Jeudi 25 Mai 2017
(Les Afriques 26/03/13)
La quinzième conférence des chefs d'Etat et de gouvernements de l'OMVS ( Organisation pour la Mise en Valeur du fleuve Sénégal ) s'ouvre ce lundi 25 mars à Nouakchott. Les chefs d'état du Sénégal, Macky Sall, de Guinée Conakry, Alpha Condé et du Mali, Dioncounda Traoré prennent part à la solennelle conférence sur invitation de leur homologue mauritanien, Mohamed Abdel Aziz. Un nouveau tournant pour cette institution, il y a trois décennies, dirigée depuis 2002 par le Mauritanien, Mohamed Salem Ould MERZOUG. Décryptage La valse diplomatique: Depuis samedi dernier les délégations ministérielles des pays de l’OMVS se succèdent à Nouakchott (capitale mauritanienne ) pour prendre part à la rencontre préparatoire de la quinzième conférence des chefs d’Etat et de gouvernements...
(Cridem 25/03/13)
Une certaine presse – nous disons bien « une certaine presse » - tente, depuis quelque temps, à présenter l’initiative du président de l’Assemblée nationale, Messaoud Ould Boulkheir, comme une demande relevant de l’impossible ! Certains vont même plus loin en l’assimilant à une "subversion" contre le pouvoir pire que les entremises de la Coordination de l’opposition démocratique (COD). L’objectif est on ne peut plus clair : préparer le pouvoir au rejet de cette initiative que d’aucuns considèrent pourtant comme l’un des meilleurs compromis possible, à l’heure actuelle, pour aller à des élections municipales et législatives de nature à sortir le pays de la crise. Pour arriver à cet objectif, machiavélique et de basse politique, on rappelle que Messaoud propose...
(Alakhbar 25/03/13)
La 15ème conférence des chefs d’Etat de l’Organisation pour la mise en valeur du fleuve Sénégal (OMVS) a débuté tout à l’heure au palais des congrès de Nouakchott, la capitale mauritanienne. Les présidents des pays de l’OMVS, le guinéen, Alpha Condé, le malien Diocounda Traoré et le sénégalais, Macky Sall, prennent part à cette rencontre présidée par le président mauritanien, Mohamed Ould Abdel Aziz. Le Mauritanien, Salem Ould Merzoug, haut commissaire de l’OMVS, le ministre sénégalais de l'Hydraulique et de l'assainissement, président en exercice du conseil des ministres de l'OMVS, Gueye Oumar, et d’autres ministres des pays concernés sont également présents. Le renouvèlement des instances de l’organisation sous-régionale et la mise en œuvre du Schéma directeur d’aménagement et de gestion...
(Cridem 21/03/13)
Comme nous en faisions l’écho, hier, nous apprenons, mercredi, de bonne source sûre, que le Parlement Européen (PE) a officiellement décidé d’ajourner son vote sur le projet de protocole entre notre pays et l’Ue au sujet de l’accord de partenariat de pêche. Cet ajournement du vote sur le protocole signé entre les deux parties, en juillet 2012 à Nouakchott, est considéré comme une première manche de gagner pour les armateurs espagnols en attendant le round de l’évaluation prévu, du 2 au 5 avril 2013 à Rennes en France. Les armateurs espagnols, rappelle-t-on, tiennent à tout prix à trouver une faille dans l’évaluation des stocks de céphalopodes promis à l’exclusivité des pêcheurs mauritaniens dans le dernier protocole signé entre les autorités...
(Cridem 21/03/13)
La Société BSA GAZ filiale du groupe Bouamattou vient d’être privée de sa commande de gaz et le bateau est parti après avoir dépoté les commandes de la SOMAGAZ et de RIMGAZ. Le prétexte évoqué est le non confirmation de la lettre de crédit par BSA pour le fournisseur. Cette situation fréquente chez les opérateurs du Gaz et du pétrole n’a jamais constitué un prétexte pour rompre l’approvisionnement. Elle a toujours été réglé à l’amiable. Seulement cette fois ci et comme il s’agit de BSA, des instructions ont été données à l’armateur pour quitter le quai et repartir avec la cargaison de BSA. Les conséquences d’une telle situation sont catastrophiques : 1) Le cout du fret va passer de 89...
(Alakhbar 20/03/13)
- Les ressortissants subsahariens vivant en Mauritanie se sentent discriminés au sujet de la carte de séjour, selon plusieurs témoignages que Alakhbar a recueillis auprès d’eux. Les autoriés de Nouakchott ont réaffirmé, à plusieurs occasions, que la carte de séjour concernée «tous les étrangers vivant en Mauritanie». Toutefois beaucoup de subsahariens estiment être la seule cible des récentes arrestations, détentions et reconduites à la frontière faute de carte de séjour. L’Authentique quotidien, dans son numéro 1776, jeudi 7 mars 2013 a écrit : «Face à la recrudescence des rafles et des reconduites systématiques aux frontières (….) c’est surtout le sentiment de vivre une véritable ségrégation qui ronge les immigrés africains, qui remarquent que les étrangers arabes sont épargnés et qu’ils...
(Cridem 18/03/13)
L’enquête se poursuit dans l’affaire de détournement des fonds de la grande muette. Le principal accusé en l’occurrence Abeidy Ould Khoumani - qui a agit en complicité avec le trésorier de l’armée et d’autres personnes civiles et militaires - a reconnu le détournement de 700 millions d’ouguiyas mais a toutefois déclaré ne plus posséder un sou de cette importante somme qui était destinée au payement des soldats pour le mois de février. Le cadre des investigations s’est élargi jusqu’à Ghoutoub Ould Momma qui vit dans la région de l’Adrar. Ce dernier a été interrogé par la gendarmerie qui soupçonne un lien entre le dernier festival d’Atar et Khoumani qui aurait participé activement à l’organisation dudit festival. Enfin une dame proche...
(Alakhbar 18/03/13)
Les militants du mouvement antiesclavagiste IRA-Mauritanie ont tenu un sit-in cet après-midi devant le commissariat de Tevragh Zeina 1 (Police 4ème) à Nouakchott pour dénoncer un nouveau cas de présumé esclavage en Mauritanie. Ce nouveau cas concerne un jeune du nom de Sah Ould Moussa qui serait asservi, depuis sa naissance, par la famille Mohamed Salem Ould Mohamden dans une maison près de la mosquée saoudienne au centre-ville de Nouakchott. Selon les militants d’IRA, les maîtres de Sah l’interdisaient de sortir le jour. Et pour le président d’IRA, Biram Ould Abeid qui, à l’occasion, a tenu une conférence de presse devant le même commissariat, la famille présumée esclavagiste demandait à Sah de se méfier de Biram en et faisait au...
(Cridem 14/03/13)
Le ministre des Affaires étrangères et de la coopération marocain Saad Dine El Otmani a procédé, lundi à Nouakchott, à la pose de la première pierre pour la construction d'un complexe diplomatique et consulaire du Royaume à Nouakchott. Cette cérémonie s'est déroulée en présence du chef de la diplomatie mauritanienne Hamadi Ould Baba Hamadi, de l'ambassadeur du Maroc à Nouakchott, Abderrahmane Benomar, du maire de Tefregh Zeina, des ambassadeurs de l'Algérie et de la Tunisie, des membres de la communauté marocaine en Mauritanie. Le complexe sera bâti en 18 mois, selon les normes de l'architecture marocaine authentique sur plus de 10.000 m2 dans le quartier Tefregh Zeina. Il comprend deux bâtiments, l'un dédié aux affaires diplomatiques et l'autre aux affaires...
(Cridem 14/03/13)
«Mon Dieu, protège-moi de mes amis. Mes ennemis, je m'en charge». C'est avec cette sagesse gréco-latine que l'avant dernier président déchu accueillit ce qu'il qualifia de «coup d'état le plus bête de l'histoire». Au jour d'hui, qui oserait ou voudrait lui donner raison? A part les pyromanes impitoyables qui viennent d'importer un briquet médiatique dans leur nation inflammable..? Bienvenue en Poutinie Cette sagesse tardive d'un putschiste récidiviste peut outrer sans manquer de génie. Parmi les amis ainsi définis figurent deux cousins jadis inséparables qui jouent aux irréductibles ennemis. Au grand dam du peuple démuni qui leur avait confié ses espoirs et désespoirs infinis. Comme les deux doigts d'une même main dont les masses gisantes attendaient des miracles pour solder un...
(Alakhbar 12/03/13)
L’opposition mauritanienne exige quatre impératifs avant sa participation à toute élection législative et municipale: «Une supervision politique crédible, des institutions électorales fiables, la garantie de la neutralité de l’Etat et des attributs de la puissance publique, une préparation technique suffisante». Pour répondre à ces quatre impératifs, la COD a proposé, lors d’une conférence de presse ce lundi à Nouakchott, la mise en place d’un gouvernement consensuel dirigé par un Premier Ministre investi de tous les pouvoirs nécessaires, est à même d’organiser des élections(…) que le mode de désignation et la composition de ces institutions électorales ainsi que le profil de leurs membres, soit l’objet d’un consensus entre l’ensemble des acteurs politiques(…), la neutralité de l’Etat et des attributs de la...
(Atlas Info.fr 12/03/13)
Le Président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz a reçu, lundi au palais présidentiel à Nouakchott, le ministre marocain des Affaires étrangères et de la Coopération, M. Saad Dine El Otmani, actuellement en visite en Mauritanie. Cette audience s'est déroulée en présence du ministre mauritanien des Affaires étrangères et de la Coopération, Hammadi Ould Hammadi et de l'ambassadeur du Maroc en Mauritanie, Abderrahmane Benomar. M. El Otmani a indiqué, dans une déclaration à la presse à l'issue de cette rencontre, avoir "transmis au Président mauritanien les salutations de son frère SM le Roi Mohammed VI et l'intérêt qu'accorde le Souverain au développement des relations bilatérales pour les renforcer davantage aux plans politique, économique, culturel et populaire". Les entretiens avec le président...
(Alakhbar 11/03/13)
Le projet de la construction de la Mauritanie naissante a été tué dans l'œuf depuis que les militaires ont pris le pouvoir en 1978, a déclaré le député et leader au parti RFD Mohamed Mahmoud Ould Lemmat. Selon Ould Lemmat, qui s'exprimait dans un débat organisé à Nouakchott, samedi soir par l'organisation de la jeunesse de RFD sous le thème "la corruption dans les régimes autoritaires", la dualité corruption-gabegie s'est érigé en règle en Mauritanie depuis l'arrivée de militaires au pouvoir. La Mauritanie demeure dans le même état dans lequel sa génération fondatrice l'a laissée. Parmi les aspects de la gabegie de l'actuel régime figure le détournement des fonds de l'Etat dans des poches particulières par les biais de fausses...
(Alakhbar 11/03/13)
La priorité pour les femmes en Mauritanie c’est d’abord d’aboutir à des lois qui les protègent, explique Mar Jubero, coordinatrice du programme ONU-FEMMES en Mauritanie. Elle répond aux questions de Alakhbar. ALAKHBAR : Où en sommes-nous de l’application, en Mauritanie, de la convention sur l’élimination de toutes les formes de violences à l’égard des femmes ? Mar Jubero: En effet, la Mauritanie a ratifié cette convention, mais avec une réserve générale, contrairement à d’autres pays qui l’ont ratifiée en émettant des réserves spécifiques sur certains de ses articles qui ne sont pas en rapport avec leurs cultures. Donc, nous sommes en train de travailler avec le gouvernement, la société civile et les oulémas afin qu’on passe de cette réserve générale...
(Cridem 08/03/13)
Les déterminants de la mortalité maternelle ont fait l’objet de deux communications. La première, a été particulièrement consacrée aux causes médicales de la mortalité maternelle. La seconde, s’est employée à restituer ce phénomène dans son contexte social en analysant les différentes variables socio-économiques qui influencent le niveau de mortalité. « La mortalité maternelle se définie comme le décès d’une femme survenu au cours de la grossesse ou dans un délai de 42 jours après sa terminaison, quelle qu’en soit la durée ou la localisation, pour une cause quelconque déterminée par la grossesse ou les soins qu’elle a motivée » : définition de l’organisation mondiale de la santé (OMS). La hausse du niveau d’instruction des femmes a eu un effet positif...
(Alakhbar 07/03/13)
Le président mauritanien, Mohamed Ould Abdel va porter plainte contre le député écologiste français Noël Mamère pour diffamation, a annoncé son avocat Eric Diamantis à RFI. Le député français avait accusé Ould Abdel Aziz de parrainage de trafic de drogue. L’avocat qui juge ces accusations de « graves et inexactes» a ajouté que la défense de Ould Abdel Aziz estimait que Noël Mamère "se trompait de personne". Mais après que ce dernier a confirmé ses accusations dans un entretien avec la presse mauritanienne, la défense a trouvé, selon l'avocat, que des gens qui "souhaitent déstabiliser Ould Abdel Aziz et la Mauritanie" étaient derrière les propos de Noël Mamère.
(Cridem 07/03/13)
L’ordre national des avocats (Ona) a déploré, à l’occasion d’un colloque organisé sur « Etat de droit en Mauritanie: Réalités et défis» le non respect des lois par les autorités politiques, a-t-on constaté sur place mercredi à Nouakchott. Au cours de ce colloque où prennent part, outre les avocats du barreau mauritanien, des représentants des missions diplomatiques en Mauritanie, les avocats vont se pencher sur plusieurs thématiquement dont la séparation des pouvoirs dans un système institutionnel démocratique, le rôle des élus, les droits de l’homme, la situation des infrastructures carcérales… Dans ce cadre, le bâtonnier des avocats, Me Bouhoubeini a, dans une allocution lue pour la circonstance, déploré le recul du respect des lois dans notre pays estimant que seule...
(Africatime 05/03/13)
La «caravane contre l’esclavage et pour la liberté» d’IRA-Mauritanie qui a relié l’extrême est du pays à la capitale Nouakchott a révélé l’existence de deux opinions opposées sur la problématique de l’esclavage en Mauritanie, selon Biram Ould Abeid, président d’IRA. Il y a, d’un côté, les esclavagistes constitués du pouvoir en place, des oulémas et les partis politiques tant de la majorité que de l’opposition. D’un autre, ont trouve les réformistes c'est-à-dire les Harratines et les militants d’IRA qui luttent pour l’abolition du phénomène, a distingué Biram qui était en conférence de presse lundi 4 mars à Nouakchott. «Tout le monde se vente de lutter contre l’esclavage, mais quand il s’agit de défier les esclavagistes le nombre rétrécie. Seul IRA...
(22 Septembre 01/03/13)
Le chef de la diplomatie espagnole a félicité la Mauritanie pour son travail de lutte contre le terrorisme et l'immigration clandestine. Le Président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz a accueilli, le lundi 25 février à Nouakchott, une délégation diplomatique espagnole de haut rang. Le ministre espagnol des Affaires étrangères José Manuel García-Margallo a conduit une visite de deux jours en Mauritanie pour coordonner les efforts en matière de sécurité et de lutte antiterroriste. García-Margallo a rencontré le Président mauritanien Mohamed Ould Abdelaziz, le Premier ministre Moulaye Ould Mohamed Laghdaf et le ministre des Affaires étrangères Hamadi Ould Baba Ould Hamadi. "La Mauritanie a été l'un des premiers pays à attirer l'attention sur les dangers du terrorisme au Sahel, et a...
(22 Septembre 01/03/13)
Une étude socio-anthropologique sur les déterminants liés à la santé de la mère et du nouveau-né réalisée par la Croix-Rouge française en Mauritanie, au Mali, au Niger et au Tchad montre que le taux de mortalité maternelle et infantile reste élevé dans ces pays à cause d’une faible utilisation des services de planification familiale et d’un mauvais suivi de la grossesse. L’Agence française de développement (Afd) a constaté dans certains pays du Sahel comme la Mauritanie, le Mali, le Niger et le Tchad des taux inquiétants de mortalité maternelle et infantile, malgré les actions engagées par les différents Etats. Au Tchad, par exemple, il y a 1200 cas de décès sur 100.000 naissances vivantes. Ce constat a été fait après...

Pages