Mercredi 23 Août 2017

Célébration du 2ème anniversaire du Parti AMEN AMIN : Le parti réaffirme son appartenance à la majorité présidentielle et œuvre loyalement à la réussite du second mandat

Célébration du 2ème anniversaire du Parti AMEN AMIN : Le parti réaffirme son appartenance à la majorité présidentielle et œuvre loyalement à la réussite du second mandat
(Le Sahel 10/08/17)

Dans le cadre de la célébration du 2ème anniversaire de sa création le bureau politique national de l'Alliance des Mouvements pour l'Emergence du Niger (AMEN-AMIN) a rendu publique hier dans l'après-midi à son siège principal à Niamey une déclaration. Dans cette déclaration lue par, M. Gérard Delanne membre du bureau politique en présence de M. Omar Hamidou Tchiana, président du parti, le bureau politique à procédé une analyse de la situation socioéconomique et politique nationale et internationale. Par la même occasion, le parti a réaffirmé son appartenance à la majorité présidentielle et œuvre loyalement à la réussite du second mandat de SE Issoufou Mahamadou.
Créé dans un contexte historique et politique marqué par les soubresauts de 2013 ayant découlé de la mise en place d'un gouvernement d'union nationale, le parti AMEN-AMIN est un parti né dans le défi politique. Malgré sa jeunesse sur l'échiquier politique national, le parti a brillamment pris part aux dernières élections générales de 2016 où il a soutenu dès le premier tour le candidat de la MRN, Issoufou Mahamadou, élu pour un second mandat à la tête du Niger. Le parti dispose aujourd'hui de trois sièges à l'Assemblée nationale. Selon le porte-parole du parti, M. Gérad Delanne, AMEN-AMIN est devenu aujourd'hui un parti qui compte, non seulement du point de vue de son implantation sur l'ensemble du territoire national, mais aussi et surtout par la maturité de ses animateurs et militants de tous sexes et de tous âges.

«L'adhésion à notre parti d'hommes et de femmes d'expérience a contribué à l'accroissement de sa sagesse et au renforcement de ses capacités d'analyse et de jugement à travers une meilleure compréhension de notre société et de l'environnement international. Après seulement deux ans d'existence, AMEN AMIN est aujourd'hui complètement partie prenante de la gestion politique actuelle, ce qui fait de lui un acteur-clé de la stabilité politique et institutionnelle de notre pays », souligne la déclaration. Le porte parole du parti d'ajouter que, la vie de leur jeune parti aura été marquée par de multiples vicissitudes, d'adversités et de complots de toutes sortes. Cependant, «nous demeurons convaincus que les militantes et les militants de AMEN-AMIN ne se laisseront jamais décourager par quelques obstacles artificiels que ce soient et qu'ils resteront toujours mobilisés et unis pour porter très haut les principes et valeurs ayant présidé à la création du parti. De ces différentes épreuves et péripéties vécues, le parti aura appris beaucoup dans la voie de la consolidation et la préservation de l'unité nationale, sans laquelle on ne saurait parler de nation», a-t-il déclaré.
Au plan politique, le bureau politique de AMEN-AMIN a salué la stabilité politique et institutionnelle retrouvée ayant permis au Niger de vivre en paix, en dépit de certaines velléités politiques qui visaient à créer une situation de chaos généralisée. « Dieu merci, grâce à la maturité d'une grande partie de notre classe politique et de notre peuple, le Niger a su éviter les pièges de la désunion. Force est de constater que toutes les institutions prévues par la Constitution fonctionnent régulièrement. Mieux, la majorité présidentielle s'est même renforcée donnant ainsi un gage supplémentaire de la participation de la majorité des fils du Niger à l'œuvre de construction nationale. Le seul bémol à nos yeux reste les actes hostiles entre partis alliés. A ce propos, notre parti politique a payé un lourd tribut. En effet, plusieurs de nos militants, s'acquittant de leurs missions avec compétence et loyauté, ont été injustement remplacés», a souligne la déclaration.

«Nous constatons avec amertume que nos élus sont l'objet d'un ciblage particulier comme en témoigne la motion de défiance contre la maire de Kollo orchestrée par un parti de la majorité présidentielle et la révocation des maires de Karma et de Niamey à l'issue d'inspections sans rapport contradictoire. AMEN AMIN adhère entièrement au principe de bonne gouvernance, tout comme il défend l''équité et la justice sociale. Ainsi, notre parti appelle au traitement intégral et non-sélectif des rapports d'inspection et à la publication des résultats», ajoute la déclaration du bureau politique avant de dire que, le parti attend avec vigilance et détermination les traitements politiques qui seront réservés par la majorité présidentielle auxdites mairies dans le strict respect des engagements pris.
Au plan économique, le bureau politique regrette la baisse persistante des cours de l'uranium et du pétrole, grands pourvoyeurs de ressources financières pour le pays. «Le gouvernement auquel nous appartenons a pu, néanmoins, prendre des mesures salutaires afin d'éviter à notre pays le syndrome hollandais. Mais, nous exhortons le gouvernement à investir davantage dans le développement du secteur agro-industriel, qui est le seul à même d'assurer à notre économie une croissance durable», souligne la déclaration. Au plan social, le bureau politique se réjouit de l'accalmie observé sur le front social ; la cessation de la grève récurrente des médecins spécialistes et ce, pour le plus grand bonheur des populations. Le seul point noir relevé par la formation politique demeure la question de l'immigration devenue un véritable fléau social qui coûte, malheureusement, la vie à bon nombre de nos concitoyens tentés par l'aventure.
Le parti a salué au plan diplomatique, l'élection de plusieurs compatriotes à la tête d'organisations internationales ainsi que l'exploit des sportifs aux championnats internationaux. Cependant, le parti a émis des inquiétudes quant à l'occupation par certaines populations de terres inondables. Il a demandé aux pouvoirs publics de prendre des dispositions pour éviter les occupations anarchiques de ces zones dangereuses. Par ailleurs, la situation du fleuve du Niger demeure préoccupante du fait de l'ensablement continue de son lit.

Seini Seydou Zakaria(onep)

Commentaires facebook