Lundi 29 Mai 2017
(Jeune Afrique 26/04/17)
Le cœur de la Mauritanie penche plutôt du côté des Sahraouis, dont elle a reconnu la République. Mais ses dirigeants successifs jouent les équilibristes, pris en tenaille entre le Maroc et l’Algérie. Dans le conflit du Sahara occidental, la Mauritanie est écartelée. La première raison de ce déchirement est ethnique : les tribus maures qui sillonnent ce vaste désert n’ont jamais connu de frontières entre ce qui s’appelle aujourd’hui l’Algérie, le Maroc et la Mauritanie. « Beaucoup d’entre elles ont fait allégeance au sultan du Maroc...
(Sahara Medias Agency 26/04/17)
Le commissaire au droit de l’homme et à l’action humanitaire, Cheikh Tourad O. Abdel Malek a tenu ce mardi à Nouakchott une réunion avec le rapporteur spécial des nations unies chargé des formes modernes de l’esclavage, Mme Arima Bohala. Au cours de cette réunion O. Abdel Malek a fait un exposé sur l’approche mauritanienne pour lutter contre les séquelles de l’esclavage. Le commissaire a évoqué la feuille de route de cette approche qui prévoit l’exécution d’un ensemble de programmes sociaux destinés à améliorer les conditions de vie des composantes fragiles de la société. Il a ajouté que la Mauritanie adopté une série de lois qui criminalisent les pratiques esclavagistes, considérées désormais comme un crime contre l’humanité, et a organisé plusieurs...
(Sahara Medias Agency 26/04/17)
Le président Mohamed O. Abdel Aziz a regagné Nouakchott ce lundi soir en provenance de Nouadhibou au terme d’une visite de trois jours au cours de laquelle il a inauguré divers projets économiques. Il a d’abord inauguré l’hôpital des spécialités médicales, financé par la fondation de la SNIM et bâti sur une superficie de plus de 8 hectares et constitué de 9 pavillons. Le chef de l’état a par ailleurs donné le coup d’envoi des travaux du premier pôle touristique de la ville constitué d’une corniche de 10 kilomètres et 307 terrains aménagés sur une superficie de 12 hectares, reliés par un réseau électrique. Le chef de l’état a posé la première pierre de nouvelles routes, longues de 11,7 kilomètres,...
(L'Authentique Quotidien 26/04/17)
Travail forcé et esclavage ! Voilà des sujets tabous sous nos cieux. Deux journalistes belges de la Conférence syndicale internationale (CSI) qui cherchaient à réaliser un film de 12 minutes sur le travail forcé en Mauritanie l’apprendront à leurs dépens, alors que leur mission était programmée en application de la feuille de route signée par le gouvernement suite à la ratification du Protocole de 2014 relatif à laCO29 (Convention n°29) de l’OIT ratifiée en 2016 par la Mauritanie. La Mauritanie est le 2ème pays africain et le 4ème dans le monde après le Niger, la Norvège et le Royaume Uni à avoir ratifié en mars 2016 le Protocole de 2014 relatif à la Convention n°29 (CO29) de l’Organisation internationale du...
(La Voix de l'Amérique 26/04/17)
Le Mauritanien Biram Dah Abeid, leader de l’Initiative de résurgence du mouvement abolitionniste (IRA - Mauritanie) reçoit, mardi soir, à New York, le Prix du magazine américain Time, qui l’a sélectionné parmi les personnalités les plus influentes du monde pour l’année 2017. "Mon sentiment, c'est le sentiment de la satisfaction face à la reconnaissance accrue dont nous gratifie la communauté internationale toutes tendances confondues", a-t-il expliqué dans un entretien accordé à VOA Afrique. Biram Dah Abeid pense que cette nouvelle distinction donnera une plus grande visibilité à la lutte acharnée qu’il mène depuis des années pour l’éradication de l’esclavage dans son pays.
(Autre média 25/04/17)
Le Haut Commissariat aux Réfugiées (HCR) de l’ONU a fait savoir cette semaine que depuis septembre dernier, une nouvelle vague migratoire commençait à grossir au Sahel et plus précisément entre les territoires du nord du Mali et de la Mauritanie voisine. Ainsi d’après les statistiques communiquées par le HCR, ce ne sont pas moins de 5 400 maliens qui ont traversé la frontière entre les deux pays pour atteindre le camps de Mbera. Ce dernier accueille aujourd’hui quelque 50 000 réfugiés et demandeurs d’asile, dont une majorité de maliens ayant fui les violences dans leur pays. Cet exode a été qualifié par le HCR de « plus important afflux de réfugiés en provenance du Nord du Mali depuis 2013 »...
(Autre média 25/04/17)
Lors de son déplacement à Djibouti dimanche, le secrétaire américain à la Défense, Jim Mattis a ouvertement salué l’importance des missions sécuritaires que mène la France en Afrique et plus particulièrement dans la région du Sahel. Les français « ont toujours prouvé qu’ils étaient là quand il fallait faire face » aux réseaux extrémistes, a déclaré Jim Mattis lors d’un point de presse donné à Djibouti où se trouve la seule base militaire américaine sur le continent africain. Poursuivant son éloge à l’égard de la politique sahélienne de l’Hexagone, le secrétaire américain à la Défense a affirmé: « je n’ai pas de doute que les français continueront de prendre les meilleures décisions pour leur propre intérêt et que les terroristes...
(La Tribune 22/04/17)
C’est finalement l’arbitrage du peuple que le président mauritanien a choisi. Après un revers cinglant au Sénat, Mohamed Ould Abdelaziz avait décidé de soumettre l’avenir de son projet de révision constitutionnelle au verdict des urnes. En conseil des ministres, l’échéance tant attendue, a été fixée au 15 juillet 2017. Le président jouera sa survie politique et celle de son parti. Le dernier épisode du feuilleton politique sur la réforme constitutionnelle en Mauritanie connaître son épilogue dans trois mois. A la sortie du conseil des ministres, le pouvoir a décidé de fixer la date du référendum sur le projet de révision constitutionnelle au 15 juillet prochain. Célérité du gouvernement en réponse à une précipitation présidentielle « Le Conseil des ministres a...
(AFP 21/04/17)
Le projet de révision constitutionnelle en Mauritanie, approuvé par l'Assemblée nationale mais rejeté par le Sénat en mars, sera soumis à référendum le 15 juillet, a annoncé jeudi le gouvernement mauritanien. Ce projet de modification de la Constitution actuelle, en vigueur depuis 1991, prévoit notamment la suppression du Sénat et le changement du drapeau national. Il a été adopté le 9 mars par les députés, mais rejeté neuf jours plus tard par les sénateurs, pourtant majoritairement favorables au pouvoir. Le 22 mars, le président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz a annoncé qu'en raison du rejet par le Sénat, le projet allait être soumis à référendum, sans alors annoncer de date. Le Conseil des ministres réuni jeudi sous la présidence de...
(APA 21/04/17)
APA-Nouakchott (Mauritanie) - La date du référendum sur la Constitution en Mauritanie a été fixée au 15 juillet prochain, selon un communiqué rendu public jeudi à Nouakchott à l’issue de la réunion hebdomadaire du Gouvernement. « Le vote sera organisé sur la base de la liste électorale ayant servi aux élections présidentielles de 2014 révisée pour les besoins du référendum 2017 dans le cadre d’un Recensement Administratif à Vocation Electorale Complémentaire », a précisé ce communiqué. Le référendum a été décidé suite au rejet par le Sénat mauritanien des amendements en question proposés par le Gouvernement. Ces amendements portent, entre autres, sur la suppression du Sénat et son remplacement par des conseils régionaux ainsi que la modification du drapeau et...
(AFP 21/04/17)
Une responsable d'un groupe de dix jeunes jugés jeudi à Nouakchott pour rassemblement "non autorisé" a été condamnée à trois mois de prison avec sursis et ses neuf co-accusés relaxés, a constaté un journaliste de l'AFP. Les dix jeunes - deux femmes et huit hommes - ont comparu devant le tribunal correctionnel de Nouakchott pour "attroupement non autorisé" et "usage de la violence contre la force publique" lors d'une marche organisée le 16 avril dans la capitale mauritanienne. Une responsable du groupe, Oumou Kane, a été condamnée à trois mois de prison avec sursis et une amende de 15.000 ougiyas (près de 40 euros), les neuf autres ont été relaxés par le tribunal, selon le journaliste de l'AFP. Durant l'audience,...
(La Voix de l'Amérique 21/04/17)
Les poètes mauritaniens ont lancé une grève pour protester contre le peu d’importance que leur accorde le président Mohamed Ould Abdel Aziz. Kissima Diagana, directeur de la rédaction de l’hebdomadaire La Tribune, livre sur VOA Afrique une analyse sur le bras de fer entre le chef de l'Etat mauritanien et les poètes. Le président mauritanien estime qu’il est plus intéressant pour les jeunes des universités de se tourner vers les filières scientifiques afin de contribuer au développement du pays. "On peut parler des conflits d’humeur entre le président et les poètes. On reprocherait notamment au président de ne pas porter beaucoup d’attention et d’importance à ces gens qui s’occupent de la poésie en Mauritanie, compte tenu du fait que le...
(Le Calame 20/04/17)
Dix jeunes (4 filles et 6 garçons), arrêtés lors de la violente répression de la marche non autorisée du dimanche dernier, comparaitront ce 20 avril devant le tribunal des flagrants délits de Nouakchott Ouest pour « participation à une manifestation non autorisée ». Déferrés le lundi 17 avril sous la procédure de flagrance délit, les dix jeunes activistes, après quelques heures de détention au commissariat de police de Tevragh Zeïna 1, avaient été placés sous mandat de dépôt à la prison civile de Nouakchott et celle des femmes à Sebkha. Les forces de l’ordre ont fait usage, avec une rare violence, de bombes lacrymogènes et de coups de matraques pour réprimer au carrefour BMD, la marche des jeunes. Ces protestataires...
(Points Chauds 20/04/17)
Le gouvernement mauritanien a profité des réunions annuelles des institutions financières arabes qui se tiennent à Rabat les 18 et 19 avril pour décrocher un financement à hauteur de 34 milliards d’ouguiyas, soit 32 millions de dollars, pour la réalisation de projets dans les domaines des mines et de l’énergie. Le ministre de l’Economie et des finances, Moctar Ould Diaye, et le président du conseil d’administration du Fonds arabe pour le développement économique et social (FADES) ont signé la convention en vertu de laquelle l’institution accorde à la Mauritanie un prêt bonifié d’un montant de 32 millions de dinars koweïtiens, soit 34 milliards d’ouguiyas, pour le développement de l’usine du «Guelb». Ces ressources vont permettre une montée en puissance de...
(Afrique Actualité 20/04/17)
L'accès aux documents de l'état civil n'est pas chose facile en Mauritanie. L'office mauritanien de l'état civil et des titres sécurisés ne cesse de compliquer la tâche des Mauritaniens d'origine négro-africaine. Ce, malgré l'ouverture de plusieurs bureaux d'enrôlement (centre d'inscription sur les registres d'état civil destiné aux rapatriés), où des appareils biométriques ont été installés dans les préfectures. Le gouvernement souhaite ainsi fiabiliser et sécuriser les documents d'identification nationaux tels que les passeports et les cartes d'identité, afin de lutter contre la fraude. Etre négro-mauritanien Les négro-mauritaniens ont fui leur pays pour échapper à des massacres intercommunautaires perpétrés par les forces de sécurité entre 1989 et 1991. Certains se sont réfugiés au Mali, d'autres se sont exilés au Sénégal. Un...
(Alakhbar 20/04/17)
ALAKHBAR (Nouakchott)- Le comité de réflexion de l’initiative de la Marche pour la jeunesse mauritanienne a demandé la « libération immédiate et sans conditions » de leurs 10 camarades détenus après leur rassemblement de dimanche denier. Le comité tenait une conférence de presse mardi au siège du Forum des Organisations Nationales de Droits Humains (FONADH) à Nouakchott. Khali Diallo le coordinateur de l’initiative a dénoncé que « certains des détenus n’ont pas participé à là marche. Mais ils ont été arrêtés devant leur domicile ». Selon le comité, un collectif d'une vingtaine d'avocats, présidé, par maître Fatimata Mbaye s’est engagé volontairement...
(Points Chauds 20/04/17)
Suite à la marche de protestation qui a eu lieu dans la capitale Mauritanienne , 10 jeunes avaient été arrêtés pour motif dit-on de rassemblement non autorisé et agression de la force publique. L’organisation de la société civile dénommée MPJM ( Mouvement pour la jeunesse de la Mauritanie ) Pami eux figurent Oumou Kane , Présidente d’une ONG ,Mariam PAM, Mammy M’Bow , Omar Djibril Ba , Mamadou Alpha Ba Les jeunes partisans de Mohamed Jemil Mansour ont condamné, Dans un communiqué publié mardi 18 avril, avec la dernière énergie au nom du parti et à leurs noms propres les agissements répressifs des forces de l’ordre à l’endroit de jeunes manifestants réclamant leur droit le plus absolu. A ce titre...
(L'Authentique Quotidien 20/04/17)
La Mauritanie et la Chine ont signé, lundi à Nouakchott, un mémorandum d’entente relatif au partenariat et au renforcement de la coopération bilatérale dans le domaine de l’environnement et du développement durable. Le premier accord a été signé pour la partie mauritanienne par le ministre de l’Environnement et du Développement Durable, M. Amédi Camara, et du côté de la République Populaire de Chine, par le directeur du Centre de Recherche conjoint sino-africain des Recherches Scientifiques, M. King Ving. Le second document, relatif à l’ouverture inédite en Afrique du Nord et de l’Ouest, d’un bureau sous régional de l’Académie des Sciences de Chine en Mauritanie, a été paraphé par le secrétaire général du ministère de l’Environnement et du Développement Durable, M...
(Xinhua 19/04/17)
NOUAKCHOTT, (Xinhua) -- La majorité au pouvoir en Mauritanie semble plus que jamais déterminée à faire voter les amendements constitutionnels rejetés par le Sénat. Elle tente désormais de convaincre la population à la faveur d'un référendum dont l'organisation a été annoncée le 23 mars dernier par le président Mohamed Ould Abdel Aziz. Si la date de ce référendum présenté comme solution de sortie de crise n'a pas encore été fixée, l'Union pour la République (UPR, au pouvoir) a lancé ses militants à l'assaut des provinces pour expliquer le bien fondé des amendements envisagés. Les observateurs notent que le chef de l'Etat semble particulièrement...
(APA 19/04/17)
APA-Nouakchott (Mauritanie) - La Mauritanie a conclu mardi deux prêts pour une valeur totale de près 140 millions de dollars américains avec le Fonds arabe pour le développement économique et social (FADES) et le Fonds koweïtien pour le développement économique arabe, a rapporté l’Agence mauritanienne d’information (AMI, officielle). Le premier prêt, pour une valeur de 32 millions de dinars koweïtiens ((104,8millions de dollars US), est destiné à la réhabilitation et au développement de l'usine du Guelb pour le traitement du minerai de fer à Zouerate, dans le nord mauritanien. Il permettra notamment d'augmenter les performances de la Société Nationale Industrielle et Minière (SNIM) qui exploite les gisements de fer de Zouerate et participera à réduire les coûts de sa production...

Pages