Vendredi 18 Août 2017
(BBC 23/03/17)
Le président namibien Hage Geingob a appelé hier mardi à l'expropriation pour pouvoir redistribuer les terres à la majorité noire. Des expropriations qui se feront avec une compensation financière juste, selon le chef de l'état. L'objectif étant redistribuer 43% des terres arables d'ici 2020. Namibie : redistribution des terres Sous la pression d'une faction de son parti le SWAPO, le chef de l'état namibien veut effectuer des reformes sur le sujet sensible de la redistribution des terres. Alors que le pays fêtait mardi les 27 ans de son indépendance, le président Hage Geingob a annoncé des mesures en faveur d'une expropriation de la terre, détenues par les Blancs ou les étrangers, avec une compensation financière. Ces propos interviennent alors que...
(APA 23/03/17)
Les banques centrales de la Namibie et de l’Angola ont convenu de réduire la période de remboursement d’une convention d’échange de devises, le dernier versement étant prévu pour juin 2018. Les deux entités ont signé un accord de conversion de devises en juin 2015 pour permettre l’échange du Kwanza angolais et du dollar namibien dans les villes frontalières de Santa Clara en Angola et Oshikango en Namibie. Ce dispositif d’échange réciproque de devises visait à accroître le commerce et à approfondir les liens économiques entre les deux pays.
(Agence Ecofin 22/03/17)
Les propriétaires blancs de terres namibiennes sont dans le viseur du gouvernement. C’est ce qu’a déclaré mardi, lors des célébrations du 27ème anniversaire de l’indépendance de la Namibie, le président Hage Geingob (photo), qui envisage une expropriation massive des terres pour accélérer le transfert de biens à la majorité noire du pays. Dans un souci de légalité, le président envisage ainsi de recourir aux dispositions de la constitution qui autorisent l’expropriation des terres contre une une juste compensation. « Si nous nous engageons à poursuivre la croissance économique et à sauvegarder la paix, alors chacun devrait être ouvert à de nouvelles approches. Cela signifie que nous devons recourir à notre Constitution qui permet l'expropriation de terres conditionnée par une compensation...
(Xinhua 22/03/17)
La Namibie a célébré mardi le 27ème anniversaire de son indépendance, l'économie et la question des terres dominant le débat. S'exprimant à la nation depuis Rundu, à environ 700 kilomètres de la capitale Windhoek, le président Hage Geingob a déclaré que le Nouveau Cadre d'Empowerment Economique Equitable (NEEEF) que le gouvernement compte introduire viendra avec des conditions. Ces conditions, selon M. Geingob, concernent les marchés publics du gouvernement. "Certaines personnes s'opposent au NEEEF sans apporter de propositions alternatives", a-t-il déclaré. Le gouvernement a dû abandonner l'idée d'introduire le cadre l'année dernière, après une vive opposition de différents secteurs de la société. L'opposition est venue d'une des propositions du cadre qui prévoit que les entreprises devraient mettre de coté 25% des...
(Xinhua 22/03/17)
Le président namibien Hage Geingob a déclaré mardi que la pauvreté continue à faire des ravages en Namibie. S'exprimant à l'occasion de la fête de l'indépendance du pays à Rundu, dans le nord-est de la Namibie, M. Geingob a affirmé que son gouvernement fera tout pour répondre aux besoins des groupes défavorisés et vulnérables en apportant de l'aide au travers des programmes sociaux existants et nouveaux. Le gouvernement namibien a fait passer l'allocation vieillesse de 1.100 dollars namibiens (87 dollars) à 1.200 dollars namibiens, soit le double de l'allocation qui était versée en 2014. "Cette initiative a eu un impact considérable sur la réduction des niveaux de pauvreté, non seulement pour nos personnes âgées, mais pour nos enfants aussi, car...
(Xinhua 22/03/17)
Dans un contexte de ralentissement de l'économie et de hausse du chômage, certains Namibiens ont trouvé du réconfort dans le secteur de la construction routière où de nouveaux emplois sont crées grâce à certains projets chinois. Parmi eux Elina Nashixwa, directrice des ressources humaines pour le Groupe de coopération internationale Henan de Chine, qui a récemment amélioré une route reliant Otjinene à Okamatapati dans la région orientale d'Omaheke. La route longue de plus de 140 km qui a été élevée aux normes de bitume par la compagnie chinoise, a été inaugurée par le président Hage Geingob la semaine dernière. Mme Nashixwa fait partie du projet depuis trois ans et cette expérience a transformé sa vie de manière qu'elle n'aurait jamais...
(Agence Ecofin 20/03/17)
L’opérateur historique Telecom Namibia a annoncé la fin de la première phase de déploiement du réseau 4G à travers le pays. La technologie de connectivité Internet à très haut débit est, pour l’instant, déjà disponible dans quatre villes côtières que sont Henties Bay, Swakopmund, Walvis Bay et Langstrand. Pour le succès de cette première phase, la société télécoms s’est offert l’expertise technique de l’entreprise chinoise Huawei Technologies. Avec l’achèvement de cette première phase de déploiement de la 4G à travers le pays, Theo Klein, le directeur général de Telecom Namibia, explique...
(Xinhua 18/03/17)
Le président namibien Hage Geingob a inauguré jeudi une route qui a été transformée en normes bitumineuses par une entreprise chinoise. Le tronçon Otjinene-Okamatapati de 140 km dans la région d'Omaheke a coûté 575 millions de dollars namibiens (environ 45 millions de dollars américains) et a été amélioré par la China Henan International Cooperation Group. Les travaux sur cette route ont débuté le 13 janvier 2014 et ont été achevés le 19 décembre 2016. Dans son allocution, M. Geingob a déclaré que l'achèvement de la route positionnera la Namibie comme une passerelle vers la région de l'Afrique australe. M. Geingob a noté que l'expansion et la modernisation constantes des réseaux routiers sont vitales pour accroître les performances économiques, aussi bien...
(AFP 18/03/17)
La Namibie envisage de faire un procès à l'Allemagne pour obtenir 30 milliards de dollars en compensation du génocide commis sur son territoire par les autorités coloniales de Berlin au début du XXe siècle, qui a causé des dizaines de milliers de victimes. Selon des documents officiels consultés par le quotidien The Namibian et l'AFP, les autorités namibiennes ont engagé des juristes pour préparer le dépôt devant un tribunal international d'une plainte pour violations des droits de l'Homme incluant "des excuses et des réparations". Le ministre namibien de la Justice Sacky Shanghala a confirmé à l'AFP la constitution d'une telle équipe. De 1904 à 1908, l'Allemagne a mené une guerre systématique aux tribus nama et héréro dans sa colonie de...
(AFP 17/03/17)
Le génocide de leurs ancêtres par les autorités coloniales allemandes date d'il y a plus de 110 ans. Mais les tribus Nama et Héréro, originaires de Namibie, ont repris espoir d'obtenir réparation après la relance jeudi par une juge fédérale new-yorkaise d'une plainte déposée contre Berlin et restée jusqu'ici sans suite. En fixant la prochaine audience au 21 juillet, la juge Laura Taylor Swain a accordé une première victoire à la quinzaine de représentants des deux tribus venus spécialement à New York depuis la Namibie, le Canada ou le centre des Etats-Unis, parfois en costumes traditionnels hérités de l'ère coloniale. L'Allemagne dispose donc de quatre mois pour répondre à leur demande de réparation pour les "dommages incalculables" subis par les...
(African Manager 15/03/17)
L’Experte indépendante des Nations Unies pour la jouissance de tous les droits de l’homme par les personnes âgées, Mme Rosa Kornfeld-Matte, a félicité lundi 13 mars 2017 le gouvernement de la Namibie pour « sa détermination politique et sa vision sur la façon d’améliorer la vie de tous les Namibiens vers la fin de 2030 et de protéger leurs droits de l’homme » et a «exhorté le gouvernement à honorer ses promesses ». « J’en appelle au gouvernement à déployer tout effort possible en vue...
(Agence Ecofin 15/03/17)
La compagnie minière Bannerman Resources a conclu une convention de souscription avec la société namibienne One Economy Foundation, selon laquelle cette dernière acquiert 5% de participation dans le projet d’uranium Etango, en Namibie. Selon les termes de l’accord, en échange des 5% de participation, la société prêtera des fonds à Bannerman pour toutes les dépenses futures du projet, notamment les dépenses de pré-construction et de développement. Les prêts et les intérêts courus...
(Agence Ecofin 15/03/17)
Glencore a annoncé mardi 14 mars 2017, avoir trouvé un accord pour la cession de ses 80% et 90% de participation respectivement dans les mines de Zinc de Rosh Pinah en Namibie et de Perkoa au Burkina-Faso. L'opération qui inclut aussi la possibilité de céder deux autres actifs en Namibie et au Canada a été évaluée à 400 millions $. L'acquéreur de ces actifs est la société minière Trevali Mining Corporation qui est cotée sur le Toronto Stock Exchange au Canada. Elle espère au terme de la finalisation de cette opération, ajouter à son portefeuille actuel, des actifs lui permettant d'avoir une production de zinc de haute qualité et sur une longue période. De son côté, Glencore se fera payer...
(Xinhua 14/03/17)
Un expert indépendant des Nations Unies a exhorté lundi la Namibie à investir dans les soins de santé, car le taux de croissance prévu pour la population âgée en Afrique subsaharienne est plus rapide que dans toutes les autres régions du monde. S'exprimant lors d'une conférence de presse dans la capitale namibienne Windhoek, Rosa Kornfeld a déclaré que cela se traduira par une pression énorme sur le système de soins car un nombre croissant de personnes âgées vivront avec des maladies chroniques et d'invalidité. "La faible densité de population et les niveaux accélérés...
(Xinhua 13/03/17)
Le redéployement énergétique est l'un des piliers importants du développement de l'Afrique, a déclaré samedi Amakoé Klutsè président du comité technique d'organisation de la session ordinaire du Comité technique spécialisé (CTS) de l'UA sur les Transports, les Infrastructures interrégionales et transcontinentales, l'Energie et le Tourisme, du 13 au 17 mars à Lomé. Invité au journal de soir de la télévision nationale (TVT), M. Klutsè a indiqué qu'il est important que les pays africains se mettent ensemble pour mutualiser leurs efforts et leurs énergies pour élaborer les projets porteurs, citant comme exemple le projet du barrage hydroélectrique d'Inga en RD.Congo. "La RD. Congo seule ne peut pas financer ce projet, il est important que tous les pays africains se mettent ensemble...
(Agence Ecofin 11/03/17)
Le fournisseur de solutions de paiement en ligne, Direct Pay Online Group (DPO Group), a engagé une importante opération d’extension de ses activités en Afrique australe. La société a annoncé l’acquisition totale des filiales botswanaise et namibienne de Virtual Card Services (VCS), le facilitateur de règlements financiers par carte de paiement. Cette acquisition sera suivie de celle de la filiale sud-africaine. Cette série d’acquisitions fait suite au rachat de PayGate (Pty) Ltd, la plateforme sud-africaine de paiement en ligne, par DPO Group. Dans un communiqué, DPO Group explique que « la combinaison de PayGate et de VCS sous la direction de Direct Pay Online Group fournira un point de contact unique pour les négociants qui désirent accepter des paiements par...
(Reuters 10/03/17)
L’Allemagne tente de se reconstruire une image en Namibie où elle est accusée d’avoir orchestré le massacre de ce peuple au début du 20e siècle. D’après les historiens, près de 100 000 ressortissants des communautés Héréro et Nama ont été tués suite à une rébellion entre 1904 et 1908 par les colons allemands. D’autres ont été abandonnés dans le désert sans moyen de survie. L’Allemagne dit aujourd’hui soutenir les efforts de redistribution des terres engagés par le gouvernement namibien. “Il faudrait travailler à l‘élaboration d’une déclaration commune comportant trois thèmes : le premier sur l‘énonciation d’un discours commun sur les évènements de 1904-1908, le deuxième sur les excuses de la partie allemande et enfin le troisième sur les autres mesures...
(Xinhua 09/03/17)
Selon Nkosazana Dlamini Zuma, présidente sortante de la Commission de l'Union africaine (CUA), l'autonomisation des femmes est essentielle au développement des générations futures en Afrique. La présidente de la CUA a fait ces remarques en commémorant la Journée internationale de la femme lors d'une cérémonie mercredi au siège de l'Union africaine à Addis-Abeba, capitale de l'Éthiopie. La présidente sortante a souligné l'importance de célébrer la détermination des femmes dans le monde entier pour l'égalité des droits et de faire entendre la voix des femmes. "Il y a encore des défis, même au travail, que les femmes doivent toujours affronter", a-t-elle mis en garde. "Ce sont des défis que nous devons examiner". Le bloc panafricain a rejoint la communauté internationale pour...
(Agence Ecofin 08/03/17)
La Banque centrale de Namibie a annoncé, dans un communiqué publié le 1er mars, avoir pris le contrôle de SME Bank Limited, en raison de certains investissements pouvant poser un risque pour la stabilité de cet établissement de crédit dédié aux petites et moyennes entreprises. «Certains investissements effectués par SME Bank ne sont pas conformes à des principes d'investissement sains», a expliqué l’institution, indiquant que le directeur général de SME Bank et d’autres hauts dirigeants de la banque ont été limogés. La banque centrale a également fait savoir qu'elle poursuivra son enquête sur les investissements réalisés par la banque majoritairement détenue par le gouvernement namibien, tout en soulignant que les activités de prêts et autres opérations bancaires se poursuivront. «...
(France TV Info 08/03/17)
Le nord-ouest de la Namibie est le seul endroit du monde où la population menacée des rhinocéros noirs est en augmentation. "Envoyé spécial" est parti sur les traces de l'animal. Extrait. On ne le croirait pas, mais suivre un rhinocéros à la trace, c'est vraiment fatigant. Wandrille Lanos est épuisé. Deux heures de marche dans le désert namibien, sous un soleil de plomb… Surtout quand on n'a pas été prévenu que "l'animal ne marche jamais droit". "Il marche en zigzag pour éviter ce qui pourrait lui faire peur", explique un "Rhino Ranger" de Kunene, au nord-ouest de la Namibie. Comme ça, le journaliste "découvre combien c'est difficile... pour mieux apprécier après !" Mais chut… il est là, derrière les arbres...

Pages