Dimanche 19 Novembre 2017

Mauritanie : une ligne de crédit du FMI pour appuyer les réformes économiques

Mauritanie : une ligne de crédit du FMI pour appuyer les réformes économiques
(La Tribune 14/11/17)

Les services du FMI viennent de conclure un accord préalable avec la Mauritanie sur un programme économique visant à favoriser la croissance inclusive, maintenir la stabilité macroéconomique, rétablir la viabilité de la dette et réduire la pauvreté. Au titre de l'accord, la Mauritanie aurait accès à un crédit allant jusqu'à 162,8 millions de dollars, sur une période de trois ans.

Le gouvernement mauritanien et le Fonds monétaire international ont conclu un accord ad referendum au niveau sur un programme de réformes économiques accompagné d'un accord au titre de la facilité élargie de crédit, a annoncé ce 10 novembre l'institution de Bretton Woods.

L'accord préalable porte sur un programme d'aide triennal au titre de la Facilité élargie de crédit (FEC), conditionné par un lot de réformes économiques. «À la suite d'entretiens productifs, les services du FMI ont conclu avec les autorités mauritaniennes un accord ad referendum au niveau des services sur un programme de réformes économiques pouvant être appuyé par un accord triennal au titre de la facilité élargie de crédit», a déclaré Eric Mottun, chef d'une mission du FMI qui a séjourné dans la capitale mauritanienne du 25 septembre au 6 octobre 2017 à Nouakchott, puis à Washington.

Selon un communiqué du FMI, l'accord préalable -encore subordonné à l'approbation de la direction et du conseil d'administration du FMI, prévue en décembre prochain- donne l'accès à la Mauritanie à un crédit allant jusqu'à 115,920 millions de droits de tirages spéciaux (DTS), soit quelque 162,8 millions de dollars sur une période de trois ans.

Cette assistance du FMI a pour but de soutenir les réformes économiques du pays et d'y favoriser une croissance économique vigoureuse. «Le programme de réformes économiques de la Mauritanie, soutenu par le FMI, vise à favoriser une croissance inclusive et diversifiée qui permettra d'améliorer le niveau de vie de la population, à maintenir la stabilité macroéconomique, à rétablir la viabilité de la dette et à réduire la pauvreté», explique Eric Mottun.

Lire la suite sur: http://afrique.latribune.fr/finances/investissement/2017-11-14/mauritani...

Commentaires facebook