Mercredi 21 Février 2018
(La Tribune 14/12/17)
Raouf Farrah est analyste en chef de la section Afrique chez SecDev, un groupe d'analyse de risque politique, basé au Canada. Cet expert du Maghreb et du Sahel travaille sur des thèmes variés incluant le conflit et la sécurité, la criminalité transnationale, le cyberespace et la jeunesse dans la région. Cet expert décrypte pour La Tribune Afrique, les dessous de la crise migratoire et de ses dérives esclavagistes. - La Tribune Afrique : Comment mettre fin à la traite des migrants dans un pays où règne le chaos comme c'est le cas de la Libye ? - Raouf Farrah : Tout d'abord, je tiens à signaler que le mot « chaos » peut porter à confusion. La Libye post-Kadhafi est...
(MondAfrique 14/12/17)
Alors que se tient ce 13 décembre un sommet du G5 Sahel à Paris, l’éditorialiste mauritanien et directeur du “Calame”, Ahmed Ould Cheikh, souligne combien le régime mauritanien est un rempart illusoire contre le terrorisme. On ne sort de l’ambiguïté qu’à son détriment. Et la France dans ses relations avec le monde étranger, a bien retenu la leçon. Pour pue qu’un colloque soit organisé, le mardi 12 décembre, à l’Assemblée nationale française, par l’Association Europe-Mauritanie (AEM), sur la sécurité au Sahel, et la forme interrogative est d’usage: « G5 Sahel: une initiative régionale pour une nouvelle architecture de paix? ». La présence parmi les intervenants de ce colloque de Jean-Louis Bruguière, ancien juge antiterroriste et soutien constant du régime maritanien,...
(Agence Ecofin 14/12/17)
Mardi, le pétro-gazier indépendant américain Kosmos Energy a déclaré avoir fait chou blanc sur le puits Lamantin-1 du bloc offshore C-12, situé au large de la Mauritanie. C’est son deuxième échec successif dans le pays après celui du puits Hippocampe-1 en novembre dernier. Kosmos espérait mettre la main sur un gisement d’une taille comprise entre 2 et 3 milliards de barils équivalent pétrole. Avant ces échecs, la firme américaine avait signalé 6 découvertes de gaz dans la région (Sénégal et Mauritanie) entre 2015 et mai 2017, rappelle Natural Gas World. Selon des explications des géologues de Kosmos, la plateforme de forage est entrée en contact avec des aquifères qui contiennent uniquement des hydrocarbures résiduels. Par ailleurs, la prochaine étape de...
(Le Monde 14/12/17)
L’Arabie saoudite a annoncé une contribution de 100 millions d’euros à la force conjointe antiterroriste, les Emirats arabes unis de 30 millions d’euros. Sortir du tête-à-tête entre la France et les pays sahéliens, et aller vite. Convoquée mercredi 13 décembre par le président Emmanuel Macron, la réunion de soutien au G5 Sahel aura tenu les objectifs fixés par l’Elysée. La force conjointe antiterroriste constituée par le Tchad, le Niger, le Mali, le Burkina Faso et la Mauritanie devrait rapidement recevoir un soutien politique et financier accru. Arrivés en fin de matinée au château de La Celle-Saint-Cloud (Yvelines) sous une pluie glaciale, les présidents Ibrahim Boubacar Keïta (Mali), Roch Kaboré (Burkina Faso), Idriss Déby (Tchad), Mahamadou Issoufou (Niger) et Mohamed Ould...
(APA 14/12/17)
APA-Paris (France) - La réunion internationale sur la force commune du G5 Sahel convoquée ce mercredi à Paris par le président Emmanuel Macron a pris fin sur l’engagement, d’après le chef de l’Etat français, de l’Arabie Saoudite et des Emirats arabes unis d’octroyer respectivement à la dite force 100 et 30 millions de dollars. Ces enveloppes en venant s’ajouter à l’apport des cinq pays du G5 Sahel (Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger et Tchad) ainsi qu’aux contributions de la ‘’coalition Sahel’’ composée de l’UE et des Etats-Unis, devraient permettre le lancement effectif de la force qui pour ce faire avait besoin de 250 millions d’euros. Les annonces de contribution de l’Arabie Saoudite et des Emirats arabes unis permettront d’atteindre ce...
(RFI 14/12/17)
Il faut aller plus vite dans la mise en œuvre du G5 Sahel. C’est l’objectif de la France et le but de cette réunion mercredi 13 décembre près de Paris. Le président français a convié ses homologues des pays membres de la force conjointe. A terme, cette force antiterroriste devrait compter 5 000 hommes. Mais aujourd’hui, elle est loin d’être opérationnelle. Au château de la Celle Saint-Cloud, où s'est tenue cette réunion, les discussions ont commencé à huis clos en fin de matinée entre les présidents du G5 et Emmanuel Macron, le président français. Contrairement à Abidjan, fin novembre, où il manquait le président mauritanien, les cinq chefs d’Etat concernés sont tous là. Ces premiers échanges en comité restreint ont...
(RFI 14/12/17)
Une réunion sur le G5 Sahel s'est tenue ce mercredi 13 décembre à la Celle-Saint-Cloud, en banlieue parisienne. Les cinq chefs d'Etat des pays sahéliens ont été invités par le président Emmanuel Macron. L'objectif : accélérer la mobilisation internationale autour de cette force conjointe de lutte contre le terrorisme dans le Sahel. Avec au cœur des préoccupations, la question d'un financement durable de cette force. C'est avec une certaine satisfaction qu'Emmanuel Macron a annoncé deux nouveaux contributeurs financiers de la force G5 Sahel. « Je souhaite souligner évidemment l’engagement de l’Union européenne, qui s’est engagée à hauteur sur 50 millions d’euros, mais également l’Arabie Saoudite qui contribuera à hauteur de 100 millions et les Emirats Arabes Unis à hauteur de...
(Agence Ecofin 14/12/17)
La table ronde de ce mercredi tenue à Paris entre les pays du G5 Sahel, la France et les organisations partenaires, a permis de mobiliser 135 millions d’euros supplémentaires pour le déploiement de la force sahélienne. L’Arabie Saoudite a confirmé ses 100 millions d’euros promis, il y a quelques jours, les Emirats arabes unis ont contribué à hauteur de 30 millions d’euros et les Pays Bas pour 5 millions d’euros. Cette somme s’ajoutera aux 150 millions d’euros des pays du G5 Sahel, de la France et de l’Ue. Sans oublier les 60 millions de dollars des Usa. Mais, les pays du G5 Sahel se posent des questions quant à la pérennité du financement vu que les 423 millions d’euros sollicités...
(AFP 13/12/17)
Le président français Emmanuel Macron a déclaré mercredi que la guerre contre les jihadistes battait "son plein" au Sahel et que l'objectif était de remporter des "victoires au premier semestre 2018". "Il nous faut gagner la guerre contre le terrorisme dans la zone sahélo-saharienne. Or elle bat son plein. Il y a des attaques chaque jour, il y a des Etats qui sont aujourd'hui menacés (...) Nous devons intensifier l'effort", a-t-il déclaré à l'issue d'un réunion internationale à La Celle-Saint-Cloud, près de Paris, destinée à accélérer la mise en place de la force du G5 Sahel composée de soldats de cinq pays de la région.
(AFP 13/12/17)
Au lendemain du sommet sur le climat, la France réunit mercredi une vingtaine de dirigeants pour accélérer la mise en oeuvre de la nouvelle force conjointe G5 Sahel en raison de "l'urgence" sécuritaire sur le terrain. Cette "réunion de soutien" se tient à l'initiative d'Emmanuel Macron, qui a récemment jugé "urgent de renverser la tendance" au Sahel, où "les terroristes" ont "enregistré des victoires militaires et symboliques" ces derniers mois. Pour cela, le président français a convié au château de la Celle-Saint-Cloud, près de Paris, ses homologues du G5 Sahel: le Malien Ibrahim Boubakar Keïta, le Nigérien Mahamadou Issoufou, le Burkinabé Roch Marc Christian Kaboré, le Tchadien Idriss Déby et le Mauritanien...
(APA 13/12/17)
APA-Nouakchott (Mauritanie) - Le taux de séropositifs du VIH/Sida en Mauritanie ne dépasse pas les 0,5%, s’est félicité le ministre mauritanien de l'Education nationale, par intérim ministre de la Santé, Isselmou Ould Sid’El Moctar. [Img : Mauritanie : un taux de séropositifs du VIH/Sida de 0,5%] Ce taux suscite cependant l'inquiétude chez les groupes les plus vulnérables de la population à risque, a prévenu le ministre dans un mot à la cérémonie de célébration de la Journée mondiale de lutte contre le SIDA, mardi à Nouakchott. Il a également annoncé que la prise en charge des personnes séropositives sera généralisée à toutes les régions du pays d'ici l’année prochaine. La version 2017 de la Journée mondiale de lutte contre le...
(Agence Ecofin 13/12/17)
Le Conseil d’administration du Fonds monétaire international (FMI) a approuvé, lundi 06 décembre, un accord triennal au titre de la Facilité élargie de crédit (FEC) avec la Mauritanie. D’un montant de 115,92 millions de droits de tirage spéciaux (DTS), soit environ 163,9 millions $ ou 90% de la quote-part de la Mauritanie, cet accord permettra d’accompagner le programme de réformes économiques et financières du pays. Cette décision du Conseil d’administration du FMI permet un décaissement immédiat d’un montant de 16,56 millions de DTS (environ 23,4 millions de dollars $) à la Mauritanie. Le montant restant sera échelonné sur la durée du programme, sous réserve de revues semestrielles. « Le programme appuyé par la FEC devrait contribuer à favoriser une croissance...
(RFI 13/12/17)
Emmanuel Macron, Angela Merkel et cinq chefs d'Etat des pays de l'Afrique sahélienne se retrouvent près de Paris pour renforcer la mobilisation internationale au profit de la nouvelle force conjointe antijihadiste G5 Sahel et accélérer son déploiement. Cette force de 5 000 hommes est encore loin d'être opérationnelle, et fait face à des difficultés de financement. Sur le papier, la force conjointe du G5 Sahel, c'est sept bataillons forts de 650 hommes chacun et réunissant des forces issues des cinq pays de la région (Mauritanie, Mali, Burkina, Niger, Tchad). Mais pour l'heure, on en est encore loin. La toute première opération lancée fin octobre n'a pu rassembler que 200 à 350 hommes de chaque pays. Avant l'opération, la France avait...
(RFI 13/12/17)
Les cinq chefs d'Etat du Sahel ont rendez-vous près de Paris, à La Celle Saint-Cloud, ce mercredi 13 décembre. A l'invitation d'Emmanuel Macron, les présidents du Mali, de Mauritanie, du Burkina Faso du Tchad et du Niger se retrouveront autour de la chancelière allemande Angela Merkel, du président de la Commission de l'Union africaine et de nombreux partenaires. Une vingtaine de délégations seront présentes, avec un objectif : renforcer la mobilisation internationale au profit de la force conjointe antijihadiste. Fin novembre à Abidjan, Emmanuel Macron avait estimé que la mise en place du G5 n'avançait pas assez vite. Et qu'il fallait donner un coup d'accélérateur. Un message qui se concrétise par cette réunion qui vise d'abord à aider les pays...
(Agence Ecofin 13/12/17)
La Fondation américaine Bill & Melinda Gates, allouera entre 2018 et 2020, une enveloppe de 300 millions $ au profit de la recherche agricole dans les pays d’Afrique et d’Asie de l’Est, fragilisés par les effets du changement climatique. C’est ce qu’a annoncé l’institution hier, en marge du « One Planet Summit » qui s’est tenu à Paris à l’initiative du président français Emmanuel Macron. Concrètement, il s’agira pour l’organisation de soutenir l’adoption d’outils et de technologies permettant aux agriculteurs les plus pauvres d’adapter leurs activités à la hausse des températures, aux phénomènes climatiques extrêmes (sécheresse et inondation), et à la baisse de la fertilité des sols. Dans le cadre de cette stratégie, le montant sera consacré au développement d’actions...
(Le Point 13/12/17)
Ils sont un peu plus de 6 000 combattants africains à avoir servi dans les rangs du groupe djihadiste l'État islamique (EI) en Irak et en Syrie et ils pourraient revenir dans leurs pays respectifs sur le continent très prochainement. Des possibilités de retour qui ne rassurent pas du tout. Comme en Europe, les autorités ne sont pas vraiment préparées à cette éventualité. Smail Chergui, le commissaire de l'Union africaine pour la paix et la sécurité, a appelé, lors d'une rencontre sur la lutte contre le terrorisme, ce 10 décembre à Oran, en Algérie, les pays africains à se préparer « fermement » à la gestion de ces retours. La genèse d'un casse-tête Pour rappel, l'EI a profité du conflit...
(AFP 12/12/17)
Emmanuel Macron, Angela Merkel et cinq chefs d'Etat des pays de l'Afrique sahélienne vont tenter mercredi à La Celle-Saint-Cloud, près de Paris, de renforcer la mobilisation internationale au profit de la nouvelle force conjointe antijihadiste G5 Sahel, pour accélérer son déploiement. - Pourquoi cette mobilisation? - Il s'agit de faire le point près de six mois après la décision de créer la force G5 Sahel, prise début juillet sous l'impulsion du président français par cinq pays de la région, parmi les plus pauvres du monde: le Mali, le Niger, le Burkina Faso, la Mauritanie et le Tchad. L'objectif est de mettre sur pied d'ici à la mi-2018 une force de 5.000 hommes, pour reconquérir les zones frontalières où les groupes...
(APA 12/12/17)
APA-Nouakchott (Mauritanie) - Une nouvelle banque, la BMI (Banque Mauritanienne d’Investissements) dotée d’un capital de 7 milliards d’ouguiyas, soit environ 20 millions de dollars américains, a été inaugurée lundi à Nouakchott. Elle porte à 18 le nombre de banques primaires opérant dans le pays et dont 4 seulement sont à capitaux étrangers. La BMI est détenue à 40% par l’homme d’affaires mauritanien Zeine El Abidine Ould Mohamed Mahmoud alors que le reste des actions appartient à des privés émiratis. Sa création a pour but de « renforcer l’infrastructure et de traduire dans les faits les efforts du gouvernement visant à promouvoir l’investissement et à renforcer les perspectives prometteuses dans le domaine bancaire », a souligné son PDG, Ould Mohamed Mahmoud...
(Jeune Afrique 12/12/17)
Le député français Jean-Jacques Bridey (LREM) multiplie les voyages en Afrique afin d’entretenir et de développer son réseau de contacts. Disposant déjà de nombreux relais au Mali, où il a passé les fêtes de Noël en 2016, le député français Jean-Jacques Bridey (LREM), qui préside la commission de la défense à l’Assemblée nationale, étend ses réseaux en Mauritanie. Présent dans ce pays du 26 au 29 novembre, à l’invitation des autorités, l’ex-maire de Fresnes a assisté à Kaédi (Sud) au traditionnel défilé militaire de la Fête de l’indépendance...
(Le Point 12/12/17)
Convocation d'un ambassadeur américain, vague de manifestations, appel au boycott des produits américains... L'opinion arabe marque sa désapprobation de la décision de Trump. Donald Trump a réussi un tour de force. Unir les peuples arabes. En ces temps de discorde, de lutte entre Iran et Saoudiens par conflits régionaux interposées, entre chiites et sunnites, de guerre au Yémen (provoquée par l'Arabie saoudite), de Syrie ensanglantée, de tentative ratée d'isoler le Qatar par un quintette de pays du Golfe (rejoint par l'Égypte de Sissi), parvenir à faire oublier ces profondes querelles n'a rien d'anodin. Dans une enquête fouillée sur les coulisses de cette prise de décision américaine, le Washington Post révélait samedi que, selon plusieurs conseillers de Trump, celui-ci "ne comprenait...

Pages