Dimanche 20 Août 2017
(Le Monde 27/01/17)
En tournée en Tanzanie, au Mozambique et à Madagascar, le président turc a demandé que les réseaux d’éducation liés à l’imam soient fermés. Réponse mitigée. Il est allé droit au but. « Nous demandons cordialement votre soutien pour combattre les gülénistes partout dans le monde », a déclaré le président turc lors d’une tournée en Afrique de l’Est qui s’est achevée, mercredi 25 janvier, à Antananarivo. Poursuivant sa traque contre les réseaux du prédicateur Fethullah Gülen, qu’il accuse du putsch raté en juillet 2016, Recep Tayyip Erdogan s’est rendu successivement en Tanzanie, au Mozambique et à Madagascar. Officiellement, pour renforcer des liens diplomatiques et économiques encore balbutiants, alors qu’Ankara mise sur le continent africain depuis maintenant plus d’une décennie. Mais...
(AFP 25/01/17)
Groupés autour de l'unique baobab du quartier 25-Septembre de Moatize, dans l'ouest du Mozambique, les hommes qui ont quitté il y a six ans leurs maisons et leurs terres pour faire place aux entreprises d'extraction du charbon ne décolèrent pas. "Ici, personne n'est content", annonce sans détour Arnaldo Chirimba, un ancien fermier qui a pris la tête d'une association de défense des familles déplacées. "Nous n'avons pas eu d'emploi, les maisons sont mal finies, l'eau ne sort pas des canalisations", déplore le quinquagénaire. Serrés à ses côtés à l'ombre de l'arbre, les autres membres du comité approuvent son état des lieux. Tous font partie d'un groupe de 1.300 familles déplacées en 2010 pour permettre au géant minier brésilien Vale de...
(L'Express de Madagascar 25/01/17)
En croisade Si l’on en croit les articles pu­bliés par quel­ques presses internationales ces derniers jours, il semblerait que les visites d’État de Recep Tayyp Erdogan, président turc, dans trois pays africains, dont Madagascar, cette semaine, en ont quelques traits. D’après les publications, en date du 22 janvier, que l’on peut lire sur les sites d’informations de TV5 Monde, Radio France internationale (RFI), ou encore, Jeune Afrique, outre les accords de coopérations économiques et commerciales, au programme des sujets que compte aborder le Président turc, est « la lutte contre les réseaux de l’imam Fetthulah Gülen ». Pour appuyer leurs dires, ces sites d’information relaient des propos de l’homme fort de la Turquie, lors d’une conférence de presse, à l’aéroport...
(AFP 24/01/17)
Le président turc Recep Tayyip Erdogan a demandé mardi lors d'une visite à Maputo aux autorités mozambicaines de l'aider à combattre l'influence du prédicateur Fetullah Gülen, qu'il accuse d'être à l'origine d'une tentative de putsch en juillet dernier. "Nous demandons cordialement votre soutien pour combattre les gulénistes partout dans le monde. Nous savons qu'ils sont présents ici au Mozambique", a lancé M. Erdogan lors d'un point presse en présence de son homologue Filipe Nyusi. "Ils ont un vaste réseau d'écoles et d'associations dans le monde entier et un large réseau ici au Mozambique", a-t-il poursuivi. Le Mozambique est la deuxième étape d'une tournée africaine du président Erdogan, entamée par la Tanzanie. La lutte contre les gulénistes est l'un des principaux...
(APA 24/01/17)
Le président turc, Recep Tayyip Erdoğan, est attendu ce lundi à Maputo, la capitale mozambicaine, pour une visite officielle de deux jours. Cette visite s’inscrit dans le cadre d’une offensive diplomatique visant à accroître le commerce et à explorer les opportunités économiques en Afrique, indique un communiqué de presse de la présidence mozambicaine parvenu à APA. Elle ouvrira la porte à de nouvelles opportunités d’investissement, ajoute –t-on de même source. La visite du président Erdoğan s’inscrit dans le cadre de l’approfondissement des relations d’amitié et de coopération entre les deux pays, ajoute le communiqué.
(AFP 23/01/17)
Le président turc Recep Tayyip Erdogan est parti dimanche pour la Tanzanie, première étape d'une tournée en Afrique de l'Est pendant laquelle il évoquera les activités du prédicateur Fethullah Gülen qu'il accuse d'avoir ourdi le putsch manqué en juillet. "Nous allons mettre sur la table les activités de FETO dans les pays africains comme la Tanzanie, le Mozambique, ou d'autres", a déclaré M. Erdogan lors d'une conférence de presse à l'aéroport à Istanbul. Dans la terminologie des autorités turques, l'acronyme FETO, pour "Organisation terroriste des partisans de Fethullah", désigne
(AFP 20/01/17)
Les intempéries au Mozambique ont fait 40 morts et 76.000 sinistrés depuis octobre et le début de la saison des pluies, ont annoncé vendredi les autorités qui se préparent à davantage de fortes précipitations dans les prochaines semaines. Quelque "8.000 maisons ont été détruites dans le pays", a précisé à l'AFP Paulo Tomas, le porte-parole de l'Institut de gestion des catastrophes naturelles (INGC), donnant un bilan de 40 morts et 76.000 sinistrés. Le gouvernement a placé cette semaine l'ensemble du territoire en "alerte orange"...
(RFI 17/01/17)
Le plus long pont suspendu d'Afrique est en cours de construction au Mozambique. Le pont Maputo-Catembe est un géant de 3 kilomètres de long et jusqu'à 137 mètres de haut. C'est une compagnie chinoise qui réalise cet ouvrage d'art aux dimensions exceptionnelles, également financé par un prêt chinois. Le pont suspendu permettra d'enjamber la baie de Maputo et de relier beaucoup plus rapidement la capitale mozambicaine au sud du pays, rapprochant considérablement le Mozambique de l'Afrique du Sud. Mais ce projet titanesque, symbole du boum économique qu'a connu le Mozambique ces dernières années, pourrait souffrir de la grave crise que traverse désormais le pays, alors que les finances de l'Etat sont quasiment à sec. Les promoteurs du pont Maputo-Catembe assurent...
(AFP 16/01/17)
Le Mozambique a annoncé lundi qu'il ne paierait pas mercredi, comme prévu, près de 60 millions de dollars d'intérêts d'un emprunt souverain, sur fond de crise économique et de gel de l'aide budgétaire internationale pour cause de dettes cachées. "Le ministère de l'Economie et des Finances du Mozambique souhaite informer les détenteurs des 726,5 millions de dollars de titres (...) émis par la République, que le paiement d'intérêts d'une valeur de 59,7 millions de dollars dus le 18 janvier ne sera pas honoré", indique un communiqué...
(APA 12/01/17)
APA-Maputo (Mozambique) - Une forte tempête a fait trois morts mercredi, détruisant 37 maisons dans la province de Nampula, a indiqué un responsable de l'agence de secours du pays. La déléguée provinciale de l'Institut national de gestion des catastrophes, Virginia Malawene, a indiqué à APA lors d'une interview jeudi, que deux des décès ont été enregistrés dans la ville portuaire de Nacala lorsque les victimes ont été emportées par les pluies torrentielles tandis que la troisième a été tuée par la foudre à Nihessiue Murrupula. Mme Malawene a déclaré qu’en plus de la destruction des maisons, la route d'accès au port de Nacala a été bloquée par les eaux de pluies. « Le mauvais temps a causé le déplacement d’au...
(RFI 06/01/17)
Au Mozambique, le leader de la Renamo, Afonso Dhlakama a annoncé mardi dernier, le 3 janvier, une trêve militaire de deux mois, jusqu’au 4 mars. C’est un nouvel espoir fragile pour les Mozambicains. Leur pays est le théâtre d’un conflit de basse intensité opposant le Frélimo au pouvoir et la Renamo, le principal parti d’opposition et ancienne rébellion de la guerre civile, qui revendique un meilleur partage du pouvoir. Son chef, Afonso Dhlakama, a trouvé refuge dans le maquis en octobre 2015 après des élections contestées, en déclarant qu’il prendrait le contrôle de 6 provinces sur les 11 que compte le Mozambique. Tout au long de l’année 2016, des affrontements sporadiques ont éclaté entre forces gouvernementales et branche armée de...
(BBC 04/01/17)
Le leader de l'opposition mozambicaine, Afonso Dhlakama, a annoncé mardi un cessez-le-feu de deux mois dans le conflit qui oppose la branche armée de son parti, la Renamo, et le gouvernement. Cette décision prolonge une trêve de sept jours annoncée le 27 décembre dernier. L'annonce inattendue de ce cessez-le-feu fait suite à une série de conversations téléphoniques entre Afonso Dhlakama et le président mozambicain Filipe Nyusi. Cela intervient au moment où les pourparlers de paix entre le gouvernement et la Renamo sont au point mort.
(AFP 03/01/17)
Le leader de l'opposition mozambicaine, Afonso Dhlakama, a annoncé mardi une trêve de deux mois dans le conflit qui oppose la branche armée de son parti, la Renamo, et le gouvernement et a fait plus de 20.000 déplacés et réfugiés. La Renamo a ainsi décidé de prolonger le cessez-le-feu d'une semaine annoncé le 27 décembre. "Il y a eu quelques petits incidents, mais la trêve de sept jours s'est bien passée, donc j'annonce le prolongement de la trêve pendant 60 jours, jusqu'au 4 mars", a déclaré mardi Afonso Dhlakama, lors d'une conférence de presse organisée...
(RFI 31/12/16)
Crédit Suisse et la banque russe VTB sont soupçonnés par le gendarme de la bourse américain d'avoir aidé le Mozambique à dissimuler le montant réel de sa dette. Les banques Crédit Suisse et VTB Group sont dans le collimateur des Etats-Unis. La Securities and exchange commission (SEC), le gendarme de la bourse américain, a ouvert une enquête sur la dette cachée du Mozambique. En 2013, Maputo a lancé un emprunt obligataire de près de 1,5 milliard de dollars afin d'acheter des bateaux de pêche et de surveillance des côtes. Le Wall Street Journal...
(AFP 30/12/16)
Les Etats-Unis ont ouvert une enquête sur une transaction financière au Mozambique ayant servi à acheter des armes et impliquant trois grandes banques dont Credit Suisse et BNP Paribas, a indiqué jeudi à l'AFP une source proche du dossier. La SEC, le gendarme de la Bourse américain, s'intéresse à un emprunt obligataire de 850 millions de dollars arrangé en 2013 par Credit Suisse et la banque russe VTB Group pour le compte d'une entreprise publique mozambicaine, a précisé la source sous couvert d'anonymat. BNP Paribas n'a pour sa part distribué que les titres de créance aux investisseurs, pour la plupart des fonds d'investissements américains, a ajouté la source. Cet argent devait servir initialement à acheter 30 embarcations de pêche et...
(Le Monde 30/12/16)
Pas ou mal relogées, sans emploi et malades, les communautés vivent le développement économique comme une malédiction « Le jour où l’entreprise est arrivée dans le district de Chirodzi, on nous a dit : “On va vous reloger avant de commencer l’extraction du charbon” », expose Bernardo Joia, chemise à carreau et béret sur la tête. C’était en 2008. « Mais depuis trois ans qu’ils tirent du charbon, nous sommes toujours là. Et nous, tout ce qu’on a reçu, c’est de la poussière et des maladies. » Dans la province de Tete, à l’ouest du Mozambique, l’exploitation de la houille a transformé l’une des plus pauvres régions d’Afrique. Son sol renfermerait près de 23 milliards de tonnes de la roche...
(APA 30/12/16)
APA - Maputo (Mozambique) - La Chine a annoncé que ses échanges commerciaux avec la communauté des pays de langue portugaise (CPLP) ont atteint dix milliards de dollars au cours des dix derniers mois, dont 1,5 milliard de dollars avec le Mozambique, a –t-on appris jeudi à Maputo. Des données publiées par les autorités chinoises et dont APA a pu obtenir copie indiquent que de janvier à octobre, la Chine a exporté des marchandises d’une valeur de 23,769 milliards de dollars, soit 23,64% vers les huit pays de langue portugaise et a importé des marchandises d’une valeur de 51,721 millions, soit 2,50%, représentant un déficit commercial de 27,952 milliards de dollars. Le Brésil a exporté des marchandises d’une valeur de...
(AFP 29/12/16)
Sous une pluie battante, à l'abri dans une tente d'un camp de déplacés, Titus Albaosui témoigne du conflit oublié au Mozambique qui a généré la fuite de milliers de civils terrifiés. "Là-bas, c'est la guerre. Tous les soirs après 17H00, il fallait aller dormir dans la forêt". Ce fermier de 24 ans s'est résolu à quitter son village, à 130 km de là, après l'assassinat de son oncle par des hommes armés, en laissant quasiment tout derrière lui: "Si tu prends des choses, on te demande où tu vas", explique-t-il. Titus a trouvé refuge depuis mi-décembre...
(Le Monde 28/12/16)
Au cours des derniers mois, 15 000 civils ont fui les combats entre l’armée et les guérilleros de la Renamo, le parti d’opposition. « Là-bas, c’est la guerre. Les bandits armés ne font que tirer, ils ont brûlé nos maisons, nous n’avions nulle part où aller. » Comme la plupart de ses congénères du camp de Vanduzi, dans le centre du Mozambique, Henriqueta reste évasive sur les circonstances qui l’ont poussé à s’y réfugier avec son fils de 4 ans. Cette veuve d’une trentaine d’années fait partie des 15 000 déplacés qui ont fui ces derniers mois les combats entre les troupes gouvernementales et la Renamo, le principal parti d’opposition, qui a repris les armes en 2013. A Vanduzi, 130...
(RFI 28/12/16)
Ce mercredi 28 décembre, on se rend au Mozambique, dans le quartier populaire de Mafalala, le plus ancien quartier noir de Maputo, et berceau de la lutte indépendantiste. Les deux premiers présidents du Mozambique indépendant, Samora Machel et Joaqim Chissano, ont vécu à Mafalala. Des écrivains, des compositeurs se sont croisé dans ce quartier, qui a vu naître Eusébio, le joueur de foot légendaire. Liza Fabbian a rencontré les habitants de Mafalala, avec l’association Iverca, qui œuvre à préserver l’identité culturelle du quartier.

Pages