Jeudi 25 Mai 2017

Niger : attaque terroriste contre un camp de gendarmerie dans l'ouest

Niger : attaque terroriste contre un camp de gendarmerie dans l'ouest
(Xinhua 12/05/17)

NIAMEY, (Xinhua) -- Des individus armés ont attaqué jeudi soir le camp de la gendarmerie nigérienne à Ayarou, dans la région de Tillabéry (ouest), près de la frontière malienne, selon une source des services de sécurité.

Au moins quatre véhicules militaires nigériens ainsi que des armes et des munitions ont été emportés par les assaillants, qui se sont retirés peu avant l'arrivée des renforts.

Un bus d'une compagnie privée transportant plusieurs passagers, qui assurait la liaison entre la ville malienne de Gao et la capitale nigérienne, a essuyé plusieurs tirs, ont précisé des sources concordantes à un correspondant de Xinhua à Niamey, sans toutefois donner le bilan de cette attaque.

Plusieurs avions de chasse ont décollé de Niamey dans la nuit de jeudi pour apporter un appui aérien aux renforts nigériens, qui sont à la poursuite des assaillants, dans la direction de la frontière malienne.

Cette partie du Niger a subi, en l'espace d'un mois, pas moins de trois attaques de terroristes venus du nord du Mali, qui ont fait plusieurs victimes parmi les Forces de sécurité nigériennes.

La dernière remonte au début de ce mois, quand deux gendarmes nigériens ont été tués dans une attaque contre leur poste à Fonéko. Les assaillants avaient également emporté des armes.

Le 6 mars dernier, cinq gendarmes nigériens ont trouvé la mort dans une attaque similaire dans la même zone.

Cette attaque intervient trois jours après la signature à Niamey par les ministres de la Justice du Niger, du Mali et du Tchad d'un accord tripartite de lutte contre le terrorisme et la criminalité transfrontalière.

Elle intervient également alors que l'état d'urgence a été instauré dans la région frontalière du nord du Mali depuis le 3 mars dernier.

La partie nord du Mali abrite depuis près de cinq ans plusieurs groupes terroristes proches d'Al-Qaïda au Maghreb Islamique (AQMI), d'Ansar Dine et d'autres mouvements rebelles ainsi que des narcotrafiquants qui mènent des attaques meurtrières de part et d'autre de la frontière commune au Niger et au Mali.

Commentaires facebook