| Africatime
Dimanche 30 Avril 2017
(APA 15/04/17)
La Commission électorale nationale du Mozambique (CNE) déclare qu’elle mettra en place 11 commissions provinciales pour préparer les municipales prévues pour octobre 2018.Le porte-parole de la CNE, Paulo Cuinica, cité vendredi par Radio Mozambique, a affirmé que ces élections coûteraient 14,6 millions de dollars mais le gouvernement a informé la CNE qu’il manquait encore 900.000 dollars pour boucler le budget des élections. Selon le responsable, les délais fixés par la loi électorale prévoient que les commissions provinciales doivent être en place 60 jours après l’annonce de la date du scrutin. Le gouvernement avait fixé au 10 octobre 2018 la date des élections municipales. A l’heure actuelle, il y a 53 municipalités dans les onze provinces...
(Jeune Afrique 06/04/17)
La dette dissimulée du Mozambique, qui a déjà coûté au pays l'aide du FMI, atteint désormais l'ancien président. La justice mène un audit sur les comptes d'Armando Guebuza, encore en poste quand près de 2 milliards d'emprunts dissimulés ont été contractés par des sociétés publiques. Au Mozambique, le procureur général a demandé à plusieurs banques du pays de lui fournir des détails sur les comptes bancaires d’Armando Guebuza, ancien président du pays entre 2005 et 2015, rapporte l’agence Bloomberg. L’ex-président et 17 autres personnalités sont dans le viseur du ministère de la Justice, qui mène un audit sur un total de 2 milliards de dettes dissimulées par le gouvernement mozambicain sous son mandat. Pour mener cet audit, le procureur général...
(Financial Afrik 05/04/17)
Le procureur général du Mozambique a demandé aux banques du pays de fournir des documents sur les comptes d’Armando Guebuza. L’ancien président serait au cœur d’une fraude de 2 milliards de dollars relatifs à des prêts gouvernementaux. 17 autres personnes seraient impliquées. Les prêts n’ayant été divulgués que récemment, la justice du pays semble décidée à faire la lumière sur l’affaire. Le bureau chargé de l’enquête est la société américaine d’analyse de risque Kroll Inc. Cette officine a récemment découvert...
(Autre média 22/03/17)
Une délégation du Parquet populaire suprême du Vietnam, conduite par son vice-président Trân Công Phan, a récemment effectué une visite de travail au Mozambique. La visite de travail de la délégation du Parquet populaire suprême du Vietnam au Mozambique a pour but d’accélérer la signature de l’accord d'entraide judiciaire en matière pénale Vietnam-Mozambique, et de déployer des activités de coopération bilatérale entre le Parquet populaire suprême du Vietnam et le Bureau du procureur général mozambicain. Dans le cadre de cette visite, la délégation vietnamienne a travaillé avec le Bureau du procureur général, le ministère de la Justice et des Affaires constitutionnelles et religieuses, le ministère de l’Environnement...
(Agence Ecofin 18/03/17)
Invité à Tokyo par Shinzo Abe, le premier ministre japonais, dans le cadre du 40ème anniversaire de la coopération diplomatique entre le Mozambique et le Japon, Filipe Nyusi (photo), le président mozambicain a fait l’éloge du marché gazier de son pays. Le chef de l’Etat espère ainsi convaincre les autorités japonaises d’acheter son gaz naturel liquéfié et les investisseurs de s’impliquer dans les projets énergétiques prioritaires au Mozambique, a indiqué Leticia Klemens, la ministre mozambicaine de l’Energie. «Lors de cette...
(RFI 11/03/17)
Qui est ce personnage, le visage perçant, envahi par la barbe, qui ose défier ainsi le Portugal de Salazar ? Qui est ce Samora Machel qui s'attaque aux intérêts du colonisateur ?
(Autre média 09/03/17)
Plus de deux ans après les élections, le Mozambique est toujours en proie à une crise politique et militaire entre le gouvernement et l’opposition. Une guerre silencieuse qui a poussé des milliers de personnes à chercher refuge dans les pays voisins. Dans le cadre de sa politique des bons offices, la Suisse a accepté de présider un groupe de contact chargé d’accompagner les négociations de paix. Le groupe de contact qui sera amené à coordonner le dialogue entre le parti...
(Le Monde 07/02/17)
Empêtré dans un conflit ouvert entre le parti au pouvoir, le Frelimo, et l’opposition emmenée par la Renamo du chef rebelle Afonso Dhlakama, le Mozambique est sur le chemin de la paix. L’un des plus vieux chefs rebelles du continent africain toujours en activité, Afonso Dhlakama, vit caché depuis 2015 dans les montagnes du Gorongosa, au centre du Mozambique. C’est de là que le leader de la Résistance nationale mozambicaine (Renamo), le principal parti d’opposition, mène les opérations contre son...
(AFP 03/02/17)
Le président mozambicain Filipe Nyusi a annoncé vendredi le début d'une nouvelle phase des négociations visant à mettre fin au conflit entre son gouvernement et l'opposition armée, sans la supervision des médiateurs internationaux. "J’ai adressé des lettres à tous les médiateurs internationaux qui ont participé au processus de paix. Le peuple mozambicain est véritablement reconnaissant et apprécie leurs efforts, qui ont permis de rapprocher les positions du gouvernement et de la Renamo", a indiqué M. Nyusi devant la presse. "Cette phase peut être considérée comme terminée.
(AFP 29/01/17)
Le chef de l'opposition mozambicaine Afonso Dhlakama accuse les forces gouvernementales de violer le cessez-le-feu proclamé fin décembre par sa branche armée, mais continue à espérer qu'il permette de relancer les pourparlers de paix avec le pouvoir. La Renamo, l'ancienne rébellion de la guerre civile (1976-1992) qui a repris les armes en 2013, a décrété à la surprise générale une trêve unilatérale le 27 décembre dernier. Présentée comme un "geste de bonne volonté", elle devait suspendre le conflit larvé avec...
(Le Monde 27/01/17)
En tournée en Tanzanie, au Mozambique et à Madagascar, le président turc a demandé que les réseaux d’éducation liés à l’imam soient fermés. Réponse mitigée. Il est allé droit au but. « Nous demandons cordialement votre soutien pour combattre les gülénistes partout dans le monde », a déclaré le président turc lors d’une tournée en Afrique de l’Est qui s’est achevée, mercredi 25 janvier, à Antananarivo. Poursuivant sa traque contre les réseaux du prédicateur Fethullah Gülen, qu’il accuse du putsch...
(L'Express de Madagascar 25/01/17)
En croisade Si l’on en croit les articles pu­bliés par quel­ques presses internationales ces derniers jours, il semblerait que les visites d’État de Recep Tayyp Erdogan, président turc, dans trois pays africains, dont Madagascar, cette semaine, en ont quelques traits. D’après les publications, en date du 22 janvier, que l’on peut lire sur les sites d’informations de TV5 Monde, Radio France internationale (RFI), ou encore, Jeune Afrique, outre les accords de coopérations économiques et commerciales, au programme des sujets que...
(AFP 24/01/17)
Le président turc Recep Tayyip Erdogan a demandé mardi lors d'une visite à Maputo aux autorités mozambicaines de l'aider à combattre l'influence du prédicateur Fetullah Gülen, qu'il accuse d'être à l'origine d'une tentative de putsch en juillet dernier. "Nous demandons cordialement votre soutien pour combattre les gulénistes partout dans le monde. Nous savons qu'ils sont présents ici au Mozambique", a lancé M. Erdogan lors d'un point presse en présence de son homologue Filipe Nyusi. "Ils ont un vaste réseau d'écoles...
(APA 24/01/17)
Le président turc, Recep Tayyip Erdoğan, est attendu ce lundi à Maputo, la capitale mozambicaine, pour une visite officielle de deux jours. Cette visite s’inscrit dans le cadre d’une offensive diplomatique visant à accroître le commerce et à explorer les opportunités économiques en Afrique, indique un communiqué de presse de la présidence mozambicaine parvenu à APA. Elle ouvrira la porte à de nouvelles opportunités d’investissement, ajoute –t-on de même source. La visite du président Erdoğan s’inscrit dans le cadre de l’approfondissement des relations d’amitié et de coopération entre les deux pays, ajoute le communiqué.
(AFP 23/01/17)
Le président turc Recep Tayyip Erdogan est parti dimanche pour la Tanzanie, première étape d'une tournée en Afrique de l'Est pendant laquelle il évoquera les activités du prédicateur Fethullah Gülen qu'il accuse d'avoir ourdi le putsch manqué en juillet. "Nous allons mettre sur la table les activités de FETO dans les pays africains comme la Tanzanie, le Mozambique, ou d'autres", a déclaré M. Erdogan lors d'une conférence de presse à l'aéroport à Istanbul. Dans la terminologie des autorités turques, l'acronyme FETO, pour "Organisation terroriste des partisans de Fethullah", désigne
(RFI 06/01/17)
Au Mozambique, le leader de la Renamo, Afonso Dhlakama a annoncé mardi dernier, le 3 janvier, une trêve militaire de deux mois, jusqu’au 4 mars. C’est un nouvel espoir fragile pour les Mozambicains. Leur pays est le théâtre d’un conflit de basse intensité opposant le Frélimo au pouvoir et la Renamo, le principal parti d’opposition et ancienne rébellion de la guerre civile, qui revendique un meilleur partage du pouvoir. Son chef, Afonso Dhlakama, a trouvé refuge dans le maquis en...
(BBC 04/01/17)
Le leader de l'opposition mozambicaine, Afonso Dhlakama, a annoncé mardi un cessez-le-feu de deux mois dans le conflit qui oppose la branche armée de son parti, la Renamo, et le gouvernement. Cette décision prolonge une trêve de sept jours annoncée le 27 décembre dernier. L'annonce inattendue de ce cessez-le-feu fait suite à une série de conversations téléphoniques entre Afonso Dhlakama et le président mozambicain Filipe Nyusi. Cela intervient au moment où les pourparlers de paix entre le gouvernement et la Renamo sont au point mort.
(AFP 03/01/17)
Le leader de l'opposition mozambicaine, Afonso Dhlakama, a annoncé mardi une trêve de deux mois dans le conflit qui oppose la branche armée de son parti, la Renamo, et le gouvernement et a fait plus de 20.000 déplacés et réfugiés. La Renamo a ainsi décidé de prolonger le cessez-le-feu d'une semaine annoncé le 27 décembre. "Il y a eu quelques petits incidents, mais la trêve de sept jours s'est bien passée, donc j'annonce le prolongement de la trêve pendant 60 jours, jusqu'au 4 mars", a déclaré mardi Afonso Dhlakama, lors d'une conférence de presse organisée...
(Le Monde 28/12/16)
Au cours des derniers mois, 15 000 civils ont fui les combats entre l’armée et les guérilleros de la Renamo, le parti d’opposition. « Là-bas, c’est la guerre. Les bandits armés ne font que tirer, ils ont brûlé nos maisons, nous n’avions nulle part où aller. » Comme la plupart de ses congénères du camp de Vanduzi, dans le centre du Mozambique, Henriqueta reste évasive sur les circonstances qui l’ont poussé à s’y réfugier avec son fils de 4 ans...
(Le Quotidien (Sn) 29/11/16)
Le Sénégal continue de mener son lobbying pour vendre la candidature du Professeur Abdoulaye Bathily pour la présidence de la Com­mission de l’Union africaine. Le ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur s’est rendu au Mozambique, hier, en compagnie d’Abdoulaye Bathily, ancien représentant spécial du secrétaire général des Nations unies pour l’Afrique centrale, annonce un communiqué du ministère sénégalais des Affaires étrangères. Passé cette étape, Mankeur Ndiaye doit également se rendre en Afrique du Sud. Le communiqué souligne...

Pages