Mardi 25 Juillet 2017
(AFP 10/07/17)
Huit composantes de l'opposition mauritanienne ont signé lundi une déclaration portant création d'une nouvelle coalition pour un "boycottage actif" du référendum constitutionnel du 5 août. Parmi les signataires figurent plusieurs des formations de l'opposition radicale rassemblées au sein du Forum national pour la démocratie et l'unité (FNDU), ainsi que l'ONG anti-esclavagiste Initiative pour la résurgence du mouvement abolitionniste, a rapporté le correspondant de l'AFP. Ils "proclament leur volonté inébranlable de s'opposer fermement au référendum que le pouvoir s'entête à vouloir organiser en violation de la Constitution et en dehors de tout consensus" a lancé le chef du parti islamiste Tewassoul, Jemil Ould Mansour, lors d'un point de presse.
(Xinhua 10/07/17)
NOUAKCHOTT, (Xinhua) -- Des partis de l'opposition radicale se sont déclarés vendredi "fermement mobilisés" contre le referendum du 5 août prochain en Mauritanie, dans un communiqué parvenu samedi à Xinhua. Ces partis considèrent que cette consultation est une "mascarade organisée par le pouvoir en place", qui ne répond à aucun enjeu. Ce référendum populaire doit trancher la question des amendements de la constitution voulus par le chef de l'Etat mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz, mais rejetés par le Sénat. Les partis d'opposition, soutenus par des organisations non reconnues par l'Etat, ont affirmé "leur volonté inébranlable de s'opposer fermement au référendum que le pouvoir s'entête à vouloir...
(MondAfrique 10/07/17)
Une Voix charismatique s’élève désormais contre l’esclavage et la discrimination raciale en Mauritanie. Il s’ agit de celle de Révérend Jesse Jackson, compagnon de lutte de Révérend Martin Luther Martin, symbole du mouvement des droits civiques aux Etats Unis. Il est important de noter que, Rev. Jackson était aux cotés de Martin Luther King au moment de son assassinat á Memphis le 4 Avril 1968. Et c’ est celui qui l’ avait tenu dans ses bras après avoir reçu les coups de fusil devaient emporter sa vie. Lors de sa rencontre avec le révérend Jesse Jackson, le président du mouvement anti esclavagiste mauritanien IRA Biram eut une occasion exceptionnelle de présenter le tableau sombre des violations des droits de l’...
(Jeune Afrique 10/07/17)
Sous la houlette du président français, un ambitieux programme visant à éradiquer les germes du jihadisme vient de voir le jour. On s’est beaucoup moqué des 8 millions d’euros promis d’ici à la fin de l’année par Emmanuel Macron, le 2 juillet à Bamako, comme contribution à la nouvelle force conjointe G5 Sahel (FC-G5S), sous forme de 4×4 tactiques ou de matériel de transmission. Une goutte d’eau comparée aux 423 millions d’euros jugés nécessaires par le président Ibrahim Boubacar Keïta pour équiper et entretenir 5 000 combattants anti­terroristes dans les cinq pays. On a moins commenté sa promesse, autrement importante, de confier à l’Agence française de développement (AFD) le soin de financer en cinq ans pour 200 millions d’euros de projets...
(Jeune Afrique 08/07/17)
Face aux correspondants des médias internationaux, Salif Diallo, président de l'Assemblée nationale du Burkina, a déploré vendredi que le G5 Sahel peine à mobiliser des financements alors que cette force conjointe a besoin d'un budget de 400 millions d'euros. Une semaine après le sommet de Bamako où le Mauritanien Mohamed Ould Abdelaziz, le Nigérien Mahamadou Isssoufou, le Tchadien Idriss Deby Itno et le Burkinabè Roch Marc Christian Kaboré, réunis autour d’Ibrahim Boubacar Keïta du Mali, ont décidé de mettre la main à la pâte en apportant chacun 10 millions d’euros, le président du Parlement burkinabè,...
(MondAfrique 07/07/17)
Lors de sa visite au Soudan, en Janvier 2010, le général Ould Abdel Aziz supervise la signature d’une convention, relative à l’érection, en Mauritanie, d’un complexe industriel de production de sucre, pour une capacité de 60.0000 T/J de cannes à sucre, un budget de 335 millions de dollars et deux mille emplois. Une enveloppe de 440 millions de dollars a été versée. La Mauritanie en a donné 60% et le partenaire soudanais devait contribuer à hauteur de 40%. Et le ministre des Affaires économiques de l’époque, Sidi Ould Tah, de fanfaronner : « C’est le plus grand projet agricole et industriel alimentaire jamais réalisé par le pays, durant toute son histoire ». Mais, après la fondation de la société et...
(Financial Afrik 07/07/17)
Depuis quelques temps une fusion ou une liquidation en douce qui ne dit pas son nom se dessinait. On assiste depuis quelques mois en catimini à une fusion ou une participation entre la Compagnie Mauritanienne de Distribution Automobile(CMDA), distributeur exclusif de TOYOTA en Mauritanie et CFAO MOTORS. Cette opération prend aujourd’hui des allures de liquidation pour CFAO laissant au passage des employés sur les carreaux. D’après nos sources, l’activité de l’entreprise est volontairement ralentie depuis quelques temps malgré des résultats acceptables. Pourtant, le groupe (société mère) afin de maintenir une présence dans le marché a décidé de changer de stratégie en prenant des actions (ou fusionnant) avec la société CMDA d’où la liquidation annoncée le 5 juillet 2017 par le...
(L'Authentique Quotidien 06/07/17)
De boycott en boycott, le Forum national pour la démocratie et l’unité (FNDU), principale coalition de partis radicalement opposés au pouvoir, s’est effrité. Il est aujourd’hui en marge du processus politique, totalement empêtré dans ses propres contradictions et ses divergences. Participer ou boycotter le référendum constitutionnel prévu le 5 août 2017 constitue actuellement la pomme de discorde qui divise ses dirigeants. Plusieurs mois de réunions, de concertations et de conciliabules ne sont pas parvenus à décanter la situation au sein du plus grand rassemblement d’opposants en Mauritanie, le FNDU. Résultat, aucun consensus ne s’étant dégagé par rapport à la participation ou non au référendum constitutionnel...
(L'Authentique Quotidien 06/07/17)
Commis par le président de la République pour la défense du projet constitutionnel du gouvernement au niveau du Gorgol, le Premier ministre Yahya Ould Hademine et la ministre Bâ Coumba -qui ne partagent guère les mêmes idées- sont entrés depuis la semaine dernière, dans un bras de fer, au plutôt, dans une confrontation ouverte. Il s’agit pour l’un comme pour l’autre, de prouver sa popularité, son poids électoral, la force de sa base dans la région du fleuve… Le torchon brûle entre le Premier ministre Yahya Ould Hademine et la ministre Ba Coumba. Tout a pris forme la semaine dernière après que le Premier ministre, en partance dans une campagne de sensibilisation au Gorgol, ait décidé de zapper Ba Coumba...
(Sahara Medias Agency 06/07/17)
Des sources propres à Sahara Media ont révélé mardi une initiative du président du sénat, Mohamed El Hacen O. El Hadj de ramener les amendements constitutionnels devant le parlement, en procédant à quelques légères modifications. Il aurait évoqué cette initiative avec le ministre secrétaire général de la présidence de la république qu’il avait assuré de l’adoption du nouveau texte par une grande partie des parlementaires. En rencontrant Seyidna Ali O. Mohamed Khouna lundi, le président du sénat, selon les mêmes sources, a chargé celui-ci de transmettre la nouvelle proposition au président Mohamed O. Abdel Aziz. Seulement d’autres sources ont affirmé à Sahara Media que le président de la république s’est formellement opposé à la proposition du président du sénat, et...
(Sahara Medias Agency 06/07/17)
Un troisième contingent de la gendarmerie nationale a quitté Nouakchott tôt mardi matin à destination de la Centrafrique, où il se joindra à la force de maintien de la paix des nations unies dans ce pays. Ce contingent sera basé dans la ville de Bria, capitale de la région de haute Kotonou, dans le nord est du pays. Ce contingent est constitué de 140 hommes, dont 9 officiers et des sous officiers, répartis entre quatre groupes parfaitement équipés, une unité opérationnelle, une équipe médicale, une équipe technique et une équipe pour la logistique. Le contingent a subi pendant quelques mois des formations soutenues sur les opérations de maintien de la paix, la protection des personnes et des biens, la protection...
(Le Monde 05/07/17)
Le président Aziz s’apprête à diviser les Mauritaniens sur le changement du drapeau et autres menus détails, dénonce notre chroniqueur, en évitant les enjeux majeurs. Dans l’un des Etats les plus pauvres au monde, le président mobilise les deniers publics pour un scrutin qui envisage quelques réformes institutionnelles cosmétiques, dont la suppression du Sénat et le changement de drapeau. L’idée du chef de l’Etat étant de rajouter deux bandes rouges aux symboles actuels afin de représenter « le sang versé par les ancêtres et le sang que les générations futures seraient prêtes à verser pour leur pays ». Sans commentaire. Comment être d’accord avec ceux qui prétextent la pauvreté d’un pays pour ne pas entreprendre d’initiatives en vue de rendre...
(RFI 05/07/17)
Après plusieurs jours de tractations, plusieurs partis et organisations de la société civile ont décidé de se regrouper, ponctuellement, pour mener une campagne active contre la révision constitutionnelle qui sera soumise au vote des Mauritaniens. Une réforme qui prévoit en particulier la suppression du Sénat et de la Haute Cour de justice ainsi qu'un changement de drapeau. Un texte refusé par les sénateurs d'où le choix du président de passer par la voie référendaire. On trouve dans ce nouveau front, la coalition de l'opposition du Front national pour la démocratie et l'unité (FNDU), d'autres partis tels que le Rassemblement...
(Le Monde 05/07/17)
Ancien chef de la diplomatie tchadienne, Moussa Faki Mahamat a été élu en janvier à la tête de la commission de l’Union africaine, le principal organe de l’organisation panafricaine. Alors que celle-ci est réunie en sommet à Addis-Abeba, en Ethiopie, le dirigeant a accepté de recevoir Le Monde Afrique pour évoquer les sujets clés de la rencontre : création de la Force conjointe du G5 Sahel (FC-G5S), retour du Maroc au sein de l’institution, financement de l’UA, mais aussi manipulations des élections sur le continent. Les pays du G5 Sahel viennent d’acter la constitution d’une force militaire conjointe antidjihadiste. Pensez-vous que cela va permettre d’en finir avec le terrorisme ? C’est prétentieux de le dire. Des forces plus importantes n’y...
(APA 05/07/17)
APA-Nouakchott (Mauritanie) - Un atelier national de vulgarisation de la Politique nationale de l’alimentation scolaire en Mauritanie a débuté mardi à Nouakchott. L’atelier est organisé par le ministère de l’éducation nationale mauritanien avec le concours du Programme alimentaire mondial (PAM). Ladite politique contribuera à limiter l’abandon scolaire et à relever le pourcentage de la scolarisation et de la qualité de l’acquisition du savoir, a estimé la secrétaire générale du ministère de l’Education nationale, Maiziza Mint Mahfoudh Kerbaly, à l’ouverture de l’atelier. Elle a souligné que son département s’emploie à élaborer une politique nationale d’alimentation scolaire multisectorielle englobant les domaines de l’enseignement, de la santé, de l’hygiène, de l’alimentation et du développement durable. Pour sa part, le représentant du PAM à...
(Le Point 05/07/17)
C'est un travail minutieux et colossal auquel s'est attelé l'historien militaire Laurent Touchard dans son livre Forces armées africaines, 2016-2017. Minutieux, d'abord, quand il répertorie atouts, faiblesses, ordre de bataille, équipements terrestres, aériens et navals des armées de 53 pays et de quatre régions semi-autonomes de Somalie. Colossal, ensuite, quand, à la suite de cet inventaire, il livre une analyse de l'organisation, de la modernisation, et de la doctrine des forces armées, analyse qu'il articule au contexte géopolitique du pays en question. Dans son blog Conops, ce chercheur indépendant dit vouloir « réconcilier » l'élément factuel avec « la mise en perspective, dans un monde où tout semble aller plus vite ». Il prend donc le temps d'approfondir et de...
(L'Authentique Quotidien 04/07/17)
Plusieurs partis, coalitions et organisations ont décidé de mettre sur pied un vaste rassemblement en vue de faire échec au projet de révision constitutionnelle en Mauritanie. Toutes les forces opposées au projet de révision constitutionnelle en perspective de laquelle le pouvoir mauritanien prévoit l’organisation d’un référendum à la date du 5 août 2017, ont décidé de créer un vaste rassemblement, à l’issue d’une réunion tenue jeudi dernier. Ce regroupement devrait être officialisé par une déclaration attendue pendant le week-end, ou au plus tard en début de semaine, souffle une source bien informée. Il intègre d’une part le Forum national pour la démocratie et l’unité (FNDU) comprenant des partis politiques, organisations de la société civile, centrales syndicales et personnalités indépendantes et,...
(Sahara Medias Agency 04/07/17)
Le premier ministre algérien Adel Mejid Tarhoun a réaffirmé mardi qu’il n’y avait aucun nuage dans les relations algéro-mauritaniennes et que l’action commune entre les deux pays se poursuivait. Cette déclaration a été faite à l’issue d’une audience accordée par le président mauritanien au siège de l’union africaine à Addis Abéba, au premier ministre algérien, en marge du 29ème sommet ordinaire de l’organisation. Dans une déclaration à l’agence mauritanienne d’information, Abdel Mejid Tarhoun a dit qu’il avait évoqué avec le chef de l’état mauritanien les différents aspects de la coopération fructueuse entre les deux pays. « Nous avons échangé les points de vue des deux pays sur les différentes questions économiques et sécuritaires et une parfaite identité de vues s’est...
(RFI 03/07/17)
Les chefs d’état du G5 Sahel se sont réunis dimanche 2 juillet à Bamako pour acter la création de leur force anti-terroriste conjointe. Principal soutien à sa mise en œuvre, la France a voulu envoyer un signal politique fort, incarné par la présence du président Macron, qui souhaite qu’elle puisse mener ses premières actions dès l’automne. Sur le volet militaire, la France a promis 8 millions sur 5 ans, plus des équipements et un soutien renforcé de Barkhane. Côté africain, chaque pays s’est engagés à hauteur de 10 millions d’euros. Si les autorités maliennes, burkinabè, nigériennes et tchadiennes se sont déjà plusieurs...
(Le Monde 03/07/17)
Cinq pays francophones du Sahel ont officiellement annoncé, dimanche, la création d’une force conjointe antiterroriste en présence d’Emmanuel Macron. Par Christophe Châtelot (Bamako, envoyé spécial) Vingt ans après l’apparition de ce qui est devenu Al-Qaida au Maghreb islamique (AQMI), cinq pays du Sahel tentent d’unir leurs forces pour contrer l’activité des groupes djihadistes qui enjambent leurs frontières pour les frapper au cœur. Dimanche 2 juillet, à Bamako, les chefs d’Etat de la Mauritanie, du Niger, du Mali, du Burkina Faso et du Tchad ont lancé officiellement la Force conjointe-G5 Sahel (FC-G5S), dotée de 5 000 hommes, censée ...

Pages