Samedi 19 Août 2017

Mozambique: l’audit sur les dettes cachées remis au procureur

Mozambique: l’audit sur les dettes cachées remis au procureur
(AFP 13/05/17)

Le cabinet américain Kroll a remis au procureur général du Mozambique les conclusions de l'audit sur les 2 milliards de dollars de dettes cachées par le gouvernement mozambicain, a annoncé samedi le bureau du magistrat.

"Le procureur général de la République va procéder à la vérification et à l'analyse du rapport", indique le communiqué qui assure vouloir rendre public "le plus rapidement possible les résultats de l'audit".

Entre 2012 et 2014, trois entreprises à capitaux publics liées aux services secrets et au ministère de la Défense mozambicains avait emprunté 2 milliards de dollars pour acheter du matériel de surveillance maritime et des navires.

Contrairement à ce qu'exige la Constitution, le gouvernement s'était abstenu de demander le feu vert du Parlement pour se porter garant de ces emprunts.

La révélation de l'affaire en avril 2016 avait suscité la colère des principaux bailleurs de fond qui avaient gelé leur aide budgétaire, plongeant le Mozambique dans une profonde crise économique et financière.

Une enquête sur de potentiels détournements de fonds est menée par le procureur général qui a engagé le cabinet d'audit Kroll en novembre 2016 pour inspecter les trois entreprises publiques au coeur du scandale.

Cet audit est l'une des conditions nécessaires pour la reprise de l'aide internationale.

"Le FMI salue la remise du rapport de l'audit international d'experts au Procureur général de la République du Mozambique. Nous attendons avec intérêt la publication d’un résumé du rapport d’ici à la fin du mois (de mai), et en temps utile, du rapport complet", a réagi Ari Aisen, le représentant du FMI au Mozambique.

Le résumé tout comme le rapport complet ne devraient cependant pas contenir les noms des responsables mozambicains impliqués.

Ce rapport fait l’objet d’une grande attente et de spéculations au Mozambique, dans cette affaire qui vire à la bataille politique.

L’opposition, convaincue de l’implication directe de l’ancien président Armando Guebuza et de l’actuel Filipe Nyusi, appelle à l’annulation de ces emprunts.

L’audit doit également dresser un inventaire des équipements livrés (bateaux de pêche, vedettes de surveillance, radars, chantiers navals) alors que de nombreux observateurs spéculent sur une possible surfacturation du matériel commandé.

Commentaires facebook