| Africatime
Samedi 29 Avril 2017
(Jeune Afrique 06/04/17)
La dette dissimulée du Mozambique, qui a déjà coûté au pays l'aide du FMI, atteint désormais l'ancien président. La justice mène un audit sur les comptes d'Armando Guebuza, encore en poste quand près de 2 milliards d'emprunts dissimulés ont été contractés par des sociétés publiques. Au Mozambique, le procureur général a demandé à plusieurs banques du pays de lui fournir des détails sur les comptes bancaires d’Armando Guebuza, ancien président du pays entre 2005 et 2015, rapporte l’agence Bloomberg. L’ex-président et 17 autres personnalités sont dans le viseur du ministère de la Justice, qui mène un audit sur un total de 2 milliards de dettes dissimulées par le gouvernement mozambicain sous son mandat. Pour mener...
(La Tribune 30/03/17)
L'Allemagne vient d'accorder un don de 157,5 millions d'euros au Mozambique. L'opération a été conclue en fin de semaine dernière à travers la signature de deux accords de coopération technique et financière entre les deux pays. Ce fonds servira à financer divers projets de développement du Mozambique. Maputo vient de recevoir un soutien d'un pays de la communauté européenne. L'Allemagne vient de décider d'octroyer au Mozambique une enveloppe de 157,5 millions d'euros soit 103,4 milliards de francs CFA, pour permettre au gouvernement de financer ses divers projets de développement. Deux accords portant sur une coopération technique et financière ont été signés par les représentants des deux pays dans la capitale mozambicaine. Divers secteurs sont concernés par le financement octroyé qui...
(Sports 22/03/17)
Le Clube Atlético Mineiro de Tete a perdu un jeune défenseur central, mort dans des circonstances tragiques… Au Mozambique, le Clube Atlético Mineiro de Tete est en deuil. Il vient de perdre l'un de ses joueurs, le jeune défenseur central Estêvao Alberto Gino, 19 ans seulement, dans un accident mortel. Celui à qui on prédisait "un avenir prometteur" a été tué par un crocodile de plus de cinq mètres de long, sur les rives du fleuve Zambèze. Contacté par la...
(Financial Afrik 13/03/17)
Exxon Mobil Corporation a annoncé le 9 mars dernier, sa prise de participation de 25% dans un projet de gaz naturel de la société pétrolière italienne Eni au Mozambique. Le géant pétrolier américain a déclaré qu’il verserait 2,8 milliards de dollars pour cette opération. Située au large du bassin du Rovuma au Mozambique, le champ de gaz naturel de la zone 4 est l’une des plus grandes découvertes de gaz ces derniers temps, avec environ 85 billions de pieds cubes...
(RFI 11/03/17)
Qui est ce personnage, le visage perçant, envahi par la barbe, qui ose défier ainsi le Portugal de Salazar ? Qui est ce Samora Machel qui s'attaque aux intérêts du colonisateur ?
(Le Monde 08/03/17)
Deux ans après le meurtre de Gilles Cistac, dont l’enquête est au point mort, d’autres « exécutions » ont décimé les rangs des opposants ou critiques du pouvoir. Le 3 mars 2015, l’avocat et universitaire toulousain Gilles Cistac était assassiné par balles en plein centre de Maputo, et en plein jour. Une figure incontournable du droit au Mozambique, pays dont il avait obtenu la nationalité. Sa mort avait alors déclenché une onde de choc dans la classe politique locale. Deux...
(RFI 08/02/17)
Après un boom économique prodigieux et l'espoir d'une croissance exponentielle, le Mozambique s'enfonce désormais dans une très grave crise économique. Le pays, aux multiples ressources naturelles, souffre de la faiblesse des cours des matières premières, mais surtout d'un grave déficit de crédibilité, lié au « scandale de la dette cachée » révélé au mois d'avril 2016. En 2013 et 2014, le gouvernement mozambicain a réalisé secrètement une vaste levée de fonds à l'étranger pour financer notamment un programme militaire secret. Le pays a ainsi contracté une dette colossale de près de 2 milliards d'euros, qui a fait plonger l'économie.
(Le Monde 07/02/17)
Empêtré dans un conflit ouvert entre le parti au pouvoir, le Frelimo, et l’opposition emmenée par la Renamo du chef rebelle Afonso Dhlakama, le Mozambique est sur le chemin de la paix. L’un des plus vieux chefs rebelles du continent africain toujours en activité, Afonso Dhlakama, vit caché depuis 2015 dans les montagnes du Gorongosa, au centre du Mozambique. C’est de là que le leader de la Résistance nationale mozambicaine (Renamo), le principal parti d’opposition, mène les opérations contre son...
(BBC 06/02/17)
Les autorités du Mozambique ont débuté ce week-end une vaste opération d'évacuation des habitants vivants près des rives du fleuve Limpopo en raison d'une éventuelle inondation. La décision a été prise après les fortes pluies qui se sont abattues ces derniers temps sur le pays. Les responsables des secours d'urgence mozambicains craignent que les dégâts éventuels ne dépassent ceux occasionnés par les inondations de 2000 et 2001 qui avaient fait quelques 800 morts et forcé un peu plus de 500 mille personnes à fuir leurs domiciles. Selon une source...
(France Inter 31/01/17)
Le Mozambique : le nouvel Eldorado africain ? Sauf que la crise économique a éclaté et personne, sur place, ne l'a vue venir. Après un "rêve économique", suite à la découverte d'énormes gisements gaziers et l'afflux des investissements notamment dans les infrastructures, la réalité est plus dure. En raison de la chute des prix des matières premières, hydrocarbures en tête, mais aussi à cause de ce gigantesque scandale dit des « dettes cachées », près de 2 Milliards d'euros d'emprunts...
(Le Monde 27/01/17)
En tournée en Tanzanie, au Mozambique et à Madagascar, le président turc a demandé que les réseaux d’éducation liés à l’imam soient fermés. Réponse mitigée. Il est allé droit au but. « Nous demandons cordialement votre soutien pour combattre les gülénistes partout dans le monde », a déclaré le président turc lors d’une tournée en Afrique de l’Est qui s’est achevée, mercredi 25 janvier, à Antananarivo. Poursuivant sa traque contre les réseaux du prédicateur Fethullah Gülen, qu’il accuse du putsch...
(RFI 17/01/17)
Le plus long pont suspendu d'Afrique est en cours de construction au Mozambique. Le pont Maputo-Catembe est un géant de 3 kilomètres de long et jusqu'à 137 mètres de haut. C'est une compagnie chinoise qui réalise cet ouvrage d'art aux dimensions exceptionnelles, également financé par un prêt chinois. Le pont suspendu permettra d'enjamber la baie de Maputo et de relier beaucoup plus rapidement la capitale mozambicaine au sud du pays, rapprochant considérablement le Mozambique de l'Afrique du Sud. Mais ce...
(RFI 06/01/17)
Au Mozambique, le leader de la Renamo, Afonso Dhlakama a annoncé mardi dernier, le 3 janvier, une trêve militaire de deux mois, jusqu’au 4 mars. C’est un nouvel espoir fragile pour les Mozambicains. Leur pays est le théâtre d’un conflit de basse intensité opposant le Frélimo au pouvoir et la Renamo, le principal parti d’opposition et ancienne rébellion de la guerre civile, qui revendique un meilleur partage du pouvoir. Son chef, Afonso Dhlakama, a trouvé refuge dans le maquis en...
(BBC 04/01/17)
Le leader de l'opposition mozambicaine, Afonso Dhlakama, a annoncé mardi un cessez-le-feu de deux mois dans le conflit qui oppose la branche armée de son parti, la Renamo, et le gouvernement. Cette décision prolonge une trêve de sept jours annoncée le 27 décembre dernier. L'annonce inattendue de ce cessez-le-feu fait suite à une série de conversations téléphoniques entre Afonso Dhlakama et le président mozambicain Filipe Nyusi. Cela intervient au moment où les pourparlers de paix entre le gouvernement et la Renamo sont au point mort.
(RFI 31/12/16)
Crédit Suisse et la banque russe VTB sont soupçonnés par le gendarme de la bourse américain d'avoir aidé le Mozambique à dissimuler le montant réel de sa dette. Les banques Crédit Suisse et VTB Group sont dans le collimateur des Etats-Unis. La Securities and exchange commission (SEC), le gendarme de la bourse américain, a ouvert une enquête sur la dette cachée du Mozambique. En 2013, Maputo a lancé un emprunt obligataire de près de 1,5 milliard de dollars afin d'acheter des bateaux de pêche et de surveillance des côtes. Le Wall Street Journal...
(Le Monde 30/12/16)
Pas ou mal relogées, sans emploi et malades, les communautés vivent le développement économique comme une malédiction « Le jour où l’entreprise est arrivée dans le district de Chirodzi, on nous a dit : “On va vous reloger avant de commencer l’extraction du charbon” », expose Bernardo Joia, chemise à carreau et béret sur la tête. C’était en 2008. « Mais depuis trois ans qu’ils tirent du charbon, nous sommes toujours là. Et nous, tout ce qu’on a reçu, c’est...
(Le Monde 28/12/16)
Au cours des derniers mois, 15 000 civils ont fui les combats entre l’armée et les guérilleros de la Renamo, le parti d’opposition. « Là-bas, c’est la guerre. Les bandits armés ne font que tirer, ils ont brûlé nos maisons, nous n’avions nulle part où aller. » Comme la plupart de ses congénères du camp de Vanduzi, dans le centre du Mozambique, Henriqueta reste évasive sur les circonstances qui l’ont poussé à s’y réfugier avec son fils de 4 ans...
(RFI 28/12/16)
Ce mercredi 28 décembre, on se rend au Mozambique, dans le quartier populaire de Mafalala, le plus ancien quartier noir de Maputo, et berceau de la lutte indépendantiste. Les deux premiers présidents du Mozambique indépendant, Samora Machel et Joaqim Chissano, ont vécu à Mafalala. Des écrivains, des compositeurs se sont croisé dans ce quartier, qui a vu naître Eusébio, le joueur de foot légendaire. Liza Fabbian a rencontré les habitants de Mafalala, avec l’association Iverca, qui œuvre à préserver l’identité...
(RFI 23/12/16)
Au Cambodge, les autorités ont découvert jeudi 22 décembre une tonne et demie d’ivoire et autres pièces d’animaux protégés à Phnom Penh dans un navire en provenance du Mozambique. Une nouvelle qui met en lumière le rôle de plaque tournante du Cambodge dans ce trafic à destination notamment de la Chine. La multiplication des saisies dans le port de Hong-Kong ces dernières années a probablement inquiété les trafiquants. Et pour cause : c’est désormais par l’Asie du Sud-Est et notamment le Cambodge que passe la route de l’ivoire africain.
(Le Monde 15/12/16)
Considérée comme l’une des femmes les plus riches d’Afrique, la femme d’affaires de 36 ans est morte lors d’une dispute conjugale de quatre balles à l’abdomen. La femme d’affaires et fille de l’ancien président mozambicain Valentina Guebuza a été tuée par balles, mercredi 14 décembre au soir, au cours d’une dispute avec son mari à son domicile. Atteinte de quatre balles à l’abdomen, la victime est morte lors de son transfert à l’hôpital, d’après la police mozambicaine.

Pages