| Africatime
Vendredi 06 Mai 2016
(Xinhua 06/05/16)
NOUAKCHOTT, (Xinhua) -- Chaque semaine, 13 femmes meurent en Mauritanie en donnant la vie, a révélé Mme Cécile Compaoré Zoungrana, représentante du Fond des Nations unies pour la Population (FNUAP). Mme Zoungrana, qui s' exprimait jeudi à l' occasion de la Journée internationale des sages-femmes, a ajouté que "la Mauritanie compte 558 sages-femmes pour une population de 3,5 millions d' habitants". Près de 60% de cet effectif travaille à Nouakchott, la capitale du pays, a-t-elle ajouté, citant une étude sur la qualité de la formation initiale des sages-femmes, réalisée en 2015. Selon elle, "73 pays dont la Mauritanie enregistrent, à eux seuls, 92% de décès maternels et néonatals". 87% de ces décès pouvait être évités...
(MondAfrique 04/05/16)
La Mauritanie, traverse une phase de turbulence politique et socio-économique. Le constat d’une probable tricherie sur les modes légaux de dévolution du pouvoir vient exacerber et accélérer la convergence des autres éléments d’une multi crise. Le lundi 21 mars 2016, le Ministre de l’Economie et des Finances, Mokhtar Ould Diay, suggérait, en séance plénière de l’Assemblée nationale, que le Président de la république, Mohamed Ould Abdel Aziz, se présentât à un troisième, voire un quatrième mandat, afin d’achever la vaste tâche de reconstruction de la Mauritanie. Le 29 du même mois, toujours devant les députés, le Ministre de la Justice, BrahimOuld Daddah, suivait l’exemple de son collègue des Finances ; aussi, lance-t-il un appel explicite, au premier édile de la...
(RFI 04/05/16)
Lors d'un meeting à Néma, dans le sud-ouest du pays, le président Mohamed Ould Abdel Aziz a annoncé qu'il voulait supprimer le Sénat. La question devrait être au centre d'un dialogue prochain avec l'opposition, et devrait faire ensuite l'objet d'un référendum constitutionnel. C'est la troisième fois cette année que la question de la réforme du Sénat fait débat dans le pays. Le Sénat serait devenu un obstacle au processus législatif en Mauritanie. Mohamed Ould Abdel Aziz l'accuse d'alourdir les procédures. A la place, il propose de former des conseils régionaux qui veilleront au développement économique et social des territoires. La question de la réforme du Sénat n'est pas nouvelle en Mauritanie.
(AFP 03/05/16)
Le président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz, en déplacement dans le sud-est de son pays, a annoncé mardi un référendum constitutionnel, sans préciser de date, pour la suppression du Sénat, une institution qui "alourdit", selon lui, le processus d'adoption des lois en Mauritanie. "En tant que président de la République, je proposerai la suppression du Sénat", a dit le président Aziz s'adressant lors d'un meeting ayant rassemblé des milliers de personnes à Néma, où il effectue une visite jusqu'à mercredi. Son discours a été diffusé en direct par la radio et la télévision publiques. "Nous allons convier toute la classe politique pour un dialogue autour de cette question qui sera par la suite soumise à un référendum constitutionnel"...
(Financial Afrik 03/05/16)
La Mauritanie se dirige vers la tenue d’un référendum constitutionnel visant la suppression du Sénat, chambre haute de notre parlement bicaméral, accompagnée de la création de conseils régionaux. Cette nouvelle a été annoncée par le président Mohamed Ould Abdel Aziz, mardi au cours d’un meeting populaire dans la ville de Néma (1200 kilomètres à l’Est de Nouakchott). Le chef de l’Etat mauritanien est arrivé dans cette localité pour s’informer de l’état d’exécution de certains projets et le lancement de nouveaux...
(RFI 03/05/16)
C’est un mouvement difficilement contrôlable qui pousse des milliers de Mauritaniens vers le nord de la capitale. A 250 km de Nouakchott, la ruée vers l’or est devenue une réalité depuis un peu plus d’un mois. Le gouvernement a décidé de réglementer leur activité. Dites « Tijiritt » et les yeux des jeunes Mauritaniens se mettent à briller. Comme l’or que des milliers d’entre eux espèrent trouver en partant vers le nord du pays. Ils seraient au moins 20 000, peut-être bien davantage, à avoir tout laissé sur place pour se précipiter dans cette région aurifère de la Mauritanie. Payer la taxe pour chercher...
(APA 03/05/16)
APA-Nouakchott (Mauritanie) - Le président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz a annoncé la suppression du Sénat qui n’est, selon lui, qu’un « copier – coller » d’un cliché étranger n’ayant « aucune utilité ». Il a fait cette annonce lors d'un discours improvisé au cours d'un meeting populaire mardi à Nema, dans l'extrême est du pays, précisant qu'un amendement constitutionnel dans ce sens sera soumis à un référendum. Ould Abdel Aziz a également annoncé la création de conseils régionaux qui...
(APA 03/05/16)
Le gouvernement mauritanien vient de mettre en place une législation régissant la prospection individuelle de l’or, jusque là absente dans le code minier du pays, en dépit de l’existence de riches gisements du métal précieux en cours d’exploitation. Cette nouvelle législation a été rendue nécessaire par la ruée anarchique constatée dernièrement dans la région de l’Inchiri, au nord-ouest de Nouakchott, à la recherche de présumées quantités superficielles d’or. L’histoire a commencé il y a quelques mois lorsqu’une rumeur persistante a...
(France TV Info 03/05/16)
Les chefs de la diplomatie française et allemande, Jean-Marc Ayrault et Frank-Walter Steinmeier, sont en visite au Mali et au Niger du 1 au 3 Mai 2016. Ils apportent aux pays du Sahel le soutien de l’Europe dans la lutte contre le terrorisme. Un soutien accompagné d’un message : c’est à vous d’abord qu’il revient d’organiser votre propre sécurité et votre propre défense. Tout le monde l’a compris. Personne n’est désormais à l’abri dans les pays du G5 Sahel. Un...
(AFP 30/04/16)
Des milliers de personnes ont marché vendredi à Nouakchott en faveur des droits des anciens esclaves en Mauritanie, les Haratines, dénonçant une "injustice" à l'encontre de cette composante de la société, a constaté un journaliste de l'AFP. La marche, qui s'est terminée par un meeting, a été organisée par les initiateurs d'un "Manifeste pour les droits politiques, économiques et sociaux des Haratines au sein d'une Mauritanie unie, égalitaire et réconciliée avec elle-même", pour marquer le troisième anniversaire de ce mouvement lancé le 29 avril 2013. Les manifestants, parmi lesquels figuraient des dirigeants de l'opposition, ont réclamé "la fin de l'exclusion et de l'injustice érigées en système contre la communauté...
(RFI 30/04/16)
En Mauritanie, un ensemble d'organisations de la société civile réunies sous la bannière du Manifeste pour les droits politiques économiques et sociaux des Haratines, les descendants d'esclaves, a défilé vendredi 29 avril dans la capitale Nouakchott. Leur objectif : sensibiliser sur le sort de cette communauté qui compose 40% de la population et dont les membres ont la peau noire. Les Haratines sont encore largement stigmatisés, voire réduits en esclavage dans des proportions difficiles à déterminer. Depuis 2007, l'esclavage est...
(Agence Ecofin 30/04/16)
(Agence Ecofin) - D’après des spécialistes du secteur de l’énergie, le Sénégal et la Mauritanie pourraient devenir exportateurs d’énergie en 2020 grâce à leurs gisements gaziers sous-marins communs, indique Press Afrik. Ces estimations s'appuient principalement sur l’efficience et la rapidité dans l’exploration du gaz et du pétrole. Cette échéance s'avère plus proche que prévu, si l'on s'en tient aux données qu'avait communiqué il y a un peu moins d’un mois Thomas Golembeski, vice-président à la communication de Kosmos Energy. Ainsi,...
(Financial Afrik 29/04/16)
Classée au 168é rang à la faveur d’un bond de 8 places, dans le DOING Businesse 2015 de la Banque Mondiale (BM), avec une « prime » une place dans le Top 10 des réformateurs les plus audacieux, la Mauritanie affiche l’ambition de sauter encore plus haut dans la perspective du hit parade 2016. C’est dans cet objectif le gouvernement a adopté une feuille de route pour l’amélioration du climat des affaires en novembre 2015. Ce travail a débuté pied au plancher. Ainsi, le ministre de l’économie et des finances, Moctar Ould Diaye, a livré un bilan d’étape par rapport au processus de réformes dans une communication faite au gouvernement le 16 mars dernier.
(Xinhua 29/04/16)
La ruée de milliers d'orpailleurs vers le nord de Nouakchott a poussé les autorités mauritaniennes à adopter une réglementation de cette activité qui n'était pas prise en compte par le code minier en vigueur dans le pays. Désormais, les orpailleurs devront être munis de licences qui ont commencé à être délivrées par l'administration depuis lundi, selon Ahmed Ould Taleb Mohamed, directeur général des mines de Mauritanie. "L'Etat a décidé d'agir face à la ruée des citoyens vers cette activité pour...
(Financial Afrik 29/04/16)
La Société Les Ciments du Sahel va réaliser à Nouakchott une nouvelle unité industrielle de production grâce à un investissement de 27,118 millions d’euros, soit 9,5 milliards d’ouguiyas. Cette révélation est livrée par le communiqué sanctionnant la réunion hebdomadaire du Conseil des Ministres du jeudi 28 avril. Celle-ci a examiné et approuvé un projet de décret relatif à une convention signée entre la République Islamique de Mauritanie et la cimenterie opérant sur le marché sénégalais. Le communiqué du Conseil des...
(RFI 28/04/16)
En Mauritanie, l’ONU s’alarme après la confirmation en appel de la peine de mort prononcée à l’encontre d’un jeune blogueur pour « mécréance » jeudi dernier. Mohamed Cheikh ould Mkheitir est poursuivi en raison d’un article publié sur internet et jugé blasphématoire envers le prophète Mahomet. Agé d’une trentaine d’années, Mohamed Cheikh ould Mkheitir est poursuivi pour un article publié sur internet et jugé blasphématoire envers le prophète de l'islam. En filigrane, il dénonçait les inégalités ainsi que la société de castes qui prévaut toujours en Mauritanie. L’article a choqué la partie la plus conservatrice de l'opinion mauritanienne qui a salué à l'époque sa condamnation à mort.
(Jeune Afrique 28/04/16)
Des membres du gouvernement réclament une révision de la Constitution pour permettre au président de briguer un troisième mandat. Tollé au sein de l'opposition et silence de l'intéressé. La classe politique mauritanienne est en émoi. Le ministre de la Justice, Me Brahim Ould Daddah, a préconisé début avril une révision de la Constitution pour permettre au président Mohamed Ould Abdelaziz de briguer un troisième mandat de cinq ans. Le ministre de l’Économie et des Finances et le porte-parole du gouvernement lui ont emboîté le pas, suscitant la colère de l’opposition
(Xinhua 28/04/16)
L' armée mauritanienne a saisi mercredi 475 kg de drogue et arrêté plusieurs trafiquants après un échange de tirs, dans la zone de "Al Hank", à plus de 250 km au nord-est de la ville minière de Zouerate, a appris Xinhua de source sécuritaire. Les trafiquants qui venaient du Maroc et tentaient de se rendre au Mali, avaient été initialement repérés et suivis depuis leur entrée sur territoire mauritanien par une unité de l' armée, puis par un avion militaire,...
(Alakhbar 28/04/16)
ALAKHBAR (Nouakchott) – La plupart des banques mauritaniennes, appartiennent à des hommes d’affaires locaux, proches d’une tribu, indique un document de la mission du Fonds Monétaire International (FMI), qui s’est rendu en Mauritanie en janvier dernier. Le document obtenu par Alakhbar, ne précise pas le nom de la tribu en question. Le dit document souligne, qu’il n’existe pas dans ces banques, une séparation effective entre l’administration des actionnaires et les opérations bancaires. Enfin, le même document évoque un manque de...
(Alakhbar 28/04/16)
ALAKHBAR - Les autorités mauritaniennes ont décidé de satisfaire les revendications de dix de leurs gendarmes contestataires servant au sein de la mission de maintien de la paix de l’ONU en Centrafrique. Les dix gendarmes, qui protestaient contre de faibles salaires, devront bénéficier d’une augmentation de 100 Mille Ouguiyas à leur salaire et des billets d'avion pour passer des vacances en Mauritanie. La Mauritanie dispose en Centrafrique d’un contingent de 570 éléments dont 450 militaires, 120 gendarmes et 12 observateurs...

Pages