Lundi 29 Mai 2017
(RFI 13/04/17)
A Paris, le président français s'est entretenu dans mercredi 12 avril à l'Elysée avec son homologue mauritanien Mohamed ould Abdel Aziz en visite en France. La question de la sécurité dans le Sahel était au cœur de cet entretien qui vient après une période de froid entre la France et la Mauritanie. Il constitue un pas de plus vers le réchauffement des relations entre les deux pays. C'est donc un geste politique de rapprochement et de soutien que la France a voulu adresser à la Mauritanie en recevant son président moins d'une semaine après l'avoir invité. La Mauritanie, dont le président s'est engagé à ne pas briguer un troisième mandat, fait aussi bonne figure au niveau de la lutte antijihadiste...
(APA 13/04/17)
APA-Nouakchott (Mauritanie) - La Mauritanie a reçu du gouvernement espagnol un financement de 750.000 euros destiné au renforcement des capacités de son système sanitaire, a-t-on constaté mardi à Nouakchott. Une convention à ce sujet a été signée aujourd’hui à Nouakchott par Ahmed Ould Dié, secrétaire général du ministère de la santé de Mauritanie, et Antonio Torres Dulce, ambassadeur d’Espagne à Nouakchott. Elle a pour but de faciliter l’accès des citoyens dans 4 régions mauritaniennes situées sur le fleuve Sénégal aux médicaments sur une durée de 30 mois. Il s’agit de celles duTrarza, du Brakna, du Gorgol et du Guidimakha. Le financement en question permettra notamment de mener des études pour surmonter les obstacles qui se dressent devant l’accès aux médicaments...
(Jeune Afrique 12/04/17)
François Hollande recevra son homologue mauritanien, Mohamed Ould Abdel Aziz, ce 12 avril à 16h30 à l'Élysée. Au menu de la rencontre, la question du G5 Sahel que le président français veut faire avancer avant la fin de son mandat, dans à peine un mois. Le président mauritanien Mohamed Ould Abdelaziz a hésité à se rendre à l’invitation du chef de l’État français. Pas à cause de la préparation du référendum constitutionnel après le ramadan, mais en raison du froid qui s’est installé au fil des années entre la Mauritanie et la France. Le passif n’était pas bien grave, mais il compliquait leurs relations. Côté mauritanien, on notait que François Hollande n’est pas venu en voyage officiel comme il l’avait...
(La Tribune 12/04/17)
Dans quelques semaines, le président français François Hollande va clore son premier et unique mandant. Les adieux ont déjà commencé et les chefs d’Etats Africains ne sont pas en reste. Ils se bousculent d'ailleurs devant la porte de l’Elysée. Alpha Condé est arrivé à Paris ce lundi pour une visite officielle de 48h. Une première depuis 35 ans. Il est rejoint ce mardi 11 avril, par le président Mauritanien Mouhamed Ould Abdel Aziz et les 13 et 14 de la même semaine, ça sera au tour de Marck Christian Kaboré, le chef d'Etat Burkinabé, de faire ses derniers adieux à Hollande. Cependant, ces trois visites officielles dans la même semaine sous l'initiative du tombeur de Nicolas Sarkozy ne seront pas...
(L'Authentique Quotidien 11/04/17)
Le Forum national pour la démocratie et l’unité (FNDU), principale coalition de l’opposition mauritanienne au pouvoir en place, a décidé de confier le dossier de la présidentielle prévue en 2019 à M.Yahya Ould Ahmed El Waghef, l’ex-premier ministre du président déchu, Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi. Le choix consensuel d’un candidat unique de l’opposition capable d’affronter celui du pouvoir est la lourde tâche confiée au président du parti Adil, précise une source proche du FNDU. Du coup, le FNDU traverse une crise au sein de sa classe dirigeante surtout le choix des dirigeants de ses instances. Ceci dit que le choix entre le professeur universitaire, Mr Ely Ould Sneiba et l’ancien ministre, Mr Ely Ould Allaf au poste de chargé...
(Sahara Medias Agency 11/04/17)
Le président de la république Mohamed O. Abdel Aziz a quitté Nouakchott tôt ce mardi à destination de Paris, où il aura demain mercredi des entretiens avec le chef de l’état français, François Hollande. Selon l’agence mauritanienne d’information, le président Aziz assistera à l’inauguration de l’exposition « Trésors de l’Islam en Afrique, de Tombouctou à Zanzibar » organisé par l’institut du monde arabe. Le président Mohamed O. Abdel Aziz avait reçu la semaine dernière une invitation du chef de l’état français à se rendre en France, une invitation qui lui a été remise par le chef de la diplomatie française, Jean Marc Ayrault lors d’une brève visite à Nouakchott. Au cours de ce voyage, le président Aziz est accompagné des...
(Financial Afrik 11/04/17)
Une délégation de la Commission économique pour l’Afrique (CEA, Bureau pour l’Afrique du Nord) entame aujourd’hui une visite d’une semaine en Mauritanie. Au cours des prochains jours, elle rencontrera de hauts responsables des Ministères de l’Economie et des Finances, de l’Energie et de l’Agriculture, de l’Environnement et du Développement Durable, ainsi que de l’Office National de la Statistique et de l’Agence Nationale de Promotion de l’Emploi des Jeunes. Cette visite sera également marquée, mardi 11 avril, par l’organisation d’un atelier conjoint avec le Ministère de l’Economie et des Finances où il sera procédé...
(Sahara Medias Agency 11/04/17)
Le front national pour la défense des droits et des acquis, dans un communiqué distribué mardi, a accusé le ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, d’être responsable de ce qu’il a appelé « la déchéance sans précédent du système éducatif dans le pays ». Ce front, considéré le plus grand rassemblement de syndicats estudiantins en Mauritanie, cite un certain nombre de décisions prises par le ministre, comme par exemple la suppression pour deux ans successives des inscriptions pour le master dans la faculté des sciences juridiques et économiques, hypothéquant l’avenir académique des étudiants par des mesures arrêtées, sans concertation, par le ministère. Le front ajoute que les politiques improvisées et les décisions individuelles qui président à la...
(RFI 10/04/17)
En Mauritanie l'annonce d'un référendum constitutionnel - dont la date n'a pas encore été fixée - continue de faire débat. Plusieurs juristes ont déjà fait savoir que le président Ould Abdel Aziz violerait la loi fondamentale s'il persistait dans sa démarche. Et désormais ce sont les sénateurs, qui ont voté contre le projet de réforme constitutionnelle, qui marquent leur désaccord avec le référendum. Pour rappel, la réforme constitutionnelle prévoit notamment la suppression du Sénat et le changement de drapeau. Les sénateurs ont rejeté le projet, mais le chef de l'Etat a refusé d'y renoncer et demande maintenant au peuple de trancher en se référant à l'article 38 de la Constitution, qui lui donne le droit d'organiser un référendum, mais qui...
(Jeune Afrique 10/04/17)
Pédagogue, ce religieux conservateur s’emploie depuis plusieurs années, sources orthodoxes à l’appui, à déconstruire la rhétorique des jihadistes pour en démontrer l’inanité. Et l’invalider. Portrait. Quand Barack Obama a cité son nom devant le Conseil de sécurité de l’ONU, en 2014, une rapide polémique s’était ensuivie, l’intéressé s’étant fermement opposé à l’intervention des États-Unis en Irak. Mais pour l’heure, et devant la menace de Daesh, Abdallah Ibn Mahfoudh Ibn Bayyah, un Mauritanien résidant en Arabie saoudite, est un allié.
(Xinhua 10/04/17)
NOUAKCHOTT, (Xinhua) -- La crise libyenne et les violences terroristes au Mali ont été les principales questions évoquées jeudi au cours de l'entretien entre le chef de l'Etat mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz et le ministre français des Affaires étrangères Jean-Marc Ayrault, a-t-on appris vendredi de source officielle. A l'issue de cet entretien à Nouakchott, M. Ayrault a dit avoir "écouté les conseils du président mauritanien sur les questions de la région et surtout en ce qui concerne le Mali et la Libye". Il a par ailleurs transmis une invitation à M. Ould Abdel Aziz à venir en France rencontrer le président François Hollande "dans les prochains jours". Le chef de la diplomatie française a également eu jeudi des entretiens...
(AFP 07/04/17)
Les touristes "peuvent aller" dans des zones en Mauritanie devenues sûres grâce aux efforts faits par ce pays dans la sécurité, mais ces voyages devront se faire "avec précaution", a affirmé jeudi à Nouakchott le ministre français des Affaires étrangères. "Tout le littoral (mauritanien) est classé jaune (vigilance renforcée, ndlr). D'autres zones qui étaient classées rouge (formellement déconseillées) sont placées en zones orange (déconseillées sauf impératif) et les voyageurs peuvent y aller avec précaution", a affirmé le chef de la diplomatie française Jean-Marc Ayrault lors d'un point de presse. "Les touristes peuvent aller dans ces zones avec des voyagistes, donc en groupe, de façon organisée", a indiqué M. Ayrault...
(RFI 07/04/17)
Le ministre francais des Affaires étrangères Jean-Marc Ayrault a été reçu ce jeudi 6 avril à Nouakchott par le président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz. Cette visite est la première de la diplomatie française depuis 2013. L'un de ses objectifs était de réchauffer les relations entre les deux pays. C'est un discours d'apaisement que Jean-Marc Ayrault a voulu tenir après sa rencontre avec Mohamed Ould Abdel Aziz. « J'ai écouté les conseils du président mauritanien sur les questions de la région et surtout en ce qui concerne le Mali et la Libye », a précisé le chef de la diplomatie française, qui a transmis au chef de l'Etat mauritanien une invitation à venir en France et rencontrer son homologue dans...
(APA 07/04/17)
APA-Nouakchott (Mauritanie) - Le ministre des Affaires étrangères et du développement international français, Jean-MarcAyrault, a souligné jeudi à Nouakchott que la Mauritanie est « pays ami et partenaire important de la France, non seulement sur les plans diplomatique et sécuritaire mais aussi économique ». M. Ayrault s’exprimait devant la presse à l’issue d’une rencontre avec le président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz juste après son arrivée à Nouakchott dans le cadre d’une tournée africaine. Il a indiqué que son pays apprécie hautement les efforts déployés par la Mauritanie pour garantir la stabilité et la sécurité sur le plan interne mais également dans la sous région tout entière. Le ministre a particulièrement loué « la détermination » de M. Aziz et...
(RFI 06/04/17)
Jean-Marc Ayrault est attendu en Mauritanie et au Mali à partir de ce jeudi 6 avril. Le ministre des Affaires étrangères français se déplace avec son homologue allemand. Ce sera la troisième fois qu'il ira au Mali mais la première en Mauritanie. Nouakchott, première étape donc de ce déplacement, n'a pas accueilli beaucoup de visite d'officiels français ces dernières années, mais n'en est pas moins un partenaire privilégié de Paris. Cette visite de Jean-Marc Ayrault en Mauritanie sonne comme un rattrapage. Les relations bilatérales sont bonnes, mais le partenariat entre les deux pays n'a peut-être pas été assez valorisé ces derniers temps, confie-t-on au Quai d'Orsay. Pourtant la Mauritanie accumule les bons points aux yeux de Paris : c'est un...
(Mauri Web 06/04/17)
Le président Mohamed Ould Abdelaziz devrait se rendre en France pour présenter ses adieux au Chef de l’Etat français, François Hollande, en fin de quinquennat à la tête de l’exécutif. Le président Aziz aurait -à sa demande- souhaiter cette rencontre avec le président français qui, plutôt désœuvré, cherche à meubler son temps en attendant de quitter le palais de l’Elysée laissant la France et sa famille politique, les socialistes, profondément divisés. Mais le Chef de l’Etat français n’aurait pas manqué d’humour proposant au président Aziz, en son temps d’oisiveté politique, de se faire accompagner par les présidents Bouteflika, par le Général Haftar de Libye et même par le despote destitué, Yahya Djammeh, ex-président Gambien. Elu en 2012, le règne de...
(L'Authentique Quotidien 06/04/17)
La Constitution correspond aujourd’hui à l’ensemble des règles juridiques relatives à l’organisation et au fonctionnement des pouvoirs publics. L’idée première dans la mise en place des la Constitution est de donner des limites au pouvoir afin de protéger les sujets contre les abus. La séparation des pouvoirs qui consacre le constitutionnalisme, apparue aux siècles des lumières, a pour ambition de fixer les modes de dévolution et d’exercice du Pouvoir et les règles établies constituent un rempart contre les abus. C’est en instrument de limitation de pouvoir que la Constitution doit être perçue. Mais, la Constitution aussi est l’acte par lequel un régime est fondé. Autrement dit elle est l’acte d’institution par lequel le peuple souverain crée sa forme de gouvernement...
(L'Authentique Quotidien 06/04/17)
Une circulaire distribuée aux éléments du Bataillon de la Sécurité Présidentielle (BASEP), interdit l’accès de l’ex-Chef d’état major particulier du Chef de l’Etat, le Général Lebbat Ould Mayouf, au palais présidentiel, révèlent des sources. Les mobiles qui ont conduit dernièrement au limoge spontané du haut gradé Ould Mayouf de son poste attitré, sont restés mystérieux, jusqu’à l’instant. Une révocation qui surprend également, du fait que cette disgrâce est intervenue, quelques jours seulement, après le décès du père du Général licencié, feu le Colonel Viyah Ould Mayouf. Rappelons que le haut officier avait été remplacé à cette fonction par le contre amiral Mohamed Cheikhna Ould Taleb Moustaph. Essaha
(L'Authentique Quotidien 06/04/17)
Fatma est titulaire d’une licence en droit. Pour obtenir ce diplôme, elle a dû braver son handicap moteur et toutes les contraintes qu’il impose. Et malgré les conditions difficiles dans lesquelles elle vit, elle a pu finir ses études. Après avoir obtenu son diplôme, elle a participé à de nombreux concours de recrutement organisés par l’Etat. Elle a, à chaque fois, réussit brillamment les épreuves écrites, avant de subir l’amère déception de se retrouver éliminée par le jury de recrutement, au prétexte qu’elle serait physiquement incapable d’exercer la fonction. Fatma affirme que, bien qu’ayant ait été privée de son droit au travail pendant de nombreuses années, sa volonté est devenue plus résistante que les rocs. En effet, en compagnie de...
(L'Authentique Quotidien 05/04/17)
Envers et contre tous, Ould Abdel Aziz continue son forcing. Contre attaquant le rejet par le Sénat du projet de réforme constitutionnelle, et bravant les critiques qui fusent de toutes parts, le président Mohamed Abdelaziz persiste et signe dans sa volonté d’amender la constitution. Contre toute attente, jeudi dernier, il a amené le conseil des ministres à adopter son projet de loi référendaire portant révision de certaines dispositions de la Constitution du 20 Juillet 1991 ! Le président Mohamed Ould Abdel Aziz tient à ses amendements constitutionnels. Désavoué par le Sénat qui a rejeté ces derniers par son écrasante majorité de 33 sur 55 voix, et très peu suivi par une opinion nationale qui ne parvient pas à comprendre les...

Pages