Samedi 16 Décembre 2017
(Jeune Afrique 07/11/17)
Après avoir renoué le dialogue avec Nouakchott, le géant minier investit dans de nouvelles installations sur le site de Tasiast pour baisser ses coûts. Et quadrupler sa production d’or à l’horizon 2020. Avant d’annoncer, le 18 septembre dernier, un investissement de 590 millions de dollars (environ 500 millions d’euros) pour étendre l’exploitation de la mine de Tasiast, située à 300 km au nord de Nouakchott, en plein désert, le canadien Kinross, cinquième producteur mondial d’or, a pris son temps. Sept ans se sont écoulés depuis le rachat, pour 7,1 milliards de dollars, de son compatriote Red Back Mining, propriétaire de ce gisement dont les réserves représentent plus de 8 millions d’onces d’or (environ 230 tonnes), et dont la production en...
(AFP 07/11/17)
La toute première opération de la force conjointe G5 Sahel, qui mobilise quelque 500 soldats nigériens, burkinabé et maliens, s'est heurtée à des "problèmes logistiques" mais "pas insurmontables", selon le colonel-major nigérien Mahamadou Mounkaila, qui commande depuis Niamey la région "Centre" du G5 Sahel. "C'est une première mission, nous avons beaucoup de leçons à tirer mais je ne pense pas que ce soit insurmontable", souligne-t-il, en évoquant "essentiellement des problèmes d'ordre logistique" sur un terrain désertique difficile. Le G5 Sahel (Tchad, Niger, Mali, Burkina Faso et Mauritanie), officiellement fondé en juillet et qui a pour mission une réponse...
(APA 07/11/17)
APA-Ouagadougou (Burkina Faso) - Pour le moment seulement 108 millions d’euros, soit 70,243 milliards FCFA, ont été annoncés pour le financement du la force spéciale du G5 Sahel regroupant cinq pays (Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger et Tchad), a déclaré lundi à Ouagadougou, le ministre burkinabè des Affaires étrangères, Alpha Barry, au cours d’une conférence de presse. Le chef de la diplomatie burkinabè a indiqué que l’on a besoin au total de 423 millions d’euros, soit 270 milliards de francs CFA pour que la force spéciale du G5 Sahel soit opérationnelle. Et de préciser qu’à ce jour 108 millions d’euros ont été annoncés, soit 70,243 milliards FCFA, ajoutant que ce montant comprend les 50 millions d’euros que doivent mobiliser les...
(Agence Ecofin 06/11/17)
La Mauritanie, le Sénégal, les Seychelles et la Guinée souhaitent s’associer à l’Initiative pour la Transparence des Pêches (The Fisheries Transparency Initiative-FiTI), a annoncé hier, la Banque africaine de développement (BAD). Cette initiative multipartite vise à promouvoir une pêche plus responsable et durable par le biais d’un renforcement de la transparence et de la participation au sein de la gouvernance des pêches. Pour les quatre pays concernés qui disposent d’un important potentiel en ressources halieutiques, cette adhésion devrait stimuler les investissements grâce à la vulgarisation des informations sur le secteur de la pêche. Il s’agit entre autres, des estimations de stocks halieutiques et des écosystèmes marins, des statistiques relatives aux captures de poissons...
(Jeune Afrique 06/11/17)
Depuis le 1er novembre, le G5 Sahel a lancé aux frontières du Mali, du Niger et du Burkina Faso l’opération Hawbi, au sein de laquelle militaires maliens, burkinabè, nigériens et français collaborent. Une première victoire pour les Ouest-Africains, qui sont confiants dans l’évolution de cette force, notamment d’un point de vue financier. La réunion qui, le 30 octobre, a réuni à l’ONU les ministres des Affaires étrangères du G5 Sahel (Burkina, Mali, Mauritanie, Niger, Tchad), ainsi que Rex Tillerson, le secrétaire d’État américain, et Thomas Shannon, son adjoint chargé des Affaires politiques, a ainsi été fructueuse, aux dires d’un participant. Non seulement Washington a promis une aide de 60 millions de dollars, après une forte pression de la France, mais...
(RFI 06/11/17)
Au Mali, l'opération Haw Bi, le nom de code des premières manœuvres conjointes de la nouvelle force du G5 Sahel, se poursuit dans une zone carrefour où évoluent plusieurs groupes terroristes. Des groupes qui n'ont pas les mêmes objectifs, mais qui communiquent de plus en plus entre eux et font planer une nouvelle menace sur la région. En mars 2017, le chef terroriste malien Iyad Ag Ghaly a réussi le tour de force d'unir au sein d'une même coalition l'ensemble des katibas actives au Mali. Le Groupe de soutien à l'islam et aux musulmans (RVIM) a depuis revendiqué près de 60 attaques sur tout le territoire et affirme détenir l'ensemble des otages occidentaux. De l'autre côté, l'organisation Etat islamique au...
(APA 06/11/17)
APA-Nouakchott (Mauritanie) - La préparation du thé communément appelé « Etaye », est l’une des pratiques les plus courantes de la vie quotidienne en Mauritanie où cette boisson est servie partout. A la maison, comme dans les restaurants et… les bureaux. Dans ces derniers lieux, « Etaye » répond à une demande pressante de tous les travailleurs, du plus haut fonctionnaire au planton. La passion pour cette boisson chaude et sucrée est telle que sa préparation et sa distribution dans les bureaux sont devenues une profession. « C’est grâce aux recettes du thé que j’arrive à arrondir mes fins de mois », confie Bilal Ould Sidiya, planton dans l’une des administrations publiques, situées au complexe de l’ex Primature qui regroupe...
(APA 04/11/17)
APA-Nouakchott (Mauritanie) - Il ne se passe pas une nuit sans qu’un nombre important de véhicules soient volés dans la capitale mauritanienne Nouakchott. Un véritable cauchemar aussi bien pour les automobilistes que pour les services de sécurité. Les victimes de ce phénomène sont souvent les propriétaires de véhicules légers, notamment de la marque Mercedes, utilisée par l’écrasante majorité des transporteurs urbains et de la classe moyenne en Mauritanie. Ce type de véhicules est particulièrement vulnérable car son système de verrouillage des portières et de démarrage du moteur peut être facilement bricolé, explique Jibril Ould Houssein, taximan de son état. Des bandes particulières sont spécialisées dans le vol de voitures et disposent, à cet effet, de techniques performantes et de matériel...
(AFP 03/11/17)
Dans un nuage de poussière ocre, drapeau national claquant au vent, une colonne de pick-up maliens armés progresse lentement dans la zone frontalière avec le Burkina et le Niger, pays partenaires de la toute première opération du G5 Sahel. Dans le convoi, une vingtaine de blindés de la force française Barkhane veillent, assurant la sécurité. "Cette piste entre Tessit et Kayrougouten (centre-Mali) est un axe majeur, emprunté par les commerçants et la population", explique à l'AFP le lieutenant Gaoussou Diara, qui commande une centaine de soldats maliens mobilisés pour cette opération transfrontalière inédite.
(RFI 03/11/17)
Paris s'est félicité ce jeudi du lancement, en début de semaine, de la première opération conduite par la Force antiterroriste G5 Sahel. Cette force constituée par le Burkina Faso, le Mali, la Mauritanie, le Niger et le Tchad pourrait compter jusqu'à 5 000 hommes répartis en sept bataillons. Il faudra encore des mois pour mettre à niveau les bataillons, les entraîner et les équiper correctement. La pleine capacité ne sera prononcée que début 2018. Cette opération nommée Hawbi « vient concrétiser la montée en puissance de cette Force, et la prise en main par les Etats sahéliens de la lutte contre le terrorisme »
(Agence Ecofin 03/11/17)
En Mauritanie, les compagnies britanniques Tullow Oil et Sterling Energy qui sont partenaires sur le bloc offshore C-10 ont notifié à Nouakchott qu’elles se retireront du périmètre le 29 novembre prochain. En effet, le contrat de partage de production qui couvre le bloc, exige des deux partenaires d’exécuter le forage d’au moins un puits d’exploration sur le site avant le 30 novembre. Ce qui, en l’état actuel des choses ne peut être faisable, selon un communiqué signé de Sterling Energy. Et d’indiquer que l’opérateur du bloc, Tullow, avait, il y a peu, demandé une extension d’un an pour effectuer une nouvelle enquête 3D, mais sans succès. De son côté, Sterling a fait savoir que les découvertes de Kosmos au large...
(Agence Ecofin 03/11/17)
Lundi, Kosmos Energy a annoncé l’achèvement sans succès du forage du puits Hippocampe-1, situé sur le bloc C-8, dans les eaux mauritaniennes. La compagnie visait des ressources pouvant atteindre 2 milliards de barils équivalent pétrole dans les réservoirs du Cénomanien inférieur et de l'Albien du puits. Hippocampe-1 a été foré jusqu’à 5 500 mètres, à une profondeur d’eau de 2 600 mètres avec la plateforme de forage Ensco DS 12, anciennement dénommé Atwood Achiever. Dans un communiqué, Kosmos a indiqué n’avoir trouvé que de l’eau dans ces réservoirs cibles et a souligné que les réservoirs sont de bonne qualité. Son bouchage est en cours et il sera aussitôt abandonné. Cet échec n’émoussera pas l’ardeur de Kosmos Energy dans son programme...
(Agence Ecofin 03/11/17)
Le président du Niger, Mahamadou Issoufou, a espéré que le projet de monnaie unique de la CEDEAO, l’Eco, se mette en place rapidement, à l’occasion du sommet des chefs d’Etat de cette sous-région, qui s’y est récemment tenu à Niamey. Volontariste, le chef de l’Etat nigérien a proposé la mise en circulation de l’Eco à partir de 2020 au sein des pays qui sont « techniquement prêts », suivant processus européen qui a conduit à l'Euro. L'adhésion des autres Etats se ferait alors progressivement. Une proposition reprise dans le communiqué final, traduisant ainsi, de nouveau, une volonté d’aboutissement du projet. Mais une chose que le président du Niger n’a pas expliqué clairement, c’est ce qu’il entendait par « Pays techniquement...
(Jeune Afrique 03/11/17)
Nouakchott s'apprête à accueillir du 13 au 20 décembre la 8e édition des rencontres littéraires "Traversées mauritanides". Le matin, les écrivains interviendront en milieu scolaire pour parler de leurs œuvres, en lire des passages, parler de l’écriture. Les après-midi seront faits de conférences, de lectures, de jeux de mots, notamment avec le concours « Génies en herbe ». Comme chaque année depuis 2010, Nouakchott s’apprête à recevoir, du 13 au 20 décembre, les Traversées mauritanides. Un festival dont le succès tient à l’alchimie qu’il crée entre les auteurs, les scolaires (du primaire à l’université) et les acteurs de la chaîne du livre. Placée sous le thème « Écrits, sourires de vies », la 8e édition de ces rencontres littéraires accueillera...
(Xinhua 03/11/17)
Le Nouveau partenariat pour le développement de l'Afrique (NEPAD) est en train d'élaborer de nouvelles stratégies pour aider à transformer l'agriculture du continent, a déclaré jeudi un haut responsable de l'organisation. Diran Makinde, Conseiller principal du NEPAD pour l'industrialisation, la science, la technologie et l'innovation, a déclaré que les stratégies visent à répondre aux défis de développement auxquels fait face le secteur agricole en Afrique subsaharienne. "Les stratégies devraient contribuer à l'amélioration de la science, la technologie et l'innovation commerciale pour la transformation agricole rurale", a déclaré Makinde jeudi à Xinhua lors d'un symposium sur la bioéconomie régionale à Kigali. Il a ajouté que le NEPAD prévoit la promotion d'une nouvelle génération de jeunes entrepreneurs en fournissant un environnement de...
(APA 02/11/17)
APA-Nouakchott (Mauritanie) - L’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) a accordé à la Mauritanie un appui financier d’environ 14 milliards d’ouguiya (39 millions de dollars US) pour sa sécurité alimentaire. Un programme de partenariat portant sur cet appui a été signé mercredi soir à Nouakchott par le ministre de l’Economie et des Finances mauritanien, Moctar Ould Diay, et le représentant de la FAO en Mauritanie, Atman Mravili. Ledit programme a pour but de soutenir les secteurs productifs en rapport avec la sécurité alimentaire dans le pays pendant la période 2017-2021. Sa signature coïncide avec un vaste mouvement de développement dans le contexte de l’adoption de la Stratégie de développement accéléré et de prospérité partagée en Mauritanie (SCAPP)...
(APA 02/11/17)
APA-Nouakchott (Mauritanie) - La Zone Franche de Nouadhibou (ZFN) a investi, depuis sa création il y a 4 ans, environ 250 millions de dollars sur des projets dans différents domaines, a révélé son président Mohamed Ould Daf. La ZFN n’a eu recours à aucune ouguiya du budget de l’Etat depuis 2 ans, s’est félicité Ould Daf dans un point de presse donné mardi soir à Nouadhibou. Il a ajouté que son institution compte désormais de manière exclusive sur ses entrées en matière de taxes et redevances, précisant que plus de 80% du budget de la Zone Franche est dépensé sur les ressources humaines et la propreté de la ville. Le président de la ZFN a en outre indiqué que le...
(APA 02/11/17)
APA-Nouakchott (Mauritanie) - La Mauritanie a gagné dix points dans le classement Doing Business, selon le rapport établi par la Banque mondiale pour l’année 2017 et présenté mardi à Nouakchott. Cette progression a été démontrée par ledit rapport qui souligne que les politiques économiques suivies par les autorités mauritaniennes vont dans le bon sens. L’objectif du rapport annuel publié par la Banque mondiale depuis 15 ans est de faire la lumière sur les plus importantes réalisations accomplies par chaque pays et les étapes franchies en matière de développement du climat des affaires. Il vise aussi à mettre le doigt sur les contraintes qui entravent l’atteinte des objectifs escomptés par le biais de l'encouragement des investissements qualifiés de principaux piliers économiques...
(AFP 01/11/17)
Soutenue sur le terrain par la France, la nouvelle force anti-jihadiste G5 Sahel a lancé mercredi ses opérations aux confins du Mali, du Burkina Faso et du Niger, une zone très instable devenue un foyer pour les groupes extrémistes. Le président français Emmanuel Macron avait estimé mardi que le succès de cette force, composée de soldats du Mali, Niger, Mauritanie, Burkina Faso et Tchad, était une "obligation collective" dans la lutte contre le terrorisme au Sahel, vaste région située au sud du Sahara. "Le déploiement des Maliens, des Nigériens et des Burkinabé de la force G5 Sahel a débuté ce matin", a déclaré mercredi à l'AFP le lieutenant-colonel français Marc-Antoine depuis une base avancée française dans la région aride d'In-Tillit,...
(AFP 01/11/17)
Le président Emmanuel Macron a estimé mardi que "le succès de la force conjointe est une obligation collective" dans la lutte contre le terrorisme au Sahel, après une rencontre à l’Elysée avec le président malien Ibrahim Boubakar Keita. Le président français a estimé que le lancement "ces jours-ci" des "premières opérations dans la zone des trois frontières" montraient que les délais fixés au sommet du G5 Sahel (Mali, Niger, Mauritanie, Burkina Faso et Tchad) début juillet à Bamako étaient tenus. Au-delà, il s’est félicité de "quelques avancées symboliques notables depuis les combats cet été", dans le processus de paix au Mali. "Il est indispensable que l’on continue l’indispensable travail justement de lutte et de sanctions contre toutes celles et ceux...

Pages