Jeudi 21 Septembre 2017
(APA 21/08/17)
APA-Bamako (Mali) - La Mauritanie a éliminé le Mali dans la course à la qualification championnat d’Afrique des Nations 2018. La Mauritanie a battu la Mauritanie par Mali par le score de 1 but à 0 à Bamako au match retour. A l’aller les deux équipes avaient fait match nul 2 buts partout en Mauritanie Dès la première période la Mauritanie a mené au score, 1 but à 0. Malgré l’assaut des joueurs maliens, plus aucun but ne sera marqué. Les Mauritaniens ont su défendre leur avance et faisant échec à toutes les attaques et offensives des Aigles locaux maliens. Le match a été marqué par l’expulsion d’un joueur malien.
(AFP 19/08/17)
Le sénateur mauritanien Mohamed Ould Ghadde, détenu à Nouakchott depuis une semaine, fait l'objet d'une enquête visant "diverses personnes" soupçonnées de "crimes" pour "déstabiliser" le pays, a annoncé vendredi le parquet général. M. Ould Ghadde, arrêté le 11 août à son domicile, a mené ces derniers mois une fronde de sénateurs opposés à la suppression du Sénat, finalement adoptée par référendum le 5 août et promulguée mardi par le président Mohamed Ould Abdel Aziz. Après avoir gardé le silence pendant une semaine, le parquet général de Nouakchott a affirmé vendredi dans un communiqué...
(Financial Afrik 18/08/17)
Confrontée à la faiblesse et la volatilité des cours des métaux, l’économie mauritanienne n’a enregistré qu’une faible croissance estimée à 1,7 % en 2016, avec une dette extérieure qui s’accroît à 72 % du PIB. Une situation qui affecte les finances du pays, et accentue les risques pesant sur la stabilité financière, selon le Fonds monétaire international (FMI). En effet, note l’institution, la chute des cours du minerai de fer entre 2014 et 2015 a réduit les exportations de moitié, creusé le déficit budgétaire, pesé sur les réserves et mis en évidence les vulnérabilités des banques. Le secteur extractif représente en moyenne 25% du PIB, 82% des exportations et 23% des recettes du pays. En réponse, « les autorités sont...
(Sahara Medias Agency 18/08/17)
L’opposition a organisé jeudi un meeting à l’ancienne maison des jeunes au cours duquel elle a rejeté le nouveau drapeau du pays, consacré par le dernier referendum du 5 août. Ce meeting organisé par l’opposition qui réunit 8 formations politiques et des membres de la société civile opposés à la modification de la constitution a été une occasion pour ceux-ci pour annoncer leur victoire, considérant que le peuple mauritanien a épousé leur point de vue. Plusieurs orateurs se sont succédés à la tribune, dont notamment le président du rassemblement des forces démocratiques, Ahmed O. Daddah qui a félicité le peuple mauritanien pour sa victoire obtenue le 5 août en boycottant le scrutin et a réaffirmé leur détermination à poursuivre la...
(Financial Afrik 18/08/17)
Algold a annoncé, le 16 août, que le Conseil des ministres mauritanien a délivré un décret formel accordant une licence minière de 30 ans pour le projet Tijirit d’Algold. Ce décret officialise le consentement du ministère mauritanien du Pétrole, de l’Énergie et des Mines à la subvention, tel qu’annoncé antérieurement par Algold le 12 juin 2017. « Ce jalon est une réalisation importante tant pour la Mauritanie que pour Algold. C’est une étape importante dans notre plan de croissance de Tijirit », a déclaré François Auclair, chef de la direction, Algold. En moins de 18 mois, Algold a acquis avec succès une propriété très prospective, a complété plusieurs cycles de financement pour mobiliser plus de 20 millions de dollars, dont...
(Sahara Medias Agency 18/08/17)
On a annoncé jeudi à Nouadhibou la disparition de 8 marins après que leur embarcation ait chaviré en face de la ville, et les recherches entreprises depuis mercredi n’ont pas permis de les retrouver. Selon le correspondant de Sahara Media à Nouadhibou, l’embarcation a été accrochée par un navire de pêche à 100 miles marins de la capitale économique, causant le naufrage de la pirogue. Des informations locales ont confirmé la disparition de l’équipage de l’embarcation constitué de 8 marins dont trois frères. Selon le correspondant de Sahara Media les proches des marins ont demandé aux autorités mauritaniennes de faire urgemment la lumière sur le sort de leurs enfants et appelé les garde-côtes à intervenir pour faire des recherches en...
(Jeune Afrique 17/08/17)
Après la validation par le Conseil constitutionnel des résultats du référendum du 5 août, le président Mohamed Ould Abdelaziz a promulgué le 15 août plusieurs réformes constitutionnelles, qui prévoient entre autres le changement du drapeau national et la suppression du Sénat. Avec l’ajout de deux simples bandes rouges, censées symboliser le sang versé par les martyrs de la nation face aux colons français, le nouveau drapeau mauritanien ne change pas vraiment du tout au tout. Il est pourtant la traduction la plus visible des réformes constitutionnelles promulguées mardi 15 août...
(APA 17/08/17)
APA-Nouakchott (Mauritanie) - Aucune inquiétude supplémentaire sur le plan sécuritaire n’est perceptible dans la capitale mauritanienne, Nouakchott, après l’attaque terroriste ayant visé, dans la nuit de dimanche à lundi, un café-restaurant d’Ouagadougou et qui a fait 18 morts et une vingtaine de blessés. Comme d’ordinaire, des unités des forces de sécurités sont stationnées devant les lieux sensibles, tels les bâtiments publics, les ambassades, les hôtels ou restaurants, les banques etc… Mais en dehors de cela, les rues de la ville sont sereines et les habitants vaquent à leurs occupations sans aucun souci. « L’attaque de Ouagadougou, je l’ai apprise par la radio lundi matin, je la condamne, je suis triste pour les victimes, mais elle ne m’inspire aucune peur», a...
(APA 17/08/17)
APA - Bamako (Mali) - La force conjointe de pays du G5 sahel (Burkina, Mali, Mauritanie, Niger et Tchad), se met progressivement en place et les attentats terroristes survenus dimanche soir au Burkina, pourraient accélérer le processus, même si le financement nécessaire au fonctionnement de la force est loin d’être bouclé. Forte de 5000 hommes au départ, la force conjointe du G5 sahel devrait être prioritairement déployé dans zones frontalières des pays membres et dans le nord du Mali, particulièrement touché par les actes terroristes. Aujourd’hui, les préparatifs de la mise en place de la force conjointe avance et selon le ministre secrétaire général de la présidence, le président Ibrahim Boubacar se rendra d’ici la fin du mois d’août à...
(AFP 16/08/17)
Le président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz a promulgué la réforme constitutionnelle issue du référendum du 5 août, adopté à une large majorité et supprimant notamment le Sénat, a déclaré à la presse le porte-parole du gouvernement. "Le président de la République a promulgué la loi référendaire portant sur les amendements constitutionnels adoptés par le référendum du 5 août", a affirmé le ministre et porte-parole du gouvernement, Mohamed Lemine Ould Cheikh, au cours d'une conférence de presse mardi soir à Nouakchott. La promulgation a eu lieu après la validation le même jour par le Conseil constitutionnel des résultats du référendum, approuvé par les Mauritaniens à 85% ...
(APA 16/08/17)
APA-Nouakchott (Mauritanie) - Le Conseil constitutionnel en Mauritanie a annoncé les résultats définitifs du référendum sur des amendements à la constitution organisé le 5 août dernier, confirmant la victoire du « oui » dans cette consultation. Le « oui » a gagné à 85,70% pour l’amendement relatif à la suppression du Sénat et à 85,58% concernant l’amendement relatif à la modification du drapeau et de l’hymne nationaux, a indiqué le président du Conseil, Sghair Ould M'Bareck, dans une conférence de presse mardi à Nouakchott. Ould M'Bareck a ajouté que tous les recours qui ont été présentés au Conseil...
(RFI 16/08/17)
48 heures après les attaques terroristes qui ont endeuillé le Burkina Faso et le Mali, le conseil de sécurité de l'ONU a souligné mardi 15 Août l'urgence de déployer la force anti-terroriste du G5 Sahel dans les zones transfrontalières. L'ONU avait voté à l'unanimité une résolution le 21 juin dernier saluant l'initiative des cinq pays du Sahel (Burkina Faso, Niger, Tchad, Mauritanie, Mali). Mais si tout le monde s'accorde sur l'importance politique d'une telle force, les financements eux restent encore très insuffisants pour que le G5 Sahel devienne pleinement opérationnel.
(Jeune Afrique 16/08/17)
L’opposition radicale s’était d’abord prononcée en faveur du non au référendum constitutionnel du 5 août, qui prévoyait une série de réformes (régionalisation, suppression du Sénat, modification du drapeau national). Elle a fini par opter pour le boycott, faisant baisser le taux de participation à ce scrutin, où le oui l’a emporté à 85,67 %. Un changement de pied dû, indirectement, à la rupture des relations diplomatiques de la Mauritanie avec le Qatar, que le président, Mohamed Ould Abdelaziz, a décidée le 6 juin, emboîtant le pas aux monarchies du Golfe. La rumeur d’une interdiction de Tawassoul, dirigé par Jemil Ould Mansour et que l’on dit lié financièrement à Doha, avait alors enflé.
(Le Monde 16/08/17)
Notre chroniqueur souligne la prédation des élites ouest-africaines et l’aveuglement – voire l’approbation – de la communauté internationale. Par Laurent Bigot (chroniqueur Le Monde Afrique) Lorsque les médias parlent du Sahel, c’est pour évoquer la menace terroriste sous toutes ses formes – une menace bien réelle, comme l’ont récemment montré l’attentat à Ouagadougou, le 13 août, ou les attaques contre les Nations unies au Mali, le lendemain. C’est également le cas pour les autorités françaises, qui communiquent abondamment sur le sujet afin de vanter et de justifier le déploiement de l’opération militaire « Barkhane » dans la bande sahélo-saharienne (BSS en langage militaire). Or le sujet central du Sahel n’est pas celui-là. Le terrorisme, ou plutôt la montée en puissance...
(Xinhua 16/08/17)
Le sous-secrétaire général des Nations Unies aux opérations de paix, El-Ghassim Wane, a appelé mardi le Conseil de sécurité à saisir l'occasion unique qu'offre la mise sur pied de la Force conjointe du G5 Sahel (Mali, Burkina Faso, Niger, Tchad et Mauritanie) pour répondre aux défis de cette région africaine. A travers une approche régionale, cette force conjointe est en mesure d'apporter une contribution significative à la stabilisation du Sahel, en synergie avec d'autres initiatives, a-t-il affirmé lors d'une réunion du Conseil consacrée à la paix et à la sécurité en Afrique. Cette séance du Conseil intervenait à la suite de l'adoption, le 21 juin, d'une résolution par laquelle le Conseil disait "se féliciter du déploiement de la Force conjointe...
(La Tribune 14/08/17)
La Mauritanie et la CEDEAO ont officiellement signé mercredi dernier à Lomé, l’accord d’association conclu en mai dernier entre les deux parties. En juin dernier pourtant à Monrovia, les chefs d’Etat et de gouvernement de l’organisation communautaire avaient refusé de valider la requête mauritanienne qui a été invitée à introduire plutôt une demande de réadmission au sein de l’organisation qu’elle avait quittée en 2000. La Mauritanie tient coûte que coûte à réintégrer par la petite porte de la CEDEAO, une organisation qu'elle a pourtant choisi de quitter en 2000 après en avoir été membre fondatrice...
(Xinhua 14/08/17)
NOUAKCHOTT, (Xinhua) -- Mohamed Ould Ghadde, sénateur de l'opposition, très actif contre les réformes constitutionnelles votées par le référendum du 5 août dernier en Mauritanie, a été arrêté depuis 72 heures, a appris Xinhua dimanche de sources judiciaires. Selon son avocat, Me Ahmed Salem ould Bouhoubeyni, le sénateur a été arrête à son domicile, vendredi dernier, aux environs de 23h00, par des hommes en civil qui n'ont donné aucune explication et qui l'ont amené vers une destination inconnue. Jeudi dernier, Ould Ghadde avait été dépossédé de sa pièce d'identité et de son permis de conduire...
(RFI 14/08/17)
En Mauritanie, le sénateur d'opposition Mohamed ould Ghadde, l'un des principaux frondeurs contre la suppression du Sénat validée par le référendum contesté du 5 août, a été arrêté dans la nuit de jeudi à vendredi. Les raisons de son arrestation restent pour le moment inconnues. Son avocat, Me Ahmed Salem ould Bouhoubeyni, dénonce une arrestation arbitraire et politique. Lire la suite sur: http://www.rfi.fr/afrique/20170813-mauritanie-senateur-contre-referendum...
(AFP 11/08/17)
Le sénateur mauritanien Mohamed Ould Ghadde, qui a mené la fronde contre la suppression du Sénat dont le principe a été adopté par référendum le 5 août, a été arrêté vendredi à Nouakchott, a-t-on appris de source policière et auprès de ses proches. Le sénateur "a été arrêté à son domicile aux premières heures de la matinée par deux policiers en civil", a affirmé à l'AFP la source policière. Son interpellation a été confirmée par des membres de sa famille, qui ont précisé que M. Ould Ghadde avait été empêché la veille de traverser la frontière avec le Sénégal voisin, où il souhaitait se rendre pour raisons médicales. "La police lui a retiré (jeudi) sa carte d'identité et son permis...
(RFI 11/08/17)
Après la victoire du «Oui» au référendum constitutionnel en Mauritanie du dimanche 6 août, l’opposition – qui avait pour une large part appelé au boycott du scrutin - a dénoncé une « farce électorale ». La Commission électorale nationale indépendante répond aux accusations de fraude et invite l’opposition à saisir le Conseil constitutionnel. Le « Oui » au référendum constitutionnel l'a emporté avec 85% des suffrages exprimés, selon des résultats proclamés dimanche 6 août dans la soirée, qui font état d’un taux de participation de près de 54%. Cette victoire du « Oui » entérine les réformes proposées dans ce texte, dont la modification du drapeau national de la République islamique de Mauritanie, qui se voit adjoindre deux bandes rouges,...

Pages