Mardi 12 Décembre 2017

Ouverture du 3ème Forum International des Jeunes sur la Paix, la Sécurité et l’Immigration Irrégulière : Des échanges sur la mise en œuvre de la résolution 2250 du Conseil de Sécurité des Nations Unies

Ouverture du 3ème Forum International des Jeunes sur la Paix, la Sécurité et l’Immigration Irrégulière : Des échanges sur la mise en œuvre de la résolution 2250 du Conseil de Sécurité des Nations Unies
(Le Sahel 10/08/17)

Le ministre d’Etat, ministre de l’Agriculture et de l’Elevage, M. Albadé Abouba, assurant l’intérim du Premier ministre a présidé hier matin à l’Académie des Arts Martiaux de Niamey, l’ouverture des travaux du 3ème Forum international des jeunes sur la paix, la sécurité et l’immigration irrégulière. Cette cérémonie s’est déroulée en présence des députés nationaux, de plusieurs membres du Gouvernement, des membres du Corps Diplomatique et des organisations internationales accréditées au Niger, du Secrétaire Exécutif de la CONFEJES, du Secrétaire Exécutif du G5 Sahel et des autorités régionales et communales de la Région de Niamey, du Président du Conseil National de la Jeunesse (CNJ), Vice-président de l’Union Panafricaine de la Jeunesse et de plusieurs invités. Deux jours durant, participants, des jeunes et des experts venus de plusieurs pays d’Afrique plancheront sur la mise en œuvre de la résolution 2250 (2015) du Conseil de Sécurité des Nations Unies.
Dans le discours d’ouverture qu’il a prononcé au nom Président de la République du Niger, le ministre d’Etat Albadé Abouba s’est réjoui de l’honneur, du privilège et le plaisir pour le Niger d’accueillir la jeunesse africaine à l’occasion de ce forum qui traitera des thématiques aussi importantes et d’actualité comme la paix, la sécurité et l’immigration irrégulière dans le contexte continental et mondial actuel. à cet effet, le Premier ministre par intérim a exprimé aux participants la satisfaction du Président de la République d’être le parrain de cette rencontre panafricaine des jeunes qui traite de la mise en œuvre de la Résolution 2250 (2015) sur les jeunes, la paix et la sécurité adoptée par le Conseil de Sécurité des Nations Unies. Pour lui, cette Résolution est d’autant plus historique qu’elle met l’accent sur «la prévention, la participation et le partenariat avec les jeunes dans toutes les initiatives de résolution des conflits».
La Résolution 2050 souligne que les différents décideurs doivent, « ensemble avec les jeunes, envisager la mise en place de dispositifs visant la promotion d’une culture de la paix, de la tolérance, du dialogue interculturel et interreligieux qui dissuadent les jeunes de prendre part à des actes haineux, violents, terroristes, etc.». Pour le Premier Ministre par intérim, il s’agit là d’une approche novatrice de la problématique centrale de l’intégration des jeunes dans la société, afin d’endiguer le phénomène inquiétant de perte de repères et de dérives multiformes qui s’observent malheureusement, partout dans le monde. D’où l’esprit de cette résolution 2250 du Conseil de Sécurité des Nations Unies qui souligne aussi l’importance des jeunes en tant que « modèles positifs » pour combattre et bannir l’extrémisme, l’intolérance, le terrorisme et toutes autres formes de violence et de conflits. M. Abadé Abouba a en outre indiqué que la participation effective des jeunes dans le processus de prise de décision est devenue une réalité dans nos Etats, et ce, en adéquation parfaite avec le Programme d’Action Mondial pour la Jeunesse à l’horizon 2000. Cette implication véritable des jeunes au processus décisionnel requiert un engagement véritable, donc des mesures volontaristes fortes, pour capitaliser tous leurs talents, toutes leurs compétences et toute leur énergie, afin d’en faire le levier central d’un développement économique et social durable.
C’est pourquoi, a dit le Premier ministre par intérim, la mise en œuvre du Programme de la Renaissance depuis l’accession, en 2011 de SEM Issoufou Mahamadou à la magistrature suprême de notre pays a permis la prise en charge des préoccupations de la jeunesse à travers entre autres le renforcement du cadre institutionnel comme l’adoption de la Politique Nationale de la Jeunesse, son Plan Stratégique et la mise en place du Conseil National de la Jeunesse ; la réhabilitation de plusieurs Centres de jeunes; la formation et la sensibilisation de milliers de jeunes en particulier sur la planification familiale, la citoyenneté et la gestion non violente des conflits; l’encadrement de 2.400 jeunes dans le cadre des actions d’intérêt communautaire; l’installation par et pour les jeunes, des unités de production laitière, maraîchères, avicoles et d’embouche bovines. «Notre engagement au Niger s’inscrit également dans la réalisation du point n°10 du Programme d’Action Mondiale de la Jeunesse, qui proclame une pleine et entière participation des jeunes à la vie de la société et à la prise de décisions», a dit le ministre d’Etat Albadé Abouba.
Pour lui la jeunesse nigérienne qui constitue une composante centrale de la population nigérienne est une ressource importante à investir dans le développement économique, social et culturel. Elle représente en effet une force de propositions et d’actions pour le développement durable. Ainsi, dans cette perspective M. Albadé Abouba a indiqué qu’ il est envisagé la mise en place d’un fonds national de garantie du financement des entreprises des jeunes afin de faciliter la création par les jeunes, de petites et moyennes entreprises en milieux rural et urbain ; l’appui au fonctionnement des instances du Conseil National de la Jeunesse en vue de permettre aux autorités locales, départementales, régionales et nationales de prendre en compte ses besoins et ses aspirations; la dotation notamment en équipement des centres de promotion des jeunes afin de prendre en charge l’éducation de la composante hors système éducatif et d’en faire un capital humain; la définition d’une politique de loisirs et l’équipement des espaces y afférents; le renforcement des capacités des cadres de jeunesse afin de disposer davantage de compétences d’encadrement.
Le présent forum, a-t-il poursuivi, est une opportunité qui permettra, d’une part de réfléchir sur des propositions concrètes pouvant aider nos Etats à assurer une paix et une sécurité durable et d’autre part de freiner l’immigration irrégulière qui vide l’Afrique de ses bras valides. « Les potentialités dont regorge notre continent pour sa jeunesse sont immenses. Leur mise en valeur nécessite une synergie d’efforts et d’actions par des stratégies communes, en un mot l’instauration entre nos Etats d’une véritable politique d’intégration socio-économique », a indiqué M. Albadé Abouba. C’est pourquoi il a invité les participants à ce forum, à examiner les moyens d’accroître la représentation inclusive des jeunes à tous les niveaux dans les instances de décision des institutions et dispositifs locaux, nationaux, régionaux et internationaux de prévention et de règlement des conflits, et de toutes les autres formes de violence. Le Premier Ministre par intérim a enfin adressé ses vives et sincères félicitations au Bureau Régional de l’Union Panafricaine de la Jeunesse ainsi qu’au Conseil National de la Jeunesse du Niger pour cette initiative louable et fort opportune.
Pour leur part le Secrétaire Exécutif du G5 Sahel M. Najim Elhadj Mohamed et le Secrétaire Général de la CONFEJES M. Ali Boureima ont, au nom de leurs institutions respectives, adressé leurs remerciements à l’ensemble des Autorités Nigériennes pour avoir permis et facilité la tenue de ce forum au Niger. Ils ont aussi salué les organisateurs du forum pour l’intérêt et la parfaite organisation de ces assises. M. Najim Elhadj Mohamed et M. Ali Boureima ont par ailleurs rappelé l’importance et la place de la jeunesse pour leurs institutions. Ils ont profité de cette importante occasion pour réaffirmer la place qu’occupe la jeunesse dans leurs programmes, projets et stratégies mais aussi leurs soutiens à toutes les actions de la jeunesse.
Le président du Conseil National de la Jeunesse, Vice-président de l’Union Panafricaine de la Jeunesse M. Aliou Oumarou a, au nom de toute la jeunesse africaine, rendu un grand hommage au Président de la République du Niger SEM Issoufou Mahamadou pour avoir accepté de parrainer cette importante rencontre de la jeunesse. Il s’est également réjoui de l’intérêt qu’accordent les autorités nigériennes aux questions de la jeunesse. Auparavant, le Gouverneur de la Région de Niamey M. Seydou Ali Zataou a pris la parole pour souhaiter la bienvenue et un agréable séjour à l’ensemble des jeunes venus de plusieurs pays d’Afrique et aux représentants des jeunes venus de l’intérieur du pays. M. Seydou Ali Zataou a souligné toute l’importance de la jeunesse dans le processus du développement, avant d’inviter les participants à favoriser le dialogue dans leurs travaux afin de formuler des recommandations fortes.

Ali Maman(onep)

Commentaires facebook