Le FMI salue les efforts de transparence du Mozambique sur sa dette souveraine, mais repousse à plus tard son appui | Africatime
Dimanche 26 Mars 2017

Le FMI salue les efforts de transparence du Mozambique sur sa dette souveraine, mais repousse à plus tard son appui

Le FMI salue les efforts de transparence du Mozambique sur sa dette souveraine, mais repousse à plus tard son appui
(Agence Ecofin 14/12/16)

Le Fonds Monétaire International a salué les efforts du Mozambique, en vue d’apporter de la transparence sur sa dette souveraine. « La mission s'est félicitée de la sélection d'une société internationale chargée de procéder à l'audit indépendant en cours d'EMATUM, Proindicus et Mozambique Asset Management », fait savoir le fonds dans le communiqué publié au terme de sa visite de travail.

L'institution de Bretton Woods conseille « fermement » au gouvernement de suivre les conclusions de l'audit et de procéder à la mise en place de réformes visant à s'y conformer. Dans ces conditions, elle a repoussé au premier semestre 2017, les discussions sur une reprise de son appui.

C'est déjà une première victoire pour le Mozambique qui parvient à rétablir un cadre de dialogue et un climat de confiance avec le FMI. Ce dernier avait suspendu sa collaboration avec le pays, après la découverte de dettes internationales cachées pour près de 1,4 milliard $. Il est désormais question de convaincre les investisseurs, dont une majorité se montre réticente aux propositions de restructuration de la dette faite par le gouvernement.

D'un point de vue macroéconomique, les mesures visant à affronter la conjoncture internationale défavorable des hydrocarbures commencent à payer. Face au dollar américain, le Metical (monnaie locale) s'est apprécié de 8% depuis novembre, après s'être déprécié de près de 40% à la fin septembre.

Son déficit extérieur s'est réduit, principalement en raison de la baisse des importations et une quasi-stabilité des exportations, soutenues par un renforcement des prix du charbon combiné à la hausse du dollar. Dans ce contexte, les réserves extérieures se sont renforcées, malgré le repli des investissements étrangers et la suspension de l'aide de plusieurs bailleurs de fonds.

Mais les perspectives restent chargées de défis. Les prévisions de croissance du produit intérieur brut en 2016 sont fixées à 3,4% contre 6,6% en 2015. L'inflation qui a déjà atteint un niveau record devrait continuer de progresser, et le déficit public selon le FMI devrait encore être réduit.

Cette dernière option ne semble pas prise en compte par le gouvernement qui a proposé un budget 2017 présentant un déficit équivalent au tiers de l'enveloppe globale. Ce qui ne risque pas d’arranger le regard porté par les agences de notation, qui ont placé le profil émetteur du Mozambique à un niveau de quasi-défaut.

Idriss Linge

Commentaires facebook