Lundi 24 Juillet 2017

Au Niger, l'épidémie d'hépatite E sévit dans la région de Diffa

Au Niger, l'épidémie d'hépatite E sévit dans la région de Diffa
(RFI 21/04/17)
L’entrée de la ville de Diffa, au Niger.

Au Niger, l'hépatite E a tué 25 personnes sur 86 dans la région de Diffa, dans le sud-est du pays. Cette zone proche du Nigeria abrite quelque 300 000 déplacés et réfugiés de Boko Haram.

Au Niger, l'hépatite E a déjà tué 25 personnes sur 86 cas recensés, « ce qui fait un taux de létalité élevé, plus de 25% », estime Elmounzer Agjibdou, chef de mission de Médecin sans frontière.

« Il y a le problème des latrines qu’on a déjà souligné et qui n’est pas du tout satisfaisant, poursuit-il. Mais aussi le problème de l’eau potable, une situation qu’on déplore depuis longtemps. »

Les autorités nigériennes, l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), l'ONG Médecins sans frontières (MSF) et l'Unicef ont lancé des campagnes de sensibilisation et prennent en charge gratuitement les malades, majoritairement des femmes enceintes.

Fièvre, maux de tête, vomissements, douleurs abdominales et urines foncées sont les principaux signes de l'hépatite E. Chez les femmes enceintes chez qui on compte le plus de décès, l'hépatite E se manifeste également par des douleurs au bas-ventre.

Commentaires facebook