| Africatime
Mardi 28 Mars 2017
(La Tribune 27/03/17)
C’est une aide qui ne refuse pas. Alors que la Mauritanie est en proie à des difficultés dans le secteur de la santé, selon le diagnostic de l’OMS, la Chine vient de lui accorder une subvention de 29 millions de dollars. Signée vendredi dernier entre les deux pays, la convention s’inscrit dans le cadre d’une coopération économique et technique. Estimée à 200 millions de yens chinois, soit 29 millions de dollars américains, cette subvention dans le cadre d'une convention de coopération économique et technique, signée avec la Chine vendredi 24 mars à Nouakchott, va répondre à un besoin vital : la santé. Selon l'Organisation mondiale de la santé(OMS) plus de 2000 Mauritaniens, en majorité des...
(Jeune Afrique 27/03/17)
À la tête de la Commission de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) depuis début 2016, l’ancien ministre béninois du Développement estime que le Maroc et la Tunisie peuvent être des partenaires privilégiés de cette zone sans en devenir pour autant membres à part entière. Jeune Afrique : Confirmez-vous que, comme le Maroc, la Tunisie a fait une demande d’adhésion à la Cedeao ? Marcel Alain de Souza : Oui. C’est d’abord le ministre tunisien de la Coopération internationale qui a émis ce souhait lors de la conférence Arab-Africa Trade Bridges, fin février à Rabat. J’ai ensuite reçu quelques jours plus tard, à Abuja, l’ambassadeur de Tunisie au Nigeria, qui m’a confirmé la volonté de son pays d’adhérer à...
(La Tribune 24/03/17)
Certains le lui déconseillaient, d’autres osaient à peine le lui susurrer. Pourtant, ce n’est ni le rejet cinglant du texte par la Chambre haute, ni les cris d’orfraie de l’opposition qui vont stopper les ambitions du général-président de doter la Mauritanie d’une nouvelle constitution quitte à flanquer le drapeau de deux nouvelles bandes rouges. La réforme constitutionnelle portée par le président Mohamed Ould Abdelaziz passera par la case « référendum ». Pari risqué ou boulevard pour un troisième mandat ?...
(RFI 24/03/17)
Le Quai d'Orsay vient de reconsidérer son avis aux voyageurs pour certaines régions de la Mauritanie. En raison des menaces terroristes, certaines régions étaient classées « rouges ». Mais mardi 21 mars, les régions situées au centre, au sud et dans l'Adrar ont été classées en catégorie « orange », autrement dit « déconseillées sauf raison impérative ». Malgré tout, cette nouvelle suscite l'espoir d'une reprise des activités économiques et touristiques. Dans la zone dite « orange », le Quai...
(MondAfrique 24/03/17)
Arrivée la première sur le marché mauritanien en 2000, la société Mattel avait suscité de grands espoirs chez ses actionnaires et parmi son personnel mauritaniens. Dirigée par un staff exclusivement tunisien dédié par la maison mère Tunisie-Télécom, composé pour l’essentiel de vieux cadres incompétents et en fin de carrière, Mattel ne tardera pas à montrer ses limites : reléguée à la seconde place dès l’arrivée de Mauritel, elle sera troisième et dernière après l’entrée sur le marché de Chinguittel. Tous...
(RFI 23/03/17)
En Mauritanie, le chef de l'Etat décide d'organiser un référendum. Il compte ainsi contourner les sénateurs qui ont rejeté le projet de réforme constitutionnelle il y a une semaine. Une réforme qui prévoit, entre autres, la suppression du Sénat et le changement de drapeau. Le président Abdel Aziz a donc décidé de passer en force. Le président demande aux 23 sénateurs frondeurs de la majorité de réviser leur position. C'est à eux de revenir au bercail, fait-il comprendre, ce n'est...
(RFI 22/03/17)
En Mauritanie, c'est ce mercredi soir 22 mars que le chef de l'Etat devrait réagir après le refus des sénateurs de valider le projet de révision constitutionnelle. Mohamed Ould Abdel Aziz s'exprimera au cours d'une conférence de presse et devrait donc dire quelles sont ses intentions. Décidera-t-il de passer en force ou entendra-t-il les sénateurs ? Pour l'instant rien n'a filtré. Au sein du parti présidentiel, c'est l'expectative. La plupart des membres de l'UPR disent ne pas savoir vers quelle...
(La Tribune 21/03/17)
Le marbre grisâtre du palais de Nouakchott est désormais la tour qui protège le silence présidentiel. Furieux, les yeux rouges de colère sinon de rancune pour cette « trahison », Mohamed Ould Abdelaziz n’a pu boire dans le calice de la honte après le revers de sa révision constitutionnelle qui s’est brutalement fracassée sur la dissidence de sénateurs que l’on croyait acquis à sa cause. C’est ce mercredi 22 mars que le président mauritanien devrait briser le silence sur ce...
(RFI 21/03/17)
En Mauritanie, c'est mercredi soir 22 mars que le président Mohamed Ould Abdelaziz fera connaître sa position sur son projet de révision constitutionnelle, suite au rejet par les sénateurs. Ce texte, qui prévoit notamment la suppression du Sénat et le changement de drapeau avait été validé par l'Assemblée mais refusé par les sénateurs dans la nuit de vendredi à samedi - le sénat pourtant, comme l'Assemblée, largement acquis au pouvoir. Le président décidera-t-il de soumettre le texte à un référendum ? Ou décidera-t-il de revoir le projet ou d'y renoncer en appelant tous les partis de la scène politique à une concertation ?
(Le Monde 20/03/17)
A Donaye, au bord du fleuve, les terres ont été accaparées par un homme d’affaires maure. Négro-Mauritaniens et Haratine sont les grands perdants de la question foncière. Du cimetière de Donaye, il ne reste rien. Le bulldozer a écrasé jusqu’aux pierres tombales. Un canal d’irrigation, aujourd’hui à sec, balafre le lieu. Pour enterrer leurs morts, les habitants de ce petit village d’agriculteurs négro-mauritaniens doivent maintenant emprunter leurs pirogues, se rendre sur l’autre rive du fleuve qui borde le village et...
(RFI 18/03/17)
Le Sénat mauritanien a rejeté vendredi 17 mars le projet de révision constitutionnelle soumis par le gouvernement du président Mohamed Ould Abdel Aziz. Il prévoyait notamment sa suppression en tant qu'institution et le changement du drapeau national. Trente-trois sénateurs sur 56 ont voté contre le projet de révision constitutionnelle soumis par le gouvernement. Ce rejet par le Sénat du projet de loi gouvernemental survient après l'adoption le 9 mars du même texte par l'Assemblée nationale. Pour être validé, il devait...
(RFI 18/03/17)
C'est une information que vous révèlent RFI et l'AFP : Marine Le Pen se rendra au Tchad la semaine prochaine. Elle ira rencontrer les forces françaises de Barkhane à Ndjamena, entre le 21 et le 22 mars prochains. Pierre Firtion, avec AFP Après Emmanuel Macron et Francois Fillon, c'est donc au tour de la candidate du Front National d'aller rencontrer les soldats français basés sur le continent. Selon les informations recueillies par RFI et l'Agence France Presse (AFP) auprès du ministère de la Défense et du Front national, Marine Le Pen se rendra à ...
(La Tribune 17/03/17)
Selon le Fonds monétaire international (FMI), la Mauritanie fera une croissance réelle de son PIB de 4,2% en 2017. Ces derniers mois, le pays n'a cessé de se battre pour améliorer son climat des affaires, parvenant à attirer quelques investisseurs. C'est une nouvelle qui peut attirer les investisseurs désireux de poser leur valise à Nouakchott. D'après les prévisions du Fonds monétaire international (FMI), la Mauritanie connaîtra une croissance réelle de son Produit intérieur brut (PIB) de 4,2% en 2017. Le pays doit cette prévision favorable aux mesures diverses prises par les autorités de Nouakchott afin d'améliorer le climat des affaire et pour la diversification économique.
(Jeune Afrique 17/03/17)
Soucieux de restaurer la grandeur de la Russie et de laver l’affront occidental en Libye, Vladimir Poutine nourrit de grandes ambitions en Afrique du Nord et au Moyen-Orient, où il est désormais incontournable. Ancien du KGB réputé plus froid que l’acier, le président russe aurait rugi comme un ours blessé devant les images de la longue et brutale mise à mort de Kadhafi, lynché le 20 octobre 2011 par des miliciens révolutionnaires. Un nouveau chapitre de l’histoire de Poutine avec...
(France Info 17/03/17)
Une cérémonie militaire s'est déroulée tôt ce matin dans la cour du quartier Ruty à Besançon. L'état major de la 1ère division envoie 40 soldats au Tchad. 20 hommes partiront le 25 mars, 20 autres le 31 mars. D'autres militaires bisontins déjà sur place vont rentrer. La 1ère division de Besançon est à la tête pendant un an de l'opération Barkhane. Une opération où 4000 militaires sont déployés. Le poste de commandement inter-armées qui regroupe 300 personnes est installé à...
(MondAfrique 15/03/17)
Plus de deux ans après les faits, l’affaire du jeune mauritanien Cheikh Ould Mohamed Ould Mkheitir condamné à la peine de mort pour blasphème connait de nouveaux rebondissements. « Ordre social inique » Arrêté en décembre 2014, ce jeune habitant de Nouadhibou, la deuxième ville du pays, avait été condamné pour apostasie après avoir publié sur internet un billet dans lequel il critiquait certains versets du Coran et leur utilisation en Mauritanie. Il accusait notamment la société mauritanienne de perpétuer un « ordre social inique » hérité de l’époque des guerres saintes. Un système de caste très inégalitaire perdure en Mauritanie...
(Autre média 15/03/17)
Alors que le texte de modification de la constitution vient d’être adopté à la quasi-unanimité la semaine passée par les députés de l’Assemblée nationale, et que le Sénat s’apprête à en faire autant dans les prochains jours, la tension est à son comble en Mauritanie où l’opposition politique dénonce un coup de force du régime de Mohamed Oueld Abdelaziz. Le projet de loi de révision constitutionnelle est en effet critiqué de toute part. Il prévoit plusieurs mesures impopulaires, dont la...
(MondAfrique 15/03/17)
Relâché en août 2015 par les autorités mauritaniennes auprès desquelles il s’était rendu deux ans auparavant, Sanda Ould Bouamama, ancien porte-parole du groupe terroriste malien Ansar Dine réside actuellement toujours dans ce pays où il bénéficie d’une liberté totale. C’est ce qu’apprend Mondafrique d’une source diplomatique sahélienne. Bi national malien et mauritanien, Ould Bouamama est visé par un mandat d’arrêt international émis par la justice malienne en 2013 pour « crime contre l’humanité, crime de guerre, crime de génocide, meurtres...
(La Croix 13/03/17)
Le président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz, l’ancien général putschiste de 2008, élu en 2009 et réélu en 2014 avec 82 % des voix, défend son projet de réforme de la Constitution qui devrait être entériné par le Parlement. Les députés ont largement approuvé le texte jeudi 9 mars par 121 voix pour et 19 contre (sur 147 députés présents), soit plus que la majorité des deux tiers requise. C’est au tour des 56 sénateurs d’examiner le projet à compter...
(RFI 13/03/17)
L'opposition mauritanienne réunie sous la bannière du Forum national pour l'unité et la démocratie (Fnud) a marché, samedi, dans les rues de Nouakchott pour protester contre la révision constitutionnelle adoptée jeudi par les députés et qui doit désormais être examinée par le Sénat. Une révision qui prévoit la suppression de plusieurs institutions comme le Sénat, la Haute Cour de Justice et le Haut Conseil islamique, ainsi qu'une modification du drapeau national. Le Fnud, qui regroupe quinze partis, n'approuve pas certaines de ces modifications mais dénonce surtout une méthode politique non consensuelle et un manque de débat démocratique.

Pages