Jeudi 21 Septembre 2017
(Xinhua 22/07/17)
NOUAKCHOTT, (Xinhua) -- La campagne pour le référendum du 5 août prochain sur des amendements constitutionnels a été lancée ce vendredi en Mauritanie en l' absence d' une dizaine de partis d' opposition qui ont décidé de boycotter ce processus, a constaté Xinhua. Cette consultation concerne des amendements de la constitution, voulus par le chef de l' Etat mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz, qui portent, entre autres, sur la suppression du Sénat, le changement du drapeau et de l' hymne du pays. Ces amendements adoptés par l' Assemblée nationale ont été rejetés par le Sénat où la mouvance présidentielle est pourtant majoritaire. Pour contourner cet obstacle, le chef de l' Etat a choisi la voie référendaire en vue de l'...
(Le Monde 22/07/17)
L’économiste Gilles Olakounlé Yabi analyse et s’inquiète de l’ampleur de la présence militaire et sécuritaire franco-européenne dans l’espace sahélien. De nombreuses voix africaines ont réagi aux propos du président français Emmanuel Macron tenus au terme du sommet du G20 en Allemagne. Selon lui, l’Afrique fait face à « un défi civilisationnel » et ses femmes, qui font encore « sept à huit enfants », mettent en péril l’avenir du continent en annihilant tous les efforts de développement. Les Africains qui ont écrit des tribunes pour manifester leur exaspération ont eu raison. Ce n’est pas parce que nous sommes pauvres et faibles, que nous devons accepter de nous faire sermonner, voire insulter, par chaque président français qui arrive au pouvoir. Mais,...
(AFP 21/07/17)
Le président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz a lancé dans la nuit de jeudi à vendredi la campagne pour le référendum constitutionnel du 5 août, boycotté par l'opposition radicale. "Votre présence massive constitue un message à ceux qui ne veulent pas que le pays avance", a lancé le chef de l'Etat devant une foule surchauffée dans un stade archicomble de la périphérie de Nouakchott, a constaté le correspondant de l'AFP. L'opposition dite radicale, regroupée au sein d'une alliance de plusieurs partis et mouvements, fait campagne pour un "boycott actif de cette mascarade sans objet et dont les desseins...
(RFI 21/07/17)
En Mauritanie, la commission d'enquête sur les marchés publics du Sénat a dénoncé, ce jeudi, le manque de collaboration des autorités. Cette commission est présidée par Mohamed Ould Ghadda, un sénateur qui connaît bien des problèmes en ce moment. Il vient d’être condamné à six mois de prison avec sursis pour homicide involontaire dans un accident de la route. Ses téléphones ont alors été saisis et maintenant, l'enregistrement de certaines de ses conversations se retrouve sur les réseaux sociaux. Pour le nouveau front de l'opposition anti-référendum, il s'agit ni plus ni moins que de harcèlement contre un élu dont le seul tort est de vouloir faire la lumière sur des malversations. Lire la suite sur: http://www.rfi.fr/afrique/20170721-mauritanie-opposition-denonce-le-harc...
(APA 21/07/17)
APA-Nouakchott (Mauritanie) - La campagne électorale pour le référendum constitutionnel fixé au 5 août prochain a été lancée ce vendredi à partir du stade de Mellah (un quartier populaire de Nouakchott), a constaté APA. Le président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz en personne a donné le coup d’envoi de cette campagne en présence de dizaines de milliers de personnes. Le référendum concerne des amendements à la Constitution proposés par le gouvernement et farouchement rejetés par coalition comprenant une dizaine de partis politiques, des syndicats et des organisations de la société civile.
(Le Monde 21/07/17)
L’annonce a été faite jeudi 13 juillet en grande pompe au palais de l’Elysée, à l’issue du conseil des ministres franco-allemand : l’Allemagne, la France et l’Union européenne ont créé une Alliance pour le Sahel. Il s’agit d’une plate-forme pour « intervenir davantage et mieux » dans la bande sahélo-saharienne, qui s’étend de la Mauritanie au Tchad, en passant par le Burkina, le Mali et le Niger. « L’Alliance pour le Sahel va permettre une coordination de l’aide plus efficace, et vise à améliorer l’appui des partenaires au développement à la région afin de mieux contribuer efficacement et plus largement à la stabilisation et à l’élimination de la pauvreté, en développant les zones rurales, en créant de l’emploi pour la...
(MondAfrique 20/07/17)
Ce samedi 15 juillet, l’opposition mauritanienne est sortie dans la rue pour manifester contre le référendum du 5 Août prochain qui vise entre autres à supprimer le Sénat lequel sera substitué par des Conseils régionaux. Brandissant des slogans hostiles au référendum, des milliers de personnes ont afflué vers la Place Ibn Abbas, après une marche qui s’est ébranlée du Carrefour Madrid. Sur la tribune, les différents leaders vont se succéder, après une minute de prière observée en la mémoire de feu Ely Ould Mohamed Vall : de Samory Ould Bèye, à Ould Horma, Jémil Ould Mansour, en passant par le sénateur Ould Ghadda, fortement ovationné par la foule, avant sa prise de parole. Tous n’ont pas raté l’occasion pour rappeler...
(Autre média 20/07/17)
Des milliers de protestataires mauritaniens ont manifesté le week-end dernier, dans plusieurs villes du pays, suite à la demande de la coalition du « non » qui s’oppose à la tenue du referendum pour la modification de la constitution. A Nouakchott, plusieurs partis de l’opposition ont organisé des rassemblements au cours desquels les manifestants ont crié haut et fort leur volonté commune de boycotter le referendum programmé par le président Mohamed Ould Abdelaziz le 5 août prochain. Lors de ces énièmes rassemblements anti-referendum, les leaders politiques et associatifs de l’opposition ont dénoncé « un coup d’Etat contre la Constitution ». Ils ont notamment accusé le régime du président Ould Abdel Aziz de « dérive autoritaire gravissime ». Afin de mieux...
(Alakhbar 20/07/17)
ALAKHBAR (Nouakchott) - Pour le référendum constitutionnel du 5 août prochain, la Haute Autorité de la Presse et de l’Audiovisuel (HAPA) promet que "toutes les activités relatives à la campagne électorale seront couvertes par les médias publics, dans des conditions équitables pour toutes les parties participant à la campagne électorale". Un horaire et des espaces gratuits seront réservés aux parties participantes à la campagne électorale si elles le désirent pour leur permettre de faire valoir leurs positions et points de vue concernant le scrutin. Ceci aura lieu dans des conditions d’équilibre et conformément à des critères objectifs qui tiennent compte des capacités matérielles, techniques et humaines des établissements concernés à savoir : l’Agence Mauritanienne d’Information, Radio Mauritanie et la télévision...
(France TV Info 20/07/17)
C’est un projet ambitieux, initié en 2007 par les pays sahélo-sahariens. Ils veulent stopper l’avancée du désert du Sahara par l’aménagement d’une grande barrière de végétation, longue de 7000 km sur 15 km de large. Alors même que le réchauffement climatique risque d'impacter un peu plus chaque année la planète, les bailleurs de fonds ne se bousculent pas au portillon de ce beau projet vert. L’idée a été lancée en 2005 par l’ancien président nigérian Olusegun Obasanjo. Il s’agit de construire une grande barrière de végétation qui doit aller du Sénégal à Djibouti pour stopper l’avancée du désert du Sahara. La Grande Muraille verte serait accompagnée de bassins de rétention pour recueillir l'eau de pluie. Sont concernés : le Sénégal,...
(Jeune Afrique 19/07/17)
Les activités du groupe pétrolier Total ont été paralysées par deux grèves lancées en Mauritanie et au Congo-Brazzaville. Si la direction congolaise du groupe a annoncé la fin de la grève dans le pays, les négociations en Mauritanie semblent, elles, bloquées. Les employés de Total en Mauritanie sont en grève illimitée depuis le mercredi 12 juillet. Ils réclament des augmentations de salaire et le paiement de leurs heures supplémentaires. Les représentants du personnel ont pu rencontrer, lundi 17 juillet, la direction de Total, après cinq jours de grève. Une rencontre qui s’est soldée par un échec. « La direction a fait une proposition qui ne correspondait pas à nos attentes », regrettent les délégués du personnel, qui dénoncent le recours...
(RFI 19/07/17)
C'est le statu quo en Mauritanie où les employés de Total restent en grève. La rencontre de lundi après-midi 17 juillet entre les représentants du personnel et leur direction n’a débouché sur aucun accord. Les deux parties se sont séparées sans nouveau rendez-vous. Les grévistes poursuivent le mouvement puisqu'ils n’ont pas obtenu satisfaction à leurs revendications. Aucune des sept requêtes posées sur la table par les grévistes n’a été accordée. Seule la question de la prime d’assiduité est prise en compte puisque Total a accepté d’étudier la question. Et pour cause, cette prime est inscrite dans la convention collective signée...
(RFI 19/07/17)
Au Mali, le représentant spécial de l'ONU a présenté le contenu de la nouvelle résolution de l'ONU qui prolonge le mandat de la mission onusienne dans le pays, la Minusma. La résolution évoque, notamment, une collaboration renforcée avec la force antiterroriste du G5 Sahel. Lancée il y a quelques semaines, cette armée transnationale a bien du mal à trouver les financements nécessaires. Un peu plus de 420 millions d'euros par an, c'est ce que va coûter cette force transnationale du G5 Sahel, qui, sur le papier, a tout pour être un outil efficace de lutte contre le terrorisme. Mais l'ONU, sous la pression des Etats-Unis, ne donnera pas un sous à cette nouvelle armée. La résolution 23 59 ne fait...
(La Tribune 18/07/17)
La Mauritanie a décidé de déclarer une partie de son territoire situé au nord à la frontière avec l’Algérie, « zone militaire ». La circulation des civils est désormais interdite dans cette région que fréquentent selon les autorités du pays, des trafiquants de tout genre. Un nouveau coup dur pour la Mauritanie à l’heure où certains opérateurs tentent de relancer le tourisme. Le ministre de défense mauritanienne a annoncé, dans un communiqué publié en fin de semaine, qu'une partie du nord du pays est déclaré « zone militaire ». Il s'agit d'une zone militaire située à la frontière avec l'Algérie et délimitée par les localités de Cheggat, Ain Bentili, Dhar Tichitt et Lemreyye selon les détails donnés par l'agence de...
(APA 18/07/17)
APA-Nouakchott (Mauritanie) - Le président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz a donné lundi le coup d’envoi de l’aménagement de 3.500 hectares irrigués au niveau du lac de R’Kiz, à quelque 200 km au sud de Nouakchott. Cet aménagement lancé dans le cadre du démarrage de la campagne agricole 2017 – 2018 bénéficie du financement accordé au projet Rkiz agricole pris en charge par un prêt du Fonds saoudien de développement d’environ 10 milliards d’ouguiya (2,7 millions de dollars US). Outre les 3.500 hectares précités, le projet Rkiz agricole comprend l’aménagement de 2.200 hectares supplémentaires et la réhabilitation de 1.000 autres. Il permettra, selon les responsables mauritaniens, d’alléger la pauvreté dans le pays en augmentant le potentiel de production agricole de...
(AFP 17/07/17)
Plusieurs milliers de Mauritaniens ont manifesté samedi à Nouakchott contre le référendum du 5 août sur une révision de la Constitution, à l'appel d'une coalition de l'opposition menant campagne pour un "boycottage actif" du scrutin, a constaté l'AFP. La marche s'est achevée par un meeting où les orateurs se sont succédé pour dénoncer "un coup d'Etat contre la Constitution", accusant le régime du président Mohamed Ould Abdel Aziz de "dérive autoritaire gravissime", selon les termes du président de la coalition, l'islamiste Jemil Ould Mansour. "Vous avez donné à l'avance à travers cette forte mobilisation les résultats du référendum avant le jour du scrutin, c'est un message clair au régime pour qu'il mette fin à son aventure inutile", a-t-il martelé. Il...
(RFI 17/07/17)
En Mauritanie, Total tend la main aux salariés en grève depuis près d’une semaine. Les représentants du personnel sont invités à rencontrer la direction du groupe pétrolier ce lundi 17 juillet. Le programme de cette rencontre n’est pas connu pour l’instant, mais c’est le premier véritable contact entre les deux parties après cinq jours de grève. Un dialogue de sourds s’était installé ces derniers jours entre les grévistes et leur direction. D'un côté, les employés sont entrés en grève pour une durée indéterminée, tant que leurs revendications ne seront pas satisfaites. Ils maintiennent le blocage depuis mercredi. La grève était prévisible puisqu’un préavis a été déposé au mois de juin dernier. Parmi les nombreuses attentes des grévistes, il y a...
(Xinhua 17/07/17)
NOUAKCHOTT, (Xinhua) -- A trois semaines du référendum du 5 août prochain sur la révision de la Constitution de la Mauritanie, la majorité au pouvoir et l'opposition ont déployé leurs états-majors pour convaincre l'électorat de voter pour ou contre ce projet. Cette consultation doit trancher la question des amendements de la Constitution, voulus par le chef de l'Etat mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz, qui portent sur la suppression du Sénat, le changement du drapeau et de l'hymne du pays. Ces amendements adoptés par l'Assemblée nationale ont été rejetés par le Sénat où la mouvance présidentielle est pourtant majoritaire. Pour contourner cet obstacle, le chef de l'Etat a choisi la voie référendaire en vue de l'adoption des réformes que l'opposition radicale...
(Agence Ecofin 17/07/17)
(Agence Ecofin) - Depuis le 12 juillet, 95% des employés de Total en Mauritanie observent une grève illimitée, rapporte RFI. Les travailleurs de la filiale locale du groupe français réclament d’une part, le paiement des heures supplémentaires et des arriérés de salaire que l’entreprise leur doit. D’autre part, ils dénoncent le recours à une main d’œuvre non qualifiée et réclament que l’impôt sur traitement de salaire (ITS) soit pris en charge par leur employeur. Selon Abdallahi Ould Mohamed, un membre de la Confédération générale des travailleurs de Mauritanie, Total a promis d’améliorer la situation salariale de ses employés, mais s’est refusé à dire le taux et la population concernée. Et de poursuivre que les négociations devant permettre de réaliser cette...
(RFI 15/07/17)
En Mauritanie, les salariés du groupe Total entament leur quatrième jour de grève. Les employés réclament le paiement de leurs heures supplémentaires et d'arriérés de salaires. Cette grève, qui est engagée pour une durée indéterminée, fait suite, selon les syndicats, à «une série de promesses non tenues» par la direction. RFI a joint Abdallahi Ould Mohamed, de la Confédération générale des travailleurs de Mauritanie, qui dénonce outre le recours à une main d'oeuvre non qualifiée le blocage des négociations par l'entreprises. Ecoutez ses explications. Lire la suite sur: http://www.rfi.fr/afrique/20170715-mauritanie-jour-greve-employes-total-...

Pages