Jeudi 21 Septembre 2017
(Agence Ecofin 08/09/17)
A en croire les rapports de l’Agence nationale d’investigations financières (Anif), la cybercriminalité a pris le pas sur les détournements de deniers publics qui étaient encore le sport favori des Camerounais, il y a 4 ou 5 ans. Cette révélation est faite dans le Quotidien gouvernemental par Désiré Geoffroy Mbock, le secrétaire général du Groupe d’action contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme en Afrique centrale (Gabac). «Au Cameroun, par exemple, les résultats des travaux de l’Anif révèlent que, autant il y a quatre ou cinq ans les détournements de fonds étaient l’objet principal des déclarations de soupçons, aujourd’hui, la tendance est plutôt à la cybercriminalité», a-t-il confié. Cette tendance est confirmée par l’Agence nationale des TIC...
(Tourmag.com 08/09/17)
Allibert Trekking précise les conditions de son retour en Mauritanie pour l'hiver 2017/2018. Le tour-opérateur y propose 4 circuits de 8 jours. mme nous vous l'expliquions il y a quelques jours, la Mauritanie présente les conditions favorables pour une reprise du marché touristique français dès l'hiver 2017/2018. Parmi les tour-opérateurs qui proposent d'ores et déjà des séjours en Mauritanie à partir de décembre 2017, Allibert Trekking s'est engagé avec Maurice Freund de Point Afrique, d'autres marques de Voyageurs du Monde et La Balaguère sur un vol charter Paris-Atar. Celui-ci sera assuré une fois par semaine dès le mi- décembre 2017 et jusqu'à fin mars 2018. Allibert Trekking propose 4 voyages. Ce sont des circuits de 8 jours "qui explorent la...
(APA 07/09/17)
APA-Nouakchott (Mauritanie) - L’Indice national des prix à la consommation en Mauritanie a enregistré une hausse de 0,9% pour le mois d’Août par rapport au mois précédent, a indiqué l’Office National de la Statistique (ONS) dans une note postée sur son site web. Cette hausse résulterait des variations enregistrées entre les deux mois par les produits alimentaires, les boissons non alcoolisées, la communication, les articles d’habillement, les chaussures et la santé, a expliqué la note. Elle a ajouté que l’accroissement des prix des produits alimentaires et boissons non alcoolisées serait dû à la hausse enregistrée au niveau des poissons et fruits de mer, des légumes et fruits, de la viande et huiles de graisse, du lait, des fromages et des...
(Autre média 07/09/17)
Une violente tempête a balayé les régions Sud de la Mauritanie dans la nuit de lundi à mardi, faisant au moins 15 morts et de nombreux blessés, alors que les sans abris se comptent par centaines, une situation rendue encore plus pénible pour les sinistrés en l’absence d’aide d’urgence. La tempête accompagnée de fortes pluies, a été particulièrement ressentie dans la ville de Boghé (320 km au sud de Nouakchott). Les dégâts sont très importants dans cette ville, située sur la rive mauritanienne du fleuve Sénégal et ses environs et comptant quelque 40.000 habitants. A Kiffa, dans la région de l’Assaba, de nombreux habitants sont devenus sans toit, la tempête ayant détruit des centaines d’habitations fragiles. Des dizaines de personnes...
(AFP 06/09/17)
Quinze personnes ont été tuées et plus de 40 blessées lors d'une tempête accompagnée de fortes pluies qui a frappé lundi soir les environs de Boghé, dans le sud de la Mauritanie, a indiqué mardi le ministère de l'Intérieur. Un premier bilan avait dans un premier temps fait état de neuf décès. Quatorze blessés graves ont été évacués vers des hôpitaux de Nouakchott, a précisé le ministère dans un communiqué. Des blessés ont également été admis à l'hôpital d'Aleg, situé à 70 km de Boghé, avait au préalable indiqué une source médicale. "Les hangars et maisons en banco (terre crue) ont cédé face à la violence du vent", tard dans la soirée, a expliqué Ahmed Mbarreck, un habitant de MBaladji,...
(RFI 06/09/17)
De forts vents accompagnés de pluie ont balayé plusieurs régions du sud de la Mauritanie dans la nuit du 4 au 5 septembre, faisant 15 morts et plusieurs dizaines de blessés. Quelques centaines de personnes se retrouvent également sans abri. « On n'avait jamais vu de tels vents, on aurait dit une tornade », témoigne un journaliste de Boghé, une ville située près du fleuve Sénégal. Dans plusieurs villages de la commune, des habitations en banco, bois ou tôles, se sont envolées ou effondrées sur leurs propriétaires. Neuf personnes ont été tuées et 26 autres blessées, dont 11 ont dû être transportées à l'hôpital...
(Xinhua 06/09/17)
NOUAKCHOTT, (Xinhua) -- Neuf personnes ont péri et 26 autres ont été blessées des suites d'une tempête violente survenue dans la nuit du lundi à mardi dans la province du Brakna (sud mauritanien) dans une zone située en bordure du fleuve Sénégal, à plus de 300 km de Nouakchott, selon l'administration mauritanienne. Selon Abderrahmane Ould Mahfoudh, wali (gouverneur) de la province du Brakna, cité, mardi, par l'Agence mauritanienne d'information (AMI), "ces pluies ont (...) provoqué la mort de 9 personnes et la blessures de 26 autres dont 11 ont été transportées à l'hôpital régional d'Aleg (250 km au sud de Nouakchott)". "Les autorités administratives dans la wilaya continuent d'apporter les secours nécessaires aux victimes de la violente tempête qui a...
(RFI 06/09/17)
C’est une nouvelle initiative pour la surveillance du Sahel et du Sahara. Un centre militaire spécial a été inauguré ce mardi dans une base de l'Otan située à Naples dans le sud de l'Italie. Un centre qui aura des missions multiples en ce qui concerne la Libye et les pays de la zone. Selon l'Otan, ce nouveau centre militaire « South Hub », ou le centre pour le sud, aura pour mission de surveiller les pays du Sahel et du Sahara en Afrique, spécialement la Libye. Il a également pour mission de contrôler les couloirs de transport aérien et maritime dans la zone. Il devra collecter des informations et des renseignements très précis. Il est donc question du déploiement par...
(APA 05/09/17)
APA-Nouakchott (Mauritanie) - Dix personnes ont trouvé la mort la nuit dernière dans une violente tempête accompagnée de pluies dans les environs de Boghé (320 kilomètres au sud de Nouakchott), sur la rive mauritanienne du fleuve Sénégal, a-t-on appris de sources locales concordantes. Quelque 26 autres personnes ont été blessées dans cette tempête à cause notamment de l’effondrement de leurs habitations en banco. Sur ce nombre de blessés, une dizaine ont été évacués vers l’hôpital d’Aleg (chef-lieu de la région) pour recevoir des soins intensifs alors que les autres, de gravité moindre, ont été traités sur place.
(MondAfrique 05/09/17)
Le premier président de la Mauritanie indépendante Moktar Ould Daddah avait fait le choix de l’adhésion de son pays à la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), créée le 28 mai 1975. Il souhaitait ainsi préserver la double appartenance de la Mauritanie à l’espace négro-africain et au monde arabe. En effet, avant même de rejoindre la CEDEAO, la Mauritanie avait adhéré en 1973 à la Ligue arabe. Devenu successeur de Moktar Ould Daddah bien plus tard, Maaouya Sid’Ahmed Ould Tayya avait unilatéralement décidé en 2000 du retrait de la Mauritanie de la CEDEAO. Entre-temps, le pays avait rejoint l’Union du Maghreb arabe (UMA) créée en 1989 entre l’Algérie, la Libye, le Maroc, la Mauritanie et la Tunisie. L’appartenance...
(MondAfrique 05/09/17)
Le procureur de la République de Nouakchott Ouest a décidé, le jeudi 31 août, de placer sous mandat de dépôt Mohamed Ould Ghadde (ex sénateur de Tevragh Zeïna), le jeune officier Mohamed Ould Mohamed M’Bareck et la sénatrice de Riad Maalouma Mint Meïdah, qui finalement n’a pas été emprisonnée. Des mandats d’arrète ont été lancés contre neuf autres sénateurs. Le sénateur Mohamed Ould Ghadde est pour sa part dans le collimateur du pouvoir depuis plusieurs mois. Il fait partie des élus qui ont rejeté la suppression du Sénat validée par le référendum très contesté du 5 août dernier. Il dirigeait aussi jusqu’au scrutin la commission d’enquête du Sénat sur les marchés publics. Lire la suite sur: http://mondafrique.com/vague-de-repression-mauritanie/
(Alakhbar 05/09/17)
ALAKHBAR (Nouakchott) -Près de 10 morts et plus de 20 blessés, c’est le bilan provisoire d’une forte tempête qui a frappé, la nuit de lundi à mardi, la localité de M’Bellaji, , relevant de Bogué (wilaya du Brakna), au sud Mauritanie, a rapporté le correspondant d’Alakhbar. Aussi, la violente tempête accompagnée des pluies a causé l’écroulement de plusieurs habitations et d’importants dégâts matériels. Plusieurs ambulances et équipes médicales ont été déployées sur le lieu de l’incident pour évacuer les blessés sur Nouakchott.
(Sahara Medias Agency 05/09/17)
L’artiste et sénatrice El Malouma mint El Meidah a remis ce mardi son passeport et sa pièce d’identité à la direction de la sûreté nationale à la demande de celle-ci empêchée ainsi de pouvoir voyager. L’artiste et sénatrice se considère ainsi en résidence surveillée après la confiscation de ses pièces d’état civil, pour une durée de deux mois renouvelable pendant un an. La sénatrice avait été convoquée samedi dernier par la police des crimes économiques qui l’avait interrogé dans le cadre du dossier du sénateur Mohamed O. Gadda.
(Agence Ecofin 05/09/17)
(Agence Ecofin) - Les opérateurs de téléphonie mobile Mauritel, filiale de Maroc Telecom ; Mattel, filiale de Tunisie Telecom et Chinguitel, filiale d’Expresso, s’attirent à nouveau les foudres de l’Autorité de régulation des postes et télécommunications (ARE) de Mauritanie. Pour la troisième fois consécutive dans l’année, une mise en demeure leur a été servie pour manquements aux obligations contenues dans leur cahier des charges. Ce nouveau rappel à l’ordre concerne la mauvaise qualité du service voix et data 3G. Il intervient après les rappels à l’ordre de janvier et de juin 2016. Cette fois-ci, l’ARE reproche à Mauritel sa mauvaise qualité de service voix dans 17 localités et data dans 4 autres. Les services voix de Mattel sont quant à...
(APA 04/09/17)
APA-Nouakchott (Mauritanie) - L’homme d’affaires et opposant mauritanien Mohamed Ould Bouammatou, exilé au Maroc, a fait l’objet d’un mandat d’arrêt émis par un juge d’instruction vendredi à Nouakchott, a-t-on appris de source judiciaire dans la capitale mauritanienne. Ould Bouammatou a été accusé de corruption d’un certain nombre de personnes dont des sénateurs de la majorité ayant voté contre des amendements constitutionnels proposés par le gouvernement. Le même juge a émis un mandat similaire et pour les mêmes motifs contre le directeur des affaires de Ould Bouammatou, en l’occurrence Mohamed Ould Debbagh, lui aussi en dehors de la Mauritanie. La justice mauritanienne a adressé la même accusation de corruption à toutes les filiales du groupe BSA (propriété de Ould Bouammatou) en...
(RFI 03/09/17)
En Mauritanie, le bras de fer entre le pouvoir et les opposants qui ont refusé la réforme constitutionnelle validée par référendum le 5 août se poursuit. Le parquet vient de faire appel de la décision du juge qui, vendredi matin, avait décidé de ne pas mettre sous mandat de dépôt deux sénateurs, comme le demandait le procureur. Les deux élus que le juge avait choisi de placer seulement sous contrôle judiciaire seront donc convoqués à nouveau lundi matin 4 septembre au palais de justice. Dans ce même dossier un sénateur d'opposition et un militaire ont été mis sous mandat de dépôt vendredi, trois journalistes, la directrice d'un site internet, et deux leaders syndicaux sous contrôle judiciaire. Des personnalités qui sont...
(Jeune Afrique 31/08/17)
L’enquête de la police mauritanienne portant sur les activités du sénateur d’opposition Mohamed Ould Ghadda, arrêté le 10 août et soupçonné de tenter de « déstabiliser le régime en connivence avec des figures du patronat », pourrait être étendue à des hommes d’affaires. Parmi eux, Mustapha Ould Limam Chafi, qui fut conseiller de l’ancien président burkinabè Blaise Compaoré et négociateur dans le Sahel, et Mohamed Ould Bouamatou, un entrepreneur actif dans les médias, la téléphonie et la banque. Selon des diplomates en poste à Nouakchott, ces deux Mauritaniens, qui résident le plus souvent au Maroc, seraient sur le point de faire l’objet de mandats d’arrêt internationaux. Reste que si Bouamatou semble bel et bien sur la sellette, tel n’est pas...
(APA 31/08/17)
APA-Nouakchott (Mauritanie) - Les trois opérateurs de téléphonie mobile en Mauritanie ont reçu une mise en demeure pour manquements à leurs services par l’Autorité de régulation des télécommunications, a annoncé celle-ci dans un communiqué mercredi sur son site web. Les trois opérateurs, en l’occurrence le mauritano-marocain Mauritel, le mauritano-tunisien Mattel et le mauritano-soudanais Chinguitel, ont été accusés de «manquements par rapport à certains des engagements prescrits dans les cahiers des charges dans plusieurs villes et localités », selon l’Autorité. Celle-ci a formulé ses mises en demeure suite à une mission de contrôle de la qualité des services voix et DATA du 10 juillet au 12 août 2017. Le rapport de cette mission révèle que la qualité de la téléphonie mobile...
(Le Monde 30/08/17)
Editorial. Le mini-sommet entre des dirigeants européens et leurs pairs venus de l’Afrique sahélienne, qui s’est tenu à Paris le 28 août, montre que progressivement se met en place une politique européenne sahélienne à dimensions multiples. Le mini-sommet qui a regroupé, lundi 28 août à Paris, quelques dirigeants européens et leurs pairs venus de l’Afrique sahélienne est un symbole. L’Europe se préoccupe du Sahel. L’Union européenne désigne l’une de ses toutes premières priorités stratégiques. L’initiative en revient largement à la France – François Hollande d’abord, puis Emmanuel Macron.
(Autre média 30/08/17)
Entre le Sénégal et la Mauritanie, deux pays qui ont du mal à s’entendre. Peut-être que le mouton de la tabaski sera une occasion pour la réconciliation. Le ministre de l’Elevage et des Productions animales, Aminata Mbengue Ndiaye s’est rendue en Mauritanie et au Mali, dans la période du 10 au 16 août 2017. Une visite qui entre dans le cadre des préparatifs de la tabaski. C’était une occasion pour madame Aminata Mbengue Ndiaye de raffermir davantage les liens entre les deux pays et le Sénégal. Elle avait visité les marchés de la Mauritanie pour mieux faciliter l’approvisionnement du marché sénégalais en moutons en provenance de ces pays frontaliers. La délégation sénégalaise « avait soumis aux opérateurs toutes les coordonnées...

Pages