Mardi 24 Avril 2018
(L'Authentique Quotidien 27/05/13)
Oui, en crise, malgré les dénégations du camp du pouvoir qui veut prouver le contraire. En crise parce que des maires et des députés exercent des fonctions « sans droits » autre que la volonté du gouvernement établie – légitimée – par un Conseil Constitutionnel qui n’a jamais été la voix de son maître que maintenant. En crise parce que les hommes politiques, censés devoir résoudre les questions liées aux incompréhensions de ce genre, n’ont aucune volonté d’y mettre un terme. Et le peuple ? Le peuple sujet et objet de toute cette agitation, il ne semble disposer d’aucun moyen pour exiger le rétablissement de la démocratie. D’ailleurs, ceux qui pensent que le meilleur moyen d’éloigner la plèbe de la...
(Le Rénovateur Quotidien 27/05/13)
Les élections parlementaires et municipales prévues normalement dans le dernier trimestre de l’année en cours butent non seulement sur des questions matérielles et logistiques mais aussi sur des questions purement politiques.Si la question de la participation ou non des partis hostiles au Président Mohamed Ould Abdel Aziz est considéré par le camp de la majorité présidentielle comme un sujet de moindre importance en ce sens que cela ne va empêcher la tenue des scrutins, les analystes pensent que sans la participation de la COD à ces consultations, ces élections seraient dénuées de tout enjeu démocratique. Or , on semble irrévocablement s’acheminer vers des votes à l’issue desquels les élus du peuple dont les mandats ont expiré depuis longtemps seront renouvelés...
(L'Authentique Quotidien 27/05/13)
La Commission électorale nationale indépendante (CENI) commence à éprouver la difficulté de la mission qui lui a été confiée : organiser des élections "libres et transparentes" avec des parti(e)s politiques qui se regardent depuis quatre ans en chiens de faïence. A chaque fois qu’elle pose une pierre de l’édifice "élections", la CENI est soumise à une remarque de l’une des coalitions politiques (CPM, COD, CAP) censées devoir animer la compétition en septembre 2013. A l’annonce de la promulgation prochaine des démembrements régionaux de la CENI, c’est la Coalition pour une Alternance Pacifique qui annonce la couleur en demandant à la Commission de "tenir compte des spécificités du moment" et de rendre publics les critères de désignations de leurs membres. Dans...
(L'Authentique Quotidien 27/05/13)
Selon des sources généralement bien informées, de profondes dissensions menaceraient la muraille fissurée de la Coordination de l’opposition démocratique (COD).Certaines analyses prédisent ainsi de forts risques d’implosion, pouvant déboucher sur la création de nouveaux fronts, à l’image de celui constitué par les partis APP, El Wiam et Sawab. En contre fonds, des lectures différentes des principaux problèmes politiques posés aussi bien au niveau national que régional, sans compter les problèmes de moyens et de coexistence générationnelle. Aux querelles des anciens, s’opposeraient cependant le dynamisme des jeunes et des femmes qui multiplient les activités, alors que les caciques restent empêtrés dans des dossiers d’enquête sur Ould Abdel Aziz. A défaut du verdict des urnes, l’arme morale constitue celle par laquelle les...
(Le Quotidien de Nouakchott 27/05/13)
L’Etat mauritanien, dans le cadre de la campagne agricole 2013 a mis la main dans la poche, pour octroyer un financement de 3,8 milliards d’ouguiyas au crédit agricole (UNACACEM). Du coup ce dernier a invité les agriculteurs comptant se lancer dans cette campagne 2013 de déposer leurs dossiers de requête de crédits afin de pouvoir en bénéficier. Reculade ou manœuvre politique à l’approche des élections des élections municipales et législatives ? Toujours est-il que l’Etat affichait son intention de mettre fin à ces crédits agricoles vu que les agriculteurs sont d’année en année insolvable pour rembourser leur dette de campagne. Au finish c’est toujours la mamelle nourricière de cet état qui paie cette insolvabilité. De plus, ce qui complique encore...
(Cridem 27/05/13)
Ils étaient environ 700 personnes voire plus selon les organisateurs, à battre le maqadam dans le village de Cham, située au carrefour menant vers la localité de Darel Barka (chef lieu de l’arrondissement du même nom) sur l’axe bitumé reliant Rosso à Boghé. Malgré la chaleur torride. Les manifestants, venus des localités de Miftah El Kheîr, Dra Naîm, El Wiam, Velloujé, El Basra et de Jeddé , avoisinent 2500 âmes. Ces populations sont approvisionnées en eau à partir du forage de Cham. Las, de rester 5 mois sans eau dans leurs bornes fontaines et après avoir épuisés toutes les voies de recours, ont décidé de passer à la vitesse supérieure en organisant cette marche a déclaré Abeid O Mohamed El...
(Cridem 27/05/13)
A l'occasion de l'ouverture de l'atelier de sensibilisation sur le mécanisme national de prévention de la torture, tenue ce lundi 27 mai à l’hôtel Iman à Nouakchott. Monsieur le Ministre de la Justice, Monsieur le Commissaire Adjoint aux droits de l’homme, Monsieur le Représentant du Bureau du HCDH des Nations Unies, Chers amis de l ’APT, de Restart, Dignity, de la Commission Nationale de Tunisie, de la Société civile, chers collegues de la CNDH, de SOS immigration, chers invités, Mesdames, Messieurs. Le thème qui nous réunit ici, aujourd’hui, fait suite, faut-il le rappeler, à la ratification du protocole facultatif à la convention des Nations Unies contre la Torture ( OPCAT) par la Mauritanie, le 03 Octobre 2012. C’est là, la...
(L'Authentique Quotidien 27/05/13)
Le Mauritanien, Abou Yahya El Chinguetti, membre du conseil de la Charia d’Aqmi, a appelé, dans un enregistrement vidéo diffusé sur Internet, les oulémas mauritaniens à « secourir leurs frères victimes des atrocités des ennemis historiques de l’Islam, à savoir les Français et leurs complices ». « Je lance cet appel à nos frères et voisins à Chinguetti (Mauritanie). Le prophète PSL a recommandé aux croyants de faire du bien à l’égard du voisin. Il est longtemps dit que celui qui n’a pas de frère ressemble à l’autre qui part en guerre sans armes », a-t-il dit. « Je lance particulièrement cet appel aux éminents oulémas de Chinguetti, terre de la lumière et de la guerre sainte. Ces oulémas, honorés...
(Dakaractu 27/05/13)
DAKARACTU.COM Le Général Pathé Seck, ministre de l’Intérieur, avait promis des sanctions dans le rang des flics dans l’affaire Oumar Sarr. Suite au voyage en Mauritanie sans autorisation préalable, du numéro 2 du Parti démocratique sénégalais (Pds), le directeur général de la Police nationale (Dgpn) Codé Mbengue est sur siège éjectable. L’actuel ministre de l’Intérieur, selon «Enquête», l’avait dans sa ligne de mire, ce pour de multiples raisons, notamment celle liée au fait que Codé Mbengue a travaillé à ce niveau de responsabilité sous le règne de Me Abdoulaye Wade. Etant sur la liste rouge, le Dgpn avait bénéficié de la confiance du chef de l’Etat qui avait opposé son veto... Dakaractu4
(Le Quotidien de Nouakchott 27/05/13)
Le vice-président du Rassemblement des Forces Démocratiques, Mohamed Abdellahi Ould Moine, a démenti des propos livrés par un leader de son parti à agence Alakhbar.Info, dans lesquels il a révélé que la Coordination de l’Opposition Démocratique (COD) vit des désaccords internes. Ould Moine a également précisé que tous les partis de la coordination de l’opposition, partagent la même vision, en ce qui concerne l’initiative de Messoud Ould Boulkheir. Un dirigeant du parti de Ould Dadah, a révélé à L’hebdomadaire indépendant, Alakhbar info, dans son numéro de mercredi dernier, que la Coordination de l’Opposition Démocratique (COD) est minée par des querelles intestines, qui menacent son existence. Selon, ce responsable politique qui a préféré gardé l’anonymat, "ces querelles sont la source de...
(Le Quotidien de Nouakchott 27/05/13)
Le premier acte de la plainte en Citation Directe déposée par le président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz contre Noël Mamère, 64 ans, maire de Bègles et député Europe écologie-Les Verts de la troisième circonscription de Gironde, s’est déroulé hier devant la 17ème Chambre du Tribunal de Grande Instance de Paris (TGP). L’audience qui était une audience de procédure fut l’occasion pour les avocats du plaignant et ceux de la défense d’avoir un premier contact et de se jauger les uns les autres. Généralement les procès en matière de droit de la presse et en diffamation en générale sont d’une grande complexité procédurale. Les règles de procédure doivent être respectées à la lettre. Bon nombre de dossiers échouent en raison...
(Maghreb Emergent 27/05/13)
Le ministre des affaires économiques et du développement, M. Sidi Ould Tah, l'ambassadeur du Japon à Nouakchott, SEM. Hiroshi AZUMA et le représentant résident de l'agence japonaise de coopération internationale (JICA) en Mauritanie, M. RYuichi KATO ont procédé é dimanche à Nouakchott à la signature de l'échange de notes relatif au projet d'extension du port de pêche artisanale de Nouadhibou pour un montant de 3,35 milliards d'Ouguiyas. Dans son mot pour l'occasion, le ministre a souligné l'intérêt de l'extension qui prévoit des structures essentielles du port et des infrastructures côtières à Nouadhibou ainsi que la construction d'un quai pour l'accostage des embarcations. Il a ajouté que le secteur de la pêche, en dépit de la création de la zone frange,...
(Cridem 27/05/13)
La première édition du concours international de plaidoiries pour les droits de l’homme de Mauritanie a été remporté ce dimanche par le Mauritanien maître Youssouf Ould Abdellahi avec sa plaidoirie intitulée : « Guantanamo: Trop, c’est trop…Les cas Ould Sellahi et Ould Abdel Aziz», deux Mauritaniens détenus dans cette prison américaine au Cuba. Quatre Mauritaniens, deux Français, un Malien et un Sénégalais ont participé au concours organisé, à l’Institut Français de Mauritanie, par l’Ordre national des Avocats de Mauritanie et l’Institut international des droits de l’homme et de la paix avec le soutien de l’Ambassade de France à Nouakchott. La plaidoirie du premier lauréat était relative à une vieille femme tiraillée par des sentiments contradictoires en instant d’agonie. Pendant qu’elle...
(Affaires Stratégiques 27/05/13)
A l’occasion du sommet célébrant les 50 ans de l’Union Africaine (UA), les autorités brésiliennes ont annoncé qu’elles allaient annuler la dette de 12 pays africains. Cette décision est perçue comme pouvant renforcer encore les liens économiques entre le continent africain et le Brésil. L’annonce a été faite dimanche par Thomas Traumann, porte-parole de la présidence brésilienne, lors d’une conférence de presse à Addis-Abeba. Une délégation brésilienne de haut-niveau, emmenée par la présidente Dilma Roussef, était d’ailleurs présente au sommet de l’UA. Les 12 pays à bénéficier de cette annulation de leur dette sont : le Congo-Brazzaville, la Tanzanie, la Zambie le Ghana, la Guinée-Bissau, le Gabon, la Côte d’Ivoire, le Sénégal, le Soudan, la Mauritanie, Sao Tomé et Principe...
(L'Authentique Quotidien 27/05/13)
S’il y a une action du président Ould Abdel Aziz, saluée par l’opinion, c’est bien le maintien des boutiques Emel dites boutiques de solidarité 2012. L’idée initiale de la mise en place des ces commerces provient certes du régime de Sidioca, le mérite de Ould Abdel Aziz réside du fait qu’il ait maintenu l’action. En ces temps de crise économique sans précédent, l’opportunité profite à l’ensemble des familles du pays. Qu’elles soient pauvres ou riches, toutes s’approvisionnent au quotidien dans ces centres de commercialisation au détail de produits alimentaires. Ici, l’Etat mauritanien prend sur lui une partie des charges commerciales des produits cibles, ce qui l’amène à proposer des prix très abordables par rapport à ceux appliqués sur le marché...
(Le Faso 27/05/13)
Sur les 54 pays membres de l’Union africaine (UA), seulement 17 étaient à jour de leurs contributions statutaires au 31 décembre 2012, selon le Rapport de la sous-commission des contributions de l’organisation panafricaine obtenu par la PANA mercredi 22 mai 2013 à Addis-Abeba. . Il s’agit de l’Algérie, de l’Angola, du Botswana, du Burkina Faso, de la Côte d’Ivoire, de l’Egypte, de l’Erythrée, de l’Ethiopie, du Gabon, de la Guinée, du Lesotho, de la Libye, du Malawi, de la Mauritanie, de la Namibie, du Rwanda, la République arabe saharaouie démocratique (RASD) et de la Zambie. Considérés comme les deux premières puissances du contient, le Nigeria et l’Afrique du Sud n’étaient pas à jour de leurs contributions à l’UA au 31...
(Maghreb Emergent 27/05/13)
Les travaux de la 2ème édition du forum économique de Nouakchott, placé sous le thème " Diaspora et investissements en Mauritanie " ont débuté dimanche à Nouakchott. L'agenda de la rencontre prévoit plusieurs exposés relatifs à la promotion de l'entreprenariat en Mauritanie, au profit de l'intelligentsia de la diaspora mauritanienne à l'étranger et vision Mauritanie 2030, au code des investissements et nouvelles opportunités d'investissements en Mauritanie, à la bonne gouvernance et mécanismes de lutte contre la fraude et aux flux migratoires et intégration régionale. Dans son mot d'ouverture, le ministre des affaires économiques et du développement, M. Sidi Ould Tah a souligné que le forum de Nouakchott constitue une tribune d'échanges entre les acteurs publics et privés, d'une part, la...
(L'Express 25/05/13)
Les célébrations du Cinquantenaire de la naissance de l'OUA, ancêtre de l'UA, ont commencé ce samedi matin. C'est dans ce contexte qu'un réquisitoire anonyme étrille la gestion de la Sud-africaine Nkosazana Dlamini-Zuma, présidente de la Commission. C'est un document qui ne circule que sous le boubou ou sous le costard et, dès lors, ne devrait pas perturber outre mesure le bel ordonnancement des célébrations, ce week-end, du 50e anniversaire de la création de l'Organisation de l'unité africaine (OUA), devenue depuis lors Union africaine (UA). Lire la suite sur: http://www.lexpress.fr/actualite/monde/afrique/du-rififi-dans-les-coulis...
(Cridem 25/05/13)
Les activistes mauritaniens sont déterminés à établir des passerelles entre les groupes raciaux et ethniques nombreux qui existent dans le pays. Une marche de la diversité à Nouakchott avait marqué le coup d'envoi d'une initiative intitulée "Saison de la fraternité", qui s'est achevée le 19 mai. Magharebia a rencontré Bedou Ould Salek, directeur de l'organisation "Main dans la main", pour en savoir davantage sur les objectifs poursuivis par son ONG, organisatrice de cette semaine culturelle au sein de la capitale mauritanienne. Magharebia: Parlez-nous de la "Main dans la main". Bedou Ould Salek: Depuis 2005, notre association a organisé des activités visant le renforcement de la fraternité entre les différentes composantes de la société mauritanienne tellement diversifiée, et pour affermir la...
(Cridem 25/05/13)
De la marge vers le centre. Pas un jour ne se passe sans que les médias ne fassent état d’une nouvelle violation des droits des femmes. Au cours des derniers mois, des violences terrifiantes à l’encontre des femmes et des filles, de Delhi à Johannesburg en passant par Cleveland, ont suscité l’indignation publique et des appels à des mesures pour s’attaquer à ces violences ignobles. Au Bangladesh et au Cambodge, les pertes de vies choquantes d’ouvriers d’usines de confection de vêtements, principalement des femmes, ont déclenché un débat mondial quant à la meilleure manière d’assurer des emplois sûrs et décents dans notre économie mondialisée. En Europe, l’incidence disproportionnée des coupes budgétaires sur les femmes et l’utilisation de quotas pour permettre...

Pages