Dimanche 24 Septembre 2017
(Le Quotidien de Nouakchott 17/06/13)
De retour de son séjour français, le chef de l’Etat Mohamed Ould Abdel Aziz, n’a pas perdu du temps pour attendre de réagir face au chaudron de Zouérate et Kiffa. Deux villes secouées par des mouvements sociaux alors qu’il était absent du pays. Ainsi, jeudi 13 juin passé, la réunion du Conseil des Ministres a procédé au changement dans l’administration territoriale, notamment dans la wilaya du Tiris-Zemmour et de l’Assaba. Abderrahmane Ould Mahfoudh Ould Khattri a été nommé wali du Tiris-Zemmour et Ball Mamadou wali de l’Assaba. L’ex wali du Tiris-Zemmour, Ahmédou Bamba Ould Baya n’a pas été nommé ailleurs contrairement à l’ex wali de l’Assaba, Sall Saidou, qui a été recasé à la Direction Générale des Affaires Politiques et...
(Cridem 17/06/13)
Dimanche 16 juin, a Nouakchott, s’est tenue une table ronde de présentation et analyse des résultats du « projet d’appui à la gestion du service eau et assainissement dans les villages ruraux et vulgarisation des technique a faible coût. » Ce projet de service d’eau potable dans les localités de moins de 500 habitants de la wilaya du Brakna a été financé par l’Agence espagnole de coopération internationale et pour le développement (AECID), l’Agence Andalouse de coopération internationale pour le développement (AACID), le fonds andalous des municipalités pour la solidarité internationale (FAMSI), le Conseil de JAEN et le Conseil de Huelva. La table ronde du 16 juin a permis « l’analyse et la concertation entre le ministère mauritanien de l’hydraulique...
(Le Rénovateur Quotidien 17/06/13)
Si on se réfère aux résultats du recensement général de la population et de l’habitat (RGPH 2013), la Mauritanie compte 3.387.886 dont plus de la moitié sont des femmes. Faut-il voir derrière ces chiffres une augmentation rapide de la courbe démocratique ou un taux de natalité acceptable dix ans après quand le pays comptait moins de trois millions d’habitants. Mathématiquement on note en moyenne quelque deux cent mille naissance par an.Ces résultats sont approximatifs compte tenu de la non inscription des mauritaniens résidents à l’étranger et dont le nombre dépasse le million de personnes. A cela il faut ajouter les habitants des bourgades reculées et même dans les grandes agglomérations du pays qui n’ont pas été recensés. Par extrapolation, la...
(Maghreb Emergent 17/06/13)
Le Bureau International du Travail (BIT) a tenu, ce lundi à Nouakchott, une journée de sensibilisation des journalistes sur l'emploi productif et décent, qui sera l'objet de la semaine du BIT qui se tiendra du 23 au 26 juin courant autour de trois axes: l'employabilité, l'éducation financière et les emplois verts en Mauritanie. Le BIT et les pouvoirs publics mauritaniens ont signé en 2012 un partenariat relatif à ces trois axes, ont informé les organisateurs. Le premier axe, qui s’agit de l'employabilité, vise à aider les jeunes mauritaniens à trouver de l’emploi et le conserver et à renforcer leurs compétences en fonction de l’évolution du marché du travail. Le deuxième axe (Education financière) va mettre à la disposition de ces...
(Magharebia(fr) 17/06/13)
L'Union Européenne a accordé à la Mauritanie un appui budgétaire de 46 millions d'euros pour " accélérer la lutte contre la pauvreté en Mauritanie", selon un communiqué officiel publié ce dimanche. Une convention en ce sens a été signée à Nouakchott, entre Hans-Georg Gerstenlauer, chef de la délégation de l'UE et Sidi Ould Tah, ministre mauritanien de l'Economie. Il s'agit, selon un communiqué de l'UE, "d'une aide touchant tous les secteurs de développement, notamment l'éducation, la santé, l'emploi, l'accès à l'eau, la protection sociale, la bonne gouvernance (..) au bénéfice des populations les plus pauvres". Le ministre mauritanien a souligné que cet accord "constitue un apport direct au budget de l'Etat mauritanien et témoigne également de la confiance placée par...
(L'Authentique Quotidien 17/06/13)
Le doyen Ahmed Bezeid Ould Beyrouk est connu de bien de Mauritaniens pour ses prises de positions parfois controversées certes, mais toujours courageuses. Il est de cette catégorie de lettrés du Bled qui n’hésitent jamais à rompre avec l’hypocrisie maladive de beaucoup d’entre nous pour dire, publiquement, une opinion sur ce qui se passe dans son pays. Il jette un regard très lucide sur la situation, même si, à certaines occasions, il se confond dans un conservatisme plat, notamment sur certaines questions dites "sensibles" dans notre société. Soutien fervent du régime au lendemain du coup d’Etat de 2008, il jette l’encre et saute du bateau avec un regard lucide sur la situation que nous vivons... Lisez : "« Monsieur le...
(Les Afriques 17/06/13)
Réuni à Bruxelles, autour de la question des Ape, de l’avenir de la coopération et du développement des pays ACP (Afrique Caraïbes et Pacifique), puis sur les questions de la migration, le Conseil des ministres ACP/Union européenne (UE) a franchi quelques pas, mais le statu quo demeure au sujet des Ape, malgré l’échéance butoir de la fin des Accords de Cotonou et la fin du 10eme Fed, fixés à décembre 2013. C’est le compte a rebours entre les pays ACP et l’UE. La pilule qui fera passer les Accords de partenariat économique (APE) passera par une Mise à niveau des économies des pays ACP. Ainsi, le Conseil de l'UE et les pays ACP viennent d’approuver à Bruxelles, siège de l’UE...
(L'Authentique Quotidien 17/06/13)
Le siège du parti El Wiam à Nouakchott a abrité jeudi 13 juin 2013 la signature d’un accord de fusion entre deux dissidences, la Coalition pour une Alternance Pacifique (CAP) constituée de trois partis ayant quitté la Coordination de l’Opposition Démocratique (COD) et l’Alliance Patriotique (AP) formée elle aussi par trois formations politiques de l’ancienne majorité. Les six partis ainsi fusionnés, qui représentent déjà une troisième puissance politique sur l’échiquier national, comptent user de leur force politique pour peser sur le consensus national, à travers notamment la relance de l’Initiative de sortie de crise du président Messaoud Ould Boulkheïr. Ce dernier n’a pas d’ailleurs caché la couleur d’une telle ambition. Un rassemblement monstre est ainsi prévu le 23 juin prochain...
(L'Authentique Quotidien 17/06/13)
Conformément à la nouvelle philosophie régnante en Mauritanie où tout est devenu du donnant-donnant en monnaies sonnantes et trébuchantes, les autorités mauritaniennes viennent enfin de libérer les 300 licences de pêche que les Sénégalais ont eu du mal à obtenir depuis la fin des accords liant les deux pays en août 2012. Cette facilité de pêche pour l’accès aux ressources vaudra 10 Euros par tonne de pêche réalisé par les Guet NDariens, soit 400.000 Euros par an, environ 160 Millions d’UM. Rompus depuis août 2012, les accords de pêche Mauritanie-Sénégal ont été signés, après d’âpres et longues négociations, le 1er juin 2013. Pendant trois mois, 300 pirogues sénégalaises sont ainsi autorisées à pêcher en Mauritanie. L’accord paraphé par le ministre...
(Alakhbar 17/06/13)
35.416 candidats dont 43,95% de filles se penchent, depuis ce lundi, sur les épreuves du Baccalauréat 2013 en Mauritanie. Les examens se déroulent dans 95 centres dont 54 à Nouakchott et 41 centres dans les wilayas de l'intérieur, selon le service des examens au ministère de l'éducation. 29.88% des candidats sont venus du Public, 38.98% du privé et les autres 31.15% sont des candidats libres. Le Avec une augmentation du nombre des candidats à hauteur de 4150 candidats par rapport à l’année dernière. Le chef du service des examens Mohamed Ould Lewleid a déclaré à Alakhbar que le Ministère de tutelle a mis en place tous les moyens matériels et humains nécessaires pour assurer le bon déroulement des examens. Quant...
(Le Quotidien de Nouakchott 17/06/13)
A, quelques semaines, quelque jours du début de l’hivernage, les habitants du quartier Socogim PS de Nouakchott se préparent à patauger, galérer voire même, déménager. Dans ce quartier bâtie sur une zone salée ou l’eau jaillit de la terre avec seulement quelque coup de pelles, quand il pleut, c’est le sauve qui peut. Le 18 avril 2011, des centaines de femmes de la SOCOGIM PS, avaient battu le pavé en direction de la présidence de la République. Elles ont exigé du chef de l’Etat une solution définitive aux inondations qui touchent leur quartier chaque hivernage. Deux jours après, mercredi 20 avril, le président de la République visite le quartier SOCOGIM PS pour faire le constat lui-même. Le constat a été...
(L'Authentique Quotidien 15/06/13)
ALAKHBAR (Nouakchott)-Plusieurs manifestants sont descendus dans les rues de Nouakchott après la prière de ce vendredi pour demander aux autorités mauritaniennes de rompre les relations diplomatiques avec Téhéran et avec Damas, a constaté le reporter de Alakhbar. Ils ont demandé l’expulsion des ambassadeurs iranien et syrien à Nouakchott, en raison de l’implication militaire flagrante du Hezbollah libanais et de son allié iranien dans le conflit syrien. Les participants ont aussi accusé l’Etat mauritanien de soutenir le régime syrien par son maintien des relations diplomatiques avec Damas et avec son allié l’Iran. Les manifestants répondaient à l’appel de l’"Initiative estudiantine contre les violations sionistes et pour la défendre des causes justes". Ils brandissaient des slogans sur lesquels on pouvait lire: «Non...
(Alakhbar 14/06/13)
ALAKHBAR (Nouakchott)-Le président de l’Assemblée nationale mauritanienne ainsi que du parti d’opposition, APP, Messaoud Ould Boulkheir, a affirmé qu'il va poursuivre ses efforts jusqu’à obtenir un consensus politique, l'objectif de son initiative. Ould Boulkheir s’exprimait à l’occasion de l’annonce, jeudi à Nouakchott, de la naissance d’une nouvelle coordination politique dont son parti APP est membre. Une coordination regroupe désormais la Convention pour l’Alternance Pacifique (CAP) et l’Alliance Patriotique (AP). Il a rappelé que son initiative vise à réunir tous les acteurs politiques mauritaniens autour d’une même table pour discuter et faire les concessions nécessaires pour aboutir à ce consensus. Messaoud Ould Boulkheir a annoncé la tenue d’un meeting populaire, le 23 juin courant à Nouakchott, pour montrer que le peuple...
(Le Rénovateur Quotidien 14/06/13)
C’est aujourd’hui jeudi 13 juin courant que la présidence en exercice de la COD devra revenir à la plus importante formation politique de ce collectif de partis d’opposition, en l’occurrence le RFD.Un passage de témoin qui s’effectue à une période décisive de la vie politique de l’Etat avec la perspective d’organisation des futures élections législatives et municipales en octobre et novembre prochains. D’une part, le parti d’Ahmed Ould Daddah poursuit les travaux de la réunion de son conseil national, axés sur la position définitive à prendre par rapport à ces consultations. D’autre part, la coalition s’efforce à tout prix de ne pas faire l’objet d’une implosion à cause de ses divergences sur ces perspectives électorales, plaçant le RFD devant le...
(Cridem 14/06/13)
Comme dans le football, les saisons politiques en Mauritanie connaissent également leur Mercato, cette moissonneuse période des transferts de joueurs que tous les chasseurs de prime attendent avec impatience. A quelques encablures d’élections, qui est le Mercato politique et que d’aucuns estiment peu probables, alors que le Président Mohamed Ould Abdel Aziz, fraîchement débarqué de Paris après un mois de convalescence, et la Commission électorale nationale indépendante (CENI) s’obstinent à fixer la date en septembre-octobre, la valse des politiciens semble avoir commencé. La scène politique bouillonne d’activités, de meetings populaires et de tournées, tel le marathon national que le parti El Wiam vient d’achever, ou encore ces séries de séminaires que multiplie avec ferveur le parti Union pour la République...
(Magharebia(fr) 14/06/13)
Les organisations mauritaniennes issues de la société civile oeuvrent de concert pour réduire la corruption. Les représentants de divers groupes se sont réunis le 4 juin à Nouakchott pour évoquer les causes de la corruption et l'étendue de son impact sur le développement et sur le chômage. La société civile peut jouer un rôle de premier plan dans la lutte contre la corruption et dans la sensibilisation de l'opinion publique aux dangers qu'elle induit, a déclaré Sidinia Ould Khatry, président du Réseau de Travail Social mauritanien. La corruption est l'un des plus gros problèmes que le monde doit affronter aujourd'hui, a expliqué Khatry, dont le groupe a organisé cet évènement en partenariat avec le Centre mauritanien de Recherche sur le...
(Xinhua 14/06/13)
NOUAKCHOTT -- La sécurité de la Mauritanie "est intimement liée à la sécurité du Mali voisin parce que les deux pays partagent plus de 2 000 km de frontière, a déclaré, jeudi à Nouakchott, Ahmed Ould Daddah, leader de l'opposition politique mauritanienne. Ould Daddah, également président en exercice de la Coordination de l'Opposition Démocratique (COD), a appelé les Mauritaniens de continuer à "réserver un accueil particulier aux refugiés maliens qui ayant fui les hostilités dans le nord malien". Il a en outre ajouté que le Sahel est en proie à une situation difficile marquée par l'instabilité due à la présence de groupes armés qui "s'adonnent à des trafics de tous genres". "Dans le Sahel, nous devons éviter que notre région...
(Cridem 14/06/13)
Une nouvelle coordination politique opposante regroupe désormais la Convention pour l’Alternance Pacifique (CAP) et l’Alliance Patriotique (AP). Cette nouvelle coordination opposante a été annoncée lors d’une conférence de presse hier jeudi à Nouakchott. La Convention pour l'Alternance Pacifique, crée le 13 mai 2012, regroupe les trois partis d’opposition dits dialoguistes à savoir APP, Wiam et Sawab. L’Alternance Pacifique, crée le 21 avril 2013, réunit les trois partis ADIL, MPR et RD qui ont récemment quitté la Coalition des Partis de la majorité présidentielle. Il existe déjà en Mauritanie la Coordination de l’Opposition Démocratique (COD) qui regroupe les partis qui ont boycotté le dialogue politique et qui exigent le départ sans condition de Mohamed Ould Abdel Aziz du pouvoir.
(Le Quotidien de Nouakchott 14/06/13)
Rien ne va plus dans la capitale économique du pays. Le front social reste très tendu. En milieu de matinée, des marins pêcheurs, ont organisé un sit in devant les bureaux du wali de Dakhlet-Nouadhibou. Objectif : rencontrer directement le wali pour être fixé sur leur situation. Ils n’en peuvent plus d’attendre indéfiniment et entendent crier leur ras-le-bol. Pour cette raison, ils ont organisé en milieu de matinée, un sit in qui, il faut le préciser, n’a pas mobilisé grand monde faute, à en croire l’un d’eux, d’une préparation minutieuse. « Le sit in est improvisé et il n’y a pas eu de sensibilisation », martèle leur porte parole. Il n’empêche que les protestataires présents ont tenu à nous parler...
(Burkina24 14/06/13)
Nous l’avions déjà dit : la langue française est en déclin. La francophonie reste une notion abstraite et son rayonnement sur le monde n’est plus que le reflet d’une splendeur passé jadis aidée par le fait colonial. Guidé par un sursaut de nationalisme linguistique et d’identité culturelle les peuples africains se referment ou effarouchent la langue de Molière en créant un français populaire à la sauce africaine. Désormais classé à la cinquième place dans le monde le français fait face à une concurrence dont la plus menaçante est l’anglais qui pollue désormais le vocabulaire francophone. La langue française des élégances classiques et des références littéraires semble confrontée à une simplification et une ouverture forcée pour intégrer les autres langues si...

Pages