Mercredi 22 Novembre 2017
(Le Monde 21/11/17)
Environ 13,6 % des esclaves dans le monde se trouvent en Afrique subsaharienne, précise notre chroniqueur. Sans susciter l’indignation. De nombreux Africains ont exprimé leur indignation à la suite d’un reportage de CNN montrant un marché d’esclaves en Libye. Sur Facebook, la bannière numérique « Je dis NON à l’esclavage en Libye – L’homme NOIR n’est pas une marchandise » était incontournable. A l’appel d’associations et de personnalités, une foule en colère a défilé dans les rues de Paris samedi 18 novembre.
(MondAfrique 21/11/17)
Dans son numéro 2965 du 5 au 11 Novembre 2017, le magazine panafricain basé à Paris, “Jeune Afrique” (JA), a consacré un supplément « Plus » à “La Mauritanie, l’avenir en pointillé”. Rt cela sans jamais mentionner les scandales à répétition qui caractérisent ce régime. Lors de sa visite au Soudan, en Janvier 2010, le général Ould Abdel Aziz, chef d’Etat mauritanien, supervise la signature d’une convention, relative à l’érection, en Mauritanie, d’un complexe industriel de production de sucre, pour une capacité de 60.0000 T/J de cannes à sucre, un budget de 335 millions de dollars et deux mille emplois. Une enveloppe de 440 millions de dollars a été versée. La Mauritanie en a donné 60% et le partenaire soudanais...
(RFI 21/11/17)
Le Code pénal sera bientôt modifié en Mauritanie pour durcir la peine prévue à l'encontre de ceux qui se rendraient coupables de blasphème. C'est l'une des conséquences de l'affaire du blogueur Mohamed ould Mkheitir. Pour rappel, ce jeune homme a été condamné à mort une première fois fin 2014 pour apostasie suite à un article jugé blasphématoire. Son repentir n'a été pris en compte qu'après un marathon judiciaire, ce qui lui a permis d'obtenir une condamnation à deux ans de prison, le 9 novembre dernier, et donc une libération puisque sa peine avait déjà été effectuée.
(Jeune Afrique 21/11/17)
Loin du Conseil d’État, qu’il a réintégré, Michel Sapin, l’ex-ministre français de l’Économie et des Finances, s’est rendu début novembre en Mauritanie. Officiellement à l’occasion de sa nomination comme président d’honneur de l’antenne mauritanienne du Club des PPP (partenariats public-privé), que dirige Mohamed Ould Noueigued, le patron de la Banque nationale de Mauritanie (BNM). Il a également profité de son séjour dans ce pays, où il se rend chaque année depuis 1997, pour s’offrir une virée à Atar (à 400...
(Le Monde 21/11/17)
Pour notre chroniqueur, les images d’êtres humains vendus interpellent notre humanité et font écho aux récits glaçants qui proviennent des routes d’exil. Une vidéo de la chaîne américaine CNN montrant des Subsahariens vendus aux enchères en Libye a provoqué une vague d’indignation sur le continent africain. L’émotion des intellectuels, militants de la société civile et simples citoyens a poussé les leaders politiques à réagir. Les communiqués « émus » et « indignés » sont sortis des palais présidentiels pour dénoncer...
(RFI 18/11/17)
Trente-sept ministres des Affaires étrangères africains se sont réunis ce vendredi 17 novembre à Washington à l’invitation du secrétaire d’Etat américain Rex Tillerson. Il s’agissait du premier grand rendez-vous diplomatique entre l’administration Trump et le continent. Avec notre correspondante à Washington, Anne Corpet Le secrétaire d’Etat américain Rex Tillerson, ancien patron d’une grande compagnie pétrolière, a résolument orienté les débats sur le développement économique et les investissements. Mais le préalable pour assurer le développement c’est la sécurité. Et les Africains...
(Jeune Afrique 16/11/17)
Alors que la vie politique se cristallise autour de la présidentielle de 2019 et que l’opposition n’a pour l’heure ni programme, ni argent, ni candidat commun, l’une de ces figures de la majorité pourrait être bien placée pour l’emporter. Mohamed Ould Cheikh Mohamed Ahmed, dit Ould Ghazouani (60 ans) Chef d’état-major des armées et général de division, il est l’homme le plus proche – « un frère » – du président Ould Abdelaziz, avec lequel il a réussi le coup...
(Jeune Afrique 16/11/17)
Boydiel Ould Houmeid, 64 ans, ancien syndicaliste, a gravi tous les échelons de l’administration, jusqu’aux portefeuilles ministériels parmi les plus stratégiques, sous la présidence de Maaouiya Ould Taya. Il a successivement été chef de service de la solde, directeur du budget et des comptes, contrôleur d’État, directeur du Trésor et de la comptabilité publique, puis de la Société mauritanienne pour la commercialisation de poissons (SMCP), commissaire à la sécurité alimentaire, directeur général de la Caisse nationale d’assurance maladie (qu’il a...
(Jeune Afrique 16/11/17)
Déjà conseil du sénateur Mohamed Ould Ghadda, le Français Jean-Pierre Mignard (Lysias Partners) s’est joint au collège d’avocats qui défend les autres sénateurs et les journalistes mauritaniens mis en examen pour corruption et placés sous contrôle judiciaire. Avant de se rendre à Nouakchott, Me Mignard se déplacera à Bruxelles pour sensibiliser les responsables européens à ce qu’il considère comme une « mise à l’écart d’une partie de l’opposition par la restriction de ses droits et libertés dans le cadre d’une...
(Jeune Afrique 16/11/17)
Après que les forces militaires ont essuyé de cuisantes défaites face aux jihadistes, des réformes ont été engagées, et des moyens mobilisés. Pour quels résultats ? Parmi les armées du G5 Sahel unies dans la lutte contre le jihadisme (Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger et Tchad), deux se distinguent tout particulièrement : la tchadienne et… la mauritanienne. Car elle est de création récente, puisque sa mise à niveau et sa combativité datent de moins de dix ans. Ce redressement s’est effectué selon...
(Jeune Afrique 16/11/17)
La ministre française des Armées était à Dakar au Forum international sur la paix et la sécurité en Afrique. Mise en place de la force conjointe du G5 Sahel, évolution de l'opération Barkhane, lutte contre le terrorisme... Florence Parly répond aux questions de Jeune Afrique. C’était sa première visite à Dakar en tant que ministre des Armées. Les 13 et 14 novembre, Florence Parly, 54 ans, s’est rendue dans la capitale sénégalaise pour assister à la quatrième édition du Forum...
(Jeune Afrique 16/11/17)
En décembre, les voyagistes vont reprendre leurs randonnées pédestres et chamelières entre les dunes, gueltas, canyons et oasis de l’Adrar. Et les premiers circuits affichent déjà complets ! Les amoureux du Sahara seront de retour pour les fêtes de fin d’année dans l’oasis de Toungad, au pied de la dune monumentale de Zire Mint Leboudi et dans l’antique bibliothèque de Chinguetti. Grâce aux vols de la compagnie française ASL Airlines affrétés par une dizaine de voyagistes spécialistes de la randonnée à...
(Jeune Afrique 16/11/17)
Malgré une croissance économique en hausse depuis 2016, la Mauritanie est appelée à adopter de nouvelles réformes afin de diversifier son économie. Les chantiers sont de retour à Nouakchott. Symbole de cette reprise, la tour de la Société nationale industrielle et minière (Snim), longtemps à l’arrêt, est en cours de finition. Les statistiques du FMI confirment ce regain : la croissance s’était effondrée de + 6,1 % en 2013 à + 0,9 % en 2015, sous l’effet de la chute du...
(Jeune Afrique 16/11/17)
À bientôt 60 ans, la capitale ressemble toujours à une petite fille à laquelle il faut tenir la main. Des robes à ajuster, des pas à assurer, un langage à surveiller. Une tête hirsute. Nouakchott (« là où souffle le vent », en berbère) paraît encore tout droit sortie de ce terrain vague entre la mer et le désert naissant qui fut choisi parce qu’éloigné des velléités d’annexion des voisins de la vaste terre de sables qu’est la Mauritanie. Ni...
(Jeune Afrique 16/11/17)
Si elle est « fille de », Maro Hadya Diagana est avant tout une self-made-woman. Fondatrice de Consulting et formation en entreprise, elle vient d’ouvrir un centre d’affaires à Nouakchott. C’est qu’il n’est pas mal du tout ce Mauritanian Business Center (MBC). Simple, fonctionnel et au cœur de Nouakchott, à la fois centre d’affaires pour PME et incubateur de start-up, il offre bureaux et wifi aux jeunes entrepreneurs, salles de réunion ou de réceptions, mais aussi formations, coaching et même...
(Jeune Afrique 16/11/17)
La plus importante réforme constitutionnelle adoptée par référendum, le 5 août, concerne la décentralisation et, plus particulièrement, la régionalisation. Le gouvernement travaille à la rédaction des projets de loi et décrets d’application qu’elle nécessite. Un membre du gouvernement a expliqué à Jeune Afrique les trois piliers de cette réforme pilotée par le chef de l’État. Tout en requérant l’anonymat, étant donné qu’un certain flou persiste, notamment sur le nombre des futures régions et leur découpage… • Le rôle des régions sera économique. Elles seront formées sur la base de leur spécificité (agriculture, pêche, tourisme, culture sous palmeraies, élevage, mines, etc.)....
(Le Monde 13/11/17)
Le militant Moussa Biram écrit une lettre d’une prison du désert mauritanien où il est en détention depuis cinq cents jours avec Abdallahi Mattalah. Ce 13 novembre 2017, cela fait cinq cents jours que Moussa Biram, un militant de l’Initiative pour la résurgence du mouvement abolitionniste (IRA) en Mauritanie, est en détention avec son camarade Abdallahi Mattalah. Après trois transferts, ils sont dans une prison du désert dans le nord du pays, d’où Moussa écrit une lettre ouverte pour rappeler...
(Le Monde 10/11/17)
Cheikh Ould Mohamed Ould Mkhaïtir, finalement condamné en appel à deux ans de prison, est sorti libre du tribunal. La décision de la cour d’appel de Nouadhibou, dans le nord de la Mauritanie, sonne, probablement la fin de quatre années de cauchemar judiciaire pour Cheikh Ould Mohamed Ould Mkhaïtir – également identifié comme Mohamed Cheikh Ould Mohamed. Jeudi 9 novembre, ce musulman d’une trentaine d’années est en effet ressorti libre du tribunal, selon l’un de ses avocats, alors qu’il avait été préalablement condamné à mort pour « mécréance ». La cour d’appel a ramené sa peine à deux ans de prison, plus une amende de 60 000 ouguiyas...
(RFI 10/11/17)
Le blogueur mauritanien Cheikh Ould Mkheitir va retrouver la liberté près de 4 ans derrière les barreaux. Fin 2014, il avait été condamné à la peine de mort pour apostasie pour un article jugé blasphématoire. Après plusieurs années péripéties judiciaires, la cour d'appel de Nouadhibou a pris en compte son repentir et finalement ramené sa peine à 2 ans de prison et à une amende d'environ 150 euros. Une peine déjà purgée. Ould Mkheitir est donc ressorti officiellement libre du...
(RFI 09/11/17)
Au Sahel, l'opération Hawbi, « Vache noire », débutée la 27 octobre, se termine dans la zone des trois frontières entre le Mali, le Burkina Faso et le Niger, le 11 novembre, plus exactement dans une zone s'étendant entre Anssongo et Dori. Il s'agit de la première opération de la force conjointe du G5 Sahel, lancée au mois de juillet dernier. Selon l'armée française, cette vaste opération de « contrôle de zone » a réuni 350 soldats du Burkina, 200...

Pages