Jeudi 23 Novembre 2017
(AFP 09/11/17)
Le ministère public a de nouveau requis la peine capitale à l'encontre d'un Mauritanien dont la condamnation à mort pour un billet de blog jugé blasphématoire avait été cassée par la Cour suprême, lors d'un procès mercredi dont le verdict est attendu jeudi. Dans son réquisitoire devant la cour d'appel de Nouadhibou, dans le nord-ouest du pays, le procureur général a requis la peine maximale, estimant que le jeune homme, détenu depuis bientôt quatre ans, "ne saurait être excusé pour ses propos blessants et diffamatoires envers le prophète Mahomet". Le prévenu, Cheikh Ould Mohamed Ould Mkheitir - également identifié comme Mohamed Cheikh Ould Mohamed...
(AFP 09/11/17)
La France va augmenter "sensiblement" - de plus d'un tiers - son aide au développement dans la région du Sahel, qu'elle lie à la lutte contre les violences des groupes jihadistes, a indiqué mercredi le nouvel envoyé spécial français pour le Sahel, Jean-Marc Châtaigner. "La France va augmenter sensiblement son aide au développement dans les pays de la région du Sahel pour faire face aux défis sécurité-développement qui se pose à cette région", a affirmé lors d'une conférence de presse M. Châtaigner, arrivé à Nouakchott mercredi.
(APA 09/11/17)
APA-Abidjan (Côte d'Ivoire) - L’opposant mauritanien, Moustapha Limam Chafi, contacté par APA, a dénoncé la campagne de « dénigrement » dirigée contre sa personne, notamment sur les réseaux sociaux et qui appelle, légitimement, à s'interroger sur ses motifs inavoués. L'acte, selon lui, comporte une part manifeste de préméditation. « Depuis que j’ai refusé de cautionner le coup d’Etat en 2009 contre le premier pouvoir démocratiquement élu dans mon pays, je suis épisodiquement la cible d’attaques, orchestrées par les officines du pouvoir mauritanien. La plus récente s'appuie sur des arguments fallacieux et des stratagèmes de diffamation délibérée», a confié cet ancien conseiller spécial de l’ancien président burkinabè, Blaise Compaoré et ex-négociateur de l’ombre dans plusieurs dossiers relatifs à des prises d’otages...
(RFI 09/11/17)
Au Sahel, l'opération Hawbi, « Vache noire », débutée la 27 octobre, se termine dans la zone des trois frontières entre le Mali, le Burkina Faso et le Niger, le 11 novembre, plus exactement dans une zone s'étendant entre Anssongo et Dori. Il s'agit de la première opération de la force conjointe du G5 Sahel, lancée au mois de juillet dernier. Selon l'armée française, cette vaste opération de « contrôle de zone » a réuni 350 soldats du Burkina, 200 soldats nigériens et 200 militaires maliens. Barkhane était toujours présente en appui avec 180 militaires, mais assure vouloir s’effacer petit à petit au profit des partenaires locaux. Un véritable défi pour les pays de la région. De notre envoyé spécial...
(AFP 08/11/17)
Le nouveau procès en appel d'un Mauritanien, dont la condamnation à mort pour un billet de blog jugé blasphématoire a été cassée par la Cour suprême, s'est ouvert mercredi à Nouadhibou (nord-ouest), où il est détenu depuis bientôt quatre ans. Un public nombreux a pris place dans la salle d'audience de la cour d'appel, surveillée par un imposant dispositif sécuritaire filtrant son accès et interdisant la présence de caméras, téléphones et autres ordinateurs portables, a indiqué à l'AFP une source judiciaire contactée depuis Nouakchott. Le prévenu, Cheikh Ould Mohamed Ould Mkheitir --également identifié comme Mohamed Cheikh Ould Mohamed-- un musulman âgé d'une trentaine d'années, a été arrêté en janvier 2014 pour un article sur internet jugé blasphématoire envers le prophète...
(La Tribune 08/11/17)
Le lancement de la première opération de la force anti-terroriste du G5 Sahel ce 31 octobre au Mali, au Burkina Faso et au Niger, avait suscité beaucoup d’espoir. Mais c’était sans compter sur la dure réalité du terrain. Les 500 militaires mobilisés dans le cadre de cette opération baptisée « Hawbi » butent en effet sur de sérieux « problèmes logistiques ». Détails. Des opérations ciblées aux conséquences désastreuses pour l'ennemi... Sur le papier, le plan d'attaque de la première opération de la force conjointe du G5Sahel, lancée ce 31 octobre au Mali...
(APA 08/11/17)
APA-Nouakchott (Mauritanie) - La police mauritanienne a appréhendé des membres d’un réseau spécialisé dans le vol de véhicules et récupéré des dizaines de voitures volées, a-t-on appris de source sécuritaire mercredi à Nouakchott. Le démantèlement de ce réseau composé d’une dizaine de membres est passé par des investigations approfondies à Nouakchott et dans d’autres régions intérieures du pays, a précisé cette source. Elle a indiqué que le début du dénouement s’est matérialisé par l’arrestation d’un groupe de personnes en flagrant délit entrain de cambrioler une voiture dans un quartier périphérique de Nouakchott. L’enquête menée auprès de ce groupe a conduit à d’autres arrestations et à des aveux formels sur les détails du réseau et l’ampleur de sa besogne. La plupart...
(APA 08/11/17)
APA-Nouakchott (Mauritanie) - Le gouvernement mauritanien a condamné l’attaque au missile survenue samedi contre l’aéroport de la capitale saoudienne Ryad, selon un communiqué rendu public la nuit dernière à Nouakchott. [Img : La Mauritanie condamne l'attaque au missile contre l’aéroport de Ryad, en Arabie Saoudite] « Suite à l’attaque de l’Aéroport International du Roi Khaled par un tir de missile balistique, la République Islamique de Mauritanie condamne avec les termes les plus fermes cet acte lâche », indique ce communiqué émanant du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération mauritanien. « Nous déclarons notre solidarité totale avec le Royaume frère d’Arabie Saoudite », a ajouté le ministère. Le missile en question avait été intercepté par la défense aérienne saoudienne...
(Xinhua 08/11/17)
Le procès en appel de Cheikh Ould Mohamed Ould Mkheitir, jugé et condamné à mort en appel pour un article "blasphématoire", s'ouvrira de nouveau mercredi à Nouadhibou, capitale économique de la Mauritanie, a appris Xinhua de source judiciaire. La condamnation à mort du blogueur avait été cassée le 31 janvier 2017 par la Cour suprême qui, a décidé de son "jugement par une cour d'appel autrement composée". Ould Mkheitir, âgé de 32 ans, a été placé en détention en 2014 après avoir rendu public un billet jugé "blasphématoire à l'encontre du prophète Mohamed". Des organisations de défense des droits de l'homme continuent à appeler à la remise en liberté du jeune blogueur qu'elles considèrent comme un "prisonnier d'opinion". Des organisations...
(APA 08/11/17)
APA-Nouakchott (Mauritanie) - La Mauritanie et le Soudan ont conclu 7 mémorandums d’entente, une convention et deux programmes de mise en œuvre dans divers domaines, a-t-on appris de source officielle mardi à Nouakchott. Ces accords ont été signés par les deux pays au terme des travaux de la 3eme session de la Haute commission mixte de coopération mauritano-soudanaise tenus lundi et mardi à Khartoum. Ils portent notamment sur le renforcement de la coopération dans les domaines des transports aériens, des télécommunications, de l’habitat, de l’urbanisme, de la formation technique, de la coopération policière, de la planification stratégique, de la modernisation de l’administration, de l’hydraulique et de l’assainissement, des mines, des ports maritimes et de l’industrie sucrière. Ladite commission mixte a...
(RFI 08/11/17)
En juillet dernier sa détention avait été jugée arbitraire par le Groupe de travail des Nations unies sur les détentions arbitraires. Le blogueur mauritanien Mohamed Cheikh Ould Mkheitir, condamné à mort, doit être rejugé en appel ce mercredi 8 novembre à Nouadhibou au nord de la Mauritanie. Le jeune homme a été condamné à mort en première instance pour apostasie suite à un article jugé blasphématoire. Il est en prison depuis plus de trois ans et demi et attendait depuis janvier dernier que soit fixé ce nouveau procès. C'est donc le deuxième procès en appel pour Mohamed Cheikh Ould Mkheitir. Condamné à mort en première instance en décembre 2014, il avait vu sa peine confirmée en 2016 lors du premier...
(APA 08/11/17)
APA-Nouakchott (Mauritanie) - Le gouvernement mauritanien a fait ouvrir à Londres un Mauritanian British Business Council – MBBC (Bureau mauritano-britannique pour les affaires) destiné à mettre en place une plateforme d’échanges et de promotion des affaires et des investissements en Mauritanie et au Royaume Uni, a-t-on appris de source officielle à Nouakchott. Dans son mot d’ouverture de ce bureau, mardi à Londres, le ministre mauritanien du Pétrole, de l’Energie et des Mines, Mohamed Abdel Vetah, a insisté sur la volonté de son gouvernement de faire du pays une « destination privilégiée et durable pour les investissements, notamment dans les domaines du pétrole, du gaz et des mines ». Il a rappelé que la Mauritanie a engagé un ensemble de réformes...
(Xinhua 08/11/17)
Les pays de la région MENA sont tous confrontés au défi de répondre aux aspirations de leurs populations, notamment les jeunes qui sont particulièrement exposés au risque de céder à l'intégrisme, a indiqué mardi à Rabat la directrice des opérations pour le Maghreb et Malte à la Banque mondiale (BM), Marie Françoise Marie-Nelly. Intervenant à l'ouverture de la deuxième conférence du chapitre Moyen-Orient et Afrique du Nord du réseau parlementaires sur le groupe de la Banque mondiale (BM) et le Fonds monétaire international (FMI), la responsable dans la BM a plaidé pour une gouvernance à même d'instaurer un nouveau contrat social, pour l'amélioration des services publics, via un investissement optimal des nouvelles technologies et la promotion de la transparence et...
(AFP 07/11/17)
Le nouveau procès en appel d'un Mauritanien dont la condamnation à mort pour un billet de blog jugé blasphématoire a été cassée par la Cour suprême s'ouvre mercredi à Nouadhibou (nord-ouest), où il est détenu depuis bientôt quatre ans, a indiqué à l'AFP l'un de ses avocats. Le prévenu, Cheikh Ould Mohamed Ould Mkheitir --également identifié comme Mohamed Cheikh Ould Mohamed-- un musulman âgé d'une trentaine d'années, a été arrêté en janvier 2014 pour un article sur internet jugé blasphématoire envers le prophète de l'islam. "Ould Mkheitir sera jugé demain mercredi par une cour d'appel autrement composée sur décision de la Cour suprême", a affirmé à l'AFP son avocate, Me Fatimata M'Baye. "Son dossier est programmé dans le cadre de...
(MondAfrique 07/11/17)
Le président Mohamed Ould Abdel Aziz cherche à introniser Zeine Abidine, devenu son principal allié dans le pillage des ressources du pays, comme patron des patrons mauritanien. Protégé depuis toujours par le Premier ministre mauritanien, Yahya Hadenine, et depuis deux ans par le Président de la République, Ahmed Ould Abdel Aziz, qui l’utilise comme intermédiaire dans de nombreux arrangements financiers, l’ancien responsable de la buvette de “Radio Mauritanie”, Zeine Abidine, dont la fortune est tombée du ciel (présidentiel), a désormais la prétention de devenir le patron des patrons mauritanien. Quitte, en l’absence de la légitimité que lui donnerait une véritable réussite comme industriel, à parvenir à ses fins par une Révolution de Palais inspirée par le pouvoir! Campagnes de dénigrement...
(Jeune Afrique 07/11/17)
Trois proches du président Mohamed Ould Abdelaziz s'apprêtent à porter plainte à Paris contre l'ONG Sherpa, qu'ils accusent de diffamation. Cités dans un rapport de Sherpa sur la corruption en Mauritanie, publié en 2013 et réactualisé en juillet 2017, trois proches de Mohamed Ould Abdelaziz s’apprêtent à porter plainte à Paris pour diffamation contre cette association présidée par William Bourdon, par ailleurs avocat de l’homme d’affaires Mohamed Ould Bouamatou. Ndiaga Dieng, ex-chef d’état-major de la gendarmerie, Bedr Ould Abdelaziz, le fils du chef de l’État, et Mohamed Abdellahi Ould Yaha, PDG du Groupe Yaha, déposeront une seconde plainte contre les sites internet Mondafrique, Cridem et Mauriweb pour avoir relayé ce rapport. Ces trois portails d’information sont financés par Bouamatou. Lire...
(MondAfrique 07/11/17)
Le Président mauritanien, Mohamed Ould Abdel Aziz, tente d’imposer son prête nom et comparse, Zeïne Abidine, dans de nombreuses sociétés d’Etat. Sur fond de mainmise sur les ressources publiques. Nouvelle mascotte de la Présidence mauritanienne, Zeïne El abidine Ould Ahmed Mahmoud débuta sa brillante carrière au début des années 90 comme gérant de la « Buvette » de Radio Mauritanie. Dans la foulée, ce Rastignac créait le “Centre de Société Informatique” (CDI), spécialisé dans la commercialisation des produits bureautiques (ordinateurs, imprimantes, scanners). Son produit phare aura été la vente de cartouches à encre pour photocopieurs, dont la plupart recyclées. Ce qui lui permet de mettre un pied dans les portes des ministères et autres organismes publics et de se faire...
(Jeune Afrique 07/11/17)
Après avoir renoué le dialogue avec Nouakchott, le géant minier investit dans de nouvelles installations sur le site de Tasiast pour baisser ses coûts. Et quadrupler sa production d’or à l’horizon 2020. Avant d’annoncer, le 18 septembre dernier, un investissement de 590 millions de dollars (environ 500 millions d’euros) pour étendre l’exploitation de la mine de Tasiast, située à 300 km au nord de Nouakchott, en plein désert, le canadien Kinross, cinquième producteur mondial d’or, a pris son temps. Sept ans se sont écoulés depuis le rachat, pour 7,1 milliards de dollars, de son compatriote Red Back Mining, propriétaire de ce gisement dont les réserves représentent plus de 8 millions d’onces d’or (environ 230 tonnes), et dont la production en...
(AFP 07/11/17)
La toute première opération de la force conjointe G5 Sahel, qui mobilise quelque 500 soldats nigériens, burkinabé et maliens, s'est heurtée à des "problèmes logistiques" mais "pas insurmontables", selon le colonel-major nigérien Mahamadou Mounkaila, qui commande depuis Niamey la région "Centre" du G5 Sahel. "C'est une première mission, nous avons beaucoup de leçons à tirer mais je ne pense pas que ce soit insurmontable", souligne-t-il, en évoquant "essentiellement des problèmes d'ordre logistique" sur un terrain désertique difficile. Le G5 Sahel (Tchad, Niger, Mali, Burkina Faso et Mauritanie), officiellement fondé en juillet et qui a pour mission une réponse...
(APA 07/11/17)
APA-Ouagadougou (Burkina Faso) - Pour le moment seulement 108 millions d’euros, soit 70,243 milliards FCFA, ont été annoncés pour le financement du la force spéciale du G5 Sahel regroupant cinq pays (Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger et Tchad), a déclaré lundi à Ouagadougou, le ministre burkinabè des Affaires étrangères, Alpha Barry, au cours d’une conférence de presse. Le chef de la diplomatie burkinabè a indiqué que l’on a besoin au total de 423 millions d’euros, soit 270 milliards de francs CFA pour que la force spéciale du G5 Sahel soit opérationnelle. Et de préciser qu’à ce jour 108 millions d’euros ont été annoncés, soit 70,243 milliards FCFA, ajoutant que ce montant comprend les 50 millions d’euros que doivent mobiliser les...

Pages