| Africatime
Samedi 07 Mai 2016
(Le Monde 06/05/16)
Depuis son bureau de Maputo, dont la baie vitrée donne sur les nouvelles constructions du bord de mer, ce diplomate fulmine : « C’est une grande déception. On se sentirait presque trahi. » Mercredi 4 mai, l’ensemble des bailleurs de fonds qui contribuent au budget du Mozambique ont annoncé la suspension de leurs aides. Ils emboîtent le pas au Fonds monétaire international (FMI), à la Banque mondiale et au Royaume-Uni, stupéfaits de découvrir, à la mi-avril, une dette de 1,4 milliard de dollars dissimulée par les autorités mozambicaines (1,2 milliard d’euros). En toute opacité, des entreprises publiques ont contracté au moins trois emprunts en 2013 et 2014 pour financer l’achat d’embarcations militaires et de matériel...
(AFP 04/05/16)
L'ensemble des pays et institutions qui contribuent directement au budget de l’Etat mozambicain ont suspendu leur aide en réponse à la dissimulation d'une dette de 1,4 milliard de dollars par Maputo, a annoncé mercredi le président portugais Marcelo Rebelo de Sousa. En visite à Maputo, le chef de l'Etat portugais a précisé qu’il s’agissait d’une "suspension temporaire" et non d’un "arrêt définitif" de la contribution directe au budget de l’Etat mozambicain, estimée à 265 millions de dollars pour 2016. "Ce n’est pas la même chose d’avoir un +non+ de la communauté internationale qui est durable et définitif, ou d’avoir une suspension temporaire car des éclaircissements sont attendus", a t-il déclaré au cours d’une conférence de presse aux côtés de son...
(AFP 04/05/16)
Human Rights Watch (HRW) a appelé mercredi les autorités mozambicaines à mener une enquête "crédible et transparente" sur un charnier humain présumé, critiquant l'action de la police qui dit n'avoir rien trouvé dans ce bastion de l'opposition. "Les autorités mozambicaines doivent agir de toute urgence après des informations sur la découverte d'un charnier et d'au moins 15 corps", a déclaré Zenaida Machado, chercheur à l'organisation internationale de défense des droits de l'Homme HRW. "Elles devraient lancer immédiatement une enquête crédible et transparente pour déterminer l'identité des victimes, les causes de leur mort et les responsables.
(RFI 04/05/16)
Au Mozambique, l’existence d’un charnier, qui contiendrait une centaine de cadavres, continue de faire débat. Il se trouverait dans une zone d’affrontements entre l’armée et le « bras armé » de la Renamo, le principal parti d'opposition. Les autorités, à Maputo, démentent son existence. Mais un photographe qui a pu se rendre dans les environs du charnier dit avoir vu une vingtaine de corps. Les affrontements entre l'armée et les rebelles de la Résistance nationale du Mozambique (Renamo) ont repris...
(RFI 30/04/16)
La Banque mondiale et le Fonds monétaire international ont suspendu cette semaine l’essentiel de leur aide financière au Mozambique. La décision faisait suite à la révélation que l’État avait omis de dire aux bailleurs de fonds qu’il était plus endetté que prévu. Il a même caché des emprunts de plus d’un milliard de dollars. Le gouvernement a cherché à se justifier, faisant valoir que la situation politique du Mozambique avait poussé le gouvernement à dissimuler l'importance de l'endettement. Les tensions...
(AFP 29/04/16)
La police mozambicaine a annoncé vendredi enquêter sur la possible découverte d’un charnier contenant 120 cadavres dans le centre du pays, une zone en proie aux tensions militaires entre les troupes gouvernementales et la branche armée du principale parti d’opposition, la Renamo. Les médias locaux ont rapporté jeudi soir que des agriculteurs auraient...
(Financial Afrik 29/04/16)
La Banque mondiale (BM) a pris la décision le 27 avril de suspendre ses prêts au Mozambique, a rapporté un communiqué de l’institution bancaire mondiale qui reproche à l‘Etat mozambicain d’avoir dissimilé une dette de près de 1,4 milliards de dollars. Pour le moment, les prêts de la BM pour ce pays seront retardés le temps d’une évaluation de la viabilité de la dette du pays qui sera menée conjointement avec le fonds monétaire international (FMI). La banque mondiale imite...
(AFP 28/04/16)
Le Premier ministre mozambicain Carlos Agostinho do Rosario a avancé jeudi l’instabilité militaire pour justifier la dissimulation par l'Etat d'1,4 milliard de dollars de dette, destinés à financer des embarcations militaires et du matériel de protection maritime. Après le Fonds monétaire international (FMI) mi-avril, la Banque mondiale a suspendu cette semaine son aide de coopération au Mozambique, à la suite de la révélation d’emprunts cachés réalisés avec la garantie de l’Etat en 2013 et 2014 par trois entreprises privées à...
(Jeune Afrique 28/04/16)
Après le Fonds monétaire international, la Banque mondiale a annoncé mercredi avoir suspendu certains de ses prêts au Mozambique après la découverte de près d'1,4 milliard de dollars de dette cachée. L’aveu du Mozambique sur sa dette cachée de plus d’un milliard de dollars n’a pas du tout rassuré ses partenaires internationaux. Après le Fonds monétaire international (FMI) qui a décidé mi-avril de suspendre ses prêts au pays, la Banque mondiale a annoncé, mercredi 27 avril, que l’approbation de ses nouveaux prêts pour le développement est « retardée ». Les deux institutions financières de Bretton Woods voudraient procéder ensemble à une nouvelle.
(AFP 27/04/16)
Le gouvernement mozambicain s'est expliqué pour la première fois publiquement mardi sur ses dettes cachées d'un montant de 1,378 milliard de dollars, assurant qu'elles ont notamment servi à financer des installations maritimes. La découverte de ces dettes a provoqué mi-avril la suspension de l'aide du Fonds monétaire international (FMI) au Mozambique, l'un des dix pays les plus pauvres au monde. Maputo a reconnu mardi "n'avoir pas tenu informé à l'époque" le FMI sur ces emprunts, que le porte-parole du gouvernement, Mouzinho Saide, a détaillés. L'Etat mozambicain s'est porté garant d'un emprunt de 622 millions de dollars souscrit par l'entreprise...
(AFP 25/04/16)
Le Mozambique a reconnu avoir dissimulé plus d'un milliard de dollars de dette au Fonds monétaire international, a indiqué samedi l'institution. Le FMI avait suspendu son aide à Maputo mardi après avoir découvert, expliquait-il alors, que le pays lui avait caché l'existence de cette dette. L'institution avait en conséquence décidé d'annuler la mission de ses équipes qui devaient se rendre dans le pays cette semaine pour évaluer les comptes publics et donner leur feu vert au versement d'une nouvelle tranche...
(RFI 24/04/16)
Jules Shungu Wembadio Pene Kikumba, connu sous le nom de Papa Wemba, a dit définitivement adieu à la scène ce dimanche 24 avril. Le musicien congolais (RDC) avait été victime d'un malaise lors d'un concert en Côte d'Ivoire samedi. Ce sont les organisateurs du FEMUA, le Festival des musiques urbaines d'Anoumabo, qui ont annoncé son décès ce dimanche matin. Papa Wemba était âgé de 67 ans. Né en 1949 juin dans le Kasaï-Oriental (RDC), Papa Wemba est un musicien charnière...
(APA 23/04/16)
Le Mozambique a signé un contrat de dragage avec les Emirats Arabes Unis pour l’approfondissement du chenal d’accès du port de Maputo,d’une profondeur de 14,2 mètres Le dragage d’un coût de plus de 100 millions de dollars sera financé par un consortium de banques dirigé par la banque commercial et d’investissement BCI. Il devrait prendre 10 mois et impliquera trois grands navires de dragage. Les travaux préparatoires ont déjà commencé, avec le début...
(APA 22/04/16)
La banque centrale du Mozambique a annoncé jeudi avoir relevé son taux directeur de 10,75 à 12,75%, dans le but de contrôler l’inflation galopante. La Commission de politique monétaire (MPC) de la banque a indiqué dans un communiqué, que la Facilité permanente de prêt – le taux d’intérêt payé par les banques commerciales à la banque centrale pour l’argent emprunté sur le marché monétaire interbancaire – augmenterait immédiatement de 200 points de base. La commission a noté que la situation...
(AFP 19/04/16)
Le Fonds monétaire international (FMI) a décidé de suspendre son aide au Mozambique après avoir découvert que le pays lui avait caché l'existence de plus d'un milliard de dollars de dette, a-t-on appris mardi auprès de l'institution. "Les emprunts non dévoilés dépassent un milliard de dollars et changent considérablement notre évaluation des perspectives macro-économiques du Mozambique", indique la chef du département Afrique du FMI, Antoinette Sayeh, dans un communiqué reçu mardi par l'AFP. L'institution a en conséquence décidé d'annuler la...
(Le Monde 19/04/16)
Suite aux récentes révélations d’emprunts cachés réalisés par des entreprises publiques mozambicaines et destinés à de l’achat d’armement, le Fonds monétaire international (FMI) a annulé, vendredi 15 avril, une visite prévue cette semaine à Maputo. Le décaissement des prêts octroyés au Mozambique est de fait suspendu. « Nous avons reçu cette semaine de la part des autorités la confirmation de l’existence d’une grande somme empruntée dont le FMI n’avait pas été précédemment informé », a déclaré Antoinette Sayeh, la directrice Afrique du FMI, lors d’une conférence de presse donnée dans le cadre de l’assemblée de printemps...
(AFP 16/04/16)
Le crash d'un avion de la Mozambique Airlines en novembre 2013 est dû à un acte intentionnel du pilote . Voilà la conclusion d'un rapport du ministère des Transports namibien dévoilé jeudi 14 avril. L'avion qui reliait le Mozambique à l'Angola s'était en effet écrasé sur le sol namibien, dans le parc national du Bwabwata. Trente-trois personnes avaient été tuées. Tout bascule après 1h50 minutes de vol, quand le copilote sort du cockpit pour aller aux toilettes. Automatiquement, la porte...
(AFP 12/04/16)
Un procureur mozambicain qui enquêtait sur une vague d'enlèvements dans plusieurs villes du pays depuis 2011 a été assassiné par des inconnus devant sa maison dans la banlieue de Maputo, a déclaré la police mardi. Lundi soir, "le procureur Marcelino Vilankulo a été blessé mortellement par balle alors qu’il s'apprêtait à sortir de sa voiture et à rentrer chez lui à Matola", en banlieue de Maputo, a précisé à l'AFP le porte-parole de la police, Emidio Mabunda. Aucune personne n'a...
(APA 12/04/16)
Le ministre mozambicain du Genre, des Enfants et de la Protection sociale, Cidalia Chauque, a indiqué que le Mozambique figure parmi les sept pays africains qui ont la plus forte prévalence du mariage des enfants. Chauque s’exprimait à l’occasion du lancement de la Stratégie nationale de lutte contre les mariages des enfants en présence des membres du gouvernement et des partenaires nationaux et internationaux. Invoquant les données de la récente édition de l’Enquête sur la démographique et la santé publiée...
(Le Monde 12/04/16)
Durant quelques jours seulement, Maputo s’est cru débarrassé d’une polémique qui a profondément entaché la crédibilité du Mozambique auprès des investisseurs et déçu ses partenaires financiers. C’était sans compter sur de nouvelles révélations, qui ont encore amplifié « l’affaire Ematum », le plus gros scandale politico-financier qu’ait connu le pays: la dette, que le gouvernement a dissimulée pour financer l’achat d’embarcations militaires, d’abord sous couvert d’une banale activité de pêche au thon, serait en réalité deux fois plus élevée. Entre deux sujets, le porte-parole du gouvernement a discrètement annoncé, mardi 5 avril...

Pages