Jeudi 26 Avril 2018
(APA 01/03/18)
APA-Dakar (Sénégal) - Le Conseil des ministres sénégalais a examiné et adopté le projet de loi autorisant le Président de la République, Macky Sall, à ratifier l’accord de coopération inter-Etats portant sur le développement et l’exploitation des réservoirs du champ Grand Tortue/Ahmeyim entre le Sénégal et la Mauritanie. Signé le 9 février à Nouakchott lors de la visite officielle de 48h du président sénégalais Macky Sall, sur invitation de son homologue Mohamed Ould Abdel Aziz, l'accord permettra l'exploitation de ce gisement gazier offshore commun de 450 milliards de mètres cubes. D’importantes gisements de gaz ont été découverts ces dernières années à la frontière entre les deux pays. Parmi eux, figure celui du champ gazier "Grand Tortue/Ahmeyim" (GTA) situé à environ...
(AFP 28/02/18)
Le président turc Recep Tayyip Erdogan est arrivé mercredi après-midi à Nouakchott pour une visite de quelques heures, la première d'un chef d'Etat turc en Mauritanie, a constaté un correspondant de l'AFP. M. Erdogan, en provenance d'Algérie et accompagné d'une importante délégation d'hommes d'affaires, n'a pas fait de déclaration à son arrivée à l'aéroport de la capitale mauritanienne, où il a été accueilli par son homologue Mohamed Ould Abdel Aziz, plusieurs membres du gouvernement et des dignitaires de la société civile et de l'armée. M. Erdogan devait s'entretenir au palais présidentiel avec le chef de l'Etat mauritanien, avant de signer plusieurs accords de coopération, selon le programme officiel. Ces accords concernent le domaine de la pêche et de l'économie maritime,...
(Agence Ecofin 28/02/18)
La compagnie minière Algold Resources a publié lundi, une mise à jour de l’estimation de ressources minérales pour sa propriété de Tijirit, en Mauritanie. La nouvelle évaluation a revu à la hausse le potentiel du gisement, grâce à une augmentation des ressources à la zone Eleonore. Contrairement à une précédente estimation qui évaluait ses ressources à 357 920 onces uniquement dans la catégorie inférée, cette zone hébergerait désormais 94 250 onces d’or de ressources indiquées à une teneur de 4,08 g/t, et 394 690 onces d’or de ressources inférées à une teneur de 4,07 g/t. La compagnie a précisé que l’estimation de ressources, réalisée selon la norme NI 43-101, s’est basée sur les résultats d’un programme de forage de 50...
(AFP 27/02/18)
La cour criminelle de Nouakchott a condamne lundi 11 personnes à des peines de prison de cinq à dix ans ferme pour avoir créé une "cellule" de l'organisation Etat islamique (EI) en Mauritanie. Les membres de la cellule ont été reconnus coupables d'avoir tenté de mettre en place des actions pour "donner l'impression d'une forte présence de l'EI en Mauritanie" lors de la tenue en juillet 2016 d'un sommet de la Ligue Arabe à Nouackchott, selon une source policière. Ils projetaient notamment de scander des slogans et de dérouler des banderoles et des insignes de Daesh, l'acronyme arabe de l'Etat islamique, en marge de la tenue du sommet des dirigeants arabes, selon cette source. La cour a condamné huit prévenus,...
(APA 27/02/18)
APA-Nouakchott (Mauritanie) - La cour criminelle de Nouakchott a condamné, lundi, à des peines de prison allant jusqu’à 10 ans, 11 personnes accusées de tenter d’assassiner le président égyptien Abdel Fettah Sissi en juillet 2016 en Mauritanie, a-t-on constaté à Nouakchott. Les condamnés sont accusés d’être des membres d’une cellule de l’Etat Islamique (DAECH) qui projetait de tuer M. Sissi pendant sa participation au sommet arabe de Nouakchott, il y 19 mois. Le rais égyptien s’était désisté à la dernière minute, après avoir été annoncé comme un participant de taille au premier sommet de la Ligue arabe tenu en Mauritanie. Les observateurs avaient alors invoqué des craintes d’ordre sécuritaire pendant son séjour à Nouakchott. Huit des condamnés, y compris le...
(AFP 27/02/18)
Le président turc Recep Tayyip Erdogan a entamé lundi en Algérie une nouvelle tournée en Afrique, qui doit le mener ensuite dans trois autres pays de ce continent, où Ankara s'efforce depuis plusieurs années d'accroître son influence. Le chef de l'Etat turc a atterri lundi soir à Alger, première étape de ce voyage qu'il a qualifié d'"historique" et qui doit le mener jusqu'à vendredi en Mauritanie, au Sénégal, puis au Mali. "L'Algérie est l'un de nos plus importants partenaires commerciaux dans la région (...) Nous voulons renforcer nos relations sur les plans militaire, sécuritaire et culturels", a déclaré M. Erdogan lors d'une conférence de presse à Istanbul avant de prendre l'avion. Le chef de l'Etat turc, accompagné de plusieurs ministres...
(La Tribune 27/02/18)
Le président turque a entamé ce lundi une nouvelle tournée en Afrique qui va le conduire au Maghreb et en Afrique de l’Ouest. Du 26 février au 2 mars, Recep Tayyip Erdogan qui est accompagné d’une importante délégation d’hommes d’affaires turcs, se rendra ainsi en Algérie, en Mauritanie, au Sénégal et au Mali. Au menu, le renforcement des partenariats économiques dans la droite ligne de l’ambition de la Turquie de se positionner en acteur majeur sur le continent, une stratégie qui tient à cœur au chef de l’Etat turque sous la houlette de qui, la Turquie est devenue un partenaire stratégique de l’Afrique. Le président turc est de retour en Afrique pour une nouvelle tournée de cinq jours, du 26...
(APA 26/02/18)
APA-Nouakchott (Mauritanie) - Le khalife général de la Fayda Tidjaniya, le sénégalais Cheikh Ahmed Tidiane Ibrahima Niasse, a entamé la nuit dernière une visite d’une semaine en Mauritanie, a-t-on constaté à Nouakchott. C’est la première visite dans ce pays de Cheikh Ahmed Tidiane depuis son accession au khalifat. L’hôte de marque a été accueilli par des milliers de disciples à l’aéroport international Nouakchott Oumoutounsi alors qu’une vaste résidence privée entourée d’une vingtaine de tentes lui a été réservée pendant son séjour. Le khalife rencontrera les personnalités religieuses mauritaniennes et son séjour donnera lieu à des conférences et débats autour de la oumma islamique...
(Jeune Afrique 24/02/18)
L'union européenne a annoncé ce vendredi le doublement de sa participation au financement de la force conjointe du G5 Sahel, portant le total des fonds rassemblés à 414 millions d'euros. Il faut « 480 millions », selon le président du Niger, Mahamadou Issoufou, qui s'inquiète de la pérennité des financements. « Aujourd’hui l’Union européenne va doubler son soutien à la force conjointe et on va aussi avoir d’autres contributions des États membres et des autres partenaires » à cette force, a annoncé Federica Mogherini vendredi lors d’une réunion à Bruxelles devant une trentaine de chefs d’État et chefs de gouvernement.
(AFP 23/02/18)
Les dirigeants européens ont donné vendredi un coup de pouce politique et financier à la force militaire constituée par cinq pays africains pour lutter contre les groupes jihadistes actifs dans la région du Sahel, lors d'une conférence des donateurs à Bruxelles. Trente deux chefs d'Etat et de gouvernement se sont réunis vendredi matin au siège de la Commission européenne autour des dirigeants du Mali, de la Mauritanie, du Tchad, du Niger et du Burkina Faso pour témoigner de leur soutien politique.
(RFI 23/02/18)
Force conjointe cherche soutien politique et financier. C’est le nouvel appel lancé ce matin à la conférence des donateurs pour cette force antiterroriste du G5-Sahel. Les présidents des pays membres ; Mali, Niger, Tchad, Mauritanie, Burkina Faso ont fait le déplacement à Bruxelles, une trentaine de chefs d’Etat et de gouvernement européens aussi, pour marquer leur solidarité dans la lutte contre le jihadisme dans la zone sahélienne. La force du G5 avait déjà mobilisé 250 millions d’euros de budget. L’objectif était de dépasser les 300 millions. Mission accomplie. Avec notre bureau à Bruxelles, Objectif atteint, puisque la communauté internationale va soutenir la force conjointe du G5-Sahel à hauteur de 414 millions d’euros. L’Union européenne et ses Etats membres participeront pour...
(APA 23/02/18)
APA Bamako (Mali) - Dès l’entame de la réunion de haut niveau sur le financement de la force conjointe du G5 sahel tenue ce vendredi à Bruxelles en Belgique, l’Union européenne (UE) a annoncé qu’elle doublait sa contribution au financement de la force conjointe du G5 sahel la portant de 50 à 100 millions de dollars ‘’ L'Union européenne va doubler son soutien financier à la force militaire conjointe du G5 Sahel,’’ a annoncé Federica Mogherini lors de la conférence des donateurs à Bruxelles à laquelle prennent part plusieurs partenaires comme l’Union africaine, la CEDEAO, la France, aux côtés du chef d’Etat du Niger, Mahamadou Issoufou et président en exercice du G5 sahel et ses homologues du Mali, du Burkina,...
(APA 23/02/18)
APA-Nouakchott (Mauritanie) - Les prix des produits alimentaires les plus consommés ont connu une hausse vertigineuse à Nouadhibou, deuxième plus grande ville de Mauritanie, a alerté une ONG de protection du consommateur dans un communiqué. « Les prix de la plupart des produits exposés à la vente, notamment les denrées alimentaires demandées quotidiennement par le citoyen, se sont envolés », a affirmé l’association Rahma qui dit avoir fait une tournée d’inspection dans les marchés de Nouadhibou. Selon le communiqué, le prix du riz local est passé de 6.000 ouguiya MRO (16,8 dollars US) le sac à 7.000 (19,6 dollars US), soit une hausse de 16%, alors que celui du riz importé est monté de 14.500 ouguiya MRO (40,7 dollars US)...
(RFI 23/02/18)
Une conférence donateurs pour la force du G5 Sahel se tient ce vendredi 23 février à la Commission européenne, à Bruxelles. Une trentaine de chefs d'Etat et de gouvernement européens sont attendus ainsi que les cinq présidents des pays sahéliens. De nouveaux partenaires comme la Turquie, ou l'Afrique du Sud seront également représentés par leurs ministres des Affaires étrangères. L'objectif de cette conférence est de mobiliser encore des fonds pour financer la première année d'opérationnalisation de la force conjointe. Dépasser les 300 millions d'euros de budget, c'est l'ambition de la conférence d'aujourd'hui. La barre n'est pas bien haute, puisque l'Union européenne a d'ores et déjà laissé entendre qu'elle remettrait 50 millions au pot, alors que la force en a déjà...
(APA 23/02/18)
APA-Nouakchott (Mauritanie) - L'Agence des Nations Unies pour les réfugiés, (HCR), s’est félicitée du lancement de la délivrance de certificats de naissance pour les enfants réfugiés maliens au camp de Mbera, dans le sud-est mauritanien, près de la frontière avec le Mali. « A partir de cette semaine, tous les réfugiés maliens pourront enregistrer la naissance des enfants nés au camp directement auprès des autorités nationales », a indiqué le HCR dans un communiqué transmis vendredi par sa représentation à Nouakchott. Le texte a expliqué que plus de 7.600 enfants réfugiés nés dans le camp au cours des 6 dernières années recevront bientôt un certificat de naissance, soulignant que c’est là « un développement sans précédent pour la protection des...
(AFP 22/02/18)
Une vingtaine de chefs d'Etat et de gouvernement se réunissent vendredi à Bruxelles pour renforcer leur soutien politique et financier au G5 Sahel qui lutte contre la menace persistante des groupes jihadistes dans la région sahélienne. Lors de cette conférence de haut niveau, le président français Emmanuel Macron -- très engagé sur le dossier -- et la chancelière allemande Angela Merkel seront aux côtés des chefs d'Etat des cinq pays du G5 Sahel: Mali, Niger, Burkina Faso, Mauritanie et Tchad. Au total, cette conférence des donateurs rassemblera 18 dirigeants européens, présents à Bruxelles pour un sommet informel de l'Union européenne programmé...
(MondAfrique 22/02/18)
Emmanuel Macron doit se rendre fin juin 2018 en visite officielle en Mauritanie. Le président Mohamed Ould Abdel Aziz, dont il loue « le pragmatisme », est-il un solide maillon de la lutte anti terroriste au Sahel? Pas certain ! D’après le journal « Jeune Afrique », le président français est attendu à Nouakchott d’ici à la fin juin 2018, juste avant la réunion du G5 Sahel qui doit s’y tenir en juillet. Les discussions porteront notamment sur la lutte contre le terrorisme au Sahel, une priorité absolue du président Macron obsédé par l’idée de rapatrier les troupes françaises d’Afrique et la seule carte face à ses alliés pour un président Aziz affaibli par une contestation interne grandissante. Reste qu’Emmanuel...
(Jeune Afrique 22/02/18)
L’opposant et militant anti-esclavagiste Biram Dah Abeid a été brièvement interrogé ce mardi par la Sûreté mauritanienne. Un épisode qui fait suite à trois journées de manifestations organisées à Nouakchott par son mouvement, l'Initiative pour la résurgence du mouvement abolitionniste (IRA). Alors qu’il se trouvait à son domicile, ce mardi 20 février, Biram Dah Abeid, le leader de l’Initiative pour la résurgence du mouvement abolitionniste (IRA), a été sommé de suivre un officier et un sous-officier jusqu’à la direction régionale de la police de la région d’Arafat. Les deux hommes l’auraient convoqué sur ordre de la Direction générale de la Sûreté. Pendant deux heures, le militant et opposant, qui entend se présenter à la prochaine élection présidentielle, a été interrogé...
(Le Monde 22/02/18)
Selon un collectif de chercheurs, « l’outil militaire français doit être subordonné à un projet politique réaliste défini par les sociétés sahéliennes ». Tribune. « Nous avons gagné cette guerre », déclarait en septembre 2013 à Bamako un François Hollande triomphant au terme d’une intervention militaire française menée au pas de course pour déloger les mouvements djihadistes au Mali. Quatre ans plus tard, dans une région sahélienne à la dérive, les mots de l’ancien président de la République résonnent de façon tragique. Le Mali a sombré dans un état de délitement inquiétant. Au nord, les groupes politico-militaires se disputent toujours le contrôle des territoires et des trafics. Au centre, l’Etat a reculé dans les zones rurales où prospèrent milices communautaires,...
(AFP 21/02/18)
L'Union européenne va porter à 100 millions d'euros son financement pour la force militaire commune constituée par cinq pays africains pour lutter contre les jihadistes dans la région du Sahel, ont annoncé mercredi plusieurs sources à l'AFP. L'annonce sera faite vendredi lors d'une réunion de haut niveau à Bruxelles en présence du président français Emmanuel Macron et de la chancelière allemande Angela Merkel. La force a été constituée par le Mali, le Niger, le Burkina Faso, la Mauritanie et le Tchad. Cette décision intervient alors qu'une recrudescence des attaques rebelles...

Pages