Mardi 17 Octobre 2017
(Le Monde 12/10/17)
Alex Vines, chercheur pour Chatham House, décrypte les fragilités sécuritaires, politiques et économiques auxquelles est confronté le président Filipe Nyusi. A l’issue de son onzième congrès, lundi 2 octobre à Matola, le Front de libération du Mozambique (Frelimo, au pouvoir) a investi à l’unanimité l’actuel président, Filipe Nyusi, à sa tête et, par conséquent, comme candidat pour l’élection présidentielle de 2019. Celui-ci a consolidé son pouvoir au sein du parti en désignant de nouveaux alliés au sein de sa commission politique et affaibli l’influence de son prédécesseur, Armando Guebuza. Cependant, en dehors du parti, M. Nyusi est confronté à des difficultés politiques et économiques croissantes, ainsi qu’à la menace grandissante de la violence armée, particulièrement...
(AFP 10/10/17)
Les assaillants à l'origine des attaques meurtrières lancées la semaine dernière contre des postes de police dans l'extrême nord du Mozambique n'ont aucun lien avec des mouvements "terroristes" islamistes opérant en Afrique, a affirmé mardi la police. "Rien ne nous permet de dire qu'il existe un lien entre les auteurs de ces attaques et des groupes terroristes", a déclaré un porte-parole de la police mozambicaine, Inacio Dina, en rendant compte à la presse de l'avancée de l'enquête. Jeudi et vendredi derniers, des attaques coordonnées ont visé trois bâtiments de la police dans la ville de Mocimboa de Praia. Deux membres des forces de l'ordre, quatorze assaillants et un civil, présenté comme un représentant de la population locale, ont été tués...
(Le Monde 07/10/17)
Reconnu pour son combat contre la corruption, Mahamudo Amurane, édile de la troisième ville du pays, a été assassiné devant chez lui. Le 4 octobre est un jour férié au Mozambique, consacré à la paix et à la réconciliation nationale. Cette année, le pays célébrait les vingt-cinq ans des accords de Rome, qui ont mis fin en 1992 à seize années d’une guerre civile sanglante. Cette année, le maire de Nampula, la troisième ville du pays, reconnu pour son combat...
(BBC 06/10/17)
L'élu de l'opposition connu pour ses prises de position contre la corruption a été abattu mercredi. Le meurtre de Mahamudo Amurane a provoqué des manifestations dans plusieurs quartiers de Nampula. La police a procédé à des tirs de sommation pour disperser les habitants en colère pour ramener le calme. Elu maire de la ville, en 2013, Mahamudo Amurane avait déclaré la guerre contre la corruption. Cet élu de l'opposition avait notamment dénoncé les pratiques néfastes de certains fonctionnaires locaux. Amnesty...
(AFP 05/10/17)
Le maire de la troisième ville du Mozambique, Nampula (nord), un élu d'opposition connu pour ses prises de position contre la corruption, a été tué par balle mercredi soir à son domicile, a-t-on appris auprès de la municipalité. "Il a été assassiné par un homme de grande taille qui a ouvert le feu à trois reprises sur lui lorsqu'il quittait son domicile privé", a affirmé un élu du conseil municipal, Saide Ali, à la presse. Le meurtre de Mahamudo Amurane...
(AFP 02/10/17)
Le président du Mozambique Filipe Nyusi a été reconduit dimanche pour cinq ans à la tête du parti au pouvoir, le Frelimo, en promettant notamment de mener à son terme le processus de réconciliation en cours avec la frange armée de l'opposition. "La paix véritable et la réconciliation nationale constituent une tâche urgente qui nous incombe à tous, quelles que soient notre appartenance politique, nos convictions religieuses et notre condition sociale", a déclaré M. Nyusi dans un discours prononcé devant...
(Agence Ecofin 20/09/17)
Au Mozambique, secteurs public et bancaire entretiennent des liaisons troubles. En effet, un rapport de BMI Research, évoqué par Macauhub, indique que les banques du pays se reposent désormais sur les prêts au secteur public pour leur croissance. Cette situation est due à la découverte de dettes cachées qui ont limité l’accès du pays aux capitaux internationaux. En raison de ces restrictions, le pays s’est tourné vers les institutions locales.
(AFP 02/09/17)
Le chef de l'opposition mozambicaine Afonso Dhlakama a estimé qu'un accord de paix mettant fin à l'instabilité qui règne depuis plusieurs années dans le centre du pays pouvait être signé avec le gouvernement "au plus tard en novembre". La signature de l'accord se fera "en principe en octobre ou, au plus tard, en novembre", a déclaré M. Dhlakama dans un entretien accordé à l'hebdomadaire Canal de Moçambique publié cette semaine à Maputo. La Renamo de M. Dhlakama, ancienne rébellion de la guerre civile mozambicaine (1976-1992), a repris les armes dans le centre du pays en 2013 pour contester la mainmise du Frelimo
(Le Monde 29/08/17)
Une vive altercation a éclaté après qu’un ministre marocain s’est indigné que le Mozambique ait invité des représentants de la RASD. Une bagarre de cour d’école en costume cravate. La scène est surréaliste : jeudi 24 août, quelques minutes avant l’ouverture d’un sommet ministériel Afrique-Japon organisé à Maputo, la capitale du Mozambique, des diplomates en sont venus aux mains. À l’origine de la dispute, le ministre marocain des affaires étrangères, Nasser Bourita, s’est indigné de la présence de représentants de...
(RFI 08/08/17)
Le président mozambicain Filipe Nyusi a rencontré dimanche 6 août Afonso Dhlakama, le chef de l'opposition, retranché depuis deux ans dans les montagnes de Gorongosa au centre du pays. Le Mozambique a été marqué, depuis 2013, par une opposition politique violente entre le parti au pouvoir et l'opposition. Une rencontre entre deux ennemis. Faut-il y voir un prélude à la paix ? Cette rencontre marque en effet un pas supplémentaire vers la paix entre le Front de libération du Mozambique du président au pouvoir Filipe Nyusi et la Résistance nationale...
(APA 01/07/17)
Le ministre japonais des affaires étrangères, Kentaro Sonoura, est arrivé jeudi dans la capitale mozambicaine ,Maputo, pour une visite de travail de trois jours dans le cadre d’une coopération bilatérale.Selon un communiqué de presse de l’ambassade japonaise, Sonoura sera reçue par le Premier ministre, Carlos Agostinho do Rosário, et discutera avec son homologue mozambicain, Oldemiro Balói. Le diplomate japonais tiendra également une réunion de travail avec le ministre de l’Industrie et du commerce, Ernesto Max Tonela. L’agenda de Sonoura inclut...
(Angola Press 28/06/17)
Luanda - Le Parlement du Mozambique profite de l'expérience de l'Assemblée nationale de l'Angola, pour créer une commission d'éthique parlementaire visant à enrichir le futur code d'éthique. C’est ce qu’a affirmé mardi à Luanda le président de la Commission d'Ethique du Parlement de la République du Mozambique, Silvino Samuel, lorsqu'il transmettait au président de l'Assemblée nationale d’Angola, Fernando da Piedade Dias dos Santos, les salutations de son homologue mozambicain, Verónica Macamo, dans le cadre des relations d’amitié et de coopération...
(APA 09/06/17)
Le chef de la Renamo, le principal parti de l’opposition au Mozambique, Afonso Dhalama, a souligné la nécessité de renforcer l’unité nationale et invité les hommes d’affaires nationaux et étrangers à investir dans le pays, a appris APA jeudi. Selon Radio Mozambique (publique), Dhlakama s’exprimait mercredi lors d’une conférence téléphonique avec des membres de Renamo à Massinga, dans la province méridionale d’Ihambane, appelant également à l’implication de tous pour améliorer le développement économique...
(RFI 05/05/17)
Au Mozambique, Afonso Dhlakama a annoncé jeudi 5 mai une trêve illimitée au Mozambique. Le leader de la Renamo, ancienne rébellion et principal mouvement d'opposition, a fait cette annonce au cours d'une conférence téléphonique depuis son lieu de cachette, dans le centre du pays. Dhlakama qui se bat pour contester la mainmise du Frelimo, au pouvoir depuis l’indépendance du pays en 1975, espère que la prochaine étape devrait être la signature d'un accord de paix, alors que les deux parties...
(AFP 04/05/17)
Le chef de l'opposition mozambicaine, Afonso Dhlakama, a annoncé jeudi la prolongation "sans nouvelle limite" de la trêve militaire, entamée en décembre dernier, entre la faction armée de son parti, la Renamo, et les troupes gouvernementales. "J'annonce aujourd’hui une trêve sans nouvelle limite. C'est une grande nouvelle pour le peuple mozambicain", a déclaré M. Dhlakama lors d'une conférence de presse téléphonique à Maputo. "Cela ne signifie pas la fin de la guerre, mais le début de la fin de la...
(APA 15/04/17)
La Commission électorale nationale du Mozambique (CNE) déclare qu’elle mettra en place 11 commissions provinciales pour préparer les municipales prévues pour octobre 2018.Le porte-parole de la CNE, Paulo Cuinica, cité vendredi par Radio Mozambique, a affirmé que ces élections coûteraient 14,6 millions de dollars mais le gouvernement a informé la CNE qu’il manquait encore 900.000 dollars pour boucler le budget des élections. Selon le responsable, les délais fixés par la loi électorale prévoient que les commissions provinciales doivent être en...
(Jeune Afrique 06/04/17)
La dette dissimulée du Mozambique, qui a déjà coûté au pays l'aide du FMI, atteint désormais l'ancien président. La justice mène un audit sur les comptes d'Armando Guebuza, encore en poste quand près de 2 milliards d'emprunts dissimulés ont été contractés par des sociétés publiques. Au Mozambique, le procureur général a demandé à plusieurs banques du pays de lui fournir des détails sur les comptes bancaires d’Armando Guebuza, ancien président du pays entre 2005 et 2015, rapporte l’agence Bloomberg. L’ex-président...
(Financial Afrik 05/04/17)
Le procureur général du Mozambique a demandé aux banques du pays de fournir des documents sur les comptes d’Armando Guebuza. L’ancien président serait au cœur d’une fraude de 2 milliards de dollars relatifs à des prêts gouvernementaux. 17 autres personnes seraient impliquées. Les prêts n’ayant été divulgués que récemment, la justice du pays semble décidée à faire la lumière sur l’affaire. Le bureau chargé de l’enquête est la société américaine d’analyse de risque Kroll Inc. Cette officine a récemment découvert...
(Autre média 22/03/17)
Une délégation du Parquet populaire suprême du Vietnam, conduite par son vice-président Trân Công Phan, a récemment effectué une visite de travail au Mozambique. La visite de travail de la délégation du Parquet populaire suprême du Vietnam au Mozambique a pour but d’accélérer la signature de l’accord d'entraide judiciaire en matière pénale Vietnam-Mozambique, et de déployer des activités de coopération bilatérale entre le Parquet populaire suprême du Vietnam et le Bureau du procureur général mozambicain. Dans le cadre de cette visite, la délégation vietnamienne a travaillé avec le Bureau du procureur général, le ministère de la Justice et des Affaires constitutionnelles et religieuses, le ministère de l’Environnement...
(Agence Ecofin 18/03/17)
Invité à Tokyo par Shinzo Abe, le premier ministre japonais, dans le cadre du 40ème anniversaire de la coopération diplomatique entre le Mozambique et le Japon, Filipe Nyusi (photo), le président mozambicain a fait l’éloge du marché gazier de son pays. Le chef de l’Etat espère ainsi convaincre les autorités japonaises d’acheter son gaz naturel liquéfié et les investisseurs de s’impliquer dans les projets énergétiques prioritaires au Mozambique, a indiqué Leticia Klemens, la ministre mozambicaine de l’Energie. «Lors de cette...

Pages