Jeudi 21 Septembre 2017
(Alakhbar 29/07/17)
ALAKHBAR (Nouakchott) - Le président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz a promis, ce vendredi, de céder une partie de l’électricité de la capitale Nouakchott en faveur de la ville minière de Zoueirat laquelle est située à 750 km au nord du pays. Le président a exprimé son intention de lier la ville de Zoueirat à la capitale Nouakchott par un réseau électiruque qui va passer par les villes d'Atar et de Choum. Pour Ould Abdel Aziz, les régions du nord mauritanien (Adrar, Dakhlet Nouadhibou, Inchiri et Tiris Zemmour) ont été depuis "longtemps marginalisées et privées" de leurs propres ressources minières et halieutiques. Il a promis que son Gouvernement va travailler "pour développer" les régions du nord et "pour les sortir...
(Le Calame 29/07/17)
La Fédération Mauritanienne de Football et la société Attijari Bank Mauritanie ont renouvelé leur contrat de partenariat, ce vendredi 28 juillet, au siège du groupe bancaire et financier marocain à Nouakchott. Ce nouveau contrat, signé par le Président de la FFRIM, Monsieur Ahmed Yahya, et le Directeur Général d’Attijari, Monsieur Othmane Boudhaimi, s’inscrit dans la continuité d’une première année riche et passionnante. « Nous nous félicitons du renouvellement de notre partenariat pour une année supplémentaire avec Attijari Bank, s’est enthousiasmé Monsieur Ahmed Yahya. Nous espérons que ce nouvel engagement, fort pour la Fédération Mauritanienne de Football, sera fructueux et qu’il coïncidera avec l’année de la qualification des Mourabitounes à la Coupe d’Afrique des Nations », a souhaité le patron de...
(RFI 28/07/17)
La campagne du référendum constitutionnel du 5 août a commencé depuis une semaine. La révision proposée comporte notamment la suppression du Sénat et de la Haute Cour de justice ainsi qu'un changement de drapeau. Une campagne fortement polarisée. Du côté du oui, la majorité présidentielle et les quelques partis de l'opposition dite « dialoguiste ». Le 2e pole n'est pas celui du non, représenté par un seul parti, mais celui des partisans du boycott. Réunis au sein du G8, les principaux partis d'opposition appellent en effet à ne pas participer au référendum qu'il juge anti-constitutionnel. Pour le G8, cette campagne ne se déroule pas à armes égales. Mercredi 26 juillet, deux des trois marches organisées à Nouakchott par les partisans...
(AFP 27/07/17)
La police mauritanienne a durement réprimé mercredi soir deux marches organisées à Nouakchott par une coalition opposée au référendum constitutionnel du 5 août et interdites par les autorités, faisant plusieurs blessés, a dénoncé l'opposition. Les marches étaient organisées dans deux départements de la capitale, Sabkha (sud ouest) et Arafatt (nord), par la nouvelle coalition dite "Coordination de l'opposition démocratique", créée pour faire échec au référendum. La police est intervenue pour disperser les manifestants en faisant usage de bombes lacrymogènes et de matraques, faisant "huit blessés dont quatre graves, dont des dirigeants" de partis et de mouvements qui composent la coalition, a affirmé à l'AFP leur porte-parole, Saleh Ould Henenna.
(APA 27/07/17)
APA-Nouakchott (Mauritanie) - La police mauritanienne a dispersé mercredi soir à Nouakchott deux manifestations organisées par l’opposition contre le référendum sur les amendements constitutionnels prévu le 5 août prochain, a-t-on constaté dans la capitale mauritanienne Deux figures de l’opposition, en l’occurrence, Mohamed Jemil Ould Mansour, chef du parti Tawassoul (islamistes), et Mohamed Mahmoud Ould Lemmatt, vice-président du Rassemblement des Forces Démocratiques (RFD) d’Ahmed Ould Daddah, ont été blessés au cours de la dispersion des deux manifestations non autorisées par l’administration. La police a fait usage de bombes de gaz lacrymogène pour disperser les manifestants.
(BBC 27/07/17)
En Mauritanie, deux marches d'une coalition de l'opposition ont été réprimées par la police mercredi soir à Nouakchott, la capitale du pays. Les protestataires entendaient manifester leur opposition au referendum constitutionnel qui doit se tenir le 5 aout. Plusieurs personnes ont été blessées. Sur des images postées sur Internet, des victimes en sang exhibent leurs blessures. "Le pouvoir a montré l'irrespect qu'il a pour les libertés publiques en réprimant ces manifestations. Ici, nous allons continuer à manifester. Notre détermination est grande de ne pas accepter la répression de la liberté d'expression", s'est indigné Mohamed Ould Moloud, président du parti Union des forces du progrès, opposition Le président mauritanien, Mohamed Ould Abdel Aziz poursuit ses meetings à l'intérieur du pays en...
(Xinhua 27/07/17)
NOUAKCHOTT, (Xinhua) -- Les forces de l'ordre mauritaniennes ont réprimé mercredi soir à Nouakchott deux marches non autorisées de la Coordination de l'opposition démocratique (COD) protestant contre le référendum constitutionnel du 5 août, faisant huit blessés parmi les manifestants. La COD a été récemment créée pour "faire échouer" ce référendum auquel près de deux millions de Mauritaniens sont appelés. Le texte prévoyant notamment la suppression du Sénat et la mise en place d'une régionalisation a été rejeté par le Sénat et approuvé par l'Assemblée nationale. Une situation de blocage qu'a voulu contourner le président Mohamed Ould Abdel Aziz par cette consultation populaire. Les deux manifestations ont été organisées simultanément dans deux quartiers populaires de la capitale, Sebkha et Arafat. Selon...
(MondAfrique 26/07/17)
Quelques jours après son lancement, la campagne en perspective de l’adoption d’un projet de révision constitutionnelle, à travers un scrutin référendaire prévu le 5 août prochain, s’est transformée en un vulgaire exercice de délation. Les acteurs de cette nouvelle pièce de théâtre de piètre qualité, devant des Mauritaniens ébahis, sont les premiers responsables du pays: le président Mohamed Ould Abdel Aziz et ses sénateurs (plutôt anciens sénateurs, presque tous issus de la mouvance majoritaire). La première salve, qui ressemble à un feu échappé d’une version améliorée des anciens Orgues de Staline, capables de lâcher 40 roquettes à la minute, notée au cours des dernières 24 heures...
(L'Authentique Quotidien 26/07/17)
Finalement, seuls les partisans du « Oui » auront droit de chapitre dans la campagne référendaire. Cette disposition a été souhaitée par les Walis de l’intérieur du pays qui la considèrent comme l’ultime arme qu’il faille utiliser pour arrêter l’avancée de l’opposition dans le cœur des populations. La campagne pour le referendum devrait prendre dans les heures qui suivent une nouvelle forme. De sources dignes de foi, elle serait circonscrite aux seuls partisans du pouvoir qui prêchent le « Oui » et aux formations politiques qui appellent au « Non ». Tous les autres, notamment, les partis qui se sont lancés dans le boycott pure et simple telles les formations réunies au sein du Forum, le RFD, AJD/MR, entre autres,...
(Sahara Medias Agency 26/07/17)
L’opposition mauritanienne rejetant les amendements constitutionnels a annoncé mardi l’organisation d’un certain nombre d’activités destinées à appuyer leur position. Parmi ces activités des marches dès mercredi dans les moughata d’Arafat, Dar Naim et Sebkha auxquelles participeront tous les partis d’opposition qui ont boycotté le dialogue. Intervenant au cours d’un point de presse, le vice-président du RFD, Mohamed Mahmoud O. Emmat a déclaré que le régime du président Mohamed O. Abdel Aziz menace l’unité nationale et souffre d’un ensemble d’échecs et d’improvisations. L’opposition mauritanienne qui rejette les amendements constitutionnels avait entamé il y a une semaine un ensemble de manifestations pour témoigner son opposition à la révision de la constitution.
(Sahara Medias Agency 26/07/17)
Le président Mohamed O. Abdel Aziz a accusé certains partis politiques de s’opposer à l’essence même de l’état, ajoutant qu’il découvre pour la première fois des citoyens qui soutiennent un état étranger contre leur pays. Dans son discours à Kiffa, cinquième étape de sa tournée à l’intérieur du pays dans le cadre de la campagne pour l’adoption des amendements constitutionnels, le président Aziz a déclaré « qu’hisser en Mauritanie un drapeau autre que celui du pays est inacceptable et qu’un tel comportement ne se voit nulle part ailleurs ». Il a défendu l’amendement relatif au changement de l’emblème national, « des changements dit-il qui glorifient le sacrifice et le respect des martyrs ». Le président de la république a poursuivi...
(L'Authentique Quotidien 26/07/17)
a Commission électorale nationale indépendante (CENI) rappelle les règles du jeu et le devoir de neutralité de l’administration et des médias au moment du démarrage de la campagne pour le référendum du 5 août prochain en Mauritanie. Il y a néanmoins de gros risques qu’elle prêche dans le vide. Vendredi 21 juillet était le premier jour de campagne en perspective du référendum prévu le 5 août prochain pour l’approbation d’un projet de révision constitutionnelle auquel le pouvoir du président Mohamed Ould Abdel Aziz accorde une importance qui suscite de nombreux soupçons. Ainsi, pendant deux semaines, les différentes forces politiques favorables au « Oui », celles très rares, ayant jeté leur dévolu sur une participation à travers un vote négatif, et...
(Sahara Medias Agency 26/07/17)
Trois corps d’orpailleurs ont été découverts mardi, enfouis dans un ravin dans la région située entre Tasiast et Boulenouar dans la wilaya de l’Inchiri. Les trois hommes avaient été portés disparus depuis une semaine dans le désert de Tasiast, la destination privilégiée depuis plus d’un an de milliers de mauritaniens à la recherche de l’or. Le nord du pays attire des milliers de mauritaniens en quête d’enrichissement rapide grâce à la prospection aurifère artisanale. Plusieurs orpailleurs ont perdu la vie ces derniers temps lors de prospections notamment dans la région militaire interdite dans l’extrême nord du pays.
(Agence Ecofin 26/07/17)
(Agence Ecofin) - L’Autorité mauritanienne de régulation des télécommunications (Amr) veut améliorer ses compétences dans la gestion du marché télécoms et TIC local. Elle a décidé à cet effet de tirer parti de l’expérience de l’Algérie dans ce domaine. D’où l’audience accordée à une délégation de l’AMR, la semaine dernière à Alger, par Mohamed Ahmed Nacer, le président de l'Autorité de régulation de la poste et des télécommunications (ARPT) d’Algérie. Les échanges entre l’ARPT et l’AMR ont surtout porté sur le processus et les conditions d'attribution des licences 4G en Algérie. La délégation mauritanienne a voulu s'enquérir du travail accompli par l'ARPT tout au long de cette aventure, du lancement à la mise en œuvre de la technologie 4G dans...
(Dw-World 25/07/17)
Le président de l'Initiative pour la Résurgence du Mouvement abolitionniste en Mauritanie explique la quintessence de ses échanges avec Jesse Jackson et sur l'ancrage de l'esclavage dans la société mauritanienne. En Mauritanie, la campagne électorale pour le référendum constitutionnel du 5 août bat son plein. La coalition de l'opposition prône le boycott. De même que le militant anti-esclavagiste, Biram Ould Dah Abeid. Il y a quelques jours, il a été reçu à New-York par le Révérend Jesse Jackson, compagnon de lutte de Martin Luther King, symbole du mouvement des droits civils aux Etats-Unis. Lire sur: http://www.dw.com/fr/biram-ould-dah-abeid-re%C3%A7u-par-jesse-jackson/a-...
(Xinhua 25/07/17)
La Commission de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) remettra le mercredi 2 août prochain, aux autorités nigérianes des vivres, d'une valeur d'un million de dollars, soit environ 1.650 tonnes de céréales constituées de maïs blanc, de sorgho, de mil et de riz, annonce un communiqué de l'organisation sous-régionale publié lundi à Cotonou. Selon cette même source, cette cérémonie fera suite aux diverses concertations entre l'organisation régionale et la National Emergency Management Agency (NEMA) sur la crise alimentaire et nutritionnelle qui sévit au Nord-Est du Nigeria et à un mémorandum signé entre les deux parties le 22 mai 2017. "La crise alimentaire et nutritionnelle dans ces Etats du Nord-Est du Nigéria touche environ 4,7 millions de...
(RFI 24/07/17)
Au Burkina Faso, les parlementaires de la sous-région ouest-africaine, de la Mauritanie et du Tchad viennent de s’engager à œuvrer à la réduction du taux de natalité dans leurs pays. Face à une croissance démographique qui est l’une des plus élevées au monde, avec 6 enfants par femme en moyenne, la zone Cédéao fait face à de nombreux défis qui font dire à certains parlementaires que la croissance démographique constitue une « bombe » à retardement si rien n’est fait pour la freiner. Ils se sont donc engagés à encourager leurs Etats travailler à ramener à trois le nombre d’enfants par femme d’ici à 2030...
(La Voix de l'Amérique 24/07/17)
Plus de 60 000 réfugiés maliens vivant en Mauritanie sont rentrés volontairement. Maliens et Mauritaniens s'organisent pour le retour du reste des réfugiés maliens en Mauritanie. Une rencontre tripartite a réunis Maliens, Mauritaniens et le HCR à Bamako. Ils ont évalué le plan de travail élaboré en Nouakchott en février dernier signe entre les trois parties. Six mois après la signature de leur plan de travail, beaucoup d'actions concrètes ont été menées. Pour la partie mauritanienne, ce rythme de travail doit être maintenu : "l'engagement du gouvernement va renforcer les initiatives qui vont mettre en oeuvre une solution durable". Selon Mahamada Ould Meymou, directeur de l'administration territoriale de la Mauritanie, "au terme de cet accord, les partis s'engagent à respecter...
(AFP 24/07/17)
Les parlementaires de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao, 15 pays), de la Mauritanie et du Tchad ont affirmé samedi vouloir limiter à trois le nombre d'enfants par femme afin de faire baisser de moitié, d'ici 2030, le taux de fécondité le plus élevé au monde. "Les parlementaires de la Cédéao, de la Mauritanie et du Tchad ont convenu que, d’ici 2030, les parlements devaient inciter les gouvernements à mettre en place des politiques tendant à faire en sorte que chaque femme (...) ait au plus trois enfants pour maîtriser le boom démographique", a déclaré le président du Parlement burkinabè, Salifou Diallo, lors d’une rencontre régionale sur la démographie samedi à Ouagadougou. Avec un taux de fécondité...
(RFI 22/07/17)
La campagne électorale est ouverte en Mauritanie. Le référendum constitutionnel est prévu le 5 août prochain. Un référendum qui vise à supprimer le Sénat, la Haute Cour de justice et qui propose aussi un changement de drapeau. Une réforme refusée par les sénateurs qui ont voté contre le texte, ce qui a contraint le président à avoir recours à un référendum contre l'avis de l'opposition et des sénateurs. C'est donc un scrutin contesté qui se prépare. Deux campagnes vont s'affronter dans les prochains jours : celle du pouvoir, en faveur du oui...

Pages