Mercredi 22 Novembre 2017
(Maghreb Emergent 18/05/13)
La Coordination de l’opposition démocratique (COD), un collectif d’une douzaine de partis politique en Mauritanie, a publié jeudi un document dans lequel, elle pose les conditions de sa participation aux prochaines élections législatives et municipales dans ce pays. Initialement fixées en novembre 2011, ces élections ont été plusieurs reportées et seront finalement organisées en octobre 2013, selon la Commission électorale nationale indépendante (CENI). Pour des élections démocratiques, transparentes, libres et crédibles, la COD exige 'une supervision politique crédible, des institutions électorales fiables, la neutralité de l’Etat et des attributs de la puissance publique et une préparation technique suffisante'. Considérant que le chef de l’Etat et le Premier ministre actuel sont 'incapables de superviser des élections libres, honnêtes et transparentes', le...
(Maghreb Emergent 18/05/13)
Un arrêt biologique de la pêche artisanale et côtière, d'une durée de 30 jours, est mis en vigueur dans les eaux territoriales mauritaniennes, depuis jeudi, indique un arrêté du ministère de la Pêche. Selon le président de la confédération de pêche, "l'objectif de cet arrêt est de protéger les ressources halieutiques, notamment le poulpe dont les quantités ont diminué ces dernières années en raison de la surpêche, selon les études récentes". Le secteur de la pêche artisanale, dont l'apport se chiffre à 150 millions USD par an offre 15 000 opportunités d'emplois et utilise plus de 3500 embarcations traditionnelles. Les eaux mauritaniennes, qui comptent parmi les plus poissonneuses du monde, recèlent plus de 300 espèces, dont 170 sont commercialisées couramment...
(Cridem 17/05/13)
Cette réflexion sur le combat noire en Mauritanie n’est pas exhaustive, je ferai l’économie de certains aspects événementiels de cette lutte, sur les quels peut être je reviendrai en détail dans une autre contribution. Et comme disait quelqu’un « l’histoire est la mémoire collective du récit des événements et le tableau des mœurs des temps passés ». La contestation, la résistance et le refus sont par essence les qualités de l’homme pensant alors que l’adynamie, la résignation et le fatalisme sont celles des soumis, cette catégorie d’incuries, d’incultes et d’acolytes est toujours du coté du gouvernant du moment et du détenteur du pouvoir réel. Aujourd’hui cette classe catégorielle abonnée au registre du chef ignore souvent le combat ô combien noble...
(Cridem 17/05/13)
Question : Quelles sont les garanties d’indépendance de la CENI ? Réponse : Avant de répondre à votre question, je tiens à vous remercier et à remercier l’AMI pour l’intérêt qu’elle porte à la CENI et pour l’occasion qu’elle nous offre à nous adresser à l’opinion publique nationale, à travers les Journaux Chaab et Horizon à un moment crucial du processus électoral en cours. Pour revenir à votre question, je crois que l’on peut dire d’une entité qu’elle est indépendante, lorsqu’elle dispose des attributions et des moyens lui permettant de décider et d’agir, sans relation de soumission ou de dépendance, de quelque nature que ce soit, vis-à-vis d’une autre autorité. De la sorte, la CENI doit être considérée comme indépendante,...
(20minutes 17/05/13)
La Coordination de l'opposition démocratique (COD), regroupant une dizaine de partis de Mauritanie, a appelé le président Mohamed Ould Abdel Aziz, élu en 2009, à ne pas être candidat à un nouveau mandat lors de la prochaine élection présidentielle prévue en 2014. «Le chef de l'Etat, le Premier ministre et les membres de ce gouvernement devront s'engager à ne pas se présenter aux prochaines échéances électorales, ni à soutenir un candidat», affirme la COD dans un texte obtenu jeudi par l'AFP, présenté comme sa «vision pour des élections libres, honnêtes et transparentes». Des élections législatives et municipales, attendues depuis 2011, sont maintenant prévues pour octobre-novembre, mais l'opposition avait rejeté toute participation à ces scrutins s'ils ne sont pas menés par...
(Maghreb Emergent 17/05/13)
L'Assemblée Générale Extraordinaire de la Société Nationale Industrielle et Minière (SNIM) a approuvé, lors d'une réunion jeudi à Nouakchott, l'augmentation du capital par incorporation de 30% des réserves de la Société, a indiqué la SNIM dans un communiqué. Cette opération permet l'émission de 17 052 000 actions à 10 000 UM/action, portant ainsi le capital social de l'entreprise de 12,18 milliards à 182, 7 milliards d'ouguiyas, a précisé le communiqué parvenu à l'AMI, ajoutant que ces actions sont réparties au prorata entre les actionnaires actuels de la SNIM. Cette nouvelle augmentation du capital ne change pas sa répartition entre les différents actionnaires. Cette décision augmente la crédibilité de l'entreprise dont le capital social a été porté à l'équivalent de 610...
(Alakhbar 17/05/13)
L’ancien directeur de la société immobilière espagnole Mixta-Mauritanie, Mohamed Yeslem Ould Filali, a qualifié le mandat d’arrêt lancé contre lui par les autorités de Nouakchott d’une "honte pour la justice mauritanienne". La société Mixta avait licencié Ould Feilani le 31 mars 2011 qu’elle a accusé de recèle de documents et de biens de la société. Elle avait saisi le tribunal de commerce de Mauritanie puis le Parquet de Nouakchott en juillet 2011. Le Parquet avait transmis le dossier à la Police des crimes économiques qui a émis le mandat d’arrêt. Pendant ce temps Ould Feilani, qui a une double nationalité mauritanienne et espagnole, était retourné en Espagne où il a, à son tour, porté plainte contre Mixta conformément à l’article...
(Noorinfo 16/05/13)
Dans la soirée de dimanche dernier, le président Mohamed Ould Abdel Aziz a reçu dans la salle des conférences du palais présidentiel de Nouakchott quelques quarante huit députés de sa majorité. C’était à la veille de l’ouverture de la seconde session parlementaire. Cette pratique devenue courante, permet de réitérer sa confiance à ses élus, mais surtout de les pousser l’accompagner dans sa politique en votant, toutes les lois qui seront présentées à leur attention lors de leurs travaux à venir. L’audience accordée dimanche par le président de la République aux députés de la majorité s’est déroulée pendant près d’une heure. L’ordre du jour portait sur plusieurs points dont : la présence effective des députés de la CPM durant la session...
(L'Authentique Quotidien 16/05/13)
Jamais pouvoir politique en Mauritanie n’a développé une capacité de rejet aussi grande que la majorité présidentielle actuelle. La situation normale dans le jeu politique local, est que les vagues de défection se fassent toujours dans un seul sens, de l’enfer abyssal de l’opposition vers les rivages ombrageux du pouvoir. Or, la « Mauritanie Nouvelle », celle des mirages postélectoraux de l’ère azizènne semble n’avoir été pavée que de déceptions. Hier, c’étaient des cadres du RFD qui migraient vers le parti-Etat. Aujourd’hui, c’est toute une commune, celle de Maghta-Lahjar, et avant elle Aoujeft et d’autres localités du pays, qui basculent dans l’escarcelle des partis de l’opposition, déçus par les réformes non engagées et les promesses non tenues. Même les alliés...
(L'Authentique Quotidien 16/05/13)
Comme preuve de sa bonne volonté et à titre de contribution à la clarification du débat politique sur les conditions de tenue des prochaines élections, la COD soumet à l’opinion publique nationale et internationale sa vision pour des élections libres, honnêtes et transparentes, articulée autour des quatre exigences fondamentales suivantes : une supervision politique crédible, des institutions électorales fiables, une neutralité de l’Etat et des attributs de la puissance publique, une préparation technique suffisante. Pour répondre à ces quatre impératifs, la COD propose le schéma qui suit et qui, nous l’espérons, fera l’objet d’un consensus national : I. Une supervision politique neutre L’expérience du scrutin présidentiel de 2009 et la pratique politique, tout au long des dernières années ayant mis...
(L'Authentique Quotidien 16/05/13)
Lundi, peu avant la tenue de la deuxième session ordinaire du parlement pour 2012-2013, le président Mohamed Ould Abdel Aziz recevait, la veille, sa majorité parlementaire au grand complet : une cinquantaine de députés. Pour le restant de son quinquennat, qui court jusqu’au milieu de l’année 2014, le président Ould Abdel Aziz est devrait bien être rassuré : il dispose encore d’une majorité confortable pour mener à bien ses programmes et agir comme il l’a toujours fait, sans être inquiété par une opposition qui s’ingénie pourtant, de plus en plus, à lui mettre des bâtons dans les roues. Ce que d’ailleurs le secrétaire général du parti au pouvoir, l’Union pour la République (UPR) et ministre de l’enseignement secondaire, Oumar Ould...
(Le Quotidien de Nouakchott 16/05/13)
Avec la grève des dockers-villes qui prend de l’ampleur, poussant les grossistes de la Capitale à fermer boutique et les détaillants à spéculer sur les prix, une grave crise alimentaire s’installe à l’horizon. La situation est aggravée par la paralysie du Port de Nouakchott qui alimente le marché national en produits divers, alors qu’une hausse des prix des denrées de première nécessité commence à étrangler les ménages. En effet, plusieurs commerces en centre ville ont baissé les rideaux de leur store, face à la détérioration de la situation sécuritaire consécutive à la colère des porteurs et le rush des vandales de tout acabit. L’atmosphère délétère qui a débuté le dimanche 12 mai dernier est le fruit d’affrontements violents entre des...
(L'Authentique Quotidien 16/05/13)
Depuis la mi-journée de dimanche, les boutiques de vente de produits alimentaires du marché central de Nouakchott notamment celles situées sur la place dite « Charee Rezgh » (route de la fortune) n’ont pas ouvert leurs portes. Les gérants desdits commerces, par cette attitude, demandent plus de protection de la part des Autorités. En fait, c’est parce qu’ils ont été menacés le même jour par les manifestants dockers dont certains auraient tenté de les démunir de leurs biens. Menacés de vandalisme pendant toute la durée de la manifestation de dimanche dernier par des éléments isolés qui se seraient introduits dans les rangs des manifestants dockers, les commerçants qui assurent la vente des marchandises en gros, ont décidé de surseoir à...
(L'Authentique Quotidien 16/05/13)
Selon des sources généralement bien informées, l’ambassadeur de Mauritanie à Alger, SEM Boullah Ould Mogueya se serait entretenu longuement en début de semaine avec le Ministre algérien des Travaux Publics, Amar Ghoul, à propos de la construction de la route Tindouf-Choum. Selon ainsi un communiqué publié , mardi 14 mai 2013, le ministère algérien aurait annoncé le lancement des études préparatoires de ce projet qui en serait actuellement à une phase avancée. Rappelons que le 21 mars 2013, lors de la 17ème Grande commission mixte de coopération mauritano-algérienne qui s’était tenue à Nouakchott, la question de la route Tindouf-Choum faisait partie des cinq accords signés conjointement entre les deux parties. Au cours de cette rencontre, le document portant étude de...
(Alakhbar 16/05/13)
Interrogés par Alakhbar en marge de l’ouverture hier lundi de la nouvelle session du Parlement mauritanien, un député de la majorité a appelé à des débats apaisés et un autre de l’opposition à des discussions franches. "Nous n'accepterons pas que la présente session parlementaire soit consacrée à des sujets qui ne servent pas l'intérêt national" a prévenu le premier député Sid'Ahmed Ould Ahmed, (UPR-pouvoir). Le député a reconnu que les divergences de points de vue entre majorité et opposition pourront mener à des tiraillements, mais appelle les deux parties à un débat apaisé et à discuter sur les projets de loi prioritaires. Il a regreté que certains de ses collègues dans l'opposition profitent, selon lui, de la tribune du Parlement...
(Maghreb Emergent 16/05/13)
Le président de l’Union des forces de progrès (UFP), , a exigé mercredi «un audit indépendant» sur la situation de l’état civil du pays, avant toute idée d’organiser des élections. S'exprimant au cours d’une conférence de presse, il a dénoncé l’opération d’enrôlement menée par les autorités, depuis mai 2011, visant officiellement à doter le pays d’un état civil biométrique fiable, comme «une vaste entreprise de destruction conduite en dehors de toutes les règles et normes légales». Le président de l’UFP a également réclamé le rétablissement des officiers d’état civil dans leurs prérogatives pleines et entières. La Mauritanie va organiser des élections législatives et municipales en octobre 2013.
(Le Quotidien de Nouakchott 16/05/13)
Le Gouvernement mauritanien, sous le leadership du Ministère des Affaires Economiques et du Développement, vient de lancer le 2 mai 2013, avec l’appui du Système des Nations Unies, le processus des consultations nationales sur les priorités de développement de l’Après 2015 : « L’Avenir que nous voulons ». Il convient de rappeler qu’en l’an 2000, les Etats membres des Nations Unies, dont la Mauritanie, se sont engagés dans l’atteinte des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) à l’horizon 2015. Aujourd’hui, au regard des enjeux politiques et de la situation socio-économique qui prévaut au plan international, malgré l’atteinte totale ou partielle de certaines cibles des OMD par quelques pays, de nombreux défis restent à relever. Face à cette situation, les...
(Camer.be 16/05/13)
L’esclavage en Mauritanie constitue non seulement un crime abject, mais également un obstacle au développement du pays tout entier. Or cette situation étend ses ramifications hors des frontières du pays.La population se divise pour l'essentiel en deux groupes :-une minorité dominante, les Arabo-berbères ou Maures, appelés aussi les «Blancs» (environ 25 % de la population),-une majorité discriminée, Négro-africains, composée de Harratine (descendants d’esclaves), Soninké, Peulh, Ouolof et Bambara (75 % de la population). Si les pratiques esclavagistes subsistent dans toutes les couches sociales de la société Mauritanienne depuis des siècles, on peut néanmoins relever que ce sont essentiellement les Noirs qui en sont victimes. Dès le 8e siècle, cette domination a commencé à se dessiner. Les chefs guerriers arabes qui...
(Cridem 15/05/13)
L’hebdomadaire d’Alakhbar Info, a relevé dans son édition d’aujourd’hui, que le président mauritanien, Mohamed Ould Abdel Aziz, a reçu en avril dernier au palais présidentiel, les grands barons de la drogue au sahel. Le journal a aussi indiqué que les concernés, qui font l’objet d’un mandat d’arrêt international sont rentrés à maintes reprises sur le territoire mauritanien sans être inquiétés par les autorités sécuritaires mauritaniennes. Selon notre journal, certaines de ces personnes ont pris part aux activités politiques organisées par les mouvements séparatistes d’Azawad en Mauritanie dans les derniers mois. Le nom du présume narcotrafiquant au sahel, Chrif Ould Taher, considéré comme le cerveau de l’affaire de Boeing de drogue incendié au nord du Mali en 2009 et recherché par...
(Journal Tahalil 15/05/13)
En synergie avec l’Hôpital de l’Amitié, la CNAM est passée dans le cadre de sa mise en œuvre stratégique à améliorer l’offre de soins à travers une réelle volonté de partenariat. C’est dans cette perspective que le Ministre de la Santé, M. Ahmedou Ould Jelvoune. a effectué mardi 14 mai une visite à l’hôpital de l’Amitié en compagnie de M. Aziz Ould Dahi, Directeur Général de la CNAM et du conseiller chargé de la communication. Cette visite qui entre dans le cadre de la stratégie visant à améliorer l’offre de soins et à réduire le coût de l’évacuation à l’étranger a été l’occasion pour le Directeur de l’Hôpital de l’Amitié Dr Mohamed Ould Bebaha de louer les efforts de la...

Pages