « la nécessité d'accroître la coopération militaire entre les Etats de l’Afrique de l’Ouest et du Sahel pour lutter contre le groupe terroriste Boko Haram » et s’est félicité de « l'amélioration de la situation politique observée récemment en Afrique de l'Ouest », indique un communiqué parvenu vendredi à APA. Le Conseil, qui s'est réuni jeudi, a par ailleurs salué la fusion du Bureau de l'Envoyé spécial du Secrétaire général pour le Sahel et du Bureau des Nations Unies pour l'Afrique de l'Ouest (UNOWA) et la collaboration de cette structure avec les organisations sous régionales et régionales, notamment l'Union africaine (UA), la Communauté économique des États de l'Afrique de...
(APA 29/07/16)
APA-Niamey (Niger) - La République populaire de Chine a offert au Niger du matériel d’une valeur de 6,85 millions de yuans, soit 613 millions de Fcfa, destiné à la réhabilitation du stade Général Seyni Kountché et du Palais des sports du 29 juillet. Ce matériel, dont l’acheminement sur Niamey a entièrement été pris en charge par la partie chinoise, est composé essentiellement d’équipements pour le groupe froid, de matériels de réhabilitations et également de matériels de rechange pour les deux principales infrastructures du pays. Selon le ministre de la Jeunesse du Niger, Ada Salissou, qui a reçu jeudi, ce don des mains de l’Ambassadeur de Chine au Niger, M. Shi Hu, cet équipement vient à point nommé, « au moment...
(AFP 28/07/16)
Le Programme alimentaire mondial (PAM) risque de suspendre dès septembre son assistance humanitaire à des milliers de nourrissons souffrant de malnutrition et aux cantines de nombreuses écoles au Niger, en raison d'un manque crucial d'argent, a prévenu jeudi l'agence onusienne. "Nos ressources se sont épuisées et si nous n’avons pas de contributions immédiates, nous serons dans l'impossibilité, d’ici début septembre, de continuer notre assistance aux enfants malnutris (...), aux écoles à cantines" et de cesser "les activités de développement rural", a expliqué à l'AFP Vigno Hounkanli, le porte-parole du bureau du PAM à Niamey. "Nous avons déjà réduit les rations alimentaires aux populations...
(Jeune Afrique 28/07/16)
Cela faisait des semaines qu'une grande offensive contre Boko Haram était attendue. Les troupes du Niger du Bénin, du Nigeria, du Tchad et du Cameroun réunis dans la Force multinationale mixte (FMM) avancent de concert pour acculer les terroristes retranchés sur les rives du lac Tchad. Depuis l’attaque surprise par Boko Haram de Bosso au Niger, à l’extrême sud-est, entre le Lac Tchad et la frontière nigériane, le 3 juin dernier, qui avait provoqué la mort de 26 soldats nigériens et nigérians et de dizaines de civils, la Force multinationale mixte de lutte contre Boko Haram (FMM), qui comprend les cinq armées...
(Xinhua 28/07/16)
NIAMEY, (Xinhua) -- Les Forces de Défense et de Sécurité (FDS) nigériennes ont lancé depuis lundi dernier, seules, une opération d'envergure contre le groupe terroriste Boko Haram, sur le territoire du Nigéria voisin, ont rapporté mercredi des medias nigériens à Niamey. Selon de différentes sources, notamment la radio privée nigérien "Anfani", et "Air info", une longue colonne de chars et autres véhicules blindés lourdement armés des FDS ont franchi lundi, à Diffa, le pont dit de "Doutsi", sur la rivière "Komadougou Yobé", faisant office de frontière entre le Niger et le Nigéria. L'objectif est de neutraliser les poches de résistance de la secte Boko Haram, notamment le restant des éléments retranchés au bord...
(BBC 28/07/16)
Les Nations unies disent être inquiétées par les violences "inimaginables", commises par Boko Haram au Nigeria. Les actions du groupe djihadiste ont contraint des milliers de personnes à fuir leur lieu d'habitation, ce qui les oblige à avoir besoin d'une aide humanitaire, a déclaré, devant le conseil de sécurité de l'ONU, le sous-secrétaire général chargé des affaires humanitaires, Stephen O'Brien. Selon les Nations unies, plus de neuf millions de personnes vivant dans les quatre pays touchés par les attaques de Boko Haram ont besoin d'aide humanitaire. Sept millions de Nigérians ont besoin d'une aide humanitaire au Nigeria, à cause des violences perpétrées par Boko Haram, affirme l'ONU. Le groupe djihadiste a contraint des milliers de personnes à fuir leur lieu...
(Xinhua 28/07/16)
NEW YORK (Nations Unies), (Xinhua) -- Deux hauts responsables des Nations Unies ont réclamé mercredi devant le Conseil de sécurité un soutien international accru aux pays du bassin du lac Tchad pour les aider à lutter contre le groupe terroriste Boko Haram, qui menace la stabilité régionale, et à affronter une crise humanitaire grave. Le secrétaire général adjoint des Nations Unies aux affaires politiques, Jeffrey Feltman, a rappelé que la Force multinationale mixte, qui réunit des éléments du Nigeria, du Tchad, du Cameroun, du Niger et du Bénin, a récemment fait reculer Boko Haram. "Les opérations offensives de la Force ont permis de reprendre 80% des zones sous contrôle de Boko Haram, de libérer des milliers de personnes capturées et...
(Xinhua 28/07/16)
NEW YORK (Nations Unies), (Xinhua) -- Un meilleur accès humanitaire est nécessaire dans la région du bassin du lac Tchad afin d'atténuer la crise humanitaire à laquelle font face les populations de la région, a déclaré mercredi Wu Haitao, représentant permanent adjoint de la Chine auprès des Nations Unies. M. Wu a indiqué au Conseil de sécurité que la communauté internationale devrait aider les pays de la région à s'attaquer à l'origine du conflit et leur offrir davantage d'aides financières afin qu'ils puissent améliorer leurs capacités de promotion de développement économique et social. Plus tôt, le secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires des Nations Unies, Stephen O'Brien, a fait savoir au Conseil de sécurité que les violences perpétrées par Boko...
(Dakaractu 28/07/16)
Mohamed Rhissa Ali dit «Rimbo» est le patron de la société Rimbo Transport Voyageurs (RTV) mais aussi un militant très influent à la réputation de grand argentier du parti nigérien pour la démocratie et le socialisme, au pouvoir. Une partie de sa fortune a été placée dans des paradis fiscaux avec l’aide de la firme panaméenne Mossack Fonseca. C’est ainsi qu’en 2008, il crée une société offshore, Trenson Investment & Trading Ltd, domiciliée aux Seychelles et ouvre un compte bancaire dédié qui recevrait des fonds de son entreprise de transport au Niger. Tout commence le 7 Aout 2008, lorsque Mohamed Rhissa Ali, qui vit à Niamey, ouvre sa première société offshore aux Seychelles : Trenson LLC. Il en est le...
(Xinhua 28/07/16)
NIAMEY, (Xinhua) -- La 4ème édition du Festival des Arts traditionnels et contemporains du Niger communément appelé Festival "Saduwa" se tiendra en octobre prochain à Zinder (Est), a-t-on appris mercredi auprès du comité d'organisation. Initié en 2013, ce grand rendez-vous vise à faire la promotion de la culture nigérienne en général, et de la ville hôte, Zinder, en particulier, il offre également l'occasion aux artistes de faire découvrir au public les grandes valeurs de la production des arts traditionnels et des danses contemporaines qui s'appuient sur une chorégraphie. Plusieurs centaines d'artistes venus des différentes régions du Niger et d'autres pays voisins comme le Nigéria, le Togo et le Burkina Faso, prendront part à cette édition. D'autres activités, comme des rencontres...
(AFP 27/07/16)
Le patron des opérations humanitaires de l'ONU Stephen O'brien a lancé mercredi un appel pressant aux donateurs pour augmenter l'aide en faveur des populations du nord-est du Nigeria et du pourtour du lac Tchad, victimes d'une "crise négligée". Il a souligné devant le Conseil de sécurité que le plan d'aide de l'ONU au Nigeria pour 2016 (279,3 millions de dollars) n'était financé qu'à 28% pour l'instant. Les programmes de secours prévus pour les autres Etats de la région du lac Tchad (Niger, Cameroun, Tchad), d'un montant similaire, sont eux aussi sous-financés par rapport à "l'ampleur énorme des besoins". M. O'Brien a "exhorté de nouveau...
(Xinhua 27/07/16)
NIAMEY, (Xinhua) -- Le gouvernement allemand vient d'octroyer sous forme de don un montant de 27 millions d'euros (17,683 milliards de FCFA), au Niger pour financer un programme de santé de reproduction, a-t-on appris de source officielle à Niamey. Les documents du contrat de financement ont été signés lundi à Niamey par la ministre nigérienne du Plan, Mme Kane Aichatou Boulama, et la directrice régionale du projet allemand KFW, Mme Cittmann Cornelia. Pour la directrice régionale du projet allemand KFW, cette signature de contrat intervient pour soutenir le Niger à relever ce défi en matière de santé reproductive, maternelle, néonatale et juvénile.
(El Moudjahid 27/07/16)
La diplomate finlandaise, Kirsi Henriksson, a été nommée chef de la mission de l'Union européenne au Niger, EUCAP Sahel Niger, et devra prendre ses fonctions le 1er septembre prochain en remplacement de M. Filip de Ceuninck, en poste depuis 2013, a annoncé hier le Conseil de l’UE dans un communiqué. Depuis 2014, Mme Henriksson est chef de mission adjoint pour EUCAP Sahel Mali et a occupé plusieurs postes au sein de la mission de l’UE en Libye, notamment celui de chef intérimaire d'état-major EUBAM Libye (mai-août 2014) et chef de la planification et de l'évaluation, EUBAM Libye (2014). Elle a également fait partie de la mission EUJUST LEX Irak (2010-2011) et a occupé plusieurs postes de responsabilité au sein du...
(Xinhua 27/07/16)
ALGER, (Xinhua) -- Le ministre nigérien des Affaires étrangères Ibrahim Yacoubou, actuellement en visite à Alger, a déclaré mardi que son pays entretenait une "excellente coopération sécuritaire" avec l'Algérie. Qualifiant "de très bonnes" les relations de son pays avec l'Algérie, M. Yacoubou a indiqué aux journalistes à l'issue de sa rencontre avec son homologue algérien Ramtane Lamamra, que leurs discussions ont porté notamment sur "les questions géopolitiques et sécuritaires". Confrontés notamment aux menaces terroristes, à la contrebande et à l'immigration clandestine, les deux pays voisins ont l'habitude de se concerter aux niveaux bilatéral et multilatéral...
(AFP 27/07/16)
Mamman Sani est une sorte de légende au Niger, où sa musique sert d'indicatif entre les émissions de la radio et de la télévision nationales ou à meubler les temps morts à l'antenne, mais la force de son orgue lancinant a fini par dépasser les frontières. Ce musicien autodidacte, qui n'avait jusqu'à récemment enregistré qu'un seul album, sur cassette en 1981, travaille désormais en studio au Ghana à la sortie d'une oeuvre intégrale qui devrait compter des dizaines d'albums. C'est précisément cette vieille cassette qui a permis de redécouvrir l'artiste. Sani a en effet passé sa vie professionnelle à exercer le métier de professeur, avant d'être détaché à l'Unesco, sans jamais vivre de son art "à l'exception de quelques cachets...
(APA 26/07/16)
APA-Niamey (Niger) - L’Allemagne a accordé au Niger une assistance financière, non remboursable, de 27 millions d’euros (17,6 milliards de FCFA) en vue de renforcer les efforts du gouvernement nigérien dans le domaine de la santé de la reproduction. L’accord dans ce sens a été signé lundi à Niamey, entre la ministre nigérienne du Plan, Kané Aichatou, et la Directrice régionale du projet KFW, Cittmann Cornelia. Cette aide non remboursable est la résultante de négociations intergouvernementales qui se sont déroulées entre Bonn et Niamey en octobre 2014. Géré par le ministère de la Santé, le programme de la santé de la reproduction sera mis en œuvre par la Direction régionale de la santé publique (DRSP) de la région de Tillabéry...
(Le Monde 26/07/16)
Mohamed Rhissa Ali dit « Rimbo » est le patron de la société Rimbo Transport Voyageurs (RTV) mais aussi un militant très influent à la réputation de grand argentier du parti nigérien pour la démocratie et le socialisme, au pouvoir. Une partie de sa fortune a été placée dans des paradis fiscaux avec l’aide de la firme panaméenne Mossack Fonseca. C’est ainsi qu’en 2008, il crée une société offshore, Trenson Investment & Trading Ltd, domiciliée aux Seychelles et ouvre un compte bancaire dédié qui recevrait des fonds de son entreprise de transport au Niger.
(Le Sahel 26/07/16)
La ministre du Plan, Mme Kane Aichatou Boulama, et la directrice régionale du projet KFW, Mme Cittmann Cornelia, ont procédé, hier après-midi à Niamey, à la signature d'un contrat de financement pour le programme de la santé de reproduction au Niger. D'un montant de 27 millions d'Euros, soit environ 17,683 milliards FCFA, ce financement vise à renforcer les efforts du gouvernement du Niger dans le domaine de la santé de la reproduction. Les documents du contrat de financement ont été signés en présence de l'Ambassadeur de la République Fédérale d'Allemagne au Niger, Dr. Bernd Von Munchow-Pohl ; de la directrice de cabinet du ministre de la Santé Publique ainsi que plusieurs autres responsables des ministères du Plan et de la...
(Le Sahel 26/07/16)
Le Conseil Supérieur de la Communication (CSC) a tenu, hier matin à son siège de Niamey, sa session ordinaire du mois de juillet 2016. Plusieurs points étaient inscrits à l'ordre du jour de cette session dont, l'examen et adoption des rapports de la direction du pluralisme, de la déontologie et de la publicité sur le monitoring de la couverture de la guerre contre Boko Haram. C'est le président de l'Institution M. Abdourahamane Ousmane qui a présidé la cérémonie d'ouverture de la session en présence des membres du bureau ainsi que les conseillers membres du Conseil. Dans son discours d'ouverture, le président du CSC a tout d'abord présenté l'ordre du jour de cette session aux conseillers. Cet ordre du jour comprend...

Pages

(AFP 21/02/15)
La présence de jeunes Nigériens dans les rangs du groupe islamiste Boko Haram, désormais en guerre contre Niamey, démontre combien l'islam radical a gagné du terrain dans le pays, prospérant sur la pauvreté et mettant l’État sous pression. "On est dans une situation extrêmement dangereuse", avertit Moulaye Hassane, professeur à l'université de Niamey. Cela fait certes plus de 30 ans que les courants radicaux se développent au Niger, mais ils représentent aujourd'hui pour l’État un défi "très grave", explique à l'AFP ce spécialiste de l'islam. Depuis le 6 février, le groupe islamiste nigérian et ses éléments locaux ont perpétré des attaques meurtrières dans la zone de Diffa. Cette localité du sud-est du Niger est frontalière du nord-est du Nigeria, fief...
(RFI 21/02/15)
Au Niger, à Abadam, petite localité à une dizaine de kilomètres de Bosso, à la frontière nigériane, les habitants vivent dans la peur depuis qu'une bombe est tombée sur la mosquée du village, mardi 17 février. La bombe larguée par un avion non identifié a tué 36 personnes dont le chef de village, plusieurs femmes et des enfants. Une enquête est ouverte pour savoir qui est à l'origine de ce qui ressemble à une bavure. Quatre jours après, le traumatisme reste vif dans la localité d’Abadam. Plusieurs familles ont quitté les lieux en voiture. Mais ceux qui restent ont du mal à oublier les corps ensanglantés tués lors d'une cérémonie funéraire devant la mosquée en pleine après-midi. Certains ne dorment...
(BBC 21/02/15)
Le téléthon organisé dans le Palais des congrès de Niamey pour mobiliser des fonds destinés à l’armée nigérienne a réuni près de 1.500 spectateurs personnes. La cérémonie a été retransmise en direct à la télévision publique Le Premier ministre Brigi Rafini et Malika Issoufou, l'une des épouses du chef de l'Etat nigérien Mahamadou Issoufou, des députés, des membres du gouvernement et des hommes d'affaire ont participé à l’évènement. "Tous les fonds récoltés seront intégralement versés dans les caisses du régisseur du ministère de la Défense du Niger", a souligné l'un des animateurs. Déjà le gouvernement a annoncé une contribution de 20 millions de francs CFA et les députés 11 millions FCFA.
(Le Monde 20/02/15)
Comme au Mali et dans le nord du Nigeria, l’idéologie salafiste, bien que très minoritaire, progresse au Niger car le discours s’est profondément radicalisé dans les mosquées ces dix dernières années. L’islam radical prôné par Boko Haram se distingue du wahhabisme saoudien dans la mesure où il intègre des pratiques païennes liées à la magie, au port de gris-gris et à l’usage de drogues surtout avant de partir au combat. Boko Haram apparaît donc comme un islam « noir » syncrétique que les dirigeants d’Al-Qaïda et de l’Etat islamique ne peuvent de ce fait cautionner. La secte séduit également car elle s’en prend à l’Occident, aux puissances coloniales que furent la France et la Grande-Bretagne mais aussi aux Etats-Unis, qui...
(RFI 20/02/15)
Les forces tchadiennes engagées dans la lutte contre la secte islamiste Boko Haram sont déployées à Bosso aux côtés des forces nigériennes avec lesquelles elles ont affronté, le 6 février dernier, les islamistes. Depuis, cette ville du sud-est du Niger, vidée de ses habitants, est tenue par les deux armées qui constituent la force mixte. Le camp des forces mixtes, situé à l’écart de la ville, est le seul endroit où se manifeste une présence humaine. Dès qu’on s’en éloigne pour arriver dans la ville, ce sont des rues désertes, un silence pesant. Ici, une cour avec des chambres aux portes entrouvertes, là des chèvres qui mangent des grains de maïs à travers un sac déchiré. Dans certaines cours, on...
(Francetv info 20/02/15)
 
00:00
Depuis six mois, des troupes françaises sont présentes dans le Sahel pour la mission Barkhane. Le but est de combattre les nombreux groupes terroristes. 3 000 soldats sont mobilisés sur le terrain. L'armée nigerienne occupe un ancien fort français à Madama au nord du Niger. Depuis trois mois, 200 soldats français y ont posé leurs hélicoptères et implanté une base avancée. Au loin, derrière les hauts plateaux, débute le Sud libyen, une zone hors contrôle où les groupes terroristes prospèrent. "Cette base sert aussi à implanter les forces françaises pour contrôler toute cette zone qui est une zone de flux logistique pour les groupes armés terroristes qui ensuite vont sur le Mali", explique au micro de France 3, le lieutenant-colonel...
(Afrik.com 20/02/15)
Après le nord du Nigeria, Boko Haram multiplie ses attaques au Niger. Le groupe armé a tué au moins trois personnes mercredi soir dans un village de la commune de Diffa, dans le sud-est nigérien. Le Niger est bien devenu une cible majeure de Boko Haram qui y multiplie les attaques. Des combattants du groupe armé nigérian ont attaqué le village de Tourba Guida, dans la commune de Diffa, située dans le sud-est du Niger mercredi soir. Bilan : trois morts, dont le chef du village, et trois blessés, avant d’être repoussés, selon une source militaire. C’est à se demander quand s’arrêtera Boko Haram ? Le groupe armé compte bien s’étendre dans les autres pays voisins du Nigeria. Le Tchad,...
(Le Point 20/02/15)
Le fils aîné du légendaire Mano Dayak organise "Agadez, capitale de la paix", une manifestation pour se prémunir des lendemains incertains par la culture et le tourisme. "Aidez-nous à lutter contre la pauvreté au lieu de nous envoyer des armes." Les tweets de Mawli Dayak donnent le ton. Cette citation d’Alpha Condé, partagée il y a quelques semaines par ce jeune entrepreneur franco-nigérien de 37 ans, en dit long sur son état d’esprit. "Experts" et politiques peuvent bien parler de stratégie, ils prennent trop souvent le problème à l’envers. Comme le chanteur malien Afel Bocoum, Mawli Dayak est persuadé qu’"il n’y a pas de djihadisme dans le Sahel mais du chômage". Des "indignés" dans le désert Ces jeunes qui rejoignent...
(AFP 20/02/15)
"Vivre sous Boko Haram, c'est comme vivre dans un champ de mines: on a toujours peur que le prochain pas soit le dernier". Algoni Wal-Amire, un habitant du nord-est du Nigeria, est très soulagé depuis l'intervention de soldats tchadiens qui ont délogé les islamistes de Dikwa et de ses environs. Comme beaucoup d'autres Nigérians de la région. Algoni Wal-Amire vit habituellement à Kala-Balge, localité proche de Dikwa, dans l'Etat de Borno (nord-est), théâtre mardi de violents combats ayant vu l'armée tchadienne chasser les hommes de Boko Haram qui contrôlaient la zone. "Je remercie Dieu d'être maintenant à l'abri d'eux!", souffle-t-il. Profitant de l'intervention tchadienne....
(Libération 20/02/15)
L’armée de l’air nigériane, croyant viser Boko Haram, a frappé un village et tué 36 personnes. En fin d’après-midi mercredi, à la sortie d’une cérémonie funéraire qui se déroulait dans le village d’Abadam, entre Diffa et Bosso, dans l’extrême est du Niger, des avions du Nigeria, selon des témoins qui ont reconnu les couleurs du pays sur les appareils, sont passés en rase-mottes. Puis un des chasseurs a largué une bombe sur ce qu’il aurait pris pour un rassemblement de membres de Boko Haram. Selon des infos recueillies par Libération,«il ne fait pas de doute» qu’il s’agit «d’une bavure» de l’armée de l’air du Nigeria, qui aurait pu confondre Abadam, côté Niger, et Abadam, au Nigeria. Les deux villages homonymes...
(RFI 20/02/15)
Le bombardement de la localité d'Abadam au Niger par des avions identifiés par des témoins comme étant nigérians, fait grincer des dents. Au-delà de la bavure tragique qui a coûté la vie à 36 civils, beaucoup s'interrogent sur la stratégie nigériane et sur le bien-fondé de l'utilisation de l'aviation face à la secte jihadiste. Le bombardement d'Adabam met en lumière les limites du recours aux frappes aériennes contre Boko Haram. Les Camerounais n'utilisent leurs Alpha Jet qu'avec parcimonie. Ils ne l'ont fait qu'une fois pour libérer une de leur base occupée brièvement par Boko Haram fin décembre. Quant aux Tchadiens, ils frappent avec leurs Sukhoï des cibles militaires en soutien ou en préparation à une opération au sol. Les militaires...
(Dw-World 20/02/15)
Mardi, une trentaine de personnes ont péri à la suite d'un bombardement effectué par un avion non identifié dans le village nigérien d'Abadam, frontalier avec le Nigéria. Quelle est la stratégie mise en place pour venir à bout de la secte islamiste Boko Haram ? Même si pour l'heure, l'avion qui a bombardé le village nigérien n'a pas encore été identifié, plusieurs sources pointent une bavure de l'armée nigériane en voulant cibler les éléments de la secte islamiste. Mais de là à mettre en cause la stratégie utilisée contre la secte islamiste, les analystes sont partagés. Pour le politologue nigérien Ahmadou Boubakar Hassane, ce genre de dégâts collatéraux peut avoir des conséquences dans la lutte contre Boko Haram. "C’est une...
(Reuters 20/02/15)
La coalition africaine regroupant le Niger, le Tchad et le Cameroun veut encercler et repousser Boko Haram à l’intérieur des frontières du Nigéria, a déclaré un haut responsable militaire à l’agence de presse Reuters. C’est une grande offensive aérienne et terrestre que devrait mener la coalition militaire régionale à la fin du mois de mars. Les chefs militaires du Niger, du Tchad, du Benin, du Nigéria et du Cameroun se réuniront à N'Djamena la semaine prochaine pour finaliser cette nouvelle stratégie visant à encercler Boko Haram, a déclaré le colonel Mahamane Laminou Sani, directeur de la documentation et de l'intelligence militaire de forces armées du Niger. Les opérations de cette force commune ont été retardées par les tensions existant entre...
(Afrique Actualité 20/02/15)
Pendant que le peuple nigérien se mobilise pour soutenir les forces de défense et de sécurité engagées dans la lutte contre Boko Haram, un avion « non identifié » largue une bombe sur un village nigérien de la région de Diffa à la frontière avec le Nigeria. Le bilan provisoire de cette attaque qui a choqué la population de la région est de 36 morts et 24 blessés. Selon un communiqué du gouvernement, l'incident s'est déroulé le mardi 17 février dernier. « Un avion non identifié a largué une bombe sur le village d'Abadam-Niger, situé à 13 km sud-ouest de la ville de Bosso pendant que les populations dudit village étaient rassemblées près d'une mosquée, en raison d'un décès. »...
(AFP 19/02/15)
Du groupe islamiste nigérian Boko Haram, peu de choses sont sûres: capacité à attaquer simultanément sur plusieurs fronts au prix de pertes considérables, arsenal conséquent. Pour le reste - effectifs, organisation interne, financement... -, l'opacité prévaut, constatent experts et militaires. La semaine écoulée a encore démontré que les islamistes pouvaient frapper simultanément, avec des méthodes variées, à des endroits très éloignés: attentats-suicides au Nigeria, au Tchad avec des pirogues, assauts terrestres au Niger, au Cameroun et au Nigeria. Et ils sont généralement bien armés, comme en témoigne l'attaque lundi de la ville camerounaise de Waza (nord): à la fin des combats...
(AFP 19/02/15)
Le gouvernement nigérien a annoncé mercredi l'ouverture d'une enquête et décrété trois jours de deuil national après le bombardement par un avion "non identifié" mardi d'un village du sud-est du Niger, qui a fait au moins 36 morts et une vingtaine de blessés. "Une enquête est ouverte pour identifier le ou les aéronefs auteurs de cette tragédie", a déclaré le porte-parole du gouvernement et ministre de la Justice Marou Amadou. "A la mémoire des victimes de cette tuerie, un deuil national de trois jours sera observé à partir de ce jeudi et les drapeaux seront mis en berne sur toute l'étendue du territoire national", a déclaré M. Amadou à la télévision publique. Mardi à 17H00 (locales, 16H00 GMT), un avion...
(BBC 19/02/15)
Le gouvernement nigérien a décrété mercredi trois jours de deuil national, après le bombardement d'un village du sud-est du Niger qui a fait au moins 37 morts. Une enquête a également été ouverte pour identifier le ou les aéronefs qui ont mené l’attaque sur le village d'Abadam près de la frontière avec le Nigeria. Le porte-parole du gouvernement, Marou Amadou a déclaré que les drapeaux seront mis en berne sur toute l'étendue du territoire national. Les victimes assistaient à une cérémonie de funérailles près d'une mosquée, lorsque des bombes ont été larguées.
(APA 19/02/15)
APA-Niamey (Niger) - Le gouvernement du Niger a décrété un deuil national de trois jours, à compter de ce jeudi, suite au bombardement, par un avion non identifié, mardi dernier, du village d’Abadam, une localité située à plus de 1000 km de la capitale, Niamey. Le bilan provisoire donné par le ministre de la Défense, mercredi soir sur les ondes de la télévision nationale, fait état de 36 morts et de 24 blessés. Le ministre a ajouté qu'une enquête a été ouverte pour identifier le ou les aéronefs, auteurs de cette tragédie. En attendant, les drapeaux sont mis en berne sur toute l'étendue du territoire. Abadam est un village situé dans la commune de Bosso, précisément à environ 13 km...
(Libération 19/02/15)
Moulaye Hassane, chercheur en études arabes et islamiques à l’Institut de recherche en sciences humaines de Niamey, analyse la progression des idées sectaires véhiculées par Boko Haram alors que le Niger est entré en guerre la semaine dernière contre l’organisation islamiste. Qu'elle est la situation aujourd'hui au Niger? Le problème de notre administration, c’est que le devoir de résultat n’existe pas. Même si nous voulons encore construire un Etat démocratique et rationnel, la population, d’une manière générale, sauf les cercles qui gravitent dans les prébendes du pouvoir, ne croit plus à ce projet dont elle a été écartée. Dès lors que tout s’achète, que tout se vend, jusqu’au permis de conduire, quelle attitude adopter face à un Etat défaillant qui, d’un...
(RFI 19/02/15)
Que s'est-il passé mardi 17 février à Abadam, une petite ville du Niger frontalière avec le Nigeria à une dizaine de kilomètres de Bosso ? Suite au largage d'une bombe, au moins 36 personnes ont été tuées et plus d'une vingtaine blessées, alors qu'elles assistaient à une cérémonie funéraire dans une mosquée. Trois jours de deuil national ont été décrétés dans le pays et une enquête a été ouverte avec cette question: qui est à l'origine de ce qui ressemble à une bavure ? Abadam est une localité à cheval sur la frontière avec le Nigeria. La partie nigériane d'Abadam a été investie par Boko Haram, il y a quelques mois provoquant un afflux d'habitants vers le côté nigérien. Mais...

Pages

( 20/01/14)
Le Niger et le groupe nucléaire français Areva ont entamé une négociation devant se poursuivre jusqu’à la fin de février, pour un contrat concernant deux mines d’uranium. "Nous allons continuer les discussions jusqu'à fin février 2014, afin de trouver un terrain d'entente", rapporte l’AFP, qui cite le ministre nigérien des Mines, Oumarou Hamidou Tchiana. "Notre point de désaccord est une question d'interprétation de l'application de la loi minière de 2006 en ce qui concerne le régime fiscal", a expliqué M. Tchiana. Areva et le gouvernement nigérien ont entamé des négociations tendues au sujet de la Somaïr et la Cominak, deux mines exploitées par le géant français dans le nord du pays depuis les années 1970. Les contrats d'exploitation sont arrivés...
(AgoraVox 17/01/14)
Que d'autres, depuis leur pays, puissent dire et écrire qu'un autre continent est leur avenir, voilà un cri de guerre ! Ces mots seront repris dans un autre cadre quelques semaines plus tard : le Rapport Hubert Védrine, remis à François Hollande. Pour rédiger les deux documents, des Africains appelés Experts ont été sollicités. Il s'agit là de faire croire qu'on s'intéresse au sort du peuple noir. Le piège est gros. Reste aux Africains d'écouter le message, de le comprendre et d'y répondre en s'organisant autour d'une nouvelle génération lucide, courageux et apte à conduire l'entreprise de démolition de l'ordre colonial sans cesse renouvellé, maquillé et imposé en Afrique. Ainsi, pour une fois, les Africains montreraient qu'ils veulent reprendre effectivement...
(Jeune Afrique 16/01/14)
Les pays de l'Union économique et monétaire ouest-africaine ont prévu de lever près de 3000 milliards de F CFA (4,5 milliards d'euros) en 2014 via l'émission de titres publics. Cette confiance renouvelée dans les marchés financiers est-elle sans risques ? L'Afrique de l'Ouest n'emprunte-t-elle pas à nouveau le chemin de l'endettement ? Adrien Diouf, directeur général de l’agence Umoa-Titres, la nouvelle institution créée pour coordonner les recours des pays de l'Union aux marchés financiers répond aux questions de Jeune Afrique. Jeune Afrique: D’après le calendrier que vous venez de publier, en 2014, les États de l'Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) vont lever 2979 milliards de F CFA en 2014... À la différence des banques d’affaires, UMOA-Titres est en permanence...
(RFI 16/01/14)
Les immigrés africains qui réclament le statut de demandeurs d’asile et la liberté de travailler ont repris leur mouvement. Plusieurs centaines de femmes ont manifesté hier mercredi 15 janvier devant l’ONU à Tel Aviv. Dans la soirée, c’est une contre-manifestation qui a eu lieu dans le centre ville. Environ 300 Israéliens ont protesté contre la présence de ces immigrés africains dans leur pays. Avec notre correspondante à Tel Aviv, Murielle Paradon Ils ne sont pas nombreux mais leurs propos sont haineux. Agitant des drapeaux israéliens, ils réclament le renvoi des immigrés africains chez eux. La plupart des manifestants sont d’extrême droite, comme ce vieil homme nommé Israël, qui veut préserver l’identité juive de son pays : « Il y a...
(RFI 13/01/14)
Dakar est la capitale de la jeunesse cette semaine avec le quatrième Sommet panafricain des jeunes leaders des Nations unies pour les Objectifs du millénaire pour le développement, les fameux OMD. Près de 500 jeunes d’Afrique et de la diaspora sont réunis pendant quatre jours à partir de ce lundi. Le sommet est placé sous la présidence du Premier ministre Aminata Touré. Un thème : le chômage des jeunes dans l’agenda post-2015 des Nations unies. En Afrique, 70 % de la population a moins de 30 ans, un jeune sur 2 n’a pas d’emploi ou est sous-employé et parmi eux, de plus en plus de jeunes diplômés. Pour vivre, il faut faire le taxi-moto, le mécano ou traîner dans les...
(Le Figaro 11/01/14)
INFO LE FIGARO - Une opération de sécurisation internationale à la frontière entre le Mali et le Niger a été lancée cette semaine par les militaires français. Un an après le déclenchement de l'opération Serval, les militaires français sont engagés depuis cette semaine dans une opération de sécurisation internationale dans la bande transfrontalière entre le Nord du Mali et le Niger. La mission mobilise plusieurs centaines d'hommes. Les soldats de Serval sont accompagnés par des troupes du Niger et du Mali. Le bataillon malien présent sur le terrain avait suivi, avant cet engagement, un entrainement dispensé par l'EUTM, la Mission de formation de l'Union Européenne. La zone d'intervention est située au cœur d'un vaste territoire qui est traversé par les...
(RFI 10/01/14)
La production des mines de la Somaïr et de la Cominak est toujours arrêtée à Arlit, au nord du Niger, et elle le sera au moins jusqu'à mi-janvier. Areva justifie cet arrêt par une opération régulière de maintenance sans aucun lien avec les négociations en cours à Niamey, qui piétinent. Ces discussions visent à élaborer de nouvelles conventions entre Areva et l'Etat nigérien après l'arrivée à échéance, le 31 janvier dernier, des anciens accords. Sur place, les syndicats des travailleurs dénoncent des pressions d'Areva. Le bras de fer se poursuit entre Areva et l'Etat du Niger et aucune information ne filtre sur les discussions en cours qui se déroulent à huis clos. Depuis plusieurs jours, Niamey cherche à convaincre Areva...
(Jeune Afrique 10/01/14)
Patrouilles communes, drones, chasseurs... Le Niger collabore activement avec le Mali et la France pour sécuriser ses frontières. Le Niger est prêt à tout pour sécuriser ses frontières, même à accueillir sur son sol des troupes étrangères et à expérimenter des dispositifs inédits. Depuis quelques jours, certains de ses soldats effectuent avec des collègues maliens et français des patrouilles de reconnaissance dans le nord-ouest du pays, à la frontière avec le Mali. Un dispositif similaire sera bientôt mis en place dans le nord-est du pays, à proximité du Tchad. Ces patrouilles seront composées de soldats nigériens, tchadiens et français. Par ailleurs, depuis la visite à Niamey, début janvier, de Jean-Yves Le Drian, le ministre français de la Défense, on en...
(L'Humanité 09/01/14)
Les autorités nigériennes seraient prêtes à renoncer à la hausse de taxes sur le géant nucléaire qui a fermé les mines d’Arlit et d’Akouta. Officiellement pour « maintenance ». Le gouvernement nigérien est-il sur le point de capituler, dans le bras de fer qui l’oppose depuis plusieurs mois au géant nucléaire français Areva ? C’est ce qu’a laissé entendre, samedi, le chef de la diplomatie, Mohamed Bazoum, dans une intervention télévisée, en se disant prêt à « entendre les arguments d’Areva » sur la chute des cours mondiaux de l’uranium depuis la catastrophe de Fukushima. Jusqu’ici, les négociations sur le renouvellement décennal des conventions minières de la Société des mines de l’Aïr (Somaïr) et de la Compagnie minière d’Akouta (Cominak), toutes...
(L'Humanité 09/01/14)
Saïdou Arji est l’un des animateurs, au Niger, de la campagne « Publiez ce que vous payez » et du Rotab, le réseau des organisations pour la transparence et l’analyse budgétaire. Le gouvernement nigérien semble prêt à renoncer à l’augmentation de la fiscalité sur le chiffre d’affaires d’Areva. Est-ce une victoire du géant nucléaire français ? Saïdou Arji. Incontestablement. 
Le gouvernement a clairement écarté, samedi, par la voix du ministre des Affaires étrangères, l’application de la loi minière de 2006 (qui prévoit des redevances pouvant aller jusqu’à 12 % du chiffre d’affaires, en fonction des profits, contre 5,5 % actuellement – NDLR). Areva échapperait ainsi aux conditions fixées à toutes les compagnies. Or la loi s’applique à tous. Le gouvernement est libre de...
(L'Humanité 09/01/14)
Monique Clesca, du Fonds des Nations unies pour la population (UNFPA) au Niger, mise sur l’éducation des jeunes filles pour que la société se développe. Pourquoi privilégiez-vous 
les rencontres sur le terrain, particulièrement avec 
les jeunes femmes ? Monique Clesca. Sans l’investissement dans les jeunes filles et dans les femmes en général, le développement du pays reste handicapé. D’autant que les adolescentes contribuent beaucoup trop à la hausse 
du taux de fécondité et à 
celui de la mortalité maternelle car elles sont très souvent mariées précocement. Rien ne remplace le terrain pour mesurer concrètement les immenses problèmes auxquels sont confrontées ces laissées-pour-compte. La réflexion théorique et les constats chiffrés ne peuvent remplacer la parole directe. Les Nigériennes sont des sans-voix. Je...
(RFI 08/01/14)
Le 7 janvier 2011, deux otages d'Aqmi, Vincent Delory et Antoine de Léocour étaient tués au Mali. Tués suite à l'intervention de militaires français. Récemment, les autorités françaises ont versé au dossier des pièces déclassifiées il y a un an ; celles-ci sont en cours d'expertise par les avocats. Trois ans après les faits, la famille Delory n'a toujours pas obtenu la vérité sur la mort de Vincent. C'est la fin de journée ce 7 janvier 2011. Deux jeunes Français sont à la terrasse d'un restaurant de Niamey. Vincent Delory arrive de Paris, il vient pour le mariage de son ami d'enfance Antoine de Léocour qui travaille pour une ONG au Niger. A 23 heures, un commando d’Aqmi les enlève...
(RFI 08/01/14)
La lutte contre le terrorisme est désormais le maître mot de la présence française en Afrique. Pour opérer dans une zone immense, allant de la côte Atlantique de l’Afrique jusqu’au golfe d’Aden, en passant par les sables du Sahara, l’armée française va adopter une nouvelle posture, plus réactive, en multipliant les points d’appui. Elle comptera aussi sur le soutien opérationnel des forces armées de la région, et sur l’aide des Etats-Unis - particulièrement en matière de renseignement et de logistique. Après une tournée au Mali, au Niger et au Tchad, le ministre français de la Défense se rend les 13 et 14 janvier prochains aux Etats-Unis, afin de préciser aux responsables américains la nouvelle stratégie africaine de la France. Dans...
(Le Monde 07/01/14)
Les temps ne sont pas bénis pour les pays producteurs d'uranium, dont les prix se maintiennent à des niveaux très bas. Quatrième producteur mondial de ce minerai de base pour la fabrication du combustible des centrales nucléaires, le Niger en est la première victime. En négociations depuis des mois avec le groupe français Areva, le gouvernement de Niamey sera contraint de réduire ses prétentions pour qu'Areva puisse continuer à investir - notamment dans la mine géante d'Imouraren. « C'est indéniable que le cours de l'uranium a baissé sur le marché, cela peut nous amener à écouter les arguments d'Areva quand elle dit que : “si je dois mettre en œuvre la fiscalité de 2006, financièrement les sociétés ne vont pas...
(Les Echos 07/01/14)
Le Niger pourrait renoncer à durcir le régime d’imposition d’Areva, a déclaré Mohamed Bazoum, ministre des affaires étrangères, en raison du bas niveau du prix de l’uranium. Ce dernier s’établit actuellement à 40.000 francs CFA (61 euros) le kilo. Pour rappel, le contrat des deux mines d’uranium (Somaïr et Cominak), liant l’état nigérian et le groupe français a expiré le 31 décembre. Le gouvernement souhaiterait porter la redevance à 12% du chiffre d’affaires, contre 5,5% actuellement, afin que l’exploitation d’uranium contribue davantage aux finances de l’Etat. Si la fiscalité était durcie, les deux sites miniers ne seraient plus rentables, indique le spécialiste du nucléaire. A noter que plus d’un tiers de la production d’uranium d’Areva provient du Niger. Les investisseurs...
(Reuters 07/01/14)
ABUJA, Nigeria, -- Tony Elumelu, l'entrepreneur, le philanthrope et président de Heirs Holdings Limited, une société d'investissement panafricaine, déclare que l'Afrique doit intensifier ses efforts pour lutter contre les menaces de chômage, qui risquent d'entraver la croissance économique africaine, dans un article publié par Reuters cette semaine. M. Elumelu plaide pour l'adoption d'une démarche globale et coordonnée, similaire à celle du « Plan Marshall » mis en place par les États-Unis en Europe après la Seconde Guerre mondiale. Il propose que ce Plan Marshall repose sur trois « piliers » interdépendants de développement : réforme politique et engagement à respecter la primauté du droit ; investissement dans les infrastructures ; et engagement à développer les industries de fabrication et de...
(RFI 06/01/14)
Le directeur général adjoint d'Areva, Olivier Wantz, responsable du département Mines dans le groupe est attendu, ce lundi 6 janvier 2014, à Niamey. Une visite qui s'inscrit dans un contexte de discussions difficiles entre le numéro un mondial du nucléaire civil et l'Etat du Niger autour de la renégociation des contrats miniers. Cette renégociation, qui devait avoir lieu avant la fin 2013, s'éternise sur fond de fermeture provisoire des activités de production d'uranium dans les usines de la Cominac et de Somaïr à Arlit. Les deux parties sont dans un bras de fer : Areva refuse l'application de la loi fiscale de 2006 plus favorable fiscalement pour le Niger. Samedi soir à la télévision nigérienne, le ministre des Affaires étrangères...
(Le Monde 06/01/14)
La présence de troupes africaines, maliennes et tchadiennes notamment, défilant fièrement aux côtés des militaires français sur les Champs-Elysées le 14 juillet 2013, entendait symboliser un tournant majeur dans la politique extérieure de la France. Depuis son élection, en effet, le président de la République a souhaité tourner le dos à des décennies de « Françafrique », c'est-à-dire au contrôle postcolonial des intérêts français sur ce continent, par l'entremise d'une génération de chefs d'Etat africains plus soucieux de leurs intérêts personnels que de ceux de leurs populations. François Hollande a voulu changer de stratégie. Pour lui, la France a bien vocation à un rôle africain, ne serait-ce que par son histoire. Mais ce rôle doit être conforme à ses valeurs,...
(RFI 04/01/14)
La production des usines d'extraction d'uranium du Niger, la Cominac et la Somaïr, est interrompue depuis le début de la semaine. Sur RFI, les représentants syndicaux dénonçaient le moyen de pression de la part du principal actionnaire, le groupe français Areva. Le numéro 1 mondial de l'uranium est actuellement en négociations âpres avec l'Etat du Niger : l'enjeu est la renégociation des contrats miniers pour les dix prochaines années. Les deux parties assurent que les discussions se poursuivent. La pression sur l'Etat du Niger est très forte. Officiellement, Areva joue l'apaisement : l'arrêt de la production à la Somaïr et la Cominac ces derniers jours n'est autre qu'une opération de maintenance de l'outil de production, assure un porte-parole du groupe,...
(RFI 03/01/14)
La date butoir du 31 décembre est passée et il n'y a toujours pas d'accord entre l'Etat du Niger et Areva. Les deux partenaires devaient renégocier d'ici la fin de l'année 2013 les contrats miniers comme tous les dix ans mais les négociations n'ont toujours pas abouti. Et depuis le 1er janvier Areva a décidé de suspendre la production d'uranium sur les deux sociétés d'Arlit la Cominac et la Somaïr. Faute d'accord avec l'Etat du Niger, Areva a décidé de stopper la production minière. Les représentants syndicaux nigériens ont appris la nouvelle par les responsables de la Cominac et de la Somaïr, deux sociétés dont l'actionnaire majoritaire est le groupe français. Pourtant jeudi 2 janvier au soir, tous les salariés...

Pages