Lundi 21 Août 2017

Enquête : comment Vladimir Poutine s’est rendu incontournable en Afrique du Nord et au Moyen-Orient

Enquête : comment Vladimir Poutine s’est rendu incontournable en Afrique du Nord et au Moyen-Orient
(Jeune Afrique 17/03/17)
Vladimir Poutine, président de la Russie.

Soucieux de restaurer la grandeur de la Russie et de laver l’affront occidental en Libye, Vladimir Poutine nourrit de grandes ambitions en Afrique du Nord et au Moyen-Orient, où il est désormais incontournable.

Ancien du KGB réputé plus froid que l’acier, le président russe aurait rugi comme un ours blessé devant les images de la longue et brutale mise à mort de Kadhafi, lynché le 20 octobre 2011 par des miliciens révolutionnaires.

Un nouveau chapitre de l’histoire de Poutine avec les Arabes avait commencé quelques mois plus tôt, en mars 2011, quand les puissances de l’Otan avaient outrepassé les dispositions de la résolution 1973 du Conseil de sécurité de l’ONU pour faire de la mission de protection de la population libyenne pour laquelle elles avaient été mandatées une opération de renversement du régime. Contrevenant à l’un de ses principes, la Russie n’avait pas mis son veto à cette intervention militaire dans un État souverain, lui conférant une indispensable légitimité internationale.

Grande tromperie

Le locataire du Kremlin était alors Dmitri Medvedev, qui y assurait une forme d’intérim en attendant que Poutine puisse à nouveau briguer la magistrature suprême en mars 2012 après ses deux mandats (1999-2008). Mais, dès mars 2011, ce dernier avait qualifié la résolution 1973 d’« appel médiéval à la croisade ». En 2013, alors que Poutine avait été réélu président, un téléfilm diffusé à la télévision russe, The Game of Giveaway, mettait en scène un président Medvedev qui aurait bradé les intérêts de la Russie et trahi ses alliances, décidant « en une heure » de ne pas s’opposer à la résolution sur la Libye.

Commentaires facebook