Mercredi 16 Août 2017

Niger/Boko Haram : les forces armées reprennent deux fiefs de la secte terroriste en territoire nigérian (armée)

Niger/Boko Haram : les forces armées reprennent deux fiefs de la secte terroriste en territoire nigérian (armée)
(Xinhua 30/07/16)

NIAMEY, (Xinhua) -- Dans le cadre des opérations de ratissage conduites par la Force multinationale mixte, les troupes nigériennes intervenant dans le secteur de Diffa "ont nettoyé avec succès le village de Doutsi et conquis et occupé la ville de Damasak, au Nigéria" jeudi matin, a annoncé vendredi à Niamey l'état-major de la Force multinationale mixte dans un communiqué.

L'armée nigérienne a pu remporter cette victoire grâce à l'appui aérien coordonné de la Force multinationale mixte, selon le communiqué, qui ne précise pas le bilan des victimes.

Les Forces de défense et de sécurité nigériennes ont lancé lundi dernier une opération d'envergure contre le groupe terroriste Boko Haram sur le territoire nigérian depuis la ville de Diffa (extrême sud-est du Niger, près de la frontière nigériane) à l'aide de plusieurs dizaines de chars et autres véhicules blindés lourdement armés.

L'objectif était de neutraliser les poches de résistance de la secte Boko Haram, notamment les derniers éléments retranchés au bord de la rivière Komadougou Yobé, et à terme de reprendre la ville nigériane de Damasak, un fief des djihadistes.

Selon le communiqué de la Force multinationale mixte, l'armée nigériane avance également pour rejoindre celle du Niger.

La secte islamiste Boko Haram, qui sévit depuis 2009 dans le nord du Nigéria et s'est par la suite étendue aux pays voisins (Niger, Cameroun et Tchad), a perpétré des attaques meurtrières qui ont fait plus de 20.000 morts et poussé plus de 2 millions de personnes à l'exode dans les pays limitrophes comme le Niger, selon les estimations de la presse occidentale.

Au Niger précisément, depuis février 2015, la secte terroriste a lancé à plusieurs reprises des attaques très meurtrières à partir de ses positions nigérianes dans des localités de la partie Est, notamment Bosso et Diffa, toutes frontalières du Nigéria, qui ont fait des centaines de victimes civiles et militaires nigériennes et des milliers de déplacés au Niger et au Nigéria.

Commentaires facebook