Jeudi 27 Juillet 2017
(Le Défi Média 15/06/17)
Alvaro Sobrinho peut opérer ses quatre compagnies en toute liberté. La décision de la FSC a été prise cinq jours après que Kroll Associates a été autorisée à initier une enquête approfondie, au Portugal, sur l’Angolais. Selon Xavier-Luc Duval, Yandraduth Googoolye aurait été nommé quelques heures avant une réunion du conseil d’administration pour permettre à cette instance d’obtenir le quorum. La Financial Services Commission (FSC) a levé le gel des permis des firmes de l’Angolais Alvaro Sobrinho sans attendre les conclusions de l’enquête approfondie que Kroll Associates devait être autorisé à mener au Portugal. C’est l’un des éléments révélés par le leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval, lors de la Private Notice Question (PNQ) qu’il a adressée au ministre des Services...
(Le Défi Média 15/06/17)
La famille Dookhit est dans la tourmente. Après la mort atroce de Christian Dookhit, un Mauricien établi en France, le vendredi 9 juin, les membres de sa famille demandent l’aide des autorités. Mirella, la belle-sœur de la victime, raconte que ce Mauricien âgé de 47 ans était allé voir sa fille quand il a eu des démêlés avec certains individus. « On a appris qu’un suspect a été arrêté et maintenant on attend le déroulement de l’enquête. C’était un homme tranquille. On demande aux autorités de nous aider pour les frais de rapatriement car on n’a pas les moyens. De plus, nous n’avons pas de tombe ici et un jour nous comptons rentrer au pays », indique-t-elle. Les autorités, pour...
(Le Défi Média 15/06/17)
La cour intermédiaire a rejeté la motion de l’avocat de Siddick Chady ce jeudi 15 juin. Me Said Toorbuth avait demandé que les accusations contre son client soient rayées parce que l’acte d’accusation avait été assermenté par un policier alors que son client est poursuivi pour des délits tombant sous la loi-cadre de l’Independent Commission against Corruption, la Prevention of Corruption Act. L’affaire a été renvoyée au 23 juin. La décision (ruling) a été rendue par la magistrate Wendy Rangan.
(Le Défi Média 15/06/17)
L’Anti-Drug and Smuggling Unit s’intéresse au cercle fermé du policier Moonsamy Govind Bassana Reddi, arrêté alors qu’il manœuvrait lundi pour faire sortir de la drogue de la zone aéroportuaire. Selon les présomptions policières, une proche de Moonsamy Govind Bassana Reddi, qui travaille à l’aéroport de Plaisance, serait elle aussi impliquée dans ce trafic de stupéfiants. Les hommes du Deputy Commissioner of Police (DCP) Choolun Boyjoo, qui dirige l’enquête, souhaitent déterminer si cette proche du policier Reddi est aussi mêlée à ce trafic. Le visionnage des images de vidéosurveillance de l’aéroport pourrait être révélateur. Des éléments de la Field Intelligence Office tentent, de leur côté, de retracer les motards trafiquants qui ont pu s’échapper lors de l’opération de controlled delivery menée...
(Le Défi Média 15/06/17)
Le couple français Jonathan Sicart, 42 ans, et Carine Sicart-Callejo était recherché par la police française et européenne depuis deux ans. Les deux Français sont à la tête de la société Callejo-Transports (entreprise spécialisée dans l’acheminement de marchandises) près de Toulouse en France. Suspecté d’escroquerie et de blanchiment d’argent au détriment de la compagnie à hauteur de 5 millions d’euros (Rs 200 millions), le couple s’était installé dans l’île pour fuir la justice. À Maurice, le couple, qui a deux enfants, s’était refait une nouvelle vie. Les ressortissants français étaient arrivés dans l’île en 2015. C’est à Case-Noyale, dans l’Ouest du pays, qu’avec leur famille, ils ont élu domicile. Jouant le rôle d’investisseurs, Jonathan Sicart et son épouse ont mis...
(Le Défi Média 14/06/17)
Plutôt qu’une offre à Rs 20 millions, le CEB en a choisi une à Rs 31,2 millions pour la construction de pipelines dans la région portuaire. La première venait d’une firme locale avec toute l’expertise voulue qui a même dû venir en aide à celle qui a décroché le contrat pour des travaux similaires dans le passé. La construction d’un pipeline pour de l’huile lourde, reliant le MCIA Quay au dépôt de Fort William dans la région portuaire, coûtera Rs 31,2 millions au Central Electricity Board (CEB). Le contrat a été alloué à la firme indienne Arun Fabricators. Sauf que cette décision commence à faire des vagues dans le milieu… En effet, le lowest bidder, EDCC, firme locale avec une...
(Le Défi Média 14/06/17)
Les faiblesses de la Central Water Authority (CWA) ont été mises en évidence dans la ‘Strength Weaknesses Opportunities Threats Analysis’ réalisée dans son dernier rapport annuel. Les difficultés de l’institution portent plus précisément au niveau du personnel et des opérations. Cette Strength Weaknesses Opportunities Threats (SWOT) Analysis s’est plus précisément penchée sur la situation financière, opérationnelle, économique et environnementale de la Central Water Authority (CWA). Si cet exercice fait état des forces de l’organisme, les faiblesses mises en exergue sont plus frappantes. Le premier volet de l’analyse, qui s’est concentrée sur la situation financière de la CWA, salue les efforts novateurs qui sont mis à la disposition du public, afin de régler leurs factures. « Constantly bringing innovative solutions for...
(Le Défi Média 14/06/17)
Les Confidential Secretaries des différents ministères et départements auront droit aux ‘Ad Hoc Allowances’, mais sous certaines conditions. Un High-Powered Committee s’est réuni le 13 avril 2017 et a approuvé plusieurs décisions concernant les Confidential Secretaries (CS). Celles qui sont postées aux bureaux des ministres, du Speaker, du leader de l’opposition, du Chief Whip, des secrétaires parlementaires privés et du Deputy Speaker auront désormais droit à des Ad Hoc Allowances de Rs 2 150 mensuellement pour travailler régulièrement au-delà des heures normales. Par contre, celles qui sont attachées aux Supervising Officers, dont les secrétaires permanents toucheront, elles, des allocations de Rs 1 800. C’est ce que souligne Soopramanien Kandasamy Pather, Senior Chief Executive (SCE) du ministère de la Fonction publique,...
(Le Défi Média 14/06/17)
Le pouvoir d’achat d’environ 150 000 employés augmentera l’année prochaine, grâce au soutien financier qu’ils obtiendront, allant de Rs 100 à Rs 1 000 par mois. D’autre part, l’introduction du salaire minimal est attendue. Comment ces mesures relanceront-elles la consommation ? Les observateurs expliquent. Ceux qui touchent un revenu mensuel de moins Rs 10 000 obtiendront un soutien financier (financial support) allant jusqu’à Rs 1 000 par mois. Environ 150 000 employés de cette catégorie sont concernés par cette mesure. Selon l’économiste Ganessen Chinapen, il s’agit des employés qui se trouvent au bas de l’échelle sociale et dont les revenus sont destinés essentiellement à la consommation. « Avec un revenu additionnel de Rs 1 000, ces employés investiront dans des...
(Le Défi Média 14/06/17)
 
00:00
L’acteur indien Rishi Kapoor a foulé le sol mauricien aux alentours de 16 h 50 ce mardi 13 juin. Il est à Maurice dans le cadre du tournage de Jhootha Kahin Ka, qui devra durer 35 jours. «Je suis très content d’être ici pour tourner mon quatrième film. Maurice est une très belle île. J’espère que j’aurai l’occasion de revenir pour d’autres tournages. Je souhaite aussi continuer à vous divertir à travers mes films», a confié le fils de feu Raj Kapoor. Le tournage à Maurice bénéficie du soutien de la Mauritius Film Development Corporation et du Board of Investment.
(L'Express.mu 13/06/17)
«L’article concerné est sans fondement et faux.» C’est ce qu’a déclaré le haut-commissariat indien, ce dimanche 11 juin, dans un communiqué. L’article en question, publié sur le site www.worldfuturetv.com , est intitulé «Exclusive: India advises Mauritian PM to dissolve Parliament». Il stipule que le gouvernement indien aurait conseillé à Pravind Jugnauth de convoquer des élections générales avant la fin de l’année. Cela, à la suite d’un sondage qui aurait été effectué dans le sillage des meetings du 1er-Mai. Par ailleurs, un deuxième article, intitulé «India wants regime change in Port Louis» est paru sur le même site à la suite de la lecture du budget. Il affirme que le gouvernement indien veut un changement de régime à Maurice. L’auteur va...
(Le Défi Média 13/06/17)
Le déficit budgétaire est de 4,4 % du Produit intérieur brut (PIB), non pas 3,2 % comme l’a déclaré le Premier ministre et ministre des Finances, affirme Reza Uteem. Le responsable du dossier économique du Mouvement militant mauricien (MMM) a fait son discours sur le Budget le lundi 12 juin. Il a passé beaucoup de temps à remettre en contexte les indicateurs économiques, accusant notamment Pravind Jugnauth d’avoir joué avec les anciens fonds spéciaux pour donner une fausse image du déficit budgétaire. Lors de son discours budgétaire, Pravind Jugnauth avait affirmé que le déficit budgétaire pour l’année financière serait de Rs 15,5 milliards, ce qui représente 3,2 % du PIB. Une estimation qui ne correspond pas aux montants estimés des...
(L'Express.mu 13/06/17)
L’objectif: inciter les pays d’Afrique à adopter un environnement «Climate-Friendly». Pour ce faire, un atelier, «National Workshop on policy and technology recommendations for the Refrigeration and air-conditioning (RAC) sector», s’est tenu à l’hôtel Labourdonnais, à Port-Louis, lundi 12 juin. Une initiative de la Green Cooling Africa Initiative (GCAI), financée par le Climate Technology & Network, en collaboration avec le ministère de la Sécurité sociale et de l’Environnement. Présent à l’occasion, le ministre Etienne Sinatambou a déclaré que «Maurice a joué un rôle important dans la lutte contre l’utilisation des substances nocives à la couche d’Ozone».
(L'Express.mu 13/06/17)
Château français, maison créole, gratte-ciel ou encore bâtiment écologique. Le paysage architectural de Maurice est aussi riche que son métissage de culture. Découvrez notre liste des dix bâtiments emblématiques de l’île, toutes catégories confondues. Le château de Labourdonnais Sur la route du nord, à Mapou, se trouve le château de Labourdonnais. Construit par Christian Wiehe en 1856, cette magnifique demeure coloniale est resté dans la famille pour plus de 150 ans. Un lieu rempli d’histoire, posant fièrement au milieu d’un jardin immense et impressionnant. Celui-ci abrite plusieurs espèces endémiques, une cinquantaine d’espèces de manguiers centenaires ainsi que des arbres à épices et fruits exotiques. Les visiteurs plongent dans le 19e siècle à Maurice et apprécient cet endroit magique qui met...
(Autre média 13/06/17)
Véritable artisan qui fabrique, répare, rénove ou décore des articles tels que chaussures, sacs, cartables, ceintures et autres objets en cuir et ses dérivés, le cordonnier est un touche à tout. A Maurice, ils sont encore quelques-uns à pratiquer la discipline dans la pure tradition artisanale. C’est le cas de Dominique et Jean Eric. La Gazette est partie à leur rencontre. Cordonnier? Un métier vieux comme le monde! L’histoire de la chaussure remonte quasiment à la naissance de l’homme étant donné que ce dernier a très tôt ressenti le besoin de se couvrir et de protéger son pied du contact fort rude de la terre. La cordonnerie est donc très ancienne. Selon une étymologie populaire, cordonnier viendrait du mot corde,...
(L'Express.mu 13/06/17)
Ariry Andriamoratsiresy, chorégraphe connu de la Grande île, et qui dirige la compagnie et école de danse Rary, était à Maurice dans le cadre du projet Labdihy, conçu avec le chorégraphe mauricien, Jean-Renat Anamah. Lors de son séjour, qui était du 29 mai au 4 juin, Ariry Andriamoratsiresy a rencontré plus d’une dizaine de danseurs mauriciens et animé un atelier avec des enfants. Des slammeurs et un musicien ont également travaillé avec le chorégraphe malgache. «Labdihnamy signifie laboratoire pour la danse. Le projet est consacré à la recherche et l’exploitation chorégraphique», explique Ariry Andriamoratsiresy, qui ajoute que «ce projet se fera en deux temps. Dans un premier temps, deux chorégraphes malgaches dont moi et la danseuse Chantal Tantely Razanamaro, ont...
(Financial Afrik 12/06/17)
Les autorités mauriciennes ont annoncé mardi 30 mai, avoir obtenu une ligne de crédit de 500 millions de dollars auprès de l’Inde, montant destiné au financement de différents projets d’infrastructures dans l’archipel. Les sociétés indiennes auront la priorité sur 75% des projets financés, Maurice ayant autorité sur les 25% qui restent. « Nous avons eu droit à des conditions favorables pour négocier cette ligne de crédit à un taux d’intérêt fixe de 1,8% sur une période de 20 ans », a précisé Pravind Jugnauth, le premier ministre de Maurice. “Jamais l’Ile n’a obtenu des conditions aussi favorables” a déclaré le Premier ministre. L’accord a été signé samedi 27 mai à New Delhi (Inde) dans le cadre d’une visite officielle du...
(L'Express.mu 12/06/17)
Le rapport final de Kroll sur Álvaro Sobrinho et ses diverses compagnies, daté du 21 avril 2017 (code : Projet ARJAN), laisse son lecteur un peu sur sa faim. Et il tombe au moment où la Financial Services Commission (FSC) a décidé d’enlever les restrictions qui pesaient sur quatre compagnies offshore de Sobrinho… Commandité par la FSC, le rapport Kroll est largement basé sur des articles de presse, quelques conversations intéressantes en Angola et ailleurs, et apporte relativement peu d’éléments nouveaux. Notamment sur les enquêtes en cours au Portugal et en Suisse. L’impression principale se dégageant de ce rapport est l’affirmation qu’Álvaro Sobrinho est très bien coté en Angola, étant même, dit-on, «protégé» par les autorités angolaises et l’establishment politique...
(Le Défi Média 09/06/17)
Pour l’ancien Premier ministre et actuel ministre mentor, le Budget de Pravind Jugnauth est « très prometteur ». Sir Anerood Jugnauth a déclaré que le Budget contient des mesures pour permettre à Maurice d’accéder à la vitesse supérieure dans son processus de développement.
(Le Défi Média 09/06/17)
 
00:00
Le leader de l’opposition dénonce un exercice «mensonger» de la part de Pravind Jugnauth et tacle ce dernier sur le taux de la croissance économique. Xavier-Luc Duval dit ne pas comprendre comment le Premier ministre est arrivé à un taux de croissance de plus de 4 % alors que la Banque Mondiale prévoit un taux de 3,4 %. « Il y a eu une année de perdue et c’est ce qui va se répéter. L’Union européenne va nous mettre sur le ‘blacklist’ concernant l’offshore. Il n’y a pas de mesures concrètes sur l’environnement. Nos plages disparaissent et rien n’a été annoncé pour les protéger. Maurice est un des pays qui sera le plus affecté par le changement climatique », a...

Pages