Dimanche 19 Novembre 2017

G5 Sahel: opération Hawbi, les premiers enseignements

G5 Sahel: opération Hawbi, les premiers enseignements
(RFI 09/11/17)

Au Sahel, l'opération Hawbi, « Vache noire », débutée la 27 octobre, se termine dans la zone des trois frontières entre le Mali, le Burkina Faso et le Niger, le 11 novembre, plus exactement dans une zone s'étendant entre Anssongo et Dori. Il s'agit de la première opération de la force conjointe du G5 Sahel, lancée au mois de juillet dernier. Selon l'armée française, cette vaste opération de « contrôle de zone » a réuni 350 soldats du Burkina, 200 soldats nigériens et 200 militaires maliens. Barkhane était toujours présente en appui avec 180 militaires, mais assure vouloir s’effacer petit à petit au profit des partenaires locaux. Un véritable défi pour les pays de la région.

De notre envoyé spécial au PC tactique de la zone centre à Niamey,

L’opération Hawbi se termine, « c’est une opération en forme de test », affirme le commandant de la Force, le général malien Didier Dacko qui reconnaît que tout n’a pas été facile : « Beaucoup de difficultés sont apparues, des difficultés de coordination, et des moyens de communication à parfaire encore, et des délais de mise en place à parfaire encore pour que les prochaines opérations soient mieux conduites. » De fait, le contact par internet a été parfois perdu avec les unités déployées en brousse. D’une manière générale c’est encore le téléphone portable GSM qui a été le plus employé à cause de problèmes de connections rencontrés sur les systèmes d’informations et de communications militaires (SIC) installés au PC de Niamey. « Les ordres passaient le plus souvent, par la messagerie What’s app, finalement ce n’est pas très gênant, c’est crypté de bout en bout », concède un militaire.

Commentaires facebook