Jeudi 23 Novembre 2017
(RFI 16/09/17)
En Mauritanie un collectif d'avocat a décidé de contester les poursuites qui visent treize sénateurs depuis début septembre. Ce collectif vient de déposer une requête devant la chambre d'accusation de la cour d'appel afin d'obtenir l'abandon de toutes les charges retenues. L'un des sénateurs est déjà sous mandat de dépôt - les autres sous contrôle judiciaire. Accusés d'avoir reçu de l'argent de l'homme d'affaires et opposant Mohamed Bouatmatou, cousin du chef de l'Etat, ces élus s'étaient opposés aux réformes constitutionnelles voulues par le président et validées lors du référendum du 5 août dernier.
(Jeune Afrique 16/09/17)
Plusieurs chefs d'État du G5 Sahel n'avaient pas prévu de se rendre à New-York pour l'Assemblée générale des Nations unies. Ils feront finalement le voyage pour assister à une réunion de haut niveau sur la mise en place de leur force conjointe. Explications. Après leur dernier sommet le 2 juillet, à Bamako, les chefs d’État du G5 Sahel se retrouveront lundi 18 septembre, à New-York, pour participer à une réunion de haut niveau sur leur projet de force conjointe en compagnie de leur homologue français Emmanuel Macron, d’Antonio Gutteres, le secrétaire général de l’ONU, d’Alpha Condé, le président en exercice de l’Union africaine (UA), et de Federica Mogherini, la chef de la diplomatie de l’Union européenne (UE). Ces derniers jours,...
(AFP 15/09/17)
La force antijihadiste du G5 Sahel, en voie de formation, "prouvera son efficacité dans un futur proche", a affirmé jeudi le président malien Ibrahim Boubacar Keïta en visite à Ouagadougou. "Nous avons compris que notre défense et notre sécurité ont des prérogatives et des devoirs qui nous incombent en tout premier chef. Dès lors, il fallait trouver le système et il est trouvé. Il est cohérent, il est pertinent et il prouvera son efficacité dans un futur proche", a déclaré M. Keita, en compagnie du président burkinabè Roch Marc Christian Kaboré. M. Keita s'exprimait au terme d'une visite à Ouagadougou où il était arrivé mercredi soir pour la dernière étape d'une "tournée de travail" dans les pays membres du G5...
(RFI 15/09/17)
La réunion du Comité de défense et de sécurité du G5 a débuté à Bamako et s'est terminée jeudi à Sévaré (centre) au quartier général de la force conjointe, composée des armées du Mali, du Niger, du Burkina Faso, du Tchad et de la Mauritanie. Tous les chefs d'état-major des pays membres du G5 et le patron de la force française Barkhane ont participé aux travaux. La réunion du Comité de défense et de sécurité (CDS) était estampillée « secret militaire », mais on sait avec précision qu'au moins trois sujets ont été au centre des discussions. Il y a la planification des opérations futures...
(APA 15/09/17)
APA-Nouakchott (Mauritanie) - La visite en Mauritanie de la délégation de militants de droits civiques américains, programmée du 8 au 15 septembre 2017, violait la constitution du pays, a révélé le ministre de la culture et de l’artisanat et porte-parole du gouvernement mauritanien, Mohamed, Lemine Ould Cheikh. Expulsée vendredi dernier par les autorités mauritaniennes à l’aéroport Oumoutounsi de Nouakchott, cette délégation avait « un programme de visite qui consacre le sectarisme dans la société mauritanienne », a précisé Ould Cheikh dans une conférence de presse, jeudi à Nouakchott. Une douzaine de militants américains ont annoncé vouloir s’enquérir des efforts déployés pour l’éradication de l'esclavage et ses séquelles en Mauritanie. Mais pour le porte-parole du gouvernement mauritanien, il « n’est pas...
(Jeune Afrique 15/09/17)
Les cinq présidents du G5 Sahel tiendront une réunion de haut niveau avec Emmanuel Macron le 18 septembre, à New-York, en marge de l'assemblée générale des Nations unies. Objectif : résoudre le casse-tête du financement de leur force conjointe. Ils avaient convenu de se revoir rapidement à l’issue de leur dernier sommet, à Bamako, le 2 juillet dernier, pour faire un nouveau point sur la mise en place de la force conjointe du G5 Sahel. Ibrahim Boubacar Keïta (Mali), Mohamed Ould Abdelaziz (Mauritanie), Mahamadou Issoufou (Niger), Roch Marc Christian Kaboré (Burkina Faso) et Idriss Déby Itno (Tchad) retrouveront leur homologue français Emmanuel Macron lundi 18 septembre, à New-York, pour évoquer l’opérationnalisation de cette force commune, qui devrait compter à terme...
(MondAfrique 14/09/17)
Dans le deux capitales maghrébines de Rabat et Nouakchott, chacun espérait que la nomination d’un nouvel ambassadeur du Royaume du Maroc en Mauritanie allait ramener de la sérénité aux relations entre les deux pays. Quelle erreur! L’éclaircie n’a été de courte durée. Selon des informations divulguées par la capitale mauritanienne, le président Mohamed Ould Abdel Aziz, oublieux de tous les gestes faits par le Palais marocain en sa faveur, aurait catégoriquement refusé d’accréditer Hamid Chaba qui avait été nommé par le roi Mohammed VI, le 25 juin dernier, comme ambassadeur en Mauritanie.
(La Tribune 14/09/17)
L’espoir d’une renaissance du secteur touristique, dans le rouge depuis plus d’une décennie ? Les tours opérateurs français ont décidé de reprendre les voyages vers la Mauritanie. Les autorités mauritaniennes espèrent que ce retour annoncé des touristes français va créer un effet d’entraînement pour les voyageurs d’autres nationalités. Pour autant, la destination est-elle redevenue fréquentable ? Eléments de réponses. Dès le mois de décembre, les touristes français vont recommencer à débarquer en Mauritanie. Impensable dix ans plus tôt lorsqu'ils ont déserté cette destination autrefois très prisée pour le trekking, la découverte du désert et des kilomètres de sable blanc.
(Alakhbar 14/09/17)
ALAKHBAR (Nouakchott) - Le président de la Commission de crise au Sénat mauritanien Cheikh Ould Hanana a annoncé trois plaintes contre le procureur général, la Garde nationale et le ministre de l’Economie et des Finances. Le sénateur s’exprimait à l’émission Vis-Samim sur la chaîne Al-Mourabitoun. Cheikh Ould Hanana estime le procureur générale d’avoir violé l’article 50 qui stipule : « Aucun membre du Parlement ne peut être poursuivi, recherché, arrêté, détenu ou jugé à l'occasion des opinions ou des votes émis par lui dans l'exercice de ses fonctions. ». Ould Hanana reproche à la Garde nationale d’avoir interdit aux sénateurs d’accéder aux Sénat et d’y tenir leurs réunions. Concernant le ministre de l’Economie et des Finances, le sénateur affirme que...
(APA 14/09/17)
APA-Nouakchott (Mauritanie) - La Banque Centrale de Mauritanie (BCM) a organisé mercredi un séminaire visant à passer en revue les étapes franchies et les moyens permettant la poursuite de l'évolution et de la modernisation des moyens de paiement dans le pays, a-t-on constaté à Nouakchott. La réflexion qui dure trois jours couvrira aussi le développement du change et le renforcement des moyens permettant aux citoyens d'accéder aux produits et services bancaires appropriés à des coûts raisonnables. Il s’agit notamment de mieux assurer des fonctions importantes comme l'émission et la gestion, pour le compte de l'Etat, de la monnaie fiduciaire, la promotion, la stabilité, la sécurité et l'efficience des systèmes de paiement...
(RFI 13/09/17)
Ibrahim Boubacar Keïta a reçu lundi 11 septembre à Bamako son homologue mauritanien. Il se trouvait mardi au Tchad avant de se rendre ce mercredi au Niger. Au menu des discussions de cette mini-tournée régionale : la coopération entre les pays membres du G5 Sahel, avant l'Assemblée générale des Nations unies dans quelques jours. L'idée de ces rencontres bilatérales, c'est de faire le point sur les contributions de chacun des pays, sur leurs besoins aussi, et sur leur positionnement plus général, pour pouvoir parler d'une même voix à New York la semaine prochaine lors l'assemblée générale de l'ONU. Une Assemblée générale à laquelle certains présidents ne participeront pas.
(MondAfrique 13/09/17)
Le refus d’accès à la Mauritanie essuyé par des abolitionnistes américains qui voulaient se rendre à Nouakchott est difficile à comprendre…» , a déclaré l'ambassadeur américain en Mauritanie, Larry André, dans un entretien avec le "quotidien de Nouakchott" réalisé par Khalilou Diagana. Extraits. Douze militants abolitionnistes américains, sur invitation de SOS Esclave Mauritanie, devaient séjourner en Mauritanie, du 08 au 15 septembre 2017. A leur arrivée à l’aéroport international Oumtounsi de Nouakchott, ils n’ont pas été autorisés à entrer en territoire mauritanien. La délégation comprenant, entre autres, Jesse Jackson et Sean Tenner, a été ré-embarquée dans un avion, le 08 septembre, vers 23 heures, à destination de Paris. Entre autres raisons de ce refoulement, les autorités mauritaniennes ont fait état...
(RFI 13/09/17)
Il y a dix ans, après le meurtre de quatre touristes français dans le Sud mauritanien, les voyagistes désertaient le désert. Le tourisme s'est alors effondré. Les guides, les chameliers et les hôteliers de la région d'Atar en étaient réduits au chômage. Sinistré, le secteur touristique va renaître dès le mois de décembre avec la reprise des vols vers la région d'Atar. Huit voyagistes français proposent à nouveau des treks et des randonnées dans l'un des plus beaux déserts du monde. Lire la suite sur: http://www.rfi.fr/emission/20170913-afrique-mauritanie-tourisme-atar-voyage
(MondAfrique 12/09/17)
La formidable embellie des matières premières jusqu'en 2014 ont d’avantage profité aux clans au pouvoir qu’au développement du pays. Lorsque le président mauritanien, Mohamed Ould Abdel Aziz, parvient au pouvoir en 2008, ce militaire est particulièrement chanceux. Le pouvoir mauritanien va découvrir qu’il est assis sur un tas d’or.Tout d’abord, la charge de la dette extérieure a été pratiquement réduite à zéro grâce à la gestion rigoureuse d’un de ses prédécesseurs, le président Ely Ould Mohamed Vall, qui se trouvait aux commandes du pays entre 2005 et 2007. Ensuite, les richesses pétrolières et minières, qui conditionnent l’état de cette économie vulnérable, vont connaitre une formidable embellie entre 2010 à 2014.
(MondAfrique 12/09/17)
Placé sous contrôle judiciaire dans le cadre de "l’affaire Ould Ghadda", du nom d'un sénateur mauritanien inculpé de corruption, notre ami Ahmed Ould Cheikh, directeur de Publication du Calme, n'hésite pas à dénoncer revient sur la procédure judiciaire enclenchée contre des journalistes, hommes d’affaires, syndicalistes et sénateurs. En Mauritanie rectifiée, donner ne se conjugue à aucun temps. Pire, c’est désormais assimilé à une corruption insolite sans passe-droit en contrepartie. Pour avoir connu ce « dangereux » mécène qu’est Mohamed Ould Bouamatou, trois journalistes et la directrice d’un site web se sont ainsi vus traînés devant la justice. Longs interrogatoires, par la police chargée des crimes et délits financiers, sur la ligne éditoriale de leur organe de presse respectif, les sujets...
(MondAfrique 12/09/17)
Inculpé mardi de corruption par le pouvoir mauritanien, l'opposant et homme d'affaires Mohamed Bouamatou est surtout un citoyen du monde qui a créé récemment une Fondation pour "l'égalité des chances en Afrique". Portrait. C’était il y a dix huit mois, le 18 janvier 2016, au Parlement européen. Une foule nombreuse et fervente se pressait à Bruxelles pour assister au lancement de la “Fondation pour l’égalité des chances en Afrique” qui a été créée, cet été, par l’ancien patron des patrons mauritanien, Mohamed Bouamatou. Deux figures connues à Bruxelles et à Paris pour leur engagement humanitaire constant, l’avocat belge Georges-Henri Beauthier et l’avocat français William Bourdon, participent à cette aventure dont un des mérites est d’avoir été imaginée par un Africain...
(Xinhua 12/09/17)
Le président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz a déclaré que l'inauguration du poste de commandement central de la Force conjointe du G5-Sahel (Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger et Tchad) à Sévaré au Mali, permettrait de franchir "un grand pas" dans le combat contre le terrorisme et pour la stabilisation de la bande sahélo-saharienne. Lors d'une visite éclaire lundi soir au Mali, le président mauritanien a salué les efforts de son homologue malien pour l'opérationnalisation de cette Force conjointe. Le président Mohamed Ould Abdel Aziz est arrivé dans la capitale malienne lundi soir vers 22 heures, accueilli à l'aéroport par son homologue malien Ibrahim Boubacar Kéita. Selon un communiqué de la présidence malienne, les deux dirigeants ont aussitôt eu un entretien...
(Autre média 12/09/17)
Le diplomate Hamid Chabar, récemment nommé par le roi Mohammed VI ambassadeur du Maroc à Nouakchott, ne semble pas être le bienvenu en Mauritanie. Le pouvoir mauritanien aurait refusé d’accorder les lettres de créance à Hamid Chabar, nommé le 25 juin dernier par le roi Mohammed VI nouvel ambassadeur du Maroc à Nouakchott. Selon le site mauritanien anbaa.info, qui cite des sources «autorisées», le président Ould Abdelaziz souhaiterait la nomination d’une autre personnalité en lieu et place de Chabar. Toujours selon la même source, le chef de l’Etat mauritanien considère la nomination de Hamid Chabar comme similaire à celle de son prédécesseur Abderrahmane Benomar, qui n’était pas vue d’un bon œil par Abdelaziz. Pour rappel, Benomar est décédé le 21...
(Le Monde 11/09/17)
Cette organisation, qui regroupe la Mauritanie, le Mali, le Niger, le Burkina Faso et le Tchad, est notamment très attendue pour renforcer l’action des armées nationales contre les groupes terroristes. Le président du Mali, Ibrahim Boubacar Keïta, a inauguré, samedi 9 septembre à Sévaré, dans le centre du pays, le poste de commandement central de la nouvelle force conjointe des cinq pays du Sahel, ou G5 Sahel : Mauritanie, Mali, Niger, Burkina Faso et Tchad. La force, commandée par le général malien Didier Dacko, aura un état-major multirégional. Constituée...
(Xinhua 11/09/17)
NOUKCHOTT, (Xinhua) -- Des personnalités de l'opposition, dont des sénateurs, des journalistes et des syndicalistes, comparassent depuis une semaine devant le juge d'instruction pour répondre à des accusations de "corruption", a appris Xinhua de source judiciaire. Les accusés doivent rendre compte de ce qui constitue, selon le parquet, "une vaste affaire de corruption", où le principal présumé financier est l'homme d'affaires Mohamed Ould Bouamatou exilé au Maroc depuis plus de deux ans. M. Bouamatou, qui fut proche du chef de l'Etat Mohamed Ould Abdel Aziz, dont il est le cousin, a quitté le pays après une brouille avec ce dernier, pour s'installer au Maroc voisin. Le richissime homme d'affaires est le propriétaire du groupe "BSA" actif dans la cimenterie, le...

Pages