Lundi 26 Juin 2017
(Le Monde 24/06/17)
Après deux décennies de croissance soutenue à 7 % de moyenne, ce rythme a été divisé par deux en 2016 (3,6 %). Mais les investisseurs gardent espoir. Recrudescence du conflit armé entre le gouvernement et l’opposition, plongeon sans précédent de son économie en raison notamment de la chute du cours des matières premières… le Mozambique a vécu en 2016 une annus horribilis. Après deux décennies de croissance soutenue à 7 % de moyenne, ce rythme a été divisé par deux l’an dernier (3,6 %). Surtout, un scandale politico-financier d’ampleur, provoqué par la révélation de l’existence de 1,25 milliard d’euros de dettes cachées par l’exécutif, a plombé la confiance des investisseurs et déçu ses partenaires financiers...
(Le Monde 23/06/17)
Le gouvernement multiplie les projets gaziers. Une manne dont les populations locales veulent bénéficier. Sur la plage de Palma, à marée basse, une trentaine de pêcheurs se chamaillent. Trois chaloupes ont jeté l’ancre tout près. Hommes, femmes et enfants font des va-et-vient, les pieds dans l’eau. Certains charrient du poisson, d’autres s’amusent. En arrière-plan, l’eau turquoise et les palmiers offrent un cadre paradisiaque à ceux qui viendraient visiter ce coin perdu à l’extrême nord du Mozambique. Une telle scène de vie ne sera sans doute bientôt plus qu’un souvenir...
(BBC 08/06/17)
Cinq hommes ont été assassinés récemment dans le centre du pays pour leur calvitie. Trois d'entre eux l'ont été rien que la semaine passée. La police mozambicaine a mis en garde la population contre ce genre de crime rituel visant les hommes chauves. Selon les forces de l'ordre la motivation de ces meurtres relève de la superstition. Les communautés locales croient que les cranes des personnes chauves contiennent de l'or et qu'elles sont ainsi sources de richesse. Deux suspects âgés d'une vingtaine d'années ont été arrêtés le mois dernier suite...
(TV5 06/06/17)
A Maputo, le plus long pont suspendu d'Afrique devrait être inauguré à la fin de l'année. Un ouvrage titanesque, construit et financé par la Chine, mais qui est loin de faire l'unanimité. Son coût : plus de 750 millions de dollars. Explications. Depuis quelques semaines, Maputo prend des airs de San Francisco. Dans la capitale mozambicaine, la construction du plus long pont suspendu d'Afrique est déjà bien avancée. L'inauguration est prévue pour la fin de l'année. L'ouvrage doit relier la rive nord de la ville, très dense, à Catembe, un village de pêcheurs encore peu développé.
(RFI 03/06/17)
Le Mozambique sera bientôt un pays producteur de gaz naturel liquéfié. Le groupe italien ENI a officiellement lancé, jeudi 1er juin, un grand projet gazier. Le gaz sera extrait en mer, à 50 km des côtes mozambicaines. Cette annonce qui était très attendue, marque le début de l’exploitation des immenses réserves de gaz découvertes dans le nord du pays, depuis 2010. Elles sont estimées à 5 000 milliards de mètres cubes. Les réserves découvertes devraient faire du Mozambique d’ici 2025...
(Le Monde 02/06/17)
D’immenses réserves de gaz ont été découvertes en 2010. Le premier set d’investissement pour une exploitation d’ici à 2022 s’élève à 8 milliards de dollars. C’est officiel : le Mozambique a franchi, jeudi 1er juin, l’étape fondamentale qui doit transformer ce pays pauvre en futur « Qatar africain ». Lors d’une cérémonie organisée dans l’hôtel le plus luxueux de la capitale Maputo, la major italienne ENI et ses partenaires ont signé les contrats officialisant le premier projet de production de...
(Jeune Afrique 30/05/17)
La dessinatrice allemande Birgit Weyhe raconte avec subtilité le destin des Mozambicains envoyés en Allemagne de l’Est à l’époque du socialisme réel. En 1979, ils étaient quelque 20 000 Mozambicains à vivre en Allemagne de l’Est (République démocratique allemande, RDA), pays alors sous orbite soviétique. Les deux nations socialistes étaient des « pays frères », et ces émigrations étaient dues à des programmes gouvernementaux. En 1990, après la chute du mur de Berlin, les Mozambicains sont rentrés au pays, où ils...
(France TV Info 23/05/17)
Ces gardes-forestiers ont saisi des bambous coupés illégalement. Le Mozambique lutte contre la déforestation sauvage. Il interdit la coupe du bois jusqu’en juin. Difficile de faire respecter cette décision. Nicolau Moises est directeur provincial de l’inspection forestière. « Nous n’avons pas assez de moyens, pas assez de personnel. Presque tous nos inspecteurs sont concentrés dans les villes. Nous ne pouvons pas les envoyer dans les zones de coupe où il y a le plus d’infractions », explique-t-il. Plusieurs bois précieux poussent au Mozambique. Certains ont déjà disparu.
(La Tribune 22/05/17)
La stabilité économique de l’Afrique de l’Est semble avoir convaincu Volvo Trucks de renforcer sa présence économique dans la région. La filiale camions du constructeur suédois vient en effet d’annoncer la mise en place d’une unité d’assemblage dans la ville kenyane de Mombasa. Une implantation qui rentre dans la cadre d’une association conclue entre la multinationale et NECST Motors, un concessionnaire kenyan qui prévoit également la mise en place de 20 ateliers dans la région. La filiale camions du constructeur...
(Jeune Afrique 16/05/17)
Le président mozambicain Filipe Nyusi a procédé, vendredi 12 mai, à l'inauguration du corridor logistique de Nacala. Un méga-projet à 4 milliards d'euros qui comprend un port et une voie ferrée, destinés à l'exportation de charbon. Ce projet d’infrastructure comprend une ligne de chemin de fer de 912 km reliant la province occidentale de Tete, riche en charbon, au port de Nacala, aménagé pour accueillir des bateaux de grande taille. Avec ce port, le Mozambique entend concurrencer ceux de Durban...
(RFI 05/05/17)
Au Mozambique, Afonso Dhlakama a annoncé jeudi 5 mai une trêve illimitée au Mozambique. Le leader de la Renamo, ancienne rébellion et principal mouvement d'opposition, a fait cette annonce au cours d'une conférence téléphonique depuis son lieu de cachette, dans le centre du pays. Dhlakama qui se bat pour contester la mainmise du Frelimo, au pouvoir depuis l’indépendance du pays en 1975, espère que la prochaine étape devrait être la signature d'un accord de paix, alors que les deux parties...
(Jeune Afrique 06/04/17)
La dette dissimulée du Mozambique, qui a déjà coûté au pays l'aide du FMI, atteint désormais l'ancien président. La justice mène un audit sur les comptes d'Armando Guebuza, encore en poste quand près de 2 milliards d'emprunts dissimulés ont été contractés par des sociétés publiques. Au Mozambique, le procureur général a demandé à plusieurs banques du pays de lui fournir des détails sur les comptes bancaires d’Armando Guebuza, ancien président du pays entre 2005 et 2015, rapporte l’agence Bloomberg. L’ex-président...
(La Tribune 30/03/17)
L'Allemagne vient d'accorder un don de 157,5 millions d'euros au Mozambique. L'opération a été conclue en fin de semaine dernière à travers la signature de deux accords de coopération technique et financière entre les deux pays. Ce fonds servira à financer divers projets de développement du Mozambique. Maputo vient de recevoir un soutien d'un pays de la communauté européenne. L'Allemagne vient de décider d'octroyer au Mozambique une enveloppe de 157,5 millions d'euros soit 103,4 milliards de francs CFA, pour permettre...
(Sports 22/03/17)
Le Clube Atlético Mineiro de Tete a perdu un jeune défenseur central, mort dans des circonstances tragiques… Au Mozambique, le Clube Atlético Mineiro de Tete est en deuil. Il vient de perdre l'un de ses joueurs, le jeune défenseur central Estêvao Alberto Gino, 19 ans seulement, dans un accident mortel. Celui à qui on prédisait "un avenir prometteur" a été tué par un crocodile de plus de cinq mètres de long, sur les rives du fleuve Zambèze. Contacté par la...
(Financial Afrik 13/03/17)
Exxon Mobil Corporation a annoncé le 9 mars dernier, sa prise de participation de 25% dans un projet de gaz naturel de la société pétrolière italienne Eni au Mozambique. Le géant pétrolier américain a déclaré qu’il verserait 2,8 milliards de dollars pour cette opération. Située au large du bassin du Rovuma au Mozambique, le champ de gaz naturel de la zone 4 est l’une des plus grandes découvertes de gaz ces derniers temps, avec environ 85 billions de pieds cubes...
(RFI 11/03/17)
Qui est ce personnage, le visage perçant, envahi par la barbe, qui ose défier ainsi le Portugal de Salazar ? Qui est ce Samora Machel qui s'attaque aux intérêts du colonisateur ?
(Le Monde 08/03/17)
Deux ans après le meurtre de Gilles Cistac, dont l’enquête est au point mort, d’autres « exécutions » ont décimé les rangs des opposants ou critiques du pouvoir. Le 3 mars 2015, l’avocat et universitaire toulousain Gilles Cistac était assassiné par balles en plein centre de Maputo, et en plein jour. Une figure incontournable du droit au Mozambique, pays dont il avait obtenu la nationalité. Sa mort avait alors déclenché une onde de choc dans la classe politique locale. Deux...
(RFI 08/02/17)
Après un boom économique prodigieux et l'espoir d'une croissance exponentielle, le Mozambique s'enfonce désormais dans une très grave crise économique. Le pays, aux multiples ressources naturelles, souffre de la faiblesse des cours des matières premières, mais surtout d'un grave déficit de crédibilité, lié au « scandale de la dette cachée » révélé au mois d'avril 2016. En 2013 et 2014, le gouvernement mozambicain a réalisé secrètement une vaste levée de fonds à l'étranger pour financer notamment un programme militaire secret. Le pays a ainsi contracté une dette colossale de près de 2 milliards d'euros, qui a fait plonger l'économie.
(Le Monde 07/02/17)
Empêtré dans un conflit ouvert entre le parti au pouvoir, le Frelimo, et l’opposition emmenée par la Renamo du chef rebelle Afonso Dhlakama, le Mozambique est sur le chemin de la paix. L’un des plus vieux chefs rebelles du continent africain toujours en activité, Afonso Dhlakama, vit caché depuis 2015 dans les montagnes du Gorongosa, au centre du Mozambique. C’est de là que le leader de la Résistance nationale mozambicaine (Renamo), le principal parti d’opposition, mène les opérations contre son...
(BBC 06/02/17)
Les autorités du Mozambique ont débuté ce week-end une vaste opération d'évacuation des habitants vivants près des rives du fleuve Limpopo en raison d'une éventuelle inondation. La décision a été prise après les fortes pluies qui se sont abattues ces derniers temps sur le pays. Les responsables des secours d'urgence mozambicains craignent que les dégâts éventuels ne dépassent ceux occasionnés par les inondations de 2000 et 2001 qui avaient fait quelques 800 morts et forcé un peu plus de 500 mille personnes à fuir leurs domiciles. Selon une source...

Pages