Lundi 18 Décembre 2017

Le principal parti d'opposition du Mozambique envisage de prolonger la trêve avec le gouvernement

Le principal parti d'opposition du Mozambique envisage de prolonger la trêve avec le gouvernement
(Xinhua 28/04/17)

Le dirigeant du Renamo, principal parti d'opposition du Mozambique, Afonso Dlhakama, a déclaré jeudi qu'il envisageait de prolonger la trêve avec le gouvernement.

"La guerre n'est pas une bonne chose. Ceux qui haïssent la démocratie pensent que cela permettra d'en finir avec l'opposition à coups de canon mais ils ont tort", a déclaré Afonso Dlhakama. "La guerre ne résout rien mais elle ne fait qu'apporter davantage de peines. C'est pourquoi j'ai accepté cette trêve et je la prolongerai dans les jours à venir".

L'issue dépendra des retours du gouvernement car les pourparlers de paix sont encore en cours, a déclaré M. Dlhakama aux membres de son parti lors d'une téléconférence dans la province de Tete dans le centre du pays.

Selon les reportages de médias locaux, M. Dhlakama aurait indiqué que la trêve ne pouvait pas être décidée par une seule partie si l'autre ne suit pas, car cela a entraîné des problèmes par le passé. Il a évoqué le cas l'accord de paix signé à Rome en 1992.

"Le Renamo a respecté cet accord tandis que le Frelimo (le parti au pouvoir) a affirmé qu'il était expiré. Maintenant nous renégocions en tant que frères, car personne ne peut gagner dans cette guerre, tandis que nous sommes tous gagnants avec la paix au Mozambique", a-t-il dit.

La trêve actuelle, mise en place depuis décembre dernier, tient bon malgré quelques incidents. M. Dhlakama a appelé les membres de son parti à s'abstenir des provocations et à faire de leur mieux pour permettre au pays de vivre dans la tranquillité et l'harmonie.

Si cette prolongation de trêve fonctionne, ce sera la quatrième. La première a eu lieu en décembre, pour quelques jours, la seconde en janvier, et la troisième, débutée en mars, prendra fin début mai.

Commentaires facebook