Lundi 29 Mai 2017

Mauritanie : l'Assemblée a adopté les amendements de la Constitution

Mauritanie : l'Assemblée a adopté les amendements de la Constitution
(Xinhua 10/03/17)

NOUAKCHOTT, (Xinhua) -- L'Assemblée nationale mauritanienne a voté à plus des deux tiers des voies en faveur des amendements de la Constitution, qui concernent, entre autres, la dissolution du Sénat, le changement du drapeau et de l'hymne nationaux, a appris jeudi Xinhua de source parlementaire.

"121 voix ont été exprimées pour, alors que le contre n'a requis que 17 voix sur 141 suffrages exprimés alors que le nombre des députés de l'Assemblée nationale est de 147", précise-t-on de même source.

Les députés de la majorité présidentielle représentent une centaine de sièges, alors que l'opposition modérée et les islamistes se partagent le reste des sièges.

Les islamistes qui occupent 16 sièges ont mené une vaste campagne pour faire échouer ces amendement qu'ils jugent "inopportuns et contre la volonté du peuple".

Les amendements concernent le changement des couleurs du drapeau national qui devra recevoir deux bandes rouges latérales sur 15% de sa surface. Ces bandes symboliseront "les sacrifice consentis par la résistance à la colonisation", selon les explications données par le ministre de la Défense, mercredi dernier, devant le parlement.

Selon l'Agence mauritanienne d'Information, ces aménagements concerneront également la dissolution du Sénat et la mise en place de Conseils régionaux dans les 13 provinces du pays, ainsi que le changement du texte de l'hymne national.

L'ancien texte était particulièrement construit sur l'idée d'un appel à la mobilisation pour la lutte contre l'invasion des terres d'Islam par les chrétiens (nassaras) et du resserrement des rangs des musulmans autour du texte coranique sacré et de la tradition prophétique, dite sunnah.

Plusieurs manifestations ont été organisées, au cours des dernières semaines par l'opposition radicale contre ces amendements qui, selon elle, "n'ont d'autre enjeu que celui de divertir le peuple par rapport à la situation du pays marquée par une crise multiforme".

Commentaires facebook