| Africatime
Dimanche 30 Avril 2017
(AFP 21/04/17)
Le projet de révision constitutionnelle en Mauritanie, approuvé par l'Assemblée nationale mais rejeté par le Sénat en mars, sera soumis à référendum le 15 juillet, a annoncé jeudi le gouvernement mauritanien. Ce projet de modification de la Constitution actuelle, en vigueur depuis 1991, prévoit notamment la suppression du Sénat et le changement du drapeau national. Il a été adopté le 9 mars par les députés, mais rejeté neuf jours plus tard par les sénateurs, pourtant majoritairement favorables au pouvoir. Le 22 mars, le président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz a annoncé qu'en raison du rejet par le Sénat, le projet allait être soumis à référendum, sans alors annoncer de date. Le Conseil des ministres réuni jeudi sous la présidence de...
(APA 21/04/17)
APA-Nouakchott (Mauritanie) - La date du référendum sur la Constitution en Mauritanie a été fixée au 15 juillet prochain, selon un communiqué rendu public jeudi à Nouakchott à l’issue de la réunion hebdomadaire du Gouvernement. « Le vote sera organisé sur la base de la liste électorale ayant servi aux élections présidentielles de 2014 révisée pour les besoins du référendum 2017 dans le cadre d’un Recensement Administratif à Vocation Electorale Complémentaire », a précisé ce communiqué. Le référendum a été décidé suite au rejet par le Sénat mauritanien des amendements en question proposés par le Gouvernement. Ces amendements portent, entre autres, sur la suppression du Sénat et son remplacement par des conseils régionaux ainsi que la modification du drapeau et...
(AFP 21/04/17)
Une responsable d'un groupe de dix jeunes jugés jeudi à Nouakchott pour rassemblement "non autorisé" a été condamnée à trois mois de prison avec sursis et ses neuf co-accusés relaxés, a constaté un journaliste de l'AFP. Les dix jeunes - deux femmes et huit hommes - ont comparu devant le tribunal correctionnel de Nouakchott pour "attroupement non autorisé" et "usage de la violence contre la force publique" lors d'une marche organisée le 16 avril dans la capitale mauritanienne. Une responsable du groupe, Oumou Kane, a été condamnée à trois mois de prison avec sursis et une amende de 15.000 ougiyas (près de 40 euros), les neuf autres ont été relaxés par le tribunal, selon le journaliste de l'AFP. Durant l'audience,...
(La Voix de l'Amérique 21/04/17)
Les poètes mauritaniens ont lancé une grève pour protester contre le peu d’importance que leur accorde le président Mohamed Ould Abdel Aziz. Kissima Diagana, directeur de la rédaction de l’hebdomadaire La Tribune, livre sur VOA Afrique une analyse sur le bras de fer entre le chef de l'Etat mauritanien et les poètes. Le président mauritanien estime qu’il est plus intéressant pour les jeunes des universités de se tourner vers les filières scientifiques afin de contribuer au développement du pays. "On peut parler des conflits d’humeur entre le président et les poètes. On reprocherait notamment au président de ne pas porter beaucoup d’attention et d’importance à ces gens qui s’occupent de la poésie en Mauritanie, compte tenu du fait que le...
(Le Calame 20/04/17)
Dix jeunes (4 filles et 6 garçons), arrêtés lors de la violente répression de la marche non autorisée du dimanche dernier, comparaitront ce 20 avril devant le tribunal des flagrants délits de Nouakchott Ouest pour « participation à une manifestation non autorisée ». Déferrés le lundi 17 avril sous la procédure de flagrance délit, les dix jeunes activistes, après quelques heures de détention au commissariat de police de Tevragh Zeïna 1, avaient été placés sous mandat de dépôt à la prison civile de Nouakchott et celle des femmes à Sebkha. Les forces de l’ordre ont fait usage, avec une rare violence, de bombes lacrymogènes et de coups de matraques pour réprimer au carrefour BMD, la marche des jeunes. Ces protestataires...
(Points Chauds 20/04/17)
Le gouvernement mauritanien a profité des réunions annuelles des institutions financières arabes qui se tiennent à Rabat les 18 et 19 avril pour décrocher un financement à hauteur de 34 milliards d’ouguiyas, soit 32 millions de dollars, pour la réalisation de projets dans les domaines des mines et de l’énergie. Le ministre de l’Economie et des finances, Moctar Ould Diaye, et le président du conseil d’administration du Fonds arabe pour le développement économique et social (FADES) ont signé la convention en vertu de laquelle l’institution accorde à la Mauritanie un prêt bonifié d’un montant de 32 millions de dinars koweïtiens, soit 34 milliards d’ouguiyas, pour le développement de l’usine du «Guelb». Ces ressources vont permettre une montée en puissance de...
(Afrique Actualité 20/04/17)
L'accès aux documents de l'état civil n'est pas chose facile en Mauritanie. L'office mauritanien de l'état civil et des titres sécurisés ne cesse de compliquer la tâche des Mauritaniens d'origine négro-africaine. Ce, malgré l'ouverture de plusieurs bureaux d'enrôlement (centre d'inscription sur les registres d'état civil destiné aux rapatriés), où des appareils biométriques ont été installés dans les préfectures. Le gouvernement souhaite ainsi fiabiliser et sécuriser les documents d'identification nationaux tels que les passeports et les cartes d'identité, afin de lutter contre la fraude. Etre négro-mauritanien Les négro-mauritaniens ont fui leur pays pour échapper à des massacres intercommunautaires perpétrés par les forces de sécurité entre 1989 et 1991. Certains se sont réfugiés au Mali, d'autres se sont exilés au Sénégal. Un...
(Alakhbar 20/04/17)
ALAKHBAR (Nouakchott)- Le comité de réflexion de l’initiative de la Marche pour la jeunesse mauritanienne a demandé la « libération immédiate et sans conditions » de leurs 10 camarades détenus après leur rassemblement de dimanche denier. Le comité tenait une conférence de presse mardi au siège du Forum des Organisations Nationales de Droits Humains (FONADH) à Nouakchott. Khali Diallo le coordinateur de l’initiative a dénoncé que « certains des détenus n’ont pas participé à là marche. Mais ils ont été arrêtés devant leur domicile ». Selon le comité, un collectif d'une vingtaine d'avocats, présidé, par maître Fatimata Mbaye s’est engagé volontairement...
(Points Chauds 20/04/17)
Suite à la marche de protestation qui a eu lieu dans la capitale Mauritanienne , 10 jeunes avaient été arrêtés pour motif dit-on de rassemblement non autorisé et agression de la force publique. L’organisation de la société civile dénommée MPJM ( Mouvement pour la jeunesse de la Mauritanie ) Pami eux figurent Oumou Kane , Présidente d’une ONG ,Mariam PAM, Mammy M’Bow , Omar Djibril Ba , Mamadou Alpha Ba Les jeunes partisans de Mohamed Jemil Mansour ont condamné, Dans un communiqué publié mardi 18 avril, avec la dernière énergie au nom du parti et à leurs noms propres les agissements répressifs des forces de l’ordre à l’endroit de jeunes manifestants réclamant leur droit le plus absolu. A ce titre...
(L'Authentique Quotidien 20/04/17)
La Mauritanie et la Chine ont signé, lundi à Nouakchott, un mémorandum d’entente relatif au partenariat et au renforcement de la coopération bilatérale dans le domaine de l’environnement et du développement durable. Le premier accord a été signé pour la partie mauritanienne par le ministre de l’Environnement et du Développement Durable, M. Amédi Camara, et du côté de la République Populaire de Chine, par le directeur du Centre de Recherche conjoint sino-africain des Recherches Scientifiques, M. King Ving. Le second document, relatif à l’ouverture inédite en Afrique du Nord et de l’Ouest, d’un bureau sous régional de l’Académie des Sciences de Chine en Mauritanie, a été paraphé par le secrétaire général du ministère de l’Environnement et du Développement Durable, M...
(Xinhua 19/04/17)
NOUAKCHOTT, (Xinhua) -- La majorité au pouvoir en Mauritanie semble plus que jamais déterminée à faire voter les amendements constitutionnels rejetés par le Sénat. Elle tente désormais de convaincre la population à la faveur d'un référendum dont l'organisation a été annoncée le 23 mars dernier par le président Mohamed Ould Abdel Aziz. Si la date de ce référendum présenté comme solution de sortie de crise n'a pas encore été fixée, l'Union pour la République (UPR, au pouvoir) a lancé ses militants à l'assaut des provinces pour expliquer le bien fondé des amendements envisagés. Les observateurs notent que le chef de l'Etat semble particulièrement...
(APA 19/04/17)
APA-Nouakchott (Mauritanie) - La Mauritanie a conclu mardi deux prêts pour une valeur totale de près 140 millions de dollars américains avec le Fonds arabe pour le développement économique et social (FADES) et le Fonds koweïtien pour le développement économique arabe, a rapporté l’Agence mauritanienne d’information (AMI, officielle). Le premier prêt, pour une valeur de 32 millions de dinars koweïtiens ((104,8millions de dollars US), est destiné à la réhabilitation et au développement de l'usine du Guelb pour le traitement du minerai de fer à Zouerate, dans le nord mauritanien. Il permettra notamment d'augmenter les performances de la Société Nationale Industrielle et Minière (SNIM) qui exploite les gisements de fer de Zouerate et participera à réduire les coûts de sa production...
(L'Authentique Quotidien 19/04/17)
Invité de l’émission Dayv Essahel, ce lundi 17 avril, sur la Chaine privée Sahel TV, le secrétaire général de Union des forces du progrès (UFP), d’ailleurs membre du Forum national pour la démocratie et l’unité, Mr Mohamed Moustapha Ould Bederdine, a signifié dans ses propos que le président M.Mohamed Ould Abdel Aziz n’est pas en mesure de céder le pouvoir en 2019. Selon Ould Bederdine, les pratiques politiciennes et tactiques menées par Ould Abdel Aziz ne sont pas prometteuses et n’offre aucun espoir aux mauritaniens. Les amendements constitutionnels, l’absence du dialogue politique inclusif, les crises sur les différents plans politique, économique, social, la hausse vertigineuse des prix des denrées, compliquent son départ a-t-il déclaré. Quelqu’un qui ne reconnait pas l’opposition...
(Sahara Medias Agency 19/04/17)
Le fonds koweitien pour le développement économique et social va accorder un prêt de 10 millions de dinars koweitien soit 34 millions de dollars à la Mauritanie en vertu d’un accord signé mardi à Rabat entre les deux pays. Un accord intervenu en marge des réunions des institutions financières arabes et la 46ème session du conseil des gouverneurs du fonds arabe pour le développement économique et social, qui se sont tenus les 18 et 19 avril dans la capitale marocaine. Cet accord devra contribuer au financement du projet d’extension du réseau électrique moyenne tension dans le sud est du pays. Il permettra également d’approvisionner en électricité les populations des localités riveraines du fleuve dans les zones sud est des wilayas...
(Jeune Afrique 19/04/17)
Selon le président mauritanien, le développement de son pays nécessite davantage de filières étudiantes scientifiques et moins de littéraires. Déjà échaudés par le passé, des poètes en colère lui ont répondu par une œuvre satirique collective qui continue de s’écrire et d’émouvoir les réseaux sociaux. État des lieux… en alexandrins. Si la Mauritanie, des regs jusqu’aux cuvettes, Est nommé « le pays d’un million de poètes », Nul – même un président – ne peut rétrograder Les études littéraires en cursus négligé. Mohamed Ould Abdel Aziz est si critique Envers la poésie jugée peu « scientifique », Littérature apprise qui serait un gâchis Car infertile à faire « avancer le pays », Qu’il reçoit désormais des poèmes en boomerang
(Financial Afrik 19/04/17)
En 2012, la Mauritanie était classée premier pays africain consommateur annuel de sucre par habitant et cinquième au niveau mondial. Cet état de faits nécessite la mobilisation d’une enveloppe financière conséquente et en devises pour assurer les importations de ce produit. Pour faire face à ce problème, l’Etat, en partenariat avec des investisseurs soudanais, avait lancé un méga projet à Foumgleita, une ville située au sud de la Mauritanie. L’investissement s’élève à 464 millions de dollars. Entre 4 et 9 variétés de canne à sucres seront plantées au départ sur une superficie de 5 000 hectares mais extensible à 10.000 hectares. L’objectif affiché est de créer un pôle agro-industriel qui produira du sucre raffiné. Ce n’est pas tout. A partir...
(L'Authentique Quotidien 19/04/17)
Les délégués des travailleurs de la SNIM ont menacé, au cours d’une réunion organisée à Zouerate, de brandir de nouveau, l’arme de débrayage, pour obtenir leurs droits. Les employés de la SNIM avaient reçu des assurances de la société en 2015, après 60 jours de grève, de satisfaction de la plupart de leurs revendications. Mais l’accord signé à l’époque entre les délégués des grévistes et la SNIM n’a pas été suivi de mesures concrètes, conduisant les employés à accuser la société d’avoir instrumentalisé l’accalmie, dans l’unique but de gagner du temps. Les travailleurs rappellent par ailleurs que la production de la SNIM pour 2016 a atteint 13,254 millions de tonnes de fer, qui lui ont rapporté une contrevaleur de 300...
(Xinhua 18/04/17)
NOUAKCHOTT, (Xinhua) -- La France a accordé à la Mauritanie un financement de 800 000 euros destiné "à renforcer l'Etat de droit et la relation entre la justice et le justiciable", a appris lundi Xinhua de source officielle. Une convention en ce sens a été signée, lundi, à Nouakchott, entre le ministre mauritanien de l'Economie et des Finances Moktar Ould Diay et son homologue français, Michel Sapin présent en Mauritanie depuis dimanche pour une visite de travail de deux jours. Selon cette convention, l'objectif principal du projet de financement est aussi de "faciliter la mise en place d'une justice transparente, protectrice, efficace, crédible et proche du citoyen". Au cours de la cérémonie de signature, le ministre mauritanien a déclaré que...
(APA 18/04/17)
APA-Nouakchott (Mauritanie) - Le gouvernement français a accordé à la Mauritanie une subvention financière de 800.000 euros destinée à la prise en charge d’un projet d’appui à la démocratie et à la cohésion sociale, a-t-on constaté à Nouakchott. Cette subvention a fait l’objet d’une convention signée lundi à Nouakchott par le ministre de l’économie et des finances français, Michel Sapin, et son homologue de Mauritanie, Moktar Ould Diay. Le projet en question a pour objectif principal de contribuer à renforcer l’Etat de droit et la relation entre la justice et le justiciable en Mauritanie. Il s’agit aussi, selon la fiche du projet, de « faciliter la mise en place d’une justice transparente, protectrice, efficace, crédible et proche du citoyen »...
(RFI 18/04/17)
La Mauritanie est surnommée « le pays d'un million de poètes ». Certains d'entre eux s'opposent aujourd'hui au président Mohamed Ould Abdel Aziz. Ce dernier avait critiqué à trois reprises la poésie depuis son arrivée au pouvoir. Il a reproché, tout récemment, aux jeunes des universités d'être tournés vers la poésie et de ne pas choisir les filières scientifiques qui font avancer le pays. Comme il n'en était pas à sa première critique, des poètes en colère ont décidé de répondre par un long poème. La poésie en Mauritanie est un patrimoine national, un héritage sacré, un genre littéraire influent. Critiquer la poésie n'est pas permis, même quand il s'agit du président. En quelques jours, c'est devenu le sujet de...

Pages