Mercredi 22 Novembre 2017

Sénégal-Mauritanie : l’opposant Biram Dah Abeid au cœur d’un bras de fer diplomatique feutré

Sénégal-Mauritanie : l’opposant Biram Dah Abeid au cœur d’un bras de fer diplomatique feutré
(Jeune Afrique 06/10/17)
L’opposant Biram Dah Abeid.

Pour la deuxième fois en cinq jours, le militant mauritanien Biram Dah Abeid et des ONG sénégalaises de défense des droits de l’homme ont été contraints d’annuler une conférence de presse qui devait se tenir à Dakar, afin de ne pas mécontenter le régime de Nouakchott…

« Tout ce que Macky Sall est amené à faire contre nous, je pense qu’il le fait à contre-cœur… » Malgré une certaine amertume, le Mauritanien Biram Dah Abeid, fondateur et président de l’Initiative pour la résurgence du mouvement abolitionniste (IRA-Mauritanie), se montrait philosophe, quelques jours après l’annulation inopinée – suite aux pressions informelles exercées par plusieurs officiels sénégalais – d’une première conférence de presse qui devait se tenir à Dakar sur la situation des droits de l’homme en République islamique de Mauritanie.

Samedi 30 septembre, au Café de Rome, le militant anti-esclavagiste et anti-raciste – honni par le régime de Nouakchott – devait en effet s’adresser à la presse en compagnie d’un aréopage sénégalais, mauritanien et européen d’avocats et de responsables d’organisations de défense des droits de l’homme.

Parmi les intervenants prévus, outre Biram Dah Abeid, l’avocat Ahmed Ely, du barreau de Nouakchott, membre du collectif de défense du sénateur Ghadda – actuellement en prison dans le dossier « Mohamed Ould Bouamatou et consorts » ; l’avocat français William Bourdon, président de l’ONG Sherpa – laquelle vient tout juste de publier un rapport sur la corruption en Mauritanie ; son confrère belge, Me Georges Henri Beauthier, ancien président de la Ligue belge des droits de l’homme ; Me Assane Dioma Ndiaye, président de la Ligue sénégalaise des droits de l’homme (LSDH) ; Alioune Tine, directeur d’Amnesty International pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre (Waro) ; Seydi Gassama, directeur exécutif d’Amnesty Sénégal ; Sadikh Niass, secrétaire général par intérim de la Rencontre africaine pour la défense des droits de l’homme (Raddho)…

Lire sur: http://www.jeuneafrique.com/480746/politique/biram-dah-abeid-dakar-seneg...

Commentaires facebook