| Africatime
Mercredi 26 Avril 2017
(Agence Ecofin 08/03/17)
Dans son programme d’investissement de cette année, le pétro-gazier texan a annoncé qu’au Mozambique, il injectera 770 millions de dollars US dans l’exploration du gaz, rapporte le site d’information spécialisé LNG Industry. Ces investissements seront essentiellement concentrés sur l’offshore profond et son projet d’érection d’une industrie du GNL avec ses partenaires. Plus de dix puits d’exploration devraient y être forés. Le groupe énergétique qui envisage de démarrer la production de gaz naturel en 2022 ou 2023 contrôle de vastes périmètres dans le pays et compte s’appuyer sur les ressources locales pour s’ériger en leader mondial de l’approvisionnement en gaz naturel. En outre, Anadarko prévoit de demarrer l'evaluation des puits forés en eaux profondes, en Côte d’Ivoire. Ce programme prendra, entre...
(Agence Ecofin 06/03/17)
Selon Claudio Descalzi, le PDG d’Eni qui se confiait hier au Financial Times, la compagnie italienne s’apprête à céder une partie de ses 50% d’intérêts sur la zone extracôtière 4 du bassin Rovuma au Mozambique. Le chef d’entreprise n’a pas mentionné le nom de l’acheteur mais a indiqué que la transaction devrait coûter plusieurs « millions de dollars ». Pour Macauhub, il y a de fortes chances que l’acheteur soit l’américain Exxon Mobil qui détient des participations sur les périmètres émergents du bassin. D’ailleurs, il y a quelques mois, Omar Mitha, le DG de la société d’Etat mozambicaine d’exploration du pétrole et du gaz, déclarait qu’Exxon Mobil est un acteur qui sera indispensable au développement de l’industrie locale. Et d’ajouter...
(AFP 03/03/17)
Le leader de l’opposition mozambicaine, Afonso Dhlakama, a prolongé vendredi de deux mois la trêve militaire dans le conflit qui oppose les rebelles de son parti, la Renamo, aux troupes gouvernementales dans le centre du pays, et annoncé une reprise formelle des pourparlers lundi. "Nous allons prolonger la trêve de 60 jours pour permettre non seulement le travail du processus de négociations, et qu’il n’y ait plus de morts", a déclaré Afonso Dhlakama, lors d’une conférence de presse organisée à Maputo au siège du parti. S’adressant aux journalistes par téléphone depuis les montagnes de Gorongosa où il vit retranché depuis octobre 2015, le leader de la Renamo prolonge ainsi jusqu’au 4 mai une trêve qu’il avait annoncé de manière unilatérale,...
(APA 01/03/17)
Les autorités policières de la province de Nampula, au nord du Mozambique, ont annoncé avoir arrêté 36 Ethiopiens soupçonnés d’immigration illégale. Les migrants ont été retrouvés dans une maison du quartier Meconta de cette région suite à une opération conjointe de la police et des services provinciaux d’immigration. « Nous n'avons pas vérifié si tous vivaient dans la même maison, mais le fait est que nous les avons tous retrouvés dans la même résidence après leur séjour dans la province sans autorisation légale et la procédure pour les rapatrier dans leur pays d’origine est en cours », a déclaré le porte-parole du commandement de la police provinciale de Nampula, Zacarias Nacute, lors d’un point de presse à Nampula. Les analystes...
(AFP 27/02/17)
Elle n'est connue que comme "la fille née dans l'arbre". Rosita Mabuiango est née il y a 17 ans, perchée sur une branche au-dessus des eaux en crue, pendant les plus meurtrières inondations de l'histoire récente du Mozambique. A l'époque, sa photo drapée dans un linge sale juste après son sauvetage miraculeux en hélicoptère avec sa mère avait fait la Une des médias de la planète et contribué à mobiliser l'aide en faveur des dizaines de milliers de victimes de la catastrophe. Aujourd'hui, la jeune femme née le 1er mars 2000 répugne à évoquer cette célébrité. "Je suis normale", confie-t-elle à la journaliste de l'AFP qui avait assisté en direct à son hélitreuillage depuis un aéronef des forces armées sud-africaines...
(Agence Ecofin 25/02/17)
Au Mozambique, le gouvernement attend l’approbation d’un financement de 60 millions de $ par la banque d’export-import de la Chine pour lancer la construction d’un aéroport dans le district de Chongoene. L’infrastructure qui s’étendra sur une superficie de 4000 hectares a une importance vitale pour le développement de la région, explique Carlos Mesquita, ministre des transports et de la communication du pays. Selon le responsable cet aéroport revêt un rôle clé alors que le pays entend construire un barrage sur le fleuve Limpopo...
(AFP 22/02/17)
La fille de Graça Machel et du premier président mozambicain Samora Machel a remporté mardi un procès très médiatisé contre son ex-petit ami reconnu coupable de violences conjugales, un phénomène en forte progression au Mozambique. Josina Machel a perdu en 2015 l'usage de son oeil droit, rouée de coups par un homme d'affaires mozambicain, Rofino Licuco, avec qui elle avait entretenu une liaison pendant trois ans. Un tribunal de Maputo a condamné mardi M. Licuco à une peine de trois ans et quatre mois de prison assortie d'un sursis, a annoncé l'avocat de la victime, Abdul Carimo, lors d'une conférence de presse. Il devra également verser 200 millions de méticals (2,7 millions d'euros) de dommages et intérêts, a ajouté M...
(AFP 20/02/17)
Le passage cette semaine du cyclone Dineo sur la côte sud du Mozambique a causé plus de 12 millions de dollars de dégâts, selon une estimation officielle présentée dimanche. Les pluies diluviennes et les vents violents ont fait un total de 652 644 sinistrés dans la province d'Inhambane, la plus touchée, selon ce bilan rapporté par l'agence de presse locale AIM à l'occasion d'une visite du Premier ministre Carlos Agostinho do Rosario. Dineo a frappé mercredi soir la côte sud du Mozambique, notamment les stations balnéaires d'Inhambane et Vilanculos.
(Agence Ecofin 18/02/17)
La Banque mondiale déboursera une enveloppe de 216 millions d’euros en faveur d’un projet de développement agricole et rural intégré au Mozambique. C’est ce qu’a annoncé Celso Correia (photo), le ministre mozambicain en charge du développement rural, de l’environnement et du foncier. Baptisé « Sustenta », ce projet vise à stimuler la production des petits agriculteurs ruraux mozambicains et ambitionne de lutter contre la pauvreté dans les zones rurales. Il est destiné à bénéficier à 700 000 personnes. Dans sa phase initiale, le projet s’orientera vers la réhabilitation des infrastructures agricoles et la redynamisation de 240 hectares de terres irriguées dans les provinces de Zambézie et de Nampula, respectivement localisées dans le Centre et le Nord du pays. Outre ce...
(Agence Ecofin 18/02/17)
(Agence Ecofin) - Il ne faudrait pas passer de l’optimisme qui prévalait quant à la croissance de l’Afrique à un trop grand pessimisme. C’est l’essentiel du message que la directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), Christine Lagarde a tenu à passer depuis Bangui en République Centrafricaine où elle était récemment en visite. La dirigeante qui s’exprimait devant des étudiants a déclaré que, bien que le continent ait connu sa croissance la plus faible en deux décennies l’an dernier, et devrait la voir atteindre seulement 2,9% cette année, il fallait garder un regard lucide sur les perspectives du continent. «Nous devons nous méfier de passer du grand optimisme des dernières années quant aux perspectives de l’Afrique subsaharienne, à un pessimisme...
(AFP 17/02/17)
Le passage du cyclone tropical Dineo a fait 7 morts et plus de 130.000 sinistrés dans le sud du Mozambique, selon un bilan publié par l’Institut national de gestion des catastrophes naturelles (INGC). En outre, "plus de 20.000 logements" ont été détruits par des "vents et des précipitations très fortes" précise l'INGC dans un communiqué publié dans la nuit de jeudi à vendredi. Des secouristes sont sur le terrain à la recherche d'autres éventuelles victimes, a déclaré vendredi une porte-parole de l'INGC, Simone Ngomane. Le cyclone Dineo a fait ses principaux dégâts dans la province touristique...
(AFP 16/02/17)
Le cyclone Dineo, rétrogradé jeudi matin en dépression tropicale par les services météorologiques, a provoqué des dégâts matériels au Mozambique et continuait sa route vers l'Afrique du Sud et le Zimbabwe. Selon de nombreuses vidéos et photos publiées sur les réseaux sociaux et reprises par les médias locaux, les vents forts qui accompagnent Dineo ont arraché des arbres et des toits sur la côte mozambicaine, notamment dans la ville d'Inhambane (sud). Les autorités mozambicaines ne faisaient état jeudi à la mi-journée d'aucun mort ou blessé lié au passage du cyclone.
(AFP 15/02/17)
Le Mozambique se préparait mercredi à faire face à d'importantes inondations et à évacuer des populations à quelques heures de l'arrivée annoncée sur ses côtes du cyclone Dineo, qui pourrait faire de gros dégâts selon les météorologues. Dineo et ses vents, qui soufflaient mercredi à 130 km/h, doivent frapper le Mozambique dans le district de Massinga (sud), entre les villes touristiques de Vilanculos et Inhambane. La province de Gaza, plus au sud devrait également être touchée. Les services météorologiques mozambicains, qui ont requalifié la tempête tropicale en cyclone dans leur bulletin d'alerte de la soirée, craignent des "pluies fortes voire très fortes" dans cette zone et "des vents cycloniques accompagnés de fortes rafales". Des cumuls de précipitations pouvant aller jusqu'à...
(AFP 14/02/17)
Elle se répand à une vitesse foudroyante et fait des ravages dans les champs: la chenille légionnaire d'automne, débarquée d'Amérique, ravage les cultures céréalières du sud de l'Afrique et constitue une menace pour la sécurité alimentaire. Le fléau semble toutefois gérable, à ce stade, selon l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), mais il est pris suffisamment au sérieux pour faire l'objet, avec d'autres ravages, d'une conférence dans la capitale zimbabwéenne Harare, à partir de mardi. Selon la filière du maïs en France, ce nuisible ne semble pas menacer l'Europe pour l'instant, mais certains experts craignent qu'il ne finisse par toucher l'Europe et l'Asie. D'où vient cette chenille ? La chenille légionnaire d'automne, ou Spodoptera frugiperda, provient des...
(Xinhua 10/02/17)
KIGALI, (Xinhua) -- Le Rwanda et le Mozambique veulent renforcer la coopération dans le secteur agricole, suite à la visite de José Condugua Pacheco, ministre mozambicain de l'Agriculture dans le petit pays d'Afrique. M. Pacheco a rencontré jeudi son homologue rwandaise, Géraldine Mukeshimana, à Kigali, capitale du Rwanda, pour signer des accords de coopération agricole. Les deux pays ont décidé de travailler ensemble pour partager les meilleures pratiques et améliorer le développement agricole et rural dans l'intérêt des citoyens des deux pays. Aux journalistes, Mme Mukeshimana a déclaré que l'agriculture est un des domaines potentiels de coopération entre le Rwanda et le Mozambique.
(RFI 08/02/17)
Après un boom économique prodigieux et l'espoir d'une croissance exponentielle, le Mozambique s'enfonce désormais dans une très grave crise économique. Le pays, aux multiples ressources naturelles, souffre de la faiblesse des cours des matières premières, mais surtout d'un grave déficit de crédibilité, lié au « scandale de la dette cachée » révélé au mois d'avril 2016. En 2013 et 2014, le gouvernement mozambicain a réalisé secrètement une vaste levée de fonds à l'étranger pour financer notamment un programme militaire secret. Le pays a ainsi contracté une dette colossale de près de 2 milliards d'euros, qui a fait plonger l'économie.
(Le Monde 07/02/17)
Empêtré dans un conflit ouvert entre le parti au pouvoir, le Frelimo, et l’opposition emmenée par la Renamo du chef rebelle Afonso Dhlakama, le Mozambique est sur le chemin de la paix. L’un des plus vieux chefs rebelles du continent africain toujours en activité, Afonso Dhlakama, vit caché depuis 2015 dans les montagnes du Gorongosa, au centre du Mozambique. C’est de là que le leader de la Résistance nationale mozambicaine (Renamo), le principal parti d’opposition, mène les opérations contre son ennemi de quarante ans, le Front de libération du Mozambique (Frelimo), au pouvoir. Affrontements sporadiques, assassinats, crise de réfugiés, exactions perpétrées par des forces gouvernementales : le conflit est depuis 2015 de moins en moins larvé. Fin décembre 2016, le...
(BBC 06/02/17)
Les autorités du Mozambique ont débuté ce week-end une vaste opération d'évacuation des habitants vivants près des rives du fleuve Limpopo en raison d'une éventuelle inondation. La décision a été prise après les fortes pluies qui se sont abattues ces derniers temps sur le pays. Les responsables des secours d'urgence mozambicains craignent que les dégâts éventuels ne dépassent ceux occasionnés par les inondations de 2000 et 2001 qui avaient fait quelques 800 morts et forcé un peu plus de 500 mille personnes à fuir leurs domiciles. Selon une source...
(AFP 03/02/17)
Le président mozambicain Filipe Nyusi a annoncé vendredi le début d'une nouvelle phase des négociations visant à mettre fin au conflit entre son gouvernement et l'opposition armée, sans la supervision des médiateurs internationaux. "J’ai adressé des lettres à tous les médiateurs internationaux qui ont participé au processus de paix. Le peuple mozambicain est véritablement reconnaissant et apprécie leurs efforts, qui ont permis de rapprocher les positions du gouvernement et de la Renamo", a indiqué M. Nyusi devant la presse. "Cette phase peut être considérée comme terminée.
(Agence Ecofin 03/02/17)
Le Fonds international de développement agricole (FIDA) compte décaisser, cette année, une enveloppe de 25 millions $ pour soutenir les petits exploitants agricoles mozambicains. L’annonce a été faite dans la capitale mozambicaine, Maputo, par Kanayo Nwanze (photo), le président de l’institution, au terme d’une audience avec le premier ministre mozambicain Carlos Agostinho do Rosario, dans le cadre d’une visite au Mozambique, du 30 janvier au 1er février. Ce fonds devrait permettre de renforcer les capacités des petits agriculteurs mozambicains, dans un contexte...

Pages