Lundi 19 Février 2018

Vers une force d'intervention contre les criquets en Afrique de l’ouest

Vers une force d'intervention contre les criquets en Afrique de l’ouest
(APA 13/02/18)

APA-Nouakchott (Mauritanie) - La Mauritanie et l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) ont signé un protocole d’accord relatif à la mise en place de la Force d'intervention de la région occidentale (FIRO), a-t-on appris de source sûre dans la capitale mauritanienne.

Le protocole d'accord a été signé, lundi à Nouakchott, par la ministre de l’Agriculture mauritanienne et le secrétaire exécutif de la CLCPRO, Mohamed Lemine Ould Hamouni, agissant au nom de la FAO.

Le protocole d'accord s'inscrit dans le cadre d’un processus lancé depuis la création, en 2002, de la Commission de lutte contre le criquet pèlerin dans la région occidentale (CLCPRO), a expliqué le coordonnateur de la FAO pour l'Afrique du Nord, Michael George Hage.

Il a ajouté, en signant le protocole, que ce document vise à assoir durablement la stratégie de lutte préventive contre le criquet pèlerin et à réduire les risques d’invasions de celui-ci en Afrique de l’Ouest et du Nord-Ouest.

M. Hage a rappelé que la création d’une force d’intervention de la région occidentale, dite FIRO, avait été approuvée lors de la réunion des ministres des pays membres de la CLCPRO en charge de la lutte antiacridienne, tenue à Alger en octobre 2016.

Il a été convenu que la base logistique de cette force régionale antiacridienne soit positionnée en Mauritanie, a-t-il précisé.

Le coordinateur de la FAO a souligné que l’objectif du présent protocole d’accord est de prévoir les modalités de coopération entre les deux parties, la Mauritanie et la CLCPRO, pour l’établissement et la mise en œuvre de cette force d'intervention régionale ainsi que la garde de ses véhicules par la partie mauritanienne.

Pour sa part, la ministre de l'Agriculture, Lemina Mint El El Kotob Ould Moma, a indiqué que la force en question est composée de 12 équipes pour l'exploration et le contrôle, avec 26 véhicules 4×4 équipés pour effectuer différentes tâches.

Selon elle, cette force permettra de renforcer la capacité du Centre national de lutte antiacridienne (CNLA) et les unités de lutte antiparasitaire dans les autres pays membres et de renforcer la coopération et l'intégration entre ces pays dans la lutte contre ce danger dévastateur.

Commentaires facebook