| Africatime
Lundi 27 Mars 2017
(Agence Ecofin 06/12/16)
Les créanciers du Mozambique font savoir que s'attendre à un accord sur la restructuration de sa dette avant la fin de l'année 2016 relève de la fiction. « Cette requête est totalement utopique. Si on s'en tient aux conventions, le Fonds Monétaire International doit d'abord effectuer une analyse de la soutenabilité de sa dette, et seulement à ce moment, on pourra discuter d'une restructuration », a fait savoir un des créanciers, selon des propos rapportés par Reuters. L'étau se resserre sur ce pays, dont les richesses en gaz le promettaient à des performances de croissance économique importantes. Des analystes de Standard & Poor’s estiment qu'en l'absence de restructuration et d'un prêt du FMI, le Mozambique risque de connaître une année...
(Le Point 02/12/16)
La crise budgétaire du Mozambique s'aggrave. Selon l'agence de notation Fitch, le gouvernement vient d'échouer à honorer des obligations sur sa dette. Plus rien ne va pour le Mozambique. Selon l'agence de notation Fitch, ce pays d'Afrique australe, ex-colonie portugaise pourtant promise il y a peu à un bel avenir avec la découverte d'hydrocarbures, n'a pas versé le coupon et les intérêts sur un prêt de 535 millions de dollars contracté par une entreprise publique...
(AFP 01/12/16)
Le géant minier anglo-australien Rio Tinto a annoncé jeudi faire l'objet d'une enquête de l'autorité des marchés financiers américains depuis trois ans, à propos d'une énorme dépréciation de 3 milliards de dollars subie sur des mines de charbon au Mozambique. "En réponse à des articles de presse, Rio Tinto confirme qu'il coopère dans les enquêtes des autorités compétentes à propos de la dépréciation intégrée dans les comptes 2012 de l'entreprise à propos de Rio Tinto Coal Mozambique (RTCM)", a expliqué le groupe dans un communiqué publié à la Bourse de Londres où il est coté. "Comme l'enquête de la SEC, ouverte en avril 2013, est en cours, il serait inapproprié de commenter davantage", ajoute Rio Tinto, qui n'a pas précisé...
(AFP 29/11/16)
Le nombre de personnes déplacées dans le centre du Mozambique par le conflit politico-militaire en cours a fortement augmenté pour atteindre 5.000, a rapporté mardi la télévision mozambicaine. Début novembre, la région accueillait 2.280 déplacés, selon l'Institut national de gestion des calamités (INGC). Les persécutions et combats qui opposent les forces gouvernementales à la branche armée du principal parti d'opposition, la Renamo, ont aussi provoqué la fuite au Malawi voisin de 2.500 réfugiés, selon les derniers chiffres du...
(Le Quotidien (Sn) 29/11/16)
Le Sénégal continue de mener son lobbying pour vendre la candidature du Professeur Abdoulaye Bathily pour la présidence de la Com­mission de l’Union africaine. Le ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur s’est rendu au Mozambique, hier, en compagnie d’Abdoulaye Bathily, ancien représentant spécial du secrétaire général des Nations unies pour l’Afrique centrale, annonce un communiqué du ministère sénégalais des Affaires étrangères. Passé cette étape, Mankeur Ndiaye doit également se rendre en Afrique du Sud. Le communiqué souligne que le ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur est porteur d’un message du Président Macky Sall à Filipe Jacinto Nyusi, président de la République du Mozambique et Jacob Gedeleyih­lekisa Zuma, président de la Répu­blique d’Afrique du Sud,...
(AFP 25/11/16)
Le bilan de l'explosion tragique d'un camion-citerne transportant de l'essence dans l'ouest du Mozambique est passé vendredi à 93 morts, alors qu'une cinquantaine de blessés était toujours hospitalisée, a-t-on appris de source hospitalière. Un prédécent bilan communiqué lundi par une source hospitalière faisait état de 80 morts. Au total, 43 personnes sont mortes sur le coup et 50 autres ont succombé depuis à leurs blessures, a déclaré vendredi à l'AFP Veronica de Deus, la porte-parole de l'hôpital de Tete, la capitale provinciale située à 90 km du lieu de l'accident. "La situation générale des blessés s'améliore, même si nous avons toujours 13 personnes dans un état critique. Nous n'avons pas eu de nouveau décès depuis 24 heures", a-t-elle ajouté. Plus...
(AFP 25/11/16)
Le Mozambique a décidé de renforcer son arsenal dans la lutte contre le trafic d'espèces animales ou végétales protégées en aggravant les peines de prison infligées aux contrebandiers, a-t-on appris vendredi de source ministérielle. Le Parlement mozambicain a voté mercredi une série d'amendements en ce sens, qui prévoient de punir jusqu'à douze et seize ans de réclusion les membres de réseaux criminels impliqués dans le commerce illégal de l'ivoire, des cornes de rhinocéros ou du bois, a précisé la même source. Cette initiative vise à corriger la loi sur la biodiversité en vigueur depuis 2014, qui ne permettait pas de lutter efficacement contre les trafics à grande échelle. "Jusque-là, les trafiquants n'étaient pas poursuivis pour le simple fait d'être en...
(Xinhua 25/11/16)
Le président chinois Xi Jinping a adressé ses condoléances à son homologue mozambicain Filipe Nyusi suite à l'explosion d'un camion-citerne qui a fait au moins 80 morts et des dizaines de blessés. Dans un message envoyé à M. Nyusi, M. Xi a rendu hommage à la mémoire des morts et a présenté ses condoléances aux familles des victimes ainsi qu'aux blessés de cette catastrophe.
(AFP 21/11/16)
Le bilan de l’explosion tragique d’un camion-citerne transportant de l’essence dans l’ouest du Mozambique a été une nouvelle fois revu à la hausse, passant de 73 à 80 morts, selon une source hospitalière lundi. L’explosion, qui a eu lieu jeudi en zone rurale, s’est produite au moment où des centaines de personnes tentaient de récupérer du combustible d’un camion-citerne accidenté et abandonné la veille. Depuis dimanche, "sept autres personnes ont perdu la vie. Pour le moment, le nombre total de morts est porté à 80", a déclaré Veronica de Deus, la directrice-adjointe de l’hôpital de Tete (ouest), situé à 90 km du lieu de l’accident et où sont soignés les blessés de la catastrophe. Trente-cinq personnes sont toujours dans un...
(Agence Ecofin 19/11/16)
La campagne 2016/2017 verra le Mozambique commercialiser 120 000 tonnes de noix de cajou. Ce chiffre représente une progression de 20%, par rapport aux 100 000 tonnes écoulés lors de l’exercice précédent, a révélé Ilidio Bande, directeur de l’institut national de l’anacarde (Incaju). Le dirigeant qui s’exprimait à l’ouverture officielle de la campagne dans le district de Nampula, a souligné que sa prévision se basait sur les bons indicateurs de production affichés par les bassins de production.
(AFP 18/11/16)
Les autorités mozambicaines cherchaient vendredi à élucider les circonstances de l'explosion accidentelle, la veille, d'un camion-citerne qui a fait au moins 56 morts et 108 blessés, dont des femmes enceintes et des enfants grièvement brûlés, selon un bilan officiel provisoire. Une commission d'enquête a été mise en place pour déterminer les causes du drame qui s'est produit jeudi en zone rurale, non loin de la frontière avec le Malawi, à 90 km de la ville de Tete (ouest), la capitale de la province mozambicaine du même nom. Selon les premiers éléments communiqués par les autorités locales, le camion effectuait la liaison entre le port mozambicain de Beira (centre) et le Malawi, et s’est arrêté avant la frontière pour vendre illégalement...
(AFP 18/11/16)
Au moins 73 personnes ont été tuées dans l'explosion accidentelle d'un camion-citerne jeudi dans une région reculée de l'ouest du Mozambique, selon les autorités qui craignent que le bilan ne s'alourdisse. "Le bilan de l'incident est désormais de 73 morts", a annoncé Radio Moçambique, citant les autorités de la province de Tete où a eu lieu le drame. Un précédent bilan, communiqué par le gouvernement mozambicain, faisait état d'au moins 43 morts et 110 blessés, parmi lesquels des personnes grièvement...
(Agence Ecofin 11/11/16)
Le Mozambique pourrait bénéficier à nouveau des prêts du Fonds monétaire international (FMI) qui envisage de relancer les discussions avec ce pays, au courant du premier trimestre 2017, suite aux mesures satisfaisantes prises par le gouvernement. Le FMI a manifesté sa satisfaction à propos de l’ensemble des mesures récemment prises par le gouvernement mozambicain pour faire face à la crise économique qui secoue le pays, a fait savoir Ari Aisen, le représentant du FMI au Mozambique, lors d’une conférence tenue mardi à Maputo. Ces mesures concernent, entre autres, les restrictions budgétaires et le contrôle de la monnaie nationale. «Le gouvernement...
(AFP 09/11/16)
Le Fonds monétaire international (FMI) s'est déclaré mardi satisfait de l'ensemble des mesures récemment prises par le gouvernement mozambicain pour faire face à la crise économique provoquée par la chute des matières premières et aggravée par la révélation d'emprunts cachés rendant le pays insolvable. "Le gouvernement prend des mesures correctes qui vont dans la bonne direction", a déclaré Ari Aisen, le représentant du FMI au Mozambique, lors d'une conférence à Maputo. Le FMI a notamment salué les mesures de restrictions budgétaires et de contrôle monétaire engagées par le Mozambique pour contenir les effets de la chute des matières premières, qui frappe une grande partie des pays...
(Agence Ecofin 08/11/16)
La compagnie minière Metals of Africa lèvera 9 millions de dollars australiens (6 904 109 $) par le placement de 100 millions d’actions ordinaires au prix unitaire de 9c, pour faire avancer ses projets de graphite au Mozambique. La société a précisé que le placement se fera en deux tranches, une première de 78,5 millions d’actions et une seconde de 21,8 millions d’actions. « Ceci est une très forte levée de fonds, qui a suscité un fort intérêt de la part des actionnaires. Le niveau élevé de la demande pour le placement est un grand indicateur du travail que nous avons fait à ce jour sur nos actifs de graphite au Mozambique », a déclaré Cherie Leeden, DG de Metals...
(Agence Ecofin 05/11/16)
Standard & Poor's a dégradé vendredi 04 novembre la note souveraine du Mozambique sur le long terme, la faisant passer de "CCC" (ultra spéculatif) à "CC" (en défaut avec quelques espoirs de remboursement). La semaine dernière, le gouvernement a annoncé sans plus de précisions, le projet de restructuration de ses dettes en devises étrangères.Standard & Poor's estime que les marges de manœuvre disponibles dans cette initiative s'apparentent à un défaut pour les investisseurs des titres obligataires du Mozambique. En Avril 2016, le pays a émis pour 726 millions $ de nouvelles obligations, arrivant à maturité en 2023. Dans le cadre de cette opération, une première tranche de remboursement de près de 60 millions $ est attendue le 18 janvier 2017...
(AFP 02/11/16)
Au moins trois responsables politiques du parti au pouvoir et de l'opposition ont été tués au Mozambique en moins d'une semaine, a annoncé mardi la police, au moment où les pourparlers de paix entre gouvernement et opposition s'enlisent. Arao Chiguemane et Antonio Macurreia, deux représentants locaux du Frelimo, le parti au pouvoir au Mozambique depuis l’indépendance en 1975, ont été assassinés samedi à Mutua (centre) par "une dizaine de bandits armés de la Renamo (opposition)", a déclaré le porte-parole de la police, Inacio Dina, lors d'une conférence de presse mardi à Maputo. "Ils ont été enlevés, séquestrés et tués. Un troisième homme, qui a été blessé, a réussi à fuir et a confirmé que les bandits se revendiquaient de la...
(Agence Ecofin 31/10/16)
La semaine dernière, Adriano Meleiane (photo), le ministre mozambicain des finances, a invité les investisseurs obligataires de son pays, pour une discussion sur le moyen de restructurer les obligations souveraines contractées ou garanties par son gouvernement. Les firmes Lazard et White & Case LLP accompagnent ce processus assez délicat. Les obligations concernées sont les 622 millions $ contractés pour la société Proindicus et les 535 millions $ garantis par la Mozambique Asset Management, qui avaient été dissimulés aux investisseurs et le FMI, et dont la découverte...
(AFP 28/10/16)
Les effets de la pire sécheresse de ces 35 dernières années en Afrique australe devraient s'aggraver dans les mois à venir, a alerté vendredi l'envoyé spécial des Nations unies pour El Nino et le climat, à l'issue d'un déplacement au Mozambique. "Pour beaucoup d'enfants, de femmes et de personnes âgées, les prochains mois seront une véritable lutte pour leur survie", a déclaré Macharia Kamau à la presse à Maputo, précisant que le pic de la crise était prévu pour janvier prochain.
(Le Monde 28/10/16)
Le ministère de l’économie admet que l’endettement public, de 130 % du PIB, affecté par des emprunts cachés, n’était « pas soutenable ». Une présentation soignée postée sur le site Internet du ministère mozambicain de l’économie, et les financiers qui scrutent les pays émergents frémissent. Le Mozambique a admis, mardi 25 octobre, qu’il n’était plus en mesure d’honorer sa dette. Celle-ci a atteint, en 2016, des sommets helléniques : l’endettement public devrait représenter 130 % du produit intérieur brut (PIB) de ce pays d’Afrique australe, contre 86 % en 2015. Un bond colossal lié à la révélation, en avril, d’emprunts cachés souscrits en toute opacité par des...

Pages