Mercredi 22 Novembre 2017

Le Mozambique lance un plan d’urgence contre la peste bubonique

Le Mozambique lance un plan d’urgence contre la peste bubonique
(AFP 30/10/17)
Une équipe de désinfection contre la peste dans les rues d'Antananarivo, à Madagascar, le 10 octobre 2017.

APA-Maputo (Mozambique) - Le ministère de la Santé du Mozambique a annoncé qu’il était en train d’élaborer un plan pour répondre à toute épidémie de peste bubonique qui a déjà tué 20 personnes en l’espace d’un mois à Madagascar, avec 84 autres infectées.

La Directrice nationale adjointe de la santé publique, Maria Benigna Matsinhe, a déclaré dimanche à Radio Mozambique que des actions étaient en cours pour contrôler les points d’entrée dans le pays, surtout pour les personnes qui ont séjourné à Madagascar.

« Même avant que des indications montrent que notre pays est en danger, dès que nous avons eu connaissance de l’épidémie à Madagascar, le ministère s’est organisé et a envoyé des directives aux provinces pour renforcer la vigilance aux frontières », a déclaré la responsable.

Selon Matsinhe, les agents de santé mozambicains observent les personnes qui entrent dans le pays et mentionnent leur provenance, a-t-elle ajouté.

Les symptômes de la peste sont la fièvre et le malaise qui, dans certains cas, peuvent évoluer vers une pneumonie.

Les bactéries de la peste se développent chez le rat et d’autres rongeurs et sont transmises à l’homme par les puces.

Chez les humains, la forme classique de la maladie est bubonique, affectant le système lymphatique.

La peste devient beaucoup plus grave si elle se développe dans sa forme pulmonaire qui peut se transmettre d’une personne à l’autre par la toux et la salive.

Des équipes mozambicaines de santé ont été déployées aux divers points d’entrée pour la surveillance, afin d’identifier les cas possibles mais jusqu’à présent aucun cas n’a été confirmé dans le pays.

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) craint que l’épidémie ne s’aggrave car la saison de la peste, endémique à Madagascar, ne fait que commencer et se poursuivra jusqu’en avril.

En moyenne, 400 cas sont signalés chaque année.

Le Mozambique a déjà l’expérience de la lutte contre la peste car il y a eu des flambées répétées dans le district de Mutarara, dans la province occidentale de Tete, à la frontière avec le Malawi.

Les dernières épidémies de ce genre ont eu lieu en 1994 et en 1997, au cours desquelles trois décès ont été rapportés.

Commentaires facebook