| Africatime
Vendredi 24 Mars 2017
(AFP 15/02/17)
Le Mozambique se préparait mercredi à faire face à d'importantes inondations et à évacuer des populations à quelques heures de l'arrivée annoncée sur ses côtes du cyclone Dineo, qui pourrait faire de gros dégâts selon les météorologues. Dineo et ses vents, qui soufflaient mercredi à 130 km/h, doivent frapper le Mozambique dans le district de Massinga (sud), entre les villes touristiques de Vilanculos et Inhambane. La province de Gaza, plus au sud devrait également être touchée. Les services météorologiques mozambicains, qui ont requalifié la tempête tropicale en cyclone dans leur bulletin d'alerte de la soirée, craignent des "pluies fortes voire très fortes" dans cette zone et "des vents cycloniques accompagnés de fortes rafales". Des cumuls de précipitations pouvant aller jusqu'à...
(AFP 14/02/17)
Elle se répand à une vitesse foudroyante et fait des ravages dans les champs: la chenille légionnaire d'automne, débarquée d'Amérique, ravage les cultures céréalières du sud de l'Afrique et constitue une menace pour la sécurité alimentaire. Le fléau semble toutefois gérable, à ce stade, selon l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), mais il est pris suffisamment au sérieux pour faire l'objet, avec d'autres ravages, d'une conférence dans la capitale zimbabwéenne Harare, à partir de mardi. Selon la filière du maïs en France, ce nuisible ne semble pas menacer l'Europe pour l'instant, mais certains experts craignent qu'il ne finisse par toucher l'Europe et l'Asie. D'où vient cette chenille ? La chenille légionnaire d'automne, ou Spodoptera frugiperda, provient des...
(Xinhua 10/02/17)
KIGALI, (Xinhua) -- Le Rwanda et le Mozambique veulent renforcer la coopération dans le secteur agricole, suite à la visite de José Condugua Pacheco, ministre mozambicain de l'Agriculture dans le petit pays d'Afrique. M. Pacheco a rencontré jeudi son homologue rwandaise, Géraldine Mukeshimana, à Kigali, capitale du Rwanda, pour signer des accords de coopération agricole. Les deux pays ont décidé de travailler ensemble pour partager les meilleures pratiques et améliorer le développement agricole et rural dans l'intérêt des citoyens des deux pays. Aux journalistes, Mme Mukeshimana a déclaré que l'agriculture est un des domaines potentiels de coopération entre le Rwanda et le Mozambique.
(RFI 08/02/17)
Après un boom économique prodigieux et l'espoir d'une croissance exponentielle, le Mozambique s'enfonce désormais dans une très grave crise économique. Le pays, aux multiples ressources naturelles, souffre de la faiblesse des cours des matières premières, mais surtout d'un grave déficit de crédibilité, lié au « scandale de la dette cachée » révélé au mois d'avril 2016. En 2013 et 2014, le gouvernement mozambicain a réalisé secrètement une vaste levée de fonds à l'étranger pour financer notamment un programme militaire secret. Le pays a ainsi contracté une dette colossale de près de 2 milliards d'euros, qui a fait plonger l'économie.
(Le Monde 07/02/17)
Empêtré dans un conflit ouvert entre le parti au pouvoir, le Frelimo, et l’opposition emmenée par la Renamo du chef rebelle Afonso Dhlakama, le Mozambique est sur le chemin de la paix. L’un des plus vieux chefs rebelles du continent africain toujours en activité, Afonso Dhlakama, vit caché depuis 2015 dans les montagnes du Gorongosa, au centre du Mozambique. C’est de là que le leader de la Résistance nationale mozambicaine (Renamo), le principal parti d’opposition, mène les opérations contre son ennemi de quarante ans, le Front de libération du Mozambique (Frelimo), au pouvoir. Affrontements sporadiques, assassinats, crise de réfugiés, exactions perpétrées par des forces gouvernementales : le conflit est depuis 2015 de moins en moins larvé. Fin décembre 2016, le...
(BBC 06/02/17)
Les autorités du Mozambique ont débuté ce week-end une vaste opération d'évacuation des habitants vivants près des rives du fleuve Limpopo en raison d'une éventuelle inondation. La décision a été prise après les fortes pluies qui se sont abattues ces derniers temps sur le pays. Les responsables des secours d'urgence mozambicains craignent que les dégâts éventuels ne dépassent ceux occasionnés par les inondations de 2000 et 2001 qui avaient fait quelques 800 morts et forcé un peu plus de 500 mille personnes à fuir leurs domiciles. Selon une source...
(AFP 03/02/17)
Le président mozambicain Filipe Nyusi a annoncé vendredi le début d'une nouvelle phase des négociations visant à mettre fin au conflit entre son gouvernement et l'opposition armée, sans la supervision des médiateurs internationaux. "J’ai adressé des lettres à tous les médiateurs internationaux qui ont participé au processus de paix. Le peuple mozambicain est véritablement reconnaissant et apprécie leurs efforts, qui ont permis de rapprocher les positions du gouvernement et de la Renamo", a indiqué M. Nyusi devant la presse. "Cette phase peut être considérée comme terminée.
(Agence Ecofin 03/02/17)
Le Fonds international de développement agricole (FIDA) compte décaisser, cette année, une enveloppe de 25 millions $ pour soutenir les petits exploitants agricoles mozambicains. L’annonce a été faite dans la capitale mozambicaine, Maputo, par Kanayo Nwanze (photo), le président de l’institution, au terme d’une audience avec le premier ministre mozambicain Carlos Agostinho do Rosario, dans le cadre d’une visite au Mozambique, du 30 janvier au 1er février. Ce fonds devrait permettre de renforcer les capacités des petits agriculteurs mozambicains, dans un contexte...
(France Inter 31/01/17)
Le Mozambique : le nouvel Eldorado africain ? Sauf que la crise économique a éclaté et personne, sur place, ne l'a vue venir. Après un "rêve économique", suite à la découverte d'énormes gisements gaziers et l'afflux des investissements notamment dans les infrastructures, la réalité est plus dure. En raison de la chute des prix des matières premières, hydrocarbures en tête, mais aussi à cause de ce gigantesque scandale dit des « dettes cachées », près de 2 Milliards d'euros d'emprunts contractés en toute opacité par le gouvernement entre 2013 et 2014... Reportage de Liza Fabbian correspondante pour RFI et Radio France à Johannesburg, de retour de Maputo capitale du Mozambique.
(AFP 29/01/17)
Le chef de l'opposition mozambicaine Afonso Dhlakama accuse les forces gouvernementales de violer le cessez-le-feu proclamé fin décembre par sa branche armée, mais continue à espérer qu'il permette de relancer les pourparlers de paix avec le pouvoir. La Renamo, l'ancienne rébellion de la guerre civile (1976-1992) qui a repris les armes en 2013, a décrété à la surprise générale une trêve unilatérale le 27 décembre dernier. Présentée comme un "geste de bonne volonté", elle devait suspendre le conflit larvé avec les troupes de Maputo, qui a fait plusieurs centaines de morts et des milliers de réfugiés. Mais selon Afonso Dhlakama, qui a accordé jeudi à l'AFP un rare entretien téléphonique depuis la montagne de Gorongosa (centre) où il est retranché...
(Agence Ecofin 28/01/17)
La Banque mondiale et le département pour le développement international du Royaume-Uni (DFID accompagneront la seconde phase de la reconstruction de routes dans la province de Gaza au sud du Mozambique. Le projet d’un coût de 170,5 millions de $ vise à refaire 190 kilomètres de routes endommagées pendant la période des inondations qui ont sévi dans le pays entre 2012 et 2013. Sur ce montant, le gouvernement mozambicain apportera 42,5 millions de $ tandis que la Banque mondiale et la DFID apporteront respectivement 113 millions de $ et 15 millions de $. Les travaux qui...
(Xinhua 27/01/17)
La Banque centrale du Mozambique a fait voeu mercredi de continuer de prendre les mesures nécessaires pour garantir la stabilité macroéconomique du pays. Pour cette année, la banque prévoit une croissance de 5,5% ainsi qu'une inflation moyenne de 14%, a déclaré le gouverneur de la banque centrale, Rogerio Zandamela. "Les marchés ont réagi aux mesures que nous avons prises, les taux de change sont sortis de leur phase de dépréciation et par suite le taux d'inflation annuel est retombé en décembre, après son pic de 27% en novembre", a déclaré le gouverneur de la banque centrale. Le gouverneur s'est dit confiant que la baisse de l'inflation se poursuivrait tout au long de l'année. Par ailleurs, la banque a acheté des...
(Le Monde 27/01/17)
En tournée en Tanzanie, au Mozambique et à Madagascar, le président turc a demandé que les réseaux d’éducation liés à l’imam soient fermés. Réponse mitigée. Il est allé droit au but. « Nous demandons cordialement votre soutien pour combattre les gülénistes partout dans le monde », a déclaré le président turc lors d’une tournée en Afrique de l’Est qui s’est achevée, mercredi 25 janvier, à Antananarivo. Poursuivant sa traque contre les réseaux du prédicateur Fethullah Gülen, qu’il accuse du putsch raté en juillet 2016, Recep Tayyip Erdogan s’est rendu successivement en Tanzanie, au Mozambique et à Madagascar. Officiellement, pour renforcer des liens diplomatiques et économiques encore balbutiants, alors qu’Ankara mise sur le continent africain depuis maintenant plus d’une décennie. Mais...
(AFP 25/01/17)
Groupés autour de l'unique baobab du quartier 25-Septembre de Moatize, dans l'ouest du Mozambique, les hommes qui ont quitté il y a six ans leurs maisons et leurs terres pour faire place aux entreprises d'extraction du charbon ne décolèrent pas. "Ici, personne n'est content", annonce sans détour Arnaldo Chirimba, un ancien fermier qui a pris la tête d'une association de défense des familles déplacées. "Nous n'avons pas eu d'emploi, les maisons sont mal finies, l'eau ne sort pas des canalisations", déplore le quinquagénaire. Serrés à ses côtés à l'ombre de l'arbre, les autres membres du comité approuvent son état des lieux. Tous font partie d'un groupe de 1.300 familles déplacées en 2010 pour permettre au géant minier brésilien Vale de...
(L'Express de Madagascar 25/01/17)
En croisade Si l’on en croit les articles pu­bliés par quel­ques presses internationales ces derniers jours, il semblerait que les visites d’État de Recep Tayyp Erdogan, président turc, dans trois pays africains, dont Madagascar, cette semaine, en ont quelques traits. D’après les publications, en date du 22 janvier, que l’on peut lire sur les sites d’informations de TV5 Monde, Radio France internationale (RFI), ou encore, Jeune Afrique, outre les accords de coopérations économiques et commerciales, au programme des sujets que compte aborder le Président turc, est « la lutte contre les réseaux de l’imam Fetthulah Gülen ». Pour appuyer leurs dires, ces sites d’information relaient des propos de l’homme fort de la Turquie, lors d’une conférence de presse, à l’aéroport...
(AFP 24/01/17)
Le président turc Recep Tayyip Erdogan a demandé mardi lors d'une visite à Maputo aux autorités mozambicaines de l'aider à combattre l'influence du prédicateur Fetullah Gülen, qu'il accuse d'être à l'origine d'une tentative de putsch en juillet dernier. "Nous demandons cordialement votre soutien pour combattre les gulénistes partout dans le monde. Nous savons qu'ils sont présents ici au Mozambique", a lancé M. Erdogan lors d'un point presse en présence de son homologue Filipe Nyusi. "Ils ont un vaste réseau d'écoles et d'associations dans le monde entier et un large réseau ici au Mozambique", a-t-il poursuivi. Le Mozambique est la deuxième étape d'une tournée africaine du président Erdogan, entamée par la Tanzanie. La lutte contre les gulénistes est l'un des principaux...
(APA 24/01/17)
Le président turc, Recep Tayyip Erdoğan, est attendu ce lundi à Maputo, la capitale mozambicaine, pour une visite officielle de deux jours. Cette visite s’inscrit dans le cadre d’une offensive diplomatique visant à accroître le commerce et à explorer les opportunités économiques en Afrique, indique un communiqué de presse de la présidence mozambicaine parvenu à APA. Elle ouvrira la porte à de nouvelles opportunités d’investissement, ajoute –t-on de même source. La visite du président Erdoğan s’inscrit dans le cadre de l’approfondissement des relations d’amitié et de coopération entre les deux pays, ajoute le communiqué.
(AFP 23/01/17)
Le président turc Recep Tayyip Erdogan est parti dimanche pour la Tanzanie, première étape d'une tournée en Afrique de l'Est pendant laquelle il évoquera les activités du prédicateur Fethullah Gülen qu'il accuse d'avoir ourdi le putsch manqué en juillet. "Nous allons mettre sur la table les activités de FETO dans les pays africains comme la Tanzanie, le Mozambique, ou d'autres", a déclaré M. Erdogan lors d'une conférence de presse à l'aéroport à Istanbul. Dans la terminologie des autorités turques, l'acronyme FETO, pour "Organisation terroriste des partisans de Fethullah", désigne
(AFP 20/01/17)
Les intempéries au Mozambique ont fait 40 morts et 76.000 sinistrés depuis octobre et le début de la saison des pluies, ont annoncé vendredi les autorités qui se préparent à davantage de fortes précipitations dans les prochaines semaines. Quelque "8.000 maisons ont été détruites dans le pays", a précisé à l'AFP Paulo Tomas, le porte-parole de l'Institut de gestion des catastrophes naturelles (INGC), donnant un bilan de 40 morts et 76.000 sinistrés. Le gouvernement a placé cette semaine l'ensemble du territoire en "alerte orange"...
(RFI 17/01/17)
Le plus long pont suspendu d'Afrique est en cours de construction au Mozambique. Le pont Maputo-Catembe est un géant de 3 kilomètres de long et jusqu'à 137 mètres de haut. C'est une compagnie chinoise qui réalise cet ouvrage d'art aux dimensions exceptionnelles, également financé par un prêt chinois. Le pont suspendu permettra d'enjamber la baie de Maputo et de relier beaucoup plus rapidement la capitale mozambicaine au sud du pays, rapprochant considérablement le Mozambique de l'Afrique du Sud. Mais ce projet titanesque, symbole du boum économique qu'a connu le Mozambique ces dernières années, pourrait souffrir de la grave crise que traverse désormais le pays, alors que les finances de l'Etat sont quasiment à sec. Les promoteurs du pont Maputo-Catembe assurent...

Pages