Mardi 22 Août 2017

Inondation à Niamey

Inondation à Niamey
(Afrique Actualité 16/06/17)

C'est un déluge qui s'est abattu sur la capitale Niamey et ses environs dans la nuit du mardi à mercredi. Environ 156 millimètres de pluie ont été enregistrés en une nuit. La pluie qui a débuté aux environs de 20 h s'est poursuivie jusqu'à 6 h dans la matinée du mercredi.

Le bilan est lourd. Aux moins 11 personnes sont mortes et d'importants dégâts matériels ont été enregistrés, selon le gouvernorat de Niamey. Plusieurs habitations se sont écroulées. La télévision nationale a vu son plateau et sa régie submergés et a été obligée de suspendre momentanément la diffusion de ses programmes.

La pluie a pratiquement surpris beaucoup de personnes. Elle est arrivée en force alors que beaucoup étaient à la mosquée pour la prière de la nuit. Du reste, plusieurs familles n'ont pas fermé l'œil. « Depuis 2 h du matin nous sommes sur pied. L'eau a envahi la maison et avec l'aide des voisins on a pu sauver ce qui peut l'être, sinon les dégâts sont énormes », témoigne un habitant du quartier Wadata. « Nous avons passé la nuit dehors sous la pluie par peur de l'effondrement de notre toit », renchérit un autre sinistré d'un quartier périphérique du cinquième arrondissement communal de Niamey, l'un des plus touchés par la furie des eaux.

Un marché englouti par les eaux

Les dégâts matériels les plus énormes ont été enregistrés au marché Djamagué, l'un des plus importants de la capitale. Il s'agit d'un marché où étaient logés les occupants du célèbre petit marché de Niamey ravagé par un incendie en 2012. « Je ne sais même pas quoi dire en termes de bilan », s'offusque un des commerçants qui affirme avoir tout perdu. « Ma maman a perdu tout son étalage », se désole un étudiant venu en renfort à sa mère propriétaire d'un étage de « gari ».
C'est la deuxième fois que ce marché est victime d'inondation depuis son installation à cet endroit. Pour les autorités de la ville de Niamey, cela est regrettable. Tout en reconnaissant qu'il y a eu des dégâts, le secrétaire général du gouvernorat de Niamey, Ali Zoulkaleini Maïga a tenu à exprimer sa solidarité envers les commerçants. Selon lui, les inondations ont été provoquées par le blocage des passages des eaux par les ordures. « Ces gens-là ont beaucoup souffert depuis qu'ils sont installés sur ce marché », regrette le président du syndicat des commerçants importateurs exportateurs et grossistes, Sani Chékarao qui a lancé un appel aux autorités pour la reconstruction de l'ancien petit marché.

Niamey fait face à un problème récurrent d'évacuation des eaux de pluies, à cause du blocage des voies naturelles des eaux. Une responsabilité partagée entre la population qui déverse des ordures dans les caniveaux et les autorités qui attribuent des terrains sur des voies naturelles de passage des eaux. « C'est peut-être dû à notre inconséquence, nous autorités, qui attribuons les terrains », reconnait Ali Z Maïga. Ailleurs, cette première grosse pluie au titre de la campagne agricole de l'année 2017 a été accueillie avec joie. Et depuis, certains habitants des quartiers périphériques ont regagné leur champ pour opérer les premiers semis.

Lire la suite sur: http://afriqueactualite.com/societe/6165-inondation-a-niamey#.WUPg9LbXuM8

Commentaires facebook