Mercredi 13 Décembre 2017

Dans le monde

(AFP)

L'accusation a cherché mercredi à renverser l'acquittement "stupéfiant" devant un tribunal de La Haye de Vojislav Seselj lors du procès en appel de l'ultranationaliste serbe, accusé en première instance de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité.

"Justice n'a pas été faite", a lancé l'accusation, avant de demander aux juges "de casser le jugement entâché de nombreux défauts rendu par la chambre de première instance du TPIY (Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie) et d'infirmer l'acquittement de M. Seselj".

(AFP)

Les musulmans rohingyas et les bouddhistes vivant dans l'Etat Rakhine ont tellement peur les uns des autres que la vie s'est pratiquement arrêtée dans cette région de l'ouest de la Birmanie, a témoigné mercredi un responsable de la Croix Rouge.

Plus de 620.000 personnes appartenant à cette minorité musulmane ont fui vers le Bangladesh voisin depuis le lancement fin août d'une campagne de répression de l'armée birmane contre les rebelles rohingyas dans le nord de l'Etat Rakhine.

(AFP)

La justice sud-africaine a infligé mercredi un nouveau revers au président Jacob Zuma, empêtré dans une longue série de scandales, en lui ordonnant de mettre en place d'ici un mois une commission d'enquête sur la corruption à la tête de l'Etat.

Cette décision intervient trois jours avant la conférence du Congrès national africain (ANC) au pouvoir, qui doit choisir le successeur de M. Zuma à sa tête.

Le chef de l'Etat avait saisi la justice pour obtenir l'annulation d'un rapport officiel très compromettant pour lui.

(AFP)

Les gardes-côtes équato-guinéens ont intercepté une embarcation de fortune avec à son bord 205 migrants ouest-africains disant vouloir aller au Gabon, ont indiqué mercredi les médias locaux.

Les migrants clandestins - parmi lesquels un nouveau-né et trois femmes enceintes - ont été appréhendés mardi au large la capitale équatoguinéenne Malabo, située sur l'île de Bioko en plein golfe de Guinée, selon la télévision d'Etat équato-guinéenne.

(AFP)

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a accusé mercredi son homologue américain Donald Trump d'avoir une "mentalité sioniste", après sa reconnaissance de Jérusalem comme capitale d'Israël.

"Le vrai propriétaire de ces terres est la Palestine. M. Trump veut que tout cela soit Israël. C'est le produit de l'évangélisme et d'une mentalité sioniste", a fustigé M. Erdogan, s'exprimant à l'issue d'un sommet de l'Organisation de la Coopération islamique (OCI) à Istanbul.

(AFP)

Le Parlement européen a déclaré mercredi son soutien au lancement de la prochaine phase des négociations entre le Royaume-Uni et l'UE sur le Brexit.

"Le Parlement européen a adopté sa résolution sur le Brexit, où il a noté que des progrès suffisants ont été réalisés dans les négociations. C'est une étape importante qui permet de passer à la deuxième phase des négociations", a affirmé le président du Parlement, Antonio Tajani.

Sur les 686 eurodéputés réunis en session plénière à Strasbourg et ayant pris part au scrutin, 556 ont voté pour, 62 contre et 68 se sont abstenus.

(AFP)

Berlin a annoncé mercredi vouloir "rapidement" améliorer son aide aux victimes d'attentat, après la publication d'un rapport soulignant de nombreux manquements après de l'attaque meurtrière sur un marché de Noël il y a un an.

Lors d'un conseil des ministres, le gouvernement a décidé d'endosser plusieurs propositions d'un rapport sur le traitement des victimes et de leurs proches, a indiqué le ministre de la Justice Heiko Maas lors d'une conférence de presse.

(AFP)

Des raids aériens de la coalition sous commandement saoudien ont fait au moins 30 morts et des dizaines de blessés mercredi dans un camp de prisonniers tenu par les rebelles Houthis dans la capitale yéménite Sanaa, selon un nouveau bilan cité par la chaîne de télévision Al-Massira contrôlée par ces insurgés.

Un précédent bilan faisait état de 12 morts et 80 blessés.

(AFP)

Le président philippin Rodrigo Duterte a obtenu mercredi la prolongation pendant un an de la loi martiale décrétée dans le sud du pays contre les rébellions communiste et islamiste, le Congrès balayant les craintes relatives aux droits de l'Homme.

Le Sénat et la Chambre des représentants ont autorisé le chef de l'Etat à maintenir jusqu'au 31 décembre 2018 ce régime d'exception sur l'île de Mindanao.

(AFP)

Angela Merkel rencontre mercredi le chef des sociaux-démocrates pour soupeser les chances d'une alliance et faire un pas vers une sortie de l'impasse en Allemagne, toujours sans gouvernement près de trois mois après les législatives.

La rencontre avec Martin Schulz et le patron des conservateurs bavarois Horst Seehofer doit débuter vers 18H00 GMT (19H00 locale) dans un lieu tenu secret. Aucune annonce n'est prévue à son issue, ce premier tour de pourparlers se voulant informel.

(AFP)

La marée montante angoisse Asim Krasniqi: son bar de plage de Qerret est en sursis, sous la menace d'une érosion folle de la côte, un tribut que l'Albanie paye au changement climatique et à un urbanisme sauvage.

"D'abord discret, le phénomène a pris de fortes proportions ces dernières années. La mer s'est mise à avaler la côte. Elle se venge de l'homme qui a détruit la nature", dit Sherif Lushaj, spécialiste des questions d'environnement à l'Université Polis de Tirana.

(AFP)

Sa mère Benazir, unique Pakistanaise nommée Premier ministre, a été assassinée en 2007. Son grand-père Zulfikar Ali, également chef du gouvernement, a été pendu en 1979. A 29 ans, Bilawal Bhutto Zardari reprend la saga familiale, faite de pouvoir et de sang.

La tâche s'annonce ardue pour cet ancien étudiant d'Oxford, alors que le Parti du peuple pakistanais (PPP), fondé par son grand-père il y a juste un demi-siècle, est en déclin depuis la disparition de sa mère il y a dix ans, le 27 décembre 2007.

(AFP)

Le nouveau président sud-coréen, Moon Jae-In, a entamé mercredi sa première visite officielle à Pékin dans l'espoir de sceller une réconciliation avec la Chine, après les tensions provoquées par l'installation d'un bouclier anti-missiles américain dans son pays.

Commerces et automobiles sud-coréens boycottés, touristes aux abonnés absents: Pékin a fait payer cher en début d'année la décision du précédent gouvernement sud-coréen d'installer le système anti-missile Thaad afin de contrer la menace nord-coréenne.

(AFP)

Ringardes, les capsules avec des mini-jouets surprise à l'intérieur? Pas au Japon, où ces gadgets sont montés en gamme pour séduire des adultes, qui célèbrent souvent leur côté mignon ("kawaii") et décalé sur les réseaux sociaux.

Le marché japonais de ces objets insérés dans des boules en plastique est évalué à 30 milliards de yens (plus de 225 millions d'euros).

(AFP)

La Russie revendique désormais la victoire contre le groupe jihadiste Etat islamique en Syrie, au grand dam de la coalition internationale qui dénonce une réécriture de l'histoire et met en garde contre un excès de triomphalisme.

"La mission de l'armée russe est accomplie (..) Le territoire syrien est totalement libéré des combattants de cette organisation terroriste", proclame le ministère russe de la Défense.

(AFP)

Deux décennies de lutte lui auront été nécessaires avant de pouvoir bâtir sa maison sur un terrain repris à une entreprise forestière au sud du Chili: Ramon Llanquileo se bat pour la restitution des terres ancestrales au peuple Mapuche.

Sur ces champs "récupérés", cet homme de 34 ans ans, un des leaders de la Coordination Arauco Malleco (CAM), organisation pro-Mapuche, sa femme et leurs deux enfants cultivent pommes de terre, maïs et haricots, élèvent des poules et des cochons, comme le faisaient leurs aïeux.

(AFP)

Assis dans son bureau donnant sur le Nil bleu à Khartoum, le journaliste soudanais Adil al-Baz assure qu'il ne craint plus la censure des autorités depuis qu'il a lancé son journal en ligne.

"Nous sommes libres de publier ce que nous voulons sur notre journal en ligne", confie cet ancien rédacteur en chef d'un journal papier, dans les locaux de son nouveau média, lancé cette année.

(AFP)

A l'approche d'élections cruciales en Catalogne, les accusations de "franquisme" se multiplient dans une Espagne qui n'a pas terminé un examen critique de la dictature de Francisco Franco.

"Vous êtes des franquistes, vous avez peur de la démocratie", a ainsi lancé à l'adresse du gouvernement espagnol de Mariano Rajoy un des "ministres" du gouvernement indépendantiste catalan déchu, Toni Comin, lors d'un meeting à Bruxelles où il s'est exilé avec le président régional destitué, Carles Puigdemont.

(AFP)

Depuis que l'ouragan Maria a dévasté les infrastructures de Porto Rico mi-septembre, les touristes sont tellement rares que le loueur de kayaks José Figueroa pense en être bientôt réduit à vendre de l'eau aux automobilistes arrêtés aux feux tricolores.

"Désormais, nous essayons de survivre", confie le guide touristique de 46 ans. "La semaine dernière, nous n'avons travaillé qu'une journée".

Auparavant, les visiteurs devaient s'y prendre un mois à l'avance pour réserver l'un de ses kayaks afin de sillonner les eaux bioluminescentes de la Laguna Grande.

(AFP)

Le président français Emmanuel Macron a déclaré mercredi que la guerre contre les jihadistes battait "son plein" au Sahel et que l'objectif était de remporter des "victoires au premier semestre 2018".

(AFP)

Fort d'une victoire encore récemment inimaginable dans un tel bastion conservateur, le nouveau sénateur de l'Alabama Doug Jones s'est du même coup converti mardi en héros des démocrates, qui se prennent désormais à rêver de la reconquête du pouvoir à Washington.

"A ce carrefour de l'histoire de l'Alabama, empruntons la bonne route", avait exhorté cet ancien procureur fédéral âgé de 63 ans avant le scrutin.

(AFP)

"C'est la fin d'une ère pour notre famille", dit Don Thompson, debout sur les ruines de la maison de son frère, dont il ne reste que deux cheminées calcinées.

"Ici c'était le jacuzzi, là il y avait une terrasse d'où on voyait l'océan", ajoute ce pilote de ligne à la retraite, montrant l'horizon enfumé par l'incendie de Thomas.

"Il l'avait construite lui-même", se souvient-il. Son frère mort il y a quatre ans n'aura pas eu la douleur de voir sa maison avalée par les flammes, et sa belle-soeur a évacué les lieux à temps.

(AFP)

Le procès en appel de l'ultranationaliste serbe Vojislav Seselj, acquitté à la surprise générale en première instance de crimes de guerre, s'ouvre mercredi, marqué par son absence. Un nouveau camouflet pour la justice internationale appelant de ses voeux une réconciliation dans une région toujours fracturée.

L'accusation tentera de renverser l'acquittement de cet homme devenu député qui refuse de venir depuis Belgrade pour assister à son propre procès, première audience dans ce bâtiment de La Haye depuis le suicide fin novembre en direct d'un accusé, Slobodan Praljak.

(AFP)

Les Etats-Unis réclament une réduction de 250 millions de dollars pour le prochain budget de fonctionnement biennal de l'ONU 2018-2019, et ont proposé plusieurs coupes, a appris mardi l'AFP de sources diplomatiques.

Ce budget des activités régulières, pour le personnel et les équipements d'infrastructure, en cours de discussions, doit être approuvé par les 193 Etats membres avant la fin décembre.

(AFP)

Des leaders musulmans ont appelé mercredi le monde à reconnaître Jérusalem-Est comme capitale d'un Etat palestinien en réponse à la décision américaine de considérer la ville sainte comme capitale d'Israël, à l'issue d'un sommet à Istanbul lors duquel ils ont usé d'un langage ferme sans annoncer de mesure concrète.

(AFP)

Le président américain Donald Trump a essuyé une nouvelle défaite politique majeure mardi dans l'Etat américain de l'Alabama, où le candidat qu'il soutenait a été battu par un démocrate, un exploit dans ce bastion conservateur.

Le démocrate Doug Jones a battu l'ancien magistrat ultra-conservateur Roy Moore à l'issue d'une campagne virulente qui a captivé l'Amérique et va priver le parti au pouvoir d'un précieux siège à la chambre haute du Congrès.

(AFP)

Les Etats-Unis sont prêts à entamer des discussions avec la Corée du Nord "sans condition préalable", même s'ils restent déterminés à obtenir par tous les moyens, y compris militaires, que Pyongyang renonce à l'arme nucléaire, a déclaré mardi le secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson.

La Russie et la Chine ont salué mercredi ses déclarations qui semblent assouplir la position de Washington, même si la porte-parole de la Maison Blanche Sarah Huckabee Sanders a assuré mardi que le président Donald Trump "n'a pas changé de position sur la Corée du Nord".

(AFP)

Un incendie monstre ravageait toujours mardi le nord de Los Angeles en Californie, mais sa progression était ralentie par les milliers de pompiers déployés pour le combattre.

Le principal brasier, baptisé "Thomas", a brûlé près de 95.000 hectares et n'est contenu qu'à 20%, selon un bilan de l'agence californienne de lutte contre les incendies, Calfire.

(AFP)

Deux Palestiniens membres du mouvement Jihad islamique ont été tués mardi dans la bande de Gaza dans une explosion que les autorités gazaouies ont imputée à une frappe menée par Israël, ce que l'armée israélienne a catégoriquement démenti.

Le ministère de la Santé dans la bande de Gaza gouvernée par le mouvement islamiste Hamas a fait état, dans un premier temps, de deux corps amenés à l'hôpital de Beit Lahia, dans le nord de l'enclave, "après une frappe aérienne israélienne contre une moto".

(AFP)

L'ex-président brésilien Lula saura le mois prochain si sa condamnation à près de dix ans de prison pour corruption est confirmée en appel, une décision qui pourrait l'éliminer de la course à l'élection présidentielle d'octobre.

Le tribunal chargé du dossier a fixé la date du jugement en appel de l'icône de la gauche au 24 janvier, à Porto Alegre (sud).

La décision doit être prise de façon collégiale par trois juges et la présence de l'accusé n'est pas obligatoire lors de l'audience.

(AFP)

Les Etats-Unis sont prêts à s'asseoir à la table des négociations avec la Corée du Nord "sans condition préalable", a déclaré mardi le chef de la diplomatie américaine Rex Tillerson.

"Il n'est pas réaliste de dire +nous allons discuter avec vous seulement si vous venez à la table des négociations prêts à abandonner votre programme+" nucléaire, a-t-il dit lors d'une conférence à Washington.

(AFP)

Donald Trump a dénoncé mardi les "histoires inventées" des femmes qui l'accusent de comportements sexuels déplacés et s'en est pris avec agressivité à une sénatrice démocrate, affirmant dans une formulation chargée d'ambiguïté qu'elle était "prête à tout" pour de l'argent.

Si, pendant plusieurs semaines, le mouvement #MeToo lancé après les révélations sur Harvey Weinstein a semblé épargner le locataire de la Maison Blanche, la donne pourrait être en train de changer.

(AFP)

L'appel de l'ex-président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva contre sa condamnation à près de dix ans de prison pour corruption sera jugé le 24 janvier, a annoncé mardi le tribunal chargé du dossier.

Lula, qui est en tête des intentions de vote pour l'élection présidentielle de 2018, pourrait être empêché de se présenter s'il est condamné en deuxième instance.

(AFP)

Le Congrès américain n'a pas ré-imposé les sanctions contre l'Iran comme il en avait la possibilité après la décision de Donald Trump de mettre en cause l'accord historique sur le programme nucléaire iranien, dont l'avenir reste toutefois incertain.

Le président américain avait annoncé le 13 octobre son refus de "certifier" que les bénéfices tirés par les Iraniens de ce texte de 2015 sont "proportionnés aux mesures prises par l'Iran" pour respecter ses engagements. Une loi américaine l'oblige à se prononcer auprès des parlementaires tous les 90 jours.

(AFP)

Le secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson a déclaré mardi qu'un recours à l'option militaire contre la Corée du Nord, en cas d'épuisement de toutes les solutions diplomatiques, signerait son échec personnel.

Les Etats-Unis vont "augmenter la pression jusqu'à ce que la Corée du Nord s'engage de manière significative" dans un dialogue sur son programme nucléaire contesté, a-t-il expliqué lors d'un discours à Washington, dressant le bilan de son action à la tête de la diplomatie américaine.