Maroc: le secrétaire général du parti de l'Istiqlal présente ses excuses à la Mauritanie | Africatime
Jeudi 30 Mars 2017

Maroc: le secrétaire général du parti de l'Istiqlal présente ses excuses à la Mauritanie

Maroc: le secrétaire général du parti de l'Istiqlal présente ses excuses à la Mauritanie
(Xinhua 31/12/16)

RABAT, (Xinhua) - Le secrétaire général du parti de l'Istiqlal (Parti de l'indépendance, PI), Hamid Chabat, a présenté ses excuses "au président, au gouvernement et au peuple mauritanien" , dans un éditorial paru jeudi dans le journal arabophone "Al Alam" , l'un des organes de presse du parti.

Dans son éditorial, le chef du PI a affirmé que ses propos sur la "marocanité" de la Mauritanie "s'inscrivent dans un contexte historique passé et révolu" .

M. Chabat a précisé que la position du parti sur la Mauritanie "correspond à celle exprimée par le roi au président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz lors de leur entretien téléphonique" ce mardi.

"Les relations entre les deux peuples frères marocain et mauritanien sont plus grandes [que les manœuvres ourdies par certaines parties visant à] leur porter atteinte", a-t-il conclu dans son éditorial.

Samedi dernier, M. Chabat avait déclaré au cours d'un meeting que la Mauritanie "était une terre marocaine", ressuscitant l'idée du "grand Maroc" élaborée par l'Istiqlal et longtemps défendue par ce parti.

Les déclarations de M. Chabat avaient suscité une vague d'indignation au sein même de son parti. Ainsi, le président du Conseil national du PI, Ahmed Taoufiq Hejira, a affirmé que la déclaration du Secrétaire général du parti au sujet de la Mauritanie était "éminemment personnelle" et que ni le choix, ni le timing, ni la teneur de ce sujet n'ont été examinés et approuvés par une quelconque institution du PI.

A noter que l'incident diplomatique avec la Mauritanie coïncide avec les consultations menées par le chef du gouvernement pour former un nouveau gouvernement au Maroc.

Lors de la rencontre jeudi soir à Rabat, Abdelilah Benkirane, secrétaire général du Parti de la justice et du développement (PJD) et chef du gouvernement désigné, Aziz Akhannouch, président du Rassemblement national des indépendants (RNI), et Mohand Laenser, secrétaire général du Mouvement populaire (MP), ont fait savoir qu'ils s'opposaient à la formation d'un gouvernement qui inclurait le parti de l'Istiqlal.

Au terme de cette rencontre, le président du RNI a déclaré que la rencontre avait été positive et que plusieurs problématiques avaient été soulevées, notamment celle liée à la crise soulevée avec la Mauritanie à cause des déclarations du chef de l'Istiqlal.

Commentaires facebook