Mercredi 23 Août 2017

Niger : les parlementaires vont enquêter sur une nébuleuse vente d’uranium

Niger : les parlementaires vont enquêter sur une nébuleuse vente d’uranium
(APA 20/03/17)
Le président de l’Assemblée nationale du Niger, Ousseini Tinni

APA-Niamey (Niger) - Les parlementaires nigériens ont voté la mise en place d’une commission parlementaire en vue d’enquêter sur l’affaire dite des 200 milliards de FCFA transférés sur un compte à Dubaï, suite à une prétendue vente d’uranium dans laquelle est cité l’actuel ministre des Finance du Niger, Hassoumi Massaoudou.

Réunis vendredi, les députés nigériens ont voté la résolution portant création de cette commission d’enquête par 139 voix pour, 0 contre et 0 abstention.

Ainsi, a expliqué le président de l’Assemblée nationale, Ousseini Tinni, dès lundi, il sera procédé à la mise en place des différentes commissions ad-hoc et de la commission d’enquête qui travaillera en ce sens.

Ce faisant, il a exhortés à travailler en toute objectivité et dans la sérénité, tout en tenant compte des prérogatives constitutionnelles de l’Assemblée nationale.

Cette commission sera composée de 10 députés issus de tous les groupes parlementaires, de la majorité comme de l’opposition.

Elle disposera d’un délai de 45 jours pour rédiger le rapport d’enquête à compter du jour de sa mise en place officielle.

Cette commission d’enquête aura à investiguer sur cette affaire, révélée par ‘’Le Courrier’’ dans sa parution du 16 février.

Selon cet hebdomadaire, il serait question de la vente d’une grande quantité d’uranium du Niger, par le groupe AREVA UG, le groupe commercial d’AREVA, qui aurait rapporté quelque 319 millions de dollars (environ 200 milliards de FCFA) lesquels auraient transité du compte de la Société du patrimoine des mines du Niger (SOPAMIN), logé à BNP Paribas, vers un compte à Dubaï.

Le problème c’est que cette transaction, maintenue jusqu’alors secrète, a été actée par l’actuel ministre des Finances, Hassoumi Massaoudou, alors Directeur de cabinet du Président de la république et non par le directeur général de la SOPAMIN, encore moins le ministre des Mines.

Hassoumi Massaoudou soutient qu’il s’agissait plutôt d’une simple affaire de trading dans laquelle AREVA avait utilisé le nom de la SOPAMIN, permettant au Niger d’empocher seulement 800 millions de FCFA. C’est cet argent qui a été transféré à Dubaï.

Commentaires facebook