Jeudi 23 Novembre 2017
(APA 28/09/17)
APA-Nouakchott (Mauritanie) - Une réunion d’évaluation primaire du Projet régional de gestion côtière en Afrique de l’Ouest, appuyé par la Banque mondiale, a débuté mercredi à Nouakchott, a-t-on constaté dans la capitale mauritanienne. La réunion qui dure 5 jours devra permettre de définir les activités à entreprendre en matière de protection et de gestion durable et rationnelle du littoral dans 6 pays : Mauritanie, Sénégal, Bénin, Togo, Côte d’Ivoire et Sao Tomé-et-Principe. Il s’agit de résoudre le problème du changement climatique et de la détérioration du littoral qui représente le plus grand défi pour la planète et surtout pour le contient africain, a expliqué le ministre de l’Environnement et du Développement durable mauritanien, Amedi Camara, à l’ouverture de la rencontre...
(APA 26/09/17)
APA-Nouakchott (Mauritanie) - Le gouvernement mauritanien a approuvé, lors d’une réunion extraordinaire lundi à Nouakchott, un nouvel hymne national qui remplace désormais celui qui était en place depuis l’accession du pays à l’indépendance en 1960. Le projet de loi approuvé lundi définit ainsi les « paroles de l’Hymne National de la République Islamique de Mauritanie », a précisé le gouvernement dans un communiqué sanctionnant sa réunion. Ce texte a pour objet l’application du dernier alinéa de l’article 8 de la constitution du 20 juillet 1991 révisée en 2006, 2012 et 2017 qui dispose que « le sceau de l’Etat et l’Hymne national sont fixés par loi », a expliqué le communiqué. Il a souligné que l’Hymne National « constitue l’un...
(Autre média 26/09/17)
Le pouvoir de Nouakchott fait languir Rabat depuis l’été à propos de l’accréditation d’un ambassadeur en Mauritanie. Le diplomate Hamid Chabar a été nommé fin juin et attend toujours le feu vert de la République islamique pour présenter ses lettres de créances au président Mohamed Ould Abdelaziz. Une lenteur expliquée jusqu’ici en raison des relations en dents de scie qu’entretiennent les deux pays (Affaires Guerguerat, Bouamatou, Chabat etc.), mais qui devrait aboutir si l’on en croit la déclaration faite hier lors d’un point presse par le ministre de la Culture et de l’Artisanat, porte-parole du gouvernement. Selon plusieurs médias locaux, le responsable mauritanien a démenti les rumeurs d’un refus présidentiel, comme la presse l’avait claironné, affirmant que son pays «...
(MondAfrique 25/09/17)
Nana Mint Cheikhna, une des figures de l’opposition en Mauritanie et membre du Rassemblement des Forces Démocratiques (RFD), revient sur les procédures judiciares lancées contre des journalsites, des syndicalsites et des hommes d’affaires, dont l’ancien patron des patrons mauritanien, Mohamed Bouamatou. Voici l’entretien donné à notre confrère et partenaire Dalay Lam du “Calame”, un des rares titres indépendants du pouvoir autoritaire du président Aziz en Mauritanie. Le feuilleton politico-judiciaire “Bouamatou”, du nom de l’homme d’affaires et opposant réfugié au Maroc, Mohamed Bouamatou, tient en haleine toute la République. Quelle lecture vous faites de ce dossier? Ne pensez-vous pas qu’il est en train d’occulter tous les autres...
(Points Chauds 25/09/17)
Dans le cadre de la politique adoptée par le président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz, de raser tous les anciens bâtiments étatiques et les quartiers résidentiels qui s’y rattachent, a commencé hier la démolition d’une 2éme caserne militaire après la démolition, il y’a quelques temps du «camp de la fanfare nationale» remplacé par le nouveau marché central de la capitale. Cette fois, c’est le siège du bataillon d’escortes de la gendarmerie mauritanienne, situé à quelques mètres, à l’Ouest du marché de la capitale, dans lequel se trouvait un quartier résidentiel pour loger les gendarmes. Cette zone a été vendue et l’acheteur a commencé la démolition des anciens bâtiments pour construire à leur place un marché local. Il en va de...
(Xinhua 22/09/17)
ALGER, (Xinhua) -- L'Algérie et la Mauritanie étudient la possibilité d'ouvrir un poste frontalier pour faciliter la circulation des biens et des personnes entre les deux pays, a rapporté mercredi l'agence officielle APS. Pour cette raison, une commission technique mixte s'est rendue mercredi sur le terrain dans la province algérienne de Tindouf (1.820 km au sud-ouest d'Alger) pour examiner les voies d'ouverture de ce passage frontalier, selon la même source. S'exprimant sur ce projet, le wali (préfet) de Tindouf, Amoumène Marmouri, a indiqué que "les deux parties ont convenu de la création d'un poste frontalier entre les deux pays pour faciliter...
(Financial Afrik 22/09/17)
La Caisse de Dépôt et de Gestion du Maroc (CDG) et la Caisse des Dépôts et de Développement de Mauritanie (CDD) viennent de parapher une convention de partenariat afin de développer leur coopération. Cette collaboration permettra aussi aux deux pays de mobiliser leurs compétences pour la réalisation de projets et de programmes ainsi que d’échanges techniques, dans différents domaines d’intérêt commun, dont notamment le modèle prudentiel de caisse de dépôt et la gestion de l’épargne. Les parties ont également convenu de mettre en place un comité de coordination présidé par les Secrétaires Généraux respectifs de la CDG et de la CDD, dédié principalement à établir la programmation des actions et à assurer le suivi des réalisations.
(Jeune Afrique 21/09/17)
Le président Mohamed Ould Abdelaziz s’est dit satisfait que les réformes constitutionnelles qu’il préconisait aient été adoptées par le peuple mauritanien à la majorité de 85,6 % des suffrages exprimés, lors du référendum du 5 août. On l’imaginait pressé de mettre en place les nouveaux conseils régionaux, désormais substituts du Sénat et préalable à une décentralisation bienvenue. Pourtant, à Nouakchott, l’heure est plutôt à la répression postélectorale. Le 1er septembre, des journalistes, des syndicalistes et une sénatrice ont été placés sous contrôle judiciaire. Un sénateur, Mohamed Ould Ghadda, a été maintenu en détention. Tous sont soupçonnés d’avoir reçu ou distribué de l’argent...
(MondAfrique 21/09/17)
Bocar Demba Diop, policier noir en Mauritanie, a préféré prendre une retraite anticipée que de rester indéfiniment marginalisé par sa hiérarchie blanche à des postes subalternes. Témoignage. “Je m’appelle Bocar Demba DIOP; je suis né le 31/12/1971 à Fimbo (département de Maghama), dans la région du Gorgol. J’ai décroché mon diplôme de baccalauréat en lettres modernes françaises en 1994 au lycée de Kaédi. J’ai étudié 2 ans à la faculté des lettres et sciences humaines de Nouakchott. En classe de 2ème année universitaire, j’ai arrêté mes études dans le but de soutenir ma famille et de servir mon pays la Mauritanie. Le deux novembre 1996, je me suis engagé à intégrer le corps de la police mauritanienne avec mon diplôme...
(La Tribune 20/09/17)
Kinross Gold Corporation revoit à la hausse ses ambitions en Mauritanie. La compagnie minière canadienne, présente dans le pays depuis 2010, a annoncé lundi 18 septembre le déblocage d’un investissement estimé à un demi-milliard de dollars pour augmenter les capacités de production de la mine d’or de Tasiast que le mineur basé à Toronto exploite par l’entremise de sa filiale Tasiast Mauritanie Limited S.A (TMLSA). Kinross Gold Corporation stimule son appétit en Mauritanie. La compagnie minière canadienne qui exploite la mine d'or de Tasiast au "pays au million de poètes" à travers sa filiale Tasiast Mauritanie Limited S.A (TMLSA), vient d'annoncer le lancement de la phase II du projet d'expansion de ladite mine. Le cinquième producteur d'or au monde qui...
(Xinhua 20/09/17)
NEW YORK (Nations Unies), (Xinhua) -- Intervenant mardi à l'Assemblée générale des Nations Unies, le Président malien Ibrahim Boubakar Keïta est revenu sur les longues négociations qui ont mené à la signature de l'Accord pour la paix et la réconciliation au Mali, issu du processus d'Alger, selon un communiqué publié par l'ONU. Depuis la mise en œuvre de l'accord, assure-t-il, la situation générale a connu des progrès fort appréciables. Il a donné pour exemple que les autorités intérimaires et les collèges transitoires sont opérationnels dans cinq régions du Nord du Mali. Il a aussi pointé le retour de l'administration à Kidal, grâce à l'appui de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA), tout en...
(Alakhbar 20/09/17)
ALAKHBAR (Nouakchott) – Cinq centrales syndicales mauritaniennes dénoncent la "confiscation" des papiers de leurs deux collègues placés sous contrôle judiciaire, dans une déclaration commune parvenue à Alakhbar. Les deux collègues sont Abdellahi Ould Mohamed dit Nahan, secrétaire général de la Confédération générale des travailleurs de Mauritanie (CGTM), et Samoury Ould Bèye, secrétaire général de la Confédération libre des travailleurs de Mauritanie (CLTM). Ils ont été convoqué le 25 août 2017 par les autorités judiciaires pour instruction dans une affaire de corruption présumée. Selon la déclaration, ces mesures prises contre ces deux militants constituent "une violation flagrante de la liberté d’organisation garantie par la convention 87 de l'OIT ratifiée par le gouvernement de la République islamique de Mauritanie". Les signataires de...
(Agence Ecofin 20/09/17)
(Agence Ecofin) - Kinross Gold, compagnie listée sur TSX et NYSE, a publié les résultats de l’étude de faisabilité de la phase 2 du projet d’expansion de sa mine d’or de Tasiast, en Mauritanie. L’objectif de cette phase est de transformer Tasiast en une opération de classe mondiale avec de faibles coûts, une longue durée de vie et génératrice de flux de trésorerie substantiels. Selon les résultats, la capacité de traitement de la mine devrait augmenter à 30 000 tonnes par jour pour une production annuelle d’environ 812 000 onces d’or sur les cinq premières années à un coût global de 655 $/oz. Les travaux de construction commenceront en 2018 et l’entrée en production commerciale est prévue pour le troisième...
(MondAfrique 19/09/17)
La contestation grandit en Mauritanie contre le président Mohamed Ould Abdel Aziz, dont le pouvoir se durcit et s'isole chaque jour d'avantage. Le régime mauritanien réclame des soins intensifs. Depuis la mascarade que fut le référendum, cet été, sur la réforme de la constitution, chaque jour apporte son lot de mesures liberticides. Le chef de l’Etat, Mohamed Ould Abdel Aziz, est rentré dans une spirale répressive, sa seule réponse face à une contestation grandissante. Ainsi le président Aziz a accusé sénateurs, syndicalistes et journalistes d’avoir perçu de l’argent de son propre cousin, l’ancien patron des patrons mauritanien réfugié au Maroc, Mohamed Bouamatou.
(RFI 19/09/17)
Une réunion sur le G5 Sahel s’est tenue lundi 18 septembre 2017 en marge de l'Assemblée générale de l’ONU, avec les présidents des cinq pays du groupe, mais avec aussi Emmanuel Macron, Alpha Condé, président en exercice de l'Union africaine, Moussa Faki Mahamat, président de la Commission de l’UA, ou encore la cheffe de la diplomatie européenne Federica Mogherini et le secrétaire général de l’ONU António Guterres. Et finalement, un représentant américain était bien présent, un conseiller du Homeland Security, le département de Sécurité intérieure. Financement, articulation force G5 et forces de l'Onu, les débats ont porté sur des questions de fond.
(APA 19/09/17)
APA-Nouakchott (Mauritanie) - Michel Sylvestre, président de Tasiast Mauritanie Limited S.A (TMLSA), filiale du canadien Kinross Gold Corporation qui opère la mine d’or de Tasiast en Mauritanie (300 kilomètres au nord de Nouakchott), a annoncé le lancement de la Phase Deux du projet d'expansion de cette mine. M. Sylvestre dont les propos ont été diffusés à Nouakchott, a expliqué qu’un investissement de 590 millions de dollars américains a été mobilisé pour cette phase, indiquant que celle-ci fera de Tasiast une « mine de classe mondiale avec de faibles coûts de production ». Selon lui, la Phase Deux commencera début 2018 et devrait s’achever au troisième trimestre 2020. Il s’agit pour ladite expansion de construire des équipements de broyage et de...
(Financial Afrik 19/09/17)
Kinross Gold Corporation, société mère de Tasiast Mauritanie Limited S.A (TMLSA ou Tasiast) a annoncé lundi ,18 septembre, qu’elle procédera à la Phase Deux du projet d’expansion de la mine Tasiast. Cette expansion représente un investissement supplémentaire d’environ 210 milliards d’Ouguiya (590 millions de dollars US) qui fera de Tasiast une Mine de classe mondiale avec de faibles coûts de production. La Phase Deux devrait doubler la production annuelle des estimations de la Phase Une. « L’investissement initial total pour les Phases Une et Deux combinées devrait être de 317 milliards Ouguiya (environ 900 millions de dollars US). Cette expansion en deux étapes montre notre engagement total envers Tasiast et la Mauritanie sur le long terme» à déclaré Michel Sylvestre,...
(APA 18/09/17)
APA-Nouakchott (Mauritanie) - Le Forum national pour la démocratie et l’unité (FNDU) qui regroupe le gros de l’opposition mauritanienne a lancé un cri d’alarme concernant « une catastrophe » qui pourrait frapper le monde rural dans le pays. « Il y a une catastrophe qui menace aujourd’hui notre monde rural, agriculteurs et éleveurs inclus », a déploré le FNDU dans un communiqué distribué samedi à Nouakchott. Selon lui, « le pays a connu un grand retard dans la saison des pluies cette année et un déficit inquiétant dans la quantité des précipitations ».
(RFI 18/09/17)
En marge de l’Assemblée générale de l’ONU, une réunion spécifique aura lieu sur le G5 Sahel ce lundi 18 septembre après-midi à New York. Elle réunira les présidents des cinq pays du groupe, Emmanuel Macron, Alpha Condé, président en exercice de l’Union africaine, la chef de la diplomatie européenne et le secrétaire général de l’ONU. Une réunion de haut niveau pour inciter la communauté internationale à soutenir la force antiterroriste conjointe au moment où le déblocage...
(RFI 18/09/17)
En Mauritanie les journalistes ont décidé de réagir suite à la mise sous contrôle judiciaire de quatre des leurs, il y a 15 jours, soupçonnés d'avoir reçu des financements illicites. Plusieurs représentants des différents syndicats de la presse ont donc mis en place un Comité de suivi pour défendre les intérêts de la profession et s'occuper en particulier du cas de leurs confrères. Le comité de suivi réclame la restitution des pièces d'identité des journalistes qui ont été confisquées, et a décidé de les soutenir chaque lundi lorsqu'ils doivent pointer auprès des autorités comme l'explique à RFI Mamadou Sy, président du Comité de suivi des questions de presse. « Concrètement nous allons organiser tous les lundis un sit-in de solidarité...

Pages