Jeudi 29 Juin 2017
(Agence Ecofin 19/11/16)
La campagne 2016/2017 verra le Mozambique commercialiser 120 000 tonnes de noix de cajou. Ce chiffre représente une progression de 20%, par rapport aux 100 000 tonnes écoulés lors de l’exercice précédent, a révélé Ilidio Bande, directeur de l’institut national de l’anacarde (Incaju). Le dirigeant qui s’exprimait à l’ouverture officielle de la campagne dans le district de Nampula, a souligné que sa prévision se basait sur les bons indicateurs de production affichés par les bassins de production.
(AFP 18/11/16)
Les autorités mozambicaines cherchaient vendredi à élucider les circonstances de l'explosion accidentelle, la veille, d'un camion-citerne qui a fait au moins 56 morts et 108 blessés, dont des femmes enceintes et des enfants grièvement brûlés, selon un bilan officiel provisoire. Une commission d'enquête a été mise en place pour déterminer les causes du drame qui s'est produit jeudi en zone rurale, non loin de la frontière avec le Malawi, à 90 km de la ville de Tete (ouest), la capitale de la province mozambicaine du même nom. Selon les premiers éléments communiqués par les autorités locales, le camion effectuait la liaison entre le port mozambicain de Beira (centre) et le Malawi, et s’est arrêté avant la frontière pour vendre illégalement...
(AFP 18/11/16)
Au moins 73 personnes ont été tuées dans l'explosion accidentelle d'un camion-citerne jeudi dans une région reculée de l'ouest du Mozambique, selon les autorités qui craignent que le bilan ne s'alourdisse. "Le bilan de l'incident est désormais de 73 morts", a annoncé Radio Moçambique, citant les autorités de la province de Tete où a eu lieu le drame. Un précédent bilan, communiqué par le gouvernement mozambicain, faisait état d'au moins 43 morts et 110 blessés, parmi lesquels des personnes grièvement...
(Agence Ecofin 11/11/16)
Le Mozambique pourrait bénéficier à nouveau des prêts du Fonds monétaire international (FMI) qui envisage de relancer les discussions avec ce pays, au courant du premier trimestre 2017, suite aux mesures satisfaisantes prises par le gouvernement. Le FMI a manifesté sa satisfaction à propos de l’ensemble des mesures récemment prises par le gouvernement mozambicain pour faire face à la crise économique qui secoue le pays, a fait savoir Ari Aisen, le représentant du FMI au Mozambique, lors d’une conférence tenue mardi à Maputo. Ces mesures concernent, entre autres, les restrictions budgétaires et le contrôle de la monnaie nationale. «Le gouvernement...
(AFP 09/11/16)
Le Fonds monétaire international (FMI) s'est déclaré mardi satisfait de l'ensemble des mesures récemment prises par le gouvernement mozambicain pour faire face à la crise économique provoquée par la chute des matières premières et aggravée par la révélation d'emprunts cachés rendant le pays insolvable. "Le gouvernement prend des mesures correctes qui vont dans la bonne direction", a déclaré Ari Aisen, le représentant du FMI au Mozambique, lors d'une conférence à Maputo. Le FMI a notamment salué les mesures de restrictions budgétaires et de contrôle monétaire engagées par le Mozambique pour contenir les effets de la chute des matières premières, qui frappe une grande partie des pays...
(Agence Ecofin 08/11/16)
La compagnie minière Metals of Africa lèvera 9 millions de dollars australiens (6 904 109 $) par le placement de 100 millions d’actions ordinaires au prix unitaire de 9c, pour faire avancer ses projets de graphite au Mozambique. La société a précisé que le placement se fera en deux tranches, une première de 78,5 millions d’actions et une seconde de 21,8 millions d’actions. « Ceci est une très forte levée de fonds, qui a suscité un fort intérêt de la part des actionnaires. Le niveau élevé de la demande pour le placement est un grand indicateur du travail que nous avons fait à ce jour sur nos actifs de graphite au Mozambique », a déclaré Cherie Leeden, DG de Metals...
(Agence Ecofin 05/11/16)
Standard & Poor's a dégradé vendredi 04 novembre la note souveraine du Mozambique sur le long terme, la faisant passer de "CCC" (ultra spéculatif) à "CC" (en défaut avec quelques espoirs de remboursement). La semaine dernière, le gouvernement a annoncé sans plus de précisions, le projet de restructuration de ses dettes en devises étrangères.Standard & Poor's estime que les marges de manœuvre disponibles dans cette initiative s'apparentent à un défaut pour les investisseurs des titres obligataires du Mozambique. En Avril 2016, le pays a émis pour 726 millions $ de nouvelles obligations, arrivant à maturité en 2023. Dans le cadre de cette opération, une première tranche de remboursement de près de 60 millions $ est attendue le 18 janvier 2017...
(AFP 02/11/16)
Au moins trois responsables politiques du parti au pouvoir et de l'opposition ont été tués au Mozambique en moins d'une semaine, a annoncé mardi la police, au moment où les pourparlers de paix entre gouvernement et opposition s'enlisent. Arao Chiguemane et Antonio Macurreia, deux représentants locaux du Frelimo, le parti au pouvoir au Mozambique depuis l’indépendance en 1975, ont été assassinés samedi à Mutua (centre) par "une dizaine de bandits armés de la Renamo (opposition)", a déclaré le porte-parole de la police, Inacio Dina, lors d'une conférence de presse mardi à Maputo. "Ils ont été enlevés, séquestrés et tués. Un troisième homme, qui a été blessé, a réussi à fuir et a confirmé que les bandits se revendiquaient de la...
(Agence Ecofin 31/10/16)
La semaine dernière, Adriano Meleiane (photo), le ministre mozambicain des finances, a invité les investisseurs obligataires de son pays, pour une discussion sur le moyen de restructurer les obligations souveraines contractées ou garanties par son gouvernement. Les firmes Lazard et White & Case LLP accompagnent ce processus assez délicat. Les obligations concernées sont les 622 millions $ contractés pour la société Proindicus et les 535 millions $ garantis par la Mozambique Asset Management, qui avaient été dissimulés aux investisseurs et le FMI, et dont la découverte...
(AFP 28/10/16)
Les effets de la pire sécheresse de ces 35 dernières années en Afrique australe devraient s'aggraver dans les mois à venir, a alerté vendredi l'envoyé spécial des Nations unies pour El Nino et le climat, à l'issue d'un déplacement au Mozambique. "Pour beaucoup d'enfants, de femmes et de personnes âgées, les prochains mois seront une véritable lutte pour leur survie", a déclaré Macharia Kamau à la presse à Maputo, précisant que le pic de la crise était prévu pour janvier prochain.
(Le Monde 28/10/16)
Le ministère de l’économie admet que l’endettement public, de 130 % du PIB, affecté par des emprunts cachés, n’était « pas soutenable ». Une présentation soignée postée sur le site Internet du ministère mozambicain de l’économie, et les financiers qui scrutent les pays émergents frémissent. Le Mozambique a admis, mardi 25 octobre, qu’il n’était plus en mesure d’honorer sa dette. Celle-ci a atteint, en 2016, des sommets helléniques : l’endettement public devrait représenter 130 % du produit intérieur brut (PIB) de ce pays d’Afrique australe, contre 86 % en 2015. Un bond colossal lié à la révélation, en avril, d’emprunts cachés souscrits en toute opacité par des...
(APA 28/10/16)
Le Bureau des normes du Malawi (MBS) a ordonné une interdiction générale de l’importation de boissons non alcoolisées mozambicaines de marque Frozy, au motif que ces boissons ne répondent pas aux normes de sécurité qu’il a définies. Dans un communiqué remis jeudi à APA, le MBS a mis en garde le public du Malawi contre la consommation des boissons Frozy qui arrivent au pays avec différentes saveurs et des niveaux élevés d’acide citrique et de benzoate de sodium. Le MBS a déclaré qu’il avait trouvé le niveau d’acide citrique dans les boissons variant entre 2.240 et 5.376 mg/kg par rapport à un maximum autorisé de 3.000 mg/kg. Comme pour le benzoate de sodium, un agent de conservation alimentaire largement utilisé,...
(AFP 26/10/16)
Le gouvernement mozambicain a reconnu que sa dette, plombée notamment par le scandale des emprunts cachés de 1,4 milliard de dollars, était devenue "intenable" et souhaite désormais la restructurer, selon une note du ministère des Finances rendue publique mardi soir. L'opération de restructuration est un des prérequis pour rétablir les relations de Maputo avec le Fonds monétaire international (FMI), qui a suspendu ses prêts auprès du Mozambique, et négocier un plan de sauvetage de l'économie mozambicaine plongée dans une crise sans précédent. La dette publique du Mozambique...
(AFP 26/10/16)
Une rencontre entre deux médiateurs des pourparlers de paix au Mozambique et le chef du principal parti d'opposition Afonso Dhlakama a échoué en raison de combats entre l'armée et l'ex-rébellion, a rapporté mercredi l'opposant dans la presse. Ce rendez-vous, prévu samedi, visait à débloquer les discussions lancées en mai à Maputo pour mettre fin au conflit larvé entre le gouvernement et l'ancienne rébellion de la guerre civile mozambicaine (1976-1992), la Renamo, dans le centre du pays. "Nous nous étions mis d’accord (avec le président Filipe Nyusi) pour que deux médiateurs viennent à Gorongosa (centre) pour me rencontrer", a affirmé M.
(RFI 19/10/16)
Le président du Mozambique, Samora Machel, qui a péri dans un accident d’avion il y a 30 ans, avait été mis en garde contre la vétusté de l’appareil présidentiel et des lacunes de son équipage soviétique, selon les documents récemment « déclassifiés » par le ministère français des Affaires étrangères. Les causes de cette catastrophe aérienne font débat. Le « père » de l’indépendance du Mozambique est mort lorsque son Tupolev s’est écrasé, le 19 octobre 1986, en Afrique du Sud, à 200 mètres de la frontière mozambicaine. Outre Samora Machel, qui rentrait d’un sommet en Zambie, 34 personnes sont mortes. Armando Guebuza, président du Mozambique de 2005 à 2015, a déjà affirmé que Samora Machel avait péri dans un...
(AFP 18/10/16)
Les médiateurs internationaux participant aux pourparlers de paix au Mozambique ont annoncé mardi la reprise des négociations entre le gouvernement et les opposants de la Renamo, principal parti d'opposition, malgré l'assassinat d'un négociateur de ce parti. "Nous avons fait une rencontre bilatérale aujourd'hui avec la Renamo, demain à la même heure nous rencontrons le gouvernement, et ensuite nous verrons", a brièvement déclaré à la presse Mario Raffaelli, le coordinateur de la médiation internationale, à la sortie de la réunion. Le 7 octobre, le corps de Jeremias Pondeca, ex-député nommé par la Renamo pour participer aux pourparlers, a été retrouvé criblé de balles sur une route de bord de mer de la capitale mozambicaine.
(Jeune Afrique 14/10/16)
Spécialisé dans les géosciences, le français CGG va réaliser une étude pour l'Institut national du Mozambique pour recueillir des données sismiques au large du pays. Le but ? Améliorer la connaissance de la géologie du pays dont le potentiel gazier et pétrolier est considérable. Le groupe français de géosciences CGG a annoncé jeudi 13 octobre avoir remporté auprès du Mozambique un très vaste programme multi-clients pour acquérir des données sismiques au large des côtes du pays, sans toutefois en indiquer le montant. Selon le communiqué, ce programme, conclu avec l’Institut national du pétrole du Mozambique, doit « améliorer la connaissance de la géologie de la région et permettre aux entreprises pétrolières et gazières de mieux appréhender le fort potentiel »...
(Le Monde 13/10/16)
Les armes ont une nouvelle fois parlé à Maputo. Samedi 8 octobre, le corps criblé de balles de Jeremias Pondeca, un membre haut placé du principal parti d’opposition, la Renamo, a été retrouvé sur la route de bord de mer de la capitale mozambicaine. La piste crapuleuse n’a même pas été évoquée : cet ancien député était l’un des négociateurs du parti aux pourparlers de paix, qui devaient reprendre ce lundi dans la capitale. « Cet assassinat est une tentative délibérée de faire dérailler les négociations », commente un diplomate européen. Organisées depuis mai, celles-ci ambitionnent de mettre fin au conflit larvé qui oppose, dans le centre du pays, les troupes gouvernementales à la branche armée de la Renamo. Au...
(Agence d'information d'afrique centrale 12/10/16)
La reprise des négociations entre le parti au pouvoir et l’opposition, sur fond de violences, a été repoussée à mardi prochain après le meurtre d’un opposant à Maputo. Le Mozambique vit depuis quelques années une guerre qui ne dit pas son nom. Entre le parti au pouvoir, le Front de libération du Mozambique (Frelimo), et la principale formation de l’opposition de la Renamo (Résistance nationale du Mozambique) la guerre furieuse et sans quartier ne s’est vraiment jamais éteinte. Elle les avait mises aux prises dès l’accession à l’indépendance en 1975. Il fallut une première méditation italienne pour aboutir, 16 ans plus tard, à l’accord de Rome célébré en 1992 au siège de l’organisation catholique Sant’ Egidio. Mais sous la cendre...
(Agence Ecofin 11/10/16)
La Société financière internationale (SFI) prévoit d’aider le groupe brésilien Vale à clôturer le refinancement de la dette de 2,7 milliards $ de son projet de logistiques Nacala Corridor au Mozambique début 2017. Le refinancement pourrait aider la compagnie brésilienne (qui opère sur le projet Nacala et la mine de charbon Moatize dans la même région) à réduire ses charges financières. « Le plan est de clôturer (le refinancement, ndlr) d'ici la fin du premier trimestre 2017 », a déclaré à Reuters Marcel Bruhwiler, l’agent principal des investissements de la SFI pour l'infrastructure et les ressources naturelles, en marge d'une conférence sur le gaz à Cape Town. Il a expliqué que la SFI, branche financière de la Banque mondiale, cherche...

Pages