Vendredi 24 Novembre 2017

Le braconnage des rhinocéros et des éléphants diminue en Namibie

Le braconnage des rhinocéros et des éléphants diminue en Namibie
(Xinhua 31/10/17)

Le braconnage des rhinocéros et des éléphants a diminué pour la première fois en Namibie depuis des années, tandis que d'autres animaux comme les lions continuent à être abattus, a déclaré lundi un responsable du gouvernement.

Selon Tinus Hansen, directeur de marketing du Soutien de renseignement contre le braconnage (ISAP), le braconnage du gibier devient un problème en raison d'un canal beaucoup plus formel où les braconniers à plein temps parcourent les chemins de gravier la nuit et abattent des animaux qui sont vendus à des boucheries spécifiques dans les centres-villes principaux.

"Les barrages routiers permanents sont inefficaces pour ralentir le transport de viande illégale pour de nombreuses raisons. A ce stade, les principaux centres recevant de la viande braconnée sont Windhoek, Khorixas, Kamanajab, Walvis Bay et Outjo", a précisé M. Hansen.

Il a ajouté que d'autres espèces protégées qui sont plus attirants aux syndicats de braconnage sont les lions, certaines espèces d'oiseaux et les pangolins.

Récemment, les lions ont été victimes d'une augmentation des cas de braconnage.

Cela a été observé en 2017 dans le parc national de Kruger en Afrique du Sud, où le braconnage des lions a connu une énorme recrudescence.

"La demande criminelle des produits tels que les dents, les os et la peau des lions est en hausse. Les tendances du braconnage en Afrique du Sud tendent à se propager vers la Namibie. Ce qu'ils subissent cette année frappe la Namibie l'année suivante car les mêmes syndicats internationaux sont impliqués".

Commentaires facebook