Dimanche 25 Juin 2017

Niger : Le président Issoufou rencontre les dirigeants scolaires en vue de désamorcer la crise

Niger : Le président Issoufou rencontre les dirigeants scolaires en vue de désamorcer la crise
(APA 18/04/17)
Le président de la république du Niger, Issoufou Mahamadou

APA-Niamey (Niger) - Le président de la république, Issoufou Mahamadou, a rencontré samedi, le comité directeur de l’Union des scolaires du Niger (USN) en vue de trouver une solution définitives aux revendications des scolaires qui ont conduit à la manifestation du 10 avril, violemment réprimée par les Forces de l’ordre et ayant entraîné la mort d’au moins un étudiant.

Au sortir de cette rencontre, qui s’est déroulée en présence du Premier ministre Brigi Rafini, le secrétaire général de l’USN, Soumana Sambo, a expliqué que les problèmes qui ont conduit l’USN à aller en mouvement trouveront des solutions dans les prochains jours avec la mise en place d’un comité interministériel qui dirigé par le Chef du gouvernement.

Dans cette optique, poursuit ce dernier, le président de la république a donné des instructions fermes pour la réouverture des campus universitaires de Niamey et de Maradi.

Aussi annonce Soumana Sambo, « nos camarades qui sont actuellement détenus seront libérés dans les prochains jours. Seulement, il faudrait juste que la justice fasse son travail et puisse les écouter pour que la lumière soit faite par rapport aux événements qui se sont déroulés ».

Le lundi 10 avril dernier, les scolaires nigériens sont sortis en vue de réclamer de meilleures conditions de vie et d’étude, mais surtout le payement de plusieurs mois d’arriérés de bourses.

Cette manifestation a violement été réprimée par les forces de l’ordre sortis en masse à cet effet. Suite aux violents affrontements qui ont suivi, plus de 313 interpellations ont été opérées et plusieurs dizaines de blessés ont été enregistrés de même qu’un décès.

Cette rencontre entre le Chef de l’Etat et le comité directeur de l’USN se tient au lendemain de la libération de 83 élèves et étudiants arrêtés au cours des manifestations du 10 avril.

Ils étaient accusés d’avoir participé à une manifestation illégale. Ils ont été acquittés par la justice nigérienne.

Commentaires facebook