| Africatime
Jeudi 23 Octobre 2014
(RFI 23/10/14)
Au Mozambique, une semaine après les élections présidentielle et législatives, il n’y a toujours pas de résultats. Les élections ont eu lieu le 15 octobre. Le candidat du Frelimo, le parti au pouvoir depuis l’indépendance en 1975, est donné vainqueur haut la main. Selon les résultats préliminaires, il remporterait environ 60 % des voix. Néanmoins, le principal parti d’opposition, la Renamo, dénonce des cas de fraude et les observateurs de l’Union européenne s’inquiètent de la lenteur du décompte. Les résultats auraient dû être annoncés en fin de semaine dernière. La commission électorale a admis avoir dépassé...
(AFP 22/10/14)
Des observateurs militaires étrangers seront déployés au Mozambique dès la fin octobre pour s'assurer que la période post-électorale ne donnera pas lieu à des violences, a annoncé mercredi le ministre Jose Pacheco. Les élections présidentielle et législatives se sont tenues le 15 octobre. Les résultats définitifs ne sont pas encore connus mais le Frelimo, au pouvoir depuis l'indépendance en 1975, semble en passe de s'imposer largement, avec environ 60% des voix. "Nous avons décidé qu'à partir du 29 de ce mois, des observateurs militaires seraient déployés dans quatre provinces", a déclaré M. Pacheco, ministre de l'Agriculture et chef de la...
(AFP 22/10/14)
Des observateurs américains et européens se sont étonnés mardi de certaines "irrégularités" et de la lenteur du décompte des votes après les élections générales du 15 octobre au Mozambique. "Malgré les bonnes conditions du vote le jour même, les opérations post-électorales connaissent de nombreux problèmes", a signalé la mission d'observation électorale de l'Union européenne (UE). Appelant à un "décompte rigoureux", le gouvernement américain a déclaré avoir observé "quelques irrégularités dans la collecte des résultats". Selon les derniers résultats encore partiels, le candidat du Frelimo...
(Angola Press 22/10/14)
Luanda - Les ministres de la Communauté de développement de l'Afrique Australe (SADC) et de la Conférence internationale sur la Région des Grands Lacs (CIRGL) ont réitéré lundi, à Luanda, l'ultimatum donné aux FDLR jusqu'à décembre 2014, pour leur désarmement inconditionnel. Selon le communiqué final de la troisième réunion ministérielle conjointe de la SADC/CIRGL, les ministres de la Défense et des Relations Extérieures ont considéréqu'il n’y avait pas eu des progrès en ce qui concerne le désarmement volontaire et lareddition des FDLR, en vertu de ce qui a été...
(Agence Ecofin 21/10/14)
Le groupe italien Eni et Korea Gas Corporation (KOGAS) ont scellé le 17 octobre dernier un accord de coopération pour la recherche conjointe des opportunités d’affaires à travers le monde et qui consoliderait leur présence dans le projet de gaz naturel liquéfié de la zone 4 dans le bassin de Rovuma en Mozambique. Dans un communiqué, le groupe italien relève que l’accord facilitera la mise en valeur du projet GNL de la zone 4 qui recèle d’environ 85 trillions pieds-cubes...
(Xinhua 21/10/14)
L'Union africaine (UA) a félicité Sao Tomé-et-Principe et le Mozambique pour le déroulement pacifique de leurs élections organisées respectivement le 12 et le 15 octobre. La présidente de la Commission de l'UA, Nkosazana Dlamini-Zuma, a félicité le gouvernement et le peuple de Sao Tomé-et-Principe ainsi que ceux du Mozambique pour avoir organisé avec succès des élections pacifiques, selon un communiqué de l'UA publié lundi. La présidente a souligné que la bonne conduite des élections dans les pays membres de l'UA démontrait clairement leur engagement à respecter les principes inscrits dans la Charte africaine pour la démocratie, les élections et la gouvernance. Elle a appelé les acteurs politiques à...
(Agence Ecofin 20/10/14)
Kenmare Resources plc, opérant la mine de titane Moma dans le nord-ouest du Mozambique, a annoncé le 17 octobre une production de 316 500 tonnes de concentrés de minéraux lourds au troisième trimestre 2014, en baisse par rapport à 346 200 tonnes en 2013. La chute de la production est imputée à la baisse de la teneur du minerai et de celle du volume de minerai extrait, a expliqué le groupe minier britannique dans son rapport intérimaire du troisième trimestre...
(Agence Ecofin 20/10/14)
Le Fonds monétaire international a annoncé, dans un communiqué publié le 20 octobre, l’abaissement de ses prévisions de croissance économique en Afrique à 5% seulement en 2014, en raison notamment des retombées néfastes de l’épidémie d’Ebola et de la détérioration du climat sécuritaire dans plusieurs pays du continent. En avril, le FMI tablait sur une croissance de 5,5% sur le continent cette année. En juillet, le taux de croissance projeté en Afrique était de 5,4%. L’épidémie d’Ebola a fait plus de 4500 morts en Afrique de l’Ouest depuis décembre 2013, selon le dernier bilan de...
(Libération 18/10/14)
Ce pays d’Afrique austral a voté mercredi pour élire son président. Avec une croissance de 7%, il voit les investisseurs affluer et une classe moyenne émerger, mais inégalités et corruption demeurent. Le long de la baie de Maputo, les pelleteuses surpassent en nombre les palmiers. Alors que les Mozambicains se sont rendus aux urnes mercredi pour élire leur président et leurs députés, la capitale est un grand chantier. Hôtels, appartements, bureaux,centres commerciaux, les nouvelles constructions émergent au bord de l’océan...
(Le Monde 18/10/14)
A quoi reconnaît-on la capitale d’un pays en plein boom économique ? Sans doute à toutes ces grues qui empilent les étages d’hôtels de luxe ou de complexes résidentiels sécurisés le long de la plage léchée par les vagues de l’océan Indien. Aussi à ces énervements, désormais routiniers, des habitants de Maputo contre les bouchons matinaux, ou le doublement, voire le triplement des prix des loyers en moins de cinq ans. Surtout peut-être à ce parking, sans une place de...
(Xinhua 18/10/14)
Les participants au 9ème Forum pour le développement de l'Afrique ont recommandé, jeudi à Marrakech, l'élaboration de politiques innovantes qui encouragent les partenariats entre les secteurs public et privé, au niveau national, afin de combler le déficit en matière d'infrastructure, selon la presse locale. Ces politiques, censées libérer le potentiel des ressources nationales, doivent améliorer l'allocation des ressources privées vers des objectifs du développement durable et de libérer le capital pour des investissements productifs, ont...
(AFP 17/10/14)
La communauté internationale a appelé vendredi les partis d'opposition mozambicains à utiliser les procédures légales pour contester le résultat des élections, critiqué notamment par la Renamo, l'ex-guérilla qui dispose toujours de combattants armés. "S'il y a des contestations, nous encourageons tous les partis politiques à utiliser toutes les procédures légales pour résoudre le problème", a déclaré la chef de la mission des observateurs de la Communauté d'Afrique australe (SADC), la ministre sud-africaine des Affaires étrangères Maite Nkoana-Mashabane. Elle a appelé tous les acteurs à respecter l'esprit et les promesses de l'accord de paix signé en septembre entre le pouvoir et la Renamo...
(AFP 17/10/14)
Le parti Frelimo au pouvoir au Mozambique, accusé de fraude électorale par l'opposition, a répondu vendredi qu'il s'en remettait aux observateurs impartiaux pour valider les élections présidentielle et législatives tenues mercredi. "Les observateurs nationaux et internationaux étaient là et ont observé le processus. Ils seront en mesure de dire si ce qu'avance la Renamo est vrai ou non", a déclaré vendredi à l'AFP le porte-parole du Frelimo, Damiao Jose. Jeudi, la Renamo, ex-guérilla et principal parti d'opposition qui conserve encore...
(RFI 17/10/14)
Le Mozambique s'installe dans l’incertitude politique. Hier, jeudi 16 octobre au soir, le principal parti d’opposition, la Renamo, a rejeté les résultats des élections présidentielle et législatives. Des élections qui se sont tenus mercredi 15 octobre. Il ne s’agit pour l’instant que de résultats très partiels. Mais la Renamo dénonce déjà des irrégularités. Après à peine un quart des bulletins de vote dépouillés jeudi 16 octobre au soir, la Renamo a rejetté les résultats. Pour son porte-parole, Antonio Muchanga, il...
(Agence Ecofin 17/10/14)
L’ancienne guérilla Renamo (Résistance nationale mozambicaine), reconvertie en mouvement d'opposition après la fin de la guerre civile, a annoncé, jeudi 16 octobre, qu’elle refusera de reconnaître le résultat des élections de présidentielle et législatives tenues mercredi. Le porte-parole de ce principal parti d’opposition du pays, Antonio Muchanga, a affirmé que sa formation a déjà gagné ces élections. «Nous n'acceptons pas le résultat de ces élections (...) Nous pouvons dire catégoriquement que nous avons gagné ces élections», a déclaré M. Muchanga,...
(PANA 17/10/14)
L'opérateur de télécommunications Angola Cables a annoncé un investissement de 100 millions de dollars avec le brésilien Algar Telecom, l'uruguayen Antel et Google qui va accroître la couverture d'Internet de 20 pc en Afrique en 2015, selon une annonce de Pyramid Research (PR). Dans sa mise à jour quotidienne, PR indique que l'entreprise angolaise a déjà investi 200 millions de dollars en 2013 pour la construction d'un câble sous-marin de l'Afrique vers le Brésil à travers l'Océan Atlantique. 'Ce nouveau câble s'étendra sur 10.556 km et aura six paires de fibres.
(AFP 16/10/14)
La Renamo, principal parti d'opposition au Mozambique, refusera de reconnaître le résultat des élections de mercredi, qu'elle affirme déjà avoir gagnées, a annoncé jeudi son porte-parole Antonio Muchanga. "Nous n'acceptons pas le résultat de ces élections (...) Nous pouvons dire catégoriquement que nous avons gagné ces élections", a-t-il déclaré à l'AFP, alors même que les résultats connus portent sur moins d'un quart des bureaux de vote. Selon ces chiffres encore très partiels, Filipe Nyusi, le candidat du Frelimo, le parti...
(AFP 16/10/14)
Le candidat du pouvoir était sans surprise en tête des décomptes au Mozambique, selon de premiers résultats très partiels des élections de mercredi, marquées par des accusations de fraude de l'opposition et quelques heurts dans la nuit. Après un décompte très partiel, portant sur 8,5% des bureaux de vote, Filipe Nyusi, présenté par le Frelimo, au pouvoir depuis l'indépendance en 1975, arrive en tête avec plus de 60% des voix. Il devance Afonso Dhlakama, l'ex-guérillero chef de la Renamo (31,5%). La commission électorale n'indique pas le pourcentage de bulletins dépouillés, mais seulement le nombre de bureaux de vote.
(AFP 16/10/14)
L'opposition soupçonnait des fraudes et quelques heurts ont eu lieu dans la nuit au Mozambique, qui attendait jeudi les premiers résultats partiels des élections présidentielle et législatives tenues la veille, dont le Frelimo au pouvoir est le grand favori. Dans la matinée, une radio d'Etat a donné son propre décompte portant sur quelques centaines de milliers de voix. Ces résultats, non significatifs, plaçaient en tête le candidat du pouvoir à la présidentielle, Filipe Nyusi. Aux manettes du pays depuis l'indépendance en 1975, l'ancien parti marxiste du Frelimo est le favori du scrutin, malgré la poussée d'une...
(BBC 16/10/14)
La Renamo affirme avoir intercepté des urnes bourrées de bulletins de vote déjà remplis en faveur du candidat du parti au pouvoir, le Frelimo. Une fraude qui se serait deroulée dans le nord du pays. Lorsque les électeurs ont été informés de ce qui se passait, ils auraient brûlé les bulletins de vote. Des membres de la Renamo ont ajouté que la police avait ouvert le feu sur la foule, mais ils n’étaient pas certains s’il s’agissait de véritables munitions, de balles de caoutchouc ou de gaz lacrymogène. Certains membres de la Renamo ont été arrêtés, mais d’autres militants se sont plaints aux observateurs...

Pages