Jeudi 22 Juin 2017

Niger : le bilan de l'épidémie d'hépatite E à Diffa s'alourdit à 33 morts

Niger : le bilan de l'épidémie d'hépatite E à Diffa s'alourdit à 33 morts
(Xinhua 19/06/17)
Dans un centre de santé à Maradi, au Niger, le 30 juillet 2005.

NIAMEY, (Xinhua) -- Au moins 33 personnes ont été tuées par une épidémie d'hépatite E, sur un total de 894 cas déclarés, dans la région de Diffa (extrême sud-est du Niger), selon une annonce du bureau de coordination des affaires humanitaires des Nations Unies (OCHA) à Niamey, dans son bulletin de vendredi 16 juin.

L'épidémie a été officiellement déclarée le 19 avril dernier. Le taux de létalité est passé de 29% au 25 avril à 3,7% au 12 juin dernier.

La prise en charge est conjointement assurée par l'Etat nigérien et ses partenaires (OMS, MSF, Unicef) à travers des comités de gestion des épidémies au niveau national et régional, et un plan de contingence de gestion des urgences pour les épidémies au niveau de la région de Diffa.

Une sensibilisation de la communauté pour un recours précoce aux soins et une recherche plus approfondie avec l'aide des ministères concernés, et l'appui des partenaires financiers et techniques, font également partie des mesures engagées.

L'hépatite E, selon le ministre nigérien de la Santé, Illiassou Maïnassara, est une maladie du foie qui se transmet le plus souvent par la consommation d'eau contaminée par des excréments humains ou des mains sales.

La maladie se manifeste par une fièvre, des maux de tête, des vomissements, une jaunisse, des douleurs abdominales associées à une perte d'appétit, des douleurs au bas-ventre chez les femmes enceintes.

La population est appelée à plus de vigilance face aux symptômes de la maladie et à se rendre dès leur apparition dans un centre de santé pour y recevoir un traitement.

Selon l'OCHA, seuls 3,2 millions de dollars ont été mobilisés, à la date du 8 juin, sur les 8,2 millions de dollars attendus du budget global de réponse à l'épidémie.

Commentaires facebook